Nos Partenaires

Auteur Sujet: Bénévolat et sécurité à l'accueil  (Lu 3543 fois)

25 septembre 2016 à 17:04:37
Lu 3543 fois

Le-Jerome


Bonjour

Je vais poser un sujet délicat.
Je m'apprête à déménager prochainement pour aller vivre à la campagne en haute Loire, à 1000 m d'altitude près d'un village d'environ 1000 habitants (5 min en voiture). J'ai la possibilité de quitter les grands ensembles urbains qui ne me conviennent plus pour diverses raisons.
C'est une région très calme.
Diverses manifestations culturelles ou autres y sont organisées régulièrement, qui vont du marché à la salle des fêtes à la messe de noël...
Les organisateurs n'ont pas les moyens de faire appel à des sociétés de sécurité privée.

Est il possible pour des bénévoles d'assurer un accueil et une surveillance à l'entrée d'une salle/église etc ?
Dans ces conditions quels sont nos droits et nos possibilités en tant que citoyens non professionnels de la sécurité ? refuser l'accès à quelqu'un et prévenir la gendarmerie (caserne dans le village).

Est il possible de porter un brassard "sécurité" ? à titre bénévole ? ou est ce une infraction ?
Je ne parle évidemment pas d'un insigne genre police ou quoi, juste de ceci :
http://www.boutique-sd-equipements.fr/accessoires/246-brassard-securite-2000000003269.html


je fais aussi écho à l'article posté par Serge, qui décrit très bien ce que je ressens dans mon entourage au travail.
http://forum.davidmanise.com/index.php/topic,67841.0.html

A titre d'exemple, beaucoup de gens peuvent se retrouver à faire de la sécurité sans même le savoir.

par exemple : travaillant actuellement dans un lycée, on nous a demandé (suite aux attentats) de monter la garde régulièrement au portillon du lycée, en portant un gilet fluo (sans inscription)

Des surveillants de 22 ans (perso j'ai ai 41 et de nombreux stages ACDS dont je n'ai jamais parlé à personne au boulot) font ça aussi, mais c'est plutôt un boulot d'agent de sécurité privé.

Par contre les autres n'ont strictement aucune formation et mise en garde dans ce domaine, certains n'ont même pas une formation en secourisme.

(Bon en ce qui me concerne, j'avais un magazine plié à la main, histoire on va dire d'avoir un outil de défense, d'ailleurs c'est très bien : le port de cet objet n'a dérangé personne.
Ni parents, ni élèves, ni le personnel pas un seul instant  :doubleup:

J'ai trouvé quelques piste dans cet article :
http://www.83-629.fr/article-hellfest-2014-le-cnaps-plombe-l-association-de-securite-evenementielle-challenger-123989070.html

Ci dessous la copie du résumé :
Une Association de "sécurité privée" qui propose ses services (semi-gratuit/payant): INTERDIT (car soumis au CSI livre VI)

Un Service d'ordre assuré par des bénévoles de l'organisateur: AUTORISE (et non soumis au CSI livre VI : aucune carte professionnelle ni demande d'agrément - sauf si l'organisateur veut que les bénévoles "fouillent" ou inspectent les bagages: Dans ce cas-là, il faudra un agrément par "bénévole" avec une formation d'environ 20h reconnue en préfecture...)

Mes 2 cents

Jérôme
« Modifié: 25 septembre 2016 à 17:17:26 par Le-Jerome »
un héros, c'est un abruti qui a eu de la chance

25 septembre 2016 à 21:08:13
Réponse #1

olivcody


salut,
je ne sais pas si ça repond à tes questions, mes il y a deux choses à savoir
-certains possesseurs du CQP-S n'ont jamais eu à faire de formation car il était donné à certaines conditions comme: casier vierge, 5 ans d'experience en sécu.
-ceux qui ont le CQP-S peuvent etre de differentes origines professionnelles.

en revanche, la loi dit (loi sarko) que celui qui organise un evenement est responsable de sa sécurité (acces et incendie)
si l'organisation ne necessite pas de securité "officielle" rien n'empeche de "filtrer" les entrées mais en cas de litige (bagarre), il en va de la responsabilité de l'organisateur

26 septembre 2016 à 00:59:55
Réponse #2

Chill


Diverses remarques un peu en vrac, on classera ensemble.
CGCT : Code Général de Collectivités Territoriales.
CSI : Code de la Sécurité Intérieure.


Plusieurs interrogations :

Lieu privé ou public ?
   - Si Privé normalement fermé au public : le Maître des lieux peut refuser qui bon lui semble tant que ce n'est pas de la discrimination raciste/sexiste/sale_gueuliste.
   - Si Public ou Privé habituellement ouvert au public :
      • Accès libre ? (type halles de marché)
   Pas grand chose à proposer : forces de l'ordre, édiles => pouvoir de police du maire : CGCT art. L2212-1 §3° et suivants. Je résume à l'ancienne : "Prévenir […] et faire cesser par la distribution des secours adaptés les fléaux et accidents calamiteux" "Assurer le bon ordre, la sûreté, la sécurité et la salubrité publique".
   Voir ce qui est demandé à la déclaration en mairie de l'activité.
   Voir si ces missions de "contenir des foules" pourrait entrer dans le champ d'action des Réserves communales de sécurité civile ? (collaborateur occasionnel du service public)
   Utilisation de bénévoles de l'entité organisatrice p.ex : service d'ordre interne des syndicats et organisations politiques.
      • accès contrôlable ? (salle des fêtes, église)
   Y aller à l'esbroufe en demandant poliment l'ouverture spontanée des sacs.  Utilisation de bénévoles de l'entité organisatrice.

Pour revenir à la contribution initiale :

Citer
C'est une région très calme.
Les organisateurs n'ont pas les moyens de faire appel à des sociétés de sécurité privée.
   Qui sont-ils ? Quelle est la nature de ces risques ? Quel est l'occurrence des risques ?

Citer
Diverses manifestations culturelles ou autres y sont organisées régulièrement, qui vont du marché
Activité nommément citée au CGCT => le Maire

Citer
à la salle des fêtes
Voir le contrat de location si salle louée ou mis à disposition d'association ; le Maire si activité communale.
Peut-on gérer les abords et/ou un sas ? Présence de vestiaires ou consignes ?

Citer
à la messe de noël...
Activité nommée au CGCT => le Maire.
Sauf cas des Femens à ND de Paris, ou le récent martyre près de Rouen, peu de perturbation. L'immense majorité des cultes chrétiens sont réalisés sans aucun service d'ordre, y compris en banlieue sensibles. Ce sont généralement des gens du coin, (re)connaissant trop bien des éventuels fauteurs de troubles.
Cependant rien n'empêcherait de rétablir dans la communauté les fonctions bénévoles anciennes de bedeau, chaisière ou Suisse.  :D

Citer
Est il possible pour des bénévoles d'assurer un accueil et une surveillance à l'entrée d'une salle/église
Citer
Dans ces conditions quels sont nos droits et nos possibilités en tant que citoyens non professionnels de la sécurité ? refuser l'accès à quelqu'un et prévenir la gendarmerie (caserne dans le village).
Tant que les-dits citoyens sont bénévoles et font partie de l'organisation (légitimité à agir); et tant qu'ils ne se prennent pas le melon.  ^-^
Sinon, c'est à toi de quitter une activité "dangereuse" sur laquelle tu ne peut prévenir le risque, non ?

Attention aux entrées payantes : en plus des problèmes connus de refus de vente, discrimination, etc. les "manifestations sportives, récréatives ou culturelles à but lucratif" sont citées dans le CSI art. L211-11

Citer
Des surveillants de 22 ans … font ça aussi, mais c'est plutôt un boulot d'agent de sécurité privé.
Pas d'accord. La sécurité DANS l'établissement est un devoir du chef d'établissement , art. R421-10 §3° & 4° du Code de l’Éducation. (et le job du CPE ?).

Un peu décousu, mais pour en débattre.
   Chill.
« Modifié: 26 septembre 2016 à 01:13:30 par Chill »
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

26 septembre 2016 à 07:45:14
Réponse #3

b@s


quel coin en haute loire ?  je suis à environ 1h et des brouettes du Puy... on pourrait se faire un petit training à l'occasion...

j'ai déjà été "bénévole de sécurité", il fallait être repérable (gilet fluo ou badge), ceci dit c'était une vaste fumisterie (surtout la deuxième fois dans un théatre pour un spectacle scolaire) : je connaissais mal les lieux, ça rentrait et ça sortait tout le temps ... dans nos coins tout le monde se dit qu'il ne se passera rie vu qu'on est à la campagne ...


26 septembre 2016 à 08:45:35
Réponse #4

Le-Jerome


Diverses remarques un peu en vrac, on classera ensemble.
CGCT : Code Général de Collectivités Territoriales.
CSI : Code de la Sécurité Intérieure.



Sauf cas des Femens à ND de Paris, ou le récent martyre près de Rouen, peu de perturbation. L'immense majorité des cultes chrétiens sont réalisés sans aucun service d'ordre, y compris en banlieue sensibles. Ce sont généralement des gens du coin, (re)connaissant trop bien des éventuels fauteurs de troubles.
Cependant rien n'empêcherait de rétablir dans la communauté les fonctions bénévoles anciennes de bedeau, chaisière ou Suisse.  :D
Tant que les-dits citoyens sont bénévoles et font partie de l'organisation (légitimité à agir); et tant qu'ils ne se prennent pas le melon.  ^-^
Sinon, c'est à toi de quitter une activité "dangereuse" sur laquelle tu ne peut prévenir le risque, non ?

Pas d'accord. La sécurité DANS l'établissement est un devoir du chef d'établissement , art. R421-10 §3° & 4° du Code de l’Éducation. (et le job du CPE ?).

Un peu décousu, mais pour en débattre.
   Chill.

Salut  :)

Oui je pensais tout particulièrement au culte catholique, faisant moi même partie des bénévoles, dans l'église du village.
Donc lieu accessible au public gratuitement. Un public constitué en grande partie de personnes âgées et de familles très ordinaires.
l’occurrence des "problèmes" sur place est très faible, mais a tendance à augmenter un peu ces dernières années, en suivant la tendance générale. Le climat général après l'attentat de Rouen (qui a beaucoup choqué) inquiète certains.

Et pour le brassard quel est ton avis ?

J'ai un très bon ami dans la paroisse qui est 2eme dan de karaté.

Pour le maire, il ne dispose pas d'une police municipale.

Il s'agit avant tout de rassurer/dissuader/surveiller/alerter

Concernant les surveillants du lycée, j'entends par là que je les observe avec les écouteurs sur les oreilles et le nez dans le smartphone, déconnectés de tout ce qui peut se passer de fâcheux, éventuellement à l'entrée du lycée, n'ont aucune préparation à la protection perso, encore moins à la défense. D'une manière générale, pour les côtoyer au quotidien, je constate que l'aspect sécu/défense personnelle en général (même pour soi même) est extrêmement éloigné de la mentalité de la plupart des membres du corps enseignants/encadrement/administration des établissements scolaires.
Cela pour des raisons idéologiques/politiques ou de mentalité propre à la profession.

Sauf rare exception.

Les récents évènements n'y ont pas changé grand chose et sont toujours vus à travers le filtre d'un certains fatalisme/attentisme/indifférence/oubli et non prise en charge de soi dont parle Serge dans l'autre fil.

Un exercice est prévu prochainement, c'est obligatoire, mais ensuite ? Mais passent à la trappe les interrogations sur l'essentiel, à savoir que ce serait à tout un chacun de se former et de se préparer individuellement, et de s'organiser collectivement.


Récemment qu'a t'on vu en matière d'attaques dans des établissement scolaires ?
http://www.ladepeche.fr/article/2016/01/12/2254052-enseignant-juif-agresse-machette-adolescent-radicalise.html

Individu isolé avec arme blanche, mettre un simple surveillant non préparé et inattentif dans ces conditions, en plein état d'urgence et sous prétexte de plan vigipirate, c'est l'envoyer à l'abattoir.
Ou alors il faut former le personnel à la sécu perso/défense perso

Jérôme




« Modifié: 26 septembre 2016 à 09:10:17 par Le-Jerome »
un héros, c'est un abruti qui a eu de la chance

26 septembre 2016 à 08:48:20
Réponse #5

Le-Jerome


quel coin en haute loire ?  je suis à environ 1h et des brouettes du Puy... on pourrait se faire un petit training à l'occasion...

j'ai déjà été "bénévole de sécurité", il fallait être repérable (gilet fluo ou badge), ceci dit c'était une vaste fumisterie (surtout la deuxième fois dans un théatre pour un spectacle scolaire) : je connaissais mal les lieux, ça rentrait et ça sortait tout le temps ... dans nos coins tout le monde se dit qu'il ne se passera rie vu qu'on est à la campagne ...

Salut b@s,

Je suis à 20 minutes du Puy.
Pour l'entrainement oui pourquoi pas, on peut se recontacter par MP si tu veux.

Jérôme
« Modifié: 26 septembre 2016 à 09:08:59 par Le-Jerome »
un héros, c'est un abruti qui a eu de la chance

26 septembre 2016 à 11:28:53
Réponse #6

Chill


Attention au melon, à la grosse tête, quoi.
"Donnez un insigne à un quidam, vous lui donnez l'âme d'un (petit) chef"

Du bénévolat.
Garder en tête :
   • l'humilité du Service aux autres. Plein de Devoirs, peu de Droits.
   • le cadre de la proportionnalité de la réponse, les limites de l'action.

Citation de: b@s

j'ai déjà été "bénévole de sécurité", il fallait être repérable (gilet fluo ou badge), ceci dit c'était une vaste fumisterie (surtout la deuxième fois dans un théâtre pour un spectacle scolaire) : je connaissais mal les lieux, ça rentrait et ça sortait tout le temps ...
Amalgame fréquent [bénévole=amateur minable]. Le bénévolat n'interdit pas l'excellence : liste de consignes ? Réunion de préparation ? Organigramme, responsable et responsabilités ? Moyens, missions, délais, communications, …
Ce qui fonctionne dans l'industrie ou l'armée est reproductible en associatif, faut juste palabrer plus longtemps :D

Citation de: b@s
dans nos coins tout le monde se dit qu'il ne se passera rien vu qu'on est à la campagne ...
Pas de danger identifié + pas d'occurrence = Pas de risque.
Pas de parano ; keep cool, man !

Citation de: le-Jerome
Un public constitué en grande partie de personnes âgées et de familles très ordinaires.
l’occurrence des "problèmes" sur place est très faible, mais a tendance à augmenter un peu ces dernières années
Dans les famille ordinaires, quelles professions exercées, utilisables ?
"Problèmes" peu signifiants + occurrence TRÈS faible = tout petit risque. => Toute petite mobilisation ?

Le risque Zéro n'existe pas. Relire des écrits du Gros sur l’acceptabilité des risques de la vie ordinaire ?
 
Citation de: le-Jerome
Pour le maire, il ne dispose pas d'une police municipale
A-t-il un Garde-champêtre ?
Il détient pourtant à titre personnel la compétence : une réunion avec lui, même informelle, pour en discuter et connaître la "ligne du parti" ne pourrait qu'améliorer les choses.
Il peut "suggérer"  aux FO locales des horaires et destinations de patrouille ?

Citation de: le-Jerome
Et pour le brassard quel est ton avis ?
Plutôt une canne de Suisse : symbole visible et "outil" disponible à la vue et au su de tous  ;D

Citation de: le-Jerome
J'ai un très bon ami dans la paroisse qui est 2eme dan de karaté.
Il s'agit avant tout de rassurer/dissuader/surveiller/alerter
Encore le Suisse ?  :D

On quitte le bénévolat.
Citation de: le-Jerome
les surveillants du lycée, j'entends par là que je les observe avec les écouteurs sur les oreilles et le nez dans le smartphone, déconnectés de tout ce qui peut se passer de fâcheux, éventuellement à l'entrée du lycée

un simple surveillant non préparé et inattentif

Sauf rare exception.
Le gus est payé pour un boulot : le motiver, lui faire appliquer des consignes simples, choisir celui qui est la bonne exception : c'est du management. Voir avec celui qui est payé pour manager ?  >:(

   Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

26 septembre 2016 à 13:37:49
Réponse #7

Le-Jerome


@ chill : merci pour la réponse,

Pour le melon, ce n'est pas mon genre.
Il n'y a pas de garde champêtre, mais il y a une gendarmerie.
Effectivement l'idée d'une discussion informelle avec le maire peut être intéressante, c'est d'ailleurs dans l'air du temps puisque sur un tout autre plan il est question de monter un réseau "voisins vigilants" au village. Je pense que l'initiative sera la bienvenue et pourrait peut être devenir le trait d'union entre la paroisse et les forces de sécurité.

Qu'est ce qu'une canne Suisse ? Un brassard est un message clair, je pensais à un brassard "sécurité" et un gilet fluo orange.
Est ce interdit ?

Mon contrat se termine mi octobre, et le "management" n'est pas non plus sensibilisé à la question de la SP/SD et à mon humble avis s'en fiche éperdument (outre le fait qu'il n'est pas toujours facile de discuter avec la CPE, selon son humeur)...

Entièrement d'accord que le bénévolat peut être de grande qualité, la clé étant je pense la motivation et la coopération.

Sur le plan personnel, j'ai envie de mettre ce que j'ai pu apprendre depuis quelques années en stage (et continuerai d'apprendre) et sur ce forum etc, au service des autres. D'aider mon pays et la communauté.

Je ne veux pas rester sans rien faire en voyant ce qui se passe et si je peux me dire que j'ai aidé, cela serait super.

Je voudrais bien aussi m'engager comme réserviste de la gendarmerie, mais mon âge risque de coincer, j'en ai peur (pas d'expérience militaire).
M'orienter vers les métiers de la sécurité : je me pose la question, passer le CQP.

Jérôme
« Modifié: 26 septembre 2016 à 13:47:45 par Le-Jerome »
un héros, c'est un abruti qui a eu de la chance

26 septembre 2016 à 15:12:36
Réponse #8

VieuxMora



26 septembre 2016 à 15:23:32
Réponse #9

Chill


Citer
Qu'est ce qu'une canne Suisse ?
Lire ceci en transposant au présent, voir au futur  ;# (pour la tenue)

Citer
Sur le plan personnel, j'ai envie de mettre ce que j'ai pu apprendre depuis quelques années en stage (et continuerai d'apprendre) et sur ce forum etc, au service des autres. D'aider mon pays et la communauté.
Citer
Je ne veux pas rester sans rien faire en voyant ce qui se passe et si je peux me dire que j'ai aidé, cela serait super.

M'orienter vers les métiers de la sécurité
5% !  :doubleup:

EDIT après avoir retrouvé ta présentation  ;)
As-tu vu pour reprendre pompier volontaire ?
Ou replonger dans une ONG en secourisme ou en social ? (CRF, ADPC, Conférences St Vincent de Paul, etc.)

  Chill.
« Modifié: 27 septembre 2016 à 16:16:15 par Chill »
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

26 septembre 2016 à 18:15:13
Réponse #10

Le-Jerome


Merci pour les explications, je ne connaissais pas le définition d'un bedeau ou suisse.
Le brassard ?

Oui j'ai pensé aussi au volontariat chez les pompiers, mais quand j'y étais j'avais quelques problèmes avec le vertige...
Grande échelle, les toitures etc très mal à l'aise, j'avais du mal.
Effectivement j'étais passé par la CRF et l'ADPC également avant d'entrer chez les pompiers, il est vrai que la CRF s'est beaucoup professionnalisée.

Je ne sais pas si je peut compter parmi les fameux "5%", mais qu'importe, l'essentiel est de faire au mieux.
Sans vouloir aborder le thème de la religion (charte du forum) je me contenterais de dire qu'en participant à la procession du Puy le 15 août dernier (15 000 personnes, exceptionnelle cette année car très chargée religieusement en 2016, je ne m'étendrai pas), j'ai trouvé formidable le travail de chaque acteur de la sécurité : privée, BAC en civil, CRF, pompiers, gendarmerie, armée de terre, policiers en civil parmi la foule... etc travaillant tous ensembles, tous étaient présents.  :up:
le tout coordonné par un général.

Cela a renforcé ma volonté d'agir, de participer.
Idem pour les évènements de saint Etienne du Rouvray (Rouen) qui par la barbarie et la lâcheté de l'acte, ne pouvaient me laisser indifférent et inactif.

Les acquis ACDS et secourisme sont précieux, idem pour le travail de la "vigilance situationnelle", pour les mettre à contribution.

Question purement technique : le port d'une torche genre maglite 3D ou 4D qui peut servir de "matraque" et/ou d'éblouissement momentané dans le cadre de ces missions de nuit (et pour éclairer le chemin des gens dans les escaliers etc) , est il assimilable initialement à une matraque et classé ?
A mon sens non puisqu'il s'agit purement et simplement d'une torche.
(je connais le principe de l'arme par destination)

Jérôme
« Modifié: 26 septembre 2016 à 18:29:15 par Le-Jerome »
un héros, c'est un abruti qui a eu de la chance

26 septembre 2016 à 20:27:57
Réponse #11

Merlin-Max


Les métiers de la sécurité, si tu n'as pas des compétences spécifiques et rares validées en plus d'un réseau bien établi ce n'est pas la peine, ça ne gagne pas d'argent et le milieu est pourri par la médiocrité.

Une grande part des jobs qualifiés incendie est occupé par d'anciens pompiers.
Une grande part des jobs qualifiés sécurité est occupé par d'anciens militaires ou FDO issus d'unités de "choc".
Chacun de ces ensembles comptent sur un réseau soudé, fort et relativement imperméable.

Reste le tout venant mal payé, les risques, la convention collective hallucinante, les petits chefs incompétents...
Un secteur à éviter selon moi et je parle d'expérience.  ;)

Edit: la réserve Gendarmerie c'est 35 ans mais selon les modifications en cours ça peut évoluer.
« Modifié: 26 septembre 2016 à 20:35:09 par Merlin-Max »
L'âme sûre ruse mal. ;)

26 septembre 2016 à 22:16:27
Réponse #12

Le-Jerome


Les métiers de la sécurité, si tu n'as pas des compétences spécifiques et rares validées en plus d'un réseau bien établi ce n'est pas la peine, ça ne gagne pas d'argent et le milieu est pourri par la médiocrité.

Une grande part des jobs qualifiés incendie est occupé par d'anciens pompiers.
Une grande part des jobs qualifiés sécurité est occupé par d'anciens militaires ou FDO issus d'unités de "choc".
Chacun de ces ensembles comptent sur un réseau soudé, fort et relativement imperméable.

Reste le tout venant mal payé, les risques, la convention collective hallucinante, les petits chefs incompétents...

Bref, le monde du travail en France en 2016 quoi...  ;D
Faut faire avec, et si on considère cet aspect des choses, on ne fait plus rien : ni aide soignant, ni infirmier, ni artisan etc et nombreux sont les gens qui se plaignent de leur conditions de travail, de leur métier.
Infirmier de nuit (ou aide soignant) aux urgences c'est dangereux aussi, pas reconnu, insalubre (mettre les mains dans la m..d. pour les toilettes - et bonjour les odeurs  :( ) (mon frère fait ce boulot), ambulancier aussi précaire et mal payé, fatigant etc...
pourtant des tas de gens se réalisent dans ces métiers.

Les pompiers de ma ville en ont marre eux aussi d'éteindre chaque nuit des feux de bagnoles et de poubelles, et de ramasser des ivrognes en VSAV.

Les policiers municipaux aussi, pour d'autres raisons.

Sinon ça recrute dans le nucléaire, dans les sociétés de services, pour réparer les fuites en milieu radioactif (proposé lors d'un salon des métiers).

Si je prend l'exemple de l'aviation, domaine que je connais aussi, je ne peux par exemple que déconseiller à quiconque d'essayer de se lancer dans une formation de pilote professionnel IFR en école privée plusieurs dizaines de milliers d'euros (cf ma présentation et ton avatar) : la plupart des compagnies embauchent des anciens militaires avec 2000 heures de vol (ou des gens issus de l'ENAC sur liste d'attente), pas des gamins sortis de formation avec 250 heures, ce qui n'empêche pas certains de ces derniers de quand même réussir parfois (travail aérien, avion taxi à l'étranger, transport sanitaire en copilote toujours à l'étranger etc).

question salaire, je ne suis pas gourmand, je me contente de peu.

Les petits chefs incompétent, hélas, avec le salaire minable, j'ai aussi connu ça au niveau ingénieur, dans un poste pourtant très fortement qualifié.

Jérôme
« Modifié: 26 septembre 2016 à 23:16:59 par Le-Jerome »
un héros, c'est un abruti qui a eu de la chance

26 septembre 2016 à 22:18:09
Réponse #13

Oim


Citation de: Le-Jerome l
...
Je ne veux pas rester sans rien faire en voyant ce qui se passe et si je peux me dire que j'ai aidé, cela serait super.
...
On dirait que tu projètes d'ors et déjà dans l'après d'une catastrophe que tu pressens.
"Keep Calm"  :)
C'est important aussi de pouvoir apporter un peu de recul aux autres quand ils paniquent.
Mais je ne critique pas ton envie d'aider, juste qu'il faut avoir conscience de ce qu'on peut vraiment faire et de ce sur quoi on ne peut pas influer...
" The trouble with the world is that the stupid are cocksure and the intelligent are full of doubt. "  GrandMaster B.R.
"tous les survivalistes ne sont pas paranoiaques, mais b*rdel j'ai l'impression que tous les paranoiaques deviennent survivalistes..." Le taulier

26 septembre 2016 à 22:53:51
Réponse #14

Le-Jerome


@Oim : catastrophe imminente, pas spécialement. Augmentation du besoin en matière de protection oui, besoin de se sentir utile aussi.
un héros, c'est un abruti qui a eu de la chance

27 septembre 2016 à 06:39:58
Réponse #15

b@s


Attention au melon, à la grosse tête, quoi.
"Donnez un insigne à un quidam, vous lui donnez l'âme d'un (petit) chef"

Du bénévolat.
Garder en tête :
   • l'humilité du Service aux autres. Plein de Devoirs, peu de Droits.
   • le cadre de la proportionnalité de la réponse, les limites de l'action.
Amalgame fréquent [bénévole=amateur minable]. Le bénévolat n'interdit pas l'excellence : liste de consignes ? Réunion de préparation ? Organigramme, responsable et responsabilités ? Moyens, missions, délais, communications, …
Ce qui fonctionne dans l'industrie ou l'armée est reproductible en associatif, faut juste palabrer plus longtemps :D
Pas de danger identifié + pas d'occurrence = Pas de risque.
Pas de parano ; keep cool, man !
Dans les famille ordinaires, quelles professions exercées, utilisables ?
"Problèmes" peu signifiants + occurrence TRÈS faible = tout petit risque. => Toute petite mobilisation ?

   Chill.

tu fais fausse route, je n'ai pas prétendu que bénévolat = amateurisme. Je dis juste que dans l'expérience précise que j'ai vécu, il y avait un manque de préparation flagrant, du avant tout au fait que cette "sécurité" avait juste été mise en place pour faire plaisir au préfet en gros. bref, ouverture de parapluie. et je n'avais pas la possibilité d'agir sur le déroulement.

et non, pas de parano, juste les principes de protection personnelle développés ici et ailleurs depuis des années.

d'ailleurs j'en profite pour suggérer à ceux qui ne le connaitraient pas l'excellent document "repères" qu'on peut trouver sur ce forum ... :up:

edit : après vérif rapide je ne le retrouve pas, mais il est là :

http://stages-survie-ceets.org/reperes2_vf.pdf
« Modifié: 27 septembre 2016 à 06:45:40 par b@s »

27 septembre 2016 à 10:54:00
Réponse #16

cassepied


je suis agent de sécurité depuis 5 ans
j'ai fais du filtrage, de la ronde de nuit et du gardiennage de site
ET J'EN EST VU DES CONNERIES de la part de pro(port d'arme en tout genre(jamais d'arme a feu)

perso, je te déconseille tout sigle marqué "sécurité"si un pro passe par la il peut te faire chier pour "exercice illégale de profession"

par contre, le port d'un gilet fluo marquer de la mairie feront très bien l'illusion de sécurité. quant a la qualité de votre travaille ,ben si vous faite ça de manière intelligente, ben ....c'est pas si difficile

surtout pas de fouille de sac , juste un regarde, un sourir et surtout de la politesse
   

27 septembre 2016 à 11:07:01
Réponse #17

Chill


Citation de: b@s
tu fais fausse route, je n'ai pas prétendu que bénévolat = amateurisme. Je dis juste que dans l'expérience précise que j'ai vécu, il y avait un manque de préparation flagrant, du avant tout au fait que cette "sécurité" avait juste été mise en place pour faire plaisir au préfet en gros.
Ni toi ni moi ne disons que le bénévolat n'est que de l'amateurisme.
Tu dis "manque de préparation flagrant", Je disais "Palabrer plus longtemps  :D " : kif-kif ?

Citation de: b@s
Cette "sécurité" avait juste été mise en place pour faire plaisir au préfet en gros. Bref, ouverture de parapluie. Et je n'avais pas la possibilité d'agir sur le déroulement.
Si le compte était fait de ce qui ne fonctionne qu'à partir de la bonne volonté, du temps donné, etc. et qu'on cherchait à le valoriser en impôts, peut-être que la taille et la dîme nous sembleraient légères.  ;) (9 pompiers sur 10 sont des "non-professionnels").
Heureusement qu'en France on dissocie l'obligation de Moyens de l'obligation de Résultats !
Les moyens étaient en place, et ça a quand même m*rdé ? Pas grave : le parapluie était ouvert.  ;#

Quand à agir sur le déroulement, on ne ré-écrit pas l'histoire : tu es le seul à connaître tes options disponibles à l'époque.

Citation de: b@s
et non, pas de parano, juste les principes de protection personnelle développés ici et ailleurs depuis des années.
Ça me permet de corriger :
Citer
Pas de danger identifié x pas d'occurrence = Pas de risque.
      Pas de risque => Pas de parano ;
               => keep cool, man !


Aucune polémique dans ce que j'écris sur ce sujet. Vacciné très récemment, je connais le chemin vers la sortie  :D

   Chill.
PS : Je (moi, perso, intuitivement(=>bruit)) préfère un symbole très visible (canne +/- galurin ridicule, foulard et staff de scout, ou autre) à un brassard. Cf intervention de Cassepied.
« Modifié: 27 septembre 2016 à 16:04:17 par Chill »
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

27 septembre 2016 à 18:36:38
Réponse #18

b@s



Ça me permet de corriger :
Aucune polémique dans ce que j'écris sur ce sujet. Vacciné très récemment, je connais le chemin vers la sortie  :D

   Chill.


pas de souci, c'est difficile d'être clair par écrit parfois, on en passe tous par là .. et parfois on est clair mais mal compris ... et alors quand on n'est pas clair et bien compris ... ;# ;#

27 septembre 2016 à 19:38:43
Réponse #19

Le-Jerome


je suis agent de sécurité depuis 5 ans
j'ai fais du filtrage, de la ronde de nuit et du gardiennage de site
ET J'EN EST VU DES CONNERIES de la part de pro(port d'arme en tout genre(jamais d'arme a feu)

perso, je te déconseille tout sigle marqué "sécurité"si un pro passe par la il peut te faire chier pour "exercice illégale de profession"

par contre, le port d'un gilet fluo marquer de la mairie feront très bien l'illusion de sécurité. quant a la qualité de votre travaille ,ben si vous faite ça de manière intelligente, ben ....c'est pas si difficile

surtout pas de fouille de sac , juste un regarde, un sourire et surtout de la politesse
 

Un gilet type automobiliste donc, c'est suffisant. La politesse toujours, pour le contrôle des sacs faut une formation de 20 heures en préfecture (cf lien plus haut)
Pour ce qui est du port "sauvage" d'outils de défense par des agents de sécurité privée (pour des rondes de nuit par exemple) :

L'agent est exposé à des risques, je ne leur jette pas la pierre et comprend parfaitement qu'il porte un spray sur lui ou quelque chose du genre (je connais 2 exemples, en principe c'est spray et/ou bâton télescopique).
Cela ne le dispense pas de faire exactement comme si il ne l'avait pas sur lui.

Le gars qu'on envoie seul, à pied, la nuit, garder des entrepôts ou une usine, ou même celui qui garde un parking de supermarché est exposé.
 
D'ailleurs je ne serais pas étonné que beaucoup d'entre eux le fassent sans rien dire à personne.
Personnellement je trouve que même si ce n'est pas légal, c'est juste.

Comme nous l'avait dit un jour Patrick en stage "il y a ce qui est légal, et il y a ce qui est juste" cette phrase m'a profondément fait réfléchir.

Cela sachant aussi qu'en face nous avons des individus souvent armés de couteaux/cutters et qui eux se fichent plus ou moins de la loi.

Personnellement je préfèrerais me sortir d'une très mauvaise situation grâce à un outils "raisonnable" (spray par exemple) porté illégalement, que de mourir ou de subir de graves blessures physiques et psychologiques mais en restant en accord avec la loi.
Mais ça c'est seulement mon avis et mon mindset.

Jérôme
« Modifié: 27 septembre 2016 à 19:46:55 par Le-Jerome »
un héros, c'est un abruti qui a eu de la chance

23 octobre 2016 à 12:39:53
Réponse #20

Le-Jerome


je continue le fil avec un assez bonne vidéo montrant l'intervention d'un agent de sécurité, commençant par la désescalade et finissant avec un spray.
Quelles remarques pouvez vous faire ? placement, mains etc...
j'ai l'impression que le gars gère assez bien, mais qu'il est gêné par celui avec le T-shirt bleu.
L'agent baisse les 2 mains par exemple à 1:14 alors qu'il est à portée d'un coup éventuel donné par l'un des 2 agresseurs.
Celui avec le T-shirt bleu, colle au nez des agresseurs, reste immobile avec les bras le long du corps  :o

Par contre mention spéciale pour l'agresseur qui se finit tout seul en faisant une bise au mur à partir de 1:30  ;D
https://www.youtube.com/watch?v=t2Y2cEFKthM

Sinon, dans un autre registre, je vous propose de chercher les imprudences de la jeune fille  ;) :
https://www.youtube.com/watch?v=5NtnQfOs92k
c'est très dommage je trouve d'induire ce genre comportement, qui pousse à croire que le spray est LA solution en toute circonstance et autorise n'importe quelle imprudence.

Jérôme
un héros, c'est un abruti qui a eu de la chance

25 avril 2017 à 14:43:35
Réponse #21

Chill


Déterrage : publication récente (19/4/2017) par le ministère de l'Intérieur d'un guide pour gérer la sûreté et la sécurité des événements et sites culturels.

Plein de réponses argumentées aux questions posées ici, voir entre autres les fiches 4, 5 et 11 de l'annexe 2 ; mais tout le reste aussi  ;)

HTH,
    Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité