Nos Partenaires

Auteur Sujet: Leave no trace  (Lu 4050 fois)

30 juin 2017 à 16:27:52
Réponse #25

Arnaud


Le problème c'est pourquoi pointer du doigt le petit pollueur "local" au visage tout noir (feu de bois) quand on ne trouve rien à redire aux actions du gros pollueur "global" au visage bien propre (gammelle en alu (industrie poluante) sur réchaud (fabrication industriel polluante) brulant un dérivé de pétrole (industrie polluante) emmitouflé dans sa doudoune synthétique (industrie du pétrole) venue avec son 4x4 avec pot catalytique (poluant)) alors que tout deux veulent juste faire chauffer leur diner et se rechauffer un peu, je force le trait pour que vous compreniez...

C'est plus clair ? Sinon, j'abandonne. 
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

30 juin 2017 à 17:13:51
Réponse #26

Hurgoz


Euh....je vois au moins deux ou trois bonnes raisons:
- Parce que le petit pollueur est accessible; le petit pollueur c'est nous, et donc nos choix. Du coup, c'est le choix inverse du notre qu'on se prend dans les dents avec le petit pollueur
- Parce que le problème de consommation est trèèèès loin derrière, et trèèèès peu accessible (biensûr, rien ne t'empêche d'être consomacteur, hein! ;) )
- Parce que, qu'on le reconnaisse ou pas, nous sommes formaté à trouver du plaisir dans la consommation. Et donc, par défaut, on va taper sur ce qui ne nous est pas agréable.
- Parce que tout ne se résume pas dans la vie à l'efficacité immédiate; ton comportement va avoir un impact mineur, mais qui va influencé celui des autres, dont celui de tes enfants.

D'autres questions mon petit? ;#

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

30 juin 2017 à 17:30:02
Réponse #27

fan


C'est peut être hors sujet, mais une pollution qui m'a surprise les quelques nuits que j'ai passées dans la nature en bivouac, c'est la pollution sonore.
Dans des endroits qui semblent tranquilles quand on randonne la journée, les bruits humains sont incroyablement forts la nuit (je ne parle pas des ronflements du voisin...).
La dernière fois il y avait une fête au loin avec un "boum boum" continu jusqu'à 5 heures du matin! Sans compter les bruits de véhicules à moteur...etc.
A chaque fois j'étais en altitude par rapport au monde civilisé.
Une pomme par jour éloigne le médecin...à condition de bien viser!

30 juin 2017 à 18:01:21
Réponse #28

jeanluc


De ce que j'ai pu constater mainte fois, c'est que le rond de feu , parfois encore fumant, etait frequement accompagné de -au choix - restes de conserves /emballage plastique ou papier, un peu plus loin , en general derrière le buisson , ou encore devant le rocher sur lequel tu aurais bien voulu contempler le coucher du soleil, du papier toilette soit flottant au vent , soit tenu par un petit caillou,
Il y aussi les canettes de bière et leur emballage (c'est pourtant bien moins lourd vide que plein à l'aller!)
Le "leave no trace " de notre ami Claude est un signe de respect de la Nature , mais aussi vis -à-vis des autres utilisateurs de la nature (et pas seulement les bipèdes!)une politesse vis -à -vis de notre "hôtesse"
c'est la même demarche , pour moi, que d'arriver dans une assemblée, que ce soit des connaissances ou des inconnus!on leur marque du respect, on ne va pas leur taper sur le ventre , à moins d'y être invité
De plus , comme il a été evoqué un peu plus haut , on n'est pas chez -soi, alors le maximum de respect , sous toutes ses formes , doit permettre une meilleure acceptation de sa propre présence par les autres utilisateurs(à deux ou quatre pattes)
Le coût est nul, un petit effort au debut , qui devient vite une seconde nature , et beaucoup de satisfaction
Comme l'a dit , je crois , Hurgoz, vous êtes prié de laisser l'endroit dans l'etat où vous aimeriez le trouver , et pas forcement dans l'etat où , hélas , vous l'avez peut-être trouvé
Une petite anecdote, voici quelques années , je randonne avec l'idée de mon casse-croute dans une petite grotte au sol sablonneux , à côté d'un gué et d'une falaise d'escalade.au moment où j'arrive , une dame , pas de première jeunesse sort , un peu furtivement de la -dite grotte!Je commence à subodorer un p'tit truc , qui se confirme au bout de quelques pas : un bel etron  et son papier , tout frais , en plein milieu . Un peu plus loin , dans l'entrée d'une autre grotte (il s'agit plutôt d'abris sous roche )des gougnafiers avaient laissé un matelas pourri , un feu eteint degueulasse et nombre de canettes vides /emballages et autres detritus Comment transformer un coin superbe en depôtoir!

30 juin 2017 à 18:30:05
Réponse #29

Hurgoz


Yo,

C'est peut être hors sujet, mais une pollution qui m'a surprise les quelques nuits que j'ai passées dans la nature en bivouac, c'est la pollution sonore.
Dans des endroits qui semblent tranquilles quand on randonne la journée, les bruits humains sont incroyablement forts la nuit (je ne parle pas des ronflements du voisin...).
La dernière fois il y avait une fête au loin avec un "boum boum" continu jusqu'à 5 heures du matin! Sans compter les bruits de véhicules à moteur...etc.
A chaque fois j'étais en altitude par rapport au monde civilisé.

T'es méchante avec Arnaud! ;# ;#

Plus sérieusement, je crois que sur terre, il reste une trentaine d'endroit vierge de la pollution sonore ayant pour origine les activités humaine (cad qu'on n'y entend pas le bruit émanent d'activité humaine 30min consécutive).

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

30 juin 2017 à 23:14:33
Réponse #30

Vanadium


C'est peut être hors sujet, mais une pollution qui m'a surprise les quelques nuits que j'ai passées dans la nature en bivouac, c'est la pollution sonore.
A chaque fois j'étais en altitude par rapport au monde civilisé.

Il faut dire aussi que dans une vallée le son monte et se concentre davantage qu'en espace ouvert.
Qui n'a pas été surpris d'entendre si nettement des voix de personnes situées à plusieurs centaines de mètres en contrebas.
Cette caractéristique a permis à des populations montagnardes de développer des techniques de communication orale de versant à versant.

S'agissant de pollution sonore, j'ai le souvenir d'avoir gravi un sommet au dessus duquel passait régulièrement des avions de ligne n'ayant pas encore atteint leur altitude maximale. Eh bien c'est devenu très rapidement dérangeant, surtout dans un endroit où l'on espérait trouver le calme et la paix.
« Modifié: 30 juin 2017 à 23:22:09 par Vanadium »

01 juillet 2017 à 11:28:01
Réponse #31

Claude Ponthieu


Citer
Je pense qu'au final on est d'accord sur les principes, c'est juste qu'on a pas les même priorités.
Oui.
L’ensemble des intervenants de ce forum sont d’accord sur bien des principes, ce qui diffère c’est la prise de conscience sur nombre d’éléments à prendre en compte et de la compréhension de ceux-ci.


Citer
[…] certaines des phrases que tu as sortie de leur contexte […].
Par essence une citation est un extrait hors contexte qui sert une finalité — nul besoin de qualifier cette dernière ou de préjuger de la capacité de discernement de celui qui use de cette citation.

* Il existe 2 types de citations, une incluant le nom de la personne ce qui implique automatiquement une réponse personnalisée, et l’autre anonyme qui est prétexte à une réponse générique.
** Le mot anglais "Quote" a un sens plus large que sa traduction française « Citer ». ;)


Citer
Sinon Rond de feu = Déchetterie ? T'es sérieux là ?
Il est vrai que mon explication est pour le moins concise et peut prêter à ce genre d’interrogation — ce qui entraîne les éclaircissements suivants.
M. Tout Le Monde, par un raccourci de l’esprit, peut déduire naturellement que si « Un rond de feu installé à demeure dans un lieu utilisé régulièrement […] est signe d’un lieu de réunion établi », alors les déchets plus ou moins circonscrits dans un lieu utilisé régulièrement sont normaux et nous dédouanent de nos actions — l’exemple type sont ces aires départementales d’halte transformées en toilettes publiques et autres dépotoirs… >:(


Citer
Le problème c'est pourquoi pointer du doigt le petit pollueur "local" […]
L’intention de ce thème est de voir comment transformer nos habitudes/certitudes et non de masquer nos travers ou carences personnelles en désignant quiconque comme bouc émissaire. ;)


Citer
Sinon, j'abandonne.
Quelque soit les arguments de chacun, ils ont un intérêt, ne serait-ce qu’en poussant l’autre à réagir ! Pour ma part, ils sont une incitation à découvrir d’autres possibilités d’agissement personnel — sauf quand mon sang ne fait qu’un tour et il tourne vite !  :-[
Nous avons eu une culture riche en expérience et pauvre en information.
Aujourd’hui, nous sommes riches en information, mais au seuil de pauvreté de l’expérience réelle.

02 juillet 2017 à 15:01:37
Réponse #32

Nirgoule


Donc en résumé : laissez le moins de trace possible.
« Hier la journée a été dure. Si vous voulez en parler pour évacuer, c’est mon boulot »
« On voudrait du lubrifiant et des piles . Je me sentirai moins stressé si j’en avait, m’sieur »
Generation Kill

"Vous les français vous ne doutez jamais de rien."
"Je doute toujours mais je ne désespère jamais." Maigret

02 juillet 2017 à 17:57:10
Réponse #33

Claude Ponthieu


Citer
C'est peut être hors sujet, mais une pollution qui m'a surprise les quelques nuits que j'ai passées dans la nature en bivouac, c'est la pollution sonore.

C’est loin d’être hors sujet, c’est couramment que cette constatation est belle et bien présente.

Les problèmes sonores sont aussi bien de jour que de nuit.
La voix porte très loin surtout dans les lieux encaissés — contents que nous sommes, le soir autour d’un feu, des discussions animées vont bon train, nous oublions complètement que nous sommes loin d’être seuls…

Lors de belles journées, il m’arrive fréquemment de faire remarquer aux personnes concernées que l’espace public est un espace commun ! ;D

L’été, c’est sans compter sur celles qui bûcheronnent tardivement dans la nuit, ou leur animal de compagnie qui passe une partie de celle-ci à aboyer entraînant ainsi les chiens du coin à prendre le relais. :o

Une autre nuisance est celle qui est lumineuse.
Il devient de plus en plus difficile de voir clairement la voûte céleste, il y a plus d’étoiles au sol qu’au plafond !
Et il y a aussi ceux qui se déplacent la nuit avec un véritable phare sur la tête — au moins on les repère de loin. ;#

Le repos est loin d’être gagné…
Nous avons eu une culture riche en expérience et pauvre en information.
Aujourd’hui, nous sommes riches en information, mais au seuil de pauvreté de l’expérience réelle.

02 juillet 2017 à 18:01:22
Réponse #34

Claude Ponthieu


Donc en résumé : laissez le moins de trace possible.

C’est plus « Qu’est-ce que ou comment laisser le moins de trace possible ? » ;)
Nous avons eu une culture riche en expérience et pauvre en information.
Aujourd’hui, nous sommes riches en information, mais au seuil de pauvreté de l’expérience réelle.

02 juillet 2017 à 23:55:34
Réponse #35

Arnaud


Pour rester dans le sujet... d'après moi, laisser le moins de trace possible ne peut être atteint avec les principes du LNT : le LNT c'est permettre à certains de pouvoir apprécier la "nature" comme un parc de loisir sans que leur sang ne fasse qu'un tour devant une scène inesthétique, un bruit incongru ou une lumière dérangeante, consumérisme : la "nature" comme un produit de plus, l'emballage doit être joli.

Croire que la "nature" est vierge de traces c'est méconnaitre l'histoire des paysages, ils sont quasiment tous des créations humaines y compris les parcs naturels ou la nature semble "vierge", la forêt est également une création humaine dans de nombreux endroits du globe et les bucherons s'encombrent rarement de considération esthétiques quand ils ont un feu à faire.

Bref, oui je sais j’insiste... si vous voulez vraiment laisser le moins de traces faites la différence entre ce qui compte vraiment et ce qui est du détail, quelques exemples:

- chier loin de l'eau et des chemins mais que vous enterriez votre crotte ou pas ne fait pas de différence pour environnement : les animaux n'enterrent pas leur déjections, à de rares exceptions.

- le feu est souvent réservé aux ayant droits, le LNT permet à certains de passer sous les radars mais ça ne change rien au fait qu'il ne devrait la majeur partie de temps ne pas avoir eu de feu et que si feu il y a, permission devrait avoir été donnée et des traces de feu sont à prévoir.

- l'utilisation du feu de bois, ne va pas de paire avec l'installation d'un décharge en pleine nature, tout comme le fait d'utiliser un réchaud n'empêche pas certains de laisser leur poubelles sur place.

- n'achetez pas le matos "outdoor" qu'on vous vend estampillé "LNT", le marketing c'est le mal.

- s'il faut minimiser nos impact sur l’environnement dans leur globalité, le LNT commence à la maison quand on fait son sac.
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

03 juillet 2017 à 07:50:59
Réponse #36

guillaume


- chier loin de l'eau et des chemins mais que vous enterriez votre crotte ou pas ne fait pas de différence pour environnement : les animaux n'enterrent pas leur déjections, à de rares exceptions.

Oui mais on ;). La différence vient de la composition des notre : elles se dégrades beaucoup moins vites que si on les enterre dans la couche d'humus et qu'on touille un peu.

Expérience faite à de nombreuses reprises sur des périodes d'une semaine ;).

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

03 juillet 2017 à 09:49:13
Réponse #37

Arnaud


Si tu couvres d'humus tu accélères la décomposition mais tu pollues ton sol (ammonium, nitrites, nitrates, méthane) car le rapport carbone/azote de l'humus est insuffisant pour une bonne décomposition, le compostage optimal des déjections se fait sur le sol avec suffisamment de matière verte, donc recouvrir de végétaux oui, enfouir non. C'est sur le sol que se forme l'humus, pas dans le sol. La faune qui décompose les déjections animales vit sur le sol et dans l'air, pas dans le sol.
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

03 juillet 2017 à 14:54:20
Réponse #38

Claude Ponthieu


Les arguments sont intéressants, mais incomplets pour ne pas dire biaisés.

Citer
laisser le moins de trace possible ne peut être atteint avec les principes du LNT

Reste à déterminer ce qu’est laisser le moins de traces possible… — l’idéal a toujours un côté utopiste, mais peut servir de base. ;)

Le Leave No Trace c’est essentiellement rendre invisible notre passage et non rendre joli le lieu.


Citer
le LNT c’est permettre à certains de pouvoir apprécier la "nature" comme un parc de loisir […] la "nature" comme un produit de plus, l'emballage doit être joli.

Ce type d’argument manque de précisions — c’est une conception typique de citadin qui s’organise des week-ends dans la nature.
Quand on y vit dedans, la nature est vue autrement qu’en parc d’attraction, et elle nous rend vite lucide face à la naïveté de croire à une nature vierge.

Le Leave No Trace c’est aussi d’éviter de transformer la nature en cloaque comme bien des endroits à forte concentration humaine ou non — la photo ci-dessous illustre, de façon assez light, mes lieux de séjour.
Nous avons eu une culture riche en expérience et pauvre en information.
Aujourd’hui, nous sommes riches en information, mais au seuil de pauvreté de l’expérience réelle.

03 juillet 2017 à 15:17:57
Réponse #39

Arnaud


Les arguments sont intéressants, mais incomplets pour ne pas dire biaisés.

Contrairement à tes arguments qui eux ne sont pas biaisés... la photo est vraiment trop :lol:

Je te remercie d'avoir mis des mots sur ma pensée: le LNT "c'est une conception typique de citadin qui s’organise des week-ends dans la nature."

Citer
Quand on y vit dedans, la nature ...

On vit tous dedans, c'est ça qu'il faudrait que tu arrives à comprendre.

Citer
Le Leave No Trace c’est aussi d’éviter de transformer la nature en cloaque comme bien des endroits à forte concentration humaine ou non

Comme je disais, joli photo... la sauvegarde de l’environnement demande un peu plus qu'une bande de bobos badgés "LNT" surtout dans ce genre d'endroit.
« Modifié: 03 juillet 2017 à 15:27:20 par Arnaud »
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

03 juillet 2017 à 16:17:45
Réponse #40

Claude Ponthieu


Citer
On vit tous dedans, c'est ça qu'il faudrait que tu arrives à comprendre.

C’était un raccourci de ma part pour faire une distinction entre les urbains et les non urbains — la Terre est le même espace fini pour tous, mais malheureusement avec la croyance fortement ancrée que l’Homme est là pour la régenter suivant son bon vouloir. :)


Ici un zébu indien recyclant les emballages de profilés métalliques, il a mangé entièrement tous les cartons…
Quelque part, j’ai une vidéo complète de son repas.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Saviez-vous que les bovidés indiens sont les seuls à produire du lait directement en tétrapack.  ;#
Nous avons eu une culture riche en expérience et pauvre en information.
Aujourd’hui, nous sommes riches en information, mais au seuil de pauvreté de l’expérience réelle.

03 juillet 2017 à 19:21:01
Réponse #41

guillaume


Si tu couvres d'humus tu accélères la décomposition mais tu pollues ton sol (ammonium, nitrites, nitrates, méthane) car le rapport carbone/azote de l'humus est insuffisant pour une bonne décomposition, le compostage optimal des déjections se fait sur le sol avec suffisamment de matière verte, donc recouvrir de végétaux oui, enfouir non. C'est sur le sol que se forme l'humus, pas dans le sol. La faune qui décompose les déjections animales vit sur le sol et dans l'air, pas dans le sol.

Encore une fois oui mais non. Malheureusement, la pédologie n'est pas le sujet de ce fil. Si tu le souhaites, je serais ravi de parler de ce domaine, qui fut un de mes domaines préféré pendant quelques années.

Sur le LNT, je passe mon tour et vais continuer à "être le changement que je voudrais voir dans le monde", ça me demande assez d'énergie, je ne n'ai plus assez pour convaincre la terre entière.

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

03 juillet 2017 à 20:46:58
Réponse #42

Arnaud


Le sujet du fil c'est le LNT, voilà ce que la doctrine dit sur les déjections:

"Deposit solid human waste in catholes dug 6 to 8 inches deep"

Et tout le monde n'est manifestement pas d'accord sur la pertinence d'enfouire sa m*rde entre 15 et 20cm, d'où la possibilité d'une discussion il me semble.

Et c'est symptomatique, la raison pour laquelle on vous dit d'enterrer vos crottes c'est pour minimiser les risques qu'un chien ou qu'un autre touriste se roule dedans, ça n'a rien à voir avec avec la formation du sol, on s'en tape... et c'est bien ce que je reproche au LNT, toute la doctrine est comme ça... on passe en touriste dans la nature en essayant de passer inaperçu, y'a pas de vrai réflexion sur comment minimiser l'impact des déjection humaines sur les lieux fréquentés, latrines et feuillées sont hyper polluantes on le sait et pourtant c'est tout ce qu'on nous propose.

Maintenant si vous préférez causer tétrapak et philosophie indienne, pas de soucis on garde cette discussion pour un autre jour.
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

03 juillet 2017 à 22:55:07
Réponse #43

Daeron


J'aime cette philosophie Guillaume , être  "être le changement que je voudrais voir dans le monde" .

Mais c'est vrai qu'elle pompe pas mal d'énergie , encore que les mots soient mal choisis . Elle demande des choix qui doivent être assumés et cohérents , durant des années je m'en suis inspiré , mais je t'avoue que le pessimisme imposé par la réalité des faits m'a fait relativiser .
Devant l'aveuglement de beaucoup de mes concitoyens , je rejoins le troupeau et m'autorise des écarts .
Malgré tous mes efforts , j'ai deux gros chiens et leur consommation de protéine est certainement responsable de pas mal d'hectares déboisés . M'ériger en partisan du leave no trace ou en faire du prosélytisme est ce cohérent ? Franchement je le sais pas .

Le leave no trace , est un principe , un baroud d'honneur ,mais aussi une goutte , noyée au milieu de nos abus.

04 juillet 2017 à 00:07:36
Réponse #44

Hurgoz


Maintenant si vous préférez causer tétrapak et philosophie indienne, pas de soucis on garde cette discussion pour un autre jour.

Ca y est: vous allez encore le rendre cafoin! ;#

Citer
Et c'est symptomatique, la raison pour laquelle on vous dit d'enterrer vos crottes c'est pour minimiser les risques qu'un chien ou qu'un autre touriste se roule dedans, ça n'a rien à voir avec avec la formation du sol, on s'en tape... et c'est bien ce que je reproche au LNT, toute la doctrine est comme ça... on passe en touriste dans la nature en essayant de passer inaperçu, y'a pas de vrai réflexion sur comment minimiser l'impact des déjection humaines sur les lieux fréquentés, latrines et feuillées sont hyper polluantes on le sait et pourtant c'est tout ce qu'on nous propose.

Pour synthétiser un peu le truc, c'est le côté très hypocrite du truc que tu dénonce.

Par contre, si nous voulons parler des chiottes sauvage, m'est avis il faut déjà poser le cadre: difficile de comparer les chiotes collectif comme les latrines, au trou creusé par le randonneur: la capacité d'absorption de mère nature a des limites.

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

04 juillet 2017 à 10:48:35
Réponse #45

Dav


...i une goutte , noyée au milieu de nos abus.

Une goutte d'eau peut toujours faire déborder un vase   :)
Keep hope alive  ;)
Il vaut mieux être un guerrier au milieu d'un jardin, qu'un jardinier au milieu d'une guerre...

10 août 2017 à 09:09:11
Réponse #46

adrien.hr


Intéressant débat tout ça, j'aimerais bien en savoir plus sur le enterrer ou recouvert, même si ça commence à faire un moment qu'on parlent de m*rde ! (pardon)

Sinon, oui, le LNT s'est un peu un truc de bobo surtout quand on en parle plus qu'on ne le fait, je ne pense pas que ce soit le cas des membres de se forums, car on fait tous j'imagine tout ce qui nous passe par la tête pour ne laisser qu'un impact minime sur notre passage.

Et.. Oui, Arnaud, dans le LNT il y a beaucoup d'effet de mode bobo, mais sans être parfait c'est déjà un premier cheminement plutôt bénéfique au passage des touristes qui envahissent la nature "sauvage",
car si on se posent la question de faire mieux pour minimiser l'impact, beaucoup ne feront tout simplement rien, et si dans le LNT on arrive à faire comprendre que laisser la nature propre c'est pas seulement ne pas laisser de déchets mais aussi prendre un sac avec sois et collecter les déchets que l'on croisent alors on aura gagné déjà fais un sacré bon en avant. Les bobo modes s'est énervant, mais ça peut aussi être une force en plus qui va dans notre sens, et ça fait avancer amha la prise de conscience collective.

10 août 2017 à 15:09:56
Réponse #47

Laqueuedurang


Non Arnaud tu n'es pas un gros con.

Je ne vois pas non plus quel est le problème à avoir une place de feu bien installée dans un coin sympa. C'est stupide de l'enlever et de la cacher, les prochains en feront une à coté, puis une autre, encore une autre, et pour le coup là le coin sera miné... Le bois calciné peut rester pour les prochains, pas de gâchis. Et si elle est là c'est qu'elle pas dû déjà faire cramer la forêt.

Citer
lors de mes ballades une de mes activités est de supprimer toutes traces de foyer rencontré. ;D
Et tu en as fait quoi des buches ? Tu les as mangées ?  ;D

Surtout il n'y a rien de "sale" là dedans ! (comme dirais le Doc : "ce n'est pas sale"...  :D ). Tu prends du bois mort à coté, tu le crames, le carbone au lieu d'aller directement dans la terre va dans l'atmosphère avant, tu as grillé 1m² de plantes et c'est tout. C'est la nature. Cela n'a rien à voir avec laisser des déchets de plastique, métal, bouffe industrielle ou autre ! Vous êtes en plein délire là !

Chez moi la nature a été éradiquée pas l'homme (enfin l'agriculteur intensif quoi), c'est propre hein ! Nickel ! Y a même plus une "mauvaise herbe" ni un insecte qui traîne. Sauf que ça pue la m*rde sur tout la ville avec ce qu'ils répandent sur le sol mais t'inquiètes hein, on voit rien ! Tout ça pour "nourrir" tout ceux qui vont acheter leur bouffe dans leur grand magasins de citadins là, ou aussi remplir le réservoir des bagnoles...
Du coup les gens ne savent tellement pas ce que c'est la nature que ceux qui y mettent les pieds ne se gênent pas pour laisser leur poubelles sur place. Quand t'es sur l'eau c'est flagrant, il y a des résidus de pêcheurs avinés tous les 10m au bord de la rivière...

Et oui le feu pour moi c'est un droit naturel de l'homme depuis toujours, ça te sauve quand tu as froid, ça te donne à manger, ça t'éclaire la nuit, c'est convivial et ça a une part irremplaçable dans tout plein de rites dans toutes les sociétés depuis la nuit de temps. Alors faire chier les trois péquins qui font un feu au coin d'un bois pendant que le reste de la société vit comme elle vit :o Quand je lis les idées de certains de faire payer des milliers d'euros pour ça :crazy: Le seul problème dans tout ça comme pour bien d'autres choses c'est la surpopulation: si tout le monde se met à aller faire des feux dans la forêt.... Enfin moi j'y suis pas pour grand chose hein, s'il devait y avoir des "responsables" ça serait plutôt ceux qui font la promotion du bushcraft auprès d'un large public  ;D


Citer
C’est plus « Qu’est-ce que ou comment laisser le moins de trace possible ? »
Ben restes chez toi...

Allez pour le plaisir  je vous mets une petite vidéo montrant l'éducation des petits enfants en Russie, mais juste pour le plaisir hein ! https://www.facebook.com/empowerthechild/videos/331660070605621/

Bien le bonjour !  :)
Pensez par vous-même sinon d'autres le feront à votre place. J-P Petit

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité