Nos Partenaires

Auteur Sujet: Aide préparation militaire  (Lu 4089 fois)

06 novembre 2016 à 22:48:28
Réponse #50

azur


Et je n'ose même pas penser qu'un combattant puisse partir sur le moindre objectif sans avoir plusieurs approches et sorties possibles.
Ça va même plus loin dans les forces spéciales où, pour une mission donnée, un maximum de "cas non-conformes" imaginables est étudié et les réactions millimétrées pour laissée au minimum de part de hasard (ce qui n'empêche nullement d'improviser si tout foire, mais on improvise plus sainement quand on a bien réfléchit à la situation).
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

07 novembre 2016 à 05:40:00
Réponse #51

fall7stand-up8


salut

De nombreux bons conseils ont été donnés notamment sur la prévalence du mental mais pour en revenir à ta question tu ne définis pas ton cahier des charges, d'où tu pars et ou tu veux aller.

En reformulant:

Quels sont les tests (on en a déjà un peu parlé quand même)?
Quel est ton niveau AUJOURD'HUI face à ces tests?
A quel niveau plancher situes tu ton objectif?
De combien de temps (nbre et durée des séances)disposes tu pour cela?

De là tu pourras définir des objectifs prioritaires face à tes forces et tes faiblesses et ainsi optimiser ton entraînement. Faire un point au bout de 6 semaines en repassant les tests à blanc et réorienter en conséquence.

Je pense que tu seras surpris de la vitesse de tes progrès

Un premier diagnostic, 1.70m pour 65 kgs déjà tu n'es pas en surpoids  ;#
C'est très important car que ce soit pour de la course ou des tractions le poids c'est l'ennemi.
Compte tenu de ton jeune âge tu vas réagir favorablement aux séances d'entraînement et quelques mois seront suffisants pour se forger une condition de départ (réussir les tests et ne pas trop subir les premières semaines qui sont critiques).
Autre facteur, il peut s'écouler des semaines voire des mois entre ta réussite aux tests et ton incorporation.
Dernier facteur, un nageur de combat est recruté parmi les commandos marines eux même recrutés parmi les marins déjà en service.....
Si tu suis mon raisonnement et le dernier exemple  tu comprendras qu'il ne faut pas tarder. Beaucoup s'engagent à 18/20 ans.

Mode anecdote on:
Ayant un gabarit similaire au tien, je suis arrivé dans ma première caserne (école de sous officiers) et en voyant tous les  grands balaises que je croisais la première matinée, j'ai voulu rentrer chez moi pensant que je n'avais pas ma place...9 mois plus tard la moitié de la promo avait démissionné et parmi elle beaucoup de musclors et mes potes et moi on était encore là...Très important les potes pour pas craquer quand ça devient un peu dur




07 novembre 2016 à 09:12:15
Réponse #52

zynzyn


Bonjour,

Merci pour vos réponses.

Enfaite dans ma tête je me dis pas que je vais essayer d'entrer dans l'armée et les forces spéciales mais que je vais y entrer.
Après oui j'ai pensé biensur au 3ème et 8ème rpima au gcp etc qui seront mes deuxièmes choix.

Si je ne me présente pas c'est que je ne me sens tout simplement pas prêt.
Je ne vise plus seulement le physique justement.
J'ai payé l'abonnement babbel pour apprendre l'anglais et je vais essayer de faire différents exo de mémoire etc pour faire bosser ma tête et le physique à côté.
Si tout ce passe bien je pense me présenter au cirfa cet été ou en septembre prochain.

Vous parlez beaucoup de l'âge mais j'ai regardé sur des forum ou certain disent que 18ans les forces spéciales c'est durs à cause du manque de maturité et que le meilleur âge est 20-25ans.
Si tout ce passe comme prévue septembre au cirfa, 1 mois plus tard les test.
Si je suis apte je demande la pmpfs pour la préparation militaire et voir si je suis fais pour.
Ensuite 2mois plus tard j'aurais un entretient avec un gradé et si mon profil lui convient et que je suis accepté donc 4mois environ pour la réponse, je commence ma formation avec les 3 mois de base pour tout militaire pour ensuite partir dans ma formation.
Pour beaucoup la carrière durs 10ans environ dans les forces spéciales donc même si j'y rentre à 24, 10ans après j'ai toujours de quoi y être.
Physiquement je ne suis pas prêt pour me présenter c'est pour sa que je demandais des conseils.
Je commence freeletic.

Mentalement je pense tenir la route, j'ai eu des moments difficile dans ma vie que j'ai surmonté et quand je veu quelque chose je suis prêt à tout pour.
Je ne suis une chochotte, jeune j'ai fais beaucoup de sport de combat, je pense être courageux et rentre dedans si besoin.

Vous me faites peur avec l'âge  :'( je ces que si je me présente maintenant c'est mort

07 novembre 2016 à 09:42:31
Réponse #53

azur


Si tout ce passe bien je pense me présenter au cirfa cet été ou en septembre prochain.

Vous parlez beaucoup de l'âge mais j'ai regardé sur des forum ou certain disent que 18ans les forces spéciales c'est durs à cause du manque de maturité et que le meilleur âge est 20-25ans.
Si tout ce passe comme prévue septembre au cirfa, 1 mois plus tard les test.
Si je suis apte je demande la pmpfs pour la préparation militaire et voir si je suis fais pour.
Ensuite 2mois plus tard j'aurais un entretient avec un gradé et si mon profil lui convient et que je suis accepté donc 4mois environ pour la réponse, je commence ma formation avec les 3 mois de base pour tout militaire pour ensuite partir dans ma formation.
Première chose: tu t'avances un peu sur le déroulement de ton parcours alors que tu n'es même pas encore rentré dans le concret... à mon avis, tu fais un peu trop de plan sur la comète et la déception te guette.
Par ailleurs, si la maturité est effectivement nécessaire pour intégrer les FS, tu l’acquerras d'autant mieux en interne.
La BFST recrute assez peu "en direct", et ce sont essentiellement pour des postes de soutien. Le recrutement des opérateurs de la BFST se fait principalement en interne, après quelques années passées dans des unités classiques où les engagés ont déjà eu la possibilité de se frotter au monde militaire.
Il faut savoir que n'importe quel engagé peut se présenter en interne à la sélection FS, même un mécano, un transmetteur ou un cuisinier...

Citer
Pour beaucoup la carrière durs 10ans environ dans les forces spéciales donc même si j'y rentre à 24, 10ans après j'ai toujours de quoi y être.
Sauf que rien ne dit que tu y rentreras direct à 24 ans... et là, tu n'auras pas beaucoup de cartouches, parce que 24 ans, c'est déjà vieux pour quelqu'un qui n'a pas d'expérience militaire.

Citer
Physiquement je ne suis pas prêt pour me présenter c'est pour sa que je demandais des conseils.
Tu peux aussi entrer dans une unité classique d'infanterie et faire tes preuves en te confrontant à la réalité du monde militaire... et une fois à l'intérieur, tu sauras déjà de façon plus claire si tu as la volonté pour y rester.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

07 novembre 2016 à 10:34:21
Réponse #54

zynzyn


Il est écrit de 17ans à 29ans.
Donc si je rentre dans le 3ème ou 8ème rpima (que j'essaie) pour ensuite tenter les forces spéciales est une meilleur option  ?
Si cet été je postule pour le 8 ou3ème combien de temps avant de pouvoir postuler pour le 1er rpima ?

Une grosse chose qui me gêne dans ces unité c'est l'opération sentinelle...
J'ai peur d'y entrer et d'être de l'opération sentinelle ce qui m'empêcheras d'avoir une bonne vue du métier et surtout peur de l'ennui etc vue les commentaires de militaire dessus...
Quel boulot font ils en opération ?
Il y a vraiment du parachutage etc ou ils sont juste apte à être parachuté mais le font presque jamais.

07 novembre 2016 à 10:45:44
Réponse #55

bloodyfrog


Beaucoup de pros (ou ex) se sont exprimés sur ton sujet.

Nous ne pourrons répondre à toutes tes questions. Et si machin, et si truc...?
Sentinelle ou un parachutage de nuit sur Gao, c'est la même chose.
Servir. Avec abnégation et don de soi.

Si tu arrives à l'entretien en disant que tu ne veux pas faire Sentinelle car c'est ennuyeux, penses tu que ton interlocuteur va te classer dans les "bons pour les EFFESSE"?

Comme plusieurs te l'ont dit, il est temps d'arrêter de te questionner.
Reviens nous donner de tes nouvelles dans 6 mois. :)

Manu.

07 novembre 2016 à 10:54:40
Réponse #56

danseenslipsouslalune


Ça va même plus loin dans les forces spéciales où, pour une mission donnée, un maximum de "cas non-conformes" imaginables est étudié et les réactions millimétrées pour laissée au minimum de part de hasard (ce qui n'empêche nullement d'improviser si tout foire, mais on improvise plus sainement quand on a bien réfléchit à la situation).

Mon propos présenté sous forme d'euphémisme avait très précisément ce sens  ;)
En effet, quand tu bosses avec ces personnes, c'est qu'elles sont PRÊTES, à savoir que tout est prévu, envisagé, anticipé, aucune place au hasard, c'est carré, ça roule, ça vole, ça flotte, et quand ça m*rde, y a toute la ressource derrière pour assurer.
Et d'ailleurs ces personnes ont un tel charisme, qu'elles te transmettent cet état d'esprit, tu vois les choses de façon clairvoyante, objective, ce serait prétentieux de croire que tu commences à penser comme elles, mais presque...
C'est un état d'esprit, et c'est très intéressant et agréable de bosser dans ces conditions.
Il vaut mieux être un guerrier au milieu d'un jardin, qu'un jardinier au milieu d'une guerre...

07 novembre 2016 à 10:57:41
Réponse #57

azur


Il est écrit de 17ans à 29ans.
Oui, c'est la fourchette où ta candidature est possible... maintenant, s'ils ont le choix entre un de 18 ans et un de 24 ans, ben tu ne seras pas pris!

Citer
Donc si je rentre dans le 3ème ou 8ème rpima (que j'essaie) pour ensuite tenter les forces spéciales est une meilleur option  ?
Oui, de toute façon... parce que tu auras déjà été acculturé au milieu militaire

Citer
Si cet été je postule pour le 8 ou3ème combien de temps avant de pouvoir postuler pour le 1er rpima ?
Le recrutement pour le 1RPIMa est ouvert aux engagés ayant entre 24 et 72 mois de service, sauf certaines spé déficitaires... (transmission en particulier).
Maintenant, qu'est-ce qui t'impose d'attendre cet été???

Citer
Une grosse chose qui me gêne dans ces unité c'est l'opération sentinelle...
J'ai peur d'y entrer et d'être de l'opération sentinelle ce qui m'empêcheras d'avoir une bonne vue du métier et surtout peur de l'ennui etc vue les commentaires de militaire dessus...
Quand tu t'engages, quelle que soit l'unité, tu ne choisis pas tes missions... la mission Sentinelle fait partie du métier, et il n'y a pas que cette mission qui provoquera de l'ennui.
Pour info, le "cafard" était le pire ennemi du légionnaire en Afrique, il y a plus de 100 ans.

Citer
Quel boulot font ils en opération ?
Il y a vraiment du parachutage etc ou ils sont juste apte à être parachuté mais le font presque jamais.
En opération, le parachutiste est d'abord fantassin, cavalier, mécano ou transmetteur... il saute quand il y a besoin, et ce n'est pas tous les jours! Donc, le reste du temps, il fait la même chose que ses camarades d'autres régiments.

Enfin, pour démystifier le milieu militaire, il n'y a pas que les FS qui aient un boulot passionnant. D'ailleurs, au passage, le travail d'un équipier FS en opération (dans le désert, par exemple), c'est 70% du temps à saisir des données sur le système informatique pour les analyser ensuite...
Si tu as un peu suivi les actualités, tu as surement remarqué que les derniers morts en opération ne sont pas des fantassins... il n'y a pas de "sous-spécialité" à partir du moment où tu es compétent dans ton emploi.
Et comme le dit bloodyfrog, tu t'engages pour servir avant de te faire plaisir. Un métier, c'est fait pour gagner ta croute et de quoi vivre à l'abri... pas à se faire plaisir (sinon, ça s'appelle un loisir et tu payes pour ça). Et comme c'est un métier, il y aura FORCEMENT un moment où tu n'auras pas envie de te lever le matin...

Si tu veux t'engager, vas au CIRFA pour signer, sinon...
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

07 novembre 2016 à 14:13:52
Réponse #58

zynzyn


Ok merci pour tout vos conseils je vais arrêter de me prendre la tête ^^

Dernière chose:
Connaissez vous le jeune intermittent ?
le 20/4 donc manger seulement le soir de 20h après mon sport jusqu'au coucher pars exemple.
Il doit vraiment falloir ce gaver durant ce laps de temps.
Sa m'arrangerais pour ne plus manger la nourriture à mon boulot qui est pas top et le faire moi même cher moi tous les soir

07 novembre 2016 à 14:16:07
Réponse #59

azur


Un dicton dit qu'il faut:
- petit-déjeuner comme roi
- déjeuner comme un prince
- diner comme un pauvre
Hors situation exceptionnelle, j'éviterai de jeûner le midi pour m'empiffrer le soir, je ne suis vraiment pas persuadé que ce soit très bon pour la santé.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

07 novembre 2016 à 14:42:07
Réponse #60

Troll


Hello,

J'applique le dicton d'Azur depuis longtemps maintenant et clairement, c'est jusqu'à maintenant la meilleure organisation alimentaire que j'ai connu : pas de lourdeur, pas de coup de barre, se prête bien à la gestion de l'effort (training le matin). Bref que du bon. En plus, cela permet de très facilement réguler son poids.

Pour ce qui est du jeûne intermittent, j'ai aussi testé. Cela demande un temps d'adaptation pour presque te "gaver" au moment du repas. Psychologiquement, c'est assez difficile dans la durée. De façon épisodique, c'est un très bon plan alimentaire pour perdre du poids tout en étant en forme. De la même façon que le régime du dicton cité plus haut, regain d'énergie, etc... mais pas soutenable dans la durée.

Bien à toi,

Troll
Semper potest proficio

07 novembre 2016 à 14:56:30
Réponse #61

zynzyn


Apparemment il n'y a aucune perte d'énergie.
Sa permet de nettoyer le corps etc.
Il y en a plusieurs le 16/8 le 20/4
Après il y a le jeune de 1 journée et le jeune de 2 journée qui est apparemment le plus efficace mais qui semble très durs à faire ^^

07 novembre 2016 à 15:00:48
Réponse #62

bloodyfrog


Penser au Moralex en suppo. Ça aide.

"Tu perds déjà du temps"

https://www.youtube.com/watch?v=5ym5jznJemU

Manu.

07 novembre 2016 à 15:06:55
Réponse #63

Troll


Hello,

Empiriquement, les personnes ayant pratiqué cette façon de s'alimenter ne s'y sont tenu qu'un, deux ou trois mois. Il s'agit du temps de se "refaire une santé". Je ne crois pas que cela soit un mode "durable". On l'applique épisodiquement. Il peut servir néanmoins à habituer le corps à tourner en fin de journée avec peu de nourriture. Exemple : mange le matin, training le soir.

Néanmoins, un peu comme certaines formes de sommeil polyphasique (tu devrais aussi, si ce n'est pas déjà fait, te rencarder sur le sujet), sont faites pour durer, d'autres ne le sont pas ; le jeûne intermittent suit cette logique.

Bien cordialement,

Troll
Semper potest proficio

07 novembre 2016 à 18:17:50
Réponse #64

hrk


 Ci-après, pour te faire plaisir zynzyn, un lien pour une présentation du 1er.
 N’est pas mentionné la détermination, les coups de pieds au c*l...


 https://www.semperfidelis.ro/e107_files/public/1270028117_2592_FT38848_rai266_selecrpima.pdf

07 novembre 2016 à 23:19:35
Réponse #65

huckleberry


Et sinon pourquoi pas la légion?

J'ai un pote instructeur à Castelnaudary, et vu le nombre de fois qu'il a essayé de me convaincre d'y rentrer, ça ne doit pas poser trop de problème malgré l'âge que tu as, si tu veux te mettre la caisse c'est un endroit approprié de ce que j'ai compris... en plus t'es un chat maigre, c'est souvent ceux qui en chie le moins, enfin il me semble.

L'avis d'un gars qui n'y connait pas grand chose mais qui a eu quelques potes en képi blanc...

08 novembre 2016 à 12:56:31
Réponse #66

burgenland


Pour ce qui est du jeune intermittent ou  fasting. Sans etre un specialiste, juste un lecteur d'articles et donc compilation perso.
Le 16/8 est le plus facile pour essayer. J'y arrive :)
Parcontre tenter de se charger à fond le soir me parait peu sain, car ton organisme va bosser à fond pendant la nuit pour la digestion alors que comme il a été dit la cible est plus de nettoyer et reposer l'organisme.
Pour la prise de muscle/masse tout faire a jeun sans realimenter ne risque t il pas de produire un effet inverse.
1 journee de fasting avec un effort court/peu intense devrait pouvoir s'intercaler dans ton programme le dimanche soir par exemple jusqu'au lundi xxh.

Mais la question première est de savoir pourquoi tu veux ajouter une période de jeun ?

Bon nombre de sites en parles en cohabitation avec musculation.

Je ne sais plus si ils ont été dans ce fil mais tu as 2 bouquins qui semblent coller à une partie de tes questions sur le physique dans les unités opérationelles. impact 357 et cross ops.


On apprend à tout âge :)

24 novembre 2016 à 11:29:34
Réponse #67

Dalz


Ciao, j'suis pas milouf, Saint Cyr sur titre a pas voulu de moi -24ème sur 23 admis ^_^ Mais la PMS n'est pas là pour t'endurcir. Si j'ai bien lu le sujet tu peux y aller directement, c'est une bonne mise en bouche. Tu verras quelques bases, quelques cours et tu découvriras le job.
C'est une étape amha obligatoire, inscrit toi rapidement, dans ce qui t'attire (terre si j'ai bien compris).
Concernant ta préparation physique c'est plus que suffisant d'après ce que tu dis et ton rapport poids/taille.

24 novembre 2016 à 12:25:18
Réponse #68

Llunatik


Si tu cherches à limiter les dégâts d'un repas mal équilibré le midi au boulot, prends toi un bon petit dej, et emporte un fruit ou un petit truc (sain) à grignoter le midi, tu te rattraperas en mangeant plus tôt le soir (mais pas forcément plus) et ensuite tu adaptes les quantités et les horaires en fonction de la perte/prise de masse et de ce qui semble te convenir.
Chacun est différent est ce qui convient à l'un ne convient pas forcément au voisin.

J'ai essayé plusieurs modes, mais à chaque fois j'ai une perte de poids significative (pas loin d'1kg/semaine). J'ai trouvé une certaine stabilité avec thé gras le matin (vers 8h00, huile de coco), puis un bon repas le soir vers 18h30. Pas de soucis sur des séances de sport modérées, course à pied 1h, rando... Et si j'ai besoin de compléter, je prends soit un fruit, soit des oléagineux, ou un morceau de fromage en cours de journée (ça m'arrive très rarement). Ca me va mais mon métabolisme de base est surement très différent du tien donc le mieux, c'est de tester :)

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité