Nos Partenaires

Auteur Sujet: Retex : j'ai gazé pour la première fois de ma vie, je me pose des questions  (Lu 7176 fois)

07 mars 2017 à 11:10:12
Réponse #50

Dav


Il vaut mieux être un guerrier au milieu d'un jardin, qu'un jardinier au milieu d'une guerre...

07 mars 2017 à 11:12:33
Réponse #51

Kilbith


Mon choix d’acheter un truc en complément de ma lacrymo c’est l’efficacité bien sûr d’une part mais c’est aussi surtout très psychologique.

Si c'est le cas, c'est AMHA le plus souvent une erreur.

Si cela permet de te "rassurer" dans le sens où tu t’exposerais désormais plus que nécessaire au danger, c'est une erreur. Le principe de base de la PP c'est d'abord d'éviter les problèmes.

Le gros avantage de la lacrymo c'est que son seuil de déclenchement est faible. Comme il est plus toléré qu'autre chose (surtout pour une femme) on risque moins de le laisser à la maison. Se mettre franchement dans l'illégalité est un choix qui ne va pas sans inconvénients.

Même si tu t'étais trompé vis à vis des intentions du type,  les dégâts sont finalement minimes. C'est un point important pour la suite (plan judiciaire, plan psycho...).

Cette propriété facilite la sortie de la "zone grise de l'indécision" celle où on ne sait pas quelle option prendre.

A cela s'ajoute qu'une lacrymo est un moyen qui facilite la fuite et s'oppose à l'acharnement. On gaze, l'effet est là et on se sauve d'autant plus facilement que l'autre est momentanément aveugle et respire mal.

On peut aussi utiliser une lacrymo en percussion. Si on n'est pas efficace dans cette situation il est peu probable qu'on le soit beaucoup plus avec autre chose paraissant plus adapté. Sans compter que la lacrymo a un sacré avantage sur l'ASP 21" de fond de sac : on l'a déjà en main. Un equalizer sans pratique sérieuse je n'y crois pas.

Et surtout : c'est très rare qu'une lacrymo fasse des dégâts importants inattendus et encore plus qu'elle entraine la mort par accident. Ce n'est pas le cas avec une matraque et encore moins avec un couteau ou une arme à feu.

Plein de gens vont te dire (ici un peu moins qu’ailleurs) : on s'en fout des conséquences, la loi ne te protège pas à ce moment là, il/elle l'a bien cherché(e), "Zero Tolerance" c'est écrit dessus, le dum dum c'est de la balle, tout ça _ tout ça....  :D

Mais de la même façon que toute histoire d'embrouille à un début (prise de risque, mauvaise attitude,  expression inadaptée, manque de prudence...parfois pas de chance) elle a aussi une fin (séquelles physiques, mentales, judiciaires, professionnelle....).

AMHA : L'approche doit nécessairement être globale pour être sérieuse. Ce qui ne veut pas dire inefficace.
« Modifié: 07 mars 2017 à 11:21:06 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

07 mars 2017 à 12:57:02
Réponse #52

azur


Si cela permet de te "rassurer" dans le sens où tu t’exposerais désormais plus que nécessaire au danger, c'est une erreur. Le principe de base de la PP c'est d'abord d'éviter les problèmes.
Entièrement d'accord...

Sur le même principe et avec la même approche, depuis que je suis détenteur d'armes à feu, j'ai, encore moins qu'avant, la tentation d'en prendre une avec moi "au cas où".

Quand on emporte un outil destiné à se défendre, il ne faut pas l'emporter avec l'idée de se rassurer ou de menacer... il faut l'emporter avec la ferme intention de l'utiliser sans hésiter, en ayant cerné tous les paramètres, en connaissant l'utilisation et, surtout, en ayant mesuré toutes les conséquences.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

07 mars 2017 à 15:43:31
Réponse #53

Le-Jerome


Entièrement d'accord...

Sur le même principe et avec la même approche, depuis que je suis détenteur d'armes à feu, j'ai, encore moins qu'avant, la tentation d'en prendre une avec moi "au cas où".

Quand on emporte un outil destiné à se défendre, il ne faut pas l'emporter avec l'idée de se rassurer ou de menacer... il faut l'emporter avec la ferme intention de l'utiliser sans hésiter, en ayant cerné tous les paramètres, en connaissant l'utilisation et, surtout, en ayant mesuré toutes les conséquences.

+1
Un petit spray au poivre (sabre red par exemple) et un égaliseur sous la forme d'un objet du quotidien (magazine, lampe torche) avec une certaine préparation à la self et la sécu perso en général sont à mon sens de loin le meilleur compromis :
- légalité/tolérance/justification après coup
- capacité à contrer la majorité des menaces qu'un individu moyen peut rencontrer
- risques liés à l'usage
- prix
- accessibilité
- compétences à driller

@ Lorka : en dépit des apparences, la télescopique est un outil qui nécessite un entrainement préalable relativement poussé, un outil largement non dénué de risques de blessures très graves, et passant difficilement en terme de justification à postériori.
De plus et c'est particulièrement vrai pour les petits modèles de 16 voire 12 pouces, le gain d'efficacité par rapport à un simple magazine n'est pas du tout évident dans l'absolu pour quelqu'un qui ne saurait pas tirer réellement parti des spécificités qu'offre l'outil.

Pour justifier en terme de bon sens tactique et en bonne conscience le port - JUSTE, à défaut d'être LEGAL - (nuance) d'un bâton télescopique en alu de 21 pouces par une femme (en contexte civil), il faudrait vraiment à la fois :
- une exposition grave et répétée à un risque non évitable ou difficilement réductible.
- une formation préalable de self défense de base un peu solide (faute de quoi on se focalise sur l'outil, au risque d'être paumé si on ne l'a plus), formation sur laquelle viendrait ensuite se greffer un bon paquet d'heures d'entrainement spécifique télescopique.

Ce qu'aucune femme ne fait en définitive, à moins d'être assidue et passionnée (1 cas sur combien ?).

Et je me féliciterais de pouvoir ôter au plus vite cette femme en question des circonstances qui justifient ça.

Les formations ASP n'étant pas ouvertes au grand public, il faut trouver les bons instructeurs dans les bons clubs etc...

@ tout le monde :
Parfois dans un moment de déprime, je sais pas vous mais moi j'ai conscience que nos calculs et nos compromis parfois un peu alambiqués pour justifier le spray au poivre, feraient largement marrer un Texan membre de la NRA aux yeux duquel on passerait pour des guignols qui se compliquent la vie.
Lui rigolerait et nous dirait dans un accent à couper au couteau :

"Why blabbering so long about carrying just a can of pepper spray ??? My 21 years old daughter has her own 32 acp, last time she has made a bad guy run away as he tried to bully her, (our Sherif then said he had no problem with that), my wife has a preference for the 9 mm short glock and myself, I never get out without my Glock 17. But at home our AR 15 is by far the most suitable for home defense."

C'est une chance d'avoir un forum aussi sérieux et spécialisé que celui ci, parce que dans la plupart des autres cas, on a des avalanches d'âneries couvrant tout le spectre allant de "se défendre c'est mal" à "la télescopique c'est de la balle, et avec une lacrymo tu risques rien" en passant par "le meilleur art martial c'est ..." quand ce n'est pas tout simplement Kévin, 13 ans, qui la ramène...

« Modifié: 07 mars 2017 à 16:39:03 par Le-Jerome »
un héros, c'est un abruti qui a eu de la chance

07 mars 2017 à 16:56:44
Réponse #54

Merlin-Max


Remarque, un Kevin, 13 ans, ça doit pouvoir stopper un agresseur si on le lance bien.  :lol:

Je suis beaucoup ce fil et n'interviens pas, le plus important a été dit et bien dit. Bon courage dans tes épreuves Premtalika.  :calin:
L'âme sûre ruse mal. ;)

07 mars 2017 à 18:11:05
Réponse #55

Le-Jerome


Remarque, un Kevin, 13 ans, ça doit pouvoir stopper un agresseur si on le lance bien.  :lol:


  :lol: :lol:
un héros, c'est un abruti qui a eu de la chance

07 mars 2017 à 20:30:22
Réponse #56

Vanadium


Premtalika s'en est bien sortie, c'est heureux. Mais tout ça rappelle un terrible drame :'(

http://www.20minutes.fr/societe/637843-20101213-societe-pontoise-proces-meurtrier-presume-anne-lorraine-schmitt


Mes plus sincères condoléances pour ton papa, Premtalika. Qu'il repose en paix.
« Modifié: 07 mars 2017 à 23:07:07 par Vanadium »

12 mars 2017 à 09:53:55
Réponse #57

Tong


[Nettoyage]

@Premtalika, mes condoléances pour ton père.
Tu reviendras lire peut-être.
Je voulais te faire part de mes commentaires.

Tu es tombée sur un homme seul, mais il y a des groupes bien allumés parfois. Je trouve que c'est l'évitement qui est à privilégier largement. Les trains des derniers métros sont plus et mieux fréquentés que ceux de milieu de soirée, donc un peu plus sûrs. Mais il vaut encore mieux essayer de rester dormir, se faire accompagner. (sachant que les dérives humaines ne viennent pas de quelques rares monstres esseulés, mais parfois d'"amis", enfin, quand quelqu’un a du pouvoir sur toi et n'en est pas responsable, comme une fille qui te largue au milieu de nul part car d'un coup elle a un mec en vue).
Le taxi, je sais pas, mon expérience : un qui voulait du sexe lourdement, un autre s'endormant au volant et finir à pied pour aller accoucher ! Je n'ai jamais eu de problème en train, les bandes flippantes, je les ai croisées en journée, et elles semblaient chercher une connerie facile à faire.

Je suis persuadée que le nez dans le jeu, ta surprise lorsque tu t'es rendu compte du gars devant toi lui a donné : d'abord une impression de soumission de ta part :
 - tête baissée...vers un jeu, mais ça ça devient secondaire pour lui, lui se sent juste plus téméraire car tu as la tête baissée
 - puis ta surprise lui a fait croire que tu avais peur donc qu'il était vraiment en position de supériorité. Il y a bien des minables qui ne montrent rien de leur minablerie du moment qu'ils savent avoir à faire à plus solide qu'eux. Et avoir le regard libre et la tête haute changent toute la donne de départ : tous les plus faibles que toi sont déjà hors-jeu, et ça fait beaucoup.

J'ai déjà vu une copine ne pas recadrer un pourri en stop qui nous proposait d'aller faire une pause "détente" dans un coin ("vous êtes jolies"), et il m'a fallu dix fois plus d'énergie (de détermination verbale) pour reprendre le contrôle de la situation, (et cette fille c'était déjà faite embarquée en foret en stop !) Depuis, quand quelqu’un, dit qu'il n'y a pas de problème à faire du stop (ou autre) c'est soit qu’elle est passé entre les mailles, soit qu'elle dit que ça se passe bien car se faire violer est tellement normal (ou tellement lié à sa vision minable d'elle seule dont elle a si honte qu’elle n'en parlera jamais à personne) que ça ne rentre pas en compte dans son jugement de al situation.
je suis persuadée que la confiance en soi est plus utile à éviter les problèmes que la force de combat pour les résoudre une fois là.  (n'ayant jamais eu l'utilité de la seconde alors que la première me sert tous les jours....mais quand-même, une de ces bandes dans le train m'a poussée à vouloir prendre quelques cours et ton histoire aussi)

T'es une fille combative, mais continue aussi d'éviter. je crois que quand on est combative, ça se voit et on perçoit le monde à travers un filtre : on croit que les gens sont plus normaux que ce qu'ils sont : en fait beaucoup cachent leur jeu et font seulement semblant d’être normaux : on s'en rend compte un jour de faiblesse.
Bon courage pour tout.

ps : il y a un correcteur de gros mots ! trop marrant
« Modifié: 13 mars 2017 à 07:47:05 par guillaume »

12 mars 2017 à 13:08:08
Réponse #58

dkjm


Condoléances pour ton papa  :calin: :calin:
Il y avait un sujet sur les transports en commun et notamment les RER et metro Parisiens quelque part sur le Forum mais je ne sais plus où exactement, peut-être que ça vaudrait le coup d'y jeter un coup d'oeil.

Pour ma part, j'ai pu constater plusieurs choses dans le RER B Parisien :
1) les gens s'endorment souvent .... l'opportunité fait le larron.
2) quelqu'un ou un groupe de personnes qui s’assoie sur un banquette en face de quelqu'un alors que le metro/RER est vide => danger, ils ont une idée derrière la tête.
3) Les voleurs agiront le plus souvent au moment où le train est sur le point de repartir d'une station, ils diminuent la prise de risque de cette manière, ils peuvent avoir des complices sur les quais.
4) Les agresseurs au contraire auront tendance à préferer le moment où le train demarre pour avoir plus de temps et éviter la fuite de leurs proie.
5) Ils agissent tous de préférence dans le wagon éloignés du conducteur qui peut entrer en communication très rapidement avec les services de sécurité de la RATP/POLICE/GENDARMERIE.

Concernant l'usage des égalisateurs, selon moi,
- Comme l'a dit TONG, rien ne vaut l'évitement et la confiance en soi, voir les études sur le comportement et le choix de victime des agresseurs, encore une fois, l'occasion fait le larron.
- Spray au poivre ou lacry, certes catégorisé mais je connais peu de membre des forces de l'ordre qui ennuierons une personne de sexe feminin en possession de ces articles (hormis circonstances particulières comme les manifestations)
- Compliqué de manipuler à la fois un spray et de sortir un autre égalisateur quand on est sous adrenaline, sous stress et pas entraîné...
- JAMAIS utiliser spray Lacry puis shoker ou autre appareil electrique ... la personne en face prendrait feu ...
- Telesco, c'est bien mais le pouvoir stoppant est pas si important que ça à moins de savoir où frapper et comment le faire (sans compter que pour l'ouvrir correctement sous stress il faut s'être un petit peu entrainé)

Mes 2 cts
« Modifié: 12 mars 2017 à 13:13:23 par dkjm »

12 mars 2017 à 22:11:49
Réponse #59

Pierrot


Citer
- JAMAIS utiliser spray Lacry puis shoker ou autre appareil electrique ... la personne en face prendrait feu ...

Excellent, à partir d'aujourd'hui si on m'agresse, je passe en mode dragon.  :up:


13 mars 2017 à 12:39:24
Réponse #61

dkjm


Excellent, à partir d'aujourd'hui si on m'agresse, je passe en mode dragon.  :up:

Un petit exemple ?

http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/01/06/un-homme-brule-par-un-tir-de-taser-dans-un-nuage-de-gaz-lacrymogenes_1813397_3224.html
 
Bon, okey en l’occurrence, c'est celui qui se sert du spray qui prend feu, mais c'est assez significatif.
8) ;)

13 mars 2017 à 17:26:38
Réponse #62

Lorka-85


Un petit exemple ?

http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/01/06/un-homme-brule-par-un-tir-de-taser-dans-un-nuage-de-gaz-lacrymogenes_1813397_3224.html
 
Bon, okey en l’occurrence, c'est celui qui se sert du spray qui prend feu, mais c'est assez significatif.
8) ;)

merci de cet info, j'ai tjs pensé que c'était non inflamable ces spray justement !

14 mars 2017 à 09:42:43
Réponse #63

Tong


Merci Alias pour le lien du livre, je commence sa lecture et il me parle, c'est évident que le fait d'être une femme change quelques données et elle l'évoque justement.
J’apprécie particulièrement qu'elle dise que cette lecture ne diminuera pas la confiance en soi. Elle argumente bien, ça m'a donné envie de lire la suite.
Et merci dkjm pour les infos sur le rer.

14 mars 2017 à 22:56:06
Réponse #64

Sylvoster


Je n'ai pas eu le temps de lire toute les réponse mais en tant que tout jeune euh récent responsable de l'ACDS Rhône-Alpes je vais revenir sur le sujet des stages ACDS.

Donc par rapport au stage du 2 avril à Saint Jean de Bournay, c'est un stage un peu exceptionnel et ce n'est effectivement pas vraiment Grenoble, je dirais que c'est environs à 45min :).

En temps normal les stages de l'ACDS Rhône-Alpes sont organisés sur Lyon directement à raison de 3 stages par an.

L'ACDS dans sa globalité organisent des stages dans diverses régions on peut en être tenu informé sur ce forum, sur le forum Kwoon.org, sur les différents facebook des différents ACDS régionaux, ou en envoyant un mail (http://acds-france.fr/contact-7.html) en demandant à être rajouter dans la mailing list.

Pour ce qui est du module le plus adapté. Le module Femmes serait peut être effectivement le mieux adapté à toi (Premtalika), mais celui-ci n'est donné, à ma connaissance, qu'à Paris et pas très souvent chaque année. Le FAB est intéressant même si on ne se défend pas contre arme car il montre le travail aux armes improvisées (journal plié, stylo, lampe, etc) ce qui est toujours intéressant pour les femmes car étant la plupart du temps plus faible que leur agresseur l'usage d'une arme improvisée sera fortement conseillé.
Sinon il reste le module TAIMN qui se spécialise sur les réponses mains nues. A savoir que ce module à été repensé et qu'il est maintenant plus axé sur un travail de réponse "animal" et moins sur les techniques que ne l'était l'ancien.

Pour revenir sur les SAP Perroti, il me semble qu'il avait arrêter de les fabriqué, mais qu'il vient de recommencer. Je peux confirmer avec lui et lui demander de les apporter au stage du 2 avril si il y a des intéressés.

Voilà je crois que j'ai fait le tour.

A bientôt.
Sylvain.

07 avril 2017 à 19:07:37
Réponse #65

aliɔs



Un fait divers qui présente quelques similitudes avec le témoignage de premtalika.
Similitude partielle car la femme concernée n'avait pas anticipé une possible agression.
A vue de nez, parmi les imprudences : boire un peu trop, rentrer seule au petit matin par le tram, faire confiance à un inconnu, ne pas avoir d'"égaliseur" sous la main.


http://www.sudouest.fr/2017/04/07/condamne-pour-avoir-agresse-une-etudiante-3345032-2780.php

En décembre, un individu de 19 ans avait tenté d’abuser d’une jeune femme et lui avait volé son sac. Il a écopé de 18 mois.

C’était un soir de fête entre étudiantes qui avaient décidé de faire une virée en boîte de nuit aux Bassins à flot à Bordeaux. Avant d’arriver en discothèque ce 16 décembre 2016, elles ont mangé ensemble, bu quelques verres de vin rouge, une ou deux coupes de champagne et du gin.

Vers 4 heures du matin, l’une d’elles décide de rentrer à son domicile en tramway. Elle se rend à l’arrêt le plus proche pour emprunter la ligne B en direction de Pessac. Une fois à bord, la jeune femme de 22 ans est abordée par un passager venu s’asseoir à côté d’elle. Le jeune homme engage la conversation et signale que le tramway est à Bègles. L’étudiante, fatiguée, se rend compte qu’elle est bien trop loin de son domicile. Elle panique et décide de descendre à l’arrêt suivant.

Son interlocuteur propose alors gentiment de l’accompagner mais, une fois à l’extérieur, il tente de l’agresser sexuellement. Il parvient à mettre une main sous sa jupe puis la serre ensuite au niveau du cou. La jeune fille, choquée, perd connaissance quelques instants avant de se réveiller. Son sac à main a disparu, emporté par l’agresseur.
Il nie l’agression

Les policiers de la Sûreté urbaine, chargés de l’enquête, réalisent alors un travail de fourmi. Exploitant les images de vidéosurveillance du tramway mais aussi des commerces dans lesquels l’agresseur a utilisé la carte bancaire volée à la victime. Interpellé cette semaine, B D, 19 ans, a été placé en garde à vue. Il a expliqué qu’un ami lui avait prêté la carte pour acheter des cigarettes et a nié l’agression. Le jeune homme a pourtant été formellement reconnu par la victime.

Présenté devant le tribunal correctionnel, hier, dans le cadre d’une procédure de comparution immédiate, il a été condamné à 18 mois de prison ferme et a été écroué.

07 avril 2017 à 21:39:18
Réponse #66

Oim


Better safe than sorry ou Prudence est mère de sureté...
" The trouble with the world is that the stupid are cocksure and the intelligent are full of doubt. "  GrandMaster B.R.
"tous les survivalistes ne sont pas paranoiaques, mais b*rdel j'ai l'impression que tous les paranoiaques deviennent survivalistes..." Le taulier

08 avril 2017 à 11:38:14
Réponse #67

Le-Jerome


Fille ... 19 ans ... pétée comme un coin ... 4 heures du matin ... seule ... sac à main ... tramway...bien trop loin de chez elle...inconnu
 :really:

:bang:  Mon Dieu...  :bang:

Alors (Respiration profonde je compte 1,2,3, 4 secondes, bloquer 1-2, expirer 1,2,3,4...)
Ok...

--- > Gamine imprudente (comme beaucoup) qui a eu de la chance, BEAUCOUP de chance.
(vivante, en bonne santé, pas violée)

Bêtise de jeunesse certes vous me direz, mais là je répond : une fille de 19 ans, certes inexpérimentée, n'est pas non plus une fillette de 11 ans.

Le genre de configuration (heure, solitude, ivresse, femme etc) à éviter comme la peste : 99 fois sur 100 il ne se passe "rien" (ou "seulement" une belle frayeur à l'occasion d'une mauvaise rencontre avec un bon dénouement), et on entend parler de la mauvaise rencontre qu'à la 100eme fois, dans les faits divers (et aussi à la rubrique nécrologique, c'est selon).
Je crois qu'il faut raisonner nettement en amont de ça, c'est le principe même de l'évitement en sécu perso qui consiste aussi à adapter ses choix de vie (lieux, horaires et personnes fréquentées, bonnes/mauvaises habitudes), et également comportementaux au quotidien, pour intégrer le risque humain comme une composante réelle et concrète.
Encore faut il vivre dans le monde réel, sans les œillères de l'angélisme et du "ça n'arrive qu'aux autres".

Mais peu de gens, encore plus parmi cette catégorie sont prêts à accepter de faire ces choix, vécus comme une atteinte à leur liberté et une contrainte.
Le déni de réalité et l'attentisme déresponsabilisant ("l’État et la société sont là pour me protéger à 100%", "je n'ai rien à faire moi même", "il n'a qu'à y avoir plus de cameras, plus de police") caractérisent d'expérience cette attitude : bien que la force publique et la justice soient indispensables (et quelquefois insuffisantes, surement très perfectibles [modération]), il est impensable de dédouaner l'individu libre de ses propres responsabilités.
"Liberté de" et "responsabilité de soi" ne vont pas l'un sans l'autre.

La sécu perso, ça s'éduque, ça se travaille aussi, et c'est d'abord le rôle des parents.
Encore faut il que les parents :
1 soient là pour ça
2 soient capables et volontaires pour expliquer et éduquer dans ce sens, donc soient formés eux même et conscients
3 aient une gamine capable de comprendre, évidemment  :glare: ... (no comment)

Le tramway seule bourrée à 4 heures du matin, ça s'évite : on ne rentre pas à 4 heures du matin, on dort chez la copine et on rentre le lendemain matin, on appelle un taxi, on s'organise avec des amis pour se faire raccompagner en voiture (conducteur non bourré ça va sans dire), ou par ses parents ou que sais je.
Tout ceci passe avant l'égaliseur, faute de quoi on tombe dans l'imprudence insouciante facilitée par le port de l'égaliseur (spray poivre, lacrymo etc) "porte bonheur"

De toute façon ne nous leurrons pas : il y aura encore et toujours des victimes, on se change soi même à la rigueur, pas le monde.
« Modifié: 10 avril 2017 à 08:29:30 par guillaume »
un héros, c'est un abruti qui a eu de la chance

09 avril 2017 à 09:16:38
Réponse #68

Dock


J'ai pas forcément réussi à tout lire de tout le monde, mais je pense avoir réussi à saisir toute la substance du bazar !

D'abords, bien jouée ! On aura beau refaire la guerre et s'accrocher aux détails, une victoire est une victoire, et c'est la tienne !  :yeah:

(Attention, tout ce qui suis est AMHA) A mon tour de m'accrocher aux détails

Lire, relire, retourner et contourner dans tout les sens le 122-5 du code pénal car en effet, la loi et la justice, sont humaines (non pas divine) il y aura toujours des failles, dans un sens comme dans l'autre. Je m’explique :

     - Résumé à ta charge - Une personne s'installe devant une autre dans le train pour X raison, il te trouve attrayante et souhaitais te faire du charme, ou ne supporte pas la solitude, ce n'est pas ce qui c'est passé, mais pour un "bon" avocat, ça peut le devenir, tu le spray sauvagement, il est traumatisé avec la larme à l’œil en plus d'être devenu rouge, il porte plainte. Tu l'as dans l'os. Agression avec arme. (Et bien-sur il ne t'auras jamais insulté, retenu, agrippé la veste etc ...)

     - Résumé à ta décharge - Une personne s'installe devant toi, son comportement est agressif, ses paroles son agressives, tu bouges, il t'attrape une de tes affaires, tu es une "faible femme" (ne criez pas, je m’explique dans la suite) alors tu spray, tu sors du train ... ET TU VAS VOIR LES FORCES DE L'ORDRE pour porter plainte, et pour un avocat, c'est de la brioche fraîche !!

Alors pourquoi passer pour une victime quand on refuse d'en être une ??

Comme je le disais plus haut, la justice est humaine, pleine de lacunes, les moyens que l'on met dans un avocat peut tout changer entre l'innocence et la culpabilité aux yeux de la loi bien qu'aux yeux de notre moral, l'innocence ne PEUT pas être mise en doute à mois qu'il y est mensonges. Mais au delà d'avoir un bon avocat, il ne faut pas oublier l'effet "victime de bonne conscience", dans notre société, le premier à être victime aura souvent l'avantage (regardez les médias).

Donc, si ton agresseur déchu porte plainte AVANT TOI en racontant sa version édulcoré aux Forces de l'Ordre, il aura l'avantage de passer pour une victime plus que toi. (C'est mesquin n'est ce pas ? Mais bizarrement il suffit de regarder dans les médias ...)

Et inversement, si tu portes plainte AVANT LUI, en jouant "la faible femme" (te faire rentrer dans la case "faible femme" te permet de légitimer l'usage de l'arme -spray- car sinon, t'es cuite).

Vous pouvez voir ici les limites de l'article 122-5 du CP et de la Justice de manière générale et de leur inadaptation à la société actuelle

Regardez, je vais faire une caricature :

Au hasard ...

Théo est interpellé, il ne se laisse pas faire et frappe les Policiers, les Policiers usent de "la force strictement nécessaire" (intensité qui dépend de la violence de l'interpellé donc) dans le but de le maîtriser.

Imaginez maintenant que le Policier ai porté plainte avant que Théo n'embauche Me Dupond-Moretti ?? Les médias n'auraient peut être pas eu le temps de juger cette affaire avant la justice, il n'y aurait peut être pas eu d’émeutes, ni de détournement de fonds par menace de "bonne pensée unique" ?

Quand il vous arrive quelque chose, portez plainte, ou pour des évènements mineurs au moins faîtes une main courante ... Même (Surtout) si vous faîtes partie des Forces de l'Ordre, ne cédez pas aux pressions mettant en cause votre honneur, en n'agissant pas au pénal, nous n'entrons pas dans les statistiques, il n'y a pas d'agression ... Et si l'autre porte plainte, vous mangerez très cher et deviendrez un exemple sacrifié au nom de la "bonne pensée" ... même si vous n'y aviez pas attenté ...

Désolé c'est un peu long, et j'espère lisible.

Bon courage.  ;)

PS : Si un modo pense que le sujet est trop brûlant, modérez please, je ne souhaite pas lancer de polémique bête.  ;D

09 avril 2017 à 22:11:59
Réponse #69

Le-Jerome



ou pour des évènements mineurs au moins faîtes une main courante ...


Une main courante est une bonne chose en cas d'altercation ou de menace "légère", ou si on peut supposer qu'il existe un risque de menace.

- sms ou mail d'abruti plus beauf que dangereux à priori et te menaçant de te "casser la figure"
- menace verbale à l'arrache même sans témoin
- Comportement bizarre et peut être hostile (individu qui rôde, - repère ? - traine, possible trafic de drogue etc)...

Exemple vécu : j'ai personnellement été témoin d'un possible petit trafic de drogue (cannabis) sur un parking dans mon lotissement (quartier moyen de la ville, ni très mauvais ni très sympa le jour, mais très moyen la nuit...), en face de ma fenêtre (petit pavillon), j'avais pris l'habitude pendant plusieurs mois de relever les plaques, types des véhicules, horaires et signalement des individus pour les communiquer à la police municipale, ce qui les intéressait beaucoup.
Une fois un policier de la BAC avec une radio était posté sur le parking...

Communiqué pas mal avec les responsables de l'entretien d'un immeuble juste en face, conseillé de prévenir la police si ils voyaient quelque chose, d'être attentif à certaines choses, communiqué pareillement avec 1 ou 2 voisins proches etc...

Je ne sais pas si c'est lié, mais un beau jours ces activités illicites on brutalement cessées...

Jusqu'à un certain point (évidemment) l'une des principales causes de l'insécurité est le je m'en foutisme, l'individualisme, la passivité et la soumission des gens, la peur de se mêler des affaires des autres aussi.
La peur n'empêche pas le danger, n'arrête pas les hostiles.

En plus de cela, être actif pour sa propre sécurité/tranquillité et celle de son lieu de vie donne l'impression d'arriver à agir sur les choses.

Plutôt que râler, je préfère agir...

Outre son côté "dissuasif" dans certains cas, une main courante peut forger l'opinion des enquêteurs en cas d'agression ultérieure, et si besoin à postériori aide pour plaider la justification du port/transport d'un spray, ou d'un égaliseur "raisonnable" (Spray, Guardian angel, Piexon JPX par exemple), si le cas échéant cela était nécessaire (de l'avis de PP, discuté en stage).

mes 2 cents



« Modifié: 09 avril 2017 à 22:33:02 par Le-Jerome »
un héros, c'est un abruti qui a eu de la chance

11 avril 2017 à 11:49:07
Réponse #70

Le-Jerome


@Tong



Tu es tombée sur un homme seul, mais il y a des groupes bien allumés parfois. Je trouve que c'est l'évitement qui est à privilégier largement.
Le taxi, je sais pas, mon expérience : un qui voulait du sexe lourdement, un autre s'endormant au volant et finir à pied pour aller accoucher ! Je n'ai jamais eu de problème en train, les bandes flippantes, je les ai croisées en journée, et elles semblaient chercher une connerie facile à faire.

Je suis persuadée que le nez dans le jeu, ta surprise lorsque tu t'es rendu compte du gars devant toi lui a donné : d'abord une impression de soumission de ta part :
 - tête baissée...vers un jeu, mais ça ça devient secondaire pour lui, lui se sent juste plus téméraire car tu as la tête baissée
 - puis ta surprise lui a fait croire que tu avais peur donc qu'il était vraiment en position de supériorité. Il y a bien des minables qui ne montrent rien de leur minablerie du moment qu'ils savent avoir à faire à plus solide qu'eux. Et avoir le regard libre et la tête haute changent toute la donne de départ : tous les plus faibles que toi sont déjà hors-jeu, et ça fait beaucoup.

J'ai déjà vu une copine ne pas recadrer un pourri en stop qui nous proposait d'aller faire une pause "détente" dans un coin ("vous êtes jolies"), et il m'a fallu dix fois plus d'énergie (de détermination verbale) pour reprendre le contrôle de la situation, (et cette fille c'était déjà faite embarquée en foret en stop !) Depuis, quand quelqu’un, dit qu'il n'y a pas de problème à faire du stop (ou autre) c'est soit qu’elle est passé entre les mailles

je suis persuadée que la confiance en soi est plus utile à éviter les problèmes que la force de combat pour les résoudre une fois là.  (n'ayant jamais eu l'utilité de la seconde alors que la première me sert tous les jours....mais quand-même, une de ces bandes dans le train m'a poussée à vouloir prendre quelques cours et ton histoire aussi)

T'es une fille combative, mais continue aussi d'éviter. je crois que quand on est combative, ça se voit et on perçoit le monde à travers un filtre : on croit que les gens sont plus normaux que ce qu'ils sont : en fait beaucoup cachent leur jeu et font seulement semblant d’être normaux : on s'en rend compte un jour de faiblesse.



L'évitement relève de l'anticipation, donc de la sécu perso, et prouve qu'il est bien géré par le fait que justement, il ne nous est rien arrivé, ou presque.

La défense personnelle c'est justement quand l'anticipation n'a pas permis de faire autrement, ou n'a pas suffit, ça vient après : concrètement par manque de chance, parce que ce jour là à cette heure précise, c'est toi qui est tombé sur la mauvaise personne déterminée à nuire, ou parce que par contrainte d'organisation tu devais aller chercher quelqu'un à la gare à 23h30, ce qui diminue ta marge d'évitement (il ne reste plus qu'à se positionner, à être attentif dans le hall ou sur le quai, dans l'exemple présent...), concrètement tu ne peux pas prévoir à quelle heure l'épicerie où tu fais tes courses va être braquée, par exemple.

Par contre tu peux parfois éviter les heures proches de la fermeture, quand il y a le plus d'argent dans la caisse...mais ce n'est pas une science exacte : l'imbécilité immature des """"petits"""" délinquants, la drogue aussi, les rendant imprévisibles (et désinhibés, donc capables du pire pour certains).

Si tu travaille dans une grande métropole française ou Européenne, difficile d'éviter les heures de pointe en cas de risque d'attentat.

Bon tout ceci pour dire que l'évitement n'est pas optimal dans tous les cas, et qu'il n'est qu'une partie de la réponse.

La défense personnelle donc le "combat" permet aussi de développer une certaine confiance en soi, et d'envoyer des signaux non verbaux qui t'éviteront dans un certains nombre de cas d'être choisi comme de la nourriture. De même qu'une vigilance situationnelle est indispensable, c'est à dire rester conscient de son environnement, à 360°, et pour cela il y a des principes qui peuvent, moyennant un travail sur soi sérieux, devenir des automatismes ne nécessitant pas ou peu d'effort : vision périphérique, utilisation de l'ouïe, des reflets dans les vitrines, regard latéral pour regarder derrière soi repérage des issues de secours etc...)

Pour la fille qui n'a pas su recadrer le type, en s'étant déjà faite embarquer en stop, l'explication est complexe et relève sûrement de multiples facteurs, complexes comme peut l'être l'âme humaine...
Des facteurs éducatifs d'abord, puis comportementaux, psychologiques (y compris, et surtout, inconscients, dont la révélation en surprendrait plus d'un...), socio-culturels etc etc...

Une préparation sérieuse à la sécu perso ne peut pas faire l'économie de l'aspect défense personnelle, dés lors que la personne est à peu près valide et capable (hors âge un peu extrême, handicap lourd etc), et c'est une chose qu'en France beaucoup ne semblent pas avoir compris :

"Fuir, se cacher" lira tu sur les affiches de prévention d'attentat.

Aux états unis c'est "Fuir, se cacher, se battre", je te laisse réfléchir à ce que la différence traduit de l'état d'esprit institutionnalisé sous-jacent...

Éviter c'est le mieux, fuir aussi, mais se "battre" peut être une nécessité (je préfère mettre des guillemets à "combat", parce que la self c'est plutôt du non-combat : on "échange" pas des coups, ce n'est pas un duel, ou un rituel, on fracasse l'agresseur avant de prendre le premier coup de couteau et on se barre).

La self défense n'est PAS à proprement parler l'art de la bagarre, même si techniquement elle peut en emprunter certains principes, et peu de gens l'on compris, même dans les clubs de self/full contact/arts martiaux...

Protection perso et défense perso sont intriqués et indissociables, chacun des 2 aspects s'enrichit de l'autre :

- la sécu perso (anticipation, détection, décision, évitement - dans cet ordre là le principe d'une boucle décisionnelle) optimise les chances de dominer une confrontation physique (par exemple parce que tu aura vu le danger, saisi ton spray préventivement - et que d'ailleurs tu l'aura sur toi - repéré un angle de fuite, un objet servant d'arme par destination...).

- la pratique de la défense perso (= du "combat", engagement physique violent) développe un langage non verbal, une "assurance", qui permet de ne pas ressembler à une victime, de même qu'elle fait prendre conscience du risque (physique, psychologique ou judiciaire, ou les 3) lié à une confrontation et encourage de ce fait l'évitement, fait privilégier la fuite...

Perso, plus je progresse en défense perso, plus j'ai tendance à éviter le "combat", ne serait ce que pour éviter les emmerdes, c'est une question de choix de vie, par contre, si j'y suis obligé selon mes propres critères, je n'hésiterais pas une seconde.

Jérôme









« Modifié: 11 avril 2017 à 12:17:23 par Le-Jerome »
un héros, c'est un abruti qui a eu de la chance

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité