Nos Partenaires

Auteur Sujet: lancement appli mobile SAIP  (Lu 3553 fois)

08 juin 2016 à 19:18:28
Lu 3553 fois

pommeau


Bonjour à tous,

juste un petit message pour signaler le lancement d'une appli mobile SAIP : Système d'alerte et d'information des populations.

Dispo sur Apple et Android, elle "s’inscrit dans une démarche globale de sensibilisation de la population aux risques." je cite le site:
http://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Lancement-de-l-application-mobile-SAIP

C'est frais, c'est neuf, largement améliorable mais initiative intéressante à suivre. A mon avis, revoir en premier le choix pertinent d'une zone d'intérêt, c'est le point à améliorer.

Installé il y a dix minutes, donc peu de backup pour le moment, l'idéal étant d'ailleurs de ne pas en avoir.


Homme libre, toujours tu chériras la mer!

12 juin 2016 à 02:38:11
Réponse #1

Hurgoz


Yo,

Un propos qui me semble intéressant et pertinent sur ce genre d'appli: http://www.liberation.fr/futurs/2016/06/09/appli-alerte-attentats-il-faut-que-la-france-respecte-les-standards-internationaux_1458385

Notamment ce point: Il y a plusieurs problèmes avec cette démarche. D’abord, l’application SAIP s’appuie sur les données internet des smartphones, donc sur les réseaux 3G, 4G et wifi qui sont potentiellement vulnérables. Quand il y a trop de téléphones dans une certaine zone et pas assez de canaux disponibles pour pouvoir router tous les appels, les antennes-relais sont saturées et elles ne peuvent plus répondre. Ça se passe régulièrement dans les événements où il y a foule : pendant les attentats de Boston, au discours d’investiture d’Obama mais aussi le 13 Novembre, il y a eu ce qu’on appelle un Mass Call Event (MCE). C’est aussi le cas localement dans des quartiers à cause de concerts, festivals… Quand on sait à l’avance qu’il y aura trop d’appels durant un événement, on installe des antennes-relais supplémentaires pour couvrir le risque de saturation. C’est ce qui va se passer pour l’Euro de foot. Mais en cas de crise imprévue, les infrastructures ne résisteront pas, ni pour les appels, ni pour les SMS, ni pour les données internet. Ce sont des lois physiques, on ne peut rien y faire. Dans ce genre de situation, SAIP sera dans les choux.

Car, en effet, baser sont système d'alerte sur un système qui sera saturer au moment où on en a besoin, c'est juste inutile.

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

12 juin 2016 à 11:37:25
Réponse #2

DavidManise


Salut,

En mode pavé dans la marre...

Citer
L'alerte est un message gouvernemental digne de confiance.

Par principe, et là ça n'est pas pour faire de la politique ou dénigrer qui que ce soit, un message issu d'une source centralisée pour dicter le comportement de survie à suivre sur le terrain (toujours plus complexe que ce que peuvent en percevoir les organes centraux) est toujours au mieux imprécis, au pire carrément à côté de la plaque.

Je trouve que l'initiative est bonne MAIS :

- ça ne doit jamais remplacer votre propre observation est évènements et les infos que vous avez sous les yeux, un peu comme le GPS qui vous dit "tournez à gauche" alors que c'est un sens interdit : vos sens à vous priment.

- affirmer qu'une info est digne de confiance alors qu'on sait que c'est techniquement impossible de donner un conseil de comportement adapté à tous dans une situation chaotique, à mon sens extrêmement risqué...

- comme dit plus haut dans le lien d'Hurgoz, il existe déjà des systèmes de diffusion cellulaire.  Là on réinvente la roue et on rajoute une géolocalisation qui est bien sexy en théorie mais qui dans les faits ne permettra probablement pas, contrairement à ce qui est sous-entendu, un conseil mieux adapté / personnalisé.

- je peux imaginer plein de cas où au lieu de sauver leurs miches les gens vont avoir le nez dans leur téléphone pour essayer de comprendre ce qu'ils pourraient voir arriver en levant juste la tête...

Bref, j'attends de voir si ça sauve vraiment des vies, ce machin.

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

12 juin 2016 à 11:48:00
Réponse #3

Hurgoz


Yo,

Pour rebondir là dessus:

- je peux imaginer plein de cas où au lieu de sauver leurs miches les gens vont avoir le nez dans leur téléphone pour essayer de comprendre ce qu'ils pourraient voir arriver en levant juste la tête...

Le retex fait des évènements du 13/11 sur Protegor (et les mecs ne sont pas des buses en matière de PP):

Hier soir, j’étais dans Paris, dans un bar près d’Opéra, avec deux potes. C’était un bar sans terrasse, on était au fond de la salle, et la 3G/4G passait mal. Il y a eu une première notification (moi, je l’ai reçue du Monde) qui mentionnait une fusillade dans le 11e. Là, j’avoue que je n’ai pas tout de suite pris la mesure des événements, d’autant que l’on était en pleines conversations et que vu que l’on captait mal, c’était galère pour aller chercher des infos. Puis les SMS ont plu, suivis de messages Whatsapp et d’emails. Le premier à m’envoyer un « Tout va bien ? » était mon cousin depuis Saint Flour dans le Cantal, 45 minutes environ après le 1e tir. Quelques amis des forces de sécurité nous ont envoyé des SMS de prévention et des infos. On a hésité, rester ou partir. On est resté, on a récolté des informations, puis on a finalement décidé de partir. D’un commun accord, on s’est dit qu’il était une mauvaise idée de prendre le métro, et qu’on allait donc marcher. On a cherché à éviter les grands axes et on a tracé au plus rapide par les rues secondaires. On a eu l’info qu’il y avait une fusillade aux Halles aussi, où nous serions passés par les transports publics. En fait, cette info était fausse a priori. En marchant dans la rue, nous regardions tous nos mobiles pour les infos, les SMS, les tweets… puis je me suis rendu compte que je venais de croiser une personne sans la voir. Je me suis dit « on fait une connerie là, on perd la prise de conscience de notre environnement direct, on pourrait se trouver face à un danger et ne pas le voir ou pas suffisamment tôt ». Je l’ai dit à mes potes. On a fait plus gaffe, on avait un oeil sur les personnes que l’on croisait, sur les voitures qui passaient, sur ce qui semblait pas normal… et alternativement on jetait quand même un oeil à notre mobile car il était important de savoir si rien ne se passait dans le sud de Paris où nous nous dirigions. On a eu de la chance hier soir. (http://www.protegor.net/blog/2015/11/paris-13112015/)

Donc, clairement, l'outil doit rester un outil, une aide supplémentaire, pas un point névralgique sur lequel on base toute notre stratégie.

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

12 juin 2016 à 13:19:42
Réponse #4

DavidManise


Donc, clairement, l'outil doit rester un outil, une aide supplémentaire, pas un point névralgique sur lequel on base toute notre stratégie.

Voilà.  Merci d'avoir résumé ma pensée en peu de mots efficaces.

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

12 juin 2016 à 13:29:48
Réponse #5

Hadrien


Je plussoie Hurgoz. Le 22 Mars à Bruxelles, les réseaux ont été saturés plusieurs heures. Y compris celui qui est réservé aux forces de l'ordre. C'est très très fragile, ce mode de communication.
Varius, multiplex, multiformis

12 juin 2016 à 14:59:43
Réponse #6

Ezilio


Travaillant dans le domaine, je vais me permettre quelques commentaires...

Ca fait 10 ans que le système national d'alerte se détériore au point que certaines métropoles sont à moins de 10% de couverture pour un système peu voir pas connu du grand public... Je parle même pas de l'alerte en milieu rural même si les risques et populations y sont différentes !

Le projet initial de SAIP devait passer par les antennes des opérateurs afin de diffuser un message sur l'ensemble des téléphones d'un secteur. Or pas loin de 10 ans après, aucune avancée à noter, les opérateurs n'y voyant qu'une contrainte financière, ils n'ont jamais été convaincus, ni contraints de participer au système  >:(

Pour une fois, le gouvernement a décidé de se mettre au boulot pour compléter / remplacer un système particulièrement défaillant  :doubleup: L'application est simple, peu invasive, ne nécessitant pas nécessairement de géolocalisation et SURTOUT amenée à évoluer pour prendre en compte l'ensemble des risques majeurs, menaces, alerte enlèvement...

L'objectif principal de cette application est d'informer un maximum de personne en un temps minimal d'une situation exceptionnellement dangereuse nécessitant leur vigilance ! Franchement, pour une fois c'est fait et pas trop mal fait :) Si vous avez d'autres solutions ne coutant pas de pognons et rapide à mettre en oeuvre sur le territoire nationale, allez-y....

Oui les conseils sont pas complets et le principe de fiche réflexe suffira jamais en situation de crise, mais s'il y en avait pas on gueulerait ! Oui le réseau finira saturé mais pas instantanément et dans des secteurs très localisés dans un premier temps... Oui ça concerne que les smartphones mais on a toujours un smartphone autour de soi finalement (qu'on aime ça ou non ^^)

Bref c'est un nouvel outil, que les services de gestion de crise et la population attendent depuis un moment, mais comme tout nouvel outil il doit être évalué, amélioré et malheureusement éprouvé !

UP : Et bien sur on sera toujours plus efficace dans la prévention et à défaut, à mieux éduquer sur les comportements qui sauvent (de RUN, HIDE, FIGHT aux gestes de premiers secours qui vont bien...) !
« Modifié: 12 juin 2016 à 16:56:56 par Ezilio »

12 juin 2016 à 15:22:59
Réponse #7

Hurgoz


Yo,

Une alerte arrivera toujours après que la première balle soit tirée. Il vaut mieux apprendre à réagir (ou se planquer, comment se barrer, etc) que "quand regarder son téléphone".

Après, une ceinture de sécurité qui n'est pas fiable au moment où on en a besoin, ça ne serre à rien. Hors, un attentat est toujours en un lieu bondé (va pas faire un attentat tout seul en haut d'une montagne). Donc la saturation arrive assez vite.

Ensuite, ne pas appliquer une norme internationale est complètement débile: déjà, le truc existe, ensuite, les étrangers en voyages ne sont pas avertis...

Pour finir, le système d'alerte national (les sirènes), est à mon sens, pour un avertissement rapide dans une zone, le plus robuste. Pas besoin, forcément, de connaitre tous les signaux, il suffit simplement de savoir, qu'en dehors des heures de test dans sa zone (chez moi c'est le dimanche midi), quand ça gueule, faut se mettre dans un coin sûr, et sortir la radio. Là c'est juste un problème d'éducation.

Tcho

Hugo
« Modifié: 12 juin 2016 à 15:29:55 par Hurgoz »
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

12 juin 2016 à 19:03:18
Réponse #8

ThePunisher62000


Je pense que cette application peut être une aide supplémentaire en cas de problème grave de type attentat.
Si une attaque se produit, prenez les infos à partir de l'application mais n'ayez pas le nez constament dans le téléphone au point de ne pas utiliser ses différents sens tel que la vue, l'ouïe ou même l'odorat.

Gardez à l'esprit qu'en cas de danger imminent, une règle simple peut vous sauvez la vie. Même en cas de danger extrême ayez toujours le réflex de TOURNER LA TÊTE constament
Il faut à tout prix éviter l'effet tunnel qui pourrait vous être fatal.

14 juin 2016 à 21:44:56
Réponse #9

fabien8242


Bonsoir,

cette application pose vraiment question, parce que le fait de pouvoir enregistrer des zones géo-localisées à "surveiller" risque d'inciter certaines personnes à aller sur les lieux en cas d'alerte (mettant en jeu directement leur vie et celle de leurs proches à cause de l'application...) ?

Exemple, une personne enregistre la zone géographique de la crèche ou de l'école de son gamin. Mais si elle reçoit une alerte sur son portable concernant cette zone, que va-t-elle faire?
Il y a de gros risques qu'elle veuille se rendre sur les lieux il me semble.

Le fait est que les terroristes peuvent se déplacer (à pied ou en voiture) et faire des victimes en chemin ; et cela se termine très souvent en prise d'otage. Dans les deux-cas, la personne ne va pas pouvoir faire grand chose... à part mettre sa vie en danger et celle des autres. 

C'est d'autant plus grave que la question est de savoir QUI pourrait rester à son boulot ou chez lui (en tout cas hors zone de danger) dans une situation pareille ?

Y réfléchir avant d'utiliser cette application me parait incontournable !

FAB
"l'humour, c'est comme les essuies-glaces, ça n'arrête pas la pluie mais ça permet d'avancer"

14 juin 2016 à 21:58:19
Réponse #10

Hurgoz


PAVC et 3615 SAIP ? C'est pour quand? 😊

Tu veux que je te cause des horaires d'ouverture de l'armée de l'air par chez toi, hein?  :ninja: ;# ;# ;# :lol: :lol:

PAVC
« Modifié: 14 juin 2016 à 22:41:24 par Hurgoz »
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

14 juin 2016 à 22:05:27
Réponse #11

Hurgoz


Exemple, une personne enregistre la zone géographique de la crèche ou de l'école de son gamin. Mais si elle reçoit une alerte sur son portable concernant cette zone, que va-t-elle faire?
Il y a de gros risques qu'elle veuille se rendre sur les lieux il me semble.

A la vitesse où les réseaux sociaux réagissent, il y a de fortes chance pour qu'avec alerte ou pas, on soit très vite informé qu'un truc cloche sur un lieu important pour nous...

http://www.visov.org/concept-msgu/

Ceci dit, cela repose encore sur des architectures fragiles....

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

14 juin 2016 à 23:36:29
Réponse #12

Lily


Est-ce que l'un de vous sait comment ça se passe des pays comme Israël ou l'Afrique du Sud par exemple ? Le taux d'équipement en mobiles est sensiblement le même que chez nous, le taux de couverture doit être comparable au moins en zones urbaines mais ils ont eu à faire face à des situations d'insécurité plus fortes et plus anciennes que nous. Du coup, je me demande ce qu'ils ont mis en place (ou pas) chez eux. Des infos ?
If you think you are too small to make a difference, try sleeping with a mosquito

15 juin 2016 à 07:36:52
Réponse #13

Hurgoz


Yo,

Il y a une norme internationale qui s'appel le Cell Broadcast. Mais je ne sais pas si c'est utilisé dans les pays que tu cites.

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

15 juillet 2016 à 13:05:39
Réponse #14

pommeau


Au regret d'avoir un premier backup sur l'appli SAIP:

Cette application pour smartphone «alerte attentat» a lancé ses notifications avec 3 heures de retard. Ça ne semble même pas être dû à un problème de saturation réseau.

Cela confirme l'ensemble de vos commentaires, initiative intéressante mais non fiable.

ci-joint un article intéressant sur cette appli et proposant la solution du "cell broadcast" cité par Hurgoz
http://www.liberation.fr/futurs/2016/06/09/appli-alerte-attentats-il-faut-que-la-france-respecte-les-standards-internationaux_1458385

à suivre,
Homme libre, toujours tu chériras la mer!

24 mars 2018 à 09:23:42
Réponse #15

Hurgoz


"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

24 mars 2018 à 12:29:35
Réponse #16

Troll


Hello,

A la lecture de l'article, il y a l'air d'avoir un certain trou d'air dans la procédure de mise à jour: comment l'application se met à jour, par qui, sous quel délai, etc...

Même si le tri de l'information doit ensuite être fait "manuellement" par l'utilisateur (distinguo bruit / signal) les réseaux sociaux comme facebook, twitter, etc... permettent de relayer du contenu plus rapidement et sont globalement utilisés par tous, tout le temps.

Bien à vous,

Troll
Semper potest proficio

24 mars 2018 à 14:30:12
Réponse #17

Galileo


C'est le problème avec les systèmes au niveau national, le temps que l info remonte, soit vérifiée puis dispatchée, l'événement est déjà passé.

En Alberta on a une appli (Alberta Emergency Alert) pas mal faite (sauf quand elle me réveille une fois par mois pour le test - je dors le jour).

Ce système est décentralisé au niveau des county et on peu sélectionner la zone pour laquelle on reçoit les alertes. Dans chaque municipalités il y a des personnels formes pour lances les alertes (pertinence de l'alerte, rédaction du message, distribution, suivi, fin d'alerte,...).

Des alertes Amber a la chute de météorite, on est informé  :D . il manque que le débarquement d extra terrestre.

https://www.emergencyalert.alberta.ca/content/about/alertdictionary.html

Début Avril, au Canada il y  aura aussi un système national mais il est déjà décrié car national.

Dans mon université, on a un système propre avec SMS + alerte dans les salles de cours via un boîtier fixé au mur (en cas de lockdown, incendie, risques chimique/nucléaire, ...)

Parfois il est aussi plus prudent de ne pas lance d alerte, on a eu le cas sur le campus, ou un gars a tire sur 2 convoyeurs de fonds et les a tues puis a fui. Aucune alerte n a été donnée pour éviter que les curieux ne viennent autour de la scène de crime et perturbe le travail des FO.
I am the master of my fate:
I am the captain of my soul.

25 mars 2018 à 20:00:13
Réponse #18

Hurgoz


Yo,

La chaine de remontée des infos doit pourtant être détaillée dans leur plan d'urgence.

Après, ce genre de système reposant sur un réseau assez perfectionné et assez fragile, de toute façon, nous fera des surprises au moment où il ne faut pas..... :/

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

26 mars 2018 à 01:05:43
Réponse #19

Fl0r3nt


Même si le tri de l'information doit ensuite être fait "manuellement" par l'utilisateur (distinguo bruit / signal) les réseaux sociaux comme facebook, twitter, etc... permettent de relayer du contenu plus rapidement et sont globalement utilisés par tous, tout le temps.

Je suis totalement d'accord avec toi. Ils ont cherché à réinventer la roue alors qu'avec les réseaux sociaux, on avait déjà la solution.
Pour une fois qu'ils pouvaient servir à quelque chose d'utile, il fallait s'en servir...

Un compte "alerte nationale" pourrait très bien être créé, et ne serait posté dessus que les véritables alertes.
Après libre à chacun de suivre ou non ce compte.

En tout cas, vu le montant mis pour l'application on peut se dire que c'est encore un beau gâchis...

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité