Nos Partenaires

Auteur Sujet: Survivre sans protéine animales?  (Lu 4628 fois)

19 mai 2016 à 11:09:10
Lu 4628 fois

Survie26


Bonjour,

Je ne suis pas végétarien, mais j'aimerai savoir si il est possible de survivre sans avoir accès à des protéines animales?

Existe t'il des plantes, racines, insectes dans nos foret françaises, asses nourrissants pour survivre "correctement"?

Merci.

19 mai 2016 à 11:24:05
Réponse #1

Troll


Hello,

Dans ce cas, il faut varier énormément les sources de fruits et légumes afin de ne pas avoir de carences.

En effet, aucun des fruits / légumes / légumineuses ne contient toutes les protéines. Il faut donc multiplier les sources pour toutes les avoir. De plus, les protéines végétales sont moins facilement assimilables que les animales.
=> n'hésite pas à consommer des oeufs, laitages, poissons, etc...
=> tu peux aussi te pencher du coté des protéines en poudres (whey, etc...)

Bien cordialement,

Troll
Semper potest proficio

19 mai 2016 à 11:40:32
Réponse #2

Survie26


Je ne sais pas si ma question été asses claire, mais je parle dans un contexte de survie pure, seul au milieu de la foret à essayé de ne pas mourir de faim.

19 mai 2016 à 11:41:17
Réponse #3

Mrod


Edit: grillé par troll

Salut,

Tu poses deux questions.

La première, survivre sans protéine animale?
Oui c'est possible, mais dans quelles conditions? Si tu veux être en bonne santé c'est très difficile car il faut éviter les carences. Difficile et complexe. Le cas le plus fréquent est celui de la vitamine B12, essentielle, ne se trouve quasiment que dans les produits carnés et abats (voir: les différentes sources de b12). C'est la carence la plus fréquente chez les végétaliens à qui ont recommende de prendre des compléments en B12. La difficulté réside dans le fait qu'il faut plusieurs années avant de développer une carence en b12 (de 1 à 5 ans en général*), après avoir changer de régime alimentaire (carné => vegan), car notre foie stock la B12  et ce stock peux palier à un manque de b12 dans l'alimentation, pendant un certain temps.

La seconde,
"Existe t'il des plantes, racines, insectes dans nos foret françaises, asses nourrissants pour survivre "correctement"?"
Là ça ne concerne plus le végétalisme puisque tu parles d'insectes. Pour te répondre rapidement je dirais, oui c'est possible, mais ça dépends où, avec quelles connaissances et avec quel matériel.

Nico

Edit2: * source
"faut JAMAIS décramponner ! Et s'accrocher à la vie comme un morpion sur un poil de cul !  Parce qu'il y a toujours un espoir, même mince" Anke *Master survivor*

19 mai 2016 à 12:15:47
Réponse #4

Draven


En forêt métropolitaines ça me parait tendu quand même.

J'ai souvenir d'une grande marche que Thorgaal avait faite avec des brebis, il avait l'air de cueillir énormément de trucs pour ses repas, mais il avait de la farine en complément si mes souvenirs sont bons...

Les plantes comestibles sauvages en France ( Métropolitaine encore une fois ), me paraissent insuffisantes pour survivre un long moment. Ou alors faut se servir dans des vergers ou des potagers...
Et bien entendu ça va dépendre de la saison. En plein hiver...
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

19 mai 2016 à 12:23:42
Réponse #5

Survie26


Merci,

effectivement sa me parais aussi asses tendu, car appart mangé des glands et 45kg de fourmis, je ne vois pas comment une famille de 3 ou 4 pourrais survivre dans nos forets métropolitaine.

A la réunion, je ne me poserai pas de question, mais ici...

Il y as bien des baie et plantes comestible, mais pour en vivre?!




19 mai 2016 à 12:23:56
Réponse #6

lambda


Salut à toi,

Déjà de bonnes informations données par les compèrses du dessus... :)

Quelques remarques additionnelles...

Bonjour,

Je ne suis pas végétarien, mais j'aimerai savoir si il est possible de survivre sans avoir accès à des protéines animales?

Existe t'il des plantes, racines, insectes dans nos foret françaises, asses nourrissants pour survivre "correctement"?

Merci.

Ta question est complexe et fait coexister des idées ou concepts bien différents et peut-être justement difficile à faire coexister ensemble...

pas végétarien (ou l'être) et survivre :

Si tu es végétarien ou pas (ce qui est le cas ici) par choix, pour des raisons de philosophie de vie ou autres, le fait de te retrouver en situation de survie va peut-être t'obliger à t'adapter et ré-orienter ta stratégie alimentaires par nécessité, cette fois.... Se retrouver en situation de survie ou le point alimentaire devient critique, ca veut dire déjà que les points 1 et 2 de la classique règle des 3 ont été assurés, et que ta situation merdique commence à vraiment perdurer (plusieurs jours à plusieurs semaines) au point que la recherché de nourriture devient le prochain "atelier" vital à ne pas foirer.... Bref à ce moment là, il semble raisonnable de penser que vegetarian ou pas, la question ne se pose plus.... l'opportunisme entre en jeu et tu devras sans doute faire "feu de tout bois", ceuillette, pêche, piégeage, "charogner", chasser... plus ou moins dans cet ordre d'exécution, souvent en parallèle d'ailleurs. La source de proteines se devra d'être multiple, sans faire la fine bouche, j'imagine volontier...

forets françaises

Réalistiquement, dans nos forêts françaises, la probabilité de se retrouver dans une situation merdique te bloquant en dehors de tout accès à la civilisation sur une durée telle que tu sois obligé de te soucier de la nourriture pour ta survie (cas de gestion du diabète à part, par exemple), donc au minimum sur plusieurs jours et jusqu'à quelques semaines, va me semble t'il être extrêmement faible... La gestion correcte de la connerie, de ta regulation thermique et de ton hydratation devrait te donner le temps de rejoinder ladite civilisation ou de te faire rejoindre par elle sous forme de secours...

Maintenant, à titre purement informatif général, en sortant dui cadre "survie dans nos forêts françaises", un bon candidat vegetal comme source de proteines intéressante serait par exemple l'ortie:

http://vegecru.com/ortie

Ainsi que pas mal d'autres vespèces végétales assez communes de par chez nous...

http://www.soignez-vous.com/maladies/des-mauvaises-herbes-gorgees-de-proteines-completes

Justes quelques pensées à voix haute... :)

à+,
Lambda

« Modifié: 19 mai 2016 à 12:48:14 par lambda »
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

19 mai 2016 à 12:37:11
Réponse #7

mrfroggy


Merci Lambda pour les deux liens  :)

Il y a également des "aliments" non visibles , car sous terre , les légumes-racines


    Betterave
    Carotte
    Cerfeuil tubéreux
    Chervis
    Chou-rave
    Céleri-rave
    Galanga
    Gingembre
    Ginseng
    Grande bardane
    Hélianthi
    Igname
    Maceron
    Manioc
    Navet
    Panais
    Patate douce
    Persil
    Pomme de terre
    Radis
    Raifort
    Rutabaga
    Salsifis cultivé
    Scorsonère d'Espagne
    Topinambour


" La plupart des gens ne réalisent pas ce qu'ils ont, car ils sont préoccupés par ce qu'ils n'ont pas. "

19 mai 2016 à 14:45:46
Réponse #8

Survie26


Je parle de végétalisme, car ma question porte sur le faite de savoir, si réellement on peut survivre sans carence sans apport de protéines animales, avec seul garde mangé la foret.

Le contexte, je m'en fiche. C'est une question purement théorique.

Manger des orties, pourquoi pas. Mais pour un individu de 70kg SÉDENTAIRE il faudrait en manger pas loin de 600gr jour, à 2 serai plus d'un kg, à 3 .... Donc on vois bien que se n'est pas viable.

C'est identique si  l'on prend le cas des insectes comestibles.

Et nos forets française ne regorge pas de fruit et de légumes racines malheureusement.







19 mai 2016 à 15:05:06
Réponse #9

Mrod


Je me demande pourquoi vous vous focalisez tant que ça sur les protéines. Oui il en faut mais pas tant que ça et comme certains l'ont déjà mentionné, beaucoup de végétaux en contiennent. Amha, dans un contexte vie en autarcie c'est plutôt les carences en vitamines et acides aminées qui poseraient problème si l'alimentation n'est pas assez variée.

Draven,

Comme je le disais, ça dépends où, qui et comment. Si on sort du contexte survie, dans certaines forêts françaises c'est possible, amha. Je pense à chez moi, les Cévennes.On a beaucoup de biodiversité végétale, du gibier, du poisson et surtout le châtaignier. Dans un scénario à la "into the wild" je pense que c'est une des région les plus propice. On peux facilement trouvé une ancienne bâtisse pour s'installer, y'a des centaines de clèdes abandonnées au milieu de nul part (enfin, au milieu des châtaigneraies, les clèdes sont des séchoirs à châtaignes). Ensuite reste la gestion de la conservation des denrées récoltés. Séchage des châtaignes et stockage dans des paniers suspendus, plus chasse/pêche et récolte (même en hiver on trouve facilement de quoi se nourrir). C'est une région ou la population à vécu en autonomie presque totale pendant des siècles, et c'est pas pour rien. Reste une denrée essentielle qu'on ne trouve pas ici, le sel.

Merci,

effectivement sa me parais aussi asses tendu, car appart mangé des glands et 45kg de fourmis, je ne vois pas comment une famille de 3 ou 4 pourrais survivre dans nos forets métropolitaine.

A la réunion, je ne me poserai pas de question, mais ici...

Il y as bien des baie et plantes comestible, mais pour en vivre?!

Attention Survie 26, tu nous lances sur un scénario puis tu le changes en rajoutant des contraintes. Au départ tu ne parlais pas d'une famille.

Edit: tu as répondu pendant que j'écrivais. Donc je poursuit.
Soyons clair: Si y'a pas d'apport en protéine animale c'est du végétalisme. Les végétariens eux consomment des protéines animales (oeuf, fromage, etc).

Citer
Et nos forets française ne regorge pas de fruit et de légumes racines malheureusement.
Ça c'est ce que tu crois. La réalité est tout autre, y'a une multitude de fruits et légumes racines comestibles. Dans certaines forêts plus que dans d'autres mais on en trouve partout.

Nico
"faut JAMAIS décramponner ! Et s'accrocher à la vie comme un morpion sur un poil de cul !  Parce qu'il y a toujours un espoir, même mince" Anke *Master survivor*

19 mai 2016 à 15:25:28
Réponse #10

Survie26


Je me demande pourquoi vous vous focalisez tant que ça sur les protéines. Oui il en faut mais pas tant que ça et comme certains l'ont déjà mentionné, beaucoup de végétaux en contiennent. Amha, dans un contexte vie en autarcie c'est plutôt les carences en vitamines et acides aminées qui poseraient problème si l'alimentation n'est pas assez variée.

Attention Survie 26, tu nous lances sur un scénario puis tu le changes en rajoutant des contraintes. Au départ tu ne parlais pas d'une famille.

Ça c'est ce que tu crois. La réalité est tout autre, y'a une multitude de fruits et légumes racines comestibles. Dans certaines forêts plus que dans d'autres mais on en trouve partout.

Nico

Merci,

se que je voulai mettre en avant en parlant de famille, c'est la masse de végétaux, insectes et autre qu'il fraudait ramassé chaque jours pour en vivre. Même seul, pour couvrir nos apports caloriques sur une seule journée cela me semble être plus que compliqué.

Maintenant je ne dit pas que c'est impossible, mais le volume de nourriture à trouvé et à ingurgité me parais un peut surréaliste pour affirmer que l'on peut vivre que de sa.

Aurais tu une liste, un livre, qui références les fruits, légumes et plantes que l'on trouve dans nos forets?

19 mai 2016 à 16:08:29
Réponse #11

lambda


Bonjour,

Je ne suis pas végétarien, mais j'aimerai savoir si il est possible de survivre sans avoir accès à des protéines animales?

Existe t'il des plantes, racines, insectes dans nos foret françaises, asses nourrissants pour survivre "correctement"?

Merci.

Du coup, en te relisant jusqu'à maintenant, ta question ne concernerait elle pas plutôt une recherche d'autonomie alimentaire dans un cadre autarcique "au long terme"? plutôt qu'une question de survie, qui généralement s'associe à des situations merdique "à court terme"??

Pour cette partie de tes interrogations,

Aurais tu une liste, un livre, qui références les fruits, légumes et plantes que l'on trouve dans nos forets?


en attendant que Mrod t'en dise bien d'avantage  :doubleup:, déjà tu peux jeter un coup d'oeil sur les manuels de François Couplan, grand classique dans le genre...


http://www.amazon.fr/François%20Couplan/e/B001JOWDHY/ref=la_B001JOWDHY_pg_3?rh=n%3A301061%2Cp_82%3AB001JOWDHY&page=3&sort=author-pages-popularity-rank&ie=UTF8&qid=1463667448

http://www.couplan.com/


à+,
Lambda
« Modifié: 19 mai 2016 à 16:18:59 par lambda »
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

19 mai 2016 à 16:53:32
Réponse #12

Survie26


Merci,

effectivement, ma question porté sur le long thermes.

Je vais regardé ce bouquin

19 mai 2016 à 20:42:24
Réponse #13

mrfroggy


Je parle de végétalisme, car ma question porte sur le faite de savoir, si réellement on peut survivre sans carence sans apport de protéines animales, avec seul garde mangé la foret.

Le contexte, je m'en fiche. C'est une question purement théorique.

Manger des orties, pourquoi pas. Mais pour un individu de 70kg SÉDENTAIRE il faudrait en manger pas loin de 600gr jour, à 2 serai plus d'un kg, à 3 .... Donc on vois bien que se n'est pas viable.

C'est identique si  l'on prend le cas des insectes comestibles.

Et nos forets française ne regorge pas de fruit et de légumes racines malheureusement.

Ta question reste étrange, parce que comme l a déja souligné Lambda, comment veux tu "survivre" dans une foret de France métropolitaine?et donc, pourquoi précise tu" sur le long terme" ?
Tu confonds un peu j ai l impression.
Au pire du pire, une semaine de "survie" comme tu dis, et la on s en cogne du taux de protéine, de toutes façon, ce n est pas en une semaine que tu auras des carences, ton plus gros soucis sera de trouver de l eau potable. et ça c est autre chose.
Parce que dans les choses que tu dois ingurgiter pour "survivre", l eau est bien plus importante que la nourriture..on parle de 3 a 5 jours avant de mourir (encore moins si dehors il fait plus de 30) alors que 15 jours sont possibles sans manger...
" La plupart des gens ne réalisent pas ce qu'ils ont, car ils sont préoccupés par ce qu'ils n'ont pas. "

19 mai 2016 à 21:12:39
Réponse #14

Survie26


C'est une question purement théorique, on se retrouve en foret sans possibilité de chasser pour X ou Y raison (on s'en fout) est ce que l'on peut vivre avec seulement se que ne offre la foret en thermes de végétaux, fruits, insectes?

Peut t'on trouvé des sources de nutriments asses important pour vivre sans carence?

Si oui, vers quoi se tourné?


19 mai 2016 à 21:49:38
Réponse #15

Claude Ponthieu


Je ne suis pas végétarien, mais j'aimerai savoir si il est possible de survivre sans avoir accès à des protéines animales?

Végétarien pur depuis plus de 30 ans et toujours vivant…
Par contre, en mode Inuit ça va être très difficile. ;)


Existe t'il des plantes, racines, insectes dans nos forêts françaises, asses nourrissants pour survivre "correctement" ?

Pendant bien des siècles, les forêts françaises ont permis à bien des individus de vivre correctement…

Si mes souvenirs sont corrects, dans le film Into the wild Christopher McCandless meurt d’un empoisonnement dû à son ignorance des plantes, en croyant avoir compris ce qu’il a lu dans un livre — un article sur les causes probables de sa mort.


C'est une question purement théorique, on se retrouve en foret sans possibilité de chasser pour X ou Y raison (on s'en fout) est ce que l'on peut vivre avec seulement se que ne offre la foret en thermes de végétaux, fruits, insectes?

Peut t'on trouvé des sources de nutriments asses important pour vivre sans carence?

Oui, mais en fonction des saisons c’est plus ou moins difficile — il est essentiel de comprendre comment fonctionne théoriquement le corps humain et surtout comment le nôtre réagit au régime que nous lui imposons.


Si oui, vers quoi se tourné?

En expérimentant directement par une immersion dans un biotope de notre région, et ce, avec des personnes connaissant ce milieu.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Dans la majorité des cas, c’est notre ignorance qui nous met en état de survie.
Nous avons eu une culture riche en expérience et pauvre en information.
Aujourd’hui, nous sommes riches en information, mais au seuil de pauvreté de l’expérience réelle.

19 mai 2016 à 21:53:04
Réponse #16

bloodyfrog


Hello,

Je crois que l'on a déjà répondu à plusieurs de tes questions. Pourquoi les reformuler sans cesse?

Citer
Le contexte, je m'en fiche. C'est une question purement théorique.

Ce qui fait la force de ce forum et de cette communauté, c'est que justement on évite (le plus possible) de se pignoler des heures sur la théorie sans l'appliquer à la pratique, et au contexte justement.

Tu fais fausse route, en cherchant une (des) réponse(s) générique(s).

Manu.

19 mai 2016 à 23:39:43
Réponse #17

Survie26


Claude Ponthieu, merci tu as répondu en très grande parti à mes interrogations ;)

Sur les derniers points:

1-"il est essentiel de comprendre comment fonctionne théoriquement le corps humain et surtout comment le nôtre réagit au régime que nous lui imposons."

2-"En expérimentant directement par une immersion dans un biotope de notre région, et ce, avec des personnes connaissant ce milieu."

1-Cela semble effectivement indispensable.
2- Avant de me lancé dans cette démarche je voulai justement savoir si c'étais possible. Car faire un stage de survie pour apprendre à piéger ou à pêcher n'a que peut d'importance pour moi (mais cela représente 95% des stages). Il me reste donc à trouvé une (des) personnes capable de me faire découvrir ses situations.





« Modifié: 20 mai 2016 à 00:03:01 par Survie26 »

19 mai 2016 à 23:51:09
Réponse #18

Survie26


Hello,

Je crois que l'on a déjà répondu à plusieurs de tes questions. Pourquoi les reformuler sans cesse?

Oui et non, des personnes se demandent le pourquoi de ma question (pourquoi je veux survivre en foret sur le long terme), que les végétariens finirons bien par mangé des animaux pour survivre, ou alors qu'il existe des solutions annexes au problème (potager, whey, trouvé de l'eau) je suis d'accord dans le font, mais se que je recherche se sont simplement des réponses à savoir si c'est possible ou pas.




« Modifié: 20 mai 2016 à 00:04:18 par Survie26 »

20 mai 2016 à 00:01:35
Réponse #19

Survie26


Les réponses qui m'aide:

"En effet, aucun des fruits / légumes / légumineuses ne contient toutes les protéines. Il faut donc multiplier les sources pour toutes les avoir"

"Oui c'est possible, mais dans quelles conditions? Si tu veux être en bonne santé c'est très difficile car il faut éviter les carences. Difficile et complexe. Le cas le plus fréquent est celui de la vitamine B12, essentielle, ne se trouve quasiment que dans les produits carnés et abats"

"Les plantes comestibles sauvages en France ( Métropolitaine encore une fois ), me paraissent insuffisantes pour survivre un long moment. Ou alors faut se servir dans des vergers ou des potagers... "

"un bon candidat vegetal comme source de proteines intéressante serait par exemple l'ortie"

"Je pense à chez moi, les Cévennes.On a beaucoup de biodiversité végétale, du gibier, du poisson et surtout le châtaignier"

"La réalité est tout autre, y'a une multitude de fruits et légumes racines comestibles. Dans certaines forêts plus que dans d'autres mais on en trouve partout."

"déjà tu peux jeter un coup d'oeil sur les manuels de François Couplan, grand classique dans le genre."

Puis la réponse de Claude Pontier.

Dans l'ensemble vous semblez d'accord pour dire que c'est possible (même si c'est mitiger), je vais donc cherché des personnes, des stages, dans le 84 ou le 26 ou je pourrais justement découvrir que même sans gibier on peut vivre.

20 mai 2016 à 08:53:29
Réponse #20

beck


Salut, je pense qu'on gagnerait pas mal de temps si tu nous donnais directement le fond de ta pensée et ton objectif...
Du genre "je souhaiterai m'isoler dans les bois français durant une longue période mais ne souhaite pas chasser ni braconner pour continuer à vivre, puis-je me débrouiller avec la flore présente sur place? Combien de temps puis-je espérer vivre de cette façon?"

Parce que là, c'est un peu étrange: survivre, mais sur la longue durée; en difficulté, mais rester végétarien; dans la foret française, mais rester isolé durant une longue période; longue période, mais pas d'agriculture/culture....

[EDIT] Pour quand même apporter ma pierre: sur le site des chez couplan, il propose des stages de gastronomie sauvage et de survie "douce" qui, je pense, serait plus quelque chose que tu recherches
« Modifié: 20 mai 2016 à 08:59:26 par beck »

20 mai 2016 à 09:22:40
Réponse #21

Survie26


Ma question est claire pourtant (certains l'on compris).

Peut t'on vivre sur le long thermes sans protéines animales en Hermite au milieu de la foret française?

"Oui c'est possible" (avec un peut d'explication se serai  :doubleup:)

"Non se n'est pas viable dans le long thermes"


20 mai 2016 à 09:38:39
Réponse #22

zangetsu74


je vais donc cherché des personnes, des stages, dans le 84 ou le 26
J'aurais bien une adresse, mais je ne sais pas si je peux partager ici...  :lol: ;# ::)
La différence entre la théorie et la pratique ?
En théorie il n'y en a pas, mais en pratique il y en a une.

20 mai 2016 à 10:07:06
Réponse #23

VieuxMora


Ma question est claire pourtant (certains l'on compris).

Peut t'on vivre sur le long thermes sans protéines animales en Hermite au milieu de la foret française?

"Oui c'est possible" (avec un peut d'explication se serai  :doubleup:)

"Non se n'est pas viable dans le long thermes"

Bonjour Survie 26

Tu as eu toutes les réponses.

Edit: Bloodyfrog a déjà attiré ton attention sur la répétition de tes questions.
Merci d'en tenir compte

« Modifié: 26 mai 2016 à 14:49:07 par VieuxMora »

27 mai 2016 à 14:59:06
Réponse #24

Troll


Hello,

Quelques lectures sur les protéines végétales et leurs associations.

lien 1
lien 2
lien 3

Pendant plusieurs mois, j'ai été quasiment végétarien (pratiquement à but "scientifique"...pour voir comment mon corps réagissait). Dans l'ensemble, si on multiplie beaucoup les sources de fruits / légumes / légumineuses + laitage + oeufs il n'y a pas de soucis (pas de fatigue, carences etc...). On limite également la prise de poids.

Bien cordialement,

Troll
Semper potest proficio

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité