Nos Partenaires

Auteur Sujet: après Nice, que faire ?  (Lu 20957 fois)

17 juillet 2016 à 19:21:20
Réponse #50

DavidManise


Perso dans le sac, que j'ai sur le dos ou à portée de main (littéralement) H24 dès que je suis dehors, y'a un kit "trauma" avec :

- grosse frontale simple à un bouton
- gants x 3 paires
- CAT + sharpie pour noter l'heure
- compressif israélien 6"
- paquet de kleenex
- bande auto-adhésive élastique (pour rajouter de la pression au besoin, ou alors faire un 2e compressif avec le paquet de kleenex) ;
- molécules de première urgence avec ordonnance et entraînement associé (ventoline, epipen, cortisone) ;

Ca pèse 200g et ça prend 1 litre de volume, pas la peine de s'en passer... 

Tchuss ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

17 juillet 2016 à 19:37:49
Réponse #51

bison solitaire


Yep, mais un garrot ne s'applique qu'aux membres. Hors, dans le cas d'une plaie perforante à l'abdomène ça servira assez peu...à la limite pour une plaie à la tête...... ;#

Le compressif par contre: plus large spectre, mais inutile dans le cadre, par exemple, d'une amputation (ce qui  pourrait arriver si, par exemple, un camion charge la foule, ou dans un accident de bagnole).

Du coup, je pense que les deux sont à avoir.

Justement, c'est pour cela qu'une réflexion de groupe s'impose en essayant de déterminer les grandes familles (homme/femme, profession Y, emploi Z)....bref, essayer de voir si c'est possible, et si ça intéresse.

Edit: d'ailleurs, ne serait ce qu'en discuter, même si à la sortie on s'apperçoie que ça ne débouchera sur rien, vaut la peine d'être menée: sensibilisation, ouverture aux problématiques, idées....

Tcho

Hugo

Ce qu'il y a de bien avec les citations c'est que les fautes te sautent aux yeux… Raaaahhh… on n'est pas tous fringué(s) pareil (pas fringuer…)... :-\
Je suis d'accord aussi : garrot + compressif + de quoi faire un compressif artisanal (un peu comme vient de lister David).

Après à défaut de pouvoir le placer pour tous au même endroit, faudrait pouvoir identifier rapidement le "kit" (y'a bien les trauma pack kit, mais souvent noir, avec un garrot caoutchouc, donc pas très recommandé pour un garrot efficace).

17 juillet 2016 à 19:50:34
Réponse #52

DavidManise


Moi je rêve pas, si je tombe pas sur un moniteur du CEETS blessé, j'utilise mon matos à moi pour soigner les victimes hein.  Je cherche pas.

Y'a moins de 1% des gens qui se baladent avec un kit premiers secours... 

Je sais plus les chiffres du PSC1 mais ça doit être autour de 7% de la population qui l'a, si on ne compte pas le formation de 2h lors des journées d'appel...  Quand on calcule qu'en Suisse c'est obligatoire pour passer le permis de conduire... 

Mes deux balles...  pew, pew...  (humour à deux balles, quoi)...

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

17 juillet 2016 à 20:06:10
Réponse #53

Hurgoz


Moi je rêve pas, si je tombe pas sur un moniteur du CEETS blessé, j'utilise mon matos à moi pour soigner les victimes hein.  Je cherche pas.

Enfoiré.....t'as raison! Mes rêves ont dépassé ma réflexion!  :nana:

Du coup, ça change un peu le CdC: un trauma kit qui soit facile à transporter, et utilisation sur soi ou sur les autres.

(Ne jamais abandonner...jamais!  ;# )

Donc: Tourniquet, compressif (Israëlien si possible, pour pouvoir se l'appliquer facilement à soi-même) gants (trois paires, AMHA: on a deux moyen de contrôler une hémorragie, donc avec pas de bol deux blessés différent au max qu'on peu aider, et une troisième paire qui serre à tout (notamment à faire un masque de bouche à bouche)).

Quoi d'autre? D'autres opinions! :)

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

17 juillet 2016 à 20:28:49
Réponse #54

bloodyfrog


Un tourniquet.
Un compressif éprouvé.
Une couv de survie.

Un téléphone.

Un soir de 14 juillet 2016 à Nice, si tu peux, si tu veux, tu fera déjà beaucoup avec ces trois (quatre) items.

Manu.

17 juillet 2016 à 20:57:20
Réponse #55

Chill


Un tourniquet.
Un compressif éprouvé.
Une couv de survie.

Un téléphone.

Un soir de 14 juillet 2016 à Nice, si tu peux, si tu veux, tu fera déjà beaucoup avec ces trois (quatre) items.

Manu.

... un qui saigne (CAT + couverture), voir deux (une plaie sans fracture). Les suivants ce sera avec des garrots improvisés. :closedeyes:
 Quelques inconscients en LVA + PLS. C'est vrai que "beaucoup" commence à 2 ! ;#

Mon problème, c'est l’occurrence : 35 ans de "secourisme" et aucun garrot en dehors de mission de secours, même sur l'AVP mensuel du temps de mes 30 000 km/an. Par contre un nombre certain de compressifs (pansement "américains"), certain par précaution ...
Je me promènerais bien avec un lot de garrots coton AF, dont un en ceinture  ;) mais je ne sais ou en trouver  :-[

Revoir le point 6) du Manitou plus haut.

Il ne m'est pas possible d'avoir en tous temps un FPTl ou PSE à disposition (Blindé, hein, contre la ferraille du champ de bataille ! :D )
Faire "de notre mieux" avec ce que l'on a, mais rester "toujours prêt".

   Chill.
"'Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

17 juillet 2016 à 21:02:37
Réponse #56

bison solitaire




Mon problème, c'est l’occurrence : 35 ans de "secourisme"


Loin de moi ne serait-ce que l'idée de sous estimer ton parcours.
D'après ce que j'ai compris après le Bataclan, c'est qu'on peut retrouver sur une seule situation l'ensemble des situations rencontrées sur tout un parcours professionnel. Et dès après Charlie Hebdo, la réflexion à propos du garrot a refait surface rapidement...

17 juillet 2016 à 21:03:52
Réponse #57

bloodyfrog


Citer
C'est vrai que "beaucoup" commence à 2 !

Le "beaucoup" s'entendait pour un citoyen lambda.
Si X% de citoyens lambda prennent conscience qu'il peut être utile d'être formé et un minimum préparé/équipé, le 2 dont tu parles est à multiplier par X%.

Si déjà tu peux traiter efficacement ton propre enfant ou un être cher, le beaucoup veut bien dire beaucoup.

Manu.

Note: Les garrots coton AF ont été remplacés depuis longtemps maintenant au profit de systèmes plus performants, SOF-T réglementaire notamment (pas pratique en ceinture certes).
« Modifié: 17 juillet 2016 à 21:08:59 par bloodyfrog »

17 juillet 2016 à 21:26:26
Réponse #58

Chill


...on peut retrouver sur une seule situation l'ensemble des situations rencontrées sur tout un parcours professionnel.

On le rencontre déjà lors d'un accident de train ou de car, ou sur un feu d'hôtel.  :closedeyes:

Et dès après Charlie Hebdo, la réflexion à propos du garrot a refait surface rapidement...

La réflexion sur le garrot est bien plus ancienne !
Déjà en RETEX du tremblement de terre à Mexico, l'accident de levée de garrot avait été minimisé suite au traitement par le DICA BSPP de crush-syndrom de plusieurs heures.
Depuis que je forme au secourisme, le garrot est au programme des équipes. Je viens de vérifier dans des manuels de 1974, 1984 et les fiches pédagogiques "bleues". Il est juste difficile à enseigner en 8-10h au grand public qui voit à la télé Murdoch ou McGyver le réaliser avec un lacet ou un fil électrique  >:(

Mon "beaucoup commence à 2" était un brin canaille, soit. ;)
L'important est de faire ce qui est en notre pouvoir avec ce que l'on a. De retour de la plage, j'ai une serviette, des crocs, mon maillot et l'indispensable téléphone. Et pourtant je peux agir, enfin je l'ai fait, dans ma jeunesse. :blink: (je ne vais plus à la plage)

   Chill.
"'Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

17 juillet 2016 à 21:30:08
Réponse #59

bison solitaire


euh, oui, mais non. J'ai oublié de préciser : dans le contexte de mon boulot.
J'avais connu une formation premier secours avec garrot, puis sans pendant plusieurs années, puis là, à la faveur de quelques moniteurs, ils l'évoquent à nouveau dans le PSC1 même si pas au programme officiellement.

J'ajoute: je n'avais jamais entendu un toubib dire qu'il conseillait d'avoir un garrot CAT sur soi. Pendant des années, ça a été: le garrot on n'en parle pas.

Pour revenir un peu dans le sujet, pour ce qui concerne les gants. Ils servent aussi dans des cas de préservations de traces et indices…
« Modifié: 17 juillet 2016 à 21:45:15 par bison solitaire »

17 juillet 2016 à 22:00:20
Réponse #60

Chill


  :sgt: Un peu de signal "officiel" sur le garrot :

Du programme DSC du PSE1 de 2010: la PJ Hemo PSC1
Des "Recommandation ..." de 09-2014 : les PJ Garrot 09-2014 et SMV 09-2014.
Et ce avant Charlie, SJNMA.
Il me reste à apprendre à insérer les images dans le texte.

Ce sera tout pour ce soir.  :huh:

   Chill.
"'Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

17 juillet 2016 à 22:12:00
Réponse #61

bison solitaire


Sympa ces docs… Ben écoute, PSC1 en 2010 (dans la police à Paris)… pas de garrot.
AFPS en… je sais plus, avant 1998 (surveillant de baignade, Annecy): ça faisait partie du programme...

17 juillet 2016 à 22:14:10
Réponse #62

Hurricane


Merci pour le signal.

Perso H24, j'ai un trauma kit et une lampe au minimum...

J'aimerait apprendre l'usage du tourniquet, il n'y a pas ça aux premiers secours comme dit plus haut, en Police, pourtant je suis formateur.

Et puis je sort pas en tatanes roses bonbons assorties au polo. Je sait, il fait chaud, c'est no stress, mode vacances et doigts de pieds en éventails. Mais été ou hiver, j'ai des pompes qui me permettent de prendre les jambes à mon cou ou d'escalader des obstacles.

Quand tu doit faire un évitement ou taper un sprint, les tongs imitation ninja ça peut vous couter la vie. Il n'est pas rare de voir des gens paumer leurs godasses mal attachées, leurs tatanes de plagiste ou de voir les femmes enlever les talons à 500 euros la paire pour se débiner vitesse grand V (j'en connait qui les lacheraient pas des mains ceci dit, pour rien au monde).
"Des choses simples pour des gens simples". Benoit, NDS.

17 juillet 2016 à 22:21:27
Réponse #63

bison solitaire


Le compressif arrive à trouver une place, même en costume. Le garrot, c'est plus compliqué. Sinon, ça trouve une place dans une poche d'un petit gilet (pas les gros trucs de reporter) multipoches.

17 juillet 2016 à 22:28:44
Réponse #64

Hurricane


Dans mon service on a une mallette de premiers secours dans chaque véhicule de patrouille. Ca serait bien que nos responsables se bougent le derrière pour nous former au tourniquet et en avoir dans nos mallettes.
"Des choses simples pour des gens simples". Benoit, NDS.

17 juillet 2016 à 22:38:39
Réponse #65

bison solitaire


Dans mon service on a une mallette de premiers secours dans chaque véhicule de patrouille. Ca serait bien que nos responsables se bougent le derrière pour nous former au tourniquet et en avoir dans nos mallettes.

Ben ça, c'est pas encore le cas partout…Cela étant, des lots sont prévus. En attendant, certains s'équipent personnellement, comme d'habitude en fait… Mais si je suis l'idée d'Hurgoz, c'est vraiment d'avoir cet équipement sur soi. Un sac ou une mallette, on a vite fait de l'oublier, sauf peut-être si la sacoche, pas trop encombrante colle au corps...

17 juillet 2016 à 22:47:10
Réponse #66

MarKu$


Idem dans nos véhicules d'intervention... défibrillateur et malette de secours...ça m'empêche pas de disposer de ma trousse de cuisse accroché au sac perso avec garrot CAT et pansement compressif...on est jamais mieux servi etc...

La sacoche de cuisse ça me permet de l'equiper rapidos en cas de besoin...et surtout de pouvoir le cas échéant me déplacer sans oublier de devoir penser à ramasser une malette et de me priver de l'usage d'une main.

17 juillet 2016 à 23:09:49
Réponse #67

Hurgoz


Yo,

Quelques petites questions/remarques (jen profite d'avoir un cru 35 ans d'âge ;# ):

  • Au niveau des compressifs du commerce, ceux ci sont livrés scellés. En cas d'intervention, vaut il mieux les avoir ouverts préalablement (donc plus stériles) et stockés dans un endroit propre, ou laissé sous plastique et devoir les ouvrir sous stress?
  • Dans le cas de fiches d'identifications, étant donné que les couleurs sont "normalisées" est ce qu'on a pas tout intérêt à en avoir de toute prêtes? (peut être pas dans le trauma-kit, mais dans la trousse de voiture, etc)
  • Ca fait plusieurs années que j'essai d'organiser un PSC1 pour mon club d'AMHE. Pour la prochaine saison j'ai vraiment fixé cette objectif. Par hasard, j'en ai parlé à la personne qui organise les formations à la croix rouge il y a 15j et elle serait ok pour ajouter un cour sur le tourniquet.  :love:
  • L'an dernier, sur le démontage d'un camps, un collègue m'a maladroitement collé un coup de couteau sur les doigts (ou alors je lui ai fait faire la série de pompe de trop pendant l'année ;# ). Comme sur tout ces trucs là, j'ai une grosse trousse de soin perso avec moi. En connaissant bien mes items et mes rangements j'ai pu lui indiquer quoi prendre, où et quoi faire. D'où l'importance de connaitre son matos et de ce méfier des trousses "toutes faites"
  • Quizz du compressif sur les jonctions abdomen/membre (sous le bras, à l'aine): compression directe, il n'y a pas d'autres moyens? (à part les points de compressions indirectes)
  • Compressif à l'abdomen: on peu difficilement faire une compression large efficace. Du coup, ce n'est que la pression du pansement sur la plaie qui va jouer?


C'est tout pour l'instant! :)

Hugo
« Modifié: 18 juillet 2016 à 02:13:39 par Hurgoz »
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

17 juillet 2016 à 23:36:20
Réponse #68

fry


Si ça vous intéresse, je vous mets en pièce jointe le protocole que j'ai rédigé il y a déjà quelques temps pour mon service (avec images prises au CITERA 69 qui le tirent eux-même d'une vidéo de l'US Army). J'ai juste enlevé l'en-tête du service et mon nom, le reste est tel quel, ne vous étonnez pas de lire "pour médecins et IDE SMUR", c'était dans le cadre du protocole. Toute personne formée, devrait pouvoir utiliser un tel objet si la situation l'exige.


18 juillet 2016 à 03:33:52
Réponse #69

Dox


Avant, pendant, après ...
déjà quelques temps que que je me questionnais, franchi le cap au mois de mars ;
inscription à la protection civile, une petite centaine d'heures de poste secours et d'entrainement en tant que stagiaire.
PSE1 en aout si tout va bien.
Apprendre, répéter, se remettre en cause, avancer.

18 juillet 2016 à 04:05:47
Réponse #70

MarKu$


Citer
Au niveau des compressifs du commerce, ceux ci sont livrés scellés. En cas d'intervention, vaut il mieux les avoir ouverts préalablement (donc plus stériles) et stockés dans un endroit propre, ou laissé sous plastique et devoir les ouvrir sous stress?

perso les miens sont encore emballés, outre le fait qu'ils soient toujours stériles, c'est amha, plus simple a transporter et étanche en cas de contact avec de l'humidité.

Citer
Quizz du compressif sur les jonctions abdomen/membre (sous le bras, à l'aine): compression directe, il n'y a pas d'autres moyens? (à part les points de compressions indirectes)
Compressif à l'abdomen: on peu difficilement faire une compression large efficace. Du coup, ce n'est que la pression du pansement sur la plaie qui va jouer?

je ne pense pas qu'il y'ai d'autres moyens...
dans l'immédiat, exercer une pression directe sur la plaie ( NB: pensez a mettre des gants stériles/sachets/a défaut un linge propre pour éviter le contact direct du sang ), si ca marche pas, points de compression indirects ( avec les difficultés que certains peuvent représenter )...
pour l'abdomen, je compresse, si plaie trop grande ->on utilise un truc plus grand, si un pansement compressif ne suffit pas j'en mets un deuxième...ca c'est mon ressenti et mes connaissances "du moment" que je compte étoffer...

18 juillet 2016 à 07:10:23
Réponse #71

aliɔs


Si ça vous intéresse,

Oui...

Le contenu me rappelle ce que j'avais appris en secourisme en 1979 et années suivantes.
Sauf que l'on apprenait à poser un garrot avec un "lien cravate".

18 juillet 2016 à 09:10:29
Réponse #72

fry


  • Quizz du compressif sur les jonctions abdomen/membre (sous le bras, à l'aine): compression directe, il n'y a pas d'autres moyens? (à part les points de compressions indirectes)

Le seul autre moyen que la compression directe simple est le pansement hémostatique, dont cette situation (la plaie jonctionnelle type cou ou aine) est l'indication en or. On parle ici de matériel de type Combat Gauze, son usage nécessite une formation et n'est pas si intuitif, il n'y a pas de jurisprudence de son usage par un personnel non spécialisé pour le moment.

Le point de compression peut être tenté si tu as du temps à perdre, et uniquement si tu n'as que ça à faire (victime unique). Ils ne marchent au mieux que 20 à 40 secondes selon le membre concerné, et uniquement s'ils sont bien faits, ce qui à l'échelle d'une hémorragie est particulièrement peu rentable, chronophage, tout en bloquant un secouriste sur une victime.

En revanche pour la plaie abdominale il n'y a rien à faire de plus. Un compressif n'est pleinement efficace que si on écrase la plaie contre quelque chose dessous qui puisse permettre d'exercer une réelle pression (en écrasant la plaie du bras on comprime la plaie contre l'humérus derrière et les structures anatomiques entre les deux), or au niveau de l'abdomen il n'y a rien qui fasse contre-pression, le compressif est donc par définition très peu efficace. Outre le fait que ça soit peu efficace, il n'y a pas d’intérêt à appuyer très fort à cet endroit pour deux raisons:

- En appuyant sur l'abdomen d'une personne sous stress voire inconsciente, on peut favoriser la douleur et les vomissements, sans obtenir de bénéfice sur l'hémorragie.

- Une hémorragie abdominale importante a souvent une cause profonde, le compressif marchera un peu en cas de saignement purement situé au niveau de la paroi, mais s'il s'agit d'un saignement profond empêcher le sang de sortir n'empêchera pas le saignement, et seul le chirurgien pourra apporter une réponse définitive.

La position recommandée est victime allongée, les jambes repliées, pour détendre les muscles abdominaux et diminuer la douleur.

18 juillet 2016 à 09:35:25
Réponse #73

bison solitaire


La position recommandée est

Sur cet aspect, j'ai sous les yeux la plaquette PN "gestes de secours dans un contexte de tuerie de masse: blessures hémorragiques par balles". C'est une fiche format A4 recto-verso. Je trouve que c'est un support valable, mais je le trouve encore trop compliqué pour être synthétique. 20 positions différentes en fonction de la localisation de la plaie, si victime consciente, inconsciente, PLS (côté blessé ou non blessé)... N'y aurait-il pas moyen de faire plus simple, dans l'idée "qui peut le plus peut le moins"?
EX: partir de victime consciente avec gêne respiratoire: que la plaie soit tête, cou ou thorax, la position indiquée est jambes allongées, buste relevé; et plaie à l'abdomen, victime allongée, jambes repliées => TCT = BR; A = AJR...
 
Parce que moi perso, ne pratiquant pas le secourisme tous les jours, les 20 positions, ça va me faire des noeuds au cerveau (déjà que pour le kamasutra j'suis pas sûr de les retenir, alors que c'est du stress positif...)

18 juillet 2016 à 10:28:18
Réponse #74

Chill


  • Au niveau des compressifs du commerce, ceux ci sont livrés scellés. En cas d'intervention, vaut il mieux les avoir ouverts préalablement (donc plus stériles) et stockés dans un endroit propre, ou laissé sous plastique et devoir les ouvrir sous stress?
Faites le tour avec votre entourage (pas trop éloigné) du nombre d’hémorragie rencontrées au cours des, disons, 5 dernières années : vos compressifs seront bien mieux protégés emballés. Et je suis quasi certain que vous avez l'outil coupant pour en extraire un si vos mains sont moites.  ;)

  • Dans le cas de fiches d'identifications, étant donné que les couleurs sont "normalisées" est ce qu'on a pas tout intérêt à en avoir de toute prêtes? (peut être pas dans le trauma-kit, mais dans la trousse de voiture, etc)
C'est en dotation dans tous les véhicules de secours à victime autorisés à intervenir sur voie publique. Rapprochez-vous de votre SDIS ou des associations agréées de sécurité civile pour voir si elles jugent pertinent de vous en confier ?

  • Ca fait plusieurs années que j'essai d'organiser un PSC1 pour mon club d'AMHE. Pour la prochaine saison j'ai vraiment fixé cette objectif. Par hasard, j'en ai parlé à la personne qui organise les formations à la croix rouge il y a 15j et elle serait ok pour ajouter un cour sur le tourniquet.  :love:
Voire avec votre formateur CRF si il peut remplacer le module IRR de votre PSC1 par ce module IGS ci-après ?
 :) Moins cher, avec le garrot officiellement au programme et démontré !  :D
Oui, c'est un tourniquet improvisé, mais si vous arrivez avec le votre de formation, surement qu'on vous le commentera:
Le site interieur.gouv.fr
- trouver une formation :
http://www.interieur.gouv.fr/A-votre-service/Ma-securite/Les-gestes-qui-sauvent
-demandez le programme ! :
http://www.interieur.gouv.fr/A-votre-service/Ma-securite/Les-gestes-qui-sauvent/Le-programme-de-l-initiation-aux-gestes-de-premiers-secours

Et pour les impatients : Dédicace spéciale page 17 pour Bison solitaire: 4 lignes à retenir !
Initiation aux gestes de premiers secours (01-2016)
http://www.isere.gouv.fr/content/download/25287/197268/file/Guide%20Technique%20sensibilisation%20aux%20gestes%20qui%20sauvent.pdf

[complot]
Attention : il y a un sigle ministère de l’intérieur, mais ... la présentation et les rédacteurs sont CRF. Et le guide pédagogique associé est clairement CRF. Pourquoi n'est-ce pas mentionné clairement ???
[/complot]

 :sgt: Ne vous attendez pas à un doctorat de secourisme : le guide pédagogique prévoit 2x3mn de manipulation du garrot. Le cours dure moins de 2h30.

  • Quizz du compressif sur les jonctions abdomen/membre (sous le bras, à l'aine): compression directe, il n'y a pas d'autres moyens? (à part les points de compressions indirectes)
  • Compressif à l'abdomen: on peu difficilement faire une compression large efficace. Du coup, ce n'est que la pression du pansement sur la plaie qui va jouer?
fry a répondu. Nous ne sommes ni des dieux, ni des sorciers. Certaines plaies sont mortelles et le citoyen, même professeur de chirurgie, de retour de la plage sans son SMUR, sera impuissant.

 :D Cependant, un bonus. Traitement d'une hémorragie au pli de l'aine : https://youtu.be/sQ4MXQKEstM
Comme quoi la formation et la chance peuvent se donner rendez-vous !  :love:

   Chill.
« Modifié: 18 juillet 2016 à 11:44:03 par Chill »
"'Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité