Nos Partenaires

Auteur Sujet: Améliorer mon bushcraft Amazonien  (Lu 1612 fois)

16 juin 2016 à 13:04:35
Lu 1612 fois

Aleksi


Salut la compagnie !

J'ai besoin de conseils des connaisseurs de nos forêts Amazoniennes.
Pour expliquer brièvement, je prépare un gros projet qui, si je veux avoir une chance de le mener à bien, impliquera des connaissances plus solides dans deux milieux naturels : la forêt Amazonienne et la Taïga.

Pour ce faire, j'ai décidé de consacrer environ les deux années à venir à l'approfondissement de mes connaissances en ce qui concerne le buschcraft lié à ces deux environnements, à commencer par la forêt Amazonienne.

J'ai choisi pour destination la Guyanne Française, car c'est le moins contraignant d'un point de vue administratif pour un francais. Je peux rester aussi longtemps que je veux sans avoir à me soucier de sortir au plus vite du territoire quand je suis au milieu de nulle part et que mon visa touche à sa fin. Je n'ai pas envie de m'embêter avec ce genre de détails, juste bosser et apprendre la jungle.

Maintenant, je veux pas faire trop Happy Hippy (youpi ::)), mais j'ai pas trop de sous, et je n'en veux pas plus :). Du coup je ne pense absolument pas à faire un stage quelconque de survie en forêt Guyanaise.

C'est là que je m'en tourne vers vous, vers ceux qui connaissent ce coin, ceux d'entre vous qui ont des copains en Guyane qui connaissent des copains qui connaissent la forêt, enfin ce genre de plan. Qui ont ne serait-ce que des lieux à me conseiller pour commencer à rencontrer du monde. Je suis preneur de toutes pistes pour démarrer, car je sais que même un petit rien peut accélérer et faciliter la recherche. Si jamais quelqu'un peut me donner un coup de pouce, ou que vous pensez que la Guyane n'est pas une bonne idée, je suis à l'écoute.

Mon but est vraiment d'apprendre le bushcraft le plus minimaliste possible. Piégeage, chasse si possible à l'arc, pêche, et le travail de matériaux naturels pour en faire des objets pratiques, outils ou abris. ETC.

à tous nos amoureux du paradis vert

Merci à tous et bonne journée !
Quand ma compagne et partenaire d'aventure se décide à publier quelques photos : http://eetiski.tumblr.com/

17 juin 2016 à 14:07:34
Réponse #1

DEPLANQUE JOEL


Salut,

Tout d'abord félicitations pour ce projet.
Pour la Guyane ? Elle n'est plus ce qu'elle était et les conditions de sécurité se sont très largement dégradées, y compris en zone éloignée à cause de la présence de nombreux garimpeiros. Il n'est plus possible de laisser sans surveillance ses équipements véhicule ou canot.
Ensuite la pression cynégétique s'est considérablement accrue et la densité de faune s'est contractée dans des proportions inquiétantes.
D'autre part, les poissons que tu pourras capturer sont riches en mercure, la plupart des cours d'eau étant contaminés.
En résumé, la très onéreuse destination Guyane est simple au niveau administratif pour un Français, mais ça s'arrête là.
Voilà pour le tableau milieu naturel...

Le côté humain ? L'enseignement des blancs a complètement déculturé les populations. Sur les fleuves on est équipé de téléphone portable et on mange du poulet congelé. La culture sur abattis est devenue trop fatigante...
Perso, j'éviterais cette destination désormais pourrie.

Tu parles formation. Moi qui vis en Bolivie, je connais des communautés vivant sur des fleuves, cultivant leur abattis traditionnel et qui pourraient t'accueillir. A leur contact tu apprendrais beaucoup de choses. Ensuite, je connais des coins hyper poissonneux et giboyeux. Contrairement à ce qu'on raconte dans les pays prétendument évolués, la Bolivie est très sécuritaire et en plus pas chère du tout. Le contraire de la "Guyane-département-français-donnant-le-mauvais-exemple-mais-moralisateur"...
Contacte-moi en message privé pour plus d'infos.

17 juin 2016 à 16:42:09
Réponse #2

Aleksi


Salut Joel  ;),

La situation est vraiment si catastrophique ? Ca fait mal au coeur.
Je connais la Bolivie, j'y ai un peu crapahuté. Je ne m'inquiète pas une seconde pour la sécurité  ;). Je t'envois un MP pour plus de précisions.

Pour les autres, le sujet est toujours ouvert et les suggestions bienvenues !

A plus !
Quand ma compagne et partenaire d'aventure se décide à publier quelques photos : http://eetiski.tumblr.com/

20 juin 2016 à 17:03:37
Réponse #3

Kam


Salut Aleksi. Le peu que je connais de la Guyane me fait abonder dans le sens de Joel. Même en passant sur le côté sécurité, la Guyane est très chère, ce qui, si je comprends bien, est un gros point négatif pour toi.

Après, il y a 36 façons d'aborder la jungle, et j'aurais du coup assez de mal à te donner plus de conseils tant que je n'aurai pas mieux cerné ton projet. Entre partir la machette à la main dans des zones désertes et partir en pirogue ou en kayak (ce que j'ai fait) dans des zones relativement peuplées (enfin... pour la selva quoi), ce n'est pas exactement la même. Ce n'est pas le même niveau d'engagement non plus.

Je connais beaucoup mieux la selva péruvienne, et j'en garde des souvenirs exceptionnels. C'est beaucoup, beaucoup moins cher que la Guyane, et tu peux compter sur l'hospitalité (forcée, d'ailleurs parfois). Par contre, il y a le facteur humain (même si tu es plus dans l'état d'esprit de partir au milieu de nulle part, tu traverseras toujours des villages). Et là, de prime abord, ça peut être tendu. Les gens peuvent être très méfiants pour plein de raisons que je n'ai pas le temps de développer, et je déconseille vivement ces coins à moins d'avoir un niveau d'espagnol permettant de tenir une conversation de base (même avec une grammaire merdique), histoire de pouvoir expliquer ce que tu fais là.

Après, comme le proposait Joel (au passage, je t'envie: je rêve de la selva bolivienne), si tu connais du monde sur place, on peut te présenter à des communautés avec lesquelles tu peux passer du temps et qui peuvent te transmettre une partie de leur savoir. Pas forcément d'ailleurs sur comment survivre dans la jungle avec une machette et un firesteel (beaucoup de gens qui vivent dans la jungle ne la connaissent pas), mais par exemple apprendre à faire une pirogue, ou te montrer les techniques de pêche ou d'agriculture. J'ai au moins une adresse au Pérou de quelqu'un qui pourrait éventuellement arranger ça (par contre, comme plus haut: espagnol indispensable). PM moi au besoin, même si je risque d'être absent quelques jours.

PS: au cas où... Pas besoin de visa pour le Pérou ou la Bolivie. Au Pérou, tu as 90 jours d'office; en Bolivie, c'est 30 jours de base, et j'avais eu 90 en demandant gentiment. Pour renouveler, il suffit de sortir du pays et de rentrer deux jours plus tard (sûr pour le Pérou, j'imagine que ça ne pose pas de problème en Bolivie non plus).
« Modifié: 20 juin 2016 à 17:29:46 par Kam »

23 juin 2016 à 10:38:40
Réponse #4

Aleksi


Salut Kam et merci de prendre le temps de repondre. Je suis en Letonie sur un clavier etranger donc pardonnez les accents.

Pour preciser un peu alors, je ne cherche pas tellement a apprendre a "survivre" avec mon machete et mon firesteel qui sont des choses que je maitrise deja plutot bien a force de pratique. Construire une pirogue et autre utilitaires de la Selva, pieger, chasser a l'arc sont plus dans le registre des choses qui m'interessent d'apprendre ou de developper.

En fait, en cumulee, j'ai passe quasiment 2 annees dans les forets tropicales d'amerique du sud et centrale, tres souvent dans la Selva pour des durees prolongees. Je connais assez bien le Peru pour y avoir baroude 6 mois, dans les lieux les plus recules la plupart du temps. J'ai l'habitude de gerer la mefiance car cela a ete mon quotidien parfois dans ces coins la, particulierement ou regne la fievre de l'or et de la contrebande... Je parle couramment espagnol, portugais et anglais.

Mais j'ai jusqu'a present toujours ete en mouvement, de passage partout. J'aimerai cette fois prendre le temps de me poser, aider, apprendre et travailler le savoir faire qu'ont les natifs de la Selva, avec eux. Tout ceci n'est que la phase preparatoire d'un gros projet de plusieurs annees.

Du coup je pensais a la Guyanne car ca me semblait simple. Mais ca ne ma plus l'air d'etre la bonne idee.

Peut-etre le Peru du coup. Pourquoi pas retourner me poser la ba un moment apres tout, en effet. Peux-tu m'en dire un peu plus sur la personne en question (sans entrer dans les details personnels) et la zone ?
J'espere que je t'ai aider a mieux cerner mon truc, n'hesite pas si tu as besoin de details sur des points plus particuliers

Encore une fois, un grand merci amigo  :doubleup:
Quand ma compagne et partenaire d'aventure se décide à publier quelques photos : http://eetiski.tumblr.com/

25 juin 2016 à 15:18:06
Réponse #5

Kam


Salut,

La zone dont je parle est autour de Puerto Bermudez, au nord de La Merced (en territoire ashaninka). Je me suis arrêté un peu avant (le fleuve devenait trop large), mais j'étais parti de là-bas un peu par hasard pour rejoindre Pucallpa en kayak. Le danger n'est pas trop les trafiquants dans le coin, mais plutôt les réactions des habitants quand il te voient. Ils se sont fait massacrer par le sendero luminoso dans les années 90, et forcément il y a des traces. Ils se sont organisés entre villages et il y a quelques types qui patrouillent le rio. Certains sont super sympas, d'autres sont un peu plus nerveux. On t'accueille aussi parfois le fusil à la main dans les villages, avant de t'offrir un verre quand tu as expliqué ce que tu faisais là. Après, j'ai eu de la chance, c'était jamais le nerveux qui avait le fusil. Si ça t'intéresse, j'avais raconté une partie du trip ici: http://forum.davidmanise.com/index.php/topic,67592.0.html (avant dernier chapitre: rio Pachitea). La fin n'y est pas, mais c'est un très bon résumé de toute la traversée.

Le type dont je te parlais est un vieux Basque espagnol installé à Puerto Bermudez qui connait tout le monde là-bas et qui m'avait filé un coup de main. Le type a bourlingué dans toute l'Amérique Latine à pied et à vélo, avant de racheter une (très) modeste hospedaje à P. Bermudez. Je ne sais pas ce qu'il peut arranger exactement, mais il te répondra si tu le contactes, et il n'essaiera pas de te baratiner (enfin... on ne peut jamais vraiment connaître les gens, mais j'en doute fortement). Ce que je sais par contre:

- Il organise régulièrement des courts séjours chez les ashaninkas pour les rares touristes de passage (dans les familles).

- Je crois (mais je ne suis pas sûr à 100%) qu'il a aussi déjà organisé ce dont je te parlais plus haut: construction de pirogue dans les villages.

- Pour ce qui est des techniques de chasse, je n'en ai aucune idée. Je ne sais pas si c'est un savoir qui se transmet encore dans la région malheureusement. Peut-être, peut-être pas.

- Si quelqu'un peut organiser quelque chose dans la région, c'est lui. Il m'a un peu servi de sésame quand je suis parti. Et même s'il organise des trucs, ce n'est pas une agence de voyage, hein: juste quelqu'un qui connait du monde.

Après, il y a d'autres régions au Pérou plus reculées, mais je ne les connais pas. Mad a je crois traîné dans le Madre des Dios (ça fait bizarre cette phrase si on la traduit) - il pourra peut-être te renseigner s'il passe dans le coin.

27 juin 2016 à 16:06:59
Réponse #6

Aleksi


Salut Kam,

Merci beaucoup pour ta réponse détaillé. J'aime énormément le Peru, et je déteste aussi. Et parfois pour les mêmes raisons. Va comprendre  ;#.
Quoi qu'il en soit, je serai ravis d'y retourner car j'ai laissé quelques explorations inachevées et depuis je suis hanté toutes les nuits par certains lieux dans lesquels je veux retourner  :). Aussi, la possibilité dont tu parles semble intéressante. Tu as un MP !  ;)

A plus !
Quand ma compagne et partenaire d'aventure se décide à publier quelques photos : http://eetiski.tumblr.com/

30 juin 2016 à 16:47:49
Réponse #7

Kam


Je viens de te filer les coordonnées en privé - fais-moi signe si ça n'est pas passé, j'ai un doute.

A plus.

25 juillet 2016 à 18:05:04
Réponse #8

Aleksi


Salut à tous !

Bon finalement, je me suis décidé pour le Pérou. Pas tant que j'ai des pistes spécifiques, mais je me dis qu'à mon avantage, je connais assez bien le pays. Donc je vais juste y retourner et voir ce que j'y trouve qui correspond à ce que je cherche  ;#. Toutefois, je suis toujours preneur d'informations sur le sujet, alors n'hésitez pas si vous avez des suggestions !

A plus !  ;)
Quand ma compagne et partenaire d'aventure se décide à publier quelques photos : http://eetiski.tumblr.com/

26 septembre 2016 à 02:16:25
Réponse #9

Val


Bon j'arrive un peut après la guerre mais bon  ;D quelqun pourrais m'eguiller  vers des chaussures adapté pour vadrouiller durant 2 ans entre la Guyane et le Brésil en grande partie en forêt?! Merci d'avance  :doubleup:
Si l'aventure est dangereuse
essayez la routine elle est mortelle...

26 novembre 2016 à 00:11:40
Réponse #10

Loxapac


Ok pour le pérou , mais les raisons qui t'avaient fait choisir la guyane me paraissaient bonnes...
J'ai travaillé un moment en tant qu'infirmier là bas, (maladies infectieuses et tropicales , urgences..) et j'y était allé pour la foret, que j'ai adoré découvrir.
Je ne connais pas le Pérou, mais la Guyane oui , et je ne peut que te la recommander , la foret primaire y est omniprésente , et malgré quelques dangers (humains , mais je pense que le Pérou n'est pas beaucoup mieux vu les faits divers), c'est un formidable lieu pour qui veux découvrir une foret primaire (Ici le plateau des Guyanes et non le bassin amazonien).
Niveau cout, si tu veux des denrées manufacturées , en Guyane c'est prohibitif(oublie le Nutella et les chips), mais sinon c'est tout à fait correct et le riz et les fruits restent abordables...de la même manière tout ce qui est local (le rhum est pas loin de 5e le litre  :doubleup: )
Si tu changes d'avis , j'ai des contacts locaux sympas pour t'encadrer à l’atterrissage !
Bonne préparation !
@Val:
Pour les chaussures , sujet plusieurs fois débattu sur le forum , mon avis est qu'il faut des chaussures qui se drainent rapidement, il faut oublier les pompes étanches. Perso , dés que j'y retourne je teste les pompes de canyoning à semelle trouée ^^ en tout cas les rangers , c'est nul. (Meme si les anciens soldats dont je fais partie te disent le contraire par attachement affectif) En gros pas de solution miracle autre que de prendre soin de ses pieds aussi souvent que possible, et emporter une paire de tongs pour le camp!!(indispensable à mon sens)
 :)



 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité