Nos Partenaires

Auteur Sujet: Protections féminines en cas d'hémmoragie : fausse bonnne idée ?  (Lu 611 fois)

24 mai 2016 à 10:50:23
Lu 611 fois

sebastienb


Bonjour,

On voit souvent évoqué dans les milieux survivalistes l'usage des serviettes hygiéniques et tampons pour traiter une hémorragie.

Je suis tombé sur cet article qui remet en cause cette astuce http://privatebloggins.ca/?p=1026

Des avis d'experts sur le sujet ?

24 mai 2016 à 11:37:41
Réponse #1

fry


Il est tout à fait dans le vrai.

Il y a deux moyens de lutter contre une hémorragie de manière directe (en excluant donc l'usage du garrot). La compression externe par un pansement compressif appuyé directement jusqu'à arrêt du flot, et le bourrage agressif des plaies les plus graves et résistantes aux autres mesures, avec des gazes dédiées qui sont traitées au Kaolin pro-coagulant. Même avec ce matériel spécialisé, il ne suffit pas de bourrer la plaie, il faut bourrer de manière très agressive puis garder très fortement appuyé avec le main ou au mieux le poing 3 à 5 minutes pour laisser le temps au Kaolin de déclencher l'hémostase primaire et faire le début du travail qu’entretiendra après le bourrage.

Ainsi mettre un tampon qui absorbe le sang mais n'exerce quasiment aucune pression d'occlusion n'a aucun interêt. Cela induit les risques de l'introduction d'un matériel non propre dans une plaie, en l'absence du moindre bénéfice. Si vous réussisez avec un tampon hygiénique à interrompre une hémorragie, franchement, c'est que la pression d'occlusion nécessaire était si faible que vous auriez fait aussi bien en appuyant à l'extérieur avec un bout de tissu en simple comrpessif.

Pour rappel l'algorithme est le suivant:

- Plaie garrotable (membres): compression directe. Echec => Garrot. Echec => Gaze de combat.
- Plaie non garrotable (jonctionnelle): compression directe. Echec => Gaze de combat.

24 mai 2016 à 11:47:55
Réponse #2

Kilbith


J'aurais une question...

Est-ce que dans le cas d’une grosse hémorragie : la coagulation est le fait de l'occlusion (le sang ne sort plus), de l'effet éponge (le sang est épongé, ce qui est le "sens commun") ou plutôt de l'effet de coagulation plaquettaire consécutif à la pression violente (une plaie par lame saigne souvent plus et plus longtemps qu'une plaie par balle, à dégâts équivalent)?

Ou bien encore les trois effets réunis.  :D
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

24 mai 2016 à 12:52:18
Réponse #3

fry


Pour qu'une plaie cesse de saigner il faut opposer une occlusion suffisante pour laisser l'hémostase primaire (commençant par l'activation puis l’agrégation de plaquettes) créer un clou plaquettaire puis un véritable caillot en lieu et place de la brèche.

Pour cela le corps commence par vasoconstricter tous les territoires entourant la blessure pour en réduire le flux, à l'extrême il essaie au possible de spasmer au maximum les petits puis gros vaisseaux impliqués. Si la plaie est trop béante ou délabrante, ces mesures ne seront pas suffisantes car le flux de sang a un débit trop important pour être interrompu,  on devra donc y suppléer par une pression externe directe (compression) ou en amont (garrot). La forte diminution ou l'interruption du flux obtenue permettra aux plaquettes de constituer un clou plaquettaire, après quoi la cascade de la coagulation, extrêmement complexe et impliquant de nombreux facteurs aux noms barbares, se mettra en route pour former le caillot complet.

24 mai 2016 à 13:26:28
Réponse #4

DavidManise


Je plussoie.  C'est d'ailleurs pour cette raison qu'au CEETS on insiste bien sur le fait que c'est la PRESSION qui favorise l'hémostase.  La nature "moelleuse" des compressifs sert surtout à bien épouser la forme de la plaie ou du membre atteint et d'appuyer fort partout. 

Le truc absorbant est en outre un faux ami parce qu'il va masquer (jusqu'à sa saturation) un tampon relais qui ne comprime pas assez et qui est inefficace en pompant le sang qui continue de couler : et hop, 150-200ml plus tard le pansement déborde.  Et on agit correctement 200ml trop tard... 

J'ai déjà stoppé des hémorragies légères avec des tampons sur des trous de canines de chien dans un mollet : le muscle était bien entamé et une artériole était apparemment touchée parce que ça saignait beaucoup.  Le tampon a été inséré en forçant un peu, et en gonflant il est allé comprimer la plaie de l'intérieur.  Par contre ils m'ont maudit aux urgences quand ils ont dû retirer tous les filaments de coton de la plaie, qui évidemment s'est infectée ensuite, etc.  Je précise que j'ai fait ça dans ce cadre là parce qu'on était LOIN de l'hopital et que le seul moyen de transport dispo (on parle d'une forêt au Québec) était le vélo sur 22km.  Pas de portable, etc.

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

24 mai 2016 à 13:57:06
Réponse #5

Kilbith


Pour qu'une plaie cesse de saigner il faut opposer une occlusion suffisante pour laisser l'hémostase primaire (commençant par l'activation puis l’agrégation de plaquettes) créer un clou plaquettaire puis un véritable caillot en lieu et place de la brèche.

.../...

Si la plaie est trop béante ou délabrante, ces mesures ne seront pas suffisantes car le flux de sang a un débit trop important pour être interrompu,  on devra donc y suppléer par une pression externe directe (compression) ou en amont (garrot). La forte diminution ou l'interruption du flux obtenue permettra aux plaquettes de constituer un clou plaquettaire,
.../...
 se mettra en route pour former le caillot complet.

Merci!

C'est toujours important de comprendre le mécanisme. Cela permet d'improviser et de limiter l’accessoire par rapport au principal.
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité