Nos Partenaires

Auteur Sujet: Eloge de la lenteur  (Lu 2966 fois)

16 mars 2016 à 15:44:29
Lu 2966 fois

Hurgoz


"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

16 mars 2016 à 15:54:22
Réponse #1

Troll


Hello,

Je valide complètement l'article !

L'apprentissage à vitesse lente / très lente permet de se concentrer parfaitement sur la technique dans un premier temps. On apprend ainsi à faire un mouvement épuré de tout défaut (ou du moins, avec peu défauts).

Une fois la technique maitrisée, on peut commencer à accélérer progressivement. Comme on sait faire un mouvement propre, ce dernier n'est pas ralenti par des parasites qui nuisent à son efficacité.

J'ai pu constater cela à l'époque où je faisais du judo, notamment pour les placements. Même constat en boxe: les enchainements appris lentement sont toujours plus efficaces à long terme car on apprend à se relâcher.

Bien à vous,

Troll
Semper potest proficio

16 mars 2016 à 16:55:58
Réponse #2

Hurgoz


Yo,

Pour ma part, j'ai beaucoup progressé ces derniers mois en ralentissant.

Je me suis rendu compte, qu'un des gros problèmes avec la vitesse, c'est qu'on réussi à maquiller des défauts techniques. Hors, passé un moment, une fois les mouvements connus, leur amélioration passe vraiment par des petits réglages de plus en plus fin, ce qui est difficile d'appréhender si on va vite.

Je crois que c'est dans le Go Rin No Sho qu'il est dit que la vitesse n'est pas nécessaire si on a la maîtrise...ou quelque chose comme ça.

Tcho
Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

16 mars 2016 à 17:59:59
Réponse #3

b@s


 l'alternance entre des temps lents et des temps rapides  est très intéressante.

il n'y a pas longtemps au karaté le prof était absent. c'est un ceinture noire avec un excellent niveau qui a animé la séance. Il nous a proposé à la fin de séance un kata que nous faisons d'habitude mais à vitesse très lente, en mode "tai chi". C'était saisissant. Certains peinaient à tenir debout ...
depuis je travaille souvent au ralenti pour ressentir mieux (ça s'apparenterait presque à de la méditation)

ciao les escargots !  ;#




16 mars 2016 à 19:21:42
Réponse #4

Hurgoz


C'était saisissant. Certains peinaient à tenir debout ...

Disons que lentement t'as pas d'élan pour t'aider dans le mouvement.....c'est tout à coup de gainage et de préhension..... ;)
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

16 mars 2016 à 20:11:55
Réponse #5

Troll


Hello,

Je n'ai jamais pratiqué, mais de ce que j'ai vu, l'aikido est très lent (par rapport à du karaté par exemple), mais n'en est pas moins efficace pour autant.

Le travail lent permet d'avoir une meilleure lecture corporelle, aussi bien de nous que de l'autre. Cela est fondamental. La technique, bien souvent, permet de palier la force... Une meilleure technique permet d'anticiper aisément les actions rapides de l'adversaire.

Bien cordialement,

Troll
« Modifié: 16 mars 2016 à 20:17:18 par Troll »
Semper potest proficio

17 mars 2016 à 12:30:51
Réponse #6

Claude Ponthieu


Citer
Le travail lent permet d'avoir une meilleure lecture corporelle, aussi bien de nous que de l'autre. Cela est fondamental. La technique, bien souvent, permet de palier la force... Une meilleure technique permet d'anticiper aisément les actions rapides de l'adversaire.

Pas le temps de lire l’article. :-[

Le travail lent, avant tout, donne la possibilitéde développer une meilleure observation, et ce dans la densité. De-là, il peut permettre une meilleure intégration posturale — en fonction de la compréhension d’un certain nombre d’éléments : le kata  Hangetsu de l’école Shotokan en est une illustration.
Quand l’observation, consciente ou non, est intégrée, alors il devient naturel de voir et de sentir tous les appels inconscients de l’autre.

Maîtriser une technique est utile, mais elle est loin de garantir l’anticipation.
La présence dans l’instant ouvre l’accès à l’anticipation — d’un seul coup, impression que tout devient ou est au ralenti.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Schématisation
La lenteur sert à prendre conscience de son énergie interne et de développer une ouverture de l’esprit pour arriver à un calme intérieur.
À ce niveau, il est facile de constater que l’efficacité d’un mouvement est liée non pas à la vitesse, mais à sa constance — ni accélération, ni décélération dans le mouvement lui-même…
Nous avons eu une culture riche en expérience et pauvre en information.
Aujourd’hui, nous sommes riches en information, mais au seuil de pauvreté de l’expérience réelle.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité