Nos Partenaires

Auteur Sujet: AMAZONIE = UNIFORMITE ?  (Lu 3025 fois)

24 février 2019 à 23:52:44
Lu 3025 fois

DEPLANQUE JOEL


Bonjour tout le monde,

Ca fait un bail que je n'étais pas intervenu sur ce site.
Petites précisions sylvicoles...
Tout le monde parle de L'Amazonie, LA forêt amazonienne exactement comme s'il s'agissait d'une entité unique et homogène. En fait il n'en est rien !
Ayant réalisé quantité d'inventaires statistiques en Guyane française j'ai pu observer que les résultats d'un hectare ici n'avaient pas grand-chose à voir avec l'hectare d'à-côté. Il faut savoir au départ que la forêt guyanaise compte a minima 600 espèces d'arbres confusément et inégalement mélangées. Si à de rares exceptions telles que grands marécages ou mangrove l'hectare A sera toujours très différent de l'hectare B les différences seront moindres lorsque les inventaires porteront sur des surfaces plus importantes. Mille hectares C seront souvent peu différents des mille hectares voisins D, sauf par exemple variation géologique notable.
Il convient de citer quelques-uns des paramètres à intégrer pour aider à comprendre ces changements de végétation. Nature du sol, altitude, relief, pluviométrie, exposition sont les principaux. Ils détermineront en grande partie les espèces composant un site donné. La pluviométrie varie de 600 mm/an dans la région de Mana (littoral) à une dizaine de mètres au sommet du mont Attachi Bakka ((région de Maripasoula, crique Grand Inini, à l’intérieur).
Mais rien n'est gravé dans le marbre ! Il suffit qu'un grand arbre tombe pour que les nombreuses graines en dormance forment un recru lequel n'aboutira pas à un retour au point de départ !
Ces variations dans la répartition des végétaux aura évidemment des conséquences importantes sur les populations animales, leurs déplacements et migrations. L'affaire est d'une complexité extrême. Et ce ne sont pas les interactions entre les différentes essences qui la simplifieront ! CES forêts composant l'ensemble Amazonie resteront encore longtemps uniques propriétaires de leurs mystères !

Lorsque je suis arrivé en Bolivie après 10 ans de Québec succédant à 20 ans de Guyane, je reconnaissais depuis l'avion en approche de Santa Cruz de la Sierra les cecropias (bois canon),  manguiers, etc. et revivais. Je retrouvais avec beaucoup d'émotion ma chère Amazonie... Je partais vite pour ma destination, mon nouveau lieu de vie, dans le Pantanal bolivien, vaste llanos composé de lagunes, fleuves changeant de lit et parties boisées. Rien à voir avec le relief guyanais en peau d'orange. Les confins de l'Amazonie...
Empli de joie, je rentrais vite en forêt bolivienne. Même aspect global, mais aucun relief... Fond sonore complètement différent, autre face du disque ? Je reconnus un mombin, arbre aux délicieuses prunes oranges appréciées des animaux comme des humains. Quelques palmiers genre awara et maripas, des ébènes verts (tabebuia serratifolia)... Mais les autres arbres ? En moins de cinq cents mètres je pris comme une douche froide : cette forêt n'avait rien à voir avec celle connue en Guyane et tant sillonnée. Je compris immédiatement devoir engager une grosse mise à jour...

Les nombreuses traces d'agoutis, biches Mazama, cariacous, pacs, capybaras en grand nombre me rassurèrent, tout comme la quantité impressionnante de caïmans jacaré et aussi des redoutables caïmans noirs... Tout n'était donc pas perdu...
En Guyane, Saint-Laurent du Maroni où je vivais est situé sous le 5° parallèle nord. Ma nouvelle destination amazonienne sera 16° sud. Ces 21° de latitude suffiront à inverser les cycles de fructification. En Guyane mai est le mois des mangues, de la floraison des ébènes. En Bolivie ce sera six mois plus tard.
Plus tard, en altitude dans les Yungas (Andes) je trouverai avec surprise du kobé, gros arbre au bois tendre et très blanc...

Pour illustrer mes propos je vous communique quelques liens de vidéos que nous avons réalisées, mon épouse et moi dans la région de Trinidad.
Fin saison sèche Puerto Geralda 25 11 2018 : https://youtu.be/9kGip5rYgUQ
Rio Ibaré à Puerto Almacen : https://youtu.be/E88mbC-Rpvo
Balade en pampa : https://youtu.be/vEDVGitrHcM
Rio Mamoré à Puerto Geralda : https://youtu.be/AZfNpRX2wbE
Le cocktail soleil plus liberté ne doit pas être gâché par la précipitation.

25 février 2019 à 09:47:28
Réponse #1

VieuxMora


Merci Joël pour cette ouverture sur la réalité de la forêt et de son immense complexité  :up:

25 février 2019 à 10:38:09
Réponse #2

Rantanplan


Rire nous rend invincibles. Pas comme ceux qui gagnent toujours mais comme ceux qui n'abandonnent pas. - Frida Kahlo

21 février 2020 à 21:22:49
Réponse #3

JP4060


Merci, c'est super  :doubleup:
Usé mais valide

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité