Nos Partenaires

Auteur Sujet: Riz pourri  (Lu 2058 fois)

05 juillet 2016 à 21:42:43
Lu 2058 fois

Mezig


Je ne comprend pas.
J'ai stocké du riz dans un contenant sec est hermétiquement clôt fin févier et aujourd’hui j'en ai eu besoin ( c'est une procédure que j'utilise très fréquemment pour conserver toutes sortes de produits sec et jusqu'ici, sans soucis ).
A l'ouverture, il c'est produit une mini explosion et un dégagement d'odeur pestilentiel.
Comme j'avais un doute, ben j'en ai plus et j'ai tout jeter mais je n'arrive pas à comprendre ce qui c'est passé.
Quelqu'un pourrai t'il m'éclairer ?


Ps: ce fil n'a peut être pas de raison d’être, veuillez m'excuser.
Les moyens sont la fin.

05 juillet 2016 à 22:25:55
Réponse #1

Troll


Hello,

Avais-tu bien fait le vide d'air ? Est-ce que ton riz était parfaitement sec au moment du stockage ?

Bien cordialement,

Troll
Semper potest proficio

05 juillet 2016 à 22:42:20
Réponse #2

Mezig


Pas de vide d'air, j'en fait jamais et ça fait des année que je fait comme ça.
C'est la premier fois que je constate cela.
La seule explication que je vois; c'est que c'était trop hermétique et que ça respire pas mais cela ne me satisfait pas comme réponse.
Les moyens sont la fin.

05 juillet 2016 à 22:55:02
Réponse #3

mad


J'ai chez moi en moyenne une quinzaine de riz différents, et je n'ai jamais eu de problème. Je me contente de les garder chacun dans un sac fermé, mais pas hermétique.
C"est seulement en station de recherche en milieu tropical humide que l'on en garde en touque fermée, sans vide d'air, et là non plus, pas de problème. Mais la durée de stockage est plus faible que certains de mes riz un peu rares que je garde en milieu tempéré.
Je pense que ton explication est la bonne : le peu d'humidité résiduelle est enfermée, et ça macère et finit par pourrir ...

05 juillet 2016 à 23:29:38
Réponse #4

Mezig


OK
 Merci; je ferai gaffe la prochaine fois.
Les moyens sont la fin.

06 juillet 2016 à 06:46:09
Réponse #5

François


Il m'est arrivé de conserver sans problème du riz plusieurs années en atmosphère marine (air très humide, voir mouillé) dans des bocaux en verre "presque" étanches, ceux de café soluble.
Il en faut vraiment beaucoup pour que du riz devienne humide au point de gonfler et de pourrir. A mon avis, il devait y avoir un corps étranger dans ton riz.
Quand il absorbe beaucoup d'humidité, le riz commence par gonfler; jusqu'à détruire le contenant.
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

06 juillet 2016 à 07:25:15
Réponse #6

François


Un peu HS :

Le meilleur riz pour la conservation, c'est le riz - blanc ou brun - étuvé, souvent qualifié d' "incollable". Non seulement il ne fermente pas parce que le séchage fait partie du procédé, mais il garde très longtemps ses qualités organoleptiques.

EDIT : Riz étuvé sur Wikipedia

A l'opposé, un riz complet, tout juste décortiqué, peu ou mal séché, encore moins étuvé (ces riz qui sentent déjà le rance quand ils sont frais et qu'il faut faire bouillir trois quart d'heure pour les cuire), enfermé dans un récipient hermétique et conservé à la température d'un appartement, c'est la cata assurée en quelques semaines.
« Modifié: 06 juillet 2016 à 11:17:20 par François »
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

06 juillet 2016 à 09:20:41
Réponse #7

raphael


Comment as tu procédé pour la préparation ? simple changement de contenant a partir de quoi vers quoi ? as tu manipulé avec un entonoir, cuillere (arthour, cuillère !!!!!!!  ;#) ?
Se connaitre et s'accepter


06 juillet 2016 à 19:01:40
Réponse #8

Mezig


Je me prend pas trop la tête, avec les doigts et un entonnoir.
Suite aux précédentes réponses; je pense que je vais plus me pencher sur le stockage en sacs et/ou dans des contenants légèrement respirant car c'est surtout pour mettre à l'abri des nuisibles.
Les moyens sont la fin.

06 juillet 2016 à 19:55:53
Réponse #9

raphael


il suffit d'avoir les doigts un peu humide ou ayant manipulé une source potentielle de moisisure pour contaminé le contenu ou le contenant.
Je l'ai déjà vu avec des bocaux de fruits ou de confiture (le couvercle mal nettoyé)
Se connaitre et s'accepter


08 juillet 2016 à 10:03:58
Réponse #10

fms


Lorsque je prépare des bocaux de produits secs (feuilles de laurier, aromates, jerky, etc), je rajoute qq sachets de dessicant / gel de silice dans le récipient. Ça permet d'absorber l'humidité résiduelle et ainsi d'éviter le mauvaises surprises (développement de moisissures, acariens, etc...).

28 septembre 2016 à 17:15:28
Réponse #11

adrien.hr


cuillere (arthour, cuillère !!!!!!!  ;#) ?

^^

Appart ça... Je n'ai jamais eu ce soucis, je suis même très étonné...

je trans-vase en bocaux lorseque j'ouvre un paquet ou qu'il est percé :
Farine, riz, pattes, lentilles, haricot en grains, pois chiches, orge, blé...

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité