Nos Partenaires

Auteur Sujet: Avis, conseils sur masque R.C.P.  (Lu 1076 fois)

22 avril 2018 à 11:47:31
Lu 1076 fois

NoName


Bonjour,


Je viens de suivre mon deuxième P.S.C.1 et en échangeant avec les participants et les formateurs, il fût questions des difficultés de réaliser la partie insufflations, dans le cadre de la R.C.P., en cas de plaie, sang, reflux gastrique à la bouche.

N'ayant, jamais pratiqué en conditions réelles, je sollicite vos avis et conseils sur le sujet.
Plus précisément sur les différents types de masque de bouche à bouche.

De ce que j'ai trouvé au cours de mes rapides recherches, il existe différents produits:

- Simple film plastique muni d'une valve uni directionnelle
https://www.youtube.com/watch?v=HJ3Q412FfEs

- Masque profilé muni d'une valve uni directionnelle et d'un embout de raccord oxygène
https://www.youtube.com/watch?v=Z8vHQe0cto0

- Masque profilé muni d'une valve uni directionnelle avec écoulement des renvois et d'un embout de raccord oxygène
https://www.youtube.com/watch?v=OTtDiY0P8Uw


Le contexte d'utilisation : dans mon sac à dos utilisé au quotidien pour mes déplacements urbains.

Merci par avance.

22 avril 2018 à 12:04:06
Réponse #1

babas37


Salut,

Désolé pour le HS, l’insufflation est elle toujours obligatoire dans le cadre de la RCP.

Lors de mon passage PSE1 il y a deux ans (environ) il me semble que ce n'était pas obligatoire, on pouvait utiliser seulement le massage cardiaque.

22 avril 2018 à 12:28:34
Réponse #2

NoName


Salut,

Désolé pour le HS, l’insufflation est elle toujours obligatoire dans le cadre de la RCP.

Lors de mon passage PSE1 il y a deux ans (environ) il me semble que ce n'était pas obligatoire, on pouvait utiliser seulement le massage cardiaque.

Oui, l'insufflation n'est pas présentée comme obligatoire dans le cas de la R.C.P.. En revanche s'il est possible de la réaliser, autant le faire.

Ma perception est que, dans le cadre des formations grand public aux premiers secours, la doctrine actuelle est de réduire au maximum les "ensembles obligatoires".
Ceci afin de ne pas rebuter le quidam qui ne réaliserait donc pas un ensemble de gestes par refus d'un seul des ces gestes.
De la même façon, le recyclage obligatoire sur l'ancienne formule de formation a, me semble-t-il, été enlevé afin de ne pas démotiver les personnes rebutées par l'implication sur la durée.
Moins serrait mieux que pas du tout ...

Mais ce n'est pas le sujet ici  :-[

Mes questions sont toujours d'actualité  ;D

22 avril 2018 à 14:01:30
Réponse #3

Nans


Bonjour.

Perso, j'ai passé l'AFGSU en tant qu'étudiant infirmier, il ,nous a été dit que les insufflations étaient inutiles
car la concentration d'O2 est bien trop faible et que je bouche à bouche est risqué si pratiqués sur certains publics (présences de germes etc...) et que le plus important était les compression thoraciques qui permettaient d'apporter l'O2 encore présent dans le sang.

22 avril 2018 à 14:36:36
Réponse #4

babas37


ok merci pour vos informations

Concernant le sujet initial, perso je prendrai un masque de bouche à bouche à usage unique (https://www.materielmedical.fr/A-10024892-masque-bouche-a-bouche-usage-unique.aspx par exemple mais en moins cher), peu encombrant, pas lourds et possibilité de le mettre dans une poche de vêtement.

22 avril 2018 à 14:43:18
Réponse #5

bloodyfrog


Citer
Moins serrait mieux que pas du tout...

...et le mieux est parfois l'ennemi du bien!  ;D

Pour un EDC, ton premier choix est évident, car tu finiras par laisser les 2ème et 3ème à la maison pour faire de la place dans ton sac.

Si ton ambition est de te faire un sac dédié Intervention/premiers secours, alors le masque aura sa place, car plus facile d'emploi...

Manu.

22 avril 2018 à 15:27:19
Réponse #6

Chill


LONG

Réponse en 2 points :


1 ) Ventiler ou pas ?

"On m'a dit que ... bla bla". Que disent les textes en France à ce jour :
Pour le citoyen PSC1 (et le SST) :

"En l’absence de réponse ou de réaction de la part de la victime :
• l’allonger sur le dos ;
• libérer les voies aériennes sans perdre de temps ;
• apprécier la respiration sur 10 secondes au plus. Pour cela :
   • maintenir la libération des voies aériennes ;
   • se pencher sur la victime, oreille et joue du sauveteur au-dessus de la bouche et du nez de la victime puis :
   • regarder si le ventre et la poitrine se soulèvent ;
   • écouter d’éventuels sons provoqués par la respiration ;
   • sentir un éventuel flux d’air à l’expiration.
En l’absence de respiration, en présence d’une respiration anormale (gasps) ou en cas de doute :

… un tiers est présent :
• faire alerter les secours et réclamer un DAE ;
• débuter immédiatement une RCP en répétant des cycles de 30 compressions thoraciques suivies de 2 insufflations. Le service de secours appelé pourra aider le sauveteur à la réalisation de la RCP, en donnant des instructions téléphoniques ;
• faire mettre en oeuvre ou mettre en oeuvre un DAE le plus tôt possible et suivre ses indications ;
• poursuivre la réanimation entreprise jusqu’au relais par les services de secours.

… aucun tiers n’est présent :
• alerter les secours , de préférence avec son téléphone portable. Le mettre sur le mode haut-parleur et débuter immédiatement la RCP en attendant que les services de secours répondent ;
• pratiquer la RCP en répétant des cycles de 30 compressions thoraciques suivies de 2 insufflations. Le service de secours appelé pourra aider le sauveteur à la réalisation de la RCP, en donnant des instructions téléphoniques ;
• si un DAE est visible2, le mettre en oeuvre le plus tôt possible et suivre ses indications vocales en interrompant le massage cardiaque le moins possible ;
• poursuivre la RCP entreprise jusqu’au relais par les services de secours.
"

Donc les insufflations ne sont pas interdites, elles sont préconisées.
Mais sont-elles obligatoires ?

"Dans tous les cas :
si les insufflations ne peuvent pas être effectuées (répulsion, vomissements…) ou si le sauveteur ne se sent pas capable, il doit réaliser uniquement les compressions thoraciques en continu à un rythme de 100 à 120 compressions / min ;
• en présence de plusieurs sauveteurs, relayer le sauveteur qui réalise les compressions thoraciques toutes les 2 minutes en interrompant le moins possible les compressions thoraciques (en cas d’utilisation d’un DAE, le relai sera réalisé pendant l’analyse).
"

Pour les équipiers PSE1 & 2 :

Selon l'accident et la victime :
"Enfant : commencer par une LVA et 5 insufflations, l'arrêt cardiaque ayant le plus souvent une origine respiratoire."
(Rappel de ce qu'on entend par LVA : "retirer délicatement tout corps étranger visible et facilement accessible dans la bouche.")
et,
"Si seul, continuer une RCP 15-2 pendant 1 minute avant d'aller alerter.", avec 15-2 étant l'alternance compressions thoraciques-insuflations.

"Noyade : Devant toute victime de noyade en arrêt cardiaque, il convient de réaliser immédiatement cinq insufflations initiales avant de débuter les compressions thoraciques. Les sauveteurs spécialisés peuvent débuter les manœuvres de ventilation artificielles pendant le dégagement de la victime et les poursuivre jusqu'à ce que les compressions thoraciques puissent être réalisées."

Et si le secouriste est isolé ? "Si le secouriste est isolé, il doit réaliser cinq cycles de réanimation cardio-pulmonaire avant de quitter la victime pour aller alerter les secours."



2) Quelle protection posséder ?

La grenouille sanglante a pas mal résumé. J'ajouterais que les masques ont aussi l'horrible défaut de n'être jamais de la bonne taille.
Cependant il existe un bidule qui est indépendant du faciès : l'embout buccal.
Les vieux modèles sont un peu encombrants:
Mais il existe un modèle qui, quoi que plat, peut se connecter aux embouts normalisés des insufflateurs manuels :
Je connais des centres de secours qui l'ont adopté "par défaut" sur les BAVU des véhicules de secours, le choix du masque "KIVABIEN" se faisant après, pendant la phase "j'insiste".  :D

Je trimbale un modèle voisin (Laërdal) depuis le siècle dernier dans la poche de mon blouson. Avec le lien large, c'est ce que j'ai "sur moi" car d'usage immédiat. Le retrouver au fond du sac une fois tous les 3 à 4 ans ? ... car cela reste d’occurrence faible pour M et Mme Michu.

    Chill.
« Modifié: 22 avril 2018 à 15:36:56 par Chill »
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

22 avril 2018 à 18:28:55
Réponse #7

Draven


Perso j'ai ça dans mon edc : CPR Mask

C'est peut être pas l'idéal, mais c'est léger, pas encombrant et possible de le foutre a un porte clé si jamais... Et y'a une paire de gants incluse dans la petite pochette. Et ça coûte pas grand chose ^^
Je l'ai accroché au zip de ma trousse de soin, j'ai un tourniquet et un compressif israélien a coté, ça me fait un " trauma kit " très facilement accessible et une trousse de bobologie pas loin.
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

22 avril 2018 à 19:18:03
Réponse #8

Panz


Salut

En temps normal pour moi:

RCP = EQ1 au massage => EQ2 au DSA => EQ3 aux insu. A chaque analyse, ça tourne.
Si 2 pax seulement, EQ2 s'occupe du DSA puis des insu.
Et dans ce cas, bien sur c'est BAVU + O2

Toutefois, dans le cas d'une RCP hors équipe constituée, je me trimballe toujours avec des trucs de ce genre:

http://ambu-shop.fr/129-masques-protecteur-ambu-life-key-%C3%A9tui-souple-rouge-5707480021444.html

(là c'est Ambu mais d'autres en font d'aussi bons...)

Un aux clefs de la bécane, un sur celles du camion, un dans chacune de mes trousses...

A+
 
"Les cons ça ose tout c'est même a ça qu'on les reconnait"
Michel Audiard

22 avril 2018 à 20:28:18
Réponse #9

NoName


Merci pour ces premiers retours.

@ Chill =>
Il est possible de réaliser les insuflations avec ces embouts ?
Tu as déjà testé IRL ?
Les voies aériennes devant être dégagées (tête basculée en arrière et machoire ouverte), je ne comprends pas comment l'embout le plus large (si c'est bien celui-ci) permet une utilisation étanche ne laissant pas passer l'air. La forme de cette extremitée semblant devoir être appliquée contre les arcades dentaires ...

http://www.eolys.fr/consommables/53-embout-buccal-elastomere-micro-rpm-lavable-et-sterilisable.html

Citer
Ils sont moulés comme les embouts de tuba utilisés pour la plongée car cela permet une mise en bouche assurant le meilleur confort pour le patient, et donc pour de meilleurs résultat


@ tous =>
Avez-vous déjà utilisé en conditions rélles, les masques a usage unique évoqués ?




22 avril 2018 à 21:09:43
Réponse #10

Chill


Citation de: NoName
Merci pour ces premiers retours.

@ Chill =>
Il est possible de réaliser les insuflations avec ces embouts ?

Ils sont étudiés pour ...

Citation de: NoName
Les voies aériennes devant être dégagées (tête basculée en arrière et mâchoire ouverte), je ne comprends pas comment l'embout le plus large (si c'est bien celui-ci) permet une utilisation étanche ne laissant pas passer l'air. La forme de cette extrémité semblant devoir être appliquée contre les arcades dentaires ...

A) la mâchoire n'a pas besoin d'être ouverte.
B) le petit nom complet est "embout sous labial"

Citation de: NoName
Tu as déjà testé IRL ?

Oui. Je n'interviens que pour apporter du signal vécu. Si je l'ai dans la poche, c'est que ça a déjà servi. Certain préfèrent les films ou feuilles de protection, moi je trouve qu'ils s'abiment avant d'avoir servi. D’où mon choix d'un truc plus massif, s'adaptant à tout faciès, et, je l'avoue, différent du plus grand nombre. Mais un truc qui fonctionne, oui.

    Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

23 avril 2018 à 07:39:15
Réponse #11

Boreon


J'utilise depuis des années (15ans) le 3 eme https://www.youtube.com/watch?v=OTtDiY0P8Uw  efficace a prix modique entre 10e et 15e. Il est plus encombrant que le 1er mais rien a voir non plus. Pour moi il n'y a pas photo c'est le 3eme.
Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas. Prophétie d'un Amérindien Cree.

23 avril 2018 à 11:21:28
Réponse #12

Chill


NoName,

Pour détailler un peu :
Un cours, avec tenue du masque slides 39 et 40. La position de tenue du masque, à une ou deux mains, est meilleure quand le sauveteur est dans l'axe à la tête de la victime.
Rappel : la recherche de l'étanchéité du masque ne doit pas conduire à appuyer sur le menton. Sans canule cela aurait comme effet d'obstruer les VA ...

Pour un sauveteur seul : (partie gauche)
Le sauveteur reste "à coté" de la victime. Ainsi, même à deux et pour éviter des déplacements lors des relais, il est fréquent d'être de chaque coté, plus ou moins à cheval sur les bras.
Dans ce cours, on trouve slide 9 cette illustration :
Il est facile d'utiliser l'embout, avec ou sans BAVU, tout en restant "à coté".

Espérant avoir été compréhensible, à défaut d'être pédagogique.

    Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

23 avril 2018 à 19:50:10
Réponse #13

NoName


Merci Chill
Je vais regarder tout ca calmement.

Merci à tous.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité