Nos Partenaires

Auteur Sujet: Quoi faire en premier ?  (Lu 8150 fois)

24 avril 2016 à 07:49:19
Lu 8150 fois

DavidManise


Salut :)

Bon...  je sais.  Ca va être basique et généraliste, mais concrètement c'est de ça dont on a besoin.  Se poser des questions et trouver des réponses simples et utilisables au quotidien.

De la même manière que quand on veut réduire le poids du sac on commence par trouver des alternatives légères aux objets les plus lourds, quand on veut harmoniser ses relations avec la Pachamama on commence par se demander où on peut avoir le plus gros impact, pour le moindre effort / changement / sacrifice.

Alors je me posais cette question pour moi.  Moi qui suis déjà à 95% sur des circuits ultra-courts, bio, locaux pour la bouffe et tout le reste, l'étape d'après c'est quoi ?  Et du coup j'ai gambergé un peu.  Dans mon contexte à moi, ça tombe sous le sens :

Ne pas me racheter de voiture : ma caisse va bientôt décéder (y'a un sale bruit dans la boîte de vitesse  ^-^), je suis en train de décider de ne pas en racheter.  D'une parce que j'ai pas les sous...  de deux parce que concrètement j'en ai assez peu besoin.  Je peux faire 90% de ce que j'ai à faire en vélo (et je vais bientôt en avoir un pas trop mal grâce aux joies du troc).  Ca va impliquer deux ou trois changements, et notamment le sacrifice de quitter ma forêt et de me rapprocher du village. Trouver une location plus près des services (marché et poste, notamment).  De là, je pourrai facilement tout faire à pied, le reste à vélo, et pour partir en stage ça sera covoiturage / location de véhicule / train / taxi. 

Pour pouvoir faire ça sereinement je vais devoir planquer mon vélo souvent.  Donc vieux vélo (de très bonne qualité mais qui a 15 ou 20 ans), que je vais repeindre dans des tons mats et neutres pour pouvoir le jeter dans un taillis et que personne ne le voie.  Ca tombe bien j'ai de la peinture en canette qui va bien, qui ne réfléchit pas les IR et tout... Ca va être rigolo : les techniques militaires au service de la Pachamama :D

Tout ça, au final, ça implique une grande réorganisation, jusqu'au choix de type de stage que je vais privilégier à partir de là (en optant pour plus de stages plus longs mais moins souvent)...  mais c'est carrément jouable :)

Et vous ? 

C'est quoi le truc que vous pouvez faire, dans votre contexte et votre vie à vous, pour limiter votre impact ou soigner mieux la planète ? 

A part changer le monde et imposer le respect de la nature aux industriels, hein, on est d'accord ?  A votre échelle à vous ?

Biz.

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

24 avril 2016 à 09:55:55
Réponse #1

raphael


du basique : tri sélectif, acheter moins mais mieux, moins d'emballage, du compostage et lombricompostage, chauffage exclusif au bois, acheter tous les fruits et légumes de saison aux producteurs locaux (500 m de chez moi  ;D)

Faire la cuisine, faire des conserves et de la confiture
« Modifié: 24 avril 2016 à 19:52:59 par raphael »
Se connaitre et s'accepter


24 avril 2016 à 10:03:05
Réponse #2

Daeron


Et beh c'est un post sympa...ça va enclencher une bonne dynamique .

Disons , que j'ai pas trop envie de rétrécir ma zone de confort , et que là y a zéro sacrifices en plus que je suis prêt à faire .

En revanche , à force de planter des arbres y a plus de trop de place chez moi . Donc je vais le faire chez les autres . Des pépins ou des noyaux à germer , de bons porte greffe en francs , je plante chez un type et puis deux ans plus tard je vais y greffer une bonne variété dessus .
Sur un de mes ruchers , je vais abandonner la lutte contre l'essaimage , elles iront se faire la malle dans la forêt...et qui sait peut être qu'un essaim arrivera à y survivre .

J'y pensais depuis longtemps , mais ce post va me convaincre de franchir le pas...enfin pour les abeilles j'hésite un peu beaucoup encore . Mais ce matin y a 30 pommiers et 20 pêchers qui vont tenter l'aventure et quelques pacaniers aussi (mais pour ces derniers la greffe va être tendue ).

24 avril 2016 à 10:22:37
Réponse #3

Troll


Hello,

Pour ma part :
=> je vis loin de mon lieu de travail, donc transport en commun (pratiquement jamais de voiture)
=> 9 fois sur 10, je me déplace à pieds (souvent plus rapide que la voiture pour des trajets inférieurs à 15 - 20 minutes avec cette dernière en ville / bordure de ville)
=> pour les courses : achat d'un gros caddy et plusieurs "sessions" de course par semaine (deux ou trois): une pour le liquide (truc rempli ras la tronche), le reste pour la nourriture
=> nourriture : bio / circuit [très] court
=> au jardin : beaucoup de (re)semis, associations de plantes pour qu'elles se protègent les unes des autres, compost également
=> chauffage réduit au minimum (juste assez pour ne pas avoir d'humidité). A la maison, personne n'est frileux donc c'est éventuellement un petit gilet ou quoi mais c'est tout.

Edit: je salue l'initiative de ce post qui peut être pleine d'idées et de bonnes pratiques !

Bien cordialement,

Troll
Semper potest proficio

24 avril 2016 à 10:34:36
Réponse #4

b@s


je trouve ça vraiment courageux de ta part, surtout le fait de se rapprocher de la civilisation  ;#

Nous cherchons en ce moment à mettre un peu plus de cohérence dans notre fonctionnement. et c'est pas toujours facile ... ou plutôt, c'est difficile de renoncer à des habitudes (plus qu'à un certain confort, je ne trouve pas qu'on perde en confort, souvent c'est juste moins facile... exemple le trajet court  en vélo ou en voiture)

3 personnes dans la famille,  deux bagnoles (essence), on habite à deux kilomètres du centre de notre gros village, mais au sommet d'une colline ... donc en vélo ça forge les cuissots au retour, et c'est niet pour madame qui n'aime déjà pas le vélo sur le plat... (ceci dit après avoir testé le vélo électrique l'été dernier, elle évolue sur la question)
On a fait le choix d'habiter à proximité de nos boulots, de consommer bio pour la grande majorité des produits, ou alors local (pour la viande par exemple)

vu qu'on essaie de déménager, on souhaite trouver un maison où on pourra plus profiter du dehors (jardin, veranda, récupération d'eau...) On aura de toute façon un poele à bois (comme actuellement) et si possible pas de volets électriques (ou autres joyeusetés du genre)

comme je le disais plus haut, on est en pleine réflexion  pour aller plus loin dans la simplicité, et c'est pas facile de faire simple ...mais c'est intéressant.

edit : j'oubliais un point qui me tracasse bien : se débarasser de l'addiction au sucre, ça j'ai beaucoup de mal et pourtant je suis sur que ça fait partie d'un équilibre global avec le reste ...
« Modifié: 24 avril 2016 à 10:42:15 par b@s »

24 avril 2016 à 11:10:22
Réponse #5

Hommedubois


C'est assez compliqué a 24 ans de draguer sans voiture...  :doubleup: donc pour l'instant je suis toujours sur mes 4 roues, cependant j'ai une petite habitude depuis 5 ans maintenant et c'est de ramasser le maximum de debris entre roquevaire et auriol avec eeux gros sac poubelle le long de l'huveaune (riviere dans le sud...) que plus personne ne respecte mais qui est pourtant pleine de vie, notament des truites et des vairons significatifs d'une eau bien oxygenee et un minimum propre.
J'ai d'ailleur remarqué que 80% des dechets que j'y ramasse viennent de chez mac DOnald...  Affaire a suivre.  :glare:

24 avril 2016 à 15:37:13
Réponse #6

Merlin-Max


Je suis en ce moment sur plusieurs actions:
-création d'un verger permaculturel bio accompagné de ses ruches sur un petit terrain
-la diffusion de l'idée qu'il est nécessaire de savoir se défendre et apporter les premiers secours
-la diffusion de l'idée qu'il faut être capable de se débrouiller quelques temps sans support
-la diffusion du sens critique et du recul par rapport au brain wash généralisé
-l'organisation de randonnées(et bouffe-craft) pour faire découvrir la nature, qui deviens d'un coup autre chose qu'un monde étranger(voir hostile) et donc que l'on souhaite protéger

Mon mode de vie reste globalement "moderne" à ceci près que je fais vraiment attention aux gestes simples comme le tri et la limitation des déchets par exemple.

Dès qu'un support propice à la discussion se médiatise un peu je fais réfléchir les gens dessus, ces derniers temps la ville d'Albi et les campeurs de cage d'escaliers alimentent bien les discussions. Diffuser les idées, partager, agir avec plus de monde au final, comme un troupeau de colibris. ;)
L'âme sûre ruse mal. ;)

24 avril 2016 à 15:46:52
Réponse #7

Claude Ponthieu


Dans mon mode de fonctionnement, tout est regardé suivant ces 3 critères :
Nécessaire
Utile
Futile

Les circonstances du moment me poussent en permanence à revoir mes catégorisations — adaptation nécessaire pour éviter une rigidité qui amène une dogmatisation.

Dans le pratique, dans la mesure du possible, en fonction du moment et des besoins qui en découlent, c’est de :
  • observer, stricto sensu, un maximum … ;
  • être lucide ;
  • être en accord avec mon étique ;
  • m’adapter aux circonstances ;
  • simplifier mes besoins au strict nécessaire ;
  • recycler ce qui est trouvé de-ci de-là ;
  • marcher autant que possible ;
  • etc.
En résumé, tout est fonction de mes prises de conscience successives, et c’est loin d’être gagné ;#
Nous avons eu une culture riche en expérience et pauvre en information.
Aujourd’hui, nous sommes riches en information, mais au seuil de pauvreté de l’expérience réelle.

24 avril 2016 à 16:55:49
Réponse #8

Draven


Basiquement, cette année ça va être d’agrandir le potager ( enfin, a défaut d'avoir le temps de nettoyer correctement une parcelle de plus de mon terrain, je vais aller mettre des patates sur la parcelle d'un pote qui ne l'utilise plus ), finir de mettre en place le poulailler et le clapier ( chez les voisins ) et continuer de planter des framboisiers et des myrtilles sur un autre bout de mon terrain.
On va aussi finaliser l'isolation des combles et je réfléchis aux solutions pour mettre des volets en bois sur les dernières fenêtres qui n'en sont pas pourvus.

Pour le reste, on tourne déjà avec chauffe eau solaire, toilettes sèches, chauffage au bois ( coupé moi même ) et potager. Reste a diminuer un peu les déchets, surtout alimentaire..

Et je vais former un peu plus ma femme et notre ainé a la défense du domicile... C'est bien la peine d'aller patrouiller avec un famas dans les rues parisienne si ma famille est incapable de se défendre quand je suis pas la...
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

24 avril 2016 à 18:06:30
Réponse #9

Thomas 47310



Pour pouvoir faire ça sereinement je vais devoir planquer mon vélo souvent.  Donc vieux vélo (de très bonne qualité mais qui a 15 ou 20 ans), que je vais repeindre dans des tons mats et neutres pour pouvoir le jeter dans un taillis et que personne ne le voie.  Ca tombe bien j'ai de la peinture en canette qui va bien, qui ne réfléchit pas les IR et tout... Ca va être rigolo : les techniques militaires au service de la Pachamama :D

Avant de répondre à ta question, à moi de t'en poser une : pourquoi ne pas opter pour un filet camo qui te permettrait de faire en l'imbriquant, avec la végétation de la saison? Ce serait plus simple et moins coûteux qu'une bonne peinture ( perso les apprêts et les bombes de mon single me sont revenus chers au final pour un résultat bien moins solide qu'une peinture époxy mat que pourrais te faire un carrossier sympa)
 
Et vous ? 
Bien moi ce sera garder encore un peu ma Gpl :-) au moins jusqu'au N2 de novembre  :D après on changera pour une roumaine low-tech surélevée, famille et habitat périurbain tendance rurale obligé  8)
Et continuer l'aménagement du jardin avec des plantes qui se mangent, au potager bien sûr mais aussi aux autres coins du terrain...  ::) et forer un instantané pour avoir l'eau qu'il faut...
Et puis rencontrer des gens nouveaux, tisser des liens, faire du réseau  ;)
"Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s'adaptent le mieux aux changements."
(Charles Darwin / 1809-1882)

24 avril 2016 à 20:35:56
Réponse #10

kalahire


Pour moi le plus important, c'est d'avoir cherché et trouver un job dans une entreprise avec un certificat envirronnemental. Et dans mon taf c'est tres dur a trouver. Je suis chauffeur poids lourds.
Nous avons 4 caddy au gaz, 2 trafic ( ou genre) etanol et 5 camions les moins gourmand en diesel du marché. Tout nos produit son ecologique et tout est recycler.
A pars ca, j’ai une voiture tres peu gourmande en essence que je n’utilise presque jamais, vu que je rentre en camion a la maison tout les soirs car mon dernier client ce trouve pas loin de chez moi et que la station de train qui m'amenne en ville ce trouve a 300 metres. ( je vie presque en foret et en Suede)
Mon electricité a la maison en entierement produit ecologiquement (abonnement plus cher, mais non nucléaire).  3 douches par semaines suffise emplement.
Et bien sur le tri selectif avec chez nous, le compost est aussi recycler pour produire du carburant.
Ne vie en Suéde en meme temps, ici tout est pensé pour l'envirronnement
La vie est une aventure

24 avril 2016 à 23:54:24
Réponse #11

fabien8242


Salut,

tout d'abord une idée pour ton vélo : si tu fais des "grosses courses" de façon peu fréquente, tu peux « investir » dans une vieille carriole, ça te fera un "gros coffre" pour l'occasion. J'en ai récupérée une chez une amie récemment (elle nous l'a donnée), c'est super pour trimballer les enfants, mais aussi du gros matériel, tout en restant bien écolo !   ;)

si t'as plus de temps pour bricoler que d'argent à dépenser, voici une page pour fabriquer sa propre carriole : http://blog.cuboak.fr/fabriquer-cariole-de-velo-soi-meme/
Comme ça tu pourras y mettra ta peinture magique !  ;)

ce que je fais déjà :
- tenter de supporter la frustration de ne vivre qu'avec le nécessaire... ET de bien le vivre, c'est-à-dire sans me transformer en Grincheux. Et c'est pas toujours facile...

- J'ai réduit un peu mon temps de travail, pour avoir plus de temps , même si ça veut dire avoir moins d'argent. Quand je ne travaille pas, je consomme moins d'énergie. La structure qui m'emploie consomme moins aussi.

- On marche beaucoup au quotidien, avec poussette-canne et porte-bébé de rando/écharpe de portage. La poussette peut nous servir à l'occasion de "caddie" quand on va sur les marchés. On peut accrocher la poussette-canne à mon sac à dos quand on ne s'en sert pas. Sinon c'est vélos et carriole.

- l'eau du robinet, c'est quand même pas mal. Dans une bouteille en verre pour mettre sur la table, c'est facile et ça limite le plastique (en attendant l'arrivée de la bouteille unique, en verre, idée de P Bihouix).

- des réducteurs de débit, ça fait vraiment chuter la consommation d'eau. On peut passer de 20L/min à 7l/min ou même 2L/min. ça évite de gaspiller.

- Cela fait quelques années que je fais systématiquement re-semeler mes godasses... c'est tout l'intérêt d'acheter des chaussures en cuir. Du coup, moins besoin d'en racheter, moins de déchets, etc.

- J'ai aussi un blouson en cuir épais que j'entretiens avec du matériel pour l'équitation... ça n'a pas bougé une oreille depuis 10 ans ! Mais bon... je ne le prends pas pour aller dans la nature celui-là.
j'ai pas tenté avec un pantalon... vu que les années 80 sont passées et qu'on s'est un peu perdu de vue avec  mes potes l'indien et le chef de chantier...  :lol:

- Mes vêtements ont plusieurs vies en fonction du niveau d'usure (travail, sortie nature, bricolage, torchons...). 

- j'essaye de réduire mon utilisation d'internet. Mais bon... pour le moment, j'ai du mal à m'en passer. J'apprends trop de truc !! ;D

- se raser au "coupe-choux", c'était juste un rêve de gosse !  8)
ça évite d'acheter/ jeter des rasoirs tout le temps ou d'utiliser un rasoir électrique qui va lâcher de toute façon.

- On n'a pas de télé.


ce que je vais faire de + en + à l'avenir :

- mettre plus de "crudivorisme" dans mon "paléo très végétarien".
Manger cru, ça peut vouloir dire :
Moins de feu (électricité ou gaz ou bois) pour la cuisson. 
Moins besoin de casserole ou d'ustensile de cuisine.
De frigo pour conserver les restes du gratin... moins de four aussi, tiens !
De lave-vaisselle. Moins de produits pour la vaisselle... bref...

- Récolter des plantes sauvages comestibles (en ville et autour de la ville)

- Créer un petit potager dans ma co-pro.

- Réduire encore un peu mon temps de travail quand ça sera possible.


Voilou... pour l'instant j'en suis là ! ;)

@+
FAB
"l'humour, c'est comme les essuies-glaces, ça n'arrête pas la pluie mais ça permet d'avancer"

25 avril 2016 à 09:12:50
Réponse #12

guillaume


edit : j'oubliais un point qui me tracasse bien : se débarasser de l'addiction au sucre, ça j'ai beaucoup de mal et pourtant je suis sur que ça fait partie d'un équilibre global avec le reste ...

Alors ça, ce n'est vraiment pas facile, même pour un gars qui n'aime pas le sucre comme moi : il y en a absolument partout !

Depuis quelques temps, ma femme traque les produits "malsains" que nous achetons : trop de sucres, ou sucres rajoutés, huiles de palme, etc. Et bien faut s'accrocher !

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

25 avril 2016 à 09:22:44
Réponse #13

Hurgoz


Yo,

Alors ça, ce n'est vraiment pas facile, même pour un gars qui n'aime pas le sucre comme moi : il y en a absolument partout !

En Suisse, il y a plusieurs asso qui sont entrain de se bouger pour faire interdire l'ajout de sucre dans les produit n'aillant pas lui d'en contenir.

Après, un bon moyen de limiter les sucres, c'est d'acheter peu de produit pré-préparer. Ca limite les choses! :)

Pour ma part, je suis entrain, progressivement, de dégager tout ce qui est produit rafinés et modifiés, genre, justement, le sucre ou le riz.

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

25 avril 2016 à 09:30:59
Réponse #14

Djeep


BJR

+++ le riz +++


Il existe du riz bio complet et produit en France qui est  :up:

HN

Allumez le feu :-)
Donnez un titre honorifique à un clampin et il se sentira l'âme d'un petit chef !

25 avril 2016 à 09:37:05
Réponse #15

Enid


Mon contexte : tisserande (activité pro à la maison), école à la maison, jardin-potager, pas de bagnole, pas de réfrigérateur, ni congélateur, ni TV, ni téléphone portable, ni tablette (mais deux appareils photo numériques et un ordinateur), ni lave-linge, ni lave-vaisselle.

Sur ma to-do list :

L'alimentation des deux chiennes et du chat est une grande question.
Croquettes VS congelo (consommation électrique supplémentaire puisque nous n'en avons pas) + BARF
BARF sans congel dans notre cas, ce n'est pas possible.
 
Trouver/fabriquer une planche à lessive pour consommer moins de savon.

Encore 3 ampoules fluo-compact à remplacer par des LED + une LED dans un couloir obscur qui n'a pas vu une ampoule depuis que j'ai emménagé (mais l'ampoule est sur l'état des lieux d'entrée).

Diminuer le café, denrée exotique s'il en est.

Ne pas céder à la tentation du discount et faire fabriquer les étagères nécessaires à mon atelier par le nouveau menuisier du village (troc ?).

Supplier mon propriétaire d'arrêter le round-up. La torture dudit propriétaire n'est pas exclue du procédé  ;#.

Installer les cuves de récupération d'eau de pluie (jardin + teinture végétale des fibres textiles).

Et mon objectif avant l'hiver prochain, voir enfin le fond du panier de linge à ravauder. Douce utopie.

Au niveau pro, travailler avec les producteurs de laine bretons et britanniques qui participent à la conservation des vieilles races de moutons, de chèvres et autres bébêtes à poils.


"Personne n'interdit à qui que ce soit de vivre sa vie comme un voyage ou comme autre chose qu'il se choisit. Y'a des contraintes, mais elles sont quand-même vachement larges. Faut juste pas avoir l'ambition de prouver à belle-maman qu'on est sain d'esprit." Karto

Ancien pseudo : lourse

25 avril 2016 à 09:38:47
Réponse #16

raphael


Pour les addicts au sucre comme je l'étais : diminuer progressivement les quantités dans le café, thé et se mettre a la cuisine pour les desserts et gâteaux et là aussi diminuer les quantité données dans les recettes.

une alternative possible dans certains cas : le sirop d'agave
Se connaitre et s'accepter


25 avril 2016 à 10:04:20
Réponse #17

Troll


Hello,

Pour la réduction d'eau, j'ai réduit la durée des douches (au chronomètre, l'eau ne coule que 4 minutes).

Pour continuer sur l'hygiène et l'eau, j'ai mis deux briques  dans le réservoir à eau des toilettes. Le volume occupé par les briques est d'autant d'eau en moins. Avec deux, on ne nuit pas au pouvoir de chasse pour autant.

Note: pour aller plus loin, on peut aussi jouer sur le réglage de la sonde.

Bien à vous,

Troll
Semper potest proficio

25 avril 2016 à 11:12:44
Réponse #18

Troll


Hello,

Par rapport à la nourriture et aux circuits courts, voici une belle initiative (je trouve) de la ville d'Albi: ici. A voir sur le long terme ce que cela peut donner :)

Bien à vous,

Troll
Semper potest proficio

25 avril 2016 à 11:33:21
Réponse #19

Draven


Pour les addicts au sucre comme je l'étais : diminuer progressivement les quantités dans le café, thé et se mettre a la cuisine pour les desserts et gâteaux et là aussi diminuer les quantité données dans les recettes.

une alternative possible dans certains cas : le sirop d'agave

Le miel aussi, pour tout ce qui est recette de gâteau, etc... On remplace systématiquement le sucre par du miel ( acheté a un apiculteur dans notre village, les ruches sont visibles depuis ma fenêtre de salon.. difficile de faire plus local ). Je lui rend service aussi parfois en échange de quelques kilos de miel.
Ça fais vivre l'économie locale, plus que du sirop d'agave qui est produit a l'autre bout du monde ( Mexique ).
En dosage, on met seulement 2/3 de miel par rapport a la dose de sucre recommandé. Voir 1/2 parfois.

A terme j'envisage de mettre une ruche ou deux dans le champs d'un pote pour avoir notre dose annuelle.
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

15 mai 2016 à 21:03:46
Réponse #20

Spip


Je suis en train de fixer ma situation pro et je compte acheter un toit. Par contre, question budget, ce sera appart (ou alors ce serait dans un coin perdu mais ca m'imposera la voiture et moins de lien social). Donc, je cherche un endroit près des transports en commun + le vélo aussi. C'est moins flexible question jardin et cie, mais je ferai avec.

Ces dernières années, j'ai vécu aux US, j'ai tout fait à pied et sac à dos (même pas de vélo), incluant courses et travail. Je marchais déjà pas mal avant, mais là encore un peu plus et j'aime bien cette activité physique (alors que le sport pour le sport me rebute). J'ai aussi cherché à réduire mes emballages avec des produits en vrac et utiliser des pots recyclés pour tout ranger. Je vais regarder pour reproduire ça et si possible du circuit court. Bouffe infecte oblige, j'ai appris à cuisiner de mieux en mieux et à ne plus rien acheté de "tout prêt".

Chez mes parents, je les ai convaincu de planter des arbres fruitiers et d'utiliser des graines de variétés rares et non-hybridées.

Enfin, pas abordé dans ce fil, j'améliore mes compétences en administration système. Je tente de gérer mon informatique de bout en bout avec du logiciel libre et en auto-hébergement (serveur à la maison sur machine de faible conso). J'essaie aussi de donner un coup de main, quand je peux, à divers endroits sur ce sujet (logiciels libres, libertés numériques, partage des biens communs, etc). En particulier, la création d'AMAP de l'informatique (http://framablog.org/2016/02/09/chatons-le-collectif-anti-gafam/) est quelque chose qui me plait beaucoup. Ca peut aussi faire du social et du local.

En todo list :

* J'aimerais passer mon PSE1 aussi, et ça fait longtemps, mais US oblige, ce n'était pas possible.
* Acheter plus de choses d'occasion.

J'espère que d'autres partagerons ici, parce que c'est intéressant.

15 mai 2016 à 22:48:51
Réponse #21

Cocoeau


Pour moi, les gestes les plus quotidiens sont :
 - Les transports en commun. Je n'ai pas le permis et pas l'intention de le passer un jour : ma vie sera sans voiture !
 - Pour les longs trajets : train ou covoiturage (parce que voir des voitures circuler avec seulement le conducteur me met en rage !  >:( )
 - Depuis que nous avons un compteur électrique connecté, nous suivons notre consommation d'électricité avec une réduction de 5% depuis 5 mois et on vise 10% en fin d'année !
 - Recyclage des fringues plus portables (abimées, elles me servent en balade ou pour la maison, mais y a un stade ou c'est même plus utilisable comme ça) : je fais des sacs, des couvertures en patchworks, des chaussons pour bébés... que j'offre à mes proches :)
 - Depuis 1 mois, quelques jardinières nous permettent de jardiner bio en compostant une petite partie de nos déchets verts et en faisant pousser des trucs utiles (aromatiques et radis, pour le moment).
 - Achat de produits frais non transformés 90% bio, cuisine maison, on achète plus rien avec de l'huile de palme et pas de fruits et légumes qui ne viennent pas de notre région. On a un petit congélateur pour éviter le gachis, ce qui permet d'acheter de grosses quantités = moins d'emballage = moins de déchets !
 -  Réduction de nos déchets depuis janvier : on en produit maintenant 2 fois moins (une poubelle de 30L / 2 semaines, pour 2 adultes et un chat) et on poursuit doucement sur cette voie.
 - Régime flexitarien : la viande c'est beaucoup de gaz à effet de serre... Même locale ! Cependant nous ne visons pas le végétarisme / végétalisme : pour nous c'est important d'encourager, une fois de temps en temps, le poissonnier éthique et le petit producteur bio de viande ! (conso moyenne : 250g de viande et 100g de poisson / mois / personne)

16 mai 2016 à 09:57:30
Réponse #22

LaMouette


Pour nous, ce que l'on fait déjà :

Regrouper les courses et optimiser les trajets pour éviter d'utiliser la voiture plus d'une fois par semaine.
Achat de la quasi totalité de la nourriture chez des paysans locaux (je préfère ce terme à celui de producteur), AMAP et drive fermier.
Remplacement du sucre par du miel (sauf dans mon café :-[ ) d'un apiculteur local en attendant que nos abeilles stockent assez de miel pour leur en prendre un peu.
Prendre soin de nos abeilles logées dans des ruches Warré faites maison.
Nourrir nos poules, notre coq et notre dernier lapin angora avec des aliments bruts au lieu de granulés industriels.
Nourrir notre chien au RAW. Cela nécessite un congélateur rien que pour lui car il lui faut 1,5 Kg de nourriture par jour mais c'est meilleur pour sa santé que des croquettes qui, à mon avis, sont l'équivalent du McDo pour les humains.
Réservoir d'eau de pluie pour arroser le peu de potager que nous faisons et réduction du besoin d'arrosage par du paillage.
Récupération des graines de légumes pour semer l'année suivante.
Ampoules LED dans toute la maison.
Toilette au savon de Marseille.
Lessive à la lessive de cendre.
Porter nos vêtements jusqu'à usure complète. Lorsqu'ils ne sont plus présentables pour sortir, ils servent à la maison, au jardin et pour bricoler.

En projet:

Laver mes stocks de toisons de mouton et me remettre à filer, tisser, coudre et tricoter. Filer et tricoter mes stocks d'angora.
Faire plus de conserves : séchage, stérilisation ou lacto-fermentation.

Et, quand mon mari sera à la retraite, l'année prochaine, agrandir le potager, cultiver plus de plantes médicinales et tinctoriales et adopter deux moutons d'Ouessant pour diminuer l'utilisation de la tondeuse et me fournir des toisons.

16 mai 2016 à 16:00:48
Réponse #23

Mrod


Salut à tous,

Alors, pour ma part:
- Chauffage au bois (bois mort coupé sur des parcelles en gestion de l'ONF)
- Ampoule led autant que possible (nouvel appart donc en transition)
- Pas de détergent ni javel (fosse septique)
- toilette au savon de marseille
- Je garde l'eau de la douche dans la baignoire que je recycle dans les toilettes (dans l'attente de toilette sèches)
- Jardin potager et complément au marché des producteur locaux (bio)
- Tri sélectif et compost
- beaucoup de récup aux poubelles et achat d'occasion (leboncoin, brocante, recyclerie, etc)
- regrouper les courses et autres pour éviter les trajets trop fréquents à la ville
- covoiturage pour les longs trajets
- j'ai arrêté le café (pas facile)

A venir:
- Je tente de supprimer le sucre totalement, actuellement j'en consomme peu, surtout du miel et sucre brut
- je commence à me pencher sur la question de l'alimentation de ma chienne. Je connaissais pas le RAW. Régulièrement je la nourrie à de la viande/poisson/abat à la place des croquettes.
- peut être des ruches d'ici un an ou deux
- Le permis de chasse l'automne prochain

Le plus gros problème c'est au niveau pro,
Pour le cuir, difficile de bosser sans elec que ce soit pour l'éclairage (qui est déjà en led) ou les machines. Bosser avec des cuirs végétal uniquement est presque impossible vis à vis de ma clientèle, du bio n'en parlons pas. Idem pour les parties métalliques, je préfère le laiton, plus durable, mais le coût est 4 à 5 fois supérieur donc c'est limité au haut de gamme et impensable pour ma clientèle pro (majoritaire) qui veux "le-moins-cher-possible" à tout prix.
En élagage, passer à l'électrique serait cool mais niveau budget et autonomie ça le ferait pas du tout. Sans parler du matériel de sécu qui est presque 100% synthétique. Je me vois mal bosser avec une scie, des cordes en chanvre et mousqueton acier...

Au plaisir,
Nico
"faut JAMAIS décramponner ! Et s'accrocher à la vie comme un morpion sur un poil de cul !  Parce qu'il y a toujours un espoir, même mince" Anke *Master survivor*

07 juin 2016 à 20:15:25
Réponse #24

Hurgoz


Yo,

Perso, dans la liste des choses acquises:
  • Niveau consommation, je vise dans le bio autant que je peux, ou, au moins, des labels pour lesquels les bestioles sont traités dignement (le top c'est bio (ou agriculture raisonnée) ET local. Ceci dit, j'me dis que Bio pakistanais sera toujours moins pire que pas-bio pakistanais).
  • Quand je peux, je passe sur des réseaux cours, mais c'est plus chaud car mon équilibre budgétaire sur la bouffe dépend en parti des chèques resto
  • Co-voiturage, dès que je peux.
  • Transport en commun: pareil, dès que je peux
  • En bagnole, j'adapte ma conduite pour réduire ma consommation moyenne
  • J'évite le gaspillage (eau, électricité)
  • Je sensibilise autant que je peux autour de moi. Ce qui n'est pas forcément très difficile pour le coup
  • Edit: et acheter le plus possible localement; si une boutique n'a pas ce que je cherche en rayon, je lui demande si elle peu avoir sur catalogue. Certes, ça n'empêchera pas le "made in", mais: la boutique fait des commandes groupées (mutualisation du transport donc), je participe à la rémunération de voisins (ou presque), qui auront donc plus de moyens pour consommer moins bêtement. Une seule limite: je ne fais pas plus de 40 bornes allez/retour pour un produit (sinon niveau bilan carbonne je ne suis pas bon)
  • Dans la même veine, sur mes achats par correspondance, surtout sur Amazon, je vérifies toujours l'adresse du vendeur. J'éjecte tout ce qui n'est pas france et pays frontalier (quitte à payer plus cher)

Tcho

Hugo
« Modifié: 07 juin 2016 à 21:39:43 par Hurgoz »
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité