Nos Partenaires

Auteur Sujet: Coupeurs de route  (Lu 1230 fois)

14 août 2017 à 23:31:45
Lu 1230 fois

Lily


Salut les gens,
J'ai une question. On est installés à Mayotte depuis peu pour bosser. On dit beaucoup de mal de l'île et pas forcément à tort, même si plein d'autres côtés sont juste magiques. On est briefés sur les vols / insécurité générale, etc. et ceux qui me connaissent savent que chéri et moi on a quelques bases question sécurité moyenne.
On a fait en sorte d'habiter dans une zone plutôt calme, loin des folies de Mamoudzou et je reste très connectée avant de prendre la route. Mais je tape des flips sur l'idée de croiser des coupeurs de route. Des gamins qui caillassent les bagnoles et mettent parfois très mal aux conducteurs. Quand pas pire.
Bref ma question : on réagit comment quand on est face à ça ? Est-ce qu'il y a des "manières" de faire ou à tout le moins des trucs à ne vraiment pas faire ? Surtout avec des gosses à l'arrière.
Est-ce qu'avoir du pognon sur soi peut calmer le jeu ou est-ce une fausse bonne idée ?
Faut-il que je bosse ma marche arrière ? (sur des routes dignes du Var...) Foncer dans le tas coute que coute ? Contre un tronc ? Au risque d'abîmer quelqu'un ?
Ca fait un peu plus d'une question... :-)
If you think you are too small to make a difference, try sleeping with a mosquito

15 août 2017 à 00:24:49
Réponse #1

azur


Connaissant Mayotte il y a quelques années, je sais que ça a beaucoup évolué et pas en bien...
Les meilleurs conseils, tu les auras auprès de la gendarmerie locale qui connait bien la situation actualisée et qui sera à même de te prodiguer les conseils adaptés.

De ce que je sais, les coupeurs de routes sont souvent des comoriens clandestins qui se servent sur la population... donc principalement là où ça sent le pognon. Comme beaucoup de voleurs, il veulent de l'argent facile donc ne s'éterniseraient pas si tu n'as pas de richesse apparente.
De même, si tu habites une maison isolée, ne sois pas surprise d'être visitée en pleine nuit... Et le plus souvent, mieux ne vaut ne pas résister.
Les voleurs n'ont rien à perdre...
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

16 août 2017 à 17:57:27
Réponse #2

florent.B


Je ne connais pas du tout Mayotte, ma réponse restera donc très générale..
Comme l'a très bien dit azur, la gendarmerie sera la plus à même de t'indiquer les axes surs ou non, et les endroits qui craignent vraiment. C'est eux qui connaissent le coin. De même, les locaux (je pense particulièrement aux chauffeurs de taxi brousse) te donneront de bonnes indications sur ce que eux font ou non.
Ensuite, l'heure de passage a également son importance. En général, passé une certaine heure, les locaux évitent de se balader dehors dans certains quartiers/en dehors de la ville. Reste à définir ces heures.
Je ne connais pas le niveau de vie de mayotte, mais est-il envisageable de payer quelqu'un pour s'occuper de ces problèmes ? (perso, j'ai un gardien H24 pour la sécu du domicile... Et je sais que dans certaines zones "chaudes", un bon chauffeur est parfois presque obligatoire.)
 Enfin, il te faut aussi savoir le "niveau" des coupeurs. Sans-papiers ultra pauvres avec des cailloux, ou est ce qu'ils ont du matos ? (au BF, on m'a parlé de coupeurs qui arrêtaient les bus au lance-roquette... Apparement ca avait un effet assez dissuasif ^^) : selon leurs pratiques, tu pourras prévoir tes scénarios.
 
PS : si tu (par accident ou non) rentres dans un coupeur, n'aie pas de scrupules/tristesse. C'est la vie, et c'est lui (et pas toi) qui a fait le choix de te retrouver là. Toi, tu n'y es pour rien, et c'est important de bien se le rappeler !!!!
Muere lentamente quien se transforma en esclavo del hábito
repitiendo todos los días los mismos trayectos,
quien no cambia de marca,
no se atreve a cambiar el color de su vestimenta
o bien no conversa con quien no conoce.
(Pablo Neruda)

19 août 2017 à 23:48:57
Réponse #3

Lily


Merci les gars !
Bon, en ce moment vous me direz, on n'est pas emmerdés, il n'y a pas d'essence sur l'île ! Donc déplacements presque zéro.
Azur, effectivement il semble que le climat ait changé ces dernières années. Pour la sociologie des coupeurs de route, le plus inquiétant me semble-t-il, c'est que tous les gens à qui j'en parle me disent "on sait qui ils sont, personne ne fait rien". Pas forcément des migrants sans le sou, donc, mais aussi de jeunes gars d'un village voisin...
Florent, payer quelqu'un, c'est cher. L'île est très onéreuse d'une manière générale et donc pour moi pas de gardien H24 comme j'ai pu avoir en Afrique. Pas de lance-roquette à ma connaissance, mais les bus sont moins gros ici qu'au Burkina :-)
If you think you are too small to make a difference, try sleeping with a mosquito

20 août 2017 à 12:05:03
Réponse #4

mic57


Salut
Assis confortablement chez moi, j'aurai tendance à dire que l’idée première est qu'il ne faut surtout pas s’arrêter...

Mais ne connaissant pas les moyens employés pour stopper le véhicule cela reste mon idée "première" ....Autant je pense qu'on peut passer au travers de jets de pierres, autant un tronc d'arbre au milieu de la route c'est une autre histoire...

20 août 2017 à 19:45:36
Réponse #5

azur


Le problème de Mayotte, c'est qu'on est en Afrique (culturellement)... mais sur le territoire français!
Donc foncer en renversant au passage les coupeurs de route, ça déclenche des tentatives de représailles comme en Afrique, mais aussi une mise en accusation probable pour avoir blessé quelqu'un.
La situation est donc assez délicate à gérer...
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

22 août 2017 à 12:21:03
Réponse #6

Lily


Des gendarmes semblent avoir dit à des copains de foncer... A vérifier.
Maintenant, même si j'étais décidée à le faire, je ne sais pas comment réagirait ma petite voiture face à un tronc. Et moi non plus. Plus je réfléchis plus je me dis que je tourne en rond et que ce dont j'ai besoin, c'est de savoir conduire dans des situations pourries, ce qui n'est pas le cas. Mes marches arrière sont déjà pénibles, alors dans les virages, en stress... Ou conduire pneus crevés ou avoir une idée de ce que pousse (ou pas) une voiture sans trop de dégâts pour elle.
Bref, une préparation que je n'ai pas et que je n'aurai pas de si tôt. Je vais continuer avec ce que je fais de mieux : m'informer avant de prendre la route... Dès que j'aurais ma voiture  ;D (bloquée au port parce que le camion qui doit récupérer le container est bloqué au dépôt sans essence... D'ici à ce qu'on retrouve de l'essence, le port devrait être en grève...)
If you think you are too small to make a difference, try sleeping with a mosquito

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité