Nos Partenaires

Auteur Sujet: CR Stage N1 + ORNAV Pyrénées 14/15/16 Mai 2016  (Lu 1774 fois)

17 mai 2016 à 02:45:04
Lu 1774 fois

Pier13


    Reprenons depuis le début...
Rdv 9h Samedi sur le parking d'une gare routière.

-8h59 Vérification de la check list matériels du CEETS. Quelques minutes après, le groupe était formé; 7 stagiaires (2 femmes & 5 apprentis chacals) sous la tutelle de 2 moniteurs à l'efficacité redoutable dans la transmission de leur savoir & la manière de le faire. C'est parti pour 56h d'immersion dans la Pachamama, nous offrant pour l'occasion une météo parfaite sur 3j/2nuits - pluie/crachat/nuageux/ensoleillé - fourchette de température de -3 deg à environ 15 deg - hygrométrie allant de 99% à sec - brouillard, brume. Le pied pour tester son matériels et ses couches de vêtements, ainsi que la bonne humeur & la bienveillance au sein de notre meute, euh groupe!

-9h10 Speed dating bushcraft  :love: pour former 2 binômes & 1 trinôme; dans la foulée nous embarquons dans un cortège de voitures pour nous mener à une altitude d'environ 1300m (me corriger si besoin) à proximité du terrain.

-9h30 Mes yeux de citadin sont euphoriques devant ces montagnes, la beauté naturelle & l'atmosphère qui en émane... (Z'avez un gout pour l'esthétisme au CEETS, j'en ai pris plein la tronche!) Déjà je sens que je vais me plaire ici & parmi vous. Après une marche de quelques dizaines de minutes, la confirmation s'opère. 

    Pour la suite & concernant le déroulement de l'apprentissage, je ne vais pas rentrer dans les détails pour ne pas "gâcher" le plaisir de la surprise / découverte des futurs stagiaires pour un N1.
    Mais je peux vous certifier :
-que la règle des 3, ne fait pas intervenir de prof de math ni de calculatrice...
-que Ça Ça Vaut Mille Dollars, n'est pas un western spaghetti...
-que la méthode PERLE, n'est pas un épisode de Jack Sparrow...
-que la théorie du gros, n'est pas un régime montagnard à base de soupe déshydratée & de lard...
-que l'effet chimpanzé n'a rien à
voir avec la suite de "L'armée des 12 singes"...
-que l'anagramme R.E.C.C, n'est pas une touche débutant un enregistrement...
-que la tortue n'est pas juste un animal...
-enfin qu'azimut n'est pas seulement une boutique online!

    L'enseignement est divisé en modules, eux mêmes subdivisés en 1 partie théorique accompagné d'une restitution, mise en pratique. Pour ma part j'y ai découvert et re découvert de nombreuses connaissances, techniques essentielles à intégrer pour la pratique de certaines activités liées à des environnements naturels. Thermoregulation & couches de vêtements, gestion du risque & du stress, 1er secours, orientation/navigation, utilisation & sécurisation d'un couteau à lame fixe, hydratation/traitement de l'eau, confection d'abris rapide, feu... Etc (la liste est incomplète.)
    À titre personnel, fréquentant le forum depuis un certain temps je suis passé de la théorie à la pratique. J'ai trouvé remarquable la pédagogie, les modules s'enchainent de manière fluide & à la fois ordonné intelligemment (mécanique et engrenage bien huilé.) On bosse dur, on apprend, on partage, on rigole! (Depuis j'ai de la vaseline/coton/bois gras/chambre à air, briquet & un firesteel autour du cou au cas ou d'un check feu.)
     Plus sérieusement je possède un trauma kit et le transporte au quotidien depuis Novembre dernier en espérant qu'il reste hermétiquement fermé ou qu'il sauve une vie en cas de "check pansement compressif" dans la vie quotidienne... Avoir plus de solutions que de problèmes, je l'ai noté aussi!

    Le soir à l'heure du bivouac / diner, en dehors de passer un moment convivial autour d'un feu en compagnie des fourmis, un de mes meilleurs souvenirs restera ces conversations riches & pleines d'humanité qui se font entendre avec le crépitement des flammes et du lard. Un partage d'anecdotes / tranches de vie, d'expériences, de nos références, de philosophie parfois, et de beaucoup de rires.

    Ce qui m'a semblé le plus difficile durant le stage a été finalement les derniers instants, au moment de quitter ma meute :'(, nouvellement formé avec qui j'ai partagé cette petite tranche de vie de 56h & qui je le sais déjà impactera mon existence positivement en me rendant plus autonome, libre, et en y ajoutant un gros zeste d'optimisme envers mes semblables. Un régal & un plaisir d'avoir partagé cela avec vous, un bel ancrage!

    Pour tout cela je tiens à remercier en 1er lieu nos "sentinelles bienveillantes" (Chris & Luc) :doubleup:, mes deux soeurs de N1 & mes 4 frères chacals.
    Karine, pour son travail dans l'ombre ainsi que El Manitou pour avoir rendu tout cela possible. 
    Et enfin aux participants actifs du forum qui dispensent soigneusement leurs précieux conseils, trucs, astuces, techniques, retex, test matos, et ceux pour certain depuis des années. Merci pour tout ce signal!  :up:
    Je vous encourage tous à le faire & n'hésitez pas, sauf à vouloir rater une très agréable parenthèse dans votre vie quotidienne ainsi que l'opportunité de rencontrer des gens en or.
    Lancez vous, sautez le pas, "la seule chose qui empêche nos rêves d'aboutir est la peur d'échouer."

PS : si vous avez des questions concernant le déroulement du stage, matos, ce sera avec plaisir.


« Modifié: 17 mai 2016 à 22:42:22 par Pier13 »
« On a deux vies. La deuxième commence le jour où on réalise qu'on en a juste une. »  Confucius

17 mai 2016 à 07:53:34
Réponse #1

raphael


Merci pour le CR.

En parallèle de tout l'enseignement, il y a un aspect important, il me semble, qui est le fait de "vivre" ensemble 24h/24H.

On découvre/re-découvre la notion de groupe avec comme valeurs la bienveillance, solidarité et certaines priorités communes.

Se connaitre et s'accepter


17 mai 2016 à 08:00:42
Réponse #2

guillaume


Merci. Même sans avoir été moniteur sur ce stage, ton CR me fait chaud au coeur !

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

17 mai 2016 à 08:58:27
Réponse #3

Merlin-Max


L'âme sûre ruse mal. ;)

18 mai 2016 à 20:47:32
Réponse #4

Pier13


Pour plus de précision, si l'un des moniteurs ou participants pouvaient m'indiquer l'altitude du bivouac ainsi que l'altitude max à laquelle on soit monté par simple curiosité.
« On a deux vies. La deuxième commence le jour où on réalise qu'on en a juste une. »  Confucius

19 mai 2016 à 15:15:55
Réponse #5

xavierk


De retour a la vie citadine, il flotte comme une image d'arriere plan, toujours presente. Une belle image evidement, de celles qui oscillent entre reves, voyages, rencontres subites.

J'ai l'impression que je vais rencontrer mes freres de survie au coin de la rue, et je leur parle encore entre deux portes

Bref, une experience inoubliable, une tranche de vie qui ressemble a un cadeau de la vie, ou l'on se sent vraiement privilégié

Check binome, bonne route aux autres, bravo et bonne continuation au staff (medaille d'or du professionnalisme et medaille d'or de la sympathie)



xavier

19 mai 2016 à 23:27:19
Réponse #6

Persil


Merci pour ton compte rendu plein d'humour Pier  ;)
J'ajouterai une météo parfaite : Pluie pendant deux jours, soleil le dernier  :doubleup:
et la contemplation d'un majestueux vol d'une "meute" de vautours fauves (?)

       Je vous encourage tous à le faire "la seule chose qui empêche nos rêves d'aboutir est la peur d'échouer."
:doubleup:

Edit: si j'en crois la courbe de niveau, nous étions garé.e.s à 1142 m d'altitude  ;D
pour le bivouac, n'ayant pas la légende, je dirai un peu moins de 1300 et pour le point le plus haut environ 1400 ?
« Modifié: 19 mai 2016 à 23:42:52 par Persil »

20 mai 2016 à 09:58:26
Réponse #7

Pier13


    Bon il ne m'aura pas fallu attendre longtemps pour mettre en pratique l'enseignement dispensé le weekend dernier; hier en sortant de chez moi vers 20h un albanais ne connaissant que quelques mots en français s'est précipité vers moi en me tendant son portable avec les secours en ligne. Son enfant de 6 ans malade a été pris de vomissement avec un gros mal de ventre; j'ai donc fait le lien entre lui et les services d'urgence pour expliquer la situation, les symptomes, préciser l'endroit (rue, numéro, étage), et attendre l'ambulance afin d'emmener son enfant à l'hôpital pour des examens. Ça m'a replongé de facto dans le module 1er soins...
« On a deux vies. La deuxième commence le jour où on réalise qu'on en a juste une. »  Confucius

22 mai 2016 à 13:13:32
Réponse #8

Chris-C


Merci pour ce retex, je vais l'utiliser pour faire un compte rendu sur le site de CEETS. Tu écris vachement mieux que moi Pier13  :up:

Citer
Pour plus de précision, si l'un des moniteurs ou participants pouvaient m'indiquer l'altitude du bivouac ainsi que l'altitude max à laquelle on soit monté par simple curiosité.

Bivouac : 1310
et point le plus haut 1420m


J'en profite pour signaler que j'ai fais faire des cartes sur mesure par l'IGN et qu'il faut faire attention car plus ça va plus je me rend compte qu'il manque des infos : équidistance des courbes, déclinaison magnétique et seul de quadrillage UTM-wgs84 est présent.....

a+
Chris moniteur heureux  :love:

14 juin 2016 à 22:06:20
Réponse #9

Pier13


    Petit retex sur ma rando "back to the Clôt" sur la mise en pratique et la révision de certains modules enseignés.

    -marche afghane & utilisation des bâtons de marche : concernant la marche afghane, seule la pratique assidue me permettra d'assimiler le rythme des pas, inspirations/expirations (sans parler des apnées hein.) J'ai vite compris la pertinence de faire des petits pas sans se presser pour économiser son glycogène (mon ami.)
Les bâtons m'ont surtout semblé utile en montée et descente, mais le bruit qu'ils font sur les pierres ou terrains durs a tendance à m'énerver rapidement et annonce mon arrivée à toute la faune sauvage présente dans les parages.
Point intéressant à souligner, la possibilité de choisir la hauteur sous plafond de mon tarp & faire une belle pente à 45 degrés pour la pluie avec l'aide de bâtons télescopiques.
    -réglage du sac à dos : que dire de plus que le bonheur d'avoir un 58L bien ajusté avec la ceinture lombaire bien positionné sur les hanches, un réel confort au portage.
    -Bucheron mode ON : dans un environnement saturé d'humidité, un vrai plaisir de trouver du bois bien sec en moins de 5 min (je savais quoi chercher & comment le repérer.) 2 arbres (pas des séquoias géants hein) réduit en buches avec ma scie pliante Bahco, puis une ou deux refendues en bâtonnant en de fines allumettes en l'espace de 30min (révision de l'utilisation d'une lame fixe, couper, fendre, tailler ainsi que les 2 règles de sécurisation de l'outil.) Mes mains étant protégées par des gants.
    -montage d'une tarp : monté en A-frame si je ne m'abuse, quelques progrès à faire pour avoir de jolis angles. Apprendre et tester d'autres montages suivants les conditions météos rencontrées. Vais devoir m'exercer!
    -ORNAV : leçon bien apprise, triangulation avec des points visibles dans le paysage et reportés sur la carte; ainsi que le calcul des coordonnées UTM de ma position.
Ce qui me semble le plus difficile est de s'habituer à visionner mentalement une image de ce que l'on voit sur la carte, une question d'habitude et s'y exercer, s'y confronter. D'un point de vue de citadin, tout me semblait beaucoup plus plat que dans la réalité.... Vraiment difficile de prendre conscience du volume des reliefs à travers une carte.
La lecture du relief ainsi que l'emplacement de certaines plantes indiquent clairement la présence d'eau.
    -couches de vêtements et isolation thermique : pas grand chose à dire en dehors d'une "pluie pédagogique" et d'une rosée qui ont transformé mes Lowa Zéphyr en submersible... Des flaques d'eau dans chaque chaussures... Ça m'apprendra à vouloir partir en montagne avec des chaussures pour le désert!  :blink:  >:(
    -Concept sans traces : bien entendu je ramène mes déchets, creuse mon "cathole", brule mon papier hygiénique.
Par curiosité je suis revenu sur notre précédent bivouac voir comment la végétation s'était reconstituée à l'emplacement de notre foyer; on n'y voyait plus rien en dehors d'un peu d'herbes sèches.
    -hygiène : vive la présence de lac d'altitude et la température de l'eau tonifiante!

Je compléterai au fur et à mesure ce retex. 

   Une fois de plus, la difficulté pour moi réside dans le fait de revenir à la vie dans une grande agglomération et renoncer au calme des grands espaces et cette délicieuse sensation de liberté (d'autant plus en période de compétition européenne de foot 😑🔫.)

PS : me reste plus qu'à épurer la liste de matériels avec la méthode des 3 tas & la méthode PERLE.
   
« Modifié: 15 juin 2016 à 04:09:00 par Pier13 »
« On a deux vies. La deuxième commence le jour où on réalise qu'on en a juste une. »  Confucius

14 juin 2016 à 23:45:30
Réponse #10

Merlin-Max


   Une fois de plus, la difficulté pour moi réside dans le fait de revenir à la vie dans une grande agglomération et renoncer au calme des grands espaces et cette délicieuse sensation de liberté (d'autant plus en période de compétition européenne de foot 😑🔫.)

PS : me reste plus qu'à épurer la liste de matériels avec la méthode des 3 tas & la méthode PERLE.

Merci de ton RETEX, c'est terrible le retour à la "civilisation".
"Bon chance" pour le matos, une fois que tu es rôdé et débarrassé tu profites encore plus, style mutant Mulvivor. ;)
L'âme sûre ruse mal. ;)

15 juin 2016 à 10:38:39
Réponse #11

Kilbith


Merci pour le retex. :)

Citer
  -couches de vêtements et isolation thermique : pas grand chose à dire en dehors d'une "pluie pédagogique" et d'une rosée qui ont transformé mes Lowa Zéphyr en submersible... Des flaques d'eau dans chaque chaussures... Ça m'apprendra à vouloir partir en montagne avec des chaussures pour le désert! 

En dehors de l'hiver/altitude (où l'on peut avoir les pieds gelés) ce n'est pas un réel problème d'avoir les pieds humides. SI ON MARCHE ET TANT QU'ON ARRIVE A LES SÉCHER PARFAITEMENT ENVIRON 8 HEURES PAR JOUR (sinon on s'expose au pieds de tranchées et aux mycoses).

Si on a des chaussures en goretex au bout de plusieurs jours de pluie on aura les pieds humides ou trempés. Dans des bottes on a le même problème si on marche de façon active (dans les bottes il faut absolument faire tourner les chaussettes).

Il n'est donc pas absurde d'avoir des chaussures "qui prennent l'eau" en période "non froide". Souvent cela permet d'avoir les chaussures qui vont vite sécher et finalement d'avoir les pieds plus souvent secs.

Sous réserve que ce type de chaussure sèchent vites. C'est la technique de nombreux muls qui portent des chaussures en "mesh" : Vites Mouillées mais vites Séchées.

Il existe aussi des trucs miloufs qui maximisent cette qualité (bottes jungles ou opération amphibies) :
ex : http://www.harrysarmysurplus.net/new-balance-jungle-lite-8-inch-military-boot-otb-boots-451mbk.html
ex :  http://www.policefeet.com/new-balance-220mco-otb-abyss-ii-coyote-8-inch-military-boots.html

Pour gérer, une paire de chaussette de rechange séchant vite est un plus. On peut même prévoir une paire de chaussette imper/respi (sealskinz) pour les situations plus statiques.

C'est évidemment affaire de compromis terrain/méteo et de connaissance de soi.
« Modifié: 15 juin 2016 à 10:56:22 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

15 juin 2016 à 13:23:41
Réponse #12

Pier13


Merci pour le retex. :)

  permet d'avoir les chaussures qui vont vite sécher et finalement d'avoir les pieds plus souvent secs.

Il existe aussi des trucs miloufs qui maximisent cette qualité (bottes jungles ou opération amphibies) :
ex :  http://www.policefeet.com/new-balance-220mco-otb-abyss-ii-coyote-8-inch-military-boots.html

Pour gérer, une paire de chaussette de rechange séchant vite est un plus. On peut même prévoir une paire de chaussette imper/respi (sealskinz) pour les situations plus statiques.


Merci pour tes solutions, pistes de réflexion  :doubleup:, je vais me renseigner sur ces produits; je crois me souvenir avoir vu un post sur les chaussettes sealskinz, vais fouiller sur le forum!
« Modifié: 15 juin 2016 à 16:23:13 par Pier13 »
« On a deux vies. La deuxième commence le jour où on réalise qu'on en a juste une. »  Confucius

15 juin 2016 à 15:09:12
Réponse #13

Kilbith


Merci pour tes solutions  :doubleup:, je vais me renseigner sur ces produits; je crois me souvenir avoir vu un post sur les chaussettes sealskinz, vais fouiller sur le forum!

J'ai pas dis que c'était la solution ultime...mais finalement as-tu souffert d'avoir les pieds mouillés? Si oui, est-ce qu'avec des chaussures "goretex" tu aurais été plus confortable? Si oui : la pluie est-elle habituelle dans tes sorties d'été ou exceptionnelles?

Il n'y a que toi qui peut répondre.
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité