Nos Partenaires

Auteur Sujet: Le DRONE : quel usage en survie ?  (Lu 800 fois)

17 mai 2017 à 20:52:31
Lu 800 fois

Le-Jerome


Bonjour à tous,

La question tourne donc autour de ces engins, je me demandais ce qu'ils pouvaient nous apporter à nous, ou à un groupe dans un contexte dégradé ou dans une logique de renfort SAR (participation civile à une recherche de personne).
La réglementation autorise une hauteur de vol maximale de 150 m.

On part du principe qu'on utilise un engin assez sérieux : maintien d'altitude, GPS, trajet programmable, longue portée, vidéo HD stabilisée etc... du genre de ceci (DJI Phantom 4 pro) :


Dans l'idée :
- aide à la recherche de personne ?
- évaluation de situation en cas d'inondation, séïsme etc...?
- repérage et surveillance d'un quartier ou d'un secteur géographique ?

Etc, auriez vous des idées de l'usage possible d'un tel appareil dans le cadre de la résilience communautaire ?

On partira ici du principe que l'engin est autonome (batteries, possibilité de recharger etc)...

Pour donner une idée de ce que peut voir l'engin (et pour le plaisir des yeux aussi) :

https://www.youtube.com/watch?v=2QrnyodhaRE

Jérôme
un héros, c'est un abruti qui a eu de la chance

17 mai 2017 à 22:04:48
Réponse #1

Hurgoz


Yo,

Actuellement, je sais qu'il y a des projets pour la recherche et le secours aux personnes en détresse.

http://www.croix-rouge.fr/Actualite/Des-drones-pour-sauver-des-vies

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

18 mai 2017 à 09:25:58
Réponse #2

Ghjallone


À mon avis pour des particuliers l'intéret est limité, même si l'outil est puissant il est assez encombrant et d'une autonomie limitée...
J'ai des amis qui ont un Mavic Pro, j'ai été impressionné par la qualité des images, la stabilité de la caméra et surtout par l'autonomie de l'engin...  Quasiment une demi heure par batterie, et on jurerait que la caméra est sur un trépied.
En fait je suis certain que pour repérer quelqu'un qui essaye de se signaler, il suffit de lancer l'engin, le faire tourner sur lui même et regarder la vidéo. Sur une vidéo en 4K au grand angle, on voit énormément de choses... Surtout si on a le moyen de tripoter les paramètres pour jouer sur la saturation et le contraste.
j'ai toujours pardonné a ceux qui m'ont offensé.
mais j'ai la liste.

18 mai 2017 à 10:15:32
Réponse #3

Draven


En fait je suis certain que pour repérer quelqu'un qui essaye de se signaler, il suffit de lancer l'engin, le faire tourner sur lui même et regarder la vidéo. Sur une vidéo en 4K au grand angle, on voit énormément de choses... Surtout si on a le moyen de tripoter les paramètres pour jouer sur la saturation et le contraste.

Par contre faudrait que le drone fasse suffisament de bruit pour que le " perdu " l'entende et décide de se signaler a ce moment la. Parce que faire des signaux 24/24h c'est pas jouable en situation de survie et les drones actuels sont plutôt silencieux a moins d'être a proximités immédiate.
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

18 mai 2017 à 11:56:37
Réponse #4

Ghjallone


En fait le Mavic fait un bruit affreux, en stationnaire on l'entend à une centaine de mètres s'il n'y a pas de vent.
S'il se déplace, on l'entend de plus loin.
D'après ce que j'ai compris, ce sont surtout les très gros avec de grandes hélices qui sont discrets, parce que les hélices tournent plus lentement.

Par signalisation je pensais plutôt à une couverture de survie brillante ou orange fluo, c'est plutôt ça qui accroche la vue sur un écran...
Ou bien une simple loupiote de nuit (un drone vole au GPS et peut revenir se poser tout seul, l'absence de visibilité n'est pas un problème)
j'ai toujours pardonné a ceux qui m'ont offensé.
mais j'ai la liste.

18 mai 2017 à 12:11:44
Réponse #5

Hurgoz


Yop,

Je pense que les deux sont justes: que le drônes soit repérable (signal lumineux et sonore); que les impliqués soient repérables (signal lumineux et sonore).

J'ai cru voir, mais je ne retouve pas la source, que certains bossaient sur un drône aquatique pour ramener une victime de noyade.

Après, il y a des milieux dans lesquels, pour le moment, le drône fonctionne mal; par exemple, lors des incendis qui ont touchés le sud l'an passé, des personnes ont envoyés des drônes survoler les incendis et les pompiers les ramassaient sur le coin du museau.

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

18 mai 2017 à 12:15:48
Réponse #6

Troll


Hello,

Les vents peuvent aussi être un facteur qui réduit l'utilisation du drone.

Autrement, quelques liens:
http://sardrones.org/
https://dronesarpilot.com/

Bien à vous,

Troll
Semper potest proficio

18 mai 2017 à 12:49:22
Réponse #7

beck


Reportage sur l'utilisation de drones et robots sur les zones frappées par un séisme en Italie: https://www.rtbf.be/auvio/detail_italie-un-robot-pour-aider-les-secouristes?id=2206889

Sinon, l'état islamique bosse pas mal avec ce genre de drone en Irak en l'armant de charges explosives qui sont larguées depuis les airs sur les forces ennemies. Je peux mettre des liens vers des vidéos mais je ne sais pas si c'est nécessaire de leur faire de la pub.


18 mai 2017 à 13:48:15
Réponse #8

Le-Jerome


Un drone peut descendre dans une combe et survoler le fond à basse hauteur en quelques minutes, faire un 360° autour d'un point culminant ou encore scanner visuellement en résolution 4K une surface boisée (pinède, garrigue etc) de plusieurs dizaines d'hectares en quelques minutes seulement (vole facilement à plus de 45 km/h).

Si un groupe de bénévoles aident à chercher une personne disparue en milieu "sauvage", ou décide de chercher de sa propre initiative, ce que rien n'interdit au contraire, cela peut être un très bon moyen en complément des recherches au sol.

Je vous donne un exemple, j'ai à côté de chez moi une forêt domaniale de 3 km X 2 km avec 2 ou 3 sommets de faible dénivelé (300 m)  avec quelques chemins forestiers et sentiers PR, pour un petit groupe de personnes à pieds, le drone serait le complément idéal.


Pour ceux qui envisagent de vivre en groupe dans une BAD et en cas de contexte dégradé, comme moyen de surveillance des alentours aussi.

Comme a montré Hurgoz, c'est aussi pour des associations de protection civile, pas seulement CRF mais aussi croix blanche, ADPC etc...


 
un héros, c'est un abruti qui a eu de la chance

18 mai 2017 à 13:53:43
Réponse #9

Le-Jerome


En fait je suis certain que pour repérer quelqu'un qui essaye de se signaler, il suffit de lancer l'engin, le faire tourner sur lui même et regarder la vidéo. Sur une vidéo en 4K au grand angle, on voit énormément de choses... Surtout si on a le moyen de tripoter les paramètres pour jouer sur la saturation et le contraste.

C'est à mon avis le principal usage pour des civils ou associatifs, en cas de battue pour rechercher quelqu'un.
Le Mavic pro rentrerait dans un sac à dos très petit, il ne faudrait que quoi ? 2 ou 3 minutes pour faire un 360 sur les alentours à la verticale à 100 m, et regarder la vidéo dans la foulée sur une tablette.
« Modifié: 18 mai 2017 à 14:01:30 par Le-Jerome »
un héros, c'est un abruti qui a eu de la chance

18 mai 2017 à 14:16:20
Réponse #10

tartopom



Sinon, l'état islamique bosse pas mal avec ce genre de drone en Irak en l'armant de charges explosives

"bosse" ?Tu appelle ça un métier??? >:(

 ;D
BAVU ba pris

18 mai 2017 à 14:43:42
Réponse #11

Ghjallone


C'est à mon avis le principal usage pour des civils ou associatifs, en cas de battue pour rechercher quelqu'un.
Le Mavic pro rentrerait dans un sac à dos très petit, il ne faudrait que quoi ? 2 ou 3 minutes pour faire un 360 sur les alentours à la verticale à 100 m, et regarder la vidéo dans la foulée sur une tablette.
Plus petit, le sac molletonné fait la même taille qu'une sacoche photo.
Du coup oui, ca serait facile à utiliser.
Mais pour vraiment faire du SAR il faudrait une version "durcie", parce qu'en l'état, les radars aériens, les lignes haute tension  et les antennes relais mettent un bordel certain dans la liaison entre la télécommande et le drone.
Et ca craint aussi la pluie...

En gros je pense que si on en a un sous la main c'est un plus, mais c'est très loin d'être assez fiable pour compter dessus.
j'ai toujours pardonné a ceux qui m'ont offensé.
mais j'ai la liste.

18 mai 2017 à 16:22:00
Réponse #12

Galileo


Dans le spectre visible pour la video  meme 4K ou 8k oubliez ca, le seul truc qui fonctionne et qui a été valide c est un survey photographique avec analyse a posteriori.

Ensuite si vous utilisez du thermique ben ca fonctionne en hiver quand y a de très bon contraste thermique (chez nous en février dernier un drone équipé d une camera thermique a pu guider les sauveteurs vers 7 snowboarders a Sun Peaks) mais le reste des 3 saisons, faut oublier le pouvoir discriminant est trop mauvais (y a du matériel qui y arrive mais bon ça coûte les reins de toute une famille et c est réservé aux mili ou LEO)

sinon comme autre utilisation en SAR, relais radio (l'utilisation d un UAS parafoil donne les meilleurs resulats - d ailleurs le MMIST SnowGoose est utilise a cet effet par les SF US)

Il existe un drone de la taille d une nalgene, qui craint pas l eau et qui est performant c est le Sprite d'Ascent AeroSystems , seul hic c est une attente d environ 4 mois pour en avoir un.

18 mai 2017 à 18:03:47
Réponse #13

pommeau


un usage concret validé par des tests en juillet dernier sur la plage de Biscarosse:

le drone "helper" inventé par un médecin urgentiste, équipé d'une caméra thermique pour le repérage de victime, utilisable jusqu'à des vents de 25 noeuds, lors des tests il envoyait une bouée sur des volontaires se laissant emporter par des courants de baïne. La bouée est géolocalisable et permet à la victime d'attendre les secours, parallèlement, cela permet aux sauveteurs sur la plage une intervention rapide, précise et la gestion de leurs priorités.

Bref un truc qui a de l'avenir  :)
Homme libre, toujours tu chériras la mer!

18 mai 2017 à 23:36:32
Réponse #14

Le-Jerome


@ Ghjallone : j'ai vu une vidéo, étonnant la taille du mavic pro une fois plié ! ce truc tiendrait pratiquement dans une -grande- poche !
Mais effectivement, une tolérance à la pluie et au vent serait un plus apprécié pour un usage plus opérationnel, mais cela reste un drone de loisir.
L'idée c'est justement, en quoi moyennant certaines conditions, un drone de loisir peut être un plus pour des sauveteurs bénévoles plus ou moins autonomes.

@ Galileo :
le MMIST SnowGoose est un paramoteur de taille XXL (pour un drone), impensable pour des civils, amateurs et/ou associatifs que nous sommes, c'est un autre univers, c'est comme si on parlait d'un Hawk de l'USAF, tant qu'on y est  ;D
Le Sprite d'Ascent AeroSystems c'est incroyable, c'est vraiment la bouteille volante..., mais les caractéristiques semblent celle d'un drone civil de loisirs, également.

C'est d'ailleurs ça l'idée : sachant que ces engins deviennent accessibles (relativement, pour qui a entre 1000 et 1500€ à mettre là dedans), c'est le plus que cela apporte qui est intéressant, comme complément aérien, ou appui d'une recherche au sol, en dehors des autres équipements engagés par les "pros".

Effectivement si la recherche en IR thermique semble opérationnelle en hiver (et de nuit) je pense quand même qu'une image 4K rapidement consultable sur une tablette, faite à 100m d'altitude à basse vitesse de jour (évidemment luminosité correcte et conditions météo tolérables) est un soutien pour des recherches d'appoint au sol (civiles volontaires), pour un engin dont on disposerait de toute façon par ailleurs.

Typiquement les gars, je pense à ce genre de situation :
http://www.ouest-france.fr/normandie/cherbourg-octeville-50100/disparition-st-sauveur-le-vicomte-une-battue-lancee-facebook-4043497

Le gars qui veut participer aux recherches avec quelques autres personnes, et possède par ailleurs l'outil, si le temps le permet.

En cas d'inondations également, sur une vaste surface, un court survol programmé (quelques minutes) doit pouvoir se faire une idée de l'étendue des dégâts, montrer si il existe des directions pour évacuer, voir une personne en difficulté pour signalement à l'arrivée des secours ("avez vous remarqué qu'il y une personne à 300 m par là bas sur son toit ?"), faire une levée de doute très rapide...
 
Cela peut aider à rechercher un chien perdu, qui ne déclenchera pas le SAR, mais si c'est son chien à soit, c'est mieux de scanner la campagne avec...
« Modifié: 18 mai 2017 à 23:48:12 par Le-Jerome »
un héros, c'est un abruti qui a eu de la chance

19 mai 2017 à 04:49:20
Réponse #15

Galileo


J ai pris l exemple du snowgoose pour montrer ce qui est fait mais tu peux utiliser par exemple un ensemble de chez Opale (la cellule Trike XL + voile Oxy 5.0, ca te donne un MTOW de 20kg le tout pour 1500 euros RTF si tu veux pas t embêter, sinon faire la cellule c est pas complique si t es bricolo).

Je suis amateur dit éclairé (dans les drones depuis 2009 pour une université) je bosse principalement avec des équipes en teledetection (dans presque toute la gamme du spectre électromagnétique) et la vidéo je le redit même en 4k  tu passeras a cote de ta cible dans 90-99% des cas sauf si ta cible est dans un desert et encore ;)

A l Outback Challenge en Australie il a fallut 10 ans avant qu ils trouvent Joe (le mannequin allonge dans un champ). toutes les solutions utilisant la vidéo se sont plantées. Il a fallut qu une équipe fasse un relevé photographique de la zone et puis une analyse du lot d images au retour pour détecter le jean bleu de Joe et extrapoler sa position géographique et gagner les 50K$.


22 mai 2017 à 07:55:06
Réponse #16

François


C'est sur qu'un drone ne remplace pas une équipe compétente de recherche et secours. Il me semble que même un modèle grand public peut lui apporter un surcroit d'efficacité.
Je dis ça en pensant à tout ce qu'un drone aurait pu m'apporter en progression et en explo sur des terrains difficiles.
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

22 mai 2017 à 08:57:02
Réponse #17

Galileo


Entre un drone grand public et x bouteilles d eau je prend les bouteilles!

Le truc c'est que c'est gentil de dire je pars avec un drone mais quand tu dois te trimbaler entre 2 a 3kg de surplus (drone+batterie(s) + contrôleur) en terrain difficile pour une autonomie de 30min (et je prend pas en compte la baisse d autonomie due a l altitude et a la température car en été et en montagne tu peux perdre 50% de temps d autonomie - j ai même vu des drones qui étaient incapable de décoller - et quand y a du vent, c 'est sportif), tu reconnaîtras qu'il faut se poser la question de la pertinence d un tel matériel en randonnée.

En foret faut trouver la zone ou faire décoller/atterrir la bête sans se planter dans les arbres et une fois en altitude, il faut se poser la question de ce qu'il pourrait apporter comme infos.

Sachant aussi que le vol de nuit des drones est interdit ca limite aussi pas mal son utilisation en SAR.


22 mai 2017 à 14:22:21
Réponse #18

danseenslipsouslalune


Salut,

Compte tenu des contraintes, en effet, se trimballer ça exprès dans le but de...  :glare:
En revanche, de plus en plus d'amateurs en possèdent, ça peut rendre service.
Ne serait-ce que si on prend l'exemple du MAVIC, on l'a à la ceinture, ça pèse rien, on progresse en battue, et si un obstacle nous ralentit, c'est peut-être un plus de pouvoir envoyer le drone jeter un oeil?... vis-à-vis d'un aplomb par exemple, ou je ne sais quel point qu'on aperçoit mais dont la visualisation n'est pas suffisante même avec une petite paire de jumelles.
On a un doute, hop: on lance l'engin pour un aller-scan-retour qui prend 5 min de batterie et nous évite 2h de trajet pas forcément utile qu'on peut utiliser ailleurs...
Pas forcément un MUST HAVE, mais à mes yeux largement un NICE TO HAVE...  :up:
Il vaut mieux être un guerrier au milieu d'un jardin, qu'un jardinier au milieu d'une guerre...

24 mai 2017 à 17:42:19
Réponse #19

Le-Jerome



On a un doute, hop: on lance l'engin pour un aller-scan-retour qui prend 5 min de batterie et nous évite 2h de trajet pas forcément utile qu'on peut utiliser ailleurs...
Pas forcément un MUST HAVE, mais à mes yeux largement un NICE TO HAVE...  :up:

C'est exactement comme cela que je l'entendais.

Citation de: François
Je dis ça en pensant à tout ce qu'un drone aurait pu m'apporter en progression et en explo sur des terrains difficiles.

Là c'est carrément intéressant, tu peux nous en dire un peu plus, quelques exemples ?
un héros, c'est un abruti qui a eu de la chance

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité