Nos Partenaires

Auteur Sujet: Gérer la pluie sur plusieurs jours : Outdry ex une solution?  (Lu 604 fois)

20 septembre 2018 à 11:49:10
Lu 604 fois

Kilbith


Bonjour,

Cela fait un moment que je n'ai pas fait de retour terrain sur du matos. Entre autre parce qu'en définitive le mieux c'est à chacun de faire son avis et que je ne suis pas payé pour faire de la pub. Aussi parce qu'en dehors du discours commercial on ne voit pas grand chose apparaitre.

En revanche, il me semble que cette fois-ci c'est l'occasion de parler d'une innovation dans les vêtements qui peut intéresser des gens, d'autant plus qu'elle est relative à la sécurité.


Problème :

Ceux qui randonnent dans les les contrées pluvieuses et froides savent que les vestes "imper/respi de type goretex ont un problème sous la grosse pluie continue de plusieurs jours : le tissu extérieur se trempe et la veste perd pratiquement toute sa "respirabilité".

Dans cette situation les bonnes vestes restent étanches, mais elles deviennent humides et froides.
Comme c'est du synthétique, c'est difficile de sécher au bivouac auprès d'un feu (heureusement, si vous êtes en Scandinavie et séjournez dans les refuges, il y a toujours un "torkrom/séchoir" (conseil : arrivez tôt les jours de pluie!). Sur plusieurs jours c'est un vrai problème de confort ET de sécurité.

Si votre veste type "Goretex" est neuve et de bonne qualité elle possède un DWR qui empêche le tissu de s'imprégner sous la pluie (la qualité à récemment baissée du fait des nouvelles normes. on est passé des composants fluorés C8 au composants C6 moins efficaces. Il y a aussi une tendance à se passer des dérivés fluorés, dans ce dernier cas on perd la capacité à éviter les tâches d'huile).
 
Le problème c'est que ce DWR, quel qu'il soit, s'use et perd assez rapidement de son efficacité sur le terrain (quelques jours d'utilisation habituellement, plus vite si on souille son vêtement où si on l'expose à la fumée).

Même neuf, la plupart des DWR n'est plus efficace au bout de quelques heures de pluie. Dans la pratique souvent moins (frottement...). Sans DWR, même une petite pluie trempe le vêtement. Cela empêche la membrane ou l'enduction de fonctionner et il ne respire pratiquement plus (il existe des différences toutefois).


Solutions :

- On peut se passer d'imper/respi. On a eu ici de nombreuses discussions sur les mérites des ponchos/capes. La solution a ses avantages et ses défauts.

- On peut avoir un vêtement imperméable avec aération mécanique. C'est plus ou moins efficace. Pas vraiment en cas d'effort soutenu et de port d'un sac à dos.

- On peut avoir un P&P ou un Paramo. C'est assez efficace durant l'effort, mais il faut qu'il fasse froid et le système à des limites (cf. discussion sur ce forum).

- On peut avoir du ventile (et aussi des tissus type 60/40, cotton epic ou 70/30 plus solides mais moins résistant à l'humidité).
Avec du Ventile/Eta, on sera mouillé mais pas trempé entre 30 minutes et deux heures selon l'intensité de la pluie et la construction du vêtement. Si on a dessous une bonne couche hydrofuge c'est supportable. Il est obligatoire de compléter par un truc plus étanche à l'arrêt ou lors de grosses pluie.
Le gros avantage du ventile (outre son confort quand sec et le délai qu'il donne pour se mettre à l'abri) c'est qu'il sèche relativement vite et facilement devant un feu (donc au bivouac si présence de bois). Sa performance est constante dans le temps, tout en sachant que le coton n'est pas très résistant à l’abrasion par rapport au synthétique.
En résumé : l'utilisation du ventile est souvent confortable si on le porte de façon permanente, mais requière une grande expérience sinon c'est dangereux.

- On peut avoir un ciré. C'est idéal sous la grosse pluie mais il faut faire peut d'effort, gérer très bien les couches isolantes sous peine d'avoir un coup de chaleur et/ou un coup de froid et c'est lourd et encombrant. Notez que des scandinaves utilisent cette solution (avec des bottes).

- On peut avoir un parapluie, un barbour, de la laine....chaque solution a des avantages et des inconvénients.


L'apport des Vêtements Outdry EX.

Pour ces vêtements (lancés vers 2016 par une marque US) l'innovation consiste  à avoir la membrane sur l'extérieur du vêtement.
Dans les autres vestes la membrane/enduction est sous le tissu extérieur pour la protéger des frottements.
Avec l'Outdry EX, il ne peut pas y avoir de saturation du tissu de surface et la membrane/enduction continue de fonctionner indéfiniment sous la pluie. Théoriquement, on peut randonner sans limite sous la pluie.
Pour mettre en œuvre cette solution, il fallait réussir mettre au point une membrane/enduction imper/respi suffisamment résistante à l'abrasion et aux pollutions pour ne pas nécessiter l'ajout d'un tissu de protection. Cela passe par une membrane plus épaisse pour résister aux agression mécanisques, ce qui limite automatiquement sa capacité à évacuer l'humidité. L'innovation consiste à avoir une membrane/enduit suffisamment  "respirante" ET résistante.


Les défauts des vêtements actuels (2018) :

-Le tissu est peu souple et a l'aspect et le bruit d'un ciré. A cela s'ajoute que finalement on n'a pas beaucoup de recul sur la durabilité. Il peut y avoir des problèmes de délamination, de destruction au soleil...etc.

-Le tissu respire actuellement moins par beau temps que les membranes les plus performantes. Mais c'est un problème que par temps sec. En revanche sous la pluie, il garde sa capacité à évacuer l'humidité ce que ne feront pas longtemps les autres produits (à l'exception d'un nouveau type de goretex qui a lui aussi une membrane sur l'extérieur, mais le produit ne peut pas être utilisé avec une gros sac).

-La membrane est peut être moins durable?

-Un seul fabricant, pas beaucoup de choix et le taillant peut ne pas convenir à tout le monde.


Début de retour d'expérience :

Mon expérience est limitée actuellement avec ces vêtements.Pour l'instant seule mon épouse a utilisé une veste Columbia Outdry ex sous le temps norvégien en aout 2018 (achat courant 2018).

Nous avons eu plusieurs jours de pluie par moins de 10°C et, durant une journée, au moins 3 heures de grosses pluie, gros vent par environ 10°C (étape de 6 heures environ). Le terrain était relativement plat mais de type toundra (pas d'abris).
Selon le site YR.NO il faisait de jour là approximativement plus de 8mm de pluie par heure, la température maximale était de 8°C, minimale 5°C et le vent que nous avions de face atteignait 40km/h. Des conditions difficiles et potentiellement dangereuses (blessure, erreur d'orientation...).
 
Ma veste (Marmot precip pratiquement neuve prévue pour ces conditions) a commencé à s'imbiber au bout de 2 heures sous la grosse pluie. Après 3 heures alors que nous approchions du but, c'était encore relativement ok : sauf aux endroits de frottements. Arrivée à l'étape, j'ai pu faire sécher la veste (qui est légère donc sèche plus vite) et on a dormi confortablement au chaud. Les autres randonneurs arrivés au refuge équipés de vestes imper/respi étaient pour la plupart trempés et pour certain frigorifiés.

Si j'avais été en tente de randonnée (donc pas de possibilité de séchage) et que le lendemain il avait encore plu de façon continue (étape de 8 heures prévue), cela aurait été inconfortable de remettre une veste trempée et peut être même dangereux.

Durant cette journée froide, pluvieuse et ventée, la veste Outdry ex de ma femme a magnifiquement passée le test. Elle n'était pas du tout imbibée après 2/3h de grosse pluie. Elle a juste nécessitée un séchage par "égouttage". Globalement durant cette journée mon épouse a été plus "confortable" que moi.

Au port, ces vestes rigides, bruyantes pas très "respirantes" sont moins confortables que d'autres si le temps est sec ou un peu humide (perso par temps sec ou bruine je porte préférentiellement un coupe vent et la veste imper reste dans le sac).

En revanche sous une vraie pluie continue, surtout en situation bivouac, c'est (pour l'instant) mieux que toutes les autres solutions imper/respi que j'ai testé (et en trente ans...cela fait un paquet).

Ce sont juste des premières impressions, à compléter. Ce type de veste me semble utile pour les randonnées par longue pluie et temps froid en complément d'un coupe vent léger (pour le confort par temps sec). Ces vestes ne sont pas obligatoirement idéales pour d'autres applications (ex : rando journée, pluie d'orage, alpinisme, chasse, bivouac feu...).

Je me dois aussi d'ajouter que la façon dont on utilise les vêtements imper/respi (entretien, gestion des couches, du niveau d'effort, autres vêtements....) est probablement plus important pour la sécurité et le confort que n'importe qu'elle solution technique.

Ce retex n'est en aucun cas une incitation à l'achat, pour l'instant c'est juste une piste.

 ;)

L'avis (éclairé) de Richard Nisley sur ce produit (BPL : en anglais. Il a utilisé une version plus légère que ma femme. Moi je n'aime pas les capuches sans cordons : https://backpackinglight.com/forums/topic/a-new-paradigm-for-understanding-wpb-fabrics/#comments


[EDIT] : reprise du texte pour plus de clarté.
« Modifié: 21 septembre 2018 à 09:53:22 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

20 septembre 2018 à 16:37:12
Réponse #1

guillaume


J'avais suivi la sortie à l'époque et j'étais dans l'attente de retours. Donc merci :up:.

Reste à voir dans la durée maintenant :).


20 septembre 2018 à 17:10:34
Réponse #2

Magic Manu


Grand utilisateur du P&P, à un moindre degré du Ventile et de l'Epic, je vais regarder cela avec grand intérêt! Merci Kilbith!
Hope for the best, expect the worse...

20 septembre 2018 à 18:26:01
Réponse #3

gowildadventure


Salut,

Je possède une de ces veste. Le vrai plus c'est qu'elle est vraiment deperlante sur la durée et qu'elle sèche extrêmement vite même au froid humide sous un tarp.
Par contre :
Colombia a plusieurs «gammes» gold, diamond et platinium de mémoire. En gros le textile est identique sur toute les vestes MAIS la finition varie. J'ai la version gold que j'ai acquis pour 100.- pour le prix j'ai rien à dire c'est une veste de pluie qui fonctionne contrairement à des vestes beaucoup plus coûteuse que j'ai eu.
Par contre POUR LA VERSION GOLD
-coupe merdique
-capuchon trop grand et impossible à bien réglé sauf si vous portez un casque (passable avec casquette)
-les zips sont impossible à manipuler à une main (sur un vélo par exemple)
-le textile crains l'alcool à brûler  ;# gaffe si vous utilisez un rechaud à alcool.

Par contre elle est assez résistante au frottement, j'ai fait une course type spartan race en hiver avec ça sur moi et on dirait pas qu'elle a ramper sur des troncs...

C'est tout ce que j'ai à dire je crois si vous avez des questions n'hésitez pas

Jolan
La vie est un choix

13 octobre 2018 à 13:30:59
Réponse #4

Azyle


Un autre gros plus de l'outdry c'est sur les chaussures, a plus forte raison pour marcher dans la neige.

La chaussure ne s'imbibe pas ( en tout cas moins ) pour des perf thermique bien meilleurs et un poids qui ne varie pas !

pas mal de marques d'équipement d'apli y sont passé .

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité