Nos Partenaires

Auteur Sujet: Aide : atelier sécurité opinel enfants  (Lu 2759 fois)

29 juillet 2017 à 09:20:59
Réponse #25

Tong


Tu n'es pas d'accord alors tu discrédites complètement ce que je dis ?
ca te dérange que faire attention et respecter quelques règles réduit les accidents ?

J'ai pas envie de venir étayer ma confrontation à la réalité, je l'ai déjà fait deux fois. C'est toi qui devrait regarder autour de toi toutes les situations où les accidents sont surtout des négligences de ce qu'on a appris. Et je rentre pas dans une discussion avec un gars qui veut avoir raison et en plus dire aux mômes tenez, un couteau et blesser vous, c'est le métier qui rentre. j’arrête là, de toute façon j'aurai plus internet.

Dis leur plutôt de respecter LA règle, pas de tranchant vers où ça blesse, soi ou les autres. Et rajoute pas qu'on est obligé de se blesser, c'est pas vrai. Et la culpabilité en cas de blessure, ça se gère aussi. Faut que t'apprennes ça. Pas en niant la réalité pour préserver intact une non culpabilité.

29 juillet 2017 à 09:35:46
Réponse #26

guillaume


Tu peux en remettre autant de couches que tu veux : ta théorie mériterai de se mesurer un peu à la réalité.

Les accidents seraient donc dus "à la tolérance au flou" et on peut s'en protéger, ils sont vraiment cons tous ces gens qui se blessent, faudra leur dire aux gamins.

On peut aussi admettre qu'il existe des apprentissages sans se blesser ou se mettre en danger.

Si si. J'en suis un exemple, grâce au forum.

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

29 juillet 2017 à 10:11:47
Réponse #27

François


Les accidents seraient donc dus "à la tolérance au flou" et on peut s'en protéger, ils sont vraiment cons tous ces gens qui se blessent, faudra leur dire aux gamins.

Oui, c'est la base de l'apprentissage de la prévention : se persuader que quand on se blesse (ou pour généraliser, qu'on se retrouve en situation de survie), c'est presque toujours parce qu'on a fait une connerie.
Pas la peine de culpabiliser pour autant, des conneries on en fait tous. Mais il ne faut pas trouver ça normal et inévitable. Encore une fois, on peut faire des choses potentiellement dangereuses, manipuler des outils dangereux, sans prendre de risque.
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

29 juillet 2017 à 10:30:32
Réponse #28

Chill


'llo OkapiSansSoucis

j'organise dans quelques semaines un atelier à destination des garçons de 8 à 12 ans. Cet atelier a pour but de les informer sur les règles générales de sécurité ainsi que sur quelques actions auxquelles ils sont souvent confrontés (Coupe de noeud, taillage bois...)

Je fait donc appel à vos précieux conseils !
Pourriez-vous [...] partager vos différentes techniques et astuce acquise au cours du temps pour éviter de se couper ?

Merci d'avance pour vos réponses !

Étant quelques semaines plus tard, as-tu un RETour d'EXpérience à nous faire partager ?
Combien de morts, d'invalides, d'égratignés et d'indemnes ?  ;#
Il faut bien départager les points de vue "tranchés" des honorables contributeurs !  :D

Quel a été le "fil rouge" de ton topo ?

A te lire,
     Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

29 juillet 2017 à 11:14:20
Réponse #29

Ghjallone


Tu n'es pas d'accord alors tu discrédites complètement ce que je dis ?
ca te dérange que faire attention et respecter quelques règles réduit les accidents ?

J'ai pas envie de venir étayer ma confrontation à la réalité, je l'ai déjà fait deux fois. C'est toi qui devrait regarder autour de toi toutes les situations où les accidents sont surtout des négligences de ce qu'on a appris. Et je rentre pas dans une discussion avec un gars qui veut avoir raison et en plus dire aux mômes tenez, un couteau et blesser vous, c'est le métier qui rentre. j’arrête là, de toute façon j'aurai plus internet.

Dis leur plutôt de respecter LA règle, pas de tranchant vers où ça blesse, soi ou les autres. Et rajoute pas qu'on est obligé de se blesser, c'est pas vrai. Et la culpabilité en cas de blessure, ça se gère aussi. Faut que t'apprennes ça. Pas en niant la réalité pour préserver intact une non culpabilité.
L'expérience te contredit, et si toi et Guillaume avez réussi à apprendre à vous servir d'outils tranchants sans vous blesser, ca n'est pas le cas de la plupart d'entre nous.
Ca n'est pas parce que je sais me servir d'un couteau que je ne me blesserai plus, ca n'est pas parce que je sais conduire que je n'aurai jamais d'accident, que je ne me blesserai jamais en faisant du sport ou que je ne tomberai pas par terre, alors que je marche depuis plus de 25 ans.
Ca s'appelle un accident, ca arrive.

D'ailleurs tu le dis toi même, faire attention et respecter les règles réduit les accidents, ça ne les évite pas.

Faut pas essayer de se dire qu'en étant assez strict sur les règles on peut donner un couteau à un gamin en toute sécurité et qu'il ne se blessera pas ... "Pour préserver intacte une non culpabilité".
j'ai toujours pardonné a ceux qui m'ont offensé.
mais j'ai la liste.

29 juillet 2017 à 13:59:53
Réponse #30

Arnaud


Merci Ghjallone.

Pour te répondre Tong... je ne suis pas d'accord avec toi et oui j'espère avoir raison mais je ne cherche pas à "discréditer" ce que tu dis, tu argumentes, j'argumente en retour... c'est ce qu'on appel un échange manifestement ça te pose un problème il vaut mieux arrêter là effectivement.

Les négligences ne sont qu'une source d'accident, tous les accidents ne sont pas du à la négligence, faudrait élargir ta vision des choses, pour ton propre développement.

Mais tout ça tu l’admettrai si tu n'avais pas envie d'avoir absolument raison ;)
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

29 juillet 2017 à 14:18:41
Réponse #31

guillaume


Faut pas essayer de se dire qu'en étant assez strict sur les règles on peut donner un couteau à un gamin en toute sécurité et qu'il ne se blessera pas ... "Pour préserver intacte une non culpabilité".

Je ne l'ai pas dit. On peut en revanche donner des règles claires, applicables, qui diminuent le risque.

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

29 juillet 2017 à 14:50:56
Réponse #32

Ghjallone


Je ne l'ai pas dit. On peut en revanche donner des règles claires, applicables, qui diminuent le risque.

a+
Ca c'est certain, je suis bien d'accord.

Mais je répondais à Tong, qui a l'air d'avoir un avis plus tranché...
j'ai toujours pardonné a ceux qui m'ont offensé.
mais j'ai la liste.

31 juillet 2017 à 14:53:40
Réponse #33

Tong


Merci Ghjallone.

Pour te répondre Tong... je ne suis pas d'accord avec toi et oui j'espère avoir raison mais je ne cherche pas à "discréditer" ce que tu dis, tu argumentes, j'argumente en retour... c'est ce qu'on appel un échange manifestement ça te pose un problème il vaut mieux arrêter là effectivement.

Les négligences ne sont qu'une source d'accident, tous les accidents ne sont pas du à la négligence, faudrait élargir ta vision des choses, pour ton propre développement.

Mais tout ça tu l’admettrai si tu n'avais pas envie d'avoir absolument raison ;)

mon propre développement
quel ton condescendant encore !
tu es venu demander des conseils pour un atelier couteaux, et mon conseil, c'est dans ton but je crois : éloigner la zone d'accident par des conseils ?

alors je vais pas vouloir laisser trainer ce message et ses détails longtemps et ej l'enlèverai ensuite,

Puisqu'Arnaud a lu et répondu, j'efface les détails de ma vie personnelle.
« Modifié: 31 juillet 2017 à 16:31:07 par Tong »

31 juillet 2017 à 15:52:05
Réponse #34

Arnaud


tu es venu demander des conseils pour un atelier couteaux, et mon conseil, c'est dans ton but je crois : éloigner la zone d'accident par des conseils ?

Je ne suis venu demander aucun conseils, tu devrais lire ce que les autres écrivent avant de vouloir nous faire rentrer tes convictions à coups de bottes.

Pour ton info, les chutes sont la première cause d'accident mortel domestiques.
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

31 juillet 2017 à 17:03:23
Réponse #35

Tong


J'avais fini par confondre la personne qui m'avait fait réagir à cette discussion et l'auteur de la discussion.
Je ne comprends toujours pas pourquoi tu insistes tellement pour que mes messages concernant l'utilité de la rigueur des consignes de sécurité soient des conneries.
Se blesser parce qu'on n'a pas appliquer une règle fiable, c’est pas la même chose que de dire que l'accident est possible (comme si cette règle pouvait engendrer des ratés même si on l'applique). Dire en même temps une règle et qu'elle est pas fiable (corrélée à des accidents) c'est ne pas attacher les personnes à qui on donne cette règle à l'appliquer avec rigueur. Quand elle le mérite, c'est vraiment dommage.
A chaque fois qu'un enfant coupe de façon à risquer une rencontre douloureuse, on devrait lui dire. Là ça peut glisser, là ça peut rompre avant qu'on est fini et nous déséquilibrer, là quelqu’un peut passer, là il y a une autre partie de notre corps en dessous...
Les accidents physiques où on aurait vraiment rien pu y faire sont tellement rares en face de tous ceux qui arrivent parce qu'on (ou un autre) a négligé plusieurs règles à la fois que ça vaut la peine de s'intéresser vraiment, pas qu'à moitié, à ces quelques petits trucs qui permettent de les éviter.


Pour les chutes domestiques, évidemment, c'est toujours des accidents, on monte sur une chaise qui roule ou on se met sur la pointe des pieds sur une chaise pliante, avec des chaussons qui glissent...c'est pas de notre faute, c'est un accident à cause de ma charentaise, c'est comme ça, ça arrive. T'as entièrement raison.

Et l'économe, ça marche très bien vers l'extérieur, ça va même vachement  plus vite. (ne le dis surtout pas à ta fille, sinon tu penseras à moi longtemps)

31 juillet 2017 à 17:12:46
Réponse #36

Arnaud


Je pense que tu n'as pas compris ce que j'ai écris et que tu a réagis "excessivement" je ne penses pas que tu veuilles forcément comprendre de travers, alors je te suggère de relire les posts de ce fil.

Parmis les conseils que j'ai donné, prévoir de quoi gérer les coupures me semble indispensable.
Statistiquement, il y aura des enfants qui se couperont, est-ce que c'est obligatoire ? non mais tu n'es pas bête au point de croire que c'est ce que j'ai voulu dire quand j'ai écris

"Certains de tes gamins vont forcément se couper"

De même quand j'ai écris "c'est même comme ça qu'on apprend le mieux" ce que je veux dire c'est que les coupures ont le mérite de faire rentrer les consignes plus surement que n'importe quel exposé, j'ai même pris la peine de clarifier mon propos.

Le conseil que tu nous donnes toi, c'est que des consignes et "la foi en soi" suffisent à éviter les coupures, je maintiens que tu te trompes et que c'est dangereux de croire qu'il ne t'arrivera jamais rien si tu fais tout ton possible pour respectes les règles, normalement à ton âge la vie devrais t'avoir appris ça.
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

31 juillet 2017 à 17:39:35
Réponse #37

Ghjallone


Dire en même temps une règle et qu'elle est pas fiable (corrélée à des accidents) c'est ne pas attacher les personnes à qui on donne cette règle à l'appliquer avec rigueur. Quand elle le mérite, c'est vraiment dommage.
C'est pourtant la réalité, et il est nécessaire de le savoir.

Il n'y a qu'une chose dont on peut être certain: à un moment donné, tout finit par foirer. Que ce soit un accident imprévisible, une faute d'attention ou une négligence, quant on utilise un outil tranchant, on finit par se blesser.

Je pense que c'est une des règles de base qu'il faut transmettre, directement après avoir expliqué les règles pour éviter les accidents: Il faut savoir qu'on finira par se blesser, et il faut être prêt à gérer.

Pour l'anecdote, la coupure la plus grave que je me sois fait, c'était avec un couteau dans son étui. Je faisais un tressage en paracorde sur le manche, et sans que je comprenne comment, j'ai glissé, le couteau est sorti du fourreau, et je me le suis planté dans la main.
Un muscle et une artère coupés avec un couteau dans son étui, au calme à la maison, après avoir passé quelques jours à jouer avec dans la foret et sans une éraflure.  ;#
Shit happens, comme on dit.
j'ai toujours pardonné a ceux qui m'ont offensé.
mais j'ai la liste.

31 juillet 2017 à 20:00:01
Réponse #38

Hurgoz


Yo,

D'après moi, il y a deux trucs à bien différencier: les risques de blessures et les risques de mort con (même si la mort surviendra probablement des suites d'une blessure et que toutes les morts sont con: on est d'accord, mais je ne suis pas là pour faire dans la rhétorique).

Les morts cons, avec un couteau, y a quelques grandes lignes: ne pas se déplacer avec une lame au clair, le pas pointer une lame dans la direction de quelqu'un même pour lui montrer ou lui passer et ne pas mettre une lame nue dans sa poche. Avec ces "must know" on couvre pas mal de trucs...  ;)

Pour les blessures, y a qu'une règle: pas de chaire amie dans la trajectoire. Le problème c'est qu'elle est tellement large qu'il est impossible - j'en rejoins un certain nombre donc - de tout anticiper. Du coup, je pense qu'il est plus intéressant d'apprendre à réagir (qu'on soit adulte ou enfant) à la blessure, plutôt que de ne pas aborder le sujet.  :)

Maintenant, il faut bien être conscient que si - et j'ai les bras et mains couverts de cicatrices donc j'y suis aussi passé ;) - une blessure n'est pas forcément fatale, il peut s'en suivre des séquelles et ce n'est pas parce qu'on c'est coupé 100 fois qu'on est plus résistant à la coupure. Donc ça reste un truc à éviter autant que faire se peu (en gros: "on fait de notre mieux") et il est difficile de parler d'une "pédagogie de la blessure": ça n'existe pas les gens qui font exprès de faire une erreur, donc il est bien évidant que si on a fait une connerie, s'était sans intention de la faire et qu'on n'a pas de raison de réitérer.

Tcho

Hugo

PS: j'ai eu l'occasion de faire quelques sorties avec Arnaud, et je dois dire que j'ai pu constater que ça gamine lui demande pour prendre son couteau, ne s'en serre pas n'importe comment et sans qu'il y ai quelqu'un sans arret derrière à lui dire "nan pas comme ça", "fait attention a truc", etc il y a un oeil bienveillant qui traine et puis ça se passe super bien :)
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

01 août 2017 à 10:06:23
Réponse #39

Tong


La foi en soi, non jamais je dis ça c'est exactement l'opposé de mes convictions et de ce que je dis ici.
Je crois qu'il faut préciser ce que j'entends pas "ne pas se couper"
Là où j'ai le plus utilisé les couteaux, il n'y a qu'un gars qui se coupe, plusieurs fois par an. Les autres, non, ou une fois tous les cinq ans. (et le matos est là pour le pire). Il fait pas exprès. Il croit qu'il vaut mieux être super speed que prudent. C'est son choix. S'il y a un accident grave ça sera surement en partie parce qu'il en prend le risque. D'ailleurs, dans le reste de sa vie, ça lui arrive déjà. Et c'est pareil ailleurs, on reconnait ces deux types de personnes.

J'ai bien vu oui que des gens se couvrent de cicatrices, ils font "à la dure", ils foncent pour jamais avoir l'air de douter. Rien faire (en apparence) c'est être pas un homme un vrai de la vraie vie mais un flemmard. Avoir l'air courageux.

Pour des petits couteaux, dire c'est comme ça qu'on apprend, c'est accepter les coupures. C'est même faire croire que c’est obligé. Moi ça me tracasse parce que c'est pas honnête. Les enfants peuvent pas savoir qu'on peut utiliser des couteaux et ne pas se couper si on veut pas du tout (on chipote là dessus : mais un métier avec un couteau à la main toute la journée, l'accident bénin on va dire une fois tous les cinq ans par personne, et un accident grave, moins d’une personne sur cent, c'est à dire très différent des types que je croise dans d'autres situation outdoor qui eux se blessent presque tous les jours où ils font quelque chose, alors forcément quand la blessure est grave, je me dis, ben oui ça arrive avec plus de chance que s'il avait vraiment fait plus attention). Et l'attention à ne pas se couper, c'est utile à exercer, c’est la même attention qu'on peut utiliser pour ce qu'on veut après. Conduire, tricoter du jacquard, encadrer des activités à risque
On n'est pas obligé de se couper. C'est surement avec l'informatique un des domaines les plus maitrisables.

Moi ça m'est arrivé deux fois : la première on m'avait interdit de toucher un couteau de plongée dont la lame entamait la chair rien qu'en l'effleurant. Oui, j'ai pas pu croire ça et j'ai passé la lame délicatement sur ma paume, en un quart de seconde je l'ai vu s'enfoncer dans la chair, hyptnotisée par les dents que je voyais découper ma peau dent après dent, j'ai mis du temps à stopper la lame. J'y ai cru.
La deuxième, je m'étais bien endormie sur mes habitudes et même je dormais presque, je rêvassais à autre chose, tellement bien que j'ai même pas senti la coupure, j'ai senti dans ma main qui tenait le couteau que la lame était freinée par un os...je croyais pas que c'était le mien.  Heureusement que j'ai pas appris à m'en servir en me coupant. Et c'était pas compliqué, ça demande juste un peu d'exigence de concentration. C'est un cadeau ça qu'on peut offrir aux enfants, exercer leur exigence. Pour certains enfants, ne pas vouloir se couper peut être l'occasion de le faire. On n'a pas souvent l'occasion d'exercer cette exigence. On a tous des domaines où on n'a pas peur et d'autres oui, et dans la vie on a besoin des deux compétences, éviter des risques et oser en prendre et très subtilement comment on choisit l'un ou l'autre. c'est important la subtilité.



Les angles de ripage, justement, on peut utiliser une marge plus grande quand on débute et partager ses expériences.
Et les accidents, c'est beaucoup de trucs qu'on aurait évité en appliquant les règles, on le fait pas tout le temps, des fois on veut pas, des fois on a un truc plus important, des fois on ne reconnait pas la situation comme elle est.

Et je ne vous connais pas, mais je parle ici sur un forum public, où c'est surement assez proche de la vie courante, avec des gens qui interdisent à leurs enfants de parler aux inconnus mais les envoient seuls dans des wc de lieux louches, ou leurs interdisent de grimper aux arbres mais les laissent descendre du trottoir sans rien regarder en ville. On n'a pas peur de ce dont on a l'habitude, ou de ce qu'on croit commun. On n'a pas peur de se couper avec des petits couteaux, mais c'est faux de dire qu'on apprend à utiliser un couteau en se coupant.
Ca laisse croire que tout s'apprend forcément à taton. D'abord pas tout, selon nos aptitudes dans un domaine ou un autre, et ensuite l'expérience transmise à une valeur, il ne faut pas al nier comme ça.
Attention, je trouverai super d'autoriser les enfants à apprendre à taton, si c'est leur choix et qu'ils l'imposent pas au copain qui passe. Mais après faut être cohérent, leur laisser aussi cette philosophie là pour le reste. Apprendre à lire quand on veut et comme on veut, au lieu de leur faire croire que lire et compter, l'histoire, la géographie, etc.. là il n'y a qu'avec un maitre qui sanctionne la moindre erreur qu'on peut apprendre.

Il y a deux domaines dans ma vie où je me gaufre régulièrement, il y a bien sûr l'expérience ambiante de tout ceux qui ne s'aventurent jamais où je veux vivre, mais je veux pas de leur vie. J'aurai bien aimé qu'on me transmette des expériences de ceux qui y vont, hélas, je n'en rencontre pas souvent. Alors je tâtonne et je me blesse, et parfois j'ai risqué gros. je crois que d'avoir appris qu'on peut être acteur dans ses prises de risque ça m'aide à m'aventurer. Si j'avais été persuadée que rien que pour utiliser un couteau il avait fallu se couper obligatoirement, jamais j'aurai osé m'aventurer dans les super tranches de vie que je me suis payée, là où il faut pas se rater.
Je suis la personne la plus trouillarde que je connaisse, mais sûrement avec une vie plutôt aventurière. Le monde aurait bien besoin de gens capables de changer le monde sans tatoner trop longtemps. Il y a beaucoup d'occasion d'apprendre ça aux enfants.

Quand aux interlocuteurs précis qui répondent, vous êtes surement de ceux qui apprennent aux enfants à connaitre la nature, dans le fond je vous serrais surement très reconnaissante. Mais les couteaux, c'est la clé de bien des libertés pour moi, une école ouverte sur l'esprit humain qui me laisse pas indifférente, et je réagis, surtout avec mon caractère (insuportable je sais). Et Arnaud, oui j'ai bien lu que tu dis surtout des choses sur lesquelles on est très d'accord.

01 août 2017 à 10:30:54
Réponse #40

VieuxMora


Alors, si vous êtes finalement d'accord sur les principes et leur application, je vous propose d’en rester là, afin que le lecteur futur, intéressé par la sécurité des enfants utilisant un couteau retienne l'essentiel.

Coupez !  :D

VM

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité