Nos Partenaires

Auteur Sujet: (Article) Traits de caractères et compétences pour faire face aux crises  (Lu 2262 fois)

03 avril 2016 à 23:30:56
Lu 2262 fois

Phil


Bonsoir.

La section étant nommée « préparation physique et mentale », je poste ici. (Je note au passage qu'une section dédiée pourrait s'avérer utile, comme l'article en question l'indique.)

Je viens de tomber sur un article (en anglais) de Brandon Smith que je trouve passablement intéressant, il est intitulé : Character Traits And Skills That Are Hard To Find During A Crisis (Traits de caractères et compétences/savoirs-faire difficiles à trouver durant une crise)

Si je trouve le temps, je le traduirai en entier. En attendant, je traduis seulement les capacités que l'auteur liste :

The Ability To Act Without Permission - la capacité d'agir sans permission
The Ability To Teach - la capacité d'enseigner
The Ability To Think Outside Of The Box - la capacité à penser hors du cadre
The Ability To Stay Calm - la capacité à garder son calme (alias « sang-froid »)
The Ability To Direct Force Intelligently - la capacité à diriger la force intelligemment
The Ability To Psychologically Process Carnage - la capacité à « digérer » psychiquement un carnage
The Ability To Self-Sacrifice - la capacité à se sacrifier
The Ability To Recognize When Others Are More Qualified To Accomplish A Task - la capacité à reconnaître quand les autres sont plus qualifiés pour accomplir une tâche

Demain je complète avec la traduction d'une partie de l'intro et de la conclusion. (Car la capacité à se coucher pas trop tard peut sauver une vie... le lendemain.)
À suivre... ;)
Si tu tiens à ta peau, affûte ton esprit comme ton couteau.

04 avril 2016 à 16:25:32
Réponse #1

Jco


Je suis pas trop d'accord sur la partie "think outside the box":

"Thinking outside of the box means a person is unafraid to gamble, and also unafraid to enact measures which have no precedence in history. Thinking outside of the box is not guaranteed to work, but it is a desirable trait when predictable responses are likely to fail."

Par contre j'aime bien la conclusion:
"The notion of preparedness for crisis revolves far too much around collecting supplies and menial skills and not enough around collecting people of excellent character".

05 avril 2016 à 10:20:55
Réponse #2

zangetsu74


Hello,

Avec quoi exactement tu n'es pas d'accord JCO?

Perso, j'ai tiqué au départ sur "unafraid to gamble" au début, mais après vérification il y a deux sens possibles à ce verbe (si je ne me trompe pas) :
1 - play games of chance for money; bet.
2 - take risky action in the hope of a desired result.

Si on prend la deuxième définition, ca me semble tout à fait dans l'esprit et cohérent avec le but initial

Quant à "unafraid to enact measures which have no precedence in history", cela me semble être une caractéristique fondamentale de la capacité d'innovation, ce qui là encore fait sens pour moi.

Tout à fait d'accord avec toi sur la conclusion, elle me parle bien également :-)
La différence entre la théorie et la pratique ?
En théorie il n'y en a pas, mais en pratique il y en a une.

05 avril 2016 à 12:53:37
Réponse #3

Jco


Hello,

Avec quoi exactement tu n'es pas d'accord JCO?

Perso, j'ai tiqué au départ sur "unafraid to gamble" au début, mais après vérification il y a deux sens possibles à ce verbe (si je ne me trompe pas) :
1 - play games of chance for money; bet.
2 - take risky action in the hope of a desired result.

Si on prend la deuxième définition, ca me semble tout à fait dans l'esprit et cohérent avec le but initial

A mon sens, lorsque l'on fait face à une crise, l'idée n'est pas de "ré-inventer la roue" mais bien d'appliquer des solutions qui ont "fait leur preuves"... Ce serait dommage de ne pas profiter de l'expérience de nos ancêtres...

On peut aussi définir "gamble" en lien avec une forme d'incertitude:
- To bet on an uncertain outcome.
- To take a risk in the hope of gaining an advantage or a benefit.

Ici il y a l'idée d'une issue incertaine, et d'un rapport "coût / bénéfice". Quel est le "coût" (le risque auquel on s'expose) par rapport au "bénéfice" (l'avantage obtenu par rapport à une solution moins risquée).

Dans une situation de crise (qui est par définition déjà risquée), j'aurais tendance à réduire les risques, plutôt que de les additionner (sauf si évidemment les solutions les moins risquées n'ont pas fonctionnées jusqu'ici).

En tête, j'ai l'exemple d'une situation ou il faudrait fuir une grande ville: prendre la voiture apporte un avantage (plus vite, plus loin, transport de personnes "faibles") mais apporte le risque de se retrouver coincé dans les bouchons. Dans cette situation, partir à pied ou à vélo apporte moins d'avantages (plus fatiguant, moins de matos, quid des personnes "faibles"), mais aussi moins de risques (sur l'aspect "rester bloqué dans la foule". Après évidemment y'a d'autres risques à prendre en compte).

Quant à "unafraid to enact measures which have no precedence in history", cela me semble être une caractéristique fondamentale de la capacité d'innovation, ce qui là encore fait sens pour moi.

Tout à fait d'accord avec toi sur la conclusion, elle me parle bien également :-)

Je te rejoins sur la capacité d'innovation et d'ouverture d'esprit, le coté "débrouillardise".

J'ai toutefois le sentiment que:
- Ca s'exerce "avant", pas pendant.
- C'est pas dans une situation de stress / risque pour sa vie qu'on va vraiment exprimer son potientiel créatif (mais qu'on va plutôt puiser dans ce qu'on connait / maitrise)

En fait d'une façon plus générale je crois que je suis un peu faché contre cette expression "think outside the box" qui est utilisée à tout va et que je trouve galvaudée...


05 avril 2016 à 14:20:53
Réponse #4

Jco


Dans un autre contexte, j'ai récemment fait (dans le cadre d'un bilan de compétences) un test "MBTI", qui se veut être un outil d'évaluation psychologique* en identifiant des dominantes* (ou des "forces") chez les individus via différentes préférences*.

* = ce sont les termes de la méthode, que j'ai copié/collé de la page Wikipedia en français.

Un type se définit sous la forme de 4 lettres, et marque la préférence au regard de:

  • Orientation de l'énergie : E Extraversion / I Introversion
  • Recueil d'information : S Sensation / N Intuition
  • Prise de décision : T Pensée / F Sentiment
  • Mode d'action : J Jugement / P Perception

Note: j'essaye pas de vendre cette méthode, je la présente juste. Je laisse chacun se faire un avis dessus, sachant que la méthode/son usage ne sont pas exemptes de critiques.

Ce que j'en ai retenu: les préférences "T" et "P" permettraient de faire plus facilement face aux crises, soit des personnes qui :
- prennent leurs décisions sur la base d'éléments rationnels et logiques (lettre "T") [par opposition à prendre des décisions sur la base de valeurs personnelles]
- ont un mode d'action plutôt souple (lettre "P") [par opposition à un mode d'action plutôt organisé]

Selon la personne avec qui j'ai fait le test, on retrouverait beaucoup de personnes avec ces préférences dans les services de gestion de crise (pompiers, urgentistes, ...).

 

06 avril 2016 à 12:59:10
Réponse #5

Phil


Allez, voici ma traduction de l'intro et de la conclusion (c'est moi qui mets en gras) :

Introduction
Je n'ai jamais traversé une crise d'échelle nationale et, comme la plupart des gens, j'espère ne pas avoir à en vivre. Cela dit, avec l'instabilité grandissante de l'état du monde actuel, il serait plutôt inconscient de croire que le futur proche n'a en stock que « poussière de fée, licornes et boules de gommes » (sic, NdT). La préparation est une nécessité.

De nombreux Américains n'arrivent pas encore à envisager le concept d'une crise généralisée, mais la plupart d'entre nous a au moins expérimenté des désastres localisés. Pour comprendre ce à quoi peut ressembler une urgence nationale, il suffit d'examiner le microcosme des désastres localisés, et d'imaginer les mêmes problèmes grossis un millier de fois.

De mon expérience avec les crises locales, je peux dire que la pire menace ne vient pas de l'évènement lui-même, mais de la (des) manière(s) dont les gens choisissent d'y faire face. Tout ça pour dire que pour des gens intelligents, courageux et préparés avec les traits de caractères et compétences adaptés, il n'y a rien de tel qu'une crise. Pour des personnes stupides qui surestiment leurs capacités et qui laissent la peur dominer leur réflexion, n'importe quelle crise devient un moment insurmontable de terreur absolue.

Les bonnes personnes au bon endroit au bon moment : pas de crise. Les mauvaises personnes au bon endroit au bon moment : destruction totale. Aussi, la clé pour survivre à n'importe quelle crise est d'avoir les bonnes personnes en place, et d'être assez éloigné des mauvaises personnes.

La question est: qui sont les bonnes personnes ? Comment les identifier ? Et, comment nous examiner nous-mêmes et déterminer si nous sommes prêt(e)s ou non ? Voici quelques uns des traits de caractères et compétences de + en + rares qui rendent une crise gérable pour n'importe quelle communauté.

(...)

Conclusion :
Ce n'est peut-être pas une coïncidence que toutes les qualités de caractères ci-dessus deviennent de + en + rares alors que notre culture devient de + en + instable. La notion de préparation aux crises (preparedness for crisis) tourne bien trop autour de l'acquisition de biens et de compétences mineures et pas assez autour du regroupement de personnes d'excellent caractère. Autrement dit, la vraie préparation (preparedness) consiste à accumuler les réserves et talents nécessaires, mais aussi à rassembler des personnes exceptionnellement qualifiées. Ignorer cette dernière tâche c'est se condamner à un échec inévitable.
Si tu tiens à ta peau, affûte ton esprit comme ton couteau.

08 avril 2016 à 11:17:27
Réponse #6

Jco


Dans un autre contexte, j'ai récemment fait (dans le cadre d'un bilan de compétences) un test "MBTI", qui se veut être un outil d'évaluation psychologique* en identifiant des dominantes* (ou des "forces") chez les individus via différentes préférences*.

* = ce sont les termes de la méthode, que j'ai copié/collé de la page Wikipedia en français.

Un type se définit sous la forme de 4 lettres, et marque la préférence au regard de:

  • Orientation de l'énergie : E Extraversion / I Introversion
  • Recueil d'information : S Sensation / N Intuition
  • Prise de décision : T Pensée / F Sentiment
  • Mode d'action : J Jugement / P Perception

Note: j'essaye pas de vendre cette méthode, je la présente juste. Je laisse chacun se faire un avis dessus, sachant que la méthode/son usage ne sont pas exemptes de critiques.

Ce que j'en ai retenu: les préférences "T" et "P" permettraient de faire plus facilement face aux crises, soit des personnes qui :
- prennent leurs décisions sur la base d'éléments rationnels et logiques (lettre "T") [par opposition à prendre des décisions sur la base de valeurs personnelles]
- ont un mode d'action plutôt souple (lettre "P") [par opposition à un mode d'action plutôt organisé]

Selon la personne avec qui j'ai fait le test, on retrouverait beaucoup de personnes avec ces préférences dans les services de gestion de crise (pompiers, urgentistes, ...).

Pour continuer sur cette histoire de "traits de caractère", et pour clore la parenthèse "MBTI" que j'ai moi-même ouverte : les critiques sont vraiment nombreuses et c'est donc à prendre avec des pincettes.

Un article un peu plus sourcé que les autres (https://www.psychologytoday.com/blog/give-and-take/201309/goodbye-mbti-the-fad-won-t-die) situe cette méthode entre l'astrologie et les signes du zodiaque... Et paradoxalement l'auteur propose une autre "vraie" méthode. Bref.

Histoire de revenir sur le fil: ne s'agit-il pas ici de "résilience" au sens large? Comment, au quotidien, renforcer cette résilience?

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité