Nos Partenaires

Auteur Sujet: "Survivre: la force du mental"  (Lu 3673 fois)

11 juin 2017 à 15:45:27
Lu 3673 fois

aliɔs



Une émission de RTS Specimen, 08.02.2017.
Si elle a déjà été mise sur le site (?) je supprimerai le sujet.

Pensez-vous avoir le comportement adéquat devant un danger imminent? Etes-vous préparés à faire face aux nombreuses épreuves que la vie nous réserve ? L’instinct de survie existe-t-il vraiment ? On dit souvent que dans l’adversité, c’est surtout le mental qui compte. Specimen tente de comprendre jusqu’à quel point cette affirmation est correcte

https://www.rts.ch/play/tv/specimen/video/survivre-la-force-du-mental?id=8373761

12 juin 2017 à 00:30:19
Réponse #1

Hurgoz


Yo,

Intéressant :)

Un point qui me semble important et qui n'a pas été évoqué, mais qui transparait dans tout les témoignages, c'est que ce qui permet de mobiliser les ressources nécessaires et donc, de faite, de s'en sortir, c'est ni plus ni moins que de se fixer un objectif et, de faite, réveiller l'espoir.

Je l'ai constaté il y a peu, sur certains coureurs qui venaient de faire 110km de courses, dont le mental leur a permis de tenir jusqu'au bout, mais qui, une fois la ligne d'arrivée passée se sont effondrés en hyperthermie et déshydratation avancée...

tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

14 juin 2017 à 11:06:46
Réponse #2

Tong


Il y a une chose importante que j'ai entendue dans ce reportage et que je souhaite mettre en avant ici : il a été dit que d'être confronté à des situations où l'instinct se met en branle, permet de ressentir un profond sentiment de soi.
je suis complètement convaincue de l'importance de ce fait.
L’intérêt principal est pas tellement que ça permet pas de s'en sortir mieux en cas de survie d'urgence puisque là c’est l'accumulation des sélections de nos milliards d'ancêtres (oui avant les mammifères on avait aussi des ancêtres) et un tout petit peu la chance et nos consolidations physiques et mentales qui rentrent en jeu.
Je trouve un intérêt majeur dans la vie au long cours, le fait de ne pas suivre le troupeau comme notre adaptabilité nous y entraine. Le sentiment profond de soi permet de se distinguer de notre entrain à suivre le troupeau. La vie au très long cours même, quand on fait des choix qui concernent les générations futures plutôt que l'appartenance immédiate.
Faut s'entrainer à être soi....longtemps et durement.
Merci pour ce document.

10 juillet 2017 à 16:22:02
Réponse #3

Troll


Hello,

Un article sympa sur la résilience...ou comment tirer profit de ce qui nous arrive de potentiellement négatif / désagréable

Bien à vous,

Troll
Semper potest proficio

10 juillet 2017 à 17:31:27
Réponse #4

b@s


je crois qu'il y a un problème de lien... je n'arrive pas à un article...

10 juillet 2017 à 20:43:08
Réponse #5

Troll


Semper potest proficio

11 juillet 2017 à 07:37:30
Réponse #6

Merlin06


Excellent, merci Troll. :D
L'âme sûre ruse mal.
Le matin du grand soir il y aura de la confiture de bisounours au petit déjeuner.
Nous avons deux souverains, Dame Physique et Sire Temps.

28 avril 2019 à 20:48:38
Réponse #7

pedro57


Hello,

Un article sympa sur la résilience...ou comment tirer profit de ce qui nous arrive de potentiellement négatif / désagréable

Bien à vous,

Troll

La résilience oui mais pour survivre a quoi... Vivre pour vivre heu j'ai du mal avec ça. Vivre pour être un être humain oui mais je dirais plutôt, je me bats pour être, mais vivre pour être une chose... Cpas pour moi, je préfère le combat et partir ainsi, malgré mon âge qui avance... Donc survivre pour me battre oui le reste je ne connais pas.

28 avril 2019 à 23:48:51
Réponse #8

ofelas


Supposition, ok? Évidemment, supposition que je ne peux faire qu'avec mon expérience,mon vécu
Même si j'ai conscience que quelqu’un d'intelligent apprend de ses erreur, quelqu'un de sage apprend des erreurs des autres...

Citer
La résilience oui mais pour survivre a quoi...
La résilience pourrait être une partie, trouver le sens de sa vie en est une autre
Elle est utile si on veut avancer

Citer
Vivre pour vivre heu j'ai du mal avec ça
Citer
je dirais plutôt, je me bats pour être
je peux comprendre ça, ça dépend du vécu de chaque individu et quel sens il donne à son existence

Réponse un peu simpliste... A une question complexe :-[
« Modifié: 29 avril 2019 à 00:10:22 par ofelas »

29 avril 2019 à 12:58:23
Réponse #9

pedro57


Supposition, ok? Évidemment, supposition que je ne peux faire qu'avec mon expérience,mon vécu
Même si j'ai conscience que quelqu’un d'intelligent apprend de ses erreur, quelqu'un de sage apprend des erreurs des autres...
La résilience pourrait être une partie, trouver le sens de sa vie en est une autre
Elle est utile si on veut avancer
je peux comprendre ça, ça dépend du vécu de chaque individu et quel sens il donne à son existence

Réponse un peu simpliste... A une question complexe :-[

Non pas simpliste mais de bon sens, après on sait (presque tous) que toutes choses ne sont pas si simples ! On le voit a longueur de jt ces derniers temps.
J'ai la chance de ne pas être trop intelligent ni trop sage, j'agis plus par mes sens et mes humeurs... Donc survivre une courte période, oui mais bon après faut que ça avance d'une manière ou d'une autre !

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité