Nos Partenaires

Auteur Sujet: Retour d'expérience sur altercation qui dégénère dans les transports  (Lu 2489 fois)

28 janvier 2018 à 15:29:53
Lu 2489 fois

F.


Salut à tous.

Il y a quelques jours, dans les transports en commun, j’ai été témoin d’une altercation qui a dégénéré.

J’entends une dispute qui commence, puis très vites des cris et bruits de lutte. Je me retourne et vois un gars d’à peu près mon âge (30-40), agrippé à une ado, qu’il brutalise. La gamine hurle qu’il lui fait mal.

Je les sépare en m’interposant entre les deux, puis fais rasseoir le gars en lui parlant pour lui faire penser à autre chose qu’à la gamine et le faire redescendre en pression.

Quand il m’a l’air calmé, je vais pour rejoindre ma place. A peine 5 seconde plus tard, il s’est rejeté sur la gosse, je ne sais pas s’il attendait juste que je lui laisse le champ libre ou si la gamine a dit ou fait quelque chose qu’il a pris comme une excuse pour un deuxième round.

Retour à la cause départ pour moi avec même solution, sauf que cette fois, je fais descendre la gamine à la première station. Elle appelle son père, en l’attendant je la réconforte comme je peux et quand il arrive, je lui donne mes coordonnées en lui disant que je témoignerais s’ils portent plainte.

Résultat des courses : l’adolescente s’en sort avec un membre douloureux plus le traumatisme psychologique. J’ai pu la sortir de ce mauvais pas sans me battre pour de bon.

Autre point, mentalement j’étais détaché, un peu comme si je m’observais de l’extérieur. Je ne me suis pas senti penser les actes que j’ai posés. Je ne me souviens pas avoir ressenti de peur, de colère ni de poussée d’adrénaline, pas d'émotion tout court en fait. Je ne me suis pas figé non plus et je n’ai pas eu de redescente après coup.


Maintenant, il y a sans doute des choses que j’aurais pu faire mieux ou autrement. Si des membres plus expérimentés veulent bien faire un retour sur ce sur quoi je devrais travailler pour m’améliorer à la gestion de ce genre de situation, qui ne font pas partie de mon quotidien, ce serait vraiment sympa.


Je vais faire mon autocritique :
- m’éloigner la première fois en laissant les deux protagonistes proches l’un de l’autre était clairement une erreur
- les deux fois, j’arrivais derrière le gars et je me suis contenté de m’interposer avec juste une poussée sur le sternum. Ça a payé au sens ou j’ai finalement pu mettre la gamine en sûreté sans la prise de risque de la baston pour moi, mais j’ai d’entrée de jeu renoncé à l’avantage de l’attaque surprise dans le dos. Est ce que c’était a priori une bonne ou une mauvaise idée, je ne sais pas.
- j’étais focalisé sur le gars, s’il avait eu du renfort, je ne m’en serais peut-être pas aperçu à temps.
- je n’ai pas réclamé d’aide de la part des autres passagers, alors que quelqu’un a fini par venir m’appuyer spontanément.


Une dernière remarque : tout est de ce que le gars a dit à la fille d’enlever ses pieds de sur la banquette et qu’elle l’a vertement envoyé chi*r. Ça n’excuse évidemment en rien le comportement de l’autre néandertalien, qui si ça se trouve avait juste envie de s’en prendre à plus faible que lui et aurait saisi n’importe quel autre prétexte.
Par contre, ça illustre qu’éviter de prendre de haut quelqu’un qui vous fait remarquer que vous êtes objectivement en tort, même s’il ne le fait pas avec  la rondeur que vous vous estimez en droit d’attendre de la part d’autrui, c’est certes dur pour l’ego, mais ça peut éviter de gros ennuis.
Je précise quand même que pour d’évidentes raisons de psychologie de base, je n’ai bien sûr rien dit de ça à la pauvre gamine.
Les véritables gagnants d'une ruée vers l'or sont les marchands de pioches.

28 janvier 2018 à 20:12:52
Réponse #1

mrfroggy


Oui il défendait le civisme, mais si un gars de 30 ans n est pas capable de se contrôler vis a vis d une ado, surtout si ya eu contact physique..meme si elle le mérite...c est moyennement rassurant  :glare:
Les Hommes qui sont nés pour jouir véritablement de la vie font ce qui leur plaît, à l’heure où cela leur plaît, et ne perdent pas leur temps à prévoir l’avenir, à se garer de catastrophes imaginaires. (Alfred Capus)

28 janvier 2018 à 20:20:31
Réponse #2

mrfroggy


Non pas du tout, mais il est dit qu il a "physiquement " agressé la branleuse..il pouvait largement avoir l ascendant psy sur elle, en lui faisant peur meme, mais de la à lui crocher dedans....
Les Hommes qui sont nés pour jouir véritablement de la vie font ce qui leur plaît, à l’heure où cela leur plaît, et ne perdent pas leur temps à prévoir l’avenir, à se garer de catastrophes imaginaires. (Alfred Capus)

28 janvier 2018 à 20:56:01
Réponse #3

Hurgoz


Yo

Et elle lui avait dit quoi, la fille, avant que zorro arrive ????? Parce que j'ai entendu des jeunettes de 13-14 ans avoir un langage à faire pâlir d'envie une poissonnière Marseillaise........

Et le gars devait pas être si méchant que ça puisqu'il s'est calmé suite à l'arrivée de notre redresseur de torts.

Entierrement d'accord! Tiens, il aurait même pu aider le type: pendant qu'un la tenait, l'autre la tabassait, histoire qu'elle s'en souvienne....ou encore mieux: ils l'attachaient et la tabassait à deux.....là, plus jamais elle ne disait un gros mot  :up: (ironie??!! presque rien)

A part se cour de pédagogie moderne:

Il faut faire attention quand tu interviens sur "un couple" qui s'engueule: bien regarder ce qu'il se passe avant tout, car les deux peuvent se retourner contre toi.

Tcho

Hugo
« Modifié: 28 janvier 2018 à 23:01:53 par Hurgoz »
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

28 janvier 2018 à 21:18:37
Réponse #4

DavidManise


Mouais, bon.

Moi j'aurais tapé sur tout le monde.  Sur le c*nnard qui brutalise les ados pour les éduquer, et sur la gamine aussi, parce qu'elle chouinait pour rien.

Sérieusement, c'est difficile de juger, dans la mesure où on n'a pas vu ce qui s'est passé.  "La brutaliser" c'est vaste hein.  Si c'est lui chopper un bras pour lui expliquer des choses, c'est pas pareil que lui chopper un bras, lui faire une clé et lui cogner la tête contre le poteau en metal. 

Bref.  Tout est question de "où on place le curseur".

Et au final je me rends compte que c'est très culturel, et très perso.  Pour ma part, je dois faire un effort de compréhension pour entendre qu'un low kick c'est déjà de la violence ;# -- Ceci dit, légalement, quand on commence à toucher les gens, en France, y'a directement l'ITT qui menace.  Alors je m'adapte et je parle avec la bouche, et moins avec les mains, quoi.

Bisous ;)

David

"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

28 janvier 2018 à 22:28:41
Réponse #5

azur


Je crois qu'il y a 2 aspects à considérer dans la situation: l'agression physique et l'arbitrage.

Un homme moleste une adolescente manifestement moins forte physiquement... Il est alors cohérent de s'interposer pour faire cesser l'altercation. Le problème, c'est que l'arrêt de l'altercation ne règle pas le contentieux.
Une fois que l'agression a cessé, il faudrait qu'un arbitre entende les parties pour établir les responsabilités... or ça, il est risqué pour un quidam de s'engager là-dedans.

Donc il me semble déplacé d'accabler F. qui a eu le courage (car c'en est) de s'interposer pour faire cesser une altercation.
En revanche, ce qui me gène, c'est de chercher des excuses à l'adolescente en taxant l'homme de "néandertalien"... parce qu'au final, il semblerait que ce soit elle qui soit finalement responsable de la dégradation de la situation, et un rappel à l'ordre aurait été salutaire pour lui faire comprendre qu'elle n'a pas "le droit" de faire ce qu'elle veut, comme on entend tellement dans la bouche des jeunes de cette génération.

Au final, cette expérience serait presque un plaidoyer de la non-action, montrant qu'en s'interposant dans une altercation, on risque de se retrouver arbitre dans une situation potentiellement merdique.

Alors, au final, quoi faire?
Faire cesser l'altercation, oui... mais trouver des excuses à l'insolente, jamais!!!
Pire, elle aurait méritée d'être contrainte de faire des excuses publiques à l'homme... pour lui apprendre à ne pas ramener sa fraise à temps et à contretemps.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

28 janvier 2018 à 22:38:18
Réponse #6

Hurgoz


Yo,

Alors, au final, quoi faire?
Faire cesser l'altercation, oui... mais trouver des excuses à l'insolente, jamais!!!
Pire, elle aurait méritée d'être contrainte de faire des excuses publiques à l'homme... pour lui apprendre à ne pas ramener sa fraise à temps et à contretemps.

Je suis assez d'accord avec l'ensemble du propos (si si).

Mon seul point de désaccord est sur la notion d'excuse, qui me semble un peu manichéenne: dire que l'agresseur est un gros con, n'excuse pas l'insolence: il peut y avoir d'un côté un con (et avec l'actualité - plus encore qu'à l'accoutumé - faire preuve de violence sur une gamine, dans un métro, c'est vraiment aimer les emmerdes), et de l'autre une insolente....et la rencontre des deux donne le résultat dont il est question.

Tcho

Hugo
« Modifié: 28 janvier 2018 à 23:27:16 par Hurgoz »
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

28 janvier 2018 à 22:42:31
Réponse #7

azur


Mon seul point de désaccord est sur la notion d'excuse, qui me semble un peu manichéenne: dire que l'agresseur est un gros con, n'excuse pas l'insolence: il peut y avoir d'un côté un con (et avec l'actualité actuelle - plus encore qu'à l'accoutumé - faire preuve de violence sur une gamine, dans un métro, c'est vraiment aimer les emmerdes), et de l'autre une insolente....et la rencontre des deux donne le résultat dont il est question.
Entièrement d'accord avec toi: l'insolence n'excuse pas la brutalité!  :up:
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

29 janvier 2018 à 00:03:28
Réponse #8

F.


Re salut

J’ai lu avec grande attention toutes vos interventions et je vous en remercie, y compris ceux qui trouvent que j’aurais dû rester assis et profiter du spectacle, parce que même si je suis pas d'accord du tout, ça m’a obligé à voir les choses sous une autre perspective. Et je l’écris sans aucune ironie, le merci est sincère.

Finalement je m’aperçois que ce sujet de la perception subjective et personnelle des choses, c’est peut-être le plus important à retenir de mon anecdote. Encore une fois, merci à tous pour ça, j’étais passé complètement à coté.

Juste quand même quelques trucs qui me tiennent à cœur :

« Faire respecter le civisme » à des ados mal lunés, ça a été mon quotidien pendant des années.
Donc la claque qui part presque toute seule, parce que poussé à bout ou qu’à l’instant T, il n’y a que comme ça que le bon sens peut enfin traverser l’épaisseur du crâne, je connais, ça peut arriver et ce n’est pas ça que j’appelle brutaliser. Là, on était largement au dessus.

Entièrement d’accord avec le fait que si la gamine s’était comportée en adulte responsable dès le départ, il ne lui serait peut-être rien arrivé (d’ailleurs je l’ai écrit dans mon premier post).
Seulement, elle s’est comportée en ado, donc elle a testé les limites et les a trouvées beaucoup plus vite et plus fort que prévu. Est ce que pour autant ça méritait de se faire taper la tête sur le mobilier ? Après mûre réflexion, je suis certain que non, mais les perceptions des uns et des autres, tout ça.

A la réflexion, d’accord aussi avec le fait que peut-être, le gars est en fait une bonne personne qui ce jour là avait eu une très mauvais journée. Après tout, je ne le connais pas.
Dans ma rame, j’ai juste vu un néandertalien qui maltraitait une enfant, parce que c’est le seul aspect de lui qu’il a montré à ce moment là.

D’accord encore sur le fait qu’il n’y a pas d’un coté l’archétype de la pure et innocente victime et de l’autre celui du salaud intégral, avec moi au milieu dans le rôle du chevalier blanc, c’est l’évidence même.
Les véritables gagnants d'une ruée vers l'or sont les marchands de pioches.

29 janvier 2018 à 05:51:39
Réponse #9

fall7stand-up8


Salut

J'aurais une question d'ordre technique ;#
Quel est ton rapport physique à l'agresseur? était il plus corpulent et grand que toi ou bien plus petit et mince.
C'est pas pour diminuer ton mérite mais pour essayer de comprendre si sa réaction d'arrêter de molester "Kévina" est due à une soudaine prise de conscience ou à la trouille face à un gars costaud et déterminé.
Je dis ça parce que m'étant déjà interposé face à un agresseur, il s'est retourné contre moi (gabarit moyen moins) et on allait en découdre lorsqu'une tierce personne est arrivée et là il s'est calmé net (arithmétique de base 1+1 = 2) fin de l'incident.

29 janvier 2018 à 08:13:31
Réponse #10

F.


J'aurais une question d'ordre technique ;#

Salut. Quelques centimètres et kilos en plus.

Juste un truc, d'une manière générale et sans viser personne en particulier. Les réactions viennent peut-être de mon choix de termes au début et auquel cas c'est ma faute, mais "la merdeuse", "la branleuse", "la poissonnière marseillaise", "kévina", c'est une gamine de 14-15 ans très grand maximum, que j'ai sorti claudicante et qui dans 6 mois, repensera encore à ce qu'il lui est arrivé ce jour là, quand elle remontera dans une rame.
Des gamins globalement bien élevés qui ne dérapent absolument jamais, je n'en ai connu aucun.

Ce que j'ai entendu de l'altercation, c'est quand le ton avait déjà bien monté, des deux cotés. Ce qui s'est dit avant et comment cela s'est dit, il n'y a que les deux protagonistes qui le savent.
Mon propos, c'était de signaler que quand on a affaire à plus costaud que soi, on a intérêt à calmer le jeu au lieu de jeter de l'huile sur le feu surtout si (probabilité mais pas certitude en l'espèce), il s'avère qu'on est objectivement en tord.
Les véritables gagnants d'une ruée vers l'or sont les marchands de pioches.

29 janvier 2018 à 09:04:42
Réponse #11

azur


Mon propos, c'était de signaler que quand on a affaire à plus costaud que soi, on a intérêt à calmer le jeu au lieu de jeter de l'huile sur le feu surtout si (probabilité mais pas certitude en l'espèce), il s'avère qu'on est objectivement en tord.
Le problème, c'est qu'actuellement, l'ego prend généralement le pas sur le cerveau, surtout chez les jeunes qui n'ont pas forcément tous l'habitude de rencontrer une opposition à leur caprice

Une phrase révélatrice: "ils utilisent surtout une zone du cerveau, le cortex préfrontal, pour améliorer cette rapidité de décision, en lien avec les émotions"
http://www.valeursactuelles.com/societe/generation-jai-le-droit-92727
La moindre contrariété provoque une réaction immédiate de rejet.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

29 janvier 2018 à 10:25:20
Réponse #12

eop


Bonjour,

ce qui peut être dangereux est de se dire "ah une kévina se fait brutaliser, bien fait pour elle", de toute façon même si il serait pas intervenu cela aurait changer quoi??? Il y a un texte de Mr Manise sur son blog où il parle que l'on résout rien à coup de baffe, mais par contre l'impact qu'il a eu de se bouger le derche par rapport au autre voyageurs là oui est l'importance alors bravo mr F continué a faire germer des graines dans l'esprit des mollassons et mou du genou que nous somme devenu. :)

Ps: les personne qui se bastonnent pour les soldes, qui  grille la priorité au piéton, qui ne font que râlé sans se bougé le moins du monde, qui se gare n'importe comment en se foutant qu'une poucettes ou un fauteuil roulant ne peux pas passé (pis si tu as le malheurs de leur dire t'insulte de nom d'oiseaux) ben il y a beaucoup de 40, 50 ans dedans...les jeunes ne font que reproduire se que l'on fait.

voilà un avis pour ne rien dire ah si ce matin un ado "wesh wesh" a aidé un monsieur bougon en fauteuil roulant a descendre du bus pendant que des trentenaires ne bouger pas le petit doigt.

A force de se faire des noeud au cerveau on finit par ne plus rien faire :)

de toute façon moi je me bastonne qu' a tekken  j'aime pas la violence et c'est pas bon pour mon karma :)

Ludo :)
« Modifié: 29 janvier 2018 à 10:57:04 par eop »
Member of the hobbit society :93 Road A hobbit Mountain

The crazy hobbit sandwich: de Roquefort et de Feuille d'ortie tu auras besoins!!!

Amateur de l'herbe à pipe de la comté.

29 janvier 2018 à 19:32:35
Réponse #13

Hurgoz


Yo,

Ps: les personne qui se bastonnent pour les soldes, qui  grille la priorité au piéton, qui ne font que râlé sans se bougé le moins du monde, qui se gare n'importe comment en se foutant qu'une poucettes ou un fauteuil roulant ne peux pas passé (pis si tu as le malheurs de leur dire t'insulte de nom d'oiseaux) ben il y a beaucoup de 40, 50 ans dedans...les jeunes ne font que reproduire se que l'on fait.

Ca me fait toujours rigoler ces histoires: gamins, j'entendais la génération de mes parents dire que les adolescents c'était devenu des voyoux, etc. Celle de mes grands parents, gueulait également contre les adolescents qu'étaient mes parents pour les mêmes raisons.

Après, si je me remémore mon adolescence, j'étais assez bien avancé dans la catégorie "emmerdeurs", toujours à faire chier, toujours à provoquer (j'vous raconte même pas le nombre de fois où j'ai du me planquer dans les caves d'un immeuble parce que j'avais la bleusaille au cul). (je sais: tout cela vous surprend  ;# ;# ;# :lol:)

Et puis j'ai grandis, je me suis assagis, et je profite de cette expérience pour jeter ce regard là sur le monde....

Tcho

Hugo
« Modifié: 29 janvier 2018 à 19:49:50 par Hurgoz »
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

29 janvier 2018 à 19:40:55
Réponse #14

Chill


La critique des générations suivantes est éternelle et existe depuis les débuts de l'écriture :
http://plato-dialogues.org/fr/faq/faq003.htm
... surtout le paragraphe en rouge .  ;)

Zen !
    Chill.

Édit : Le minimum demandé aux Citoyens dans les situations "kipues" étant de donner l'alerte, le 3117 semblerait dédié aux transports ferroviaires. Je n'ai jamais utilisé.
« Modifié: 29 janvier 2018 à 20:24:14 par Chill »
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

29 janvier 2018 à 23:12:25
Réponse #15

azur


Aaaaaaaaaaaaaah les jeunes... Ils ne sont effectivement que le reflet de ce qu'on leur a transmis!

Ça m'a toujours amusé (ou pas) de voir les militaires anciens "vieuconiser" en disant "ouais, d'mon temps... les jeunes... des loques... nul à c****"
Ce a quoi je répondais invariablement: si les jeunes sont si nuls, c'est qu'ils ont été mal formés!  ::)
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

10 octobre 2018 à 08:53:14
Réponse #16

ckone


Le problème viendrait donc des vieux ... alalalala faudrait les tuer à la naissance

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité