Nos Partenaires

Auteur Sujet: Survivre à une immersion : How The Navy SEALs Prepare For Extreme Cold Weather  (Lu 1939 fois)

01 février 2016 à 09:45:48
Lu 1939 fois

Kilbith


Bonjour,

J'ai pensé que cet article pourrait vous intéresser :

"How The Navy SEALs Prepare For Extreme Cold Weather Survival, And How You Can Too"



Traduction libre : "Comment les Commandos de Marine américains se préparent pour survivre dans un froid extrême, et comment vous pouvez aussi. "

En fait, l'article décrit l'entrainement des "SEALS" à une immersion en eau froide. Typiquement si on traverse la glace d'un lac gelé ou bien si une embarcation se renverse à proximité de la terre ferme.

Evidemment ce n'est qu'un article, il ne reflète pas obligatoirement la "vérité vraie". De plus ces tests militaires sont réalisés en présence d'un staff entrainé à réagir en cas de problème. Il ne faut PAS essayer seul et sans assistance.

On a déjà traité le sujet (on se souvient d'un essai de Guillaume par exemple). Habituellement on conseille de se déshabiller, de se changer, de faire un feu, si possible de monter un abris, de boire chaud...ou bien d'essorer ses vêtements, de garder un coupe vent et de marcher afin de sécher ses vêtements.

Ici, c'est un solution UN PEU différente et qui se base sur l'utilisation exclusive de vêtements spécialisés en synthétique. Y compris un ensemble "haut et bas" doudoune synthétique et des sous vêtements (Y compris la couche d'hygiène).

C'est le type de vêtement qu'utilise de nos jours les unités spécialisées car il permet de bivouaquer par temps très froid dans la neige avec un sac en complément et/ou de combattre ou observer statiquement  par temps très froid. Ce qui n'est pas le même besoin qu'un "randonneur".

C'est ce qui se trouve dans la dernière version de l'équipement pour grand froid américain  ECWCS gen III: https://en.wikipedia.org/wiki/Extended_Cold_Weather_Clothing_System

Tout repose sur l'utilisation exclusive de fibres synthétiques qui n’absorbent quasiment pas d'eau à l'intérieur des fibres, seulement entre les fibres).

Cela peut poser un problème en terme de bruit ou si on est exposé à la chaleur ou au feu. Cela ne permet pas de se débrouiller avec des vêtements ou des tissus de récupération. C'est très cher et pas du tout "développement durable".

Ces limites étant posées, voici l'article (en anglais) : http://indefinitelywild.gizmodo.com/how-the-navy-seals-prepare-for-extreme-cold-weather-sur-1737644998


« Modifié: 01 février 2016 à 12:01:38 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

01 février 2016 à 12:18:37
Réponse #1

Jco


Pour résumer l'article, en francais:

Cas 1:
- "Mettre une couche d'isolant synthétique" par dessus leurs affaires mouillées ("pulled synthetic insulation layers over their drenched base layers and soft shells")
- Par deux: un monte la tente, l'autre lance le réchaut pour chauffer de l'eau
- Les deux se réfugient dans la tente, dans le sac de couchage, en attendant que l'eau chauffe
- Dès qu'ils peuvent: boire de l'eau chaude, et s'alimenter en nourriture chaude (la nourriture lance le métabolisme du corps, permettant à ce dernier de produire de la chaleur)

Après "plusieurs heures", ils ont séché leurs couches ("After several hours, they were warm and completely comfortable, with dry base layers, slightly damp mid layers, and heavy frost collecting on the exposed sleeves of their puffy jackets – proof that their clothing system was pushing moisture to the exterior")

Je comprends que dans ce cas, ils ont accès à:
- Une couche synthétique, je présume sèche
- Un duvet synthétique, je présume sec aussi

Cas 2:
- Pas de montage de camp, mais une marche "calme" (suffisamment pour réchauffer, pas trop pour ne pas suer"

Au bout d'une heure, leurs couches "base" et "mid" sont sèches. Au bout de deux heures, ils montent le camp (cf cas 1) pour finir de sécher.

Dans les deux cas, cela implique, comme souligné par Kilbith, un équipement spécifique, en l'occurence "full synthétique".

01 février 2016 à 19:05:57
Réponse #2

guillaume


Intéressant, merci !

Dans l'idée de garder ces couches (synthétiques hein) pour les faire sécher sur soi et d'utiliser les couches chaudes en synthétique* en rab, je les aurais plutôt mis à même la peau.

En effet, cela devrait avoir pour effet d'éloigner la couche mouillée de la peau (moins de refroidissement) et de préserver, un peu, ses capacités isolantes tout en faisant sécher le reste : la chaleur produite par le corps passe par la couche sèche puis dans les couches mouillées.
À l'inverse, avec les vêtements mouillés près du corps, la chaleur du corps évapore une partie de l'eau qui va aller mouiller la couche chaude sèche à l'extérieur... ?

*avec d'autres matières, comme de la laine ou du coton, je la mettrais effectivement à l'extérieur.

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité