Nos Partenaires

Auteur Sujet: Inondation et alerte  (Lu 1679 fois)

17 octobre 2018 à 10:24:04
Lu 1679 fois

Snafu


Bonjour à tous et à toutes,

À travers ce post que j’ai placé ici en espérant ne pas m’être trompé de rubriques je souhaiterais lancer un débat sur le côté service public à travers les récents incidents d’inondation dans le département de l’Aude.

Outre le côté catastrophique de la situation et étant un des acteurs de la chaîne des secours je m’interroge sur le côté de la gestion du risque à ce moment précis. Il m’étonne aux vues des différents éléments présentés du manque d’information et d’anticipation et j’essaie de transposer cela à une plus grande échelle et à un autre type de catastrophe.

Les moyens de communication étant de plus en plus développée et face à une société hyperconnectée je m’étonne d’entendre la population locale indiquant n’avoir pas été tenue au courant.
Outre le fait d’une anticipation propre à chaque individu, il apparait quand même que la chaîne des secours ne s’est mise en action que relativement tardivement. L’horaire tardif rentrant très certainement en compte il m’est difficile d’accepter qu’en 2018 les pouvoirs publics n’ont pas trouvé le moyen de lancé une alerte.

Là est le sujet de mon post, nos moyens d’alerte sont-il performants et adaptés ? Doit-on trouver, à notre niveau, une solution alternative ?

En espérant que le sujet soit absorbant et qu’il donne lieu à des idées bénéfiques et constructives.

Une bonne et agréable journée à tous.

Snafu 

17 octobre 2018 à 11:20:44
Réponse #1

Utopie


Dans mon coin de france, nous sommes souvent en alerte orange pour risque d'orage. La plupart du temps, a la fin de la journée on a pas vu une goutte de pluie. Du coup, ces vigilances perdent de leur pertinence vis à vis des habitants.
D'un autre côté difficile de prédire le site exact d'un orage sachant que la caractéristique principale de l'orage c'est justement d'être imprévisible et très localisé.
Le système d'alarme par des sirènes est un peu perdu je crois mais il serait peut-être pertinent à remettre en route car les autorités savent quelques minutes avant ou ca va taper sévère. En temps que professionnel, je reçois des avertissements sur mon téléphone de la mairie via la préfecture.
Il n'y a que les poissons morts qui suivent le courant

17 octobre 2018 à 13:44:07
Réponse #2

Baptistator


Je pense que la météo à tellement été conspuée pour n'avoir pas prévu certains événements pourtant improbables que du coup elle déclenche une alerte au moindre risque. Et on en arrive à l'histoire du garçon qui criais au loup... tout le monde s'en fout des alertes.

Pourtant il existe des moyens de protection efficace. Par exemple la rivière qui passe dans le camping ou je loge actuellement est équipée d'un système de mesure électronique avec actualisation en temps réel sur internet. Les gérants en cas de risques peuvent donc suivre l'évolution du niveau de l'eau en temps réel y compris bien en amont.

Pour la météo il existe des métros efficaces à court terme, la météo de l'aviation militaire par exemple est redoutable à 24/48h. Elle est capable de prédire la pluie à 10 min près. Mais ces informations ne sont théoriquement pas partagées avec le public.

Ce qu'il manque aussi c'est un réseau d'alerte efficace. Les gens en ont rien à secoué des alertes météos de la télé.

Par contre mon assurance me préviens systématiquement par sms en cas d'épisodes à problèmes dans le coin ou je suis sensé habiter. Peut être un système à généraliser

17 octobre 2018 à 13:44:45
Réponse #3

Chill


'llo,

Citation de: Snafu
... je souhaiterais lancer un débat sur le côté service public à travers les récents incidents d’inondation dans le département de l’Aude.

Outre le côté catastrophique de la situation et étant un des acteurs de la chaîne des secours je m’interroge sur le côté de la gestion du risque à ce moment précis. Il m’étonne aux vues des différents éléments présentés du manque d’information et d’anticipation

Je crains que la prévision des précipitations dans ce coin de France soit problématique. Alors qu'au Nord de la Loire, la section "Pluie dans l'heure" de MétéoFrance est disponible et assez précise (bâchage des courts de Rolland Garros, mon heure de sortie pour rejoindre le parking, ...) l'arc méditéranéen n'est pas couvert :


  • vert foncé : service disponible
  • vert clair  : service partiellement disponible
  • gris : service indisponible
Pour l'Aude, il semblerait que l'information, si elle existe, soit difficile à traiter.

Citer
L’horaire tardif rentrant très certainement en compte il m’est difficile d’accepter qu’en 2018 les pouvoirs publics n’ont pas trouvé le moyen de lancer une alerte.
Citation de: Utopie
Dans mon coin de France, nous sommes souvent en alerte orange pour risque d'orage. La plupart du temps, a la fin de la journée on a pas vu une goutte de pluie. Du coup, ces vigilances perdent de leur pertinence vis à vis des habitants.
La réponse doit être partiellement dans l’énoncé : qui entendra un SMS à 4h du matin ? Qui entendra le flash radio ou télé à la même heure ?
La sirène est un signal de confinement, seul l'aval des ouvrages hydrauliques est équipé pour demander l'évacuation vers les points hauts.

A partir du moment ou la prévision n'est pas/ne peut pas être précise, la population se "fatigue" avec des alertes inopportunes. L'histoire de Pierre et le Loup ...

 ;)  Qui, chez les lecteurs ici, débranche ses appareils "sensibles" à l'arrivée d'un orage ?   ::)   :blink:

     Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

17 octobre 2018 à 14:42:54
Réponse #4

Vef


Pour les prévisions de précipitation à court terme, j'utilise l’application rain today. Les prévisions sont à 1h et on peut visualiser une carte où il y a une animation avec les zones pluvieuses. L'appli est participative, les utilisateurs peuvent valider s'il pleut ou non, à la manière de waze.

17 octobre 2018 à 16:02:16
Réponse #5

Chill


Citation de: Vef
Pour les prévisions de précipitation à court terme,[...]. Les prévisions sont à 1h.

Il ne faut pas tout amalgamer : précipitations ne sont pas forcement inondations, et pas forcement là où il pleut.

Exemple : Vaison la Romaine, 22 septembre 1992 :


Il y avait certes l'orage du jour, mais les pluies des jours précédents avaient alimenté l'Ouvèze bien en amont. La conjonction des 2 événements a été catastrophique. Et ce dans un site ou l'humain est pourtant installé depuis plus de 20 siècles. Le "Risque" existait, mais l’occurrence avait été oubliée, pour autant qu'il y eut un précédent.

Quant aux prévisions à 1 heure, c'est bon pour les réveillés. Combien sont-ils à 4 ou 5 heure du matin pour compléter leur BOB ?  ::)

Restons humble face aux "forces de la nature". Tout n'est pas prévisible.

    Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

17 octobre 2018 à 18:32:32
Réponse #6

bloodyfrog


Salut,
Je vous rejoins, tout n'est pas prévisible en effet.

Comme dit plus haut, quelques évènements météorologiques imprévus ont amené ces deux dernières décennies des critiques de la part des gens touchés: "pourquoi ne nous a t-on rien dit?"
L'administration ou qu'elle soit répète et gonfle donc les alertes, pour pouvoir dire "on vous avait prévenu".
Les gens s'habituent à ces alertes à répétition, constatent qu'elles sont souvent gonflées, et rechignent à changer leur comportement.

Même prévenu du risque imminent d'inondation en début de soirée, qui à Trèbes aurait quitté son foyer à 19h? Nos concitoyens attendent souvent l'urgence pour agir...

Un alerte plus efficace? Les moyens existent, mais serait elle suivi d'actions immédiates? Pas sur...

Manu.

17 octobre 2018 à 18:50:15
Réponse #7

Hurgoz


Yo,

Je suis d'accord, il y a deux causes au moins de problèmes avec les alertes:
- La frilosité des autorité, qui ne prennent aucuns risque et annoncent du rouge vif dès qu'il pleut; c'est un peu l'histoire du gosse qui criait aux loups...
- La naïveté de nos concitoyens, qui peinent à ce dire qu'ils vont devoir évacuer (c'est un peu vrai partout).

Pourtant il existe des médias pas trop déconnant en matière d'alerte!

-https://www.facebook.com/visov1/: c'est un groupe qui scrute les réseaux sociaux pour donner des alertes en cas de catastrophes, car on s'aperçoit que les gens sont plus rapides à publier que les autorités à réagir d'elles même (ils ont d'ailleurs plusieurs contrat signés avec différents département, etc)
- http://alerte.vigilance-meteo.fr: le site est simpliste au possible. Son gros défaut c'est qu'il repose sur les alertes du gvt
- http://www.weatherpro.de/fr: appli pour smartphone assez précise et pas mal foutue.

Tcho
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

17 octobre 2018 à 19:05:40
Réponse #8

Buffalo


C'est bien beau tout ça mais je pense que le problème n'est pas l'alerte de la préfecture ou de Météo France mais les endroits où ont été construites une grande majorité des maisons sinistrées, je m'explique, l'afflux d'habitants, attirés par le soleil, a fait que les promoteurs ont trouvés le moyen de rendre constructibles le lit majeur des rivières et la pression démographique a fait que l'on a bien souvent réduit la capacité des rivières à prendre leurs aises en cas de gros orages. j'ai vu deux reportages sur France 3 cette semaine où l'on nous montrait le cours d'une petite rivière du coté de Sainte Maxime, 1° exemple: le Maire expliquait que le lit de la rivière avait été curé mais que les matières étaient resté sur les berges, la montée des eaux les a repris et emmenés un peu plus loin où ils se sont bloqué et ont fait un barrage qui a entrainé une élévation du cours de ladite rivière de plus d'un mètre. 2° exemple: un lotissement à été réalisé de l'autre coté de la rivière et il a fallu construire un pont pour desservir ce lotissement, le fameux pont a été fait en juxtaposant trois tuyaux en béton de 60cm de diamètre et voila un pont qui n'a pas couté bien cher, mais le moindre morceau de bois qui se désolidarise de la berge en amont vient obstruer le passage de l'eau et naturellement le niveau de la rivière monte et elle prend ses aises dans le lotissement. Et de plus nos anciens entretenaient les rives des rivières où il n'y avait que des petits buissons qui retenaient les berges avec leurs systèmes racinaires et leurs petites branches, maintenant ce sont des grands arbres que l'on retrouve aux bords de ces rivières et à la moindre crue ils s'effondrent dans le cours de la rivière  et provoquent des bouchons quand ils arrivent sur un obstacle quelquonque.
En conclusion il serait judicieux de se remettre à entretenir les rivières et revoir la politique d'attribution des permis de construire
Je cause pas aux cons, ça les instruit "Audiard"

17 octobre 2018 à 19:23:25
Réponse #9

Hurgoz


....et il y a la culture intensive qui tasse les terrains et les rends imperméables....

Mais ce n'est pas la question de base, même si elle reste très pertinente en matière de cause. La question est: les alertes sont elles efficaces, et si non, peut on adopter des moyens au niveau individuel?

:)

Edit: Après, à titre perso, j'ai toujours un peu tendance à me méfier du "au niveau individuel": avoir une certaine autonomie c'est bien. Ne pas être dépendant d'un système, c'est nécessaire. Mais multiplier pour chaque individu est une dépense d'énergie énorme (de ressources, etc). Il faut donc rester pragmatique: suis je météorologue? Non
Ai je des stations un peu partout pour faire des relevés? Non

Tcho
« Modifié: 17 octobre 2018 à 19:40:56 par Hurgoz »
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

17 octobre 2018 à 19:23:53
Réponse #10

bloodyfrog


Ton intervention est juste Buffalo, mais il est était question d'alerte dans ce fil...
Existe t-elle? Est elle perfectible? Serait elle suivi d'effets?

Bien sur, comme tu l'écris, l'aménagement du territoire est responsable de pas mal de nos maux actuels, et devra être davantage réfléchie à l'avenir, pour limiter ces phénomènes qui vont sans doute se multiplier (si j'ai bien suivi, on paie en partie une Méditerranée très chaude pour la saison, et elle risque pas de refroidir ces prochaines décennies...)

Nos anciens savaient davantage lire la nature, mais souffraient eux aussi de phénomènes météo extrêmes et parfois meurtriers. Y'avait juste pas une édition spéciale BFM avec le journaliste en bottes dans une flaque toute la journée pour relayer l'info...

Manu.

EDIT: grillé par Hurgoz... C'est moi ou Hurgoz vient de faire son chevalier blanc?
COUPEZ LUI LA TÊÊÊÊÊÊÊTE!!!!! ;D

17 octobre 2018 à 19:40:39
Réponse #11

Hurgoz


EDIT: grillé par Hurgoz... C'est moi ou Hurgoz vient de faire son chevalier blanc?
COUPEZ LUI LA TÊÊÊÊÊÊÊTE!!!!! ;D

 :lol:

Tu auras remarqué que j'ai pris le temps d'expliquer, itou itou? Il y a le bon et le mauvais chevalier blanc! ;#
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

17 octobre 2018 à 19:52:42
Réponse #12

Merlin06


Si vous faites de petits gardez m'en un ou deux...  :lol:
PAVC.
L'âme sûre ruse mal. ;)

17 octobre 2018 à 20:04:00
Réponse #13

Hurgoz


Tu parles! Ils seraient bipolaires les pauvres!  :o  :lol:

PAVC
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

17 octobre 2018 à 21:30:18
Réponse #14

Chill


Citer
Là est le sujet de mon post, nos moyens d’alerte sont-il performants et adaptés ? Doit-on trouver, à notre niveau, une solution alternative ?

Nos moyens d'alerte : quels sont-ils ?
- les médias :
   + radio
   + télévision
- les téléphones :
   + fixes
   + mobiles :
      * SMS
      * applis diverses (réseaux sociaux, locaux, ??? )
- les sonos, haut-parleurs fixes ou mobiles
- le porte à porte
- les dispositifs collectifs :
   + sirène = confinement
   + corne de brume de barrage = évacuation sur points hauts
   + cloches et tocsin.

Qu'ai-je oublié ?



sont-ils pertinents et adaptés ?
- médias
Pertinents certainement ; adaptés au cas de Trèbes, je ne crois pas : au journal TV en soirée c'était alerte Orange pour des orages, c'est passé en Rouge pour inondation durant la nuit, donc avec peu d'auditeurs.
- téléphones
   + fixes : Tout aussi pertinents que les médias pour autant qu'une fonctionnalité "appel de masse" pour une région donnée soit implantée. Cela existe autour de sites "sensibles" : centrales, établissement Seveso, … mais n'est pas commun.
   + mobiles : Qui entend les SMS en dormant ? Qui décroche la nuit sur un numéro inconnu ? Nécessite donc d'être inscrit => notion d'appli pour les smartphones, pas pour mon Nokia.  :(
- Sonos diverses
   + fixes : Pertinents. Existent dans certains village du département. Je ne suis pas certain que ce soit en mesure de me réveiller en pleine nuit, surtout avec des bouchons d'oreille contre le bruit de la pluie.  :-\
   + mobiles : Probablement efficace et pertinent. Demande de la main d'œuvre …
- porte à porte : Pertinent mais peu efficace. Nécessite de la main d'œuvre et de l'organisation : gérer les absents, les chiens, les hargneux, …
- l'alerte collective des populations.
   + sirène : Incite à se confiner et à écouter les médias. Pertinent si les média sont écoutés.  ::) Efficacité à tester un soir d'orage. Alertera-t-elle la population des faubourgs ?
   + corne de barrage : Étudié pour mais n'existent qu'en aval des grands ouvrages hydrauliques.
   + cloches et tocsin : Désuet. Mêmes défauts que la sirène ?



Évaluer aussi la résilience du système, le besoin d'infrastructures renforcées ou rustiques …
Quid des coupures de courant ? des coupures de lignes téléphoniques ? de la submersion/disponibilité du local technique de proximité ?

Qui aurait des retours d'autres lieux/pays ? Raiderscout ?

   Chill.
« Modifié: 18 octobre 2018 à 08:47:14 par Chill »
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

18 octobre 2018 à 00:00:17
Réponse #15

Hurgoz


Yo

Qu'ai-je oublié ?

Pourtant il existe des médias pas trop déconnant en matière d'alerte!

-https://www.facebook.com/visov1/: c'est un groupe qui scrute les réseaux sociaux pour donner des alertes en cas de catastrophes, car on s'aperçoit que les gens sont plus rapides à publier que les autorités à réagir d'elles même (ils ont d'ailleurs plusieurs contrat signés avec différents département, etc)
- http://alerte.vigilance-meteo.fr: le site est simpliste au possible. Son gros défaut c'est qu'il repose sur les alertes du gvt
- http://www.weatherpro.de/fr: appli pour smartphone assez précise et pas mal foutue.

;)
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

18 octobre 2018 à 09:35:35
Réponse #16

Snafu


Bonjour à tous et à toutes,

Content que le sujet suscite de l'intérêt !

Comme le résume parfaitement Chill, il y a de nombreux moyens de communication et il est vrai que dans la circonstance et bien on se retrouve dans une impasse. En effet, on peut constater que donner une alerte rapidement en pleine nuit et bien ce n’est pas évident...
De ce que je vois, la sirène aurait été le meilleur moyen, en secourisme c'est le moyen national d'alerte qui est enseigné dès le PSC 1 et aussi durant la JAPD il me semble.
Cependant, face à la multitude de risques et avec la présence d'un moyen d'alerte qui ne permet pas de faire la différence il peut donc semer la confusion.

Comme le dit Hurgoz, VISOV est relativement sérieux, mais qui consulte une notification Facebook à 3H00 du mat...

Le gouvernement a aussi sorti une application, SAIP,  qui sur le fond est intéressant, mais auquel il manque une vraie campagne de communication pour en faire un outil performant et pris au sérieux...

Une bonne journée

SNAFU

18 octobre 2018 à 09:51:36
Réponse #17

Arnaud


Le gouvernement a aussi sorti une application, SAIP,  qui sur le fond est intéressant, mais auquel il manque une vraie campagne de communication pour en faire un outil performant et pris au sérieux...

SAIP a été abandonné, c'est les réseaux sociaux qui sont censé être utilisés.

https://www.lemonde.fr/pixels/article/2018/05/29/le-gouvernement-abandonne-l-application-d-alerte-attentat-saip_5306488_4408996.html

NB: le twitter https://twitter.com/Beauvau_Alerte est resté muet.

Conclusion: La technique ça fait pas tout.
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

18 octobre 2018 à 11:58:26
Réponse #18

Snafu


SAIP a été abandonné, c'est les réseaux sociaux qui sont censé être utilisés.

https://www.lemonde.fr/pixels/article/2018/05/29/le-gouvernement-abandonne-l-application-d-alerte-attentat-saip_5306488_4408996.html

NB: le twitter https://twitter.com/Beauvau_Alerte est resté muet.

Conclusion: La technique ça fait pas tout.

Tiens donc je ne savais pas qu'il l'avait abandonné, je trouvais pourtant que bien utilisé elle pouvait avoir du potentiel auprès d'un public qui ne jure que par des applications...

18 octobre 2018 à 14:20:00
Réponse #19

guatar


SAIP a été abandonné, c'est les réseaux sociaux qui sont censé être utilisés.
[...]
Conclusion: La technique ça fait pas tout.

La technique ne fait pas tout c'est vrai, ceci étant dit l'appli en question était une belle m*rdouille en terme de developpement, elle a eu quand même quelques très beaux ratés :

 - https://www.nextinpact.com/news/104906-lapplication-saip-torpillee-au-senat-sa-conception-a-son-utilisation.htm
 - https://www.nextinpact.com/news/100639-attentat-nice-application-dalerte-facebook-tres-reactive-celle-gouvernemet-beaucoup-moins.htm
 - https://www.nextinpact.com/news/106359-attaques-dans-laude-sauf-pour-lapplication-saip.htm

L'idée de base n'est pas mal mais le logiciel était naze.

De ce que je vois, la sirène aurait été le meilleur moyen, en secourisme c'est le moyen national d'alerte qui est enseigné dès le PSC 1 et aussi durant la JAPD il me semble.
- Pas enseigné à la JAPD, en tout cas pas il y a dix ans, ni 8 ans au niveau de Montpellier
 - Pas enseigné au PSC 1, enfin on te dit que les sirènes ça prévient la population et puis voilà. D'ailleurs dans le PSC1 version 2018 (merci à celui qui l'a mis en lien sur le forum je n'ai plus le pseudo en tête)

Citer
le Signal National d'Alerte (SNA) : variation du signal sur trois cycles
successifs d'une durée de 1 minute et 41 secondes ; le signal de fin d'alerte : signal continu de 30 secondes.

=> Qui va se souvenir de ça ? Moi le premier j'entends des sirènes à trois heures du mat' je n'ai pas l'idée qu'un évènement grave se passe. Je suis certainement pas un mec super malin je dis pas hein, mais certainement qu'il doit y avoir quelques personnes dans mon cas :-\

Je ne dis pas que j'ai une solution toute faite hein et je ne souhaite pas critiquer stérilement mais la solution à ce soucis précis me parait très épineuse (c'est bien pour ça que je suis assiduement les échanges)

18 octobre 2018 à 15:17:43
Réponse #20

Chill


Citation de: guatar
- Pas enseigné au PSC 1, enfin on te dit que les sirènes ça prévient la population et puis voilà. D'ailleurs dans le PSC1 version 2018 :
Citer
le Signal National d'Alerte (SNA) : variation du signal sur trois cycles
successifs d'une durée de 1 minute et 41 secondes ; le signal de fin d'alerte : signal continu de 30 secondes.
=> Qui va se souvenir de ça ? Moi le premier j'entends des sirènes à trois heures du mat' je n'ai pas l'idée qu'un évènement grave se passe.

Comme quoi être formé correctement est important.  >:(  Et aussi se faire recycler régulièrement.  :up:

 L'ancien guide pédagogique précisait qu'il fallait faire écouter aux élèves les enregistrements du SNA et de la fin d'alerte. Moins de 10 minutes sur le temps de formation pour apprendre à interpréter les "messages" transmis par les sirènes communales !

:sgt: Marteau-thérapie  :closedeyes:

     Chill.
« Modifié: 18 octobre 2018 à 15:23:23 par Chill »
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

19 octobre 2018 à 11:17:14
Réponse #21

Loriot


Ouai... si le fait d’entendre des sirènes à trois heures du matin n’inquietes pas... je sais pas ce qui peut inquiéter.
Ne pas les entendres est une chose, les ignorer ça relève d’un manque total d’intérêt et de curiosité.

Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt

19 octobre 2018 à 19:00:37
Réponse #22

ofelas


Il y a un village que je connais depuis 40 ans, et j'y ai passé une partie de mon enfance, quand les sirènes sonnent à Saint Béat, et qu'il y a un risque d’inondation, on sait pertinemment qu'il faut foutre le camp et vite
J'y ai vécu 3 inondations, la dernière en juin 2013 a réussi à tout embarquer et détruire les maisons le long de la Garonne
Le long de cette vallée pyrénéenne , quand on entend la sirène, et qu'il pleut déjà depuis un moment, on sait ce que ça représente, pas besoin de faire un dessin
D'ailleurs, je pense que c'est grâce à ça qu'il n'y ai pas eu de personne décédée
Le village a été évacué
« Modifié: 19 octobre 2018 à 19:55:57 par ofelas »

19 octobre 2018 à 20:35:35
Réponse #23

Discus


Ce n'est que mon point de vue mais...le son émis par une sirène nécessite, pour que ceux qui l'entendent agissent correctement, trois choses : qu'elle soit entendu, qu'on sache à quoi s'attendre mais aussi quoi faire.


- Il faut déjà être situé relativement près de la sirène ou ne pas avoir le sommeil lourd si l'on veux avoir des chances d'entendre quoi que ce soit.

- Si l'on est en zone forestière que c'est l'été qu'on craint un incendie, on fera facilement le "rapprochement" => incendie = sirène donc évacuation, mais il est facile d'imaginer des situations moins "évidentes"...

- Quand bien même on est alerté de par la sirène, qu'on sait qu'on doit évacuer rapidement, alors, va se poser les "trois questions de l'évacuation" : on va ou ? comment ? on emmène quoi ? ça va générer un flottement chez ceux qui n'ont pas déjà "préparé" à l'avance les réponses à ces questions, un sac d'évacuation facilitant les choses j'imagine...



Plutôt qu'une sirène, ce serait peut être plus "percutant" si des patrouilles en 4X4 sillonnait préventivement les rues avec un mégaphone pour alerter et donner les consignes à suivre avec un double 'avantage" si j'ose m'exprimer ainsi => bien plus difficile de ne pas être alerté et les consignes donné via mégaphone limiterait le risque d'action précipité : si tout le monde passe par un axe pouvant être submergé ont peut avertir la population via patrouille au préalable...



"L'entêtement sans l'intelligence, c'est la sottise soudée au bout de la bêtise et lui servant de rallonge"


Si tu à des questions, rassure toi, la vie se chargera de t'en donner les réponses...


On me l'a raconté et j'ai oublié ; je l'ai vu et j'ai compris ; je l'ai fait et j'ai appris (Confucius)

19 octobre 2018 à 20:47:17
Réponse #24

Arnaud


A Villegailhenc, un mec a réveillé et certainement sauvé certains de ses voisins en tirant deux coups de 12 par la fenêtre en pleine nuit.
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité