Nos Partenaires

Auteur Sujet: Piège à assommoir à déclencheur  (Lu 53170 fois)

16 janvier 2008 à 17:19:20
Réponse #50

Pics (Vincent.D)



Au passage, un cône de signalisation routier, 4 trous a la base, de la ficelle pour le suspendre à l'envers et vous avez un super support en y mettant votre poule dedans.
Il n'y a que la tête et le cou qui sorte et pas de problème pour la tenir.
Steph

Hé.. on a le même truc
Le poulet dans le cône,et le sécateur de l'autre coté.. Hé hop rapide et efficace.

Pour le petit gibier à plumes,la tête dans le poing le cou entre l'index et le majeur 3/4 de tour en tirant jusqu'au clack ( pas trop fort où on arrache tout).

Lièvre et lapin.. Bein coup du lapin avec un bâton.(avec le tranchant de la main,faut de temps en temps recommencer et j'aime pas ça.)

Ps1:Pas oublier de faire"pisser" son lièvre après.

Ps2: Je sais que tout ça va paraître brutal à certain,mais pour tuer où achever une bête,faut être rapide et efficace.
la barbarie c'est si on traîne où si on hésite..(avis perso)

voili,voilou
@++




KISS

16 janvier 2008 à 17:21:39
Réponse #51

DavidManise


la barbarie c'est si on traîne où si on hésite..(avis perso)

200% tafdak.  Soit on fait, soit on fait pas.  Mais là, de faire les choses à moitié c'est la pire chose à faire.

David
"Ici, on n'est pas (que) sur Internet."

Stages survie CEETS - Weblog

16 janvier 2008 à 17:55:32
Réponse #52

jilucorg


http://www.lapiniere.com/fiche.asp?id=996
Tue lapins en acier nickelé

Tue lapin en acier nickelé de qualité et marque Allemande. De diam 30 avec une très bonne tenue en main. S’utilise en armant le tue lapin grâce à la tige munie d’un bouton  et se déclenche grâce au bouton gâchette qui se trouve sur le coté du tue lapin. Le lapin est tué sur le coup par la tige dont l’extrémité est pointue. Permet de tuer le lapin proprement sans endommager la nuque du lapin (En assommant de manière classique, on tape souvent sur la nuque et on noirci la viande). Bien évidemment après l’utilisation du tue lapin il est nécessaire de saigner le lapin en lui coupant la gorge ou en lui sortant les yeux. Peut être utilisé par les femmes(1).


(1) Sic  :D


jiluc.


16 janvier 2008 à 18:00:48
Réponse #53

Pics (Vincent.D)


mdr.... Je me demande comment on s'en est passé jusque maintenant....et en plus c'est pas cher...  :blink: :lol:
@++
KISS

16 janvier 2008 à 18:03:18
Réponse #54

Chester


Peut être utilisé par les femmes


Me voilà rassurée... ;)
Si j'ai bien compris,on tient le tue-lapin (pas très marketing comme nom) d'une main et le lapin de l'autre....Tu penses qu'il n'y a pas de possibilité que le lapin se débatte,ou qu'on se loupe tout simplement?

16 janvier 2008 à 19:01:11
Réponse #55

Ishi


Me voilà rassurée... ;)
Si j'ai bien compris,on tient le tue-lapin (pas très marketing comme nom) d'une main et le lapin de l'autre....Tu penses qu'il n'y a pas de possibilité que le lapin se débatte,ou qu'on se loupe tout simplement?

Non, si tu viens à te louper, tu te retrouve juste avec un trou au milieu de la main...
 :blink:
et le lapin qui se tire (il sera alors mort de rire)
 :lol: :lol:
Steph.
La terre n'appartient pas à l'homme, l'homme appartient à la terre.

16 janvier 2008 à 19:39:14
Réponse #56

Woodrunner


On a toujours tué les lapins avec la 22lr, notre voisin les tuait a coups de stahl ( le truc pour affuter les couteau de boucher) derrière la nuque et souvent les lapins bougeaient pendant un long moment, et il devait s'y reprendre a trois fois chaque fois,... :o  >:(
Bon faut dire que vu l'élevage que mes frères avaient il y a des samedi ou on en tuait une vingtaine (donc à la main ça l'aurait pas fait),...J'ai vu une fois des portugais le faire a deux, un par les pattes avant, l'autre au pattes arrière et ils ont tiré jusqu'a ce que la bête ne crie plus et ne bouge plus,.... à vomir comme méthode! J'en rage encore,...

Le premier que j'ai fait je devais avoir 12-13 ans j'ai fermé les yeux en tirant et j'ai bien entendu  juste blessé le lapin qu'a commencé à gueuler (oui,oui,... les lapins ça peut crier!) mon grand-frère l'a attrapé égorger pis il m'a botté le schtroumpfs.... :'( Après ça je me suis toujours bien appliqué a viser  :'( !
ça fait quelques années maintenant que je l'ai plus refais, mais je suis bien content de savoir le faire,... ça devrais faire partie de l'éducation  standard,... ça m'énerve quand je vois un animal blessà qui souffre le martyre et que personne ne bouge, personne qui veux se salire! On a le droit de mourire sans souffrance inutile alors pourquoi pas eux,....

Un de mes copains de classe primaire lors qu'il avait 12-13 ans passait ses vacances au chalet à s'occuper du bétail, lors d'une nuit d'orage le troupeau s'est affolé et s'est précipité dans un petit ravin (juste assez haut pour briser les bêtes sans les tuer),... il était seul avec le garde-génisse et comme faire venir quelqu'un pour achever les bêtes aurait pris des heures il a du égorger bêtes après bêtes les 20 vaches qui souffraient comme s'est pas permis,... il m'avait raconté ça à la rentrée des classes, les larmes pleins les yeux mais fière de l'avoir fait pour les soulager de leurs misères!
Je pense que s'est courageux comme acte, et que bien peu de gens "civilisés et cultivé" seraient capable de le faire dans notre triste époque!!!
Every citizen should be a soldier. This was the case with the Greeks and Romans, and must be that of every free state.
Thomas Jefferson
3rd president of US (1743 - 1826)

WOLWERINES!!!!!!!


"Une pomme par jour éloigne le médecin… pourvu que l'on vise bien."    

Winston Churchill

27 février 2008 à 23:46:10
Réponse #57

georges


Citer
moi j'ai une question  :tongue:
dans "Vendredi ou les limbes du pacifique" (si je me souviens bien),
Vendredi enfermait un volatile saigné dans une coque d'argile,le mettait sous la cendre,et au final obtenait un poulet cuit et déjà plumé.
Ça marche aussi en vrai vous croyez ou pas

ca marche bien avec le rat musqué cette méthode, je l'aie appliqué durant mon stage survie, mais on devais le vider dabord, l'enrouler dans de la glaize collante et bien maléable, faire un bon feu et mettre la boule de terre dans les braises, le tmeps je ne m'en rappel plus mais je pense que c'est quant la boulle se casse en deux.. une fois cuit on casse la boule en deux et logiquement les poile de a bestiolle reste coincé dedans, c'est vrais que le fumet étais agréble ainsi que le gout, mais bon il a tous de même fallut dépoiler encore un peus.
Un gars dans la section qui étais fils de boucher et boucher lui même nous avait vider la bestiole par la tête la ca ma impressioné.
Mais ca marche

28 février 2008 à 11:46:50
Réponse #58

Nem-Rod


Une expérience et un avis personnel à détruire si...
Attiré très jeune par la vie dans la nature, j’ai toujours tout fait pour apprendre tout ce qui pourrait me servir. C’est ainsi que toutes mes vacances entre 13 et 18 ans se sont passées en stages grandeur nature.  Pour me faire de l’argent de poche et surtout pour apprendre, j’ai par exemple travaillé dans des domaines aussi variés que dans une ferme,  scirie-menuiserie, construction-maçonnerie, forge, atelier d’aiguisage, boucherie-charcuterie, etc, etc..,   et... dans un abattoir. Et bien dans ce dernier, même si j’avais l’habitude de par la chasse et la pêche , quand on se retrouve un beau matin dans un abattoir à devoir tuer des veaux, des cochons, des boeufs et encore pire pour moi, des chevaux, c’est de loin pas la même chose. Surtout qu’à cette époque, si les gros animaux étaient tués avec un merlin (sorte de pistolet dont la balle est remplacée par une tige métallique), les veaux et les cochons étaient simplement pendus par une patte arrière et assommés avec une masse avant d’être égorgés, évicérés, dépecés, débités, etc.  Facile d’imaginer qu’après avoir vécu ce genre de “stage”, vous n’en ressortez pas comme avant .  Tout ça pour dire qu’avant de se lancer le défit d'éventuellement un jour tuer des animaux, quels qu’ils soient et quelle que soit la manière, il serait impératif au préalable d’apprendre à le faire correctement,  avec des professionnels, ou tout du moins avec quelqu’un qui à une grande expérience. Car il s’agit bien d’un domaine ou les “tatillonnages”  de l’apprentissage  ne sont pas admissibles et ne devraient en aucun cas  se faire au détriment du respect des animaux. A mon avis, dans ce domaine,  “essayer” ne devrait même pas être envisageable.

28 février 2008 à 14:07:47
Réponse #59

Sylvain74


Hum... Un souvenir pas des plus agréables dans ce domaine...
En vacances chez mon cousin, on devait avoir dans les 10 - 12 ans. Une belle maison, paumée dans la cambrousse, entre la forêt un un étang. Mon oncle, un matin, râlait contre ces  >:( >:( de canards qui n'avaient pas arrêté de gueuler dès 5 h du mat'.  Qu'il allait les passer à la casserole un de ces quatre.

Mon cousin et moi, on se regarde. On était toujours à l'affut d'une connerie à faire. On allait lui montrer, au Manuel, de quel bois nous sommes faits...

Préparation du plan "extermination de canards". On opte pour le piégeage, avec du pain trempé et un collet pour chopper l'animal. Je ne sais pas dans quel film on avait vu ça...
On regroupe le "matériel", à savoir un bout de ficelle et du pain rassi. Pour le reste on verrait sur place.
Autant vous dire que les colverts, en nous voyant arriver avec un sac de pain, on tous affflué vers nous. Pas mal, les chasseurs de canards quasi-domestiques...
On instale le "lasso" au sol, surélevé avec 3-4 bouts de bois. L'"appat" au milieu. Bien entendu c'était la ruée vers le pain, et... le lasso ne marchait pas. Qu'à cela ne tienne, je la joue Chabal, en fonçant vers la meute de volatiles. Planquage du plus lent.

Là on a l'air con... On en fait quoi, de ce malheureux canard ? On n'avais pas vraiment pratiqué ça avant... On tente l'étranglement. Marche pas. Par contre l'animal féroce nous giflait bien légitimement de ses ailes. Le coup du lapin. Marche pas sur un canard. Le tirebouchonnage de tête. "Tu tiens le corps, je tourne la tête." Horrible... Plus le temps passait, plus nous étions désemparés, paniqués devant la souffrance infligée à l'animal, qui se débattait de moins en moins. Heureusement j'avais mon victorinox dans la poche. Pas suffisament bien affuté, par contre. Ca m'a pris une plombe à réussir à lui couper le cou... Alors que j'aurais simplment dû lui enfoncer la pointe dans la carotide...

En rentrant à la maison, avec notre maigre et piteux trophé, nous avions les larmes aux yeux. Vraiment pas fiers... L'oncle nous a vu arriver... Interrogatoire. Coup de pied au cul. "Maintenant, vous allez le bouffer !!!" Notre expérience fut donc complétée par le plumage, l'éviscération et la cuisson de l'animal. Qui n'avait malheureusement pas grand chose sur les os...

J'ai été marqué par cette expérience. Et par la giffle magistrale administrée par ma mère.

Peu de temps après, je me suis intéressé, avec mon grand père, à l'abattage "sans douleur" des produits de sa basse cours. Et n'ai jamais refait souffrir inutilement un animal.

Un expérience finalement pas si mauvaise que ça, qui nous (mon cousin et moi) a fait comprendre la valeur de la vie d'une bête, si bête qu'elle soit.

Sylvain.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité