Nos Partenaires

Auteur Sujet: Les deux abris jungle que j'utilise  (Lu 905 fois)

15 octobre 2018 à 15:50:10
Lu 905 fois

Aleksi


Salut à tous !

Pour tous ceux qui aiment le bushcraft, on aime bien connaitre pleins de techniques pour faire du feux, pleins de nouveaux abris, tous les nouveaux super-shelters et les 10 meilleurs nœuds pour tendre son tarp. Oui, oui, moi aussi j'ai mon côté un peu geek du bush  ::).
Mais ça m'est un peu passé, si pas complètement. Parce qu'à force d'essayer des centaines de trucs, je reviens toujours aux 2-3 trucs les plus simples, généralement que je connaissais en premier d'ailleurs, et que je maîtrise le mieux.
Le fait de ne pas avoir le bushcraft comme un hobby mais comme composante essentielle pour ajouter de la sécurité et du confort dans ma vie quotidienne m'a amené à fait le trie. Maîtriser les bases, ça va déjà loin et ça prend du temps.

J'ai enfin accès à quelques une de mes photos. Et je veux partager avec vous deux abris que j'utilise en forêt tropicale. Je les ai utilisé des dizaines de fois et sélectionné entre des dizaines car :

-Ils sont utilisés par les natifs depuis des temps immémoriaux. Ils ont été éprouvé dans le temps (vieille technologie encore utilisée, bon signe).
-Ils ont été utilisés et éprouvés par moi-même de nombreuses fois. Pluie et etc. Validé.
-Ils sont extrêmement simple et rapide à mettre en place. Pas de cordage, pas de travail minutieux. Pas besoin d'une antisèche pour savoir si cette feuille ou cette perche passe au dessus ou en dessous, après la troisième à gauche. Une fois tous le matériel coupé et rassemblé, ça ne devrait pas prendre plus de 30 minutes pour monter l'un ou l'autre.

Deux abris donc, avec deux fonctions différentes.

Le premier est efficace comme coin feu. Ne pas hésiter sur l'épaisseur de feuilles de palmier. Overkill n'existe pas. La construction via les photos est évidente, mais je réponds aux questions posées avec plaisir.









Le deuxième abris est un abris hamac. Même principe, overkill sur le toit n'existe pas. Y aller franchement. Abris éprouvé sous de nombreuses pluies tropicales.



Voilà pour ma sélection, simple, rien de révolutionnaire. Mais deux trucs qui marchent et donc que j'utilise.
Bonnes sorties à tous  :)
Quand ma compagne et partenaire d'aventure se décide à publier quelques photos : http://eetiski.tumblr.com/

15 octobre 2018 à 16:40:22
Réponse #1

baunoi


Salut et Merci,

moi j'ai une question  ::) :
 - sur le premier abris, y a t il une raison de mettre les feuilles vers le haut alors que de prime abord je les aurais mis vers le bas  ?

Benoit

15 octobre 2018 à 16:59:43
Réponse #2

guillaume


Wahou, 30 min pour autant de feuilles ?! Ça se ramasse aussi bien ? (je ne connais pas du tout).

a+

15 octobre 2018 à 17:02:46
Réponse #3

Aleksi


Salut !

deux raisons majeures qui me viennent à l'esprit :

Structurelle : Avec les feuilles dans cette position, la partie rigide vers le bas donc, tu "plantes" la tige dans le sol et fin de l'histoire. Si tu inverses, les feuilles reposant sur la tête se ramasseraient sur elle même, et imposerai de les attacher sur des traverses. On perd le principe que j'aime bien de l'abris rapide.

Protection : La partie large des feuilles au dessus qui s'arc-boutent ajoute en protection, genre parapluie. A ce niveau, les gouttes passent et mais sont largement ralenties : le sol est mouillé, mais la zone d'éclaboussure est repoussé quelques mètres plus loin. Le feu est d'autant plus content  ;)

hésite pas si besoin d'éclaircir d'autres points  ;)
Quand ma compagne et partenaire d'aventure se décide à publier quelques photos : http://eetiski.tumblr.com/

15 octobre 2018 à 17:08:00
Réponse #4

Aleksi


Wahou, 30 min pour autant de feuilles ?! Ça se ramasse aussi bien ? (je ne connais pas du tout).

a+

Salut Guillaume,

Désolé les gars si je me suis mal exprimé : Une trentaine de minute une fois le matériel coupé et rassemblé. Lorsque l'on sait qu'on va construire un abris en matériaux naturelle, il faut donc choisir le lieu de bivouac en fonction.

Ah oui car je n'ai pas précisé et c'est un point important. Ces deux abris sont des bivouacs, abris temporaires qui font parfaitement le taf en situation d'urgence. Ce n'est pas ce que j'utilise pour un abris de plus d'une semaine.

Quand ma compagne et partenaire d'aventure se décide à publier quelques photos : http://eetiski.tumblr.com/

15 octobre 2018 à 17:15:13
Réponse #5

baunoi



15 octobre 2018 à 17:56:09
Réponse #6

gowildadventure


Excellent!

Je ne connais pas du tout le milieu jungle... tu peux dormir au sol la dessous  :'(?
 Est ce que le principe pourrait être appliqué avec des branches de sapin?

Merci du partage
A plus
Jolan
La vie est un choix

15 octobre 2018 à 18:55:19
Réponse #7

Aleksi


Salut Jolan !

je déconseil fortement de dormir au sol en jungle. De manière générale, il y'a une conduite à tenir assez simple à respecter en forêt tropical, et... c'est bien de s'y tenir justement, à la conduite à tenir. J'ai fréquenté pas mal de milieux naturel, sans être spécialiste dans aucun d'entre eux non plus, mais de ce que je connais, la jungle est vraiment un endroit ou si tu te laisse aller, tu termine misérable. et tu t'en rend compte pas forcément immédiatement, contrairement aux milieux froids ou une erreur et la sanction est immédiate, par exemple.

Après, je ne vais pas mentir. Ca m'est arrivé de dormir au sol parfois, par flemme  ::). Souvent il ne c'est rien passé. Et souvent, je n'ai pas fermé l'oeil de la nuit (classique : invasion de fourmi, le sol ce transforme en marécage, etc).

Quand je n'ai pas de hamac, je fais un lit de camp. Bon, pas pour lui faire de la pub, mais ma compagne a un compte instagram sur lequel elle a posté une construction du lit dans lequel on a passé le dernier mois, à Panama : https://www.instagram.com/p/Bn7Kcjah5Ic/?taken-by=eetiski

Encore une fois, simple.

Pour les branches de sapin, je crois que ca devrait fonctionner, en rajoutant peut-être un peu d'épaisseur si on le veut vraiment rainproof. Mais on est exposé aux quatre vents. Sur l'abris hamac, il faut alterner l'orientation des branches : Une fois la tige à gauche, puis la tige a droite, etc.

Quand ma compagne et partenaire d'aventure se décide à publier quelques photos : http://eetiski.tumblr.com/

15 octobre 2018 à 19:08:51
Réponse #8

gowildadventure


Yo  :)

Merci de la réponse! Il me semblait qu'il était pas forcément agréable de dormir au sol en jungle  ;#
J'ai checké le compte instagram le lit est très cool! J'ai vu que c'était possible d'en faire avec de la ficelle mais j'imagine que c'est plus pour du long terme étant donné le temps qu'il faut pour en faire un  ;D

Une question un peu hs comment tu t'es retrouvé à faire de la jungle? Tu as commencé à l'arrache ou tu t'es formé avant?

À plus
Jolan
La vie est un choix

15 octobre 2018 à 19:15:06
Réponse #9

Aleksi


Les lits ficelles sont extrêmement rapides et simples à faire ! Il faut juste emporter une bonne bobine de ficelle, j'utilisais du sisal quand je faisait mes lits ficelles.

Pour la jungle, je m'y suis retrouvé à l'arrache. A l'origine plutôt attiré par les forêts froides (va comprendre  ::)). J'ai débarqué en Amérique Latine il y'a quelques années et je vais toujours faire un tour en jungle, dans les pays ou y'en a. Je me suis formé complètement à l'arrache. Puis ensuite auprès des natifs. Mais je ne suis pas un grand spécialiste jungle. Seulement, j'y ai vécu en itinérance, vécu en campement fixe, ou travaillé. Ca fais un panel de trucs différents à considérer  ;)
Quand ma compagne et partenaire d'aventure se décide à publier quelques photos : http://eetiski.tumblr.com/

15 octobre 2018 à 19:20:42
Réponse #10

gowildadventure


Rapide? Sérieux? Tu nous fait un tuto  ;# bon j'imagine qu'avec de l'expérience ça va plus vite...
Je suis aussi en mode itinérance depuis une centaine de jours, je dors en hamac mais du coup une fois que j'aurais du temps le courage, j'essaierai de me faire un lit de camp

A+
Jolan
La vie est un choix

15 octobre 2018 à 19:42:43
Réponse #11

Aleksi


C'est exactement ce lit que je fais : https://laviesoustente.wordpress.com/2014/05/12/episode-4-construire-un-lit/

Je dis rapide car ce qui est vraiment long dans les constructions et qui est généralement mal évalué, si même considéré, c'est de récolter les bons matériaux. Avec le lit de ficelle tu n'as pas ce problème, du coup tu gagnes en temps dans le process global.  ;)
Racontes nous un peu ton expérience nomade en hamac amigo quand tu as l'occase, stp  :) !
Quand ma compagne et partenaire d'aventure se décide à publier quelques photos : http://eetiski.tumblr.com/

15 octobre 2018 à 20:08:12
Réponse #12

gowildadventure


Ok super je vais essayer ça quand je trouve de la ficelle  :)
Oui je vais vous raconter ça quand j'ai un peu de temps  :doubleup:

À plus
Jolan
La vie est un choix

15 octobre 2018 à 21:46:50
Réponse #13

Aleksi


Hate de te lire Jolan  ;)

Pour ajouter une petite précision, vue que j'ai posté un lien vers le lit de camp autant que ça serve à quelques choses. Dans la plupart des bouquins bushcraft etc, le lit est fait avec les perches dans le sens de la longueur. Avec ma copine on trouve ça beaucoup plus rapide de mettre les bâtons en transversal.
Parce qu'il est beaucoup plus simple de trouver des petites longueurs bien droites que des longues.

Parce qu'ils peuvent être plus fin, donc plus facile à collecter encore une fois, vu que le poids est distribué sur un plus grand nombre.

Parce que cela permet d'utiliser les chutes (qui parfois font presque la moitié du lit, gain de temps et de matériaux énorme) d'autres bricolages et structures diverses.

Et parce que quand on utilise les chutes qui parfois ne sont pas bien droites, on peut décider de les mettre au niveau des pieds / jambes, par exemple.

Toute irrégularité est effacé avec un épais matelas végétal. Pour le matelas en général on le construit sur plusieurs nuits. Une première couche qui se tasse la première nuit. Puis une autre après la nuit suivante, puis etc.
Confort absolu les amis  :love:. C'est pas pour ceux qui veulent en baver  ;#.
Quand ma compagne et partenaire d'aventure se décide à publier quelques photos : http://eetiski.tumblr.com/

15 octobre 2018 à 21:48:07
Réponse #14

promeneur4d


Merci Aleksi pour le post.
Concernant le lit: T'as pas intéret à tisser en diagonale?
Dans ce genre, mais avec la ficelle:
https://www.youtube.com/watch?v=hG12FappODc
Je pense que tu répartis mieux le poids dans les ficelles, et dans la structure.
De plus, le tissage me parrait plus rapide parce que tu as plus de place jusqu'à la fin.
Si 86% de la population d'un pays veut pas d'OGM dans les champs et qu'ils sont plantés quand même, peut on parler de démocratie?

15 octobre 2018 à 21:59:30
Réponse #15

Aleksi


Excellent Promeneur ! je ne connaissais pas et n'y avais jamais pensé. Je me contente de répéter ce que j'ai appris quand j'étais gamin.
Le gars est bon dans ta vidéo, il rend le truc apparemment facile, mais il semble y avoir une sorte de "patern" à respecter, il saute les deux dernières cordes à chaque fois. A essayer avec de la ficelle et voir si c'est mieux ou pas  :)
Quand ma compagne et partenaire d'aventure se décide à publier quelques photos : http://eetiski.tumblr.com/

15 octobre 2018 à 22:01:26
Réponse #16

promeneur4d


Peut-etre que si tu le fais avec de la ficelle tu dois "croiser" le fil à chaque fois que tu passe la barre, vu que ce n'est pas une bande qui donne un plan fermé. Tu vois ce que je veux dire?

PS: Oui, le mec est excellent!
« Modifié: 15 octobre 2018 à 22:09:14 par promeneur4d »
Si 86% de la population d'un pays veut pas d'OGM dans les champs et qu'ils sont plantés quand même, peut on parler de démocratie?

15 octobre 2018 à 22:23:18
Réponse #17

promeneur4d


Bon, faut que je fasse autre chose, mais je viens de regarder quelques videos en cherchant "bed weaving" qui pourraient t'intéresser aussi:
https://youtu.be/uxwEFQnDga0?t=194

Dans cette vidéo on voit que chaque fois qu'il passe en tissant, il passe le fil à double, et le repasse sous le pied.
https://www.youtube.com/watch?v=jXA41I7yWcU


Si 86% de la population d'un pays veut pas d'OGM dans les champs et qu'ils sont plantés quand même, peut on parler de démocratie?

15 octobre 2018 à 22:52:25
Réponse #18

Aleksi


Cool les deux vidéos ! La deuxième pour la ficelle en transversale, du coup pas sur que ce soit vraiment plus rapide que le bon vieux lit de ficelle scout à l'arrache. La c'est quasi de l'artisanat !
Quand ma compagne et partenaire d'aventure se décide à publier quelques photos : http://eetiski.tumblr.com/

16 octobre 2018 à 07:54:16
Réponse #19

bloodyfrog


Merci pour ce partage sympa.
Et en effet, le monsieur avec la sangle est rapide et efficace... :) même si j'ai l'impression qu'il en fait un minimum d'une dizaine par jour, à voir ce qui l'attend sur la mob derrière...
Pour du camp fixe de plusieurs jours/semaine, l'idée de transporter une sangle genre bobine en 1 pouce est intéressante, même si sans doute d'un volume/poids équivalent à un bon hamac.

Manu.

16 octobre 2018 à 08:38:57
Réponse #20

Baptistator


Merci pour le partage de connaissances.

Petite question : tes feuilles de palmier tu les tresses entre elles ? Ou tu les laisse brutes ?

Quand j'étais gamin je faisais ce genre de cabane avec de la fougère tressée.

16 octobre 2018 à 10:56:01
Réponse #21

Aleksi


Salut !

Les feuilles sont laissées tel quel ! Tresser les feuilles prend pas mal de temps et ne rentre plus dans l'idée de l'abris rapide et simple à déployer en cas d'urgence ou simplement lorsqu'on est en déplacement dans la forêt et qu'on doit y passer la nuit alors que c''était pas prévu.
Tressage => abris long terme / maison

;)
Quand ma compagne et partenaire d'aventure se décide à publier quelques photos : http://eetiski.tumblr.com/

17 octobre 2018 à 16:27:21
Réponse #22

Claude Ponthieu


Pour les lits, la technique que j’utilise est une variante facile à mettre en place — elle vient d’être illustrée parfaitement par cette vidéo de Blackie Thomas.

Pour éviter des brêlages sur les trépieds, j’applique cette même technique.  ;)
Nous avons eu une culture riche en expérience et pauvre en information.
Aujourd’hui, nous sommes riches en information, mais au seuil de pauvreté de l’expérience réelle.

24 octobre 2018 à 13:30:23
Réponse #23

Aleksi


Excellent Claude, merci du partage. J'utilise régulièrement ce genre de clé pour des constructions de radeaux, ou des réparations genre une bôme en bois pété net en deux entre Essaouira et les iles Canaries  ::). Seulement, je n'avais jamais pensé à verrouiller le "levier" pour en faire une partie intégrante de la structure. Ca parait pourtant évident !
 :up:
Quand ma compagne et partenaire d'aventure se décide à publier quelques photos : http://eetiski.tumblr.com/

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité