Nos Partenaires

Auteur Sujet: Un peu de Laponie Finnoise en ce début d'année 2018...  (Lu 1142 fois)

15 mars 2018 à 14:34:51
Lu 1142 fois

lambda


Bonjour à vous. :)

Il y'a bien longtemps que je n'avais pas posté quelque chose ici... Pas trop envie, un peu beaucoup de flemme...  :-[ ::)


Petite envie de partage avec vous, de mes dernières "fantaisies septentrionales"...

(j'avais posté cela sur un autre forum (instinct de survie), et puis je me suis dis que ca pourrait faire germer des discussions intéressantes et générer du signal ici aussi...)


Toujours sur les starting blocks pour pouvoir aller "bricoler" là haut, dès que je le peux...

Cette fois là, je suis allé passer une dizaine de jours (courant Janvier 2018) sur mon petit bout de lopin, au bord du lac d'Inari (Nord Finlande), avec au programme:

- peaufiner et profiter de mon chti bout de cabane.
- preparer mon bûcher pour les futurs roulements estivaux/hivernaux
- apprendre à pêcher sous la glace grâce à un super gars rencontré Là Haut, Tobias Desbois, (jetez un oeil sur sa page FB et celle associée de Redfuel Bushcraft... Ca vaut le detour), un Vrai de Vrai, ce gars là, super sympa, efficace, et une mine de connaissances concernant ces contrées là...
- j'avais loué une bagnole qui me permettait de récupérer du materiel de ci de là, mais surtout de m'improviser un ou 2 petits road trips ou en partant d'Inari: j'ai longé un bout du Finnmark côtier Norvégien, pas loin du Cap Nord, pour "chasser" les aurores boréales et profiter des lumières magiques de la fin du "Kaamos" (période de la nuit polaire en finnois)...

Et commencer un projet de canot familial construit sur place.... Les premiers élements sont en train de sécher, en attendant ma prochaîne visite... :)

Et peut-être le plus important, me rebooter la tête avec un retour à des activités basiques/essentielles en conditions rustiques.

Belle virée, belle rencontre avec Tobias, belle météo avec des pointes negatives aux alentours de -27/-30 °C...

Assez de blabla, place à quelques photos magiques! :)

(attention, beaucoup de photos...)

Ici, quelques ambiances arctiques... :)















Quelques aurores boréales qui font partie de la magie de ces contrées... :)










Mais la pêche ne va pas s'apprendre et le dispositif se metre tout seul...























Avec Tobias comme professeur émérite (habillé en noir) et votre serviteur (en pull en laine)
Et mon premier poisson attrapé par cette methode!

Il faudra que je prenne le temps de faire un retour complet et détaillé sur la methode expliquée par Tobias...


... Mais il ne faut pas négliger la "domesticité" et bricolages liés à la "cabane" et à y vivre dedans...



















petit résumé en une planche...



... Et une petite visite de voisinage, et bien ça fait toujours plaisir... :)






Là, vue sur le Finnmark Norvégien, de retour de ma "chasse aux aurores...", c'est le milieu de la matinée... Le soleil commencera à émerger en rasant l'horizon plus tard .... infinis aube et crepuscule, tons pastels...




à+,
Lambda


"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

15 mars 2018 à 16:41:06
Réponse #1

babas37


Merci pour le partage sa donne envie  8).
Super belles photos (l'aurore boréale est magique). j'espère pouvoir un jour vivre une expérience semblable.

15 mars 2018 à 18:12:05
Réponse #2

guillaume


Merci pour ces superbes photos !

Que fais-tu avec les poubelles noires ?

Tu peux nous en dire plus sur la construction de ta cabane ? Je vois que les perches sont parallèles : comment as-tu fais pour l'étanchéité ?

15 mars 2018 à 20:55:21
Réponse #3

Heyne


Bonsoir et merci pour ces photos en effet ! Les aurores boréales ont l'air d'avoir été bien intenses, c'est magnifique et ca donne envie d'aller faire de même !

Pour le reste je suis moi aussi curieux quant au but de la technique "2 poubelles, 2 sacs de couchage"

Et aussi, je crois voir un espace laissé entre le haut du mur frontale (celui avec l'entrée) de ta cabane et la poutre qui soutient le toit.
Est ce du au fait que la cabane ne soit pas finie ou est ce une technique particulière ? Si oui, j'aimerais bien savoir à quoi cela sert et si cet espace ne laisse t il pas s'échapper beaucoup de la chaleur intérieur ?

Merci d'avance, et j'espère que le retour au monde civilisé ne fut pas trop violent

15 mars 2018 à 21:55:48
Réponse #4

lambda


Bonjour à tous.  :)
Content que cela vous plaise.... comme toujours, les choses partagées font du bien!

Pour cette histoire de poubelle... Oui, c'est vrai que c'est bizarre à première vue, je vous le concède... :D :D en fait, j'ai bricolé une espèce de coffre de rangement à partir de 2 poubelles achetées sur place à Ivalo et du fil de fer pour faire une charnière d'un côté, et une petite planche façonnée sur place avec sa cheville pour servir de loquet... Ceci afin de stocker du matériel de souchage sur place et ne plus avoir à trimballer ça à chaque voyage en avion, en partant de La Haye... L'idée finale étant d'avoir un camp lourd servant de base pour explorer les alentours et stocker le matos, afin de faire le voyage "les mains dans les poches", meme en condictions hivernales...

Pour l étanchéité, en fait c est tout simple, j ai recouvert le toit d abord d un tissu géotextile, et ensuite d une Bâche forte proprement tendue...

Pour l espace frontal, il est la pour laisser un peu rentrer de la lumière quand même, sinon c est assez sombre la dessous. J ai installé sur la partie gauche un rideau épais à rabattre pour fermer cet espace... côté droit, à côté d’un poele, vu comment ça chauffe, je préfère laisser de l espace libre autour du tuyau sortant.... mais j en suis là à colmater, peaufiner arranger tout ça pour chasser autant que possible les courants d air.... j amélioré à chaque visite, le chantier sans fin, quoi... 😀 en fait c est un mikado géant ...
Ici une photo de cette rigolote petite cabane en été... l entrée principale est à l heure actuelle équipée d une double tenture en tissu, qui sert de porte... la lame d air emprisonnée entre les 2 pans de tenture jouant bien son rôle d isolation...


"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

15 mars 2018 à 22:05:03
Réponse #5

lambda



Pour le petit poêle, c est un poêle provenant d un surplus américain que mon copain Georges m’avait dégotté... et j ai eu du pot de trouver sur place de la tubulure inox compatible avec les premiers tronçons d origine du poêle...
Ca chauffe bien sans souci, mais la cabane a besoin encore d être colmatée, comme je disais plus haut, y a pas mal de courants d air encore à supprimer... mais déjà la, une fois la double tenture d entrée fermée, c est déjà pas mal.. par -25, on doit être entre -5 et 0 au milieu de l abri, et aux alentour de +10 à proximité immédiate de vue autour du poêle...

Ça reste vraiment sympa de se poser au sec en toute saison, et faire la petite flambée, après une bonne journée de bricolage dehors, au calme, à l’abri des éléments... back to the basics... :love:

A+,
Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

16 mars 2018 à 04:28:04
Réponse #6

François


Espérer le meilleur, prévoir le pire.

16 mars 2018 à 08:36:03
Réponse #7

gowildadventure


Excellent  :doubleup:,

Ça donne envie de retourner par là haut  :D

Merci pour le partage

Jolan
La vie est un choix

16 mars 2018 à 08:43:43
Réponse #8

guillaume


Magique :).

J'ai encore quelques questions car je suis également en train de réaliser un projet similaire...

La bâche : tu n'as pas peur que le soleil et les éléments finissent par la rendre poreuse ? Quid de la recouvrir de terre ?

Je vois qu'au sol c'est de la terre battue : tu n'as pas trop d'humidité ?

Pour le stockage du matos : il n'y a pas de risque de se le faire piquer là-bas ?

a+

16 mars 2018 à 09:25:56
Réponse #9

lambda


Bonjour,  :) merci François, Wildgoadventure.

Guillaume, pour la bâche , pas de souci particulier jusqu à présent, elle est en place depuis 2 ans. Mais si ça se dégrade, j en ai stocké en réserve.

La philosophie du projet, c est que ce n est en fait jamais fini, la construction subit régulièrement de petites modifications, de petites réparations de ci delà, quand c est nécessaire... un bout de ficelle, fil de fer, à l occasion, une branche, un bout de bois rajouté à l casino, la où il y a besoin... un bout de bâche si ça sera nécessaire... bref dans ma tête, la cabane à un côté organique/évolutif avec un petit côté darwinesque... et en fait c est normal de faire de la réparation régulièrement...

Et au fil des années, elle va devenir un patchwork complètement integre au paysage, et en fait très solide... mais pour en revenir à la bache, comme je suis un peu « ceinture et bretelle », j ai aussi double l épaisseur de la bâche au dessus du géotextile...

L idée de la recouvrir de terre, me trotte dans la tête, pas impossible que je le fasse... peut être une petite couche de terre avec de la mousse dessus, le tout ancre avec du grillage à poule.... et à chaque visite, je jette quelque poignée de terre a l occasion avec la mousse, et je laisse dame nature faire...
Bref....

- construction par nature et volonté jamais définitive,
- construction à bricoler en douceur, a chaque visite, avec en fait le plaisir d en laisser à faire pour la fois.... stckanovisme de la construction, verbotten!  :D
- solide, durable, mais démontable si nécessaire un jour....
Un truc polymorphisme que mes gosses auront un jour et qu ils mettront eux même a leur sauce....

Pour ma prochaine visite cet été, je vais aménager une alcôve extérieure en demi lavuu accolée à la cabane, pour servir de bûcher additionnel et stocker 2/3 trucs qui ne craignent pas dehors, pour libérer un peu d espace de vie à la intérieur...
Et un rond de feu avec des bancs devant la cabane, la place à feu extérieur étant déjà bien définie et régulièrement utilisée...

Pour le sol, oui terre battue, et c est sec comme un coup de trique... 😀, c est un sol d humus très léger, à la texture très flexible, avec de la caillasse plus ou moins éparpillée et profondément incluse dedans...je suis en sommet de petit colline. Le terrain est très drainant... c est de la taïga dont le sol est recouvert de tapis d airelles et mousse... du moins en colline... sinon, marais à gogo en fond de vallon et plaine...

Pour le vol, franchement, la haut, vu la densité de population, les accès pas toujours évidents, la mentalité respectueuse des locaux qui comprennent l importance d un abri fonctionnel qui peut sauver la vie dans ces conditions (maintenant, il y a des cons partout...)... et mon bout de terrain étant en dehors des axes de communications, la cabane étant positionnée de façon à être invisible, vu des environs du terrain... non, j ai vraiment pas peur du vol....
je dirais même, si quelqu un de paume a besoin de se mettre al abri, de se chauffer, de se requinquer... si il veut utiliser la cabane (de façon respectueuse) avant de continuer son périple, je n y vois pas d inconvénient, à condition de laisser la cabane dans le même état qu à son arrivée, et avoir regarni le bûcher de ce qu il a consommé....

Voilà voila... 😀
« Modifié: 16 mars 2018 à 09:35:05 par lambda »
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

16 mars 2018 à 11:43:21
Réponse #10

Krapo


Merci pour le partage et les étoiles dans les yeux  :)
Laissons glouglouter les égouts !

16 mars 2018 à 14:08:23
Réponse #11

Personne(T.H)


Dit donc pour la pêche sa doit être coton, faut venir avec la carotteuse dans le sac ? :D 
En tout superbe photo (très belle aurore boréale). Tu dit "ton terrain" mais tu a acheter un bout de terre ou tu a "coloniser" comme certain d'entre nous ? ;)
c'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure a celle du son que tant de gens paraissent brillants avant d'avoir l'air cons...

Un con qui marche ira toujours plus loin qu’un intellectuel assis.

16 mars 2018 à 14:21:58
Réponse #12

lambda


Salut Personne(T.H) :)

C'est coton oui, à l'installation le premier jour, c'est vrai...
Après, normalement, en ayant pris soin de bien choisir l'endroit, et en supposant habiter à proximité pour tout ou une partie de l'hiver, par ex, il suffit de revenir tout les jours maintenir les trous d'accès libres (les 2 terminaux), et de relever tous les 2/3 jours (ca dépendra la période de l'hiver...). à partir de là, c'est physiquement peu demandant, faut juste être méthodique en relevant le filet, et en le réintroduisant à sa place.

Pour le terrain, oui oui, c'est bien le mien... j'ai "sauté le pas" quand j'ai su que mon virus de Laponie-philie était inexpugnable et incurable, dans mon cas... :D
Ceci afin de pouvoir faire des trucs en famille, et pouvoir particulièrement faire en paix, serein - et sans enfreindre les lois de gestions des parcs et reserve naturelles - des chantiers rigolos un peu importants sur du long terme.

Tant qu'on est en mode "light" nomade, vu les étendues disponibles là bas et en étudiant un peu le "droit de tous les hommes"
http://lifeinlapland.com/articles/lapland-travel-tips/everymans-right.html
Y'a plethore de possibilités de vivre "sa Laponie" un peu comme on veut....

Et du coup, pour du un peu plus "lourd" niveau activité, avoir un lopin là bas, c'est quand même cool tout en respectant les façons de faire là-haut...

à+,
Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

17 mars 2018 à 12:16:12
Réponse #13

Personne(T.H)


Ok, et puis en même temps c'est un peu plus rassurant de savoir que tu peu dormir sans avoir le risque de se faire réveiller a coup de 12 par le proprio( note que dans un coin pareil le proprio en question doit rester bien au chaud chez lui . Pas fout le mec.)  :D
c'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure a celle du son que tant de gens paraissent brillants avant d'avoir l'air cons...

Un con qui marche ira toujours plus loin qu’un intellectuel assis.

20 mars 2018 à 05:10:30
Réponse #14

ofelas


Cette attitude et ces photos me change de l'image détestable donnée depuis longtemps par un majorité de français snobinards clients ou entreprises avec lesquelles d'ailleurs j'ai aucune retenue à me friter 
(Et j’arrête là mes qualificatifs qui pourraient continuer par des noms beaucoup moins flatteurs)
Une image de la Laponie finlandaise d'un Disneyland de mauvais goût et de mauvaise qualité absolument ridicule
Un choix complément crétin de développement économique
Donner en pâture ce bel environnement à des  :branleur:
Heureusement que coté suédois, ils ont choisi une voie opposée, même si quelques espaces commencent à y ressembler

Lambda, j'apprécie ton texte et tes photos sur tous les plans  8)

20 mars 2018 à 16:29:48
Réponse #15

lambda


Merci Olefas. :)  :-[

Je te retourne l'appréciation en ce qui concerne le témoignage de ton experience, peu ordinaire, dans ces belles contrées....  :doubleup:

Je suis plutôt "basé" dans la region d'Ivalo/Inari...

Ca fait Presque 12 ans que je pose mon derrière dans la neige ou les tapis d'airelles, dès que je le peux: en moyenne 2 semaines en hiver, 3 semaines à un mois (en famille, depuis quelques années) en été, et parfois quand j'ai un peu de rab de congès, quelques jours à la période de la Ruska ou en Octobre... dans ces contrées (Suède d'abord, région d'Abisko et puis assez vite, la region de l'Inarijärvi (FI)).

Le Sàpmi, tout pays finno-scandinaves confondus, c'est ma monomanie, mon obsession permanente pour pleins de raisons, dont certaines recoupe les thématiques et rejoingnent l'état d'esprit du forum.

J'ai pu constater comme toi ce côté recherché de "grosses sensations rapides et consummation clefs en main" des visiteurs occasionels, français il est vrai, mais pas mal aussi venant d'Asie, voir même des voisins russes de jeunes generations (la frontiere est tout à côté....)

Ces regions là, vivent beaucoup du tourisme, et force est d'admettre que les infrastructures de qualité remarquable, haut standard, se développent comme des champignons là haut.

* Côté face: c'est bien pour l'économie locale, si on veut rester pragmatique, et les locaux font souvent un boulot exemplaire en tentant de faire coexister la nécessité de faire rentrer de la devise, et de faire connaître le pays, ses richesses naturelles et sa culture (surtout same)...

* Côté pile: on voit des arrivées massives de charters de visiteurs se comportant comme tu le decris... Niveau entreprises, des constructeurs de pneus français vont souvent faire des tests dans la region d'Inari.... lorsque je croise sur Ivalo ces "chargés de mission" en repos... on croirait voir une horde de conquérants débarouler, gsm et carte de credit en main, en pays conquis... :/ :/

Le truc qui "sauve" un peu la situation, c'est que ces regions arctiques/sub-arctiques, comme tu le sais, c'est raide à vivre en hiver et aussi en été, pour d'autres raisons... Bref, dès qû'on s'éloignent des "centres urbains", infrastructures touristiques en dur, et accès macadamisés, ca redevient très vite à nouveau sauvage et paisible....

Un exemple, sorti à pied de l'aéroport d'Ivalo, direction plein ouest, on se retrouve dans le parc du Hammastunturi.... plus un chat... surtout si en hiver on quitte la piste de skidoo principale reliant Inari à Ivalo, et en été le côté marécageux du pays rend les accès bien difficiles pour le touriste...

En ce qui me concerne, je considère qu'une vie ne suffirait pas pour connaître vraiment ces contrées, chaque fois doit être l'occasion d'apprendre un peu plus, une technique, un pan de culture, 2/3 mots de la langue, des astuces de la vraie vie de tous les jours là haut, etc..., de faire une rencontre...
C'est un investisssement physique (tu en sais quelque chose), intellectuel, emotionnel qui demande du temps, qui doit être fait en prenant le temps....

Le plaisir de se sentir accepté, plus important au final que de se sentir "chez soi", de reconnaître ces coins favoris, de se faire saluer spontanéement par une personne au village, de savoir quand et comment faire les choses pour que tout se passe bien et qu'on arrive à realiser divers projets "outdoors" sans tout saloper, meme par accident, ou sans déranger le biotope...

Le plaisir de voir un vieux local s'arrêter en skidoo au bord de sa place à pêcher et descendre, clope au bec, te demander (je crois... :D) comment ça va et si ça mort bien, et spontanément te donner un coup de pouce pour retirer le filet, et suite à cela, échanger quelques mots sur "la pluie et le beau temps" (je crois aussi), ou te dire qu'il y'a un meilleur coin de pêche "par là..." avant de repartir une fois la clop finie...
Le plaisir d'échanger une boîte de pâté avec du café, avec un autre pêcheur, lors d'une pause en estive, sur une des cabanes ouvertes du lac, autour de trois brindilles pour le frishti du midi.
Le plaisir de.... à toi/vous de completer, pour les aficionados amoureux du pays... ;)

Il y a des régulations concernant les activités outdoors qui sont plutôt pas mal foutues là haut, je trouve, et associée à une liberté d'action peu commune (cf le "droit de tous les hommes"), cela devient quelque part un plaisir de comprendre respecter ces regulations, on participe à ce que tout se passe bien, plus seulement comme un touriste consommateur... ;)

Aussi un peu ça qui m'a motive à acquérir ce bout de terrain...

Et puis, la Laponie/Sàpmi pour beaucoup, comme tu le mentionnes, c'est l'imagerie d'épinale super réductrice de la neige, les aurores, et le Père Noel de Rovaniemi bien kitsch là dessous (d'ailleurs, son vrai chez lui, c'est Korvatunturi (La Colline Oreille), sur la frontiere russe au bord du parc naturel Urrho Kekkonen ! :D :D :D )... toute la beauté de la Ruska, les infinies journées estivales, le dégel des lacs à l'extrême fin du printemps, les premiers frimas de fin octobre.... passent bien souvent à l'as, de ce que j'ai ou constater en discutant un peu...

Bref, ce sont vraiment des contrés qui se méritent, pour vraiment les apprécier et les comprendre, et qui méritent que l'on fasse plus que simplement ticker une liste "fait" avec une photo en selfie d'aurore boréale, avec le flash malvenu bien place derrière, le sourire beat engoncé dans sa combi de location fournie par l'hotel... Mais bon, faire comme ça, c'est vrai que c'est pas illegal, il paraît...  ::)

à+,
Lambda




 

« Modifié: 20 mars 2018 à 16:36:23 par lambda »
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

20 mars 2018 à 17:46:17
Réponse #16

ofelas


C'est là où je remercie ce foutu internet sans lequel je n'aurais pas pu connaitre l'expérience de personne comme toi.
La description que tu en fais, c'est tout ce qui me reste à apprendre, à vivre  :-[ :love:

Il y a assez longtemps maintenant, j'ai croisé le chemin de vie de quelqu'un au travers de documents et de livres, dont je ne soupçonnais pas l'empreinte émotionnelle sur mon attirance pour le milieu polaire
Jean Malaurie, ce Monsieur qu'au fil du temps j'ai appris à comprendre, m'a inspiré

J'étais loin de m'imaginer qu'en me posant sur le territoire sami, j'allais être dans mon environnement naturel
Je ne sais pas si avec mes contraintes physiques, je pourrais, mais c'est le sens de ma vie, et quand j'arriverai à ça, je réaliserai ce pourquoi je suis fait
« Modifié: 20 mars 2018 à 18:50:20 par ofelas »

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité