Nos Partenaires

Auteur Sujet: 10 jours sur une ile déserte !  (Lu 631 fois)

27 novembre 2017 à 11:06:25
Lu 631 fois

JR69


Salut,

Pour mon premier message sur le forum, j'ai decidé de vous faire partager mon dernier voyage en Amérique central.


Projet :

Depuis toujours je rêvais de vivre une aventure à la Robinson Crusoé…  qui n’a pas rêver de ce retrouver un jour seul sur une ile déserte et de ce mettre en mode survie !

 J’avais pris contact il y a quelques années avec un Suisse (Xavier ROSSET), qui est partie vivre 300 jours sur une ile du Pacifique, il propose maintenant d’organiser des voyages pour vivre ce qu’il a vécu.

Mais vu qu’il fallait plus de 5 jours de trajet pour rejoindre son ile et que le budget était bien trop important pour moi j’ai mis ce projet dans un coin de ma tête.

Puis quand j’ai vu une émissions de TV réalité avec des candidats qui n’ont vraiment aucune expérience dans ce domaine et qui suivent une formation assez courte, la je me suis dis ‘’bah pourquoi je ne pourrais pas vivre la même chose’’.



Préparatif :
Le plus dur a été de déterminer sur quelle ile je voulais me rendre et comment la rejoindre.

J’ai choisi une petite ile du Pacifique un peu à l’écart d’un archipel habité.
 A partir de la il m’a été facile de trouver un ferry qui m’a dépose sur l’ile principale.

Ensuite pour rejoindre l’ile j’ai un moment hésité à prendre un kayak gonflable, cela me rassurait de pouvoir rentrer par mes propres moyens en cas de problèmes ou à la fin de mon aventure.
J’ai contacté plusieurs personnes qui vivaient dans cette zone. Verdict : courant marin important et eau infesté de requin tigre.
Je ne sais pas si les requins auraient vraiment été un problème en Kayak mais du coup j’ai préférer laisser tomber cette option.

Après pas mal de recherche un hôtel m’a mis en contact avec un pécheur qui fait également du bateau Taxi… Rendez vous pris avec lui quelques jours après !


Matos :
L’objectif était bien évidement de prendre le minimum de choses et d’être suffisamment en sécurité en cas de problèmes :

Matériel de base (mon objectif était de ne pas dépasser 10 articles)
1-   Sac à dos de 38L
2-   Une Machette
3-   Un couteau
4-   Pierre à feux
5-   Un réservoir d’eau de 10L (rempli à moitié au début)
6-   Paracorde (environ 10ml)
7-   Bâche en plastique de 2mx2m
8-   Lampe frontale
9-   Boussole
10-   Loupes


Vêtements :
1-   Pantalon léger convertible short
2-   T-shirt manche courte
3-   Chemise manche longue légère (anti moustique)
4-   Pull
5-   Coupe vent
6-   Chapeau

Matériel de survie :
1-   Balise de détresse GARMIN INREACH EX
2-   Pharmacie
3-   Cuillère
4-   Appareil Photo
5-   Pince à épiler
6-   500gr d’amendes

Divers :
1-   Appareil photo
2-   GoPro
3-   Livre


Départ
Arrivé sur l’archipel, je suis rassurer de voir que le bateau taxi est bien la, c’était vraiment mon inquiétude : si il me plantait je ne me voyais vraiment pas rester sur cette ile qui est hyper touristique et puis je n’ai pas le budget pour passer 10 jours à l’hôtel.

Ma joie retombe assez rapidement lorsqu’il me dit qu’il ne veut finalement pas me déposer ou je voulais car la BBC est en plein tournage d’une émission ! La pression monte et il faut que je trouve une solution rapidement !

Après négociation il me propose de me déposer sur une autre ile beaucoup plus petite et qui est visible de la ou je suis… hors de question que je reste aussi proche de la civilisation pendant ces 10 jours.
Problème de langue, j’ai du mal à me faire comprendre … je m’éloigne de lui et préfère trouver une autre solution sans son aide.

Je rentre par hasard dans un magasin de plongée pour trouver une carte de l’archipel et essayer de repérer une autre ile ou me rendre.
Le propriétaire me propose de me poser sur une autre ile (j’avais hésité un moment à me rendre sur celle-ci mais elle était un peu plus petite) il m’explique qu’elle  est public et même si la BBC tourne une émission dans la zone je n’ai pas besoin d’autorisation pour m’y rendre.

Apres une altercation entre le bateau taxi et Guillermo (le proprio du magasin de plongée) pour savoir qui allait prendre l’argent pour la course, la police est obligée d’intervenir pour les séparer.

Guillermo connais pas mal de monde dans le secteur et a bien compris le but de mon séjour, afin de sécurisé au maximum mon aventure sur l’ile il me présente au chef de la police local et le préviens de ma présence sur l’ile.

Ensuite lors du trajet on s’arrête sur une petite ile ou il me présente l’équipe de secouriste de la BBC et me met en contact avec eux en cas de problème.

Plutôt rassurant tous ca, il me prévient quand même que si je vois quelqu'un avec un comportement suspect il viendra me chercher en urgence (pas mal de trafiquant de drogue dans la région)..

Apres 40 minutes de bateau me voila enfin déposer sur la plage ! Pluie fine, je m’arrête quelques minutes sous un palmier pour regarder Guillermo repartir : Le rendez vous est pris… il doit venir me chercher ici dans 10 jours. J’espère qu’il sera bien la !



Retour d’expérience :


1-   Abris / Campement
Pas trop de difficultés pour le mettre en place, je suis rapidement arrivé à un endroit ou de nombreux arbre étaient déjà couper. Je n’avais plus qu’a les assemblés pour faire mon abri.
J’utilise la paracorde pour  tresser un matelas que je recouvre ensuite de végétation et je fixe l’ensemble avec du filet de pêche trouver sur la plage.
Enfin pour le toit je coupe des branches de palmier que je jette dessus.

 J’ai eu quelques grosses averses tropical durant la nuit ce qui ma permis de tester son imperméabilité, le résultat est sans appel : trempé et geler en quelques minutes.
Vers la fin j’ai ajouté entre les troncs et les branches la bâche que j’avais pris, c’est mieux mais à cause du vent je recevais toujours beaucoup d’eau.





2-   Eau
Saison des pluies ! Malgré tout je pensais en trouver plus facilement.
Il y avait une petite source près de mon camp, j’ai rempli mon réservoir dès le premier jour.
 J’ai voulu le remplir à nouveau quelques jours après mais il n’y avait plus d’eau en surface, en creusant un peu j’arrivais à en trouver suffisamment.
Pour la filtration, j’utilisais les bouteilles d’eau trouvé sur la plage pour faire un premier filtre mécanique et je mettais ensuite la bouteille 8h au soleil pour tuer les parasites.
Lorsque la source était complètement assécher je récoltais l’eau de pluie… et quel bonheur de pouvoir boire en quantité de l’eau fraiche !



3-   Nourriture
Je n’ai pas mangé grand choses en 10 jours, je pense que je m’y suis mal pris. Resultat : 5kg en moins !
J’ai pécher des petits poissons en fabriquant un piège à partir d’une bouteille en plastique, je les mangeais directement après les avoir capturé.
 J’ai aussi voulu fabriquer un harpon pour essayer d’attraper de plus gros poissons, premier coup que je lance, j’en chope un gros bleu mais lorsque j’essaie de le sortir de l’eau il arrive à partir… les boules !
L’après midi, lorsqu’il faisait trop chaud, je me mettais dans l’eau pour essayer dans attraper mais je n’ai jamais réussi.

Plus facile à avoir : des coquillages, beaucoup d’huitres, des chapeaux chinois et à la tomber de la nuit il y avait plein de crabes dans la jungle : Un vrai plaisir de manger chaud en fin de journée.

Sinon j’ai essayé les thermites, j’ai essayé de tuer un boa à coup de manchette mais il c’est enfoncer dans la roche…. Dommage ça doit surement être bon.







4-   Danger
Il y avait des crocos sur l’ile, j’ai essayé d’en voir mais je n’en ai pas trouvé… petite déception quand même !
L’océan : Afin de gagner du temps et d’éviter de passer par la jungle, j’ai voulu longer la côte à marée basse pour pouvoir rejoindre le sud de l’ile.
 Je me suis fait surprendre une ou deux fois par de grosses vagues qui m’on pousser vers les rochers. Rien de bien grave, quelques petites coupures, un gros saignement à la cheville…  finalement je suis passé par les terres.


5-   Difficultés :
On prend assez vite l’habitude de manger peu par contre devoir rationner son eau était assez dur. J’avais tout le temps soif ! Je n’ai clairement pas assez bu pendant ces 10 jours et à mon retour je me sentais vraiment déshydrater.
 Les derniers jours, le manque de nourriture et surtout d’eau commençais à ce faire ressentir : étourdissement lorsque je me levais.

Moustiques ! Aie la c’est vraiment le truc qui te fait chier tous le temps. La journée dans la jungle tu te fais piquer et la nuit c’est pire : tu es couché, il fait plus de 30 degré et obliger d’avoir la chemise à manche longue, le pull autour de la tête et les mains dans le coupe vent… impossible de dormir, tu transpire sans rien faire… tu te découvre sans t’en rendre compte et le matin au réveil tu es couvert de piqure !
Nono (minuscule insecte) : Pire que les moustiques, le jour, la nuit, dans la jungle ou sur la plage… tu sens  en permanence de petite piqure sur toutes les parties découverte !!!

Ressenti / Avis
Super expérience ! Difficile au niveau de la chaleur et des insectes mais sinon c’était vraiment génial de vivre 10 jours seul dans ces conditions.

Les journées sont un peu longue quand même : le matin tu es actif, te ballade, cherche de l’eau, de la nourriture et l’après midi il fait vraiment trop chaud… du coup tu attends la fraicheur du soir (enfin fait pas bien frais) pour attraper des crabes et les mangers.

Si c’était à refaire je pense que je prendrais juste une chose en plus : Un hamac avec une moustiquaire ce qui me permettrais de passer de bonne nuit sans être trop couvert et puis même si l’ile était pas bien grande j’aurais aimé pouvoir me balader et ne pas être obliger de revenir au même endroit.

27 novembre 2017 à 12:24:40
Réponse #1

guillaume


Merci pour ce récit ! Et chapeau de s'être bouger pour réaliser ton rêve ;).

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

27 novembre 2017 à 12:38:28
Réponse #2

Merlin-Max


Merci pour ton récit. Pour le prochain penses à demander conseil avant pour améliorer ton confort sur le moment. Bravo pour avoir franchi le pas. ;)
L'âme sûre ruse mal. ;)

27 novembre 2017 à 14:21:22
Réponse #3

Nirgoule


On se croirait en pleine télé-réalité. Super expérience en jungle. :up:

Je me demande ce que ça donne en climat tempéré ? Sans doute impossible dans nos contrées trop peuplées et sans grande ressource...
« Hier la journée a été dure. Si vous voulez en parler pour évacuer, c’est mon boulot »
« On voudrait du lubrifiant et des piles . Je me sentirai moins stressé si j’en avait, m’sieur »
Generation Kill

"Vous les français vous ne doutez jamais de rien."
"Je doute toujours mais je ne désespère jamais." Maigret

27 novembre 2017 à 14:35:57
Réponse #4

JR69


On se croirait en pleine télé-réalité. Super expérience en jungle. :up:

Le but était de vivre ce genre d'experience (The Island sur M6) mais sans les cameras, sans le groupe qui te fait chier tout le temps, sans aucunes contraintes .. juste moi, mon matos et la nature.

27 novembre 2017 à 14:37:50
Réponse #5

JR69


Je me demande ce que ça donne en climat tempéré ? Sans doute impossible dans nos contrées trop peuplées et sans grande ressource...

Je ne vois pas bien ou on pourrais faire un truc comme ça vers chez nous: manqué de ressources, problem de permis pour chaser ou pecher, trop de monde, ....

27 novembre 2017 à 18:14:01
Réponse #6

Mrod


Félicitation pour cette chouette expérience et merci pour le partage de celle-ci.

Il est tout a fait possible de vivre le même isolement dans nos contrés. Il m'est de nombreuses fois arriver de partir pendant plusieurs jours sur un territoire sans croiser le moindre humain. Principalement en Cévennes, mais pas que, ce fût encore le cas lors d'une virée de 6 jours dans une vallée reculée du Vercors, en janvier 2016.
Évidement, on ne peux vivre la même expérience sous nos latitudes, pour diverses raisons dont les contraintes environnementales qui sont différentes. Mais on peux très bien s'en rapprocher, ce n'est qu'une question de moyen, amha. Pour ce qui est de la législation, chacun est libre ou non de la respecter.

JR69 nous prouve qu'en se donnant les moyens c'est possible de parvenir à ses fins. Et que cela peux être fait de manière réfléchi et responsable qui plus est.

Nico
"faut JAMAIS décramponner ! Et s'accrocher à la vie comme un morpion sur un poil de cul !  Parce qu'il y a toujours un espoir, même mince" Anke *Master survivor*

27 novembre 2017 à 20:34:32
Réponse #7

François


Bienvenu sur le forum, et merci pour ce récit, qui donne bien à penser.

Je m'étonne de ne pas voir de gamelle dans ton matos. Cela ne t'a pas manqué ?
Ce que tu voulais cuire, tu te contentais de le griller ?

Matos :
L’objectif était bien évidement de prendre le minimum de choses et d’être suffisamment en sécurité en cas de problèmes :

Matériel de base (mon objectif était de ne pas dépasser 10 articles)
1-   Sac à dos de 38L
2-   Une Machette
3-   Un couteau
4-   Pierre à feux
5-   Un réservoir d’eau de 10L (rempli à moitié au début)
6-   Paracorde (environ 10ml)
7-   Bâche en plastique de 2mx2m
8-   Lampe frontale
9-   Boussole
10-   Loupes


Vêtements :
1-   Pantalon léger convertible short
2-   T-shirt manche courte
3-   Chemise manche longue légère (anti moustique)
4-   Pull
5-   Coupe vent
6-   Chapeau

Matériel de survie :
1-   Balise de détresse GARMIN INREACH EX
2-   Pharmacie
3-   Cuillère
4-   Appareil Photo
5-   Pince à épiler
6-   500gr d’amendes

Divers :
1-   Appareil photo
2-   GoPro
3-   Livre

Espérer le meilleur, prévoir le pire.

27 novembre 2017 à 21:11:05
Réponse #8

JR69


Je voulais faire assez minimaliste, du coup pas de gamelle.

Le seul repas chaud c’était les crabes en fin de journée que je posais directement sur les braises.

J’ai aussi posé des chapeaux chinois sur la lame de ma machette que je mettais dans le feu.

Je n’ai pas ressenti de manque à ce niveau là.

Avec plus de temps j’aurais put utiliser une noix de coco comme bol.

Desaler l’eau de mer:
J’ai essayer un après midi de mettre de l’eau de mer dans un gros bambou poser sur le feu. La condensation était ensuite collecté dans une demi noix de coco et les gouttes devait ensuite tomber dans une bouteille d’eau couper en deux (bouteille trouver sur la plage)

Résultat: pas une goutte d’eau potable!... impossible de la chauffer suffisamment. Si quelqu’un a déjà fait le test et que ça marche je suis preneur !!!

27 novembre 2017 à 21:37:10
Réponse #9

greg1384


Merci pour ce retex fort instructif

27 novembre 2017 à 22:37:27
Réponse #10

François


Je voulais faire assez minimaliste, du coup pas de gamelle.

Bah, parmi tes 10, il y en deux ou trois dont je me passe sans difficulté, mais pas d'une gamelle ou au moins d'un quart. Chacun fait à son idée :)
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

28 novembre 2017 à 09:46:43
Réponse #11

adrien.hr


Excellent ! Merci pour ton retour et bravo à toi !
"Comme on dit chez nous, tant que t’as pas vu le cul du grizzli, ça sert à rien de charger ton fusil..."

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité