Nos Partenaires

Auteur Sujet: dextérité manuelle et onglet  (Lu 912 fois)

28 juin 2017 à 10:34:31
Lu 912 fois

chris50


Bonjour .

vivant au bord de la mer , les grosses températures négative je connais peux .

hier soir comme ça flotter pas mal , je me suis dis : tiens c'est l'occase de tester mon bricolage sur mon tarp .

donc au programme montage tarp sous la flotte et allumage d'un feu  en ayant trempé mes mimines dans une glacière remplie de glace piler + sel . 

montage tarp+hamac:  ça à relativement long ... mais j'ai dormis au sec  :lol:
le feu , alors là une vrai catastrophe :down:

me suis amuser à tester :
le feu par friction à l'archet : autant dire que je n'ai réussi à rien fabriquer , j'ai pris mon équipement déjà fabriquer , idem rien.

le firesteel : bon idem j'ai mis un temps fou pour réussir à avoir une misérable étincelle

le bic : le petit coup de pouce pour faire tourner la  roulette ... heu pas évident .

je me dis : si vraiment cela aurais été des conditions réelles ...  l'issue n'aurais pas été jolie.

l'hiver quand j'ai l'onglet (souvent en mer) , soit je me pisse dans les mains ou je secoue mes bras pour faire venir taper mes mains contre mes épaules (peut être à tord ?)

me suis jamais trop poser de questions la dessus , mais vue que je commence sérieusement à réfléchir à une rando/kayak en saison "fraîche" je me dis que je vais obligatoirement choper l'onglet un moment ou un autre.   

y'a t il des techniques pour avoir un minimum de dextérité manuelle quand on a l'onglet?

la seule qui me vienne à l'esprit , une chaufferette chimique pour se réchauffer les mains avant de faire du feu , mais se n'est pas se que je recherche.   

28 juin 2017 à 13:10:22
Réponse #1

Pnoey


Salut !

Pour avoir passé plusieurs heures immobile lors de chasses hivernales, j'ai remarqué que j'avais moins mal aux doigts lorsque je les rechauffais sous mes aisselles, qu'auprès d'un feu. Probablement dû à la différence de température (37 degrés contres plusieurs centaines).

Question dextérité, ben j'ai dû apprendre à utiliser mon matos avec des gants ;D mais au-delà de ça, je pense qu'une fois que tes doigts sont engourdis, ta dextérité sera affectée jusqu'à leur réchauffement... Donc prévention plutôt qu'action je dirai. Mais comme on peut pas toujours jamais tout contrôler, je te conseil d'avoir du matos qui est facilement utilisable à la fois avec des gants ET avec les doigts engourdis, et surtout de t'être entraîné avec :)

Dans ton cas précis, je trouve que tu as très bien fait de tester tarp, feu & co. Cela t'a permis de mettre le doigt (engourdis certes  ::) ) sur ce qui te pose problème. Tu peux ainsi y réfléchir et y remédier.

Le problème qui va se poser en kayak, c'est que tes mains seront assez hautes par rapport à ton buste, donc nécessitant plus de pression sanguine pour être irriguées, donc plus rapidement sujettes à la vasoconstriction.

Donc à part les protéger, une fois que tes mains seront froides, tu ne pourras AMHA que les rechauffer pour gagner en dextérité. (et je pense qu'un réchauffement progressif et pas trop rapide sera moins douloureux qu'un réchauffement brutal)
Pour les rechauffer, sans feu tu as la techniques des aisselles (ou du calbar, testée et approuvée pour le rugby en hiver  ;# ), ou la technique de l'activité physique, qui te rechauffera entièrement, dont les mains.

Au plaisir,

Pnoey
« Modifié: 29 juin 2017 à 10:54:49 par Pnoey »
"La vie c'est comme l’accrobranche : il y a des hauts et des bas, mais dans tous les cas, faut s'accrocher !"

28 juin 2017 à 15:19:43
Réponse #2

chris50


Pour la partie kayak , je pense prendre des moufles , bien que j'aime pas ça .
je crois que j'aurais "moins" froid aux doigts qu'avec des gants et quand on pagaye pas besoin d'avoir les doigts libre. enfin je pense  ::)

pour préparer ma rando , je me suis fait un petit carnet ou je note toutes les idées même saugrenue aux quelles je pense (vue que je pense quasiment qu'à ça commence à y en avoir une chier) et je m’aperçois qu'il y'a du taff en apprentissage .

avec la glacière et la glace comme il ne fais pas froid , les mains se réchauffe "assez vite" , prochaine fois que je refais un essais j'essayerais ta méthode .

 

28 juin 2017 à 17:11:44
Réponse #3

Vef


Je te conseille d'aller voir ce sujet sur la résistance au froid. http://forum.davidmanise.com/index.php/topic,2888.0.html

Sinon, pour faire le feu en conditions dégradées : œuf de Manise (coton imbibé de vaseline dans un oeuf kinder) + briquet bic piézo-électrique.

28 juin 2017 à 20:05:18
Réponse #4

joelpenicaud


Bonjour,
pour une fois que je peux fournir du signal sur un sujet, j'en profite.

La science a montré que l'on peux s'acclimater au froid. Une de ses acclimatations locales concerne les doigts, la dextérité et l'onglée.
Donc pour une préparation limitant la douleur et préservant la dextérité :
Soit immerger les mains dans un bain à 5°C, 30 minutes deux fois par jour, pendant un mois (Launay et Savourey, 2009)
Soit immerger les mains dans un bain à 8°C, 30 minutes par jour, pendant 15 jours (Daanen, Koedan et Cheung, 2012)
J'ai eu l'info dans http://www.editions-harmattan.fr/catalogue/couv/aplat/9782360850778.pdf version complète, page 11 (désolé, je ne sais plus a quelle adresse)
Naturellement, a choisir je prendrai la première méthode...

Le phénomène s’appelle  vasodilatation paradoxale intermitente ou CIVD pour Cold Induced VasoDilatation.

Moi qui me renseigne sur les milieux extrêmes, j'ai trouvé l'info précieuse.
J'en ai récolté autant pour l'acclimatation globale, au froid comme au chaud. D'ailleurs suite à la lecture de l'excellent post sur Wim Hof.

Bonne rando en Kayak
Joël

P.S. L'auteur parle de l'onglée matinale de l'alpiniste qui disparait progressivement au fil du temps même si l'exposition au froid se maintient, voire s’aggrave, au cours de la saison hivernale. Ainsi le CIVD explique ce ressentis des alpinistes.

P.P.S. j'ai retrouvé l'article https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=2&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwi_vp7EkuHUAhWEblAKHTWhDJQQFggsMAE&url=https%3A%2F%2Fwww.researchgate.net%2Fprofile%2FLaurent_Grelot%2Fpublication%2F304999927_L%2527Homme_face_au_froid_-_version_longue_-_17_pages_2_figures%2Fdata%2F577e8f1608ae69ab8820e27c%2FLHomme-face-au-froid-version-longue-en-fonte-livre-7-juillet-2016compressed.pdf&usg=AFQjCNFGzL3u8ZFK-wkK9oNk3mO1vG-WgQ
« Modifié: 28 juin 2017 à 20:19:20 par joelpenicaud »

28 juin 2017 à 21:13:42
Réponse #5

Pnoey


Salut joelpenicaud !

Jolie réponse documentée ! Cependant une chose m'intrigue :


Soit immerger les mains dans un bain à 5°C, 30 minutes deux fois par jour, pendant un mois (Launay et Savourey, 2009)
Soit immerger les mains dans un bain à 8°C, 30 minutes [une fois] par jour, pendant 15 jours (Daanen, Koedan et Cheung, 2012)
(...)
Naturellement, a choisir je prendrai la première méthode...

Pourquoi choisir la première méthode alors que la deuxième est : moins longue, moins contraignante (1 fois/jour contre 2), et moins "douloureuse" (t° plus élevée) ?

Au plaisir,

Pnoey
"La vie c'est comme l’accrobranche : il y a des hauts et des bas, mais dans tous les cas, faut s'accrocher !"

28 juin 2017 à 21:31:57
Réponse #6

guillaume


Déjà, pour le feu, ton test est "too much". Commence par maîtriser l'allumage du feu dans des conditions normales avec briquet et gros allume feu d'urgence. Puis après tu essayeras diverses conditions dégradées. Puis après firesteel dans des conditions normales, puis conditions dégradées et ainsi de suite.

Maintenant pour tes mains. Hormis la vasodilatation paradoxale (merci infiniment joelpenicaud), le seul moyen c'est de faire revenir du sang chaud. Donc faut que ton corps ait suffisamment chaud pour renvoyer du sang aux extrémités. Ensuite, il faut isoler le tout pour pas que les précieuses calories ramenées.

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

28 juin 2017 à 21:50:19
Réponse #7

Pierrot


Sans vouloir faire le pédant, dextérité manuelle et onglet, ça fait forum de bricolage.......  :lol:

Onglée serait mieux adapté.

Vais me coucher.

29 juin 2017 à 08:14:34
Réponse #8

Outdoorsman


Petit rappel : on appelle onglée le moment (très douloureux  :'() où le sang revient après une vasoconstriction prolongée.
Si ce moment est trrrrrrrrrèèèèèès désagréable, c'est aussi un bon signe : le sang recircule, le risque de gelée est écarté ; c'est un moment de douleur intense mais relativement bref. Aussi, dans le cas qui t'intéresse, je dirai qu'il suffit d'attendre que ça passe !

La vraie question serait plutôt comment éviter l'engourdissement par le froid des mains (mais c'est aussi valable pour les pieds, les pommettes, le nez, les oreilles).
Joelpenicaud a bien répondu : l'acclimatation au froid marche très bien.
J'habite en montagne et je ne mets jamais de gants, que ce soit pour bricoler, faire du ski, construire un igloo... Au fil de la saison mes mains résistent de mieux en mieux.

Il y a malgré tout des conditions vraiment rudes où malgré l'acclimatation on peut être affecté par un froid mordant. L'intensité et la durée de l'engourdissement (puis de l'onglée), seront proportionnels à la durée et à l'intensité de la vasoconstriction. Afin de limiter les dégats, la solution consiste en se réchauffer régulièrement et de façon progressive (bouger les doigts puis mettre les mains sous les aisselles, dans ses poches, etc...). En canoé, il faudra faire des pauses régulières pour marcher, trottiner, afin de faire circuler le sang dans tout le corps.
"On a beau donner à manger au loup, toujours il regarde du coté de la forêt. " Ivan Tourgueniev
"Là où il y a une volonté, il y a un chemin" Edward Whimper
"Dégaine toi du rêve anxieux des bien-assis" Léo Ferré

29 juin 2017 à 18:48:56
Réponse #9

joelpenicaud


Je suis content que la recherche documentaire soit validée par l'expérience.

Ainsi même une bonne acclimatation ne protège pas d'un froid mordant. Cependant, pour le kayak la protection devrait être optimale. (Si ça gèle, le Kayak ca avance plus... Du coup tu marche les mains dans les poches  :lol:)

Pour mon choix tout personnel de l'entrainement.

1ere réponse, le plus bourrin et désagréable est toujours supposé être plus efficace.

2nd réponse scientifique. Pour le bain à 5°C, 30 minutes deux fois par jour, pendant un mois (Launay et Savourey, 2009) selon les auteurs la CIVD s'améliore !
Alors que dans l'autre (bain à 8°C, 30 minutes [une fois] par jour, pendant 15 jours (Daanen, Koedan et Cheung, 2012)) la CIVD diminue...

A +

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité