Nos Partenaires

Auteur Sujet: Velo VS camion Retex et questions  (Lu 1508 fois)

07 juillet 2016 à 22:44:48
Lu 1508 fois

tartopom


Un matin comme les autres je vais au Taf en velo.
J'aborde un carrefour, une camionnette est garée sur la piste (€&@€&@€&) je la double, un type est à terre un peu plus loin sont velo éclatée. un type lui soutient le bassin un autre au tel. Mon psc1 remonte un peux mais je me souviens qu'il faut éviter de lui mobiliser la colonne, je décide donc de lui maintenir la tête. "Zut j'ai pas de gants, bon cà va il ne saigne pas et mes mains ne sont pas écorché".
J'analyse la situation le mec est conscient mais se plaint de douleurs dans tous le corp.
Visiblement il est touché à la hanche côté gauche et son bras gauche à une angulation d'extra terrestre. Une autre personne arrive recouvre la victime d'une couverture de survie et lui dégage le col. J'observe lebras gauche il devient bleu Schtroumpf jusqu'au coude. La sirène des pompier est audible au loin 2 minute plus tard ils sont la, prennent le relais et posent un collier cervical. Je reprend mon velo et continu à pied.
Ce que je retient: la douleur est plus "dur" à gérer que la vue des blessures.

une question au pro: en psc1 on precise bien de ne surtout pas mobiliser le membre.qu'elles sont les danger du " bras bleu" en situation plus difficile (par exemple montagne sans telephone et délais d'intervention >1h) ?
faut il réaligner le membre pour faciliter la circulation sanguine?
Y a t'il un risque de libérer les toxines comme avec un garrot?
« Modifié: 07 juillet 2016 à 22:54:12 par ravachol »
BAVU ba pris

08 juillet 2016 à 08:53:18
Réponse #1

guillaume


une question au pro: en psc1 on precise bien de ne surtout pas mobiliser le membre.qu'elles sont les danger du " bras bleu" en situation plus difficile (par exemple montagne sans telephone et délais d'intervention >1h) ?
faut il réaligner le membre pour faciliter la circulation sanguine?
Y a t'il un risque de libérer les toxines comme avec un garrot?

Impossible de savoir sans y avoir été.

En revanche réaligner un membre ne doit se faire que si on sait le faire et si on sait gérer derrière.
Ça ne marche pas du tout comme dans les films.

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

08 juillet 2016 à 11:02:25
Réponse #2

Snafu


Bonjour a tous,
Tou d'abord très bon réflexe pour le maintien tête qui doit être systématique sur ce genre de cas. Petit plus qui peut servir, annoncer à la victime lorsqu'on l'approche de ne pas bouger car celle-ci peut avoir le réflexe de tourner la tête si elle entend du bruit. Le fait de la couvrir est très bien aussi car en état de choc une personne à froid y compris en plein été. La parole est très importante car le fait de rassurer la personne facilite grandement le travail. 
Par rapport à la fracture, un réalignement  d'un membre est très délicat, personnellement je ne prendrai pas le risque de le faire. En randonnée j'utilise une attelle pliable Sam Splint II qui permet de modeler l'attelle en fonction du traumatisme.
Est-ce qu'un réalignement permet une meilleure circulation sanguine ? possible mais je sais pas si c'est significatif.
Concernant les toxines j'ai de gros doutes car la circulation n'est pas totalement couper.
Bonne journée

08 juillet 2016 à 11:16:42
Réponse #3

azur


Membre bleu: je ne touche surtout pas!

Lors d'une course d'orientation, une concurrente s'est fracturée le fémur sur la ligne de départ (et ça s'entend quand ça claque!). l'infirmier et les secouristes présents sur place ont tout immobilisé en attendant l'arrivée d'un médecin et lui ont seulement administré un anti(douleur (morphine je crois).
La plus grosse crainte était d'ouvrir l'artère fémorale en déplaçant les os rompus...
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

08 juillet 2016 à 11:31:17
Réponse #4

Snafu


Membre bleu: je ne touche surtout pas!

Lors d'une course d'orientation, une concurrente s'est fracturée le fémur sur la ligne de départ (et ça s'entend quand ça claque!). l'infirmier et les secouristes présents sur place ont tout immobilisé en attendant l'arrivée d'un médecin et lui ont seulement administré un anti(douleur (morphine je crois).
La plus grosse crainte était d'ouvrir l'artère fémorale en déplaçant les os rompus...
Effectivement il ne faut pas mobiliser la victime sans les qualification et le matériel approprié, de toute façon vous y arriveriez pas, la victimes vous le fera comprendre très rapidement.
Cependant, cela dépend de la notion d'urgence... Si danger imminent et ne pouvant être supprimé il faudra la mobilisé même sans moyen d'immobilisation et anti-douleur...

08 juillet 2016 à 12:41:08
Réponse #5

azur


Cependant, cela dépend de la notion d'urgence... Si danger imminent et ne pouvant être supprimé il faudra la mobilisé même sans moyen d'immobilisation et anti-douleur...
Oui, parfaitement d'accord :up:
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

16 juillet 2016 à 21:49:46
Réponse #6

fry


Désolé du déterrage, retour de l'étranger.

Il n'y a pas plusieurs écoles ou choix possibles, il n'est surtout pas question de tenter de réduire un membre fracturé lorsqu'on est un témoin portant secours. La réduction est impérative en cas de fracture déplacée, mais par du personnel spécialisé (et médical uniquement, pas moins) sous sédation lourde, pas seulement sous morphiniques. Le bleu peut être un hématome autant qu'une ischémie. Si c'est une ischémie, les secours spécialisés seront là avant le seuil horaire critique (en 2 ou 3h il s'en sera passé des choses).

Même en milieu montagneux ou délai prévisiblement trop long, crois bien que tu ne feras rien à une personne consciente ayant un membre fracturé/déplacé. La douleur sera telle à la moindre traction ou mobilisation, que tous tes efforts d'immobilisation sur reste du corps (et de potentielles autres fractures instables/menaçantes) seront réduits à néant dans la mesure ou la victime fera tout pour t'étrangler de sa main valide.

Le syndrome adrénergique secondaire à une telle douleur est dangereux dans tous ses axes pour un traumatisé dont on ignore le bilan lésionnel exact, et infliger une telle douleur à une victime dans un pays où les secours sont sur place en 30min maximum est totalement inacceptable et pénalement indéfendable, en plus de représenter un geste sans aucune utilité médicale pour le patient (réduire une fracture s'apprend, sans quoi le geste peut être inutile au mieux, délétère au pire).

Le plus que l'on puisse faire est une immobilisation dans une attelle à dépression, éventuellement dans son axe si ce n'est pas trop douloureux, sinon tel quel.

Tu as donc fait ce qu'il fallait.

06 décembre 2016 à 09:59:47
Réponse #7

tartopom


BAVU ba pris

06 décembre 2016 à 12:54:53
Réponse #8

Chill


Avec Hurgoz, ça fait 2 !  :doubleup:  :doubleup:

J'espère qu'intervenir seul avec peu de matériel ne sera pas trop frustrant ?
[joke]
Tout le monde ne roule pas dans l'ASM blindée du Manitou...   :crazy:
[/joke]

A qui le tour ?
    Chill.
"'Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

06 décembre 2016 à 13:39:52
Réponse #9

rezemika


Désolé du déterrage, retour de l'étranger.

Il n'y a pas plusieurs écoles ou choix possibles, il n'est surtout pas question de tenter de réduire un membre fracturé lorsqu'on est un témoin portant secours. La réduction est impérative en cas de fracture déplacée, mais par du personnel spécialisé (et médical uniquement, pas moins) sous sédation lourde, pas seulement sous morphiniques. Le bleu peut être un hématome autant qu'une ischémie. Si c'est une ischémie, les secours spécialisés seront là avant le seuil horaire critique (en 2 ou 3h il s'en sera passé des choses).

[...]

Bonjour !

Je ne remets nullement en cause votre propos, toutefois je pense que les recommandations ont changées. En effet, le réalignement d'une fracture est au programme du PSE2. Aussi, m'a-t-on appris à assister un PSE2 réalisant un tel geste lors de mon PSE1 (passé en janvier dernier, selon le dernier référentiel). On y apprend aussi à mettre en place une attelle à dépression.

Source : https://www.secourisme.net/IMG/pdf/pse2_2.pdf
Citation de: Ernest Renan
La société ne doit rien exiger de celui qui n'attend rien d'elle.

06 décembre 2016 à 13:55:43
Réponse #10

DavidManise


Oui mais :

"Le réalignement d’un membre se fait, chaque fois que possible, en présence d’un
médecin.
En l’absence de médecin, le réalignement d’une fracture de l’avant-bras ou de la jambe ne sera
réalisé, par un équipier secouriste, qu’après avis médical." ;)

Même source...

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

06 décembre 2016 à 14:39:59
Réponse #11

rezemika


En effet, mais j'avais cru comprendre que fry voulait dire qu'aucun réalignement ne devrait être tenté, quelque soit les circonstances, tant qu'il n'y a pas de médecin sur place (même si l'on est formé et qu'on a un tel avec du réseau). J'ai dû me méprendre, toutes mes excuses.

rezemika
Citation de: Ernest Renan
La société ne doit rien exiger de celui qui n'attend rien d'elle.

06 décembre 2016 à 14:49:16
Réponse #12

Chill


Encore plus :

Citation de: GNR PSE2
Attention : Le réalignement sera immédiatement interrompu et un nouvel avis médical demandé :
• S’il existe une résistance au réalignement ;
• Si la douleur provoquée devient intolérable pour la victime.
§1.3.2, page CII 8-3, sous la figure 8.2

Ce qui fait qu'en pratique je n'ai croisé personne qui ait réaligné en l'absence de toubib.  ^-^

   Chill.
"'Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

08 décembre 2016 à 21:14:45
Réponse #13

Hurgoz


Yo,

Au niveau du PSE1 on nous apprend aussi l'immobilisation des membres supérieurs à l'aide d'écharpes (en respectant la déformation) et la position allongées (sauf s'il y a des complications) pour celles aux fractures des membres inférieurs.

Pour les écharpes: https://www.formationambulancier.fr/05-fiches/1408-fiche-trauma-echarpe.html

Petit point à souligner:
Citer
Si le traumatisme de l'épaule provoque une déformation importante (bras écarté du corps) placer un rembourrage (tissu roulé) entre le bras et le tronc pour respecter la déformation et éviter toute mobilisation de l'articulation. Ne jamais tenter de rapprocher le coude du corps.

Tcho

Hugo
« Modifié: 08 décembre 2016 à 21:21:44 par Hurgoz »
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

20 décembre 2016 à 06:56:08
Réponse #14

Spip


Rezemika, la source que tu donnes ne correspond pas à la dernière version des RN PSE. La dernière version en date est de 2014, alors que tu cites le 2007.

Lien : http://www.interieur.gouv.fr/content/download/77800/572937/file/Recommandations%20premiers%20secours%20-%20V1%20-%20Sept%202014.pdf

Par ailleurs, on ne parle plus de référentiel mais de Recommandations.

Je cite la page 407 :


 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité