Nos Partenaires

Auteur Sujet: Habillement pour sortie bushcraft niveau 1  (Lu 1612 fois)

22 février 2019 à 12:40:36
Lu 1612 fois

Dutch


Bonjour à tous,

Dans le cadre d'une sortie père-fils sur une semaine, je cherche quelles fringues seraient les plus adaptées.
Nous camperons sous bivis aux vacances de Pâques dans le Haut Jura, en principe hors zone de neige.

Après un tour des placards, voilà ce dont je dispose pour le moment:
_Pull écossais très chaud 100% laine
_Pantalon léger
_Pantalon gore tex doublé polaire
_Sous vêtements thermostables (X 2) des troupes alpines datant des années 90 (envisagés comme pyjamas)
_2 tee-shirts techniques Décathlon
_Une parka à doublure amovible + une bonne polaire norvégienne.

Voilà le bazar:







Au niveau des chaussures, on fait la même pointure & je pense que ça devrait aller:





A votre avis, de quoi a t-on réellement besoin?
J'aimerai bien alléger les sacs au maximum et pouvoir porter un seul pantalon pendant tout le séjour.

Je m'oriente vers le marché de l'occasion pour deux raisons:
_Question budgétaire: si le bushcraft ne plait pas à mon "adoléchiant", ce sera un investissement sans lendemain...
_Même si ça lui plait, il aura changé de taille aux vacances d'été.

Pensez vous que je vise juste en ciblant ce type de produit, ou il existe mieux pour moins cher?



Merci d'avance!


« Modifié: 22 février 2019 à 18:05:05 par Dutch »
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

22 février 2019 à 14:22:38
Réponse #1

Puk


Bonjour Dutch,

Est il vraiment nécessaire d'avoir des ensembles imper/respi ?

Je penche plus personnellement vers du multi-couche modulable et polyvalent.
Je me verrai mal partir en été avec un pantalon imper/respirant par contre j'hésiterai moins à prendre mon pantalon Gorka  :love: (100% coton toile de tente) car il respire et est resistant avec dans le sac un pantalon de pluie (si c'est pour crapahuter dans la forêt) et une raincoat genre décath (8 €) ou un poncho pour me protéger de la pluie (et du vent,  et pour faire une bulle de chaleur en statique).
Ce même pantalon me suffit pour mon usage en hiver (je ne touche pas au -15°...) avec un sous vêtement chaud.
Idem pour les vestes,  veste ou anorak Gorka  :love: +sous couche pour avoir chaud et surcouche pour affronter le déluge en réserve.

Il est plus simple d'additionner des couches de vêtements simples que d'en extraire sur des vêtements plus complexes (moins rustique) qui ont pour la plupart du temps des plages d'utilisations plus restreintes car prévus pour des conditions particulières souvent.

C'est un avis parmi d'autre, j’attends de lire d'autres conseils, c'est toujours bon de comparer...

Au plaisir de vous lire !
Puk
"La chute n'est pas un échec. L'échec c'est de rester là où on est tombé"

22 février 2019 à 15:15:22
Réponse #2

Dutch


Merci de la piste Gorka, je ne connaissais pas du tout.

Le principe du multi-couches était déjà acquis pour le haut, c'est surtout au niveau des pantalons que j'hésite.

Deux raisons à cela:
_L'ensemble de pluie (acheté 12€ chez Action) n'a pas tenu une demie-journée de test, malgré des ronces modérées.



_Une fois casé tout l'indispensable, il reste à peine assez de place pour trois jours de vivres, on sera donc obligé de se réapprovisionner (ou alors, j'achète un sac F3 de 100 litres, mais ça va peser...)

Déjà, rien qu'avec ça je me demande où on va mettre nos polaires si on doit les retirer... :-\




Au niveau protection pluie, voici ce qui est prévu (j'ai peut-être vu trop large?):
_Le bivi Columbus de Junior fait aussi poncho & j'ai ajouté mon vieux modèle mili pour l'isolation au sol.



_Un modèle plus léger pour moi (usage pluie & isolation nocturne)



_Une bâche + tendeur pour manger/bricoler au sec:



Sinon, niveau sous vêtements, j'envisage par personne (en plus de ceux qu'on portera le jour du départ):
_3 caleçons sans coutures
_3 tee-shirts techniques (2 manches courtes, 1 manches longues)
_3 paires de chaussettes de ce type: https://www.trancheemilitaire.com/chaussettes/7003-3-paires-de-chaussettes-coolmax-armee-francaise.html?search_query=coolmax&results=5



Mon évaluation vous semble t-elle correcte pour 6 jours de terrain effectifs?


En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

22 février 2019 à 16:08:39
Réponse #3

Puk


Perso ma vision du multi-couche se résume à: (Du corps vers l'extérieur)

HAUT:
-un sous vêtement (long, court, ça dépend des saisons) si plus de 2 j > Synthétique (même si ça pue plus rapidement au moins ça sèche vite).
-une couche thermique (mérinos type ulfrotté, ceux d'éminence sont cool et grosse promo en fin d'hiver habituellement ou synthétique type polaire + ou - épaisse en fonction de la météo attendu).
-une coquille extérieure (Coton même si le coton c'est le mal ! plus par habitude et parce que c'est silencieux par rapport aux trucs genre goretex and co, ça craint pas le feu, ça se répare facilement et c'est pas le point de dépense le plus gros donc je fais moins gaffe de là où je passe) > Anorak Gorka en général.

BAS:
-Caleçon/chaussettes (pas de chaussettes de ouf, je transpire vite des pieds sauf si on passe en dessous de 0° et là je prend des chaussettes plus épaisse (ou plus neuve...))
-Sous vêtement thermique si froid (moins de 5°) (mérinos, toujours ceux d'éminence) ou du coton pour sortie à la journée(peau de souris, peau de singe)
-La coquille pour se protéger de l'extérieur (Coton pour les même raisons que le haut, silencieux, fireproof, réparable à l'arrache...) > Pantalon Gorka

L'avantage de l'ensemble Gorka c'est que c'est de la toile de tente coton donc tissage serré qui une fois gorgé d'eau a tendance a se resserrer pour ne pas la laisser passée, ça devient lourd mais relativement étanche (attention aux points de compression avec les bretelles du sac, ceinture, etc, quand on se colle à une toile de tente coton l'eau passe à travers donc très bien au camp pour bricoler, faire du bois, bref les trucs sans le sac) si il pleut en déplacement > poncho par dessus tout.

Après pour jonglé avec les changements météo, pour le haut j'utilise une Arktis Stowaway SOUS l'anorak Gorka (tissu trop fragile pour être exposé dehors en forêt) ou dessus en terrain dégagé, chemin large, ... ça coupe entièrement le vent et garde la bulle de chaleur à l'intérieur, pas étanche mais l'humidité s'y étale en surface et ça sèche vite. Pour le bas, si déplacement sous la pluie, jupe de pluie par dessus (en fait un rectangle de bâche plastique un peu épais mais surtout qui se déforme avant de se déchirer, truc de récup de chantier, je ne me souviens plus de se que ça emballé) ou vraiment si c'est l'expédition au pays des ronces sous la pluie, le pantalon de pluie va sous le pantalon Gorka mais jamais testé autre qu'à la journée.
Mais le plus fréquent sous pluie > poncho + guêtres

Après pour la nuit, un pyjama(vêtements dédiés) mérinos (haut+bas)+ chaussettes laines sans élastique + passe montagne ou bonnet et une Nalgene.

Dans l'idéal tu pars avec le max dans le sac ( avoir frais en marchant pour ne pas tout mouillé sur le chemin) et tu te couvres en arrivant ou lors des pauses sinon le risque c'est de ne pas avoir la place de caser se que tu enlèves lorsque tu commences a transpirer.


"La chute n'est pas un échec. L'échec c'est de rester là où on est tombé"

22 février 2019 à 16:12:08
Réponse #4

mic57


Salut
Pour ce qui est des pantalons respirants et résistants, j'ai ça en vue

https://www.northernfrontier.eu/mens

Pas testé car pas ma taille actuellement

Attention, les -30% actuels sont de l'esbroufe !
Encore hier soir ils étaient tous affichés à un prix inférieur que celui soit disant à -30 maintenant, donc patienter....
Il est nécessaire d’avoir vécu les déchainements du ciel sur la rive d’un fleuve puissant dans la solitude sibérienne pour ressentir un peu de ce préhistorique effroi de l’âme devant la nature – Sylvain Tesson, L’Axe du Loup

22 février 2019 à 16:52:57
Réponse #5

Dutch


Merci pour tous ces nouveaux horizons.
Par contre niveau budget, ça va coincer si l'expérience s'avère sans suite... :-\

Pour la nuit, ça peut le faire avec mes sous-vêtements thermo & des chaussettes 70% laine de chasseur alpins?
C'est diablement chaud & le Jura à Pâques n'est pas la Sibérie.





Pour la tête, j'ai des cagoules de moto sous la main.
Autrement, la configuration couchage sera la suivante:

Junior:
_Poncho au sol/bivi Columbus/ tapis Déchathlon/ duvet synthétique -8° confort
Moi:
_Poncho au sol/bivi Carinthia/tapis Décathlon/sur-sac gore tex armée française/duvet Carinthia Tropen 200

Au besoin, on a une couverture de survie en plus pour chacun

Sinon, au niveau de la couche intermédiaire, vous opteriez pour le pull en laine très (trop?) chaud, ou la polaire Norway? (qu'on peut ouvrir mais qui crame facilement)

En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

22 février 2019 à 19:09:43
Réponse #6

Rantanplan


Une réaction ->
Remplace les tendeurs par de la cordelette 2mm (haubans) et 5mm (faitière) , tu vas gagner un poids et un volume important.


22 février 2019 à 19:29:16
Réponse #7

Dutch


En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

22 février 2019 à 20:10:34
Réponse #8

Rantanplan


(oublié d'écrire qu'il faut apprendre les noeuds tendeurs)

23 février 2019 à 09:02:54
Réponse #9

Dutch


Faudra sans doute réviser, mais j'étais pas trop mauvais... il y a 20 ans ;D
Sinon, concernant mon choix de couche intermédiaire: plutôt polaire ou laine?
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

24 février 2019 à 09:30:06
Réponse #10

Puk


Bonjour,

La polaire sèche vite mais les odeurs arrivent vite aussi, la laine c'est long a sécher mais ne sent pas. Les deux ne sont pas très compressible.

J'aurais tendance a t'encourager à faire des tests d'ici la sortie avec le fiston pour voir ce qui te conviens, aussi bien pour le système de couchage que les fringues (certes sur une nuit, une journée, la météo ne correspondra peut être pas, ...) mais ça permet de se faire une idée de ses limites et de celles du matériel.

Il y avait une idée de réapro en cours de séjour, au lieu que ce soit pour la bouffe, ça peut être pour des fringues sèches ou du back up de couchage pour les nuits suivantes si la/les premières sont trop rudes.

A plus !

Puk
"La chute n'est pas un échec. L'échec c'est de rester là où on est tombé"

24 février 2019 à 10:51:08
Réponse #11

Dutch



J'aurais tendance a t'encourager à faire des tests d'ici la sortie avec le fiston pour voir ce qui te conviens, aussi bien pour le système de couchage que les fringues (certes sur une nuit, une journée, la météo ne correspondra peut être pas, ...) mais ça permet de se faire une idée de ses limites et de celles du matériel.


C'est exactement ce qu'on s'apprête à faire.
J'ai déjà testé les duvets par -3° dans le monospace familial, puis dans la forêt de Givry par -1°

La météo s'annonce belle, alors nous partons demain pour le Jura où nous établirons un camps fixe & tournerons en rond dans la verte sans trop s'éloigner de la voiture, qui contiendra du matos de secours.

Junior en mode test & réglage du sac dans le jardin, il est chaud comme la braise. :)



« Modifié: 24 février 2019 à 13:50:01 par Dutch »
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

24 février 2019 à 11:47:50
Réponse #12

Puk


Chaque nuit/journée passée dehors servira à gagner en confort pour la suivante alors profitez bien du Jura, ça vaudra plus que tous les conseils d'un type au chaud devant son ordi...

Amusez vous bien !
"La chute n'est pas un échec. L'échec c'est de rester là où on est tombé"

24 février 2019 à 13:17:28
Réponse #13

Dutch


Merci!

En fait, j'ai une idée assez nette de ce qu'il faut faire & éviter sur le terrain.
Sauf que mon expérience dans les chasseurs alpins commence à dater & à l'époque, on n'était pas consulté sur le choix de l'équipement.

N'ayant pas pratiqué depuis une traversée de l'Australie en 2002 (avec du matos qui avait déjà 10-15 ans), je me retrouve complètement paumé face à la multiplicité des offres... :-\

C'est fou les progrès qui ont été accomplis en une vingtaine d'années: 80% du matériel que j'avais conservé s'avère obsolète (soit parce qu'il a mal vieillit, soit parce qu'inadapté à un usage loisir, soit parce que je ne rentre plus dans les fringues... :-[ )

« Modifié: 24 février 2019 à 13:56:00 par Dutch »
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

24 février 2019 à 19:06:52
Réponse #14

Cavannus


[...] C'est fou les progrès qui ont été accomplis en une vingtaine d'années: 80% du matériel que j'avais conservé s'avère obsolète (soit parce qu'il a mal vieillit, soit parce qu'inadapté à un usage loisir, soit parce que je ne rentre plus dans les fringues... :-[ )
Oui ça a pas mal changé!   ;D
Mais comme l'a dit Puk, c'est pas mal spécialisé! Mais pour un usage "hiver français", certains gains en poids/respirabilité/hydrophobie ne sont pas nécessairement perceptibles, d'autres en revanche sont de vraies révolutions.

L'approche que j'aurais, même si ton passé militaire fait que tu acceptes sans doute du matériel lourd, rigide, etc., c'est de voir justement ce que tu reproches à ton matériel actuel et de trouver le matériel qui corrige ce défaut... ou de garder l'ancien qui a ses qualités.

Exemple personnel : au repos j'ai vite froid, dès que je marche je surchauffe et je transpire beaucoup.
Donc pour moi : les bonnes chaussettes en laine restent ce qu'il y a de mieux, mais pour le haut les couches imper-respirantes ont changé ma vie ainsi que les doudounes hyper-compressibles en synthétique.

Pour l'éclairage, les led ont divisé le poids des batteries par 15, donc investir dans une mini-frontale vaut carrément le coup.

24 février 2019 à 20:01:45
Réponse #15

Dutch


J'ai investi dans une frontale & une torche à leds, rechargeables par port USB.

Je m'y retrouve niveau autonomie, mais le panneau solaire (qui fait aussi torche & réserve d'énergie pour le smartphone), ainsi que le réchaud Biolite Campstove génèrent une augmentation du poids total.
On ne peut pas tout avoir... :-\

Sur ce coup, on est deux alors on s'est réparti les charges, mais je m'y prendrai autrement en solo.
Je vous ferai un compte rendu au retour.
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

25 février 2019 à 01:06:27
Réponse #16

Cavannus


Le cas de la lampe est un bon cas d'évaluation des besoins : les lampes à led modernes éclairent 15 fois plus (à autonomie égale) que les lampes à incandescence d'il y a 20 ans (note pour les puristes : je prends en compte le rendement hyper-médiocre d'une ampoule avec pile qui n'est plus toute neuve).

On peut aussi le voir en sens inverse : ma frontale à incandescence me suffisait bien, donc en fait la led me donne 15 fois plus d'autonomie à puissance lumineuse égale.
Alors j'utilise tout le temps le mode "low" de ma frontale à led ultra-légère (merci les accus Li-ion au lieu du Ni-Cd de ma jeunesse) et je dure 50 heures avec ça – avec la possibilité de donner de temps à autre un coup de "high" si je cherche mon chemin.

05 mars 2019 à 10:33:34
Réponse #17

Puk


Bonjour Dutch,

Après avoir lu et relu le compte rendu de votre première sortie (http://forum.davidmanise.com/index.php/topic,69121.msg558003.html#msg558003), je me rend compte que les conseils proposés dans cette discussion n'étaient pas forcément adaptés à la sortie du 24 au 28/02.
Après les conseils d'habillement pour les vacances de Pâques ne sont pas les même que pour une sortie en février.
Je me rend compte que je connais mal le biotope et la météo de ta région se qui induit de grosses erreurs de jugement (pendant que vous aviez les pieds dans la neige, j'étais en T-shirt dehors avec presque 25°, et ici pas de pluie depuis fin novembre et encore moins de neige).

Le contexte de sortie et les caractéristiques extraordinaires de junior pèsent aussi dans la balance, je comprend mieux l'importance de la gestion de l'énergie par exemple.

Je vais de ce pas applaudir votre première sortie.
Au plaisir de te lire tout au long de nouvelles aventures,

Puk
"La chute n'est pas un échec. L'échec c'est de rester là où on est tombé"

05 mars 2019 à 19:22:56
Réponse #18

Dutch


Il faut dire qu'à la base on était juste parti tester le matériel en prévision de notre virée aux vacances de Pâques: montage/démontage des bivis + éventuellement une nuitée, avec des fringues adaptées à la saison.

Ce n'était pas sensé durer toute la semaine, mais comme ça se passait bien & qu'on avait chargé en nourriture, on a prolongé jusqu'à ce que la météo annonce la neige vendredi.

S'il en était tombé beaucoup, je n'étais pas certain de sortir la voiture du coin où on s'était enfoncé... :-\
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité