Nos Partenaires

Auteur Sujet: Qui vit déjà en autarcie plus ou moins complète?  (Lu 2368 fois)

07 juin 2017 à 07:37:32
Lu 2368 fois

Yann.C


Bonjour,
c'est un sondage. Qui vit ou peut vivre.
De mon côté j'ai un endroit à 2 km de tout habitat. Premier problème c'est le manque d'isolation, tout n'est pas enduit et c'est une bâtisse de 25m2 au sol et deux niveaux. tributaire du gaz pour l'eau chaude, le frigo et la cuisson. Le poêle attends l'isolation et son conduit.

08 juin 2017 à 16:42:04
Réponse #1

Puk


Bonjour,
L'autarcie est un grand mot... Autonomie, je peux en parler de mon point de vue.
Autarcie sous entend production vivrière et énergétique suffisante pour bouclé l'année...

La maison fait partie d'un hameau de quatre construction dont seulement deux habitées à l'année à quelques km de la civilisation.

Région soumise au aléa de la nature et chaque année on a le droit à des coupures d'éléc allant de 20 à 48h en général et 3-4 fois par an. Groupe électrogène pour quand on dépasse les 48h de coupure.

Région soumise également à sécheresse et réseau d'eau ancien donc habituellement plusieurs jours sans eau, le plus souvent vers la fin de l'été par manque de pluie mais depuis quelques années début juillet également (qui a dit que c'est la faute des vacanciers qui remplissent leurs piscines)...

Du coup ça c'est fait de manière plutôt naturel de penser un système de chauffage indépendant du réseau électrique (fourneau-bouilleur à bois pour chauffer l'ensemble de la maison), remise en état des sources avoisinantes et canalisation jusqu'au hameau (Bah les anciens le faisait, c'était pas pour rien).

En ce qui concerne l'aspect vivrier, des projets à mettre en place autour de la permaculture, peut être de la volaille...
Sinon pas mal de conserve et de stock de produit sec en plus d'un congèl généralement plein.

Donc autonomie total pour un bon mois tranquille et sans rationnement mais loin de l'autarcie.

Puk
"La chute n'est pas un échec. L'échec c'est de rester là où on est tombé"

08 juin 2017 à 17:39:09
Réponse #2

gibbon_sceptique


Bonjour,
c'est un sondage. Qui vit ou peut vivre.
Pas moi.

Je crains que la question soit biaisé et t'apporte peu de réponses.
Je reformule : dites, les gens qui passez votre vie à cultiver votre jardin, votre demeure, vos environs, vos réseaux, vos compétences : vous êtes branché à l'ordinateur ?


Qu'est ce qui me manque pour aller vers l'autarcie ?
Du bordel, être au pied du mur.
Qu'est ce qui me manque pour aller vers plus d'autonomie ?
Avoir un chez soit stable au lieu de bouger tout les 4 matins.
Pour la bouffe 0. Pour le bâtiment 0,001. Pour l'implication locale 0. Pour le réseau 0,0001. En attendant développement de qq compétences. Ca et plein d'idées (reçues).
Voilà. Des coups de pieds au cul aussi.

Autarcie 0. Autonomie 0,01.
Mamamia.
Débranchez moi !
Empathie et bienveillance qu'y disaient.

08 juin 2017 à 20:25:13
Réponse #3

Pierrot


Citer
dites, les gens qui passez votre vie à cultiver votre jardin, votre demeure, vos environs, vos réseaux, vos compétences : vous êtes branché à l'ordinateur ?

C'est exactement ça, l'autarcie c'est du boulot tous les jours toute l'année.

15 juin 2017 à 15:35:52
Réponse #4

Utopie


Oui, c'est exactement ça. Que du boulot. Pour ma part j'aurais bien aimé vivre en autarcie et puis j'ai calculé qu'avec des journées de 24heures ca allait être chaud bouillant de boucler le travail qui reste parfois très fastidieux. Effectivement, plus question de surfer sur internet pour le plaisir. Bonjour les bocaux, les corvées de bois, le jardin, l'entretien des bâtiments... C'est sympa un peu.
Du coup, j'ai révisé ma copie en étant plus sage dans mes prétentions et un peu sur internet quand même.
J'habite dans un village et je suis très contente de cet état de faite. Vivre seule c'est très séduisant mais pour finir peu confortable et peu sécuritaire en cas de problèmes de... santé par exemple ou de pénurie d'œuf pour finir son gateaux. Vive les voisins !
Courage fuyons, réfléchissons après...

17 juin 2017 à 14:57:50
Réponse #5

Tanaruck


Sans parler d'autarcie mon potager nous permet à moi et ma conjointe de vivre en autonomie sur le plan des légumes pendant tout l'été et d'alléger les courses pendant l'hiver grâce aux conserves. Nous avions également des poules qui nous fournissaient en œuf mais une renarde est venue prendre sa part il y a un mois de ça... Pour nous qui sommes végétariens, les courses l'été dernier se limitaient à acheter les dérivés de céréales et les matières grasses.

J'ai également appris à manier et entretenir une faux (merci grand-père !) pour ne pas avoir à être dépendant des machines pour entretenir mon jardin et je me sert d'une tondeuse hélicoïdale pour la pelouse.

Actuellement les points où nous sommes clairement dépendant sont l'approvisionnement en eau, nous allons d'ailleurs bientôt investir dans un récupérateur d'eau de pluie pour améliorer un peu notre autonomie.

Du point de vue chauffage, c'est le poêle à bois où nous faisons brûler principalement du hêtre que je vais couper avec mon beau-père dans sa forêt dans le Vercors. La cuisine se fait au gaz avec bouteille.

Clairement nous sommes loin de l'autarcie mais on peut retomber à peu près sur nos pattes si on ne peut compter que sur nous même pendant quelque temps.

18 juin 2017 à 09:10:38
Réponse #6

beurk


Tu ne trouvera pas grand monde qui reponde par l'affirmative.
Il est plus juste de parler d'autonomie sur une durée en ponderant le tout avec un niveau de confort , parce tout ne manque pas tout de suite.....dans ces conditions la periode a aussi son importance (hiver..été...)
En ce qui me concerne le vrai probleme passe par l'approvisionnement en electricité , m'en passer greve nettement mon confort et mon autonomie .
On peut etre autonome 1 mois sans inconfort , 1 mois de plus si on se passe de certain confort on peut aller même jusqu'a 6 mois en acceptant une certaine rusticité ( heureusement on est capable de s'adapter ) etc etc......
L'autonomie reste pour moi une cible que vise en permanence, petit a petit j'y travaille  mais c'est un boulot et une implication quotidienne compliquée a menée de front avec une activité profesionnelle chronophage.....Néanmoins j'y travaille a mon rythme et même si le but du 100% autonome ne sera jamais atteint c'est devenu pour moi une activité dont je retire du plaisir car il me reconnecte a des réalités , et a un mode de pensée de vie qui a été synonyme de durabilité ...le bonheur c'est le chemin.......désolé pour cet intermède " mylife"...

19 juin 2017 à 07:29:09
Réponse #7

setrus


Je plussoie les réponses au dessus, j'ai plus ou moins la même chose :

Production : potager et petite serre, deux arbres fruitiers, deux châtaigner, un enrochement couvert de plants de fraises des bois (bon, on en tire une dizaine de gros pots de conf à l'année, plus une ou deux baffrées, le reste c'est pour les oiseaux...) et trois poules qui fournissent en œufs.

Cuisine : on fait 6 mois avec une bouteille de gaz, et on en a toujours une en stock. Et on a un barbecue en dur. Et la plaque haute du poêle est prévue pour se retirer, on gagne une plaque de cuisson.

Chauffage : un pompe à chaleur et un poêle à bois, on en a en tout pour 750€ d'élec à l'année pour 4, plus une corde de bois (toujours au moins 1 corde et demi d'avance). On a aussi un poele à gaz en cas de besoin (pas d'élec)

Satisfaction et faiblesses : cet hivers on a eu le droit à notre première grosse coupure élec (6 jours). Et bien tout s'est bien passé. Nous avons deux maisons autour de la notre, les personnes agées d'à coté sont parties chez de la famille le deuxième jour, les jeunes sont venus dormir dans la salle le troisième...
Par contre, j'avais prévu des bougies et deux lampes et elles n'ont pas tenu plus de trois jours, j'ai du refaire le plein en route, mon boulot de cet été est de trouver des lampes que je peux recharger sur du solaire (j'ai des panneaux sur l'appentis/poulailler ) 

19 juin 2017 à 09:40:16
Réponse #8

Tanaruck


Par contre, j'avais prévu des bougies et deux lampes et elles n'ont pas tenu plus de trois jours, j'ai du refaire le plein en route, mon boulot de cet été est de trouver des lampes que je peux recharger sur du solaire (j'ai des panneaux sur l'appentis/poulailler )

J'ai acheté une lampe tempête Guillouard à pétrole. Elle nous sert principalement l'été quand on mange dehors mais aussi en cas de coupure. L'autonomie avec un plein de 0,5 L de pétrole est d'environ 24h. Ça n'éclaire pas avec autant de puissance qu'une pétromax et ses 100 W mais on peut y mettre presque n'importe quel combustible à l'intérieur et il n'y a pas grand chose qui peut se casser.

19 juin 2017 à 10:29:44
Réponse #9

Utopie


Je me pose quand même des questions par rapport à tout cela. L'autonomie c'est bien mais pour moi ce n'est pas le but. Le but c'est de vivre en polluant moins. Moi, je voudrais sortir du système actuelle et essayer d'en inventer un autre plus pérenne dans la durée, plus respectueux de la planète et plus en lien avec les gens. Je ne cherche pas à vivre replié sur moi même. Ce que j'aimerais le plus actuellement c'est de sortir du réseau électrique nucléaire, du compteur Wilky mouchard, des supermarchés qui s'en foutent plein les poches et qui en plus nous vende de la m*rde, du système médical vendu aux firmes pharmaceutiques alors là... j'aurais vraiment avancé.
Courage fuyons, réfléchissons après...

19 juin 2017 à 12:09:37
Réponse #10

Pierrot


Citer
Ce que j'aimerais le plus actuellement c'est de sortir du réseau électrique nucléaire, du compteur Wilky mouchard, des supermarchés qui s'en foutent plein les poches et qui en plus nous vende de la m*rde, du système médical vendu aux firmes pharmaceutiques alors là... j'aurais vraiment avancé.

Il y a des choses plus ou moins facile à faire, mais pour les supermarchés, la solution est des plus simples, il suffit de ne pas acheter.

Quand je regarde les achats des gens avec un chariot plein à ras-bord, à la caisse, ça fait peur. Il y a des produits, plats cuisinés notamment, je me demande comment on peut manger ces trucs.

Et quand je vois le montant affiché, je ne suis pas convaincu qu'ils aient fait de réelles économies, par rapport à l'achat au producteur sur un marché.

On m'objecte souvent le gain de temps ou le fait que les deux parents travaillant n'ont pas le temps de cuisiner, je rétorque qu'il s'agit de notre santé et de notre qualité de vie.

19 juin 2017 à 12:39:54
Réponse #11

Utopie


C'est plus compliqué de vivre autrement c'est certain. J'ai l'impression que toute la société de consommation est basée sur le fait de nous enlever le sens de nos actes. On mange de la viande mais on est incapable de tuer un animal. On achète des pompes fabriquées par des enfants ou des gens hyper mal payé pour économiser assez d'argent pour s'offrir des vacances à l'autre bout de la planète ou le dernier téléphone. On se dit contre les multinationales mais on les engraisses en achetant notre nourriture, nos vêtements et les connexions internet par exemple et on continue à les engraisser en achetant les médicaments pour se soigner des pathologies que ce mode de vie à induit !
Je dis cela mais je fais aussi parti du système. Je suis actuellement sur internet. J'ai aussi une bagnole et ce n'est pas facile de vivre sans à la campagne mais j'essaie toutefois d'utiliser un peu plus les ressources situées autour de moi y compris celle des humains qui m'entourent.
Courage fuyons, réfléchissons après...

19 juin 2017 à 13:06:05
Réponse #12

Pierrot


Citer
J'ai l'impression que toute la société de consommation est basée sur le fait de nous enlever le sens de nos actes.

Eh oui, c'est tout à fait ça.

Citer
On mange de la viande mais on est incapable de tuer un animal.

Même si on est capable, hormis à la chasse, il est interdit d'abattre soi-même un animal il faut aller à l'abattoir. Des contraintes en plus pour  nous asservir.

Citer
On achète des pompes fabriquées par des enfants ou des gens hyper mal payé pour économiser assez d'argent pour s'offrir des vacances à l'autre bout de la planète ou le dernier téléphone.

Je fais attention à ça, le problème c'est que les vêtements et chaussures fabriqués en France sont souvent très cher, ça n'aide pas, je ne voyage pas et mon téléphone est.......un téléphone, il ne fait rien d'autre, il m'a couté 50€ il y a 3 ans.

Citer
on continue à les engraisser en achetant les médicaments pour se soigner des pathologies que ce mode de vie à induit !

Il y a deux ans mon médecin voulait me coller un traitement contre  l'hyper tension, j'ai supprimé la charcuterie, le vin et avec mon épouse nous sommes passés au régime sans sel. Résultat disparitions de tous les symptômes et 12/7 de tension. Mais les pâtes sans sel c'est dégueu  :lol:

Citer
Je dis cela mais je fais aussi parti du système. Je suis actuellement sur internet. J'ai aussi une bagnole et ce n'est pas facile de vivre sans à la campagne

Ben internet, c'est la langue d’Ésope, si l'on peut y dépenser sans compter il y a aussi des sites qui permettent de trouver des pièces pour réparer du matériel à moindre coût par exemple et la toile fourmille de bonnes astuces.

Pour la voiture mon plus grand regret est de devoir aujourd'hui parcourir 40 km pour aller travailler, jusque là j'avais toujours trouvé mon logement à 500 mètres du boulot, en contrepartie je suis maintenant chez moi.


Je ne pense pas qu'il faille se couper totalement du système, il y a de bonnes choses, il faut s'adapter et trier, je crois que c'est ce que nous faisons tous ici.

20 septembre 2017 à 12:56:47
Réponse #13

flo66


Salut,
effectivement tu risques d'avoir beaucoup de mal à trouver des gens qui vivent en totale autarcie car internet sera le cadet de leurs soucis.

À mon petit niveau là où je suis actuellement je sais que je n'achète pratiquement plus aucun légumes car mon potager me fournis 75% de notre consommation.
Je n'achète plus d'oeuf car mais 2 poules m'en fournisse plus que notre consommation.
Pour la viande je m'amuse avec un peu d'élevage mais à ce niveau là rien de fou.
Par contre la chasse et la pêche malgré que j'y vais uniquement pour mon plaisir me fournisse un paquet de protéines.

On se chauffe uniquement avec un poele à bois et je me coupe et refend tout mon bois.
Pour l'eau on a un puit à coter de la maison mais tournons sur un forage.
Pour ce qui est de l'électricité on est sur EDF mais il ne est équipé en groupe électrogène au cas où.
Voilà pour notre petit niveau.
Chasseur, piégeur, pécheur et passionné de nature

20 septembre 2017 à 13:54:37
Réponse #14

Sou


Bonjour,

Citer
À mon petit niveau là où je suis actuellement je sais que je n'achète pratiquement plus aucun légumes car mon potager me fournis 75% de notre consommation.

Pourrai-tu s'il te plait nous en dire plus sur ton potager? Surface, légumes cultivés, combien de personnes en bénéficient?

Cordialement, Sou. :)
"La dissidence n'est pas une fin, mais seulement un moyen, celui de faire à sa façon."

20 septembre 2017 à 16:18:14
Réponse #15

flo66


Bonjour,

Pourrai-tu s'il te plait nous en dire plus sur ton potager? Surface, légumes cultivés, combien de personnes en bénéficient?

Cordialement, Sou. :)

Voila je ne suis pas un super survivaliste mais plutôt un type résilient, dans cette optique le potager est un indispensable a mon sens.

En premier lieux je dois dire que je ne fait pas du bio car trop contraignant a mon gout (j'ai eu l'occasion de m'en taper professionnellement et encore épisodiquement a l'heure actuelle et j'en suis vacciné).
Pour m'aider j'ai 2 motoculteurs (pas du neuf mdr) je le précise car ça aide énormément.

Je dispose d'une surface illimité pratiquement pour mes cultures. Une partie en terrasse et une grande surface plane.

Cette a année avec Angélique ont a fait simple :

- 6 plants de courgettes (vertes et grises)
- 2 plants de cornichons
- une chiée de plants de fraises
- 8 plants de tomates d’espèces diverses et variées
- 2 plants de tomates cerises
- 4 plants de poivrons
- 4 plants d'aubergines
- 4 picadillos
- des oignons rouges et blancs
- 6 choux
- 6 choux fleurs
- 6 plants de citrouilles
- 6 plants de concombres
- 6 plants de melons
- 4 Plants de pastèque
- des cotes de blettes
- des haricots verts
- des haricots plats
- des haricots blanc
- des flageolets
- des fèves
- des petits pois
- Radis
- Carottes
- Ails

- choux fleurs
- choux
- oignons rouges
- Poireaux
- Navets
- Epinards
- Celleris

Quelques aromatiques :

- Persil
- Ciboulette
- Basilic
- Thym
- Romarin
- menthe

Chasseur, piégeur, pécheur et passionné de nature

20 septembre 2017 à 18:00:51
Réponse #16

Moleson


C'est juste pas possible sans y consacrer tout son temps.

Même le petit jardin si-dessus couvre à peine une fraction des besoins alimentaires.

Il faut des céréales, de la viande et de la graisse en plus. Je laisse imaginer ce que ça signifie, au minimum avoir des poules et de cochons.

Ensuite s'y greffe toute la question du chauffage et de l'eau qui n'est pas non plus triviale.

20 septembre 2017 à 18:24:56
Réponse #17

Burdigala


Il faut des céréales, de la viande et de la graisse en plus.

Bonjour,

Par curiosite je voudrais rebondir la dessus, je crois me rappeler que tu est dans le corps medical donc tu as peut-etre acces a des informations differentes des miennes, mais pourquoi classer cereales et viandes dans les choses "obligatoires"?
Je ne suis pas vegan, anti-gluten ou quoi que ce soit, tout juste anti-fast food, et je comprends l'importance des cereales ou de la viande pour quelqu'un qui serait en autarcie (volontaire ou non) et donc mangerait tout ce qu"il trouve simplement pour avoir son quota de calories. Est ce que c'est dans ce contexte particulier que tu cite ces deux apports comme obligatoires, ou dans le contexte de Mr Toutlemonde aussi?

A+

21 septembre 2017 à 22:21:32
Réponse #18

Moleson


Ben c'est juste qu'il nous faut des hydrates de carbone (les céréales), des protéines (les viandes) et des graisses.

Après bien sur les légumineuses contiennent des HC et des protéines et les viandes de protéines et des graisses.


Quand on fonctionne avec un supermarché il y a aucun problème de s'inventer une allergie au gluten ou devenir vegan, personne ne va mourir de faim.

En autarcie c'est un peu différent.

D'abord d'une manière ou d'une autre il faut se débrouiller pour avoir son apport calorique journalier et après il faut faire avec ce qui est possible de produire et de conserver pour avoir une alimentation équilibrée.

Le gros challenge dans nos contrée est de tenir de novembre à juin. Dans cette période le jardin ne donne quasiment plus rien de frais, on peut prolonger et avancer la saison mais c'est pas ce qui t'apporte vraiment de Kcal.

Donc on reviens a ce qu'on fait les anciens, des provisions de céréales et légumineuses qui tiennent largement plus de 6 mois. Des animaux comme les poules qui commencent assez tôt a faire des oeufs.. Pâques ben c'est pour cette raison qu'on cherche des oeufs, parce que à l'époque s'était les premiers oeufs frais. Du cochon qui finit en salami, lard séché et terrines et plus récemment des conserves et aussi tout ce qui ce fait en lactofermentation.

Pour donner une idée, j'avais un coq qui a eu la mauvaise idée de m'attaquer méchamment. Il a finit en coq au vin en conserve.  Au final 5 conserves de 500g (ou en plus il y a eu du vin, des pommes de terres, des lardons etc..). C'est 5 repas pour 2 personnes.
Donc si je traduis ça en ménage de 4 personne sur 6 mois, c'est 72 coqs qu'il me faudrait et ces 72 coqs faut les nourrir.
C'est la ou interviens le cochon, 130Kg de cochon on commence à parler.
Après tu rajoute par exemple 2000Kg de pommes de terres et 500Kg de blé + 200Kg de noix + 100 Kg de marrons etc...

En réalité c'est ça qui va te faire vivre et pas de la salade.

Et même la pomme de terre c'est 80Kcal/100g. Admettons que je mange que de la pomme de terre et que j'ai besoin de 3'000 Kcal/j. Il me faut 1.3 Tonnes /ans de pommes de terre.

Bref cet exemple un peu absurde montre en réalité le travail que représente l'autarcie.

22 septembre 2017 à 07:54:24
Réponse #19

Pierrot


Et tu oublies la tonte des moutons pour la laine, le cardage, le filage, le feutrage ou le tricotage ou la culture du lin et du chanvre, le rouissage le teillage, le tissage, pour les vêtements, plus l'abattage de la vache et le tannage de la peau si on veut des chaussures en cuir.....

Et il faut s'occuper des ruches si on veut du sucre......

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité