Nos Partenaires

Auteur Sujet: Petite virée en Ecosse  (Lu 852 fois)

29 mai 2017 à 11:45:42
Lu 852 fois

guillaume


Cette année, à l'occasion d'un événement particulier pour l'un d'entre nous, nous sommes partis faire notre virée habituelle en Écosse.

Autant vous le dire tout de suite, les rumeurs qui disent qu'en Écosse il pleut tout le temps, que c'est envahi de midges sont totalement fausses.

Nous nous étions pourtant bien préparés, grâce aux conseils du sieur Karto : poncho, veste de pluie, surpantalon, guêtres, rechange, re-rechange et moustiquaire spéciales midges (achetées sur place).

Des efforts bien inutiles vous disais-je, car nous avons finalement pris des coups de soleil et pas vu l'ombre d'une midge. En revanche, nous avons eu des tiques par dizaines.
Peut-être un miracle. Ou alors était-ce le fait de partir début mai, période où les midges se font rares et où le soleil pointe son nez ? Je vous laisse deviner ;).

Nous avions visé le massif de l'Argyll, en laissant tomber l'option Ben Navis, sommet le plus haut de l’Écosse, qui pouvait présenter encore bien des tourments à cette période.

En arrivant sur zone, et après avoir acheté les moustiquaires spéciales midges (facilement trouvable partout, y compris dans les stations services), il a fallu trouver la carte.
Là encore, pas de difficulté, si ce n'est que l'on ne trouve que des cartes au 1/50 000 ème et qu'il va donc falloir habituer nos yeux qui excellent dans la lecture du 1/25 000 ème.

Ensuite se faire un itinéraire sympathique. Et vu le peu de sentiers sur la carte, ça ne laisse pas beaucoup d'options. Pas grave, nous sommes là pour découvrir.
Nous choisissons une boucle (ou presque).

Les premiers pas nous font découvrir des paysages qui nous étaient inconnus : complètement dénudés, avec un sol qui dégueule d'eau de partout. Pour compléter le tableau, il y a un vent à décorner les bœufs, ou plus précisément à arracher un sursac à dos...





Du coup c'est décidé, le soir nous dormirons dans une de ces rarissimes forêts marquée sur la carte. Elle nous protégera un peu du vent et nous espérons que le sol ne ressemblera pas à une éponge gigantesque, du fait des arbres.
De plus, nous sommes en tarp, les arbres faciliteront le montage.

Une fois arrivé dans la zone boisée, il s'agit de réunir le trio infernal : sol plat, sec et assez grand pour nos deux tarp. On doit aimer les casses tête je crois :D.





Si l'eau n'est pas du tout un problème, les tiques en revanche sont envahissants. Il ne fait pas bon poser sa main par terre ! Où alors il faut être prêt à les enlever par dizaines...
Peut-être est-ce du à la forte concentration de cervidés ? Ce qui pourrait aussi être une piste d'explication concernant l'absence totale de la moindre broussaille de plus de 20 cm dans la plupart des cas.



Sur les chemins bien marqués (ceux sur la carte par exemple), l'érosion est telle que le sol n'est plus spongieux du tout. Au contraire même, on marche sur les cailloux.
En revanche il semblerait qu'il soit habituel de naviguer de sommets en sommets, de crêtes en crêtes, sans pour autant que le moindre petit sentier soit sur la carte (comme chez nous). Et là, les chemins sont tout de suite plus humides ;).



Niveau matériels, pour ceux que ça intéresse, nous avons fortement apprecié la Méta 50 mais pas l'alcool pour réchaud qu'on trouve partout (de couleur violette). Sa protection à 360° est un vrai plus pour cuisiner dans ces contrées.
Bien que nous n'ayons jamais regretté d'être en tarp du fait des conditions exceptionnelles, il apparaît que la seule solution viable est la tente. Cependant les tentes avec un bon rapport qualité-prix (Vango) ne se trouvent que dans les grandes villes.

Le reste du trip, plutôt consacré à la découverte des spécialités locales ne sera pas retranscrite ici ;#.





a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

29 mai 2017 à 14:30:01
Réponse #1

Karto


Merci Guigui pour le retour ! :)

C'est fou c't'histoire de tiques. J'en n'ai jamais vu une seule en deux ans et demi à crapahuter là-bas, de 2008 à 2011. Mais une recherche Google me sort des articles récents qui parlent de leur prolifération inquiétante qui serait liée à des hivers chaud. De fait y'a pas grand chose en dessous de 0°C depuis 2013 à Braemar, la station la plus froide du pays, alors que la neige épaisse et tenace y était fréquente auparavant. En tous cas, ça fait une raison de plus de porter des guêtres.

Je me vois par contre obligé de te mitiger ce que tu dis sur la disponibilité des cartes. Les cartes OS Explorer sont au 1:25000, et la couverture est totale avec cette gamme. Normalement on les trouve sans mal, par exemple, sur votre route vers le Kings House depuis le sud, au magasin The Green Welly juste au bord de la route. L'endroit est un classique pour acheter au dernier moment du matos et des victuailles mais c'est vrai que j'ai pas pensé à te filer l'adresse. Je précise ça histoire que les prochains visiteurs ne partent pas avec une attente trop imprécise.
Si c'est la zone que je présume :
https://www.ordnancesurvey.co.uk/shop/maps/explorer-map-rannoch-moor-ben-alder.html
https://www.ordnancesurvey.co.uk/shop/maps/explorer-map-loch-etive-glen-orchy.html

Enfin le hors sentier m'a effectivement toujours paru être une activité banale dans ces espaces ouvert. :)

PS : y'a un écossais qui a bombé votre photo de groupe !  :blink:
« Modifié: 29 mai 2017 à 15:13:48 par Karto »

29 mai 2017 à 17:06:46
Réponse #2

guillaume



Normalement on les trouve sans mal, par exemple, sur votre route vers le Kings House depuis le sud, au magasin The Green Welly juste au bord de la route. L'endroit est un classique pour acheter au dernier moment du matos et des victuailles mais c'est vrai que j'ai pas pensé à te filer l'adresse.

J'en ai vu effectivement par après, mais pas aussi facilement. Tout comme les tentes Vango (meilleur rapport/qualité prix parait-il) que je n'ai pu voir qu'à Glasgow.

Après, j'ai View Ranger Map sur mon tel et j'avais chargé les cartes de l'OS du coin avant de partir au cas où. Et là, c'était bien du 1/25000.

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

29 mai 2017 à 22:52:58
Réponse #3

piero


Merci pour ton retour, très sympa de te lire!  :up:

J'ai crapahuté dans les Brecon Beacons (Wales) et le paysage ressemble un peu. Des endroits magnifiques, et des paysages tout droit sortis de Braveheart. L'impression de marcher dans des marais salés à 700 m d'altitude, au milieu des moutons et des chevaux semi sauvages. Et puis j'ai eu la chance d'avoir de la neige et le paysage a pris encore une dimension totalement différente.  :)

Pour ma part, pour m'orienter, j'ai tout fait avec l'application Oruxmap, totalement gratuite.
Comme les arbres et broussailles étaient plutôt rares comme dans votre coin, je me suis fait plaisir en faisant des faces directes dans les petites montagnes, en visant le sommet, pour ajouter une dimension un peu plus technique et ludique.  J'aurais aimé aller dans les montagnes d'Ecosse, qui sont plus "rocky" et passionnantes d'après un alpiniste que j'ai rencontré là bas.

Pour apporter un peu de signal, j'ai trouvé que le ressenti du froid pouvait être vraiment important, avec la combinaison vent violent +humidité+température basse. Particulièrement au niveau du visage, ou malgré tour de cou+bonnet,+ capuche de doudoune+capuche de veste imperméable j'ai eu très froid au visage lors d'une randonnée en particulier.

Les pentes enherbées, peuvent également être extrêmement glissantes et il m'est arrivé de faire des glissades de plusieurs mètres sur des pentes sans conséquences, mais qui auraient pu être mortelles aux abords de petites falaises. Risque rencontré majoritairement en hors sentier.

Sinon pour les midges, j'en ai eu du côté de Bedford en plein hiver lors de journées particulièrement douces. Tant que je restais en mouvement ça allait, mais dès que je m’arrêtais c'était une horreur et j'imagine que ça doit être bien pire à la belle saison

30 mai 2017 à 06:57:50
Réponse #4

guillaume


Effectivement, j'ai eu l'impression que quand ça soufflait, rien ne pouvait arrêter le vent.

Et du fait des abris naturels quasi inexistants, ça peut devenir compliqué...

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité