Nos Partenaires

Auteur Sujet: prendre une douche  (Lu 1476 fois)

27 janvier 2017 à 22:45:41
Lu 1476 fois

contemplatif


je recherche une solution pour prendre une douche ou se laver  à partir d'un réchaud à bois ou a gaz , un matériel portable qui permettrait une autonomie de quelque jours lors d'une randonnée en forêt par exemple , sans recours à l'électricité.

A part les douches solaires qui sont connu de tous , j'ai trouvé ces produits et je suis preneur d'autres solutions

Bouilloire , Popote avec Réchaud à gaz ou à bois


Un conteneur ( style popote ou bouilloire) en métal inoxydable  au dessus d'un réchaud à gaz ou a bois couplé avec une douchette à eau ca peut être le début du bonheur .

Le problème est la taille du pot qui n'est facilement transportable puisqu'il doit être de contenance importante pour fournir une quantité suffisante d'eau pour se laver ( plus de 5 litres) , de plus la douchette fonctionnant en 12 v doit être alimenter.

Certaines bouilloires  sont pliables pour être transporté


Des solutions principalement pour réchaud à gaz existe avec la douchette incorporé

Echangeur de chaleur


Dans notre cas  l'échangeur de chaleur est un dispositif permettant de transférer indirectement la chaleur du réchaud vers toute sort de conteneur ( acier inoxydable , poche d'eau, seaux en plastique) .



la bobine de métal est placée dans le feu de camp et le cuivre absorbent la chaleur du feu et la transfert à l’eau à l’intérieur du tube afin de la chauffer pour la douche.

Une pompe de 12 V peut-être utilisé pour pomper l'eau le long d'un tuyau plastique de douche vers la tête de la douche.


il y d'autres modèles mais leur taille ne se prête pas au bivouac .
« Modifié: 27 janvier 2017 à 23:24:05 par contemplatif »

27 janvier 2017 à 23:02:47
Réponse #1

bloodyfrog


Euh... et la douche froide? C'est une solution que tu envisages? Ou pas? ;D

Parce que moi aussi mon bonheur ça peut être une douche chaude, mais là, ton usine, ça fait tout de suite moins "vie sauvage et survie"...

Manu.

27 janvier 2017 à 23:14:58
Réponse #2

contemplatif


j'espère rester une semaine dans le Morvan , donc je recherche des produits qui me donne cette autonomie

des produits de plus en plus portable apparaissent , c'est pour ca que j'en parle

Ps : peut tu me dire comment insérer une image , quel lien mettre dans le tag : ""


salutation
« Modifié: 27 janvier 2017 à 23:35:36 par contemplatif »

27 janvier 2017 à 23:28:36
Réponse #3

Hurgoz


Yo,

j'espère rester une semaine dans le Morvan , donc je recherche des produits qui me donne cette autonomie

Alors typiquement, ce qui va alonger ton autonomie ce n'est pas forcément de trouver du matos à emporter pour prendre une douche chaude, mais plutôt comment t'en passer?

Je me souviens d'une semaine en montagne (1800m), ben je me lavais dans un torrent à 6°.....c'est sûr que ça ne donne pas trop envie de s'y prélasser...mais on parle justement d'une courte durée.

Le père d'un ami qui vie en alpage toute l'année, utilise toute l'année le bac devant le chalet, y compris quand l'eau est tellement froide qu'elle gèle au contact de la peau....et pourtant il pourrait y monter du matos puisqu'il y est H24.... ;)

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

28 janvier 2017 à 00:44:40
Réponse #4

Galileo


utlise la methode de Cody Lundin , un pot de 1l que tu fait bouille sur ton feu, tu y plonge une serviette qui par capillarite va absorber l eau . Tu la ressort doucement car elle est tres chaude et tu te lave vite avec (la serviette se refroidit assez vite), commence par la tete, les bras, les jambes, torse, dos et du termine par le reste.
 ca economise l eau, pas besoin de savon et tu seche tres vite.

28 janvier 2017 à 08:08:10
Réponse #5

Outdoorsman


Utilises un brumisateur (type contenant pour produit à vitre). Cela économise beaucoup d'eau et tu peux te laver entièrement avec moins d'un litre. Il suffit de le remplir avec de l'eau tiède.
Sinon, comme l'indique Galileo, une toilette de chat avec un carré de tissu fonctionne bien.
Surtout pour une semaine, cela peut suffire en privilégiant les pieds, parties intimes, aisselles et mains.
Les lingettes pour bébé sont efficaces sur une courte durée.
"On a beau donner à manger au loup, toujours il regarde du coté de la forêt. " Ivan Tourgueniev
"Là où il y a une volonté, il y a un chemin" Edward Whimper
"Dégaine toi du rêve anxieux des bien-assis" Léo Ferré

28 janvier 2017 à 09:01:59
Réponse #6

Merlin-Max


utlise la methode de Cody Lundin , un pot de 1l que tu fait bouille sur ton feu, tu y plonge une serviette qui par capillarite va absorber l eau . Tu la ressort doucement car elle est tres chaude et tu te lave vite avec (la serviette se refroidit assez vite), commence par la tete, les bras, les jambes, torse, dos et du termine par le reste.
 ca economise l eau, pas besoin de savon et tu seche tres vite.
C'est exactement ce à quoi j'ai pensé en lisant le titre. ;)
L'âme sûre ruse mal. ;)

28 janvier 2017 à 10:34:06
Réponse #7

Pierrot


Une semaine dehors ? Tu peux même ne pas te laver. Aucun problème.   8)

28 janvier 2017 à 10:41:46
Réponse #8

Hurgoz


Une semaine dehors ? Tu peux même ne pas te laver. Aucun problème.   8)

....normalement, les écureuils ne devraient pas te jeter de pierres!  ;#
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

28 janvier 2017 à 14:34:14
Réponse #9

Claude Ponthieu


Qu’entendez-vous par prendre une douche ?  ;D
Nous avons eu une culture riche en expérience et pauvre en information.
Aujourd’hui, nous sommes riches en information, mais au seuil de pauvreté de l’expérience réelle.

28 janvier 2017 à 15:24:18
Réponse #10

promeneur-solitaire


j'espère rester une semaine dans le Morvan , donc je recherche des produits qui me donne cette autonomie

des produits de plus en plus portable apparaissent , c'est pour ca que j'en parle
...

Tant qu'on n'aura pas réussi à compacter et à alléger l'eau, je ne vois pas trop de solution. si tu tiens à prendre des douches et si tu ne veux pas te restreindre comme te laver dans un torrent ou avec une casserole...

28 janvier 2017 à 18:27:25
Réponse #11

Troll


Hello,

Déjà, pourquoi se laver, franchement quelle idée ;#

Plus sérieusement, si le froid du ruisseau est le problème, ce que je peux tout à fait concevoir, il est aussi très possible de s'y conditionner. Ainsi, la méthode Wim Hof pourra largement aider à surmonter cet [éventuel] obstacle.

Personnellement, je la pratique depuis un moment. Non seulement elle aide à mieux supporter le froid ambiant (air) mais permet de supporter des eaux toujours plus froides, dans une certaine mesure bien entendu. Ainsi, un bain dans de l'eau à 7 ou 8° devient tout à fait supportable.

Par contre, le réchauffement post immersion sera le point sensible à considérer ensuite.

Après, niveau "grand luxe 5 étoiles"...la casserole et la serviette à l'intérieur.

En effet, si tu dois marcher longtemps et souvent durant ta semaine, voyager au plus léger sera sans doute un point positif. (en plus, moins tu as à porter, moins tu transpires, moins tu dois te laver  ;# )

Bien cordialement,

Troll
Semper potest proficio

29 janvier 2017 à 13:55:09
Réponse #12

Draven


Merinos en 1ere couche partout, morceau de savon et serviette microfibre. Et zou te voila propre et tu sent rien ( et tes fringues non plus... ).
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

29 janvier 2017 à 17:23:45
Réponse #13

Loriot


Pour faire simple:
Une lavette, un savon, un tout petit peu d'eau...
Il suffit de laver les zones importante: les mains, le visage, sous les bras, les pieds et le cul... cela suffit amplement pour conserver une hygiène de qualité...
Rebelotte avec la lavette rincée et sans savon! Tu peux même sortir en boite ainsi...
Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt

30 janvier 2017 à 07:39:39
Réponse #14

Tompouss


Plutôt habitué aux longues sorties et souvenir d'un retour où je gardais mon pull et roulais avec les fenêtres ouvertes pour moins me sentir dans la bagnole.

Depuis c'est :
- douche à la fraîche dans la flotte, du moment qu'il fait soleil et qu'elle passe 8°c ça le fait.
- chauffage de flotte dans la popote et lavage au gant de toilette quand ça meule (en gardant le réchaud allumé sous l'abri si je suis sur le réchaud à gaz ou alcool) et si vraiment je me suis refroidit je transvase la flotte encore chaude dans ma "nalgene pipi" (préalablement vidée) et je me cale dans mon duvet avec.

Méthode testée et approuvée par ma moitié aussi (y compris la baignade par 8°c).

Le seul prérequis du coup c'est d'avoir un gros contenant pour la flotte (théorie du gros : exit le micro quart d'un demi litre) et la fameuse "nalgène pipi" (pour pas pourrir un contenant avec de l'eau non potable) mais qui se remplace par un sac souple de quelques grammes au besoin.

Donc à part savon, gant de toilette et serviette microfibre, pas de poids à trimballer en plus.
Sometimes you gotta remember : everyone wasn't raised like you...

30 janvier 2017 à 09:15:02
Réponse #15

Llunatik


Je te confirme ce qui a été dit, toilette de chat à l'eau froide dans un abreuvoir ou un cours d'eau ça se fait quand il gèle pas trop dehors. Même le shampoing à la nalgène ou dans une fontaine, testé et validé (et j'ai les cheveux longs).
Seule précaution: prévoir une savonnette solide (se rince beaucoup mieux) et en cas de shampoing, prévoit un shampoing qui se rince facilement. En plus l'eau froide tonifie et fait briller les cheveux, ça permet de positiver la douche froide  ;D

30 janvier 2017 à 09:44:37
Réponse #16

Kilbith


Alors dans l'ordre (hiver, été, pas en jungle que je ne connais pas)  :D :

Hiver:

- On se lave pas. L'être humain a survécu durant très longtemps sans savon.
- On se lave pas. Mais on se nettoie les parties intimes, les dessous de bras, la frimousse, les pieds. Parfois allongé dans sa tente en hiver dans la tempête. Les lingettes bébé font le taf.
- On se lave pas. C'est là qu'on apprécie d'avoir des sous vêtements en laine pour les odeurs et un drap sac dans le sac de couchage.

-On se lave comme un chat. Dans sa gamelle d'eau chaude, avec une serviette en microfibre on s'essuie le corps. Le genre de truc que l'on fait dans un refuge ou a coté d'un feu de bois. Le problème c'est d'avoir les pieds nus sur un truc sec et isolant, pas de vent et de sécher à la fin la serviette (donc la prendre de couleur foncé).
- On est en Scandinavie et on se fait un sauna.  :up:

Eté :

- On se lave pas. Et on a les cheveux coupés très court.
- On se lave pas et on s'expose au soleil aoilpé.
- On se lave pas et toilette des parties intimes avec des lingettes. A défaut, on a des irritations, des infections, des chlamydiae, le loup..etc et on doit s'arrêter.

- On se lave avec peu d'eau. Le brumisateur fonctionne.
- On se lave avec peu d'eau. La lingette microfibre fonctionne.
- On se lave avec peu d'eau. La vraie éponge est une panacée. Ça pèse rien, c'est compact, ça sèche quasi instantanément, ça frotte, pas besoin de contenant (on trempe, on lève sur la tête, on presse...). C'est la méthode de douche pratiquée jusqu'au début XXème.

Et puis surtout :
- On se tempe dans les rivières, ruisseau, lac, aoilpé. Pas besoin que l'eau soit très chaude il faut juste choisir l'endroit (si possible faible prodondeur, pierre plate, vasque, absence moustique...)


En été quand on transpire beaucoup ne pas se laver et/ou ne pas laver ou changer ses sous vêtements est un des plus sûr moyen de devoir s'arrêter pour causes d'irritations, infection...

On se méfie des sous vêtements en synthétique. Des trucs pas très aéré. Si on a du synthétique il faut rincer souvent, à minima aérer et exposer à l'envers aux soleil. En se souvenant que le synthétique peut rarement être lavé à 60°C.

Le coton peut paraitre mieux au début, mais l'humidité y stagne rapidement. C'est aussi plus lourd donc on prend peu de rechange. C'est plus long à sécher et plus difficile à nettoyer. En revanche on peut "pasteuriser" à 60°C facilement.





 
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

30 janvier 2017 à 10:16:24
Réponse #17

Pierrot


Citer
Seule précaution: prévoir une savonnette solide

Savonnette solide et percée d''un trou dans lequel on passera une ficelle qui permet de l'accrocher et de la garder propre.   :up:

30 janvier 2017 à 10:19:29
Réponse #18

Kilbith


Savonnette solide et percée d''un trou dans lequel on passera une ficelle qui permet de l'accrocher et de la garder propre.   :up:

Pour des randonnées standard, je préfère prendre du shampoing doux (c'est plus polyvalent, on peut aussi laver la laine) et possiblement un modèle biodégradable (ex : sea to summit).

Parce que c'est pas terrible d'avoir un cours d'eau de montagne pollué par des détergents du fait de moult rinçages/lavages en amont. 

Et puis les savonnettes humides, c'est pas facile à gérer dans un sac par rapport à une petite bouteille.

 
« Modifié: 30 janvier 2017 à 10:24:32 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

30 janvier 2017 à 10:37:22
Réponse #19

Claude Ponthieu


Bonjour,

les derniers messages sont rassurants. ;)

Un constat relativement simple, on n’a pas encore vu un seul hominidé naître avec un morceau de savon à la main.

Le marketing sait faire un bon lavage de cerveau.

Été, hiver, zone sèche ou humide :
· Sous-vêtements/T-Shirt et chaussettes en laine mérinos.
· Une petite éponge naturelle pour se laver quand il y a de l’eau — autres fonctions pour ces dames.
· Savon inutile, à remplacer par certaines plantes comme les graines du marron d’Inde (Aesculus hippocastanum)…
Nous avons eu une culture riche en expérience et pauvre en information.
Aujourd’hui, nous sommes riches en information, mais au seuil de pauvreté de l’expérience réelle.

30 janvier 2017 à 10:48:59
Réponse #20

Arnaud


Pas de savon pour moi non plus... trempête dans l'eau et vêtements en laine y compris l'été.

Deux trucs que je n'ai pas vu cité encore: le bain de boue/d'argile, façon sanglier (plutôt l'été, technique de brousse) et le shampoing sec au bicarbonate de soude quand ça caille vraiment et qu'il faut rester un minimum présentable.
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

30 janvier 2017 à 11:07:41
Réponse #21

hrk


Savonnette solide et percée d''un trou dans lequel on passera une ficelle qui permet de l'accrocher et de la garder propre.   :up:

Parce que c'est pas terrible d'avoir un cours d'eau de montagne pollué par des détergents du fait de moult rinçages/lavages en amont. 
Et puis les savonnettes humides, c'est pas facile à gérer dans un sac

Un savon de marseille rapé dans un ziploc pour prendre juste la quantité nécessaire  ;)

30 janvier 2017 à 11:35:29
Réponse #22

Pierrot


Citer
Parce que c'est pas terrible d'avoir un cours d'eau de montagne pollué par des détergents du fait de moult rinçages/lavages en amont. 

Personnellement, quand j'utilise du savon, c'est loin d'un cours d'eau. La dernière fois je suis allé piquer l'eau des vaches dans une tonne.....  :lol:

30 janvier 2017 à 12:01:37
Réponse #23

Kilbith


Re,

Se laver avec de l'eau n'est pas absolument obligatoire, sous réserve de profiter du soleil, d'aérer et de donner le temps à notre peau de retrouver l'équilibre de la flore qui est à sa surface.

Ceci dit quand on porte des vêtements modernes, quand on transpire beaucoup, c'est nécessaire si on veut éviter les désagréments.

On doit aussi se souvenir que dans pas mal de pays l'eau est plus un danger qu'un bienfait. Sans compter les macro prédateurs qui y chassent, il faut aussi avoir conscience de la micro faune parasitaire. Que ce soit à proximité de l'eau (cécité des rivières) ou dans l'eau. Il faut parfois savoir résister à plonger dans l'eau.

Un bon exemple : la bilharziose



ici (attention la vraie vie n'est pas toujours belle) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bilharziose


Et puis aussi : se laver les parties intimes avec une eau souillée, c'est aussi un bon moyen de se contaminer à vitesse+++.

Sinon en alternative au détergent rares avant le XXème :
on peut aussi se frotter avec du sable ou autre un peu comme les anciens avec les strigile. https://fr.wikipedia.org/wiki/Strigile
Et comme son nom l'indique avec la saponaire : https://fr.wikipedia.org/wiki/Saponaire_officinale

« Modifié: 30 janvier 2017 à 12:09:40 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

30 janvier 2017 à 14:04:29
Réponse #24

DEUN


Merci à Pierrot, Kilb, Claude & vous z'autres, de m'avoir rappelé :

 - qu'il fallait laisser sécher "hors emballage" au moins 6 mois un savon avant de l'emporter
 - que l'usage de l'éponge m'était venu suite à mes lectures de pré-ado,  journal de Spirou (ou Pilote) et ses encarts sur le barda du légionnaire romain : l'éponge sert à presque tout, y compris à se désaltérer...
 - que le talc servait autant à se laver les cheveux à sec, sécher les pieds, traiter les dessous de bras et l'entrejambe qu'à entretenir le caoutchouc naturel des équipement (si, si !)
 - qu'il fallait avoir toujours 2 gants de toilette, un pour les parties nobles de la bête et l'autre...
 - gants de toilette dont l'un servait systématiquement de trousse de toilette (devinez lequel) et que l'on arborait fièrement en guise de pavillons de reconnaissance sur le haut des sacs les jours de grand vent et/ou soleil
 - qu'il existait parfois encore des établissements de "douches et bains municipaux" perdus dans des endroits improbables
 - etc...

Donc, encore merci tous (et plus particulièrement aux inventeurs des lingettes !  :closedeyes:)

@plûches
DEUN
"J'adore l'hippopotame ; il est myope, il est triste, il a la peau trop longue et les dents mal plantées, il vit par couple, il sait marcher sous l'eau, il a l'air d'une grand-mère anglaise ; à quinze jours, à deux mois c'est une charmante bestiole, il dévore une prairie pour son petit déjeuner. Comme lui j'aime rêver dans les fleuves. Le découragement de l'hippopotame est une des choses les plus tristes qui soient."  (A. Vialatte)


 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité