Nos Partenaires

Auteur Sujet: [Annulé] Ascension 3483m questions de prépa  (Lu 2076 fois)

16 mai 2017 à 14:35:35
Lu 2076 fois

Joca


Bonjour à tous,
EDIT : sortie annulée/reportée pour cause d'orage

J'ai déjà fait un autre post sur mes différentes randos en Espagne, et cette fois on s'attaque au point culminant de la péninsule ibérique : le Mulhacén !
Ce pic se situe dans la Sierra Nevada (Andalousie).
Au vu de la région et de la saison, on peu s'attendre à un grand soleil. Mais ça, on verra plus tard.

Voici le trajet (en espagnol) : https://es.wikiloc.com/wikiloc/view.do?id=5371280
En chiffre :
Date : premier WE de juin.

Distance totale : 30,53km | D+ : 1 557m   |    D- : 1 811m

Le trajet ne comporte pas de passage d'alpinisme, tout se fait en mode rando.

Nous le ferons en groupe (19 personnes), en deux jours avec une nuit dans un refuge.
Donc pas besoin de matos type bivouac.

J'aimerais votre opinion en ce qui concerne le matos.

Voici ce dont je dispose :
ça, ça sera dans mon sac (hors nourriture), il faut que je choisisse :


En fait, pour l'instant j'hésite entre la veste verte, l'imper noir (pas respirant) et le poncho. J'en prends deux ou aucun ? Je sais que ce n'est pas du matos technique prévu pour la rando. Mais mon budget ne me permet pas de partir tout équipé. :-/
Sinon, j'achète ça : https://www.decathlon.fr/arpenaz-300-homme-marine-flash-id_8356253.html

Pensez-vous que la polaire + le t-shirt manche longue vert soit de trop ? J'en prend qu'un des deux ou pas ?
En fait, j'ai peur qu'il fasse froid quand je serai en haut, mais j'ai l'impression que j'ai choisi beaucoup trop de matos.
Je pense que je pourrai limiter ma liste à ça (hors médecine, eau et crème solaire) :
Polaire (ou coupe-vent)
poncho (en cas de pluie)
tour de cou

Ça, ça sera sur moi (+ bâtons de marche + lunette de soleil + grand chapeau) :


Qu'en dites-vous ?
Je connais peu la montagne, et je ne sais pas à quoi m'attendre.
Bien sûr, si la météo annonce des circonstances spéciales, il faudra revoir ça.

Salutations à vous !




« Modifié: 02 juin 2017 à 14:48:06 par Joca »
Récits de voyages et de rencontres : https://noteslointaines.wordpress.com/

16 mai 2017 à 15:16:23
Réponse #1

gnaisback


Alors, ... mon avis et ma manière de faire (mais il y en aura d'autre sur ce forum j'en suis sur ;) je suis plutôt du genre à partir light ).
déjà je fait mon sac en fonction de la météo (si tu part avec un groupe, t'auras surement une personne expérimenté qui sera capable de te dire si y a risque de dégradation en court de journée, toujours possible en montagne surtout par grosse variation de température). je m'encombrerais pas d'un imper ou d'un pancho (le pancho pour moi c'est vraiment pour marché sous forte pluie). un swit/polaire et un tee shirt sec ça peut etre cool pour casser la croute en haut ou même la redescente, de toute manière si tu part tôt(et t'as journée à l'air plutôt balèze pour quelqu'un qui marche pas souvent en montagne, donc partir aux aurores est a prévoir) il est fort probable que tu partes en manche longue (attention a ne pas trop transpiré).

Pour ce qui est de la chemise j'ai des doutes ... y a une raison a ça ? certaine personne en porte mais c'est souvent pour des raisons d'exposition au soleil... sinon je trouve ça pas pratique et pas respirant. un tee shirt a 2 zorros en synthétique ça pu mais ça sèche vite et t'as moins chaud.

voila voila ... perso je te conseillerais donc, si beau temps de prévu mais pas de grosse canicule
1 tee shirt manches courte
1 manche longue
1 swit ou 1 polaire pour le pique nique


16 mai 2017 à 15:17:21
Réponse #2

gnaisback


et bonne balade !! :) c'est un beau projet !

16 mai 2017 à 17:36:20
Réponse #3

Draven


Perso pour deux jours en montagne je collerais une doudoune ultralight et un raincut de chez Décathlon.
Le soir au refuge ( altitude du refuge ? ) tu aura surement froid avec la fatigue, la doudoune sera agréable. Et en cas de pluie le raincut est top ( tout en étant léger, relativement solide et pas chère du tout ).

Pour le change, je collerais un t shirt classique pour le soir ( la chemise sera surement humide de transpiration ) et une paire de chaussette d'avance ( pour le soir et le lendemain du coup ).
Slip de rechange si t'en ressent le besoin, en dessous de 72h c'est vraiment un article de luxe je trouve...

Si le temps est mitigé, un bonnet léger et des gants peuvent être appréciable. Un buff aussi.


La chemise je suis fan, mais faut un truc léger et qui sèche vite. Mais tu peux remonter le col, remonter les manches, ouvrir pour aérer, etc... C'est très polyvalent, bien plus qu'un t shirt.
Après c'est une question de gout...
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

16 mai 2017 à 18:09:54
Réponse #4

Kilbith


3483m...ça rigole plus.

La pression d'O² est déjà relativement faible et va impacter sur le fonctionnement optimal de ton corps.
Le MAM est à craindre
Les UV sont ++. S'il y a de la neige +++
Le vent est souvent violent
Si les conditions se dégradent c'est vite infernal. Même par beau temps un orage est à craindre...


Donc :
Exit le poncho en haute montagne c'est nul.
Pense à prendre un bon chapeau et des lunettes de soleil.
Evite les vêtements noirs.
Prévoit au moins un tshirt manche longue en synthétique ou une polaire manche longue pour marcher avec sous la pluie ou lors des poses par beau temps.
Sur un sous vêtement ou une chemise manche longue (en synthétique!). Si la chemise est en coton fin, il faut en plus un sous vêtement en polyester (D4 pas cher).
Une deuxième paire de chaussette type laine, un bonnet et des gants légers dans le sac avec suffisamment d'eau et des barres et la loupiotte (et matos de fond de sac).
tour de cou
Bonne chaussure qui te vont bien.

Il te manque un coupe vent et un imper correct. La solution de la raincut de chez D4 est correcte par beau temps accompagnée d'une casquette légère. La chemise peut faire office de coupe vent d'appoint si elle est tissée serrée.

Vu l'équipement minimal (vraiment minimal) que tu prends tu as intérêt a avoir un gros physique (pour aller vite au besoin et éviter les blessures de fatigue) et à ne partir que par météo belle et stable sans s’éloigner de la voie normale. Et a être prêt à faire demi tour en cas de doute.

Citer
si tu part avec un groupe, t'auras surement une personne expérimenté qui sera capable de te dire si y a risque de dégradation en court de journée, toujours possible en montagne surtout par grosse variation de température
Il faut être certain du CV de l'expert pour déléguer ce type de décision quand on n'a pas de matos ni d'expérience pour gérer les aléas.

Parce qu'à 3500m sous la grêle il n'y a plus grand monde qui se dis "expert" par rapport à en bas dans la vallée.   ;)
« Modifié: 16 mai 2017 à 18:31:58 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

16 mai 2017 à 18:13:44
Réponse #5

Buffalo


Le temps change très vite en montagne et il arrive que la température chute brutalement, j'ai toujours dans mon sac un gilet sans manche de type soft-shell,  une veste qui résiste à un orage + un bonnet et une paire de gants bien que je soit pas spécialement frileux (j'ai déjà été pris par une averse de neige au Tyrol en septembre et j'ai apprécié de remettre une couche pour me réchauffer) alors que mes camarades se pelait) un sweat polaire est aussi très utile le matin si on démarre la marche à l'aube et le soir au refuge car la fatigue aidant on a facilement froid après un effort conséquent
Je cause pas aux cons, ça les instruit "Audiard"

16 mai 2017 à 18:50:33
Réponse #6

anyone


Quand j'étais petit, mon père m'a appris « on ne part jamais en montagne sans un bonnet et des gants ». Ça m'a bien servi plusieurs fois, je te suggère de faire pareil.

18 mai 2017 à 00:01:02
Réponse #7

Nirgoule


Salut
En montagne le temps change vite, très vite et parfois de manière imprévisible, comme les orages. En montagne une dégradation n'a rien à voir avec la plaine : froid, vent violent, visibilité faible ou nulle.
Partant de cela on se doit en montagne de prévoir le pire.
Pas d'impasse sur la sécurité.
Certes tu trouveras des touristes en tong ou sandales, short et t-shirt à plus de 3000. ..

A ces altitudes il faut pouvoir encaisser, donc : chaussures avec bonne semelle, pantalon solide, t-shirt laine ou synthétique, chemise manches longues, polaire dans le sac, veste goretex à capuche dans le sac aussi s'il faut chaud, bâtons télescopiques, 2L d'eau.
On peut relever ses manches, on peut enlever la partie basse du pantalon s'il le permet. Mais on peut aussi se couvrir très vite en cas de besoin.
N'oublions pas que même par temps chaud, bien fatigué et en plein vent comme c'est le cas à un sommet ou en passant un col: on a froid.
Bonne ballade
"If you are out for more than a day with no access to toilets, you need to be aware of how to defecate, without impacting on the environment."

"Vous les français vous ne doutez jamais de rien."
"Je doute toujours mais je ne désespère jamais." Maigret

18 mai 2017 à 04:12:29
Réponse #8

cikawasay


Ca a déja été dit, mais fais super attention aux coups de soleil: à cette altitude, les uv te grillent quasiment à l'horizontale: donc même en portant un chapeau, la réverbération te brulera par le dessous, en ce qui me concerne, c'est chapeau large+lunette glacier+protection du nez (à ne pas oublier)+de quoi se protéger le reste du visage: bandana/ buff / cheche ou keffieh au choix. Il peut faire étonnament chaud à cette latitude en cas de grand beau temps, mais tu peux aussi bien te retrouver avec du moins 10 degrés, donc appliquer le principe énoncé maintes fois sur ce forum: prévoir de quoi se protéger notamment le soir.  Lors de l'ascension d'un 3500 mètres, avec camping le soir, je me suis fait surprendre par un moins 15 en pleine nuit alors que j'étais en sweat léger en plein jour. Avec en plus un vent violent qui se lève vers minuit. Pas loin de ma tente, un groupe d'étudiants moyennement préparé (avec des sacs de couchage et une tente achetés en supermarché ont passé une très très mauvaise nuit: je les ai trouvés livides au petit matin, la tente en morceau et frigorifié: ca s'est pas trop mal terminé parce qu'à 4 ils se sont serrés toute la nuit pour s'isoler..j'avais un sac carinthia qui s'est révélé à peine suffisant..
En bref:
-se protéger au mac du soleil (crème indice 50 en plus du reste)
-de quoi rester au chaud le soir
-attention à l'hydratation

ma petite pierre.

18 mai 2017 à 12:22:43
Réponse #9

tartopom



Nous le ferons en groupe (19 personnes)


Ça c'est déjà le début des emmerdements! Prend une doudoune, tu risque de passer un certain temps en statique a attendre le reste du groupe ;)

Je ne sais pas dans quel cadre tu fait cette sortie mais j’espère qu'il y un "leader" avec suffisamment d’expérience pour conduire un groupe de cette taille. En effet les problèmes de "facteurs humains" sont souvent une cause d'accident en montagne.
Un ptit lien sympa qui est valable pour toutes les activités:
http://www.anena.org/5936-facteurs-humains.htm
BAVU ba pris

23 mai 2017 à 13:16:28
Réponse #10

Joca


Salut à tous,

Merci pour les réponses !

Je vais répondre de façon organisée :

1 - le groupe et l'expérience

Première chose, non il n'y aura pas de personne vraiment expérimentée... ça c'est un point négatif. Disons, qu'on est dans le coup classique du "j'ai fait plusieurs randos à la journée, donc je m'y connais", c'est le défaut de ce groupe. On n'est pas dans la vraie expérience avec réflexion et expérimentation. Disons que les deux leaders du groupe savent avaler des kilomètres sans problème. Mais ils n'ont jamais bivouaqué et n'ont aucune connaissance en survie et en navigation. Ils utilisent un GPS.

À ce sujet Je copie-colle un extrait d'un post que j'ai écrit hier dans un autre http://forum.davidmanise.com/index.php?topic=68222.msg548607;topicseen#msg548607 :

Citer
hier ils sont partis (sans moi, non merci) pour une rando aux proportions inédites pour eux (+1500m de D+ sur 16km) alors que la météo annonçait 30°C.
Bilan : 8h40 de marche en plein cagnard, avec + de 30°C, avec des passages très techniques, sans ombre sur tout le parcours et à 2000m en moyenne. (sans point de ravitaillement en eau non plus d'ailleurs. De toute façon, personne n'a de filtre ni quoi que ce soit...)
Quand je leur ai dit "prenez une chemise légère en coton pour vous rafraîchir avec votre transpi", on m'a répondu "t'es taré, t'y connais rien. Moi je prends ma t-shirt technique qui évacu la transpi en 2sec, c'est ça qu'il faut !".
Bref, je pense que certaines personnes ont dû être secourues pour moins que ça...

J'aime bien ce groupe, ils sont sympa et ouverts d'esprit, ça donne une bonne ambiance. Mais on est dans le cas typique de personnes qui - selon moi, mais peut-être suis-je trop craintif ? - n'envisagent pas suffisamment les solutions de secours. Peut-être ne se rendent-ils pas suffisamment compte des risques en montagne ?
Je vais appuyer sur la sécu concernant ce voyage. Je veux que tout le monde soit bien conscient de tout ce que ça engendre. Bien sûr, je ne dis pas non plus que ce sont des inconscients !
 
HS : pensez-vous que j'ai été trop raisonnable quant à cette rando ? Aurais-je dû y aller ?

2 - le matos
Il faut donc que j'envisage :
bonnet + gant
doudoune
loupiote

Questions d'achat :
Concernant la raincut dont je parle sera-t-elle suffisante en cas de pluie ? Que dois-je prévoir ? Kilbith, tu dis qu'elle n'est utile que par beau temps ?

Cette polaire est-elle mieux que la mienne (cf photo) ? https://www.decathlon.fr/forclaz-200-homme-noir-id_8225499.html

Pour la doudoune, j'envisage celle-ci : https://www.decathlon.fr/x-light-2-homme-gris-id_8369872.html
Pensez-vous qu'elle soit adaptée également à des bivouacs à 1000-2000m en été ? J'envisage une sortie de 2-3 jours en juillet.
J'avais lu des commentaires positifs sur le forum, notamment sur sa compressibilité, son poids et son rapport qualité-prix.

J'ai déjà :
buf
chapeau + lunette
polaire manche longue
sous-vêtement en polyester car ma chemise est en coton (pourquoi ?)

3 - le MAM
Le MAM, je l'avoue, me fait peur. Surtout que je suis déjà sensible aux migraines (mais est-ce que cela change quelque chose, je ne sais pas).
Toutefois, la première journée est plutôt ligth niveau difficulté et on dort dans un refuge à 2500m.
Si je récapitule bien le MAM, c'est causé par un changement de dénivelé trop rapide et si je ne m'abuse, le fait d'être déjà à +2000m implique un risque de MAM.
Je pense donc que la sortie est en adéquation avec cela :
Si je passe plusieurs heures dans un refuge à 2500m, non seulement je suis en sécurité mais en plus je laisse le temps à mon corps de s'habituer au changement d'environnement pendant toute la nuit. Le lendemain je peux partir tranquillement pour les derniers 1000m de D+.
Ai-je raison ?

De toute façon, mon défaut à toujours été d'être trop prudent. Si je sens qu'il y a quelque chose qui cloche le matin avant de partir, je resterai tranquillement au refuge, à admirer la vue splendide toute la journée, et mes camarades me récupéreront à la descente.

Encore merci de votre aide :-)

EDIT : rdv demain chez le médecin pour une douleur de dos (et les migraines dont j'ai déjà parlé). On verra son opinion sur cette sorite ..... :-/
Récits de voyages et de rencontres : https://noteslointaines.wordpress.com/

23 mai 2017 à 21:38:10
Réponse #11

Cocoeau


Hello,
je suis une randonneuse régulière et je pars régulièrement bivouaquer une semaine en moyenne montagne (2000-2800m) l'été - et en cabanes sur 2-3 jours en hiver et mi-saison. Je randonne dans les Alpes et mes conseils seront donc d'ordre général et pas forcément tous pertinents pour l'Espagne dont je ne connais que Barcelone, je te laisses faire le tri.
Je n'ai encore jamais été si haut. Cependant c'est un projet que j'ai depuis un moment maintenant et j'ai pour projet de faire le Mont Thabor cet été (un sommet à 3178m dans les Alpes) aussi j'ai réfléchi pas mal et j'ai demandé conseil ici, tu peux aller lire ce fil : http://forum.davidmanise.com/index.php/topic,68006.msg546289.html#msg546289 spécifiquement sur l'altitude.

Ton groupe ne me semble qu'a moitié digne de confiance, c'est pourquoi je serais d'avis de préparer ton matos et ton entrainement personnel comme si tu allais être seul. Aies tout le nécessaire (je pense notamment à l'eau, la trousse de secours, la carte, boussole, éventuellement un altimètre, ton matériel de couchage) sur toi : Au pire tu seras un poil chargé pour rien ; au mieux tu pourras sauver ta peau voire pallier à la défaillance d'un autre membre du groupe.
(Au sujet de ce groupe, j'ai lu ton autre post, sur K. Jornet, ce matin avant de lire celui-ci et j'ai pensé "Pfff mais quelle bande de co*illons, y en a qui ont du rentrer en hélico pour moins que ça...")
Bref : tente de faire au mieux pour eux et préserve-toi !

Ton expérience perso : Tu as déjà randonné en haute altitude ? Tu connais la région ? Tu as déjà bivouaqué ? A mon avis si la réponse est non, il est tant d'essayer de bivouaquer au moins une fois voir comment tu le vis.
Il faut une première fois à tout, mais combiner lors d'une même rando ton premier 3000m et ton premier bivouac, c'est un peu beaucoup je pense  :D

24 mai 2017 à 10:18:53
Réponse #12

Kilbith


Questions d'achat :
Concernant la raincut dont je parle sera-t-elle suffisante en cas de pluie ? Que dois-je prévoir ? Kilbith, tu dis qu'elle n'est utile que par beau temps ?

La raincut à moins de 10€ :

Je développe un peu parce que c'est un truc efficace, pas cher et facile à se procurer qui apporte une bonne marge de sécurité SI on sait s'en servir et SI on connait les limites.

lien : https://www.decathlon.fr/rain-cut-homme-noir-id_8300326.html

C'est un vêtement minimaliste qui est compact et léger (moins de 250g en XL bien large pour homme de plus de 100kg). Très compact lors de l'achat, moins quand on le remplie après la première utilisation.

Techniquement :
Il a les coutures étanches et peu d'ouvertures pour l'imperméabilité "réelle" et, sur le plan théorique, il est suffisamment imperméable (2000mm) pour résister à la pluie. A cela s’ajoute le fait qu'il est légèrement respirant (Ret 12).
Ce qui veut dire qu'il sera une étuve à l'effort par temps sec, MAIS qu'il évacuera de l'humidité si tu es à l'arrêt (ou marche tranquille à plat). C'est totalement et durablement coupe vent.
Isolation intrinsèque d'un tissu aussi fin : nulle. Du tissu fin trempé : archi nullle.  En revanche il peut préserver sous la pluie ou dans le vent l'air chaud bloqué par un vêtement isolant situé entre ta peau et le tissu de la raincut.

Usage :
Pour être porté de façon continue c'est nul. Tu as une sensation de moiteur, l'humidité stagne et mouille les vêtements en coton qui perdent toute capacité d'isoler.

Pour être porté sous la pluie occasionnellement, c'est suffisant. La protection est là. Ce qui est mal foutu c'est la capuche qui ne possède pas de visière et le zip qui ne remonte pas assez haut et donc le vêtement protège mal le cou et pas le bas du visage.
Le premier point est gênant quand on porte des lunettes ou par pluie battante. C'est un problème pour le confort mais pas pour la sécurité. Pour le second point (c'est un point froid et l'eau peut s'infiltrer).

Il est bon d'avoir une casquette en synthétique dessous qui élimine ces problèmes, permet d'améliorer la vision (la capuche tourne avec la tête) et limite la sensation d'avoir un truc trempé et froid au contact du crâne sous la pluie installée. A cela s'ajoute un buff ou un vêtement à col montant en synthétique qui permet de protéger le cou et le bas du visage,  la visière de la casquette aide aussi.

Il est bon d'avoir un Tshirt manche longe en synthétique dessous qui va éloigner le tissu humide et froid de la peau (et aussi éviter de polluer la membrane avec la sueur). Si on porte un tissu un peu épais sous la raincut, l'imperméabilité de 2000mm est suffisante pour une bonne pluie (effet d’amortissement de l'impact des gouttes qui améliore l'imperméabilité en situation). 
Si on transpire trop pour la capacité d'évacuation ou si de l'eau s'infiltre sous la raincut, un tshirt polyester va rester suffisamment isolant pour qu'on n'ait pas trop froid. Un sous vêtement en coton devaient un frigo.

Comme la veste n'a aucun réglage permettant de l'aérer c'est vite un four. A cela s'ajoute que le tissu ne "respire" pas beaucoup. L’imperméabilité du tissu est insuffisante pour plusieurs heures de pluie battante ou plusieurs jours de pluie. La durabilité de l'enduction est minimale, donc moins en s'en sert : mieux c'est (reste en fond de sac).



En revanche, si les prévisions météos sont fausses, si on est blessé, si on doit attendre dans un lieu exposé (vent, humidité, froid) c'est parfait. Parce qu'un truc aussi léger et pas cher peut rester en fond de sac et sera toujours mieux qu’une super veste en Goretex à 500€ trop lourde pour être en "fond de sac" ou utilisée à la ville chaque jour par temps sec "parce qu'il faut rentabiliser l'achat" et mal entretenue "pour ne pas l'user"..et dont la membrane est désormais une passoire.


Compte tenu des remarques ci-dessus : c'est un vêtement idéal si on ne s'en sert pas, par exemple par beau temps.  ;#
« Modifié: 24 mai 2017 à 12:28:42 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

24 mai 2017 à 10:52:41
Réponse #13

Arnaud


J'en remet pas une couche sur la sécu... 19 personnes qui se connaissent peu avec des leaders qui n'en sont pas vraiment, le risque est là... maintenant à chacun de prendre ses responsabilités ;)

Par contre je te conseille d'avoir ce qu'il faut pour être un minimum autonome, typiquement carte + boussole + altimètre (en oubliant pas de ré-étalonner dès que tu as un point de référence) pour la navigation. ça te permettra peut être, si tu fais bien ton boulot, de donner un avis avant que le groupe ne soit complètement paumé ;#

Pour les fringues, système classique 3 couches au minimum... la doudoune c'est une bonne idée, je confirme que celle que tu lorgnes chez D4 est un bon rapport qualité prix.

Pour le MAM, a priori peu de chance que tu vous y soyez sujet sur ce genre de course mais ça peut malheureusement arriver, il faut y être attentif.

Les migraines classiques sont pires en altitude par contre être migraineux en plaine ne prédispose pas au MAM, par contre tout mal de tête en altitude doit faire penser au MAM en priorité.

Pense à prendre ton traitement habituel plus ibuprofène, aspirine et paracétamol au cas ou pour les copains... Si le mal de tête ne disparait pas à la prise d'antalgique, c'est surement un début de MAM => arrêter de monter ou mieux redescendre, mal de tête + tout autre syndrome associé habituellement au MAM (grande fatique, nausées/vomissement, toux, essoufflement à l’arrêt, vision perturbée, vertiges, etc...) on redescend de 500m mini.

Si je passe plusieurs heures dans un refuge à 2500m, non seulement je suis en sécurité mais en plus je laisse le temps à mon corps de s'habituer au changement d'environnement pendant toute la nuit. Le lendemain je peux partir tranquillement pour les derniers 1000m de D+.
Ai-je raison ?

Non, c'est pas aussi simple. L'acclimatation prends plus de temps et 1000m de D+ en une journée c'est pas rien... par contre, la première nuit passé a 2500 si elle n'est pas trop pourrie te donnera une première indication de comment ton corps réagit à l'altitude, le deuxième jour tu montes et tu redescend, tu restes pas à 3500... donc si t'y passes pas plus d'une paire d'heure tu limites le risque aussi.
« Modifié: 24 mai 2017 à 11:01:52 par Arnaud »
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

25 mai 2017 à 15:54:36
Réponse #14

Joca


Cocoeau,
Pour répondre à ta question, oui j'ai déjà bivouaqué. Une seule fois en montange, cela dit.

TOUTEFOIS, il s'agit bien de dormir en refuge cette nuit-là.  :)
Merci pour les conseils :)

Kilbith,
Je pense donc lâcher celle que j'avais proposée pour acheter cette raincut, mais j'ai quand même une question : s'il y a beaucoup de vent, je devrai me protéger et dans ce cas je mets un t-shirt manche longue technique + la raincut ? N'est-ce pas la fournaise , même sans pluie ?
(je n'en ai aucune idée)

Arnaud,
Je serai très attentif et je surveillerai aussi les camarades. Je les advertirai.
Merci !
Récits de voyages et de rencontres : https://noteslointaines.wordpress.com/

25 mai 2017 à 16:01:07
Réponse #15

Cocoeau


Lapsus, en fait je voulais dire dormir en altitude et pas nécessairement sous tente. Pardon !

Arnaud y a un truc qui m'intrigue un peu dans ce que tu dis. Samedi je pars en montagne pour 2 jours de rando, je dors à 2000m. J'arriverais de Lyon (200m d'altitude) le matin même ; j'aurais donc monté 1800m dans la journée (même si beaucoup moins à pieds) et là ça ne porte pas à conséquence (je l'ai fait moulte fois sans aucun soucis et c'est ce que font pas mal de gens qui vont skier dans des stations d'altitude). A partir de quelle altitude est-il recommandé de ralentir sa montée et de prendre du temps pour s'acclimater ?

25 mai 2017 à 18:11:25
Réponse #16

Arnaud


Y'a eu quelque rares cas de MAM documentés à 2000m mais plus généralement à partir de 2500m.

2500m - 3500m en une journée on est pile dans la zone ou la plupart des gens non acclimatés ont un problème... mais ne pas dormir à cette altitude et redescendre réduit considérablement le risque.

Pour une course de plusieurs jours on conseille généralement de ne pas prendre plus de 500m par jour d'altitude de sommeil à partir de 3000m, franchir des cols plus élevés en journée et redescendre n’accroit pas le risque.
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

27 mai 2017 à 14:06:03
Réponse #17

Joca


Ils annoncent de la pluie avec une probabilité de 90%.... et un orage...
Il reste une semaine pour que ça change... Je ne sais pas si ça vaut la peine d'avoir de l'espoir...  :'(
Récits de voyages et de rencontres : https://noteslointaines.wordpress.com/

27 mai 2017 à 18:24:05
Réponse #18

Joca


Premiers achats faits.

J'ai acheté la doudoune X-light 1 et non la 2, car elle était en fin de série à 20€...! Je pense que ça valait franchement la peine car à part le design tout est identique entre les deux : composition du duvet, matière, poids...  Bref, à 20 roro ça fait plaisir !

J'ai acheté la raincut (8€), une nouvelle paire de lunettes qui couvriront mieux mes yeux (je suis très sensible à la poussière) et une nouvelle paire de chaussures, prétendument imperméables (50€).

Reste à voir la météo joue en notre faveur ou non. En cas de météo instable, je n'y vais pas. Même sans risque d'orage (il va neiger pendant la semaine). 
Récits de voyages et de rencontres : https://noteslointaines.wordpress.com/

28 mai 2017 à 17:05:51
Réponse #19

Kilbith


J'ai acheté la raincut (8€), une nouvelle paire de lunettes qui couvriront mieux mes yeux (je suis très sensible à la poussière) et une nouvelle paire de chaussures, prétendument imperméables (50€).

La raincut est utile sous la pluie non prévue et par grand vent (elle isole complétement).

Pour les conditions de vent "pas trop fort" ce qui est courant en haute montagne tu as donc déjà le nécessaire pour le statique (repos, attente des autres) : ta doudoune xlight. au besoin tu peux ajouter dessus la raincut qui est normalement très ample.

Il est bon aussi de prévoir un coupe vent pour les phases actives car le Raincut n'est pas assez confortable et la xlight probablement trop isolante.

Tu peux prendre une simple chemise de coton assez fin ou mieux une chemise en synthétique. C'est pas cher. Prends une chemise de préférence de couleur claire (pense au soleil).

Ou bien encore un truc spécialisé très fin, très léger, très compact. Par exemple un coupe vent sans manche (il existe avec manche si tu préfères) à moins de 16 € comme le Gilet vélo 500 ultralight. Il existe des trucs de running chez D4 assez proche. Ça tien dans une poche, donc on n'hésite pas à le sortir au besoin.

Il coupe le vent, mais pas trop (pour ça tu as la raincut). C'est idéal à l'effort et comme il est blanc c'est supportable au soleil (même par temps froid et venteux on peut avoir très chaud sur la neige du fait du soleil).

ici : https://www.decathlon.fr/gilet-velo-500-ultralight-id_8303725.html



J'ai essayé d'indiquer des solutions efficaces, légères et surtout pas trop cher. Il y a mieux mais bien plus cher.  ;)

NB : utilises tes chaussures neuves avant cette rando!
« Modifié: 28 mai 2017 à 17:14:00 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

28 mai 2017 à 18:44:02
Réponse #20

Joca


Merci Kilbith pour tes réponses toujours très complètes !

Je pense m'orienter vers le gilet dont tu parles.

Une petite question presque HS (s'il le faut, je crée un nouveau sujet) :
Comme je crois l'avoir déjà dit, je pense partir en rando pendant quelques jours début juillet. Le matos que j'achète sera donc réutilisé lors de ce voyage.
Je sais que là où j'irai (Pics d'Europe, nord de l'Espagne) il pleut presque tous les jours. Je ne crois pas que ce soit de longues pluies, mais plutôt des petites averses quotidiennes.
Par sécurité, vaut-il mieux un poncho ou est-ce que la raincut (+ guêtre ?) serait suffisante ?

Merci !
Récits de voyages et de rencontres : https://noteslointaines.wordpress.com/

28 mai 2017 à 21:27:56
Réponse #21

Karto


Salut.

Je ne vais ni compléter ni contredire ce qui a été dit mais apporter quelques éléments de jugement propres à cet endroit en particulier.

Je suis passé sur le Mulhacen quand j'avais une vingtaine d'année, complètement par hasard et pas préparé, pendant le retour (par succession de trains) d'un voyage de trois semaines au Maroc. En faisant une escale à Grenade, le pote et moi on a appris qu'il y avait une montagne dans le coin et on s'est dit qu'on irait bien dessus (on avait une bonne habitude de faire de la montagne ensemble).

L'aller/retour depuis Grenade a duré un journée (départ en bus à 6h du matin). On l'a gravie avec chacun toute notre maison sur le dos, avec nos bagages pour l'Afrique du Nord, en ne nous délestant que d'un grand plat à tagine le temps de l'ascension. On portait donc du lourd et on aurait pu être encore plus rapides si on s'était mis en mode montagne, mais on était réticents à se séparer de nos affaires.

Le Mulhacen est voisin d'un autre sommet, le Veleta, par moins de 4 kilomètres de sentier sans difficulté notable, avec peu de dénivelé entre l'un et l'autre. Le Veleta est desservi presque jusqu'au sommet par un télésiège (qu'on n'avait pas vu, n'ayant absolument pas préparés notre escapade ; on a tout monté à pied comme des cons, mais on l'a utilisé pour descendre rapidement le soir). Une redescente rapide est pratique et facile par tous les côtés sauf le nord, dans mon souvenir, à pied ou par le télécabine du Veleta. Par ailleurs la zone est complètement kafie de refuges.

C'est de la montagne élevée et les variations brusques de météo sont donc, comme disent les copains, à prendre absolument au sérieux. Mais les sentiers sont très bien définis, le relief est tel qu'on ne s'y perd pas, et les options de redescente sont nombreuses et efficaces.

Enfin l'endroit est d'une beauté unique qui marque fortement mon souvenir, un paysage lunaire de roches ocres qui dessinent de grandes montagnes toutes en rondeurs.

28 mai 2017 à 21:44:30
Réponse #22

Joca


Effectivement, ce que tu dis rejoint ce que j'ai pu entendre sur ce sommet : techniquement facile, bien indiqué et surtout très touristique. Si je ne me trompe pas, il est même possible de monter en mini-bus jusqu'à un point à partir duquel il ne reste que 300m de D+.

Toutefois, comme pour nous ça reste deux jours de rando avec un dénivelé conséquent (pour mon expérience), que ça reste de la haute-montagne et qu'on est en territoire inconnu, je préfère être trop prudent et demander conseil :-)

Non pas que je sois inquiet ou angoissé (à part pour la négligence possible de certains de mes compagnons de routes) mais si ce forum m'a bien appris quelque chose, c'est qu'on n'est jamais trop prudent !

Tes conseils me rassurent :-)
Récits de voyages et de rencontres : https://noteslointaines.wordpress.com/

29 mai 2017 à 08:41:20
Réponse #23

Kilbith


Je sais que là où j'irai (Pics d'Europe, nord de l'Espagne) il pleut presque tous les jours. Je ne crois pas que ce soit de longues pluies, mais plutôt des petites averses quotidiennes.

Les Picos de Europa c'est très sauvage (loup, lynx...). C'est parce que la région n'est pas vraiment hospitalière.

C'est une barrière dressée entre la partie exposée au nord (océan, humide, forêt d'eucalyptus) et les plateaux au sud (sec comme la misère en Espagne). Cette barrière ayant retenu les sarrasins.

Honnêtement, je ne pense pas que l'on puisse généraliser comme tu le fais. On ne sait jamais le temps qu'il va faire en montagne. Compte tenu du relief, ce que l'on peut dire c'est que les conditions doivent beaucoup changer selon qu'on est versant sud ou nord. Dans mon expérience c'est plus marqué encore que dans les pyrénées. Ce relief entraine les effets bien connus (ex : foehn).



Citer
Par sécurité, vaut-il mieux un poncho ou est-ce que la raincut (+ guêtre ?) serait suffisante ?
Dans ta question précédente, tu posais la question pour une rando limitée sur un point précis. Il était possible de te répondre (et puis c'était une question de portée générale).

Concernant une randonnée de plusieurs jours en montagne, sans connaitre l'itinéraire et encore moins les conditions météos, ce serait vain d'apporter une réponse. Cela ne t'aiderait pas.

De toute façon la sécurité vient surtout de la condition physique adaptée, de l'utilisation adéquate du matériel, de son adaptation aux conditions et assez peu de la nature du matériel.

« Modifié: 29 mai 2017 à 08:48:15 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

29 mai 2017 à 17:17:12
Réponse #24

Joca


Concernant la météo, je me suis simplement basé sur ce que dit le site du parc naturel : "ici, les averses sont quotidiennes[...] la partie sud-est plus sèche et moins verte que le nord-ouest plus humide".
Sur un site de météorologie, j'ai pu voir que dans un village du sud-ouest du parc il pleut en moyenne 15 jours au mois de juillet. Mais il ne me semble pas que ce soit une énorme quantité. Enfin, je crois.

J'ai pu lire que ce sont des montagnes escarpées, avec le centre du massif très élevé, une zone isolée et presque entièrement de type haute montagne, d'après ce que j'ai compris. Donc pas pour moi. Je n'ai pas d'expérience. J'espère trouver un itinéraire accessible à mon niveau.

Mais c'est vrai que mon idée n'est pas encore précise. Je reviendrai sur le sujet quand j'aurai reçu mon topo-guide et que j'aurai une idée plus claire du projet. Et je ferai un nouveau fil.

Merci !

PS : pour le Mulhacén, ça sent de plus en plus mauvais... la météo ne s'améliore pas et sur certains sites c'est même pire.
Récits de voyages et de rencontres : https://noteslointaines.wordpress.com/

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité