Nos Partenaires

Auteur Sujet: CHU - Centre d'Hébergement d'Urgence  (Lu 3530 fois)

17 janvier 2018 à 09:03:51
Réponse #25

Tompouss


Chill était interpellé par l'amalgame : le "gouvernement" que cite Reagan n'est probablement pas celui auquel on peut penser quand les "fonctionnaires" et assimilés de nos services de secours répondent à vos appels, ou à ceux des témoins de vos malheurs.

Était-ce vindicatif de dénoncer l'amalgame ?

Effectivement, à la lecture du développement de ton propos j'avais mal interprété le post initial. Mea Culpa.

Je reste cependant sur ma position et, sans critiquer les efforts des gens qui les gèrent et qui doivent souvent faire énormément avec peu de moyens, mes stratégies de résilience sont quand même pensées pour limiter aux maximum les risques de finir un jour dans un CHU. Et ça fera une place de plus dispo pour accueillir quelqu'un de plus dépendant.

17 janvier 2018 à 10:11:47
Réponse #26

greenman


Sujet bien intéressant pour ma part, c'est une bonne idée.

On a en tête qu'une fois la dedans tout ira bien.....pas forcément.

Donc merci pour vos partages.





pour avoir passer 2 nuits dans un CHU je me suis fait un bob pour ne pas avoir a y retourner
sauf en cas de besoin
mais le jour ou j'en ai eu besoin j'en etais content

Cassepied: tu peux nous en dire plus stp? quels sont tes apprentissages, tes actions...
Voici une vidéo sur la réalisation de ma cabane - http://vimeo.com/23283003

17 janvier 2018 à 12:03:09
Réponse #27

Chill


Citation de: Draven
Y'a rien DANS MON SECTEUR ( c'est d'ailleurs bien pour ça que je l'ai choisis ce secteur ! ) qui ferait que j'aurais besoin d'évacuer mon domicile en urgence
...
j'ai de quoi manger/boire/m'éclairer/dormir dans mon véhicule, donc aucune raison d'aller encombrer les centres d'urgence.

Citation de: François
"il ne faut pas dire, fontaine, je ne boirai pas de ton eau"

Je suis certain que ceux qui habitaient à Hautmont pensaient de même, jusqu'au 1 Août 2008.

Idem dans l'Orléanais en juin 2016, à Amsterdam avant 1992, ou bien à Lockerbie :


Quand à ce qui est dans la voiture, je ne suis pas certain que ça eut été utile à Los Alfaques,
et si JE suis équipé, même avec des chaînes ...

des fois ça ne le fait pas.

Y'a des endroits, on a du mal à imaginer que ce soit possible : Vaison la romaine, le 22/9/1992.

La liste est malheureusement infinie ...

Je re cite François : "il ne faut pas dire, fontaine, je ne boirai pas de ton eau".
Etre prêt, OK, mais rester humble.

    Chill.
« Modifié: 17 janvier 2018 à 13:59:33 par Chill »
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

17 janvier 2018 à 13:05:31
Réponse #28

Hurgoz


Yo,

Citer
mes stratégies de résilience sont quand même pensées pour limiter aux maximum les risques de finir un jour dans un CHU. Et ça fera une place de plus dispo pour accueillir quelqu'un de plus dépendant.

Personne ne dit le contraire. J'ai un certain niveau de résilience, et même en mission j'ai pas mal de degré d'autonomie de façon à ne pas sur-charger la structure.

Maintenant, il y a plusieurs aspects où la résilience à un niveau individuel va permettre de ne pas sur-charger la structure, tout en ne permettant pas de sortir du bordel. Je pense notamment à:

- la soudaineté de l'évènement: par exemple, avoir ça maison dans son coffre, c'est cool, sauf si la bagnole est partie dans une coulée.
- la prévisibilité de l'évènement: cette année, par exemple, on a un hiver qui n'est pas facile, avec pas mal de grand vent et des épisodes pluvieux longs. Donc on peut anticiper. Maintenant, j'ai eu le cas il y a deux mois, où en rentrant chez moi un soir la rue était fermée par les pompiers et les flics, parce qu'un type dans un bâtiment voisin avait détecté des gaz qui remontaient par les eaux usées. Après test, il y avait un niveau d'inflammabilité des égouts très important, parce qu'il y avait un bouchon à un endroit et quelqu'un avait balancé des hydrocarbures dans ces chiotes...dans ma préparation j'ai bien anticipé les incendies, mais les explosions qui m'embarquent la moitié de la maison un peu moins....
- l'intensité de l'évènement: simple: se dire qu'on va aller se planquer en foret bar des vents à 130km/h, c'est pas forcément le mieux....pas plus que monter une tente dans ces conditions.

Citer
Ce genre de dispositif permet de tenir combien de temps en l'état? A partir de quand / de quoi celui-ci peut se voir évoluer? Et si tel est le cas quelle est la prochaine étape?

En france métropolitaine, en moyenne, se sont des structures qui sont montées le temps pour les gens de se retourner (trouver un hotel, contacter son assurance (privée of course, sauf que la nuit c'est plus aux services publics de se démerder; eux ils dorment), ou à la situation de se stabiliser (voie de nouveau ouvertes (aussi par les services publics), etc), donc entre une ou deux nuits.

Au delà de ça, il faut regarder l'évolution de la situation post-urgence à St Martin par exemple: les gens sont arrivés des avions, il a fallut remplir tout l'administratif (savoir qui est où et dans quel état), leur fournir une zone de vie, les nourrir, prendre en charge les malades, etc
Après vient la phase où les secours peuvent intervenir sur place, avec la sécurisation des structures, le réaprovisionnement en eau et nourriture, la distribution de kit d'hygiène et bricoler des solutions (comme mettre des bâches sur les toits) en attendant la reconstruction.
Donc, tant qu'on a pas remis en place des structures permettant de fournir aux sinistrés de quoi avoir un abris, à peu près salubre et pouvoir les réapprovisionner en équipement de première importance (eau-bouffe-hygiène), il est inutile de faire revenir du monde sur place...

Après, dans le Sud de la France, les inondations c'est un peu le même problème...(mais j'avoue que j'ai moins d'infos sur le sujet, à l'exception des opérations d'aides aux personnes pour viabiliser leur maison).

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

17 janvier 2018 à 23:04:32
Réponse #29

Hurgoz


Yo,

Pour vous donner une idée:

IRMA: phase de rapatriement des sinistrés: http://www.croix-rouge.fr/Actualite/Ouragan-Irma2/Prise-en-charge-des-rapatries-de-Saint-Martin-2144
IRMA: post-urgence 3 mois après: http://www.croix-rouge.fr/Actualite/Ouragan-Irma2/Trois-mois-apres-Irma

Xynthia (2010 - vendée, charente maritimes): http://www.croix-rouge.fr/Actualite/Xynthia-un-an-de-mobilisation-1277

Alors, "oui se sont des liens de la CRF" (bouh! pas bien!)  ::) Mais tout ça pour dire, qu'un CHU peut être établis pour une nuit "ou plus" selon l'étendu des dégâts.

Tcho

Hugo
« Modifié: 17 janvier 2018 à 23:19:02 par Hurgoz »
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

21 janvier 2018 à 20:46:02
Réponse #30

cassepied


rien de bien méchant juste bloqué par la neige
une fois en montagne
une fois sur l'autoroute en remontant du sud
depuis j'ai en PERMANANCE 4 rations militaire (1 par personne)et 6 litres d eau +couvertures polaire
et aussi des verres en plastique rigide et des couverts tatou (pour 4)

22 janvier 2018 à 18:43:55
Réponse #31

gibbon_sceptique


rien de bien méchant juste bloqué par la neige
une fois en montagne
une fois sur l'autoroute en remontant du sud
depuis j'ai en PERMANANCE 4 rations militaire (1 par personne)et 6 litres d eau +couvertures polaire
et aussi des verres en plastique rigide et des couverts tatou (pour 4)
Pourquoi en polaire les couvertures ? Disponibilité, prix, récup ?
Quitte à prévoir "le pire", un avantage de la laine -> en cas d'incendie ?
Empathie et bienveillance qu'y disaient.

22 janvier 2018 à 18:52:41
Réponse #32

Draven


Pourquoi en polaire les couvertures ? Disponibilité, prix, récup ?
Quitte à prévoir "le pire", un avantage de la laine -> en cas d'incendie ?

Bah pour foutre en voiture j'ai aussi du polaire ( et un sdc militaire ).
La laine c'est bien, mais c'est pas le même prix... Des plaids en polaire tu en trouve partout.

Pour l'avantage de la laine en cas d'incendie, vu que c'est stocké dans une auto, en cas d'incendie de la voiture en question, laine ou polaire ça sera cramé  :lol:
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

22 janvier 2018 à 19:11:12
Réponse #33

cassepied


grosse disponibilité et petit volume dans une Twingo :-[ (surtout a 4)
surtout bien prévoir des bouchons d'oreilles et énormément de tolérance pour la nuit en CHU car les gens qui arrivent a 2 heure du mat en ont marre d’être baladés et ont rien a foutre que vous dormez depuis seulement 2h
prévoir aussi un masque parce que la lumière reste allumé toute la nuit
bon courage a vous 

22 janvier 2018 à 20:25:55
Réponse #34

csierrec


Bonjour,

Savez vous ce que la croix rouge amène comme matériels pour ce type de centre (en plus des lits de camps)

Merci

22 janvier 2018 à 22:15:42
Réponse #35

Chill


Bonjour,

Savez vous ce que la croix rouge amène comme matériels pour ce type de centre (en plus des lits de camps)

Merci

Une brève recherche sur Go*gje : http://saintgermain.croix-rouge.fr/secourisme/logistique.php

Pour plus de détails, attendre le retour d'Hurgoz  :D

   Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

23 janvier 2018 à 00:13:02
Réponse #36

Hurgoz


Yo

Le lot CHU en CRF, c'est, au minimum:
  • 50 lits picots
  • 50 duvets
  • 12 tentes parapluies 3x3m: ce n'est pas le moyen privilégié. On préférera quoiqu'il advienne un truc en dur, car les tentes (peut importe celle que l'on prend) vont être limitée en charge (neige), en résistance au vent, imperméabilité, etc et en plein hiver à notre capacité à les chauffer. Mais s'il n'y a rien d'autres et que les conditions le permettent....
  • 60 kits hygiène (30 hommes/30 femmes): de quoi assurer quelques jours une hygiène minimum (toilette, dents, serviettes hygiénique, etc) ce qui est important dans une telle promiscuité
  • Pièces détachées des tentes 3x3

Il ne peut pas y avoir moins pour composer un CHU à la Croix Rouge.

Chez vous, au niveau départemental nous avons en plus 50 lits, duvets et kits, une tente gonflable de 6x4 (de mémoire), des lots éclairage, des lots électricité, des percolateurs et des bouilloires 10 ou 15L (avec thé, café, chocolat), des chauffages portatifs, un lot administratif, pelles, pioches, etc

Des lots au niveau des Unités locales, avec par exemple des groupes électrogènes, des chauffages d'apoint, des lits, duvet et kit supplémentaires,etc

....et surtout: des gens formés à ces situations (que se soit en 1er secours, en logistique et manutention du matériel, en soutient psy, en gestion de situations d'exceptions, etc), et maintenu actif avec des exercices plusieurs fois par an avec les différents acteurs de l'urgence.

(tente gonflable à gauche et tente parapluie à droite lors d'un exercice)


Et à cela il faut ajouter les moyens opérationnels des autres AASC comme la protec'.

Tcho

Hugo
« Modifié: 23 janvier 2018 à 01:22:49 par Hurgoz »
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

23 janvier 2018 à 10:00:53
Réponse #37

csierrec


Merci !

Je doit trouver des solutions pour héberger des internes si l'internat devait être évacuer.

Les duvets ce sont des sacs de couchages ? des couvertures ?
Cela doit être un énorme poste de dépenses non ?


23 janvier 2018 à 15:01:55
Réponse #38

Hurgoz


Je doit trouver des solutions pour héberger des internes si l'internat devait être évacuer.

Dépend de l'organisation territoriale...

Le mieux serait de contacter ta mairie pour leur poser question, et, cas échéant de contacter ta délégation Croix Rouge locale pour avoir leur avis.

Au pire, tu peux me transmettre par MP le coin où tu te situe, et je te filerais les contacts de l'UL dont tu dépend.

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

23 janvier 2018 à 15:35:10
Réponse #39

François


Les duvets ce sont des sacs de couchages ? des couvertures ?
Cela doit être un énorme poste de dépenses non ?

C'est pour cela que c'est logique de mutualiser ces équipements. Tous les ans, plusieurs fois par an, il y a quelqu'un en France qui en a besoin. Mais, pris individuellement, chacun a très peu de chances que cela soit lui qui en ai besoin, une fois dans sa vie.
A moins que ce soit un équipement qui puisse faire double emploi : camping, rando, voyages, loisirs, etc.

Cela n'est pas contradictoire avec le fait de prévoir de quoi attendre les secours en sécurité et dans des conditions pas trop misérables.
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

23 janvier 2018 à 16:52:19
Réponse #40

guillaume


Merci !

Je doit trouver des solutions pour héberger des internes si l'internat devait être évacuer.

Les duvets ce sont des sacs de couchages ? des couvertures ?
Cela doit être un énorme poste de dépenses non ?

En réfléchissant avec ce qu'il y a dans une école... À mon époque (pas si lointaine du tout) on trouvait :

-Des couvertures en laine (une par personne) dans l'internant. Obligatoire de les prendre en cas d'alerte incendie.
Évidemment, ça marche aussi pour dormir ;).

-Des tapis de gym dans le gymnase : cela fait un bon tapis de sol pour s'isoler. Peut-être faut-il compléter par des lits de camp ou en ajouter ?

a+

23 janvier 2018 à 17:36:38
Réponse #41

Hurgoz


Yo,

Citer
C'est pour cela que c'est logique de mutualiser ces équipements. Tous les ans, plusieurs fois par an, il y a quelqu'un en France qui en a besoin. Mais, pris individuellement, chacun a très peu de chances que cela soit lui qui en ai besoin, une fois dans sa vie.
A moins que ce soit un équipement qui puisse faire double emploi : camping, rando, voyages, loisirs, etc

Alors, ça va peut être surprendre, mais les sac de couchage sont les seules équipements avec les kit d'hygiène que les impliqués emportent, pour une question d'hygiène. (Non, Arnaud, ce ne sont pas des Def4....  ;# )

Ceci dit, ce n'est pas incompatible avec ton propos: c'est du matériel qui ne serre qu'à ceux qui en ont besoin (et pas en prévision, des fois que).

Après, tout le reste est mutualisé.

En réfléchissant avec ce qu'il y a dans une école...

C'est une idée.....par contre, ça demande quelques précautions:

- Que le local soit en éligible à l'hébergement de secoure en matière de législation (et pas seulement à la réception du public)
- Que les clefs soient disponibles (ça peut faire sourire, mais c'est le truc qu'on oublie et on arrive devant la porte et m*rde)
- Que le local soit suffisamment éloigné de l'internat pour qu'il ne soit pas à risque également

C'est tout ce qui me vient en conseil.

Tcho

Hugo
« Modifié: 23 janvier 2018 à 19:57:27 par Hurgoz »
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

23 janvier 2018 à 18:03:45
Réponse #42

Cheyenne


Que le local soit en éligible à l'hébergement de secours en matière de législation :o

Il y a des trucs qui me sidèreront toujours !
S'il y a urgence, URGENCE !!!, ça me semble incroyable qu'on se préoccupe d'abord de législation.

23 janvier 2018 à 18:25:09
Réponse #43

Hurgoz


Que le local soit en éligible à l'hébergement de secours en matière de législation :o

Il y a des trucs qui me sidèreront toujours !
S'il y a urgence, URGENCE !!!, ça me semble incroyable qu'on se préoccupe d'abord de législation.

........tu crois quoi? Si ton gamin y reste parce que le centre a été monté dans un local avec une chaudière qui m*rde et qu'il n'y a pas de détecteur de Monoxyde de Carbone, tu ne porteras pas plainte parce que c'était une situation d'urgence? Les assurances ne se jetterons pas dans la guerre de la faute à l'autre parce que c'était une situation d'urgence?

En cas de m*rde, le premier mis en cause est le responsable du centre.....donc oui: tu as plutôt intérêt à être dans les clous.

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

23 janvier 2018 à 19:29:32
Réponse #44

gibbon_sceptique


Que le local soit en éligible à l'hébergement de secours en matière de législation :o

Il y a des trucs qui me sidèreront toujours !
S'il y a urgence, URGENCE !!!, ça me semble incroyable qu'on se préoccupe d'abord de législation.
C'est quand ce n'est pas l'urgence qu'on peux justement se préoccuper d'urgence.
Que les institutions réfléchissent et pondent en amont des directives à suivre en cas de m*rde c'est plutôt rassurant.

Après quand ca m*rde et que rien ne suit il est toujours temps de s'adapter.
122-7 comme dirait un tourangeau.
Empathie et bienveillance qu'y disaient.

23 janvier 2018 à 20:05:40
Réponse #45

Hurgoz


Le fond du problème est surtout au niveau des assurances (privées, pour ceux que ça inquiète  ;#). Ces dernières veulent s'assurer que des règles encadrent une activité afin, qu'en cas de problèmes, elles puissent se désengager si on est sorti des clous...

Il convient donc de connaitre les clous....
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

23 janvier 2018 à 23:26:59
Réponse #46

Cheyenne


Je comprends le problème assurance.
Mais si je pige bien, ça donne le scenario suivant.
Tempête, pluie à seaux, plein de gens dehors, la salle des fêtes, prévue pour CHU a été détruite en grande partie.
Il y a bien la cantine de l'école mais ce local n'est PAS éligible à l'hébergement....etc
Donc les malheureux sinistrés restent à attendre sous la pluie.

Et bien ça fait plaisir de voir qu'il y a des gens pour prévoir pour nous :( >:(

Note bien, Hugo, que je ne critique pas les bénévoles mais le "système"

24 janvier 2018 à 00:25:10
Réponse #47

Hurgoz


Yo,

Là dessus, je ne connais pas encore assez bien la législation, c'est pourquoi je ne me permettrais pas d'en parler (plus encore sur un forum public).

Je sais qu'une des règles impose une veille permanente. Mais il faut vraiment regarder ce qu'elle prévoie.

Après, pour l'exemple, tu trouves à héberger les pauvres sinistrés uniquement dans une cave....pas de bol avec la tempête, la cave est inondée...  :-\

Qu'autrement, on a la possibilité de caller les gens, par exemple, dans des cars ou un hall de mairie, au pire de déployer les 12 tentes (ce qui fait un abris fermé de 9x12), le temps de trouver un moyen de monter un truc le plus safe possible.  :]]

Après, dans les fait, c'est pas toujours évidant  :bienmal:

Pour finir, généralement, on prévoit (notamment parce qu'il faut identifier comment on y accède, etc) plusieurs zones éligibles dans un même secteur, qui permet de ne pas se retrouver avec tout les moyens détruits, des risques proches identifiés, des infra identifiées également...

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

24 janvier 2018 à 21:42:22
Réponse #48

csierrec


Merci pour ces petites infos et pour ces idées de choses à penser.

Le cahier des charges fixé me demande d’être totalement autonome, une petite MFR en région rurale, il est possible que l'on soit pas la priorité des services publiques, ni de ses auxiliaires.  ;)

24 janvier 2018 à 22:07:01
Réponse #49

Chill


MFR, kesaco ? Centre de formation par alternance ?

Toute structure qui héberge des jeunes est une priorité des services publique en cas d'embrouilles.

Que conclus l'analyse des risques ?
Quels sont les scénarios envisagés ?
Quelle population ?

Quel cahier des charges ? Rédigé par qui ? "Totalement autonome" combien de temps ? ...

Avant de stocker un lot de matériel pour subire au mieux un hypothétique sinistre, comment se prémunir de sa survenue ? Éventuellement comment le combattre ?

Je suis persuadé que si les bonnes questions et hypothèses sont posées ici, des reponses pertinentes te seront apportées.

   Chill.
« Modifié: 27 janvier 2018 à 15:03:12 par Chill »
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité