Nos Partenaires

Auteur Sujet: [RETEX] Gestion pré et post-agression  (Lu 2283 fois)

15 novembre 2018 à 16:42:06
Lu 2283 fois

Klaus


Salut à tous,

je souhaitais vous faire un petit retex de ce qui m'est arrivé à mon retour de pause méridienne ce jour. J'espère que cela permettra de rebondir sur des questions/observations qui serviront à tout le monde. Voici ce qu'il s'est passé:

Après avoir déjeuné à midi avec un ancien collègue à 500m du taf, je rentre seul sur les coups de 13h à mon travail. Rien de bien spécial, il fait beau, j'ai bien mangé, j'ai tourné à l'eau, je suis de bonne humeur, le quartier dit "sensible" est très calme à cette heure-là, aucune tension n'est palpable dans l'air et la circulation est fluide dans l'énorme intersection en travaux que je m'apprête à traverser... Bref, je suis en mode vert!

Je traverse une deux fois deux voies au vert pour les piétons, je fais gaffe aux bagoles qui viennent d'en face et coupent le passage piéton pour prendre la voie sur leur droite, croise le regard d'un conducteur (vitres fermées), m'attendant à ce qu'il freine et s'arrête pour me laisser finir de traverser.

0 sec.: Le conducteur, tout en me regardant droit dans les yeux me coupe littéralement la priorité en me passant devant, à tel point que je suis obligé de m'arrêter net pour ne pas me faire écraser les pieds par les roues arrières...

1 sec.: Réaction immédiate et incontrôlée de ma part, je lève la main en l'air et balance un "put**n, c*nnard, tu peux pas t'arrêter, non?", tout en continuant à traverser. La journée est belle, je m'apprête à oublier aussi sec ce qui vient de se passer pour repasser tout de suite en mode "zen".

3-5 sec.: j'entends une marche arrière provenant du véhicule, je check du coin de l'oeil sans tourner la tête: il revient vers moi. Je viens juste de finir de traverser la chaussée, je suis sur le trottoir. Je passe en mode orange, je continue mon chemin sans me retourner en pressant légèrement le pas et engage sur le trottoir qui longe la rue dont il venait pour ne pas qu'il puisse continuer sa marche arrière.

10-15 sec.: bruit de portière, de pas rapides, j'entends un "Hoo, Hoo, viens là". Fait chier: mode rouge: je ne me retourne toujours pas, mets la main dans ma poche cargo de pantalon et agrippe la gazeuse. Pas le temps d'enlever mes lunettes. Je suis à 15m du début de l'action.

15-20 sec.: vu la distance parcourue et le bruit des pas toujours présents, le gars est vraiment pas loin derrière moi, plus moyen d'esquiver: je me retourne, il est à 3m: 1.75m, 65kg, posture de combat et gestes tendus, tends la main droite façon baffe et me gueule "qu'est-ce t'as fait, là?".

Ok, on y est: vu les circonstances, c'est-à-dire que pour un geste, un mec fait une marche arrière sur une deux voies et me rattrape sur 15-20m alors que je marche très vite, c'est sûr qu'il ne lachera pas l'affaire et je vais pas y couper. Fait chier!
Je n'ai absolument pas envie 1- de risquer de m'en prendre une à vouloir calmer un type déterminé dans la seconde qu'il me reste 2- de lui en coller une. Fait chier: agis ou subis? Ok, je décide, action en premier.

21 sec.: Je me mets en position de garde, lève la main droite et lui envoie une grosse giclée d'OC en pleine figure. La visière de la casquette en arrête un petite partie, mais la majorité atteint le visage. Il s'arrête net, tend sa main levée en position de défense pour contrer le jet et se retourne à 90°, tête à 180°. Je gueule "Barre-toi, barre-toi", toujours en garde.

23 sec.: la surprise est passée, il se retourne vers moi, esquisse un pas en avant. Je change d'angle pour pas que le jet soit bloqué par la casquette (il penche la tête en avant pour se protéger) et lui envoie une deuxième et troisième giclée par en dessous. Je regueule "Mais barre-toi, barre-toi, j'te dis!". Il se tourne de nouveau sur le côté, toujours debout, mais se recroqueville et ses deux mains se portent à son visage: cette fois, il a pris sérieux.

25 sec.: je pars en sprint dans la direction opposée à son véhicule. J'entends derrière moi "Ah c'est comme ça, attends je reviens": pour sûr, il va cherche un truc pour se lester dans sa bagnole. Casse-toi vite de la, mon gars! Fais gaffe en courant sur la chaussée. Où aller? Vérifie les possibilités: put**n, tout est à découvert: grandes avenues, place vide, fuck. Le métro! Dévale les escaliers, slalome en courant entre les gens, passe le portillon: pas de métro sur les quais, Fuck. Ok, traverse la station, 200m, ça me fera ressortir de l'autre côté du carrefour. Jette la gazeuse vide dans une poubelle tout en continuant à courir. Remonte deux à deux les escaliers pour ressortir, enlève le beret et la veste noire pour se retrouver en pull beige, roule-les en boule et tiens-les sous le bras, remonte la cheche sur ta put**n de trop longue barbe qui fait qu'on te reconnais de loin...
Mon coeur bat la chamade, j'ai la poitrine qui brûle. J'arrête de courir, je sors de la station en marchant, je check les environs et je m'enfonce en slalomant entre les immeubles, fait le tour du pâté de maison puis rejoins mon travail.

10 minutes: dans mon bureau.
« Modifié: 16 novembre 2018 à 14:51:04 par Klaus »
Hic et nunc, age quod agis et memento mori

15 novembre 2018 à 17:03:00
Réponse #1

Klaus


J'ai indiqué des temps approximatifs - j'étais pas sur le chrono - mais en revérifiant les distances, je me dis que ça doit être à peu de choses près dans les ordres de durée.


Au final:

30 minutes pour redescendre physiquement. C'est long trop long, faut absolument que je fasse du cardio ou de la course de temps en temps. Surtout que je courais pas vite, je l'ai senti. A travailler, d'urgence!

1h30 pour redescendre psychologiquement à un niveau me permettant de travailler: jugement moral, passage en boucle de l'action pour analyse, les pourquoi? comment? et si? qui s'enchaînent.

3h30 pour rédiger un retex qui me permet de remettre tout ça à plat. Au final, j'ai fait ce que j'ai fait (pour la loi, c'est moi l'agresseur), mais j'ai fait confiance à mes antennes et à mon expérience. Ce qui allait se passer ne sentais pas bon du tout. Et accessoirement, j'avais pas envie de finir ma journée aux urgences et/ou au commissariat.

Tout ça m'a fait penser à cette sale "zone grise", déjà vécue, dont parlais David avec Volwest dans son dernier live. Pas facile à gérer en quelques secondes...

Je m'en veux quand même d'avoir réagi en levant la main et en insultant. Mais même si j'y travaille énormément, mon caractère fait que ça a tendance a sortir plus vite que je réfléchis. Comme la course à pied, à travailler encore et encore.


C'est la première fois que je me sers à titre perso d'une gazeuse, même si j'en avais déjà vu fonctionner en situation (gaz, pour dispersion de groupe). J'avais fait pas mal de drill à vide pour gérer la sortie et la visée. Au niveau utilisation, j'ai pas eu de souci. Le jet liquide est assez précis. J'ai - j'avais - une toute petite contenance, par choix en cas de contrôle, un modèle "femme" passant mieux. Et ben 20ml, c'est carrément vite passé, deux-trois bonnes giclées et c'est fini. Par contre j'ai bien testé le délai de latence, même si je suis pas resté sur place pour voir exactement en combien de temps ça agissait vraiment!!

Et ce soir dans les jours qui suivent mode orange foncé pour sortir du bureau, au cas où...

Bref, pas glop, même si je m'en suis bien sorti (cette fois). Jespère que la prochaine ne sera pas de si tôt.
« Modifié: 15 novembre 2018 à 17:14:47 par Klaus »
Hic et nunc, age quod agis et memento mori

15 novembre 2018 à 18:47:47
Réponse #2

Pnoey


Hello !

Pour avoir déjà été agressé, je te tire tout mon chapeau et je m'incline au plus bas pour ta gestion de l'agression ! :o

Je trouve que tu as très bien réagi (bon sauf le "c*nnard" on s'entend, mais bon, ça m'arrive aussi ^^" ).
Le drill de la gazeuse t'as probablement "sauvé" (la sortir en quelques seconde sous pression c'est pas si simple).

Pour le reste, ton analyse me semble bonne, mais je laisse les plus expérimentés en juger mieux que moi. Le seul point que je relèverai personnellement c'est ton code vert au début : je dis pas qu'il faut être en orange dès qu'on est dehors (même si c'est mon cas... ::) ), mais si tu sais le coin sensible, et même s'il paraît calme, un code vert est peut être un peu léger. Mais cela ne t'as pas empêcher de bien gérer ensuite  :up:
edit : et peut être que ne pas se retourner quand on sent la m*rde arriver est à éviter : localiser le "problème" simplement à l'oreille n'est pas fiable à 100%, et tu pourrais te faire surprendre par un BG que tu pensais plus loin.

En tout cas j'espère que ça ira pour toi d'un point de vue plus psychologique, il ne faut pas négliger l'impact de ce genre d'événement sur notre quotidien... =/

Mon petit gravier.

Au plaisir,
Pnoey
"La vie c'est comme l’accrobranche : il y a des hauts et des bas, mais dans tous les cas, faut s'accrocher !"

15 novembre 2018 à 21:23:49
Réponse #3

Klaus


Merci Pnoey pour ton retour.

Pour le "c*nnard", on est d'accord, il était de trop, même si je doute que l'individu l'ai entendu. Il n'a certainement réagi qu'à mon geste et à ma posture. Cela dit, j'ai déjà été renversé sur un passage clouté en tant que piéton, accompagné de mon fils qui avait alors trois ans: deux opérations de la cheville en un an, trois mois de fauteuil roulant, heureusement rien pour le fiston... je dois donc avouer que j'ai un seuil de coolitude très très bas par rapport à l'attitude des automobilistes face aux piétons, ce qui a d'ailleurs radicalement changé mon façon d'être et de faire au volant. Ça n'excuse pas l'insulte, mais ça l'explique certainement.

En ce qui concerne le code vert (en fait blanc/jaune, en faisant une recherche dans le deuxième tome de Neurocombat): le quartier est dit "sensible", les guillemets sont importants pour moi. Cela fait maintenant plus d'une décennie que je travaille en zone "sensible" dans le social. J'y ai aussi servi en Gendarmerie il y a vingt ans... et surtout j'y ai grandi! Je ne suis donc ni béni-oui-oui sur ce sujet, ni paranoïaque. Je connais malgré tout certains codes et usages de ces "quartiers" - même s'ils ne sont plus tout à fait au goût du jour - et j'ai acquis un "flair" qui me permet d'avoir une attitude préventive tout en restant assez détendu dans des environnements qui pourraient paraître anxiogènes pour des personnes non habituées à ces milieux.

J'ai choisi (eu le réflexe?) de ne pas me retourner jusqu'au dernier moment, certes. Comme tu l'as remarqué à juste titre, j'aurais pu louper le coche et me faire mettre par derrière. Après analyse, je pense que mon esprit avait déjà fait le calcul et savait déjà qui j'aurais en face de moi: les quelques secondes où nous nous sommes fixés avant le refus de priorité ont fait mouliner mon-mes cerveau(x): posture au volant, véhicule, âge, morphotype, dégaine, regard... chez lui, ça a dû être le même réflexe: barbe grisonnante, chauve, lunettes, dégaine de papa, béret= victime potentielle, ou plutôt mâle sur le déclin, et donc possibilité d'assoir un ascendant en tant que wanabee mâle alpha.
Il était ainsi hors de question de répondre à son injonction d'en découdre en me retournant, cela aurait été considéré comme la preuve que je relevais son défi, et donc aurait justifié sa prédation / agression dominatrice. J'ai aussi passé l'âge - mental - de jouer au coq dans la rue à-qui-aura-la-plus-grosse-en-gueulant-le-plus-fort... Comme disait Roosevelt, "parle doucement et porte un gros bâton".
De plus, je pense que j'ai (mon-mes cerveau(x) ont?) décidé de choisir quand et comment allait se passer l'altercation, une fois celle-ci devenue inévitable. J'ai eu l'avantage de la surprise: si je m'étais retourné avant, il aurait eu 10-15m pour m'évaluer, se préparer et décider d'une tactique. Vu son attitude, j'aurais peut-être (?) perdu l'avantage. Ça m'est pas venu en écrivant le retex, mais je viens de remarquer après coup que j'ai attendu d'être à proximité (5m) d'un arrêt de bus où attendaient des gens pour réagir...

Niveau psychologique, l'amour que j'ai reçu et que j'ai donné à mes enfants ce soir, sur fond d'un concert de death metal, puis d'un de classique en replay, plus du sport et des soirées entre potes ce weekend devraient largement me faire passer le cap.

C'est très ounga-ounga comme explications, je ne suis pas neuro-psychologue, mais bon ça reste finalement très humain et pour moi c'est assez cohérent. J'espère pour toi aussi!

Encore merci à toi pour ton intervention qui m'a fait réfléchir et poser des mots sur du vécu.

Bien à toi,

Klaus
« Modifié: 16 novembre 2018 à 14:53:28 par Klaus »
Hic et nunc, age quod agis et memento mori

15 novembre 2018 à 21:40:33
Réponse #4

Merlin06


Salut Klaus,

tout d'abord merci d'avoir pris un moment pour écrire tout ça, dors dessus pour ajouter ce qui te reviendra au fur et à mesure avec la tête reposée.

1: chapeau pour avoir géré le truc en préventif. C'est très difficile pour moi d'imaginer ce cas, je suis presque incapable de frapper préventivement car pas câblé pour, c'est pas faute de travailler là dessus, je me soigne...  ;#
2: il va falloir vivre avec. Gaffe les prochains jours.
3: pas bravo pour le pétage de fusibles initial alors que la journée se passait bien.
4: tu as bien fait de détaler, s'entraîner pour le bon vieux CFC comme "Cours Forrest, cours!" est toujours valable. :up:
5: bien vu le changement de look instantané.

Est-ce que si tu avais montré que tu l'avais vu s'énerver et que tu n'avais pas peur aurait pu servir de signal pour limiter l'agression? Par opposition au signal de fuite et non vigilance mais aussi de non escalade que tu as transmis j’entends. Dur à dire, il avait l'air bien remonté et cherchait visiblement la confrontation version "poubelle émotionnelle".

Est-ce que ton analyse sur le moment des 15-20 secondes a été instantanée et directe où est-ce qu'il te restait un doute à l'esprit?

Je pense(mouais penser avec le stress...) que j'aurais porté atteinte à sa mobilité avec une tatane sur la cuisse quand il s'est retourné histoire d'être sûr qu'il ne me rattrape pas.
L'âme sûre ruse mal. ;)

15 novembre 2018 à 21:47:44
Réponse #5

setrus



15 novembre 2018 à 23:03:21
Réponse #6

Klaus


Setrus> Merci, un dessin vaut un bon discours, ça fait chaud au coeur.

Merlin>

Pour le pétage de câble, put**n, c'est une défaite sur moi-même, je suis en plus rationnellement convaincu que 90 - voire 95% - des embrouilles que j'ai eu, c'est moi qui ai mis le feu au poudre, en dehors de toute réflexion sur la légitimité de mes réactions et du fait que j'ai pu me considérer au départ comme une victime (put**n d'esprit coq! ET la meilleure des confrontations c'est celle qu'on évite!)... Mea culpa maxima, mais plutôt de que de se jeter de la cendre dans les yeux et de se fouetter a posteriori, il faut a priori du travail sur soi, de travail sur soi et encore du travail sur soi! Dont acte.

En ce qui concerne la frappe préventive, j'ai un tempérament - inné - enclin à la fuite. Mon caractère - construit - est de type agressif en cas de confrontation. Aujourd'hui, j'ai réussi (?) la synthèse des deux, c'est la première fois en 43 ans... Il y a encore quelques années, j'aurais fini le type pour assoir ma domination. Pas glop!
Sur ces points, la lecture récente de "Psychologie du combat" de Konstantin Komarov a certainement joué dans ma construction - toujours en cours - ou du moins dans la compréhension de mon fonctionnement. Si j'ai le temps, d'ailleurs, je ferai une fiche de lecture sur cet ouvrage.

In fine, le running est la meilleure arme de self-defense du monde. Dé-fi-ni-ti-ve-ment. J'aurai pu me mettre au galop cash, rien de tout ce qui est arrivé aujourd'hui ne se serait passé. Le gars aurait eu son ego gonflé (quelle lopette, il s'est enfui), et moi j'aurais évité une confrontation. Mon ego, tel qu'il aujourd'hui, en aurait sûrement pris un coup, et j'aurais ressassé grave, je me connais, mais j'aurais pris moins de risque, surtout avec deux lardons à la maison... Facile à dire après coup, en deux minutes sur le moment chaud à dire, et surtout à faire, parce que là, définitivement, c'est pas le cortex qui a pris le dessus!

Comme tu as pu le comprendre, ce n'était malheureusement pas ma première fois... Donc, non, si je m'étais retourné avant, ça aurait été à coup sûr une escalade verbale très difficile à gérer: 10 ans d'écart d'âge environ, mon gabarit légèrement supérieur et la présence de témoins l'aurait sûrement poussé à ne pas lâcher l'affaire, à moins que je ne parvienne à faire profil extrêmement bas - c'est-à-dire à me soumettre totalement - ce qui serait passé en l'occurence par une droite de tafiole dans ma gueule et mes plus plates excuses. Me connaissant aussi, je sais que même avec les meilleures intentions et postures du monde, je n'aurais pas envoyé les bons signaux qui lui aurait permis de comprendre qu'il était le vainqueur du duel rituel. J'ai (mes cerveaux ont) donc préféré faire mon vieux fourbe plutôt que de risquer une confrontation incertaine. Quand j'ai entendu que même "blessé", il voulait continuer en retournant à sa caisse pour s'enfourailler, j'ai compris que j'avais bien fait. A posteriori. Merci mes antennes et mon instinct.

Sur les 15-20 secondes, et même dès les 3-5 premières, je n'ai eu aucun doute. Je ne sais pas comment expliquer ça, mais dans ce genre de situation stressante (pré-combat, combat, accident, etc.), je fais "corps avec moi-même": je n'ai plus un cerveau et un corps, je deviens "un" et très "froid". Très lucide d'une part (je ne m'énerve pas, j'ai même l'impression d'être très zen, comme si tout se passait au ralenti et sans affect), et en même temps très animal (je ne pose pas de question, tout coule de source, l'action prend le dessus sur les freins sociaux, même si mon cortex et mon éducation m'empêche tout de même de faire du mal "gratuit"). En ce sens, je sais que je ne suis pas un psychopathe (ouf! ^^). Bref, dans ces moments, je ne sais plus, je sens. A vrai dire, je n'ai jamais vraiment réfléchi à cet état, c'est la première fois que j'en parle...

Sur le dernier point que tu as évoqué, c'est-à-dire en remettre une couche en le frappant pour vraiment être sûr qu'il ne suivrait pas... ça ne m'a pas traversé l'esprit, même fugacement. Contrôle de soi, arrêt du krav-maga à temps avant d'être conditionnée à la destruction totale? ^^ Je ne sais pas... Ou plutôt si: mon conditionnement social est entré en jeu. Tu gazes, tu es une victime (ou tu es légitime, comme le flic l'est quand il s'en sert, dans l'inconscient collectif de Mme Michut). Tu tapes, tu es l'agresseur, même si tu as raison*. C'est certainement ce qu'on pensé/auraient pensé les gens qui nous ont vu. Et à 500m du boulot où je passe tous les jours, avec deux mômes à charge, une bonne situation... non merci. Même si le débile qui m'a fait chié n'avait pas le profil à aller porter plainte au commissariat. ;)

En tout cas, merci à vous pour m'aider à conceptualiser ces évènements, à mettre des mots dessus et donc à dépasser ce merdier.

Klaus





*Edit1: c'est d'ailleurs ce qui m'a certainement amené après tant d'années à porter un spray d'auto-défense - en toute illégalité, je le rappelle**. Des coups, j'en ai mis, mais au final, je me suis toujours senti agresseur, même quand j'étais "l'agressé".

** Edit2: pas de polémique sur le port d'armes - quelles qu'elles soient - dans ce fil, s'il vous plaît: mon choix individuel n'est pas généralisable. Merci.

« Modifié: 15 novembre 2018 à 23:45:15 par Klaus »
Hic et nunc, age quod agis et memento mori

16 novembre 2018 à 07:48:43
Réponse #7

Baptistator


Merci pour ce retex, honnêtement je ne vois pas ce que tu aurais pu faire autrement sans passer en mode agression.

Je circulé essentiellement à vélo et je connais tout les jours ce genre d'incivilités (voiture qui te colle dans les petites rues, qui te grille la priorité dans les carrefours...) et malgré routes les précautions que je peux prendre je passe à deux doigts de l'accident au moins une fois par semaine. Je vais me retenir un peu par rapport au insultes pendant quelques temps.

Je suis par contre étonné du peu d'efficacité de la bombe anti agression !
J'en ai utilisé une fois il y a dix ans et elle m'avais paru beaucoup plus efficace mais le mec était bourré ça joue peut être. Ou alors il y a une question de péremption  ? Ou de limitation de puissance depuis cette époque ?

16 novembre 2018 à 08:18:45
Réponse #8

Merlin06


In fine, le running est la meilleure arme de self-defense du monde. Dé-fi-ni-ti-ve-ment. J'aurai pu me mettre au galop cash, rien de tout ce qui est arrivé aujourd'hui ne se serait passé. Le gars aurait eu son ego gonflé (quelle lopette, il s'est enfui), et moi j'aurais évité une confrontation. Mon ego, tel qu'il aujourd'hui, en aurait sûrement pris un coup, et j'aurais ressassé grave, je me connais, mais j'aurais pris moins de risque, surtout avec deux lardons à la maison... Facile à dire après coup, en deux minutes sur le moment chaud à dire, et surtout à faire, parce que là, définitivement, c'est pas le cortex qui a pris le dessus!
Yop, merci d'avoir pris un moment pour rentrer dans le détail.
Concernant le Run Fu je ne suis pas certain qu'une fuite immédiate n'aurait pas déclenché l'assaut au vu de la motivation du sujet. Tu aurais peut-être été en plus essoufflé en début d'altercation.

Concernant l'impression d'unité et de temps qui ralentis c'est la réponse chimique de ton corps qui peut amener ça. Une grande partie des retex d'agression en font mention, la situation peut aussi arriver dans la pratique de sports extrêmes.

La frappe "mobilité", aurait effectivement été bien moins socialement acceptable.

Enfin il faut aussi relativiser légalement, il a tenté de t'écraser volontairement puis t'as poursuivi...  8)
« Modifié: 16 novembre 2018 à 08:24:24 par Merlin06 »
L'âme sûre ruse mal. ;)

16 novembre 2018 à 08:37:25
Réponse #9

Claire


Merci Klaus pour avoir pris le temps de mettre le papier tout ce qui s'est passé hier.
J'espère qu'une bonne nuit de sommeil t'a permis de digérer une bonne partie des émotions bien hard que tu as ressenti hier.

Je m'interroge aussi sacrément sur la gazeuse.
Dans ton cas, efficacité prouvée.
Mais dans le cas contraire, c'est tout de même un sacré démultiplicateur de m*rde (si tu tentes de t'en servir et que ça passe à côté....)

16 novembre 2018 à 09:35:48
Réponse #10

Klaus


Baptistator> [HS]J'ai roulé à moto et cyclotafé à Lyon pendant des années et... j'ai laché l'affaire l'an dernier! Un accident grave évité par semaine, au bas mot, comme tu l'a vécu, et plusieurs incivilités par jour. La vie est déjà assez stressante dans cette ville de m... pour ne pas en rajouter. En plus, comme il y a plus de vélos et que la circulation automobile est de plus en plus contrainte, la cohabitation est paradoxalement assez difficile et très tendue. Je pense que ça ira mieux dans dix ans, quand le ratio vélo/voiture aura fait passé le cap de la masse critique pour les premiers. En attendant, c'est transports en commun, je n'utilise plus le vélo qu'en mode tranquillou pour aller faire une petite course quand il fait beau en dehors des heures de pointes et des grands axes.[HS]

Mais bordel de m*rde, t'as raison, enc**é, retenir ces putains d'insultes quand on a pris l'habitude de jacter comme un c*nnard de chartier, pas facile!  ;#

Pour l'efficacité du spray, je trouve qu'elle a pleinement rempli sont office, à savoir stopper l'agresseur dans son élan et diminuer ses capacités. Ça n'a en rien changé ni à son état d'esprit ni à sa pugnacité, mais ça fortement entamé sa capacité de nuire.


Claire> Si tu te poses des questions, tu pourras parcourir le forum, il y a plein de sujets dédiés, dont celui-ci: http://forum.davidmanise.com/index.php?topic=282.0
Pour ma part, j'ai décidé d'en porter un spray il y a un an après une agression de collègues au boulot sur laquelle je suis intervenu, et qui s'est soldée par des menaces au couteau.


Citer
Mais dans le cas contraire, c'est tout de même un sacré démultiplicateur de m*rde
Tu es agressée physiquement ou en passe de l'être immédiatement... tu es déjà dans une m*rde noire jusqu'au cou.

Citer
si tu tentes de t'en servir et que ça passe à côté....
Si je peux me permettre, garde bien garder à l'esprit que le spray n'est qu'un outil, il passe en dernier dans la chaîne  Attitude* > Connaissances** > Physique*** > Outils. S'il l'outil est inefficace, a fortiori dans le cadre d'une agression, il faut se préparer à* / savoir** / pouvoir*** faire sans.

Klaus
Hic et nunc, age quod agis et memento mori

16 novembre 2018 à 10:19:03
Réponse #11

Tompouss


Perso moi j'admire ton calme, je suis aussi le genre nerveux avec le geste facile surtout si je suis dans "mon bon droit" sous entendu l'autre manque de civisme, me met en danger...


Par contre ta réaction était sans doute la plus safe, perso j'aurai combiné la gazeuses à des frappes, le mec fais marche arrière, te piste à pieds, se barre pas quand tu lui dit de se casser, c'est assez d'avertissements...  Et ça te laisse plus de temps pour te barrer.

Bon après j'ai le syndrôme du "justicier" ma femme me dit souvent "t'as déjà pris une balle, tu t'es déja fait planter et ca te sert quand même pas de leçon..." La méthode CFC présente plus de chance de rentrer chez soi en un seul morceau par contre

16 novembre 2018 à 13:07:36
Réponse #12

Rantanplan


Pareil, j'admire ton calme, l'absence de haine et rancune.


16 novembre 2018 à 18:29:39
Réponse #13

Boris


Salut. J' ai lu et relu ton retex.
Je trouve qu effectivement, un gars qui se fait autant chier a te suivre pour une insulte c est qu il risque de passer a l'acte
Le "Barre toi barre toi" c est pas mal. Si témoins oraux (avec la circulation que tu décris c est pas gagné) ils pourraient témoigner que tu essayais de t éloigner...
Je ne sais pas trop qui irait se faire chier a déposer plainte avec aussi peu d éléments de identifications et pour deux petites giclée de poivre dans La gueule.
La prochaine fois il se mefiera des   metalleux sur le retour.  :love:

PS: une remarque cependant. Travaillant dans le social également, je suis sur que tu as développé de grande capacités de "désescalade verbale" que tu sais bien mettre à profit de temps en temps quand la parole est encore possible...
Bonne journée !

16 novembre 2018 à 18:50:23
Réponse #14

Klaus


je suis sur que tu as développé de grande capacités de "désescalade verbale" que tu sais bien mettre à profit de temps en temps quand la parole est encore possible...

Clairement, la désescalade verbale c'est un atout indéniable et indispensable dans nos pratiques professionnelles... et dans la vie de tous les jours aussi, d'ailleurs! Si Tompouss et Merlin ont un profil "justicier", de mon côté j'aurais plus une approche "pacificateur" ;)  Le nombre d'embrouilles que j'ai fait éviter à des gens en fin de soirée en faisant juste en sorte que chacun reparte avec l'impression d'avoir sauvé sa dignité...  ::) ;#
Hic et nunc, age quod agis et memento mori

16 novembre 2018 à 20:17:12
Réponse #15

Darklighter


merci pour le retex. la seule façon de dire que tu as bien agi pour ma part est que tu n'as pas été blessé.
Par contre ne risques tu pas de le recroiser dans le quartier?

17 novembre 2018 à 01:32:19
Réponse #16

VieuxMora


....
Par contre ne risques tu pas de le recroiser dans le quartier?

Suggestion pour l'after:
Ne t'épanche pas sur les réseaux sociaux.
Limite les possibilités de te retrouver par des recherches googlantes.
Si tu veux on peut "nettoyer" ton post de présentation...
et/ou des détails trop précis de ton histoire.
Désolé, suis un peu parano parfois  :camo:

17 novembre 2018 à 02:47:42
Réponse #17

Klaus


Merci de prendre en compte le post-merdier au niveau cyber...

Aucun souci, je ne suis pas "connecté": aucun facebook, instagram ou autre, je suis très "(début de) XXème siècle". La seule trace récente que j'ai sur le net c'est ici (le reste est pas traçable), votre parano est la mienne à ce sujet.  ;)
Et si par malheur (0.0000001% de chance) le gars est sur le forum, je pense que la communauté saura être résiliente!  ;#

Pour ce qui est du physique, j'y ai pensé: pas dans mes horaires habituels de déplacement sur le secteur, pas sur mon trajet routinier (à 300m sur un quartier aussi dense que celui où ça s'est passé, ça compte), mais je reste en mode orange ad vitam eternam tant que je suis sur la zone... le revers de la médaille!  :down:

Kiss à tous!  :love:
Hic et nunc, age quod agis et memento mori

17 novembre 2018 à 07:51:10
Réponse #18

Boris


On serait le 1 avril j' aurais bien une idée de post "retex agression, comment je me suis fait gazé par un mec a qui je essayais de rendre son portefeuille qu il avait fait tomber..."
 ;#

17 novembre 2018 à 09:06:37
Réponse #19

Darklighter


Merci de prendre en compte le post-merdier au niveau cyber...

Aucun souci, je ne suis pas "connecté": aucun facebook, instagram ou autre, je suis très "(début de) XXème siècle". La seule trace récente que j'ai sur le net c'est ici (le reste est pas traçable), votre parano est la mienne à ce sujet.  ;)
Et si par malheur (0.0000001% de chance) le gars est sur le forum, je pense que la communauté saura être résiliente!  ;#

Pour ce qui est du physique, j'y ai pensé: pas dans mes horaires habituels de déplacement sur le secteur, pas sur mon trajet routinier (à 300m sur un quartier aussi dense que celui où ça s'est passé, ça compte), mais je reste en mode orange ad vitam eternam tant que je suis sur la zone... le revers de la médaille!  :down:

Kiss à tous!  :love:

effectivement je n'avais pas pensé a ce que le mec recherche sur internet. a mon avis tres peu probable meme si il faut etre prudent.
je pensais plus en en effet au quotidien. tant mieux si les chances de le recroiser sont limitées (ms pas nulles d'où le orange ;) )

21 novembre 2018 à 17:03:06
Réponse #20

Le-Jerome


Salut,

Bon ben très bonne gestion de l'incident...  :)
Évidemment on se dit après coup qu'on aurait dû/pas dû ceci ou cela, bref, mais c'est toujours après.

concernant ton spray c'était quelle marque, quel modèle ? tu l'avais depuis longtemps ? je suis étonné de l'apparent manque d'efficacité, en tout cas ce dernier à comme tu dis fait un certain effet qui t'a au moins permis de prendre la fuite.

Désormais ce que tu peux faire à mon avis, c'est raser ta barbe, changer un peu d'allure vestimentaire et t'acheter un autre spray.

Et sinon oui, il s'agissait bien d'une agression ou l'utilisation du spray était nécessaire, et j'appuierais mon propos en précisant que c'est lui qui a choisit délibérément de descendre de sa voiture et de prendre une attitude menaçante, il est aussi plus que temps de sortir de cette résignation à subir qui a imprégné nos mentalités ces 20 à 30 dernières années, par peur de sanctions légales, représailles, risques (parfois exagérés) - et parfois aussi arguments bien pratiques pour justifier une lâcheté à bon compte, soit dit en passant - etc et ayant fortement caractérisé la mentalité en France.

On na va pas se morfondre parce qu'on a utilisé un spray, et si des frappes avaient dû être portées, c'est qu'elles auraient été nécessaires, point.

Je me pose aussi la question de savoir cet évènement a pu être filmé par une caméra de vidéosurveillance.

Est il nécessaire d'aller porter plainte ? là je me tourne vers les autres membres du forum pour avoir leur avis, mais c'est recommandé dans tous les stages et dans le manuel REPERES.

Concernant le port de la gazeuse et la légalité, force est de constater que de toute façon, son port t'a été utile.
De plus, il est parfois très étonnant de constater le changement d'opinion au sujet du port d'un spray entre des fils datant de 2007/2008 et ceux de 2018 : j’entends par là qu'une décennie écoulée (et quelle décennie, hélas !), marquée par de nombreux évènements tragiques (émeutes, terrorisme etc) et une recrudescence de la violence urbaine ont fortement refaçonné les mentalités.

Donc mon gars, on a le même âge, la même façon de voir les choses, et je te soutiens et espère évidemment que cela ne t'arrivera plus.

Mes 2 cents

EDIT : je pense que le produit a commencé à agir à partir du moment où il s'est pris les giclées sucessives, mais a sûrement mis quelques secondes supplémentaires à agir plus fortement (fréquent), secondes au cours desquelles tu as entre temps pris la fuite, il est donc fort probable que le type ait jonglé sévère pendant les minutes qui ont suivi.
Vraisemblablement, le temps qu'il retourne à la voiture, prenne ce qu'il transportait (éventuellement), puis se retourne et revienne sur place, le produit aura entre temps crée un probable incapacité à te suivre (90% de chances)...
« Modifié: 21 novembre 2018 à 18:08:52 par Le-Jerome »
un héros, c'est un abruti qui a eu de la chance

21 novembre 2018 à 18:54:37
Réponse #21

Klaus


Merci pour le support, Le-Jérôme.

Le spray est de la marque TW1000 (marque allemande du groupe Carl Hoernecke Chemische Fabrik GmbH). Le modèle est le Pepper-Jet "Lady", la capacité est de 20ml, je l'ai choisi sur deux critères: je prends les transports en commun, donc pas de foam... et la taille (hauteur 10,5 cm - diamètre: 2,2 cm) qui ne déforme pas les poches et qui tient dans la main sans en dépasser. Petit bonus, pour passer une fouille "prévue" (musée, concert, etc.), elle s'insère pile-poil dans les poches internes de ceinture de mes pantalons (Helikon-Tex urban line).
La seule modification que j'ai fait sur le spray est de couper le clip ceinture en plastique qui gênait la préhension et le déploiement et de coller un scratch "mâle" dessus. Cela me permet de positionner la bombe à l'angle et à la hauteur voulus dans mes poches, lesquelles sont collées avec du scratch "femelle": ça tombe parfaitement sous la main, comme ça.  ;)

J'ai acheté le spray il y a un an sur le site d'un revendeur français qui a pignon sur rue et qui indique la date de péremption de ses aérosols sur son site (2021 pour la mienne en l'occurence). Je l'ai toujours porté sur moi (pas laissé trop au chaud ou trop au froid). J'avais juste testé une petite giclée à la réception pour me rendre compte de la vitesse de sortie du jet et de sa portée (3-4m).

Sur l'(in)efficacité, il faut tout de même relativiser, le produit a agi en moins de 5 secondes, ce qui est quand même pas mal, voire même vraiment bien!

Je pense comme tu le dis que le type a dû sacrément jouir la demie-heure qui a suivi l'évènement. Ça calmera peut-être ses ardeurs la prochaine fois qu'il aura envie de faire le cador...  >:(

Quant à raser ma barbe  :blink:  :'(  Euh... ben non, la "menace" n'est pas assez constituée! Par contre j'ai recommandé deux sprays le soir même! ;#

Citer
Et sinon oui, il s'agissait bien d'une agression ou l'utilisation du spray était nécessaire, et j'appuierais mon propos en précisant que c'est lui qui a choisit délibérément de descendre de sa voiture et de prendre une attitude menaçante, il est aussi plus que temps de sortir de cette résignation à subir qui a imprégné nos mentalités ces 20 à 30 dernières années, par peur de sanctions légales, représailles, risques (parfois exagérés) - et parfois aussi arguments bien pratiques pour justifier une lâcheté à bon compte, soit dit en passant - etc et ayant fortement caractérisé la mentalité en France.

On na va pas se morfondre parce qu'on a utilisé un spray, et si des frappes avaient dû être portées, c'est qu'elles auraient été nécessaires, point.

100% d'accord!
« Modifié: 21 novembre 2018 à 19:04:01 par Klaus »
Hic et nunc, age quod agis et memento mori

21 novembre 2018 à 19:04:37
Réponse #22

Lorka-85


Salut,

concernant ton spray c'était quelle marque, quel modèle ? tu l'avais depuis longtemps ? je suis étonné de l'apparent manque d'efficacité, en tout cas ce dernier à comme tu dis fait un certain effet qui t'a au moins permis de prendre la fuite.

 il faut s'imaginer plein de rage, a l'égo touché, et recevoir un spray piquant dans le visage, ca "brule", mais ca ne stop pas net du tous, a la limite viser les yeux a 5 cm de distance me semble un bon reflex.
perso j'ai une camera embarqué sur mon casque de vélo / trottinette electrique, de la taille d'une go pro (la xiaomi yi) j'ignore totalement si ça peu enervé plus ou dissuadé plus en cas d'embrouille sur la route, je dirais respectivement 30/70 en faveur de la dissuasion.

21 novembre 2018 à 19:31:17
Réponse #23

Le-Jerome


il faut s'imaginer plein de rage, a l'égo touché, et recevoir un spray piquant dans le visage, ca "brule", mais ca ne stop pas net du tous, a la limite viser les yeux a 5 cm de distance me semble un bon reflex.
perso j'ai une camera embarqué sur mon casque de vélo / trottinette electrique, de la taille d'une go pro (la xiaomi yi) j'ignore totalement si ça peu enervé plus ou dissuadé plus en cas d'embrouille sur la route, je dirais respectivement 30/70 en faveur de la dissuasion.

Dissuasion je ne pense pas, en revanche cela peut à l'instar des "dash cam", jouer en ta faveur pour établir le signalement d'un individu, relever une immatriculation, marque/modèle/couleur du véhicule et, au delà, enregistrer sans faute toute la chronologie des évènements (qui a fait quoi, dit quoi) en cas de mauvaise rencontre.
A toi d'agir en conséquence, si jamais cela arrive.

Tu peux aussi donner envie à certains de te la tirer, la caméra, d'autres n'aimeront franchement pas être filmés en cas d'altercation...

Pour ce qui est de sprayer à 5 cm, pas forcément possible et d'ailleurs, l'intérêt du spray est justement de conserver un peu de distance (distance de conversation augmentée d'1 m /1 m 50).

« Modifié: 21 novembre 2018 à 19:41:17 par Le-Jerome »
un héros, c'est un abruti qui a eu de la chance

21 novembre 2018 à 19:47:15
Réponse #24

Le-Jerome


Merci pour le support, Le-Jérôme.

Je pense comme tu le dis que le type a dû sacrément jouir la demie-heure qui a suivi l'évènement. Ça calmera peut-être ses ardeurs la prochaine fois qu'il aura envie de faire le cador...  >:(


Même si cela ne le rend pas moins con, il se sera pris au passage une leçon méritée.
Peut être effectivement qu'il hésitera un peu plus la prochaine fois.
La résignation à subir dont il est question dans mon message, est effectivement une caractéristique notoire de notre pays depuis les années 90, qui a fortement incité à des passages à l'acte plus violents et fréquents chez certains individus malintentionnés.
Je ne peux qu'espérer que cette tendance cesse et que l'on revienne à un équilibre plus juste et raisonnable, mais comme disait Ghandi : "soyez le changement que vous voulez voir arriver".
« Modifié: 21 novembre 2018 à 19:56:07 par Le-Jerome »
un héros, c'est un abruti qui a eu de la chance

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité