Nos Partenaires

Auteur Sujet: Conseils pour la restauration d'une hachette  (Lu 1791 fois)

18 septembre 2017 à 00:28:28
Lu 1791 fois

x4nd3r


Salut tout le monde!
J'ai besoin de conseil pour la restauration d'une hachette. C'est une hachette qui appartenait à mon grand père, je ne sait pas ce qu'il fesait avec, mais elle date pas d'hier...


A l'origine, on dirait qu'une cheville en metal a été encastré du coté "marteau". cette "cheville" dépasse dans le trou (oeillet?)ou l'on insere le manche.


Le coté marteau a dut beaucoup servir car il a "champignogné"...


Je souhaiterai avoir vos avis, conseils sur plusieurs points:
1- qu'elle forme et longueur de manche vous semblerai adapté?
2- une idée pour viré le morceau de cheville qui dépasse dans l’œillet? j'ai pensé à la perceuse, mais...
3- pour le coté marteau qui ressemble à un champi, j'ai pensé à la lime, mais si vous avez une idée...
4- affûtage: je l'ai affûté a la lime puis à la pierre, mais sans trop savoir ou j'allais... que me conseillez vous? l'usage est bivouac - bushcraft

Voilà, merci pour retours - conseils, je prend tout!

"N’essaie pas ! Fais-le, ou ne le fais pas ! Il n’y a pas d’essai."
Ma chaine youtube

18 septembre 2017 à 07:25:36
Réponse #1

Chill


´llo.
C'est une hachette "ménage" : elle sert à fendre le bois du foyer.
Manche droit. Talon pour bâtonner. Angle d'affutage supérieur ou égal à 20°.
La "cheville" est un bidouillages anti-mecanique.  ^-^
Cherche sur le web des manches droits : ils ont une extrémité plus grosse, vaguement conique, qui sert à arrêter le fer mais qui permet le démontage en cognant l'extrémité côté main.
Certain auront certainement plus de précision, voire même l'année de fabrication.  ;)

    Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

18 septembre 2017 à 08:35:55
Réponse #2

Krapo


Laissons glouglouter les égouts !

18 septembre 2017 à 10:41:46
Réponse #3

Chill


Kézako ?
A l'origine, on dirait qu'une cheville en métal a été encastré du coté "marteau". cette "cheville" dépasse dans le trou (œillet?)ou l'on insère le manche.

[...]
2- une idée pour virer le morceau de cheville qui dépasse dans l’œillet? j'ai pensé à la perceuse, mais...

Le choix de ce type de liaison dans ce contexte n'est pas pertinent, mécaniquement parlant.

Ce qui ressemble le plus à cet outil neuf, avec le détail du manche à "emmanchement conique démontable" : https://cdn.manomano.fr/files/pdf/1240962.pdf

    Chill.
Aucun intérêt dans aucune des marques citées !
« Modifié: 18 septembre 2017 à 11:30:17 par Chill »
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

18 septembre 2017 à 17:19:19
Réponse #4

x4nd3r


´llo.
C'est une hachette "ménage" : elle sert à fendre le bois du foyer.
Manche droit. Talon pour bâtonner. Angle d'affutage supérieur ou égal à 20°.
La "cheville" est un bidouillages anti-mecanique.  ^-^
Cherche sur le web des manches droits : ils ont une extrémité plus grosse, vaguement conique, qui sert à arrêter le fer mais qui permet le démontage en cognant l'extrémité côté main.
Certain auront certainement plus de précision, voire même l'année de fabrication.  ;)

    Chill.

Merci pour ce début d'information!
"N’essaie pas ! Fais-le, ou ne le fais pas ! Il n’y a pas d’essai."
Ma chaine youtube

18 septembre 2017 à 19:50:08
Réponse #5

Krapo


Le choix de ce type de liaison dans ce contexte n'est pas pertinent, mécaniquement parlant.

Pourquoi ?
Laissons glouglouter les égouts !

18 septembre 2017 à 20:15:57
Réponse #6

Chill


Pourquoi ?

Quels avantages verrais-tu à cette solution ?
Pourquoi ce montage ne se rencontre ni pour les pic, pioches, marteaux, haches et autres outils emmanchés qui travaillent par energie cinétique ?
Quelles seraient les conditions de bonne réalisation de cette liaison ?

À te lire,  ;)

   Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

18 septembre 2017 à 21:31:30
Réponse #7

Krapo


C'est toi qui indique que c'est "anti-mécanique" c'est donc à toi d'expliquer pourquoi  ;)
Laissons glouglouter les égouts !

18 septembre 2017 à 22:50:27
Réponse #8

guillaume



Ou alors on peut aussi chercher par soi-même et revenir affiner si besoin...

A+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

19 septembre 2017 à 06:46:27
Réponse #9

Krapo


Ou alors on peut aussi chercher par soi-même et revenir affiner si besoin...

A+

D'où, justement, ma question !  :lol:
Laissons glouglouter les égouts !

19 septembre 2017 à 15:24:36
Réponse #10

Chill


De la Théorie des mécanismes :
h = NL - 6P + d
avec :
  • h : hyperstaticité, liaisons surabondantes du mécanisme
  • NL : nombre de degrés des liaisons
  • P : nombre de pièce (hors "bâtit")
  • d : degrés de mobilité globales du mécanisme
    • Mouvements "utiles" + "internes"
Utiles : participent à la cinématique recherchée,
Internes : sans influence sur la cinématique créée.

Le système étudié :
  • bâtit = manche
  • P1 = fer
  • P2 = cheville, ou clavette.
=> P = 2

Les liaisons :
  • P1 <=> bâtit : encastrement = 6ddl (Degrès De Liaison)
  • P2 <=> bâtit : encastrement = 6ddl
  • P1 <=> P2  :  encastrement = 6ddl
=> NL = 18

Les mobilités attendues : aucune !
=> d = 0

Application :
h = {6 + 6 + 6} - {6 x 2} + 0
h = 18 - 12
h = 6
6 liaisons surabondantes, donc autant de contraintes.
  • La nécessité de l'encastrement du fer avec le manche ne prête pas à discussion.
  • L'encastrement de la clavette dans le fer semble acquis, sinon elle ne fera pas longtemps partie du système étudié :)
=> il ne doit pas avoir de liaison entre la clavette et le manche => pièce inutile.
:sgt: 1er motif d'"anti-mécanique" :sgt:



Principe fondamental de la dynamique :
F = m.A
Forces appliquées au système :
Au repos (transport, stockage, ...)
  • gravité : g
  • accélération/freinage (A) nés des déplacements : A << g
Direction de la force : verticale descendante
Valeur : fonction de la masse du fer 45N<F<85N
=> compatible avec une liaison par adhérence (de type cône Morse.)

Au travail (impact)
  • gravité : g
  • décélération : A >> g
Direction de la force : normale au contact fer/bois => approximativement perpendiculaire à l'axe du manche => quasi parallèle à l'axe d'encastrement de la clavette.
Valeur : fonction de la masse du fer, de la vélocité et du rayon de giration du bras.
  • 0,45 kg<m<0,85 kg
  • 5g<A<50g
=> compatible avec la résistance du bois pour la pleine section de l’œil du fer.
Le logement de la clavette diminue la section travaillante et ne s'oppose pas à la direction de la contrainte => pièce inutile
:sgt: 2nd motif d'"anti-mécanique" :sgt:

Je laisse à chacun la possibilité d'apporter d'autres "démonstrations" ...

   Chill.
« Modifié: 19 septembre 2017 à 15:37:16 par Chill »
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

19 septembre 2017 à 17:26:03
Réponse #11

Krapo


Si tu le dis !  ;)

Maintenant ce qui serait réellement important c'est de connaître le rôle de cet insert et surtout pourquoi le fabricant s'est tellement embêté à faire un tel système anti-mécanique qui a si bien tenu dans le temps et à l'usage.
Laissons glouglouter les égouts !

19 septembre 2017 à 17:36:05
Réponse #12

Loriot


Cet insert n'aurait il pas pu servir à renforcer le bout pour éviter de l'abîmer en plantant des clous par exemple?
Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt

19 septembre 2017 à 17:40:50
Réponse #13

Chill


Cet insert n'aurait il pas pu servir à renforcer le bout pour éviter de l'abîmer en plantant des clous par exemple?

Il y a un coin en bout, et du jeu longitudinal. La place prise dans le bois par cet insert semble bien supérieur à ce qu'auraient pris plusieurs clous ...

Maintenant ce qui serait réellement important c'est de connaître le rôle de cet insert et surtout pourquoi le fabricant s'est tellement embêté à faire un tel système anti-mécanique qui a si bien tenu dans le temps et à l'usage.

J'ai un gros doute que ce bricolage soit d'origine.  :glare:

J'attends de ta part une contribution constructive, par exemple la fourniture de références d'outils utilisant ce dispositif.
En attendant, je reste zen, ==> []

    Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

19 septembre 2017 à 18:50:15
Réponse #14

Loriot


Je pensais un renfort pour protéger le fer de la hache. Du côté du "marteau"...
Pas pour le manche.
Avec le temps et les coups cet insert s'est enfoncé dans le manche.
Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt

19 septembre 2017 à 23:03:05
Réponse #15

Chill


Je pensais un renfort pour protéger le fer de la hache. Du côté du "marteau"...

Une protection ? un blindage du talon (faisant table) de la hachette ?

Citation de: x4nd3r

Ce fer a quand même plus le profil d'un merlin ou d'un coin emmanché que d'une canadienne ...
Et qu'on ne vienne pas me dire que le coin du manche est d'origine et taillé dans l'essence idoine !

   Chill.
« Modifié: 19 septembre 2017 à 23:16:41 par Chill »
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

19 septembre 2017 à 23:46:48
Réponse #16

x4nd3r


Non le coin du manche est pas d'origine  ;#
le manche était "fatigué" près du fer, je l'est donc coupé et remboité. Et c'est la que j'ai vu que l'insert dépassait... et là commença la galère...
"N’essaie pas ! Fais-le, ou ne le fais pas ! Il n’y a pas d’essai."
Ma chaine youtube

20 septembre 2017 à 09:39:03
Réponse #17

Chill


Le manche était "fatigué" près du fer, je l'ai donc coupé et remboîté.

... et donc tu peux répondre à la question fondamentale qui n'a pas encore été posée : Combien pèse le fer ?

    Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

20 septembre 2017 à 09:46:39
Réponse #18

x4nd3r


Je ne l'ai pas pesé, mais je fais ça ce soir.
"N’essaie pas ! Fais-le, ou ne le fais pas ! Il n’y a pas d’essai."
Ma chaine youtube

20 septembre 2017 à 22:23:40
Réponse #19

x4nd3r


... et donc tu peux répondre à la question fondamentale qui n'a pas encore été posée : Combien pèse le fer ?

    Chill.
Le fer pèse 500g.
"N’essaie pas ! Fais-le, ou ne le fais pas ! Il n’y a pas d’essai."
Ma chaine youtube

21 septembre 2017 à 07:43:27
Réponse #20

Loriot


Petite recherche de mon côté:

Certaine haches utilisée pour le martelage par les gardes forestier étaient équipée d'un embout interchangeable du côté du marteau de la hache afin de noté des lots d'arbres à couper par exemple.
Je vois assez bien une hache de ce type qui aurait ensuite été sur utilisée à d'autres fin (par exemple hacharnement sur un coin) et qui aye été abîmée. Le tempon marqueur s'est aplati et enfoncé à travers le marteau.
Je peux essayer de faire une photo d'une hache de ce type un de ces 4.
Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt

21 septembre 2017 à 12:34:32
Réponse #21

Chill


Réflexions sur le fer proposé.

vue de coté :

Dessus :

Rappel sur les profils de fers :

Il ressort qu'il s'agit certainement plus d'un outil à fendre qu'un outil d'abattage.

Contrairement à ma première impression, l’œil est assez loin de ressembler à une douille.

La douille est une solution mécaniquement élégante pour résoudre le problème d'un outil qui a plusieurs directions d'effort à transmettre au manche : pioche, massette, hachette "ménage" avec l'emploi occasionnel en marteau. L'épaisseur de la douille permet aussi de passer de l'énergie du talon vers le tranchant sans ruiner la géométrie de l'encastrement, et même si il est créé une "légère" déformation transitoire ou même plastique elle sera gérée par l'emmanchement conique. C'est ce qui peut se passer lors du fendage de bois avec l'emploi d'un autre outil métallique.

En résumé, le montage {manche droit emmanché conique en douille} permet :
  • la frappe par chacune des extrémités de l'outil, la "puissance" étant proportionnelle au rapport {diamètre/longueur} de la douille ;
  • la transmission d'énergie du talon vers le tranchant ;
  • accessoirement un démontage facile, donc un remplacement du manche +/- aisé.

Le fer présenté ici semble cohérent avec un emmanchement avec coin. Seul la prise de dimensions (longueur des grands et petits axes en "entrée" et "sortie" de fer) pourraient le confirmer.
Ce montage fonctionne correctement avec un fer dont seul le tranchant serait traité, pour des efforts provenant du tranchant et se transmettant au manche : typiquement l'usage habituelle d'une hache. Il peut fonctionner aussi dans le cas d'effort transmis du talon vers le manche, pour autant que l'oeil soit correctement rempli ...
Par contre, avec des aciers courant, il se ruine assez rapidement lors de la transmission d'énergie du talon vers le tranchant. Ceci est du à l'altération (même transitoire) de la géométrie de l'alésage du fer, ce qui se traduit par une diminution progressive de la contrainte exercée par le coin, donc l'apparition de jeu, etc. 
C'est la raison pour laquelle on apprend en froissartage à ne pas "bâtonner" avec une hachette "Canadienne", laquelle pourra cependant servir ponctuellement de masse pour enfoncer un coin ou une cheville, ou des agrafes pour un P.H.

En résumé, le montage {manche galbé emmanché juste + coin} permet :
  • la frappe puissante par chacune des extrémités de l'outil ;
Il ne permet généralement pas :
  • la transmission significative d'énergie du talon vers le tranchant (sauf métaux de qualité) ;
  • un démontage facile, donc un remplacement du manche aisé.

Son poids et ce qui précède oriente ma recherche vers un outil provenant de professions tombées en désuétude : ces métiers anciens utilisant du bois fendu et non scié, par exemple pour la production de bardeaux et tavaillons, ou de merrains, douelles et douvelles.
Son emploi actuel serait plus la refente de petites bûches que l'abattage, le talon n'ayant pas d'utilité en l'état,
et la clavette n'ayant toujours pas trouvé de justification ...

   Chill.
« Modifié: 21 septembre 2017 à 13:53:00 par Chill »
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

21 septembre 2017 à 13:45:18
Réponse #22

lambda


Bonjour à vous, et merci X4nd3R our le partage de sa trouvaille!
Merci aussi à Chill et tous pour les apports et explications... :)  :up:

Pour illustrer une partie de tes remarques, Chill, si je les ai bien comprises...

En te citant:

Réflexions sur le fer proposé.
...
La douille est une solution mécaniquement élégante pour résoudre le problème d'un outil qui a plusieurs directions de transmission d'effort à transmettre au manche : pioche, massette, hachette "ménage" avec l'emploi occasionnel en marteau. L'épaisseur de la douille permet aussi de passer de l'énergie du talon vers le tranchant sans ruiner la géométrie de l'encastrement, et même si il est créé une "légère" déformation transitoire ou même plastique elle sera gérée par l'emmanchement conique. C'est ce qui peut se passer lors du fendage de bois avec l'emploi d'un autre outil métallique.
...

Cela me fait penser typiquement aux anciennes haches finnoises de type Billnäs...

- montage sur douille (si j'ai bien compris ta definition de celle-ci) longue, aux parois épaisses et de profil intérieur conique, mais la conicité convergente en partant du manche vers l'extrémité de la tête...
- la conicité de la douille permet en effet un remplacement sur le terrain pas trop difficile, et relativement tolerant niveau ajustement intime, parce que ladite douille est très longue et le bois a beaucoup d'appui sur la surface intérieure...
- bonne transmission de l'énergie développée par l'utilisateur au trenchant, ou au marteau généreux (qui peut server d'enclumette de fortune sur le terrain...);
- Cette douille "bodybuildée" associée à un manche assez trapu généralement, permet d'effectuer en minimisant les risques de casse, des movements de levier avec le manche, tant latéraux que dans le plan moyen de la lame...
- "batonage" possible sans gros risqué de deformation ou de casse...
- profil plutôt de type 2, quoique tout à fait à l'aise aussi pour abattre...

Juste quelques remarques en passant...

à+,
Lambda

ps: un lien parmis d'autres parlant de ce type de hache au profil particulier...

https://www.bladeforums.com/threads/finnish-earlier-scandi-axes-kirves.1428809/






"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

22 septembre 2017 à 12:33:48
Réponse #23

Krapo


Petite recherche de mon côté:

Certaine haches utilisée pour le martelage par les gardes forestier étaient équipée d'un embout interchangeable du côté du marteau de la hache afin de noté des lots d'arbres à couper par exemple.
Je vois assez bien une hache de ce type qui aurait ensuite été sur utilisée à d'autres fin (par exemple hacharnement sur un coin) et qui aye été abîmée. Le tempon marqueur s'est aplati et enfoncé à travers le marteau.
Je peux essayer de faire une photo d'une hache de ce type un de ces 4.

 :yeah: Donc ce serait bien d'origine !  :)
Laissons glouglouter les égouts !

22 septembre 2017 à 15:32:09
Réponse #24

Chill


Donc ce serait bien d'origine !  :)

Super méga constructif !  ^-^















C'est tellement évident qu'on ne le trouve nulle part.  :blink:

Fin des réponses au batracien, tant qu'il n'y aura pas du SIGNAL.
Bon WE.

    Chill.


"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité