Nos Partenaires

Auteur Sujet: Projet d'autonomie lowtech sur mer  (Lu 3241 fois)

24 janvier 2016 à 18:40:23
Lu 3241 fois

François


Un projet de recherche d'autonomie que je trouve intéressant : Nomade des mers

Un catamaran laboratoire pour éprouver les low-technologies et tester les synergies afin de parvenir à un éco-système autonome :





A suivre ...

EDIT : un lien vers des pages régulièrement actualisées : http://live.nomadedesmers.org/
« Modifié: 26 janvier 2016 à 23:05:06 par François »
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

24 janvier 2016 à 20:33:22
Réponse #1

Aleksi


Extra !!!!

Ca c'est un projet que je vais suivre de près. Merci beaucoup pour le partage François !
Quand ma compagne et partenaire d'aventure se décide à publier quelques photos : http://eetiski.tumblr.com/

25 janvier 2016 à 20:19:15
Réponse #2

François


Sur YouTube, les premiers balbutiements et la genèse du projet : le voyage de "Gold of Bengal".
Toujours avec Corentin de Chatelperron et ses amis.
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

26 janvier 2016 à 08:49:24
Réponse #3

Troll


Hello,

Intéressantes vidéos  ;) ! Il me semble que ce sujet était passé à Thalassa il y a quelques temps maintenant.

La partie sur les plantes en mer est particulièrement intéressante et potentiellement réexploitable je trouve.

Bien cordialement,

Troll
Semper potest proficio

26 janvier 2016 à 09:58:38
Réponse #4

François


Oui, leur but est d'expérimenter des technologies réalisables à moindre cout et exploitables n'importe où dans le monde. Un bateau est un micro-monde clos dont on sait précisément ce qui entre et ce qui sort. Cela facilite la validation, ou pas, de l'autonomie. De plus ça voyage avec tout son chargement, et peut donc à la fois faire la promotion de ces technologies un peu partout, et rencontrer des inventeurs hors du cercle de plus en plus fermé des pays occidentaux.
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

26 janvier 2016 à 12:07:48
Réponse #5

Troll


Hello,

Pour ta part, as-tu déjà expérimenté certains concepts évoqués ici ? (plantation, etc...)

Bien cordialement,

Troll
Semper potest proficio

26 janvier 2016 à 15:07:19
Réponse #6

François


Plantations, non, je suis loin d'être une référence. Mes quelques expérimentations dans ce domaine ont été catastrophiques :D Manque de compétence, et très certainement manque d'intérêt de ma part.
Pour le reste, je bricole un peu, par curiosité.
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

13 février 2016 à 06:28:20
Réponse #7

François


Inauguration du "Nomade des Mers" à Concarneau samedi dernier :



Eole s'était invité à la fête. Poséidon aussi, mais heureusement il a du rester à l'extérieur du port :)

 


http://live.nomadedesmers.org/
« Modifié: 30 avril 2016 à 09:13:41 par François »
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

14 février 2016 à 18:31:25
Réponse #8

olivcody


salut, malheureusement je crains l'echec de ses experimentations.
mon pere qui a fait beaucoup de voile et l'elevage de poule ne se passe pas tres bien en mer, elle refusent de pondre bien souvent.
les plantes necessitent une photosynthese, c'est a dire une exposition au soleil et à l'air. là encore, les embruns assenchent les plantes.

surement que certaines innovations permettront de produire, cela me donnerai tord

14 février 2016 à 19:39:09
Réponse #9

Troll


Hello,

Je rejoins olivcody s'agissant des poules. De mémoire, le projet Tara avait vu la mort des poules (si je ne me trompe pas). A l'époque, cela avait été mis sur le dos du stress car elles étaient le plus souvent dans une cage sur le pont du navire.

Pour les plantes, je suis cependant plus partagé. En effet, certaines n'avaient pas poussé, mais d'autres oui. Je ne me rappelle plus si les tomates ou bien les pommes de terre avaient fonctionné. A voir néanmoins. Je suis impatient de leurs retours.

Bien cordialement,

Troll
Semper potest proficio

14 février 2016 à 23:48:18
Réponse #10

François


Des poules pondeuses sur un bateau à voile, c'est assez banal, depuis des siècles et un peu partout dans le monde. (elle peuvent être aussi un animal de compagnie http://voyagedyvinec.com/aventure/ :D ). Il y a peut être des races de poule plus adaptées, j'en sais rien.

Je ne connais rien non plus à l'hydroponie, l'aéroponie, la spiruline. Ça marchera ou pas... si ils étaient sûrs que tout marche du premier coup, ils n’appelleraient pas ça un labo mais un démonstrateur ;)
« Modifié: 15 février 2016 à 10:06:40 par François »
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

30 avril 2016 à 09:06:13
Réponse #11

François


Quelques nouvelles : Après des escales en Espagne et au Maroc (test de dessalinisateur, charbon de bois de déchets agricoles), Nomade des Mer est maintenant au Sénégal, où ils ont réalisé deux éoliennes principalement avec des matériaux de récupération : Escale à Dakar : Eolienne DIY avec Ker-Thiossäne

Et les poules vont bien et pondent presque tous les jours  :)
Qu'elles soient originaires des bords de mer et qu'elles aient l'habitude du vent et du bruit des vagues a sans doute été un atout.

EDIT :
Citation de: Amandine - gold of bengal
Les conditions de navigation ont été bonnes une fois le Golfe de Gascogne franchi et l’écosystème à bord se révèle efficace : le poulailler a fourni des œufs, la serre hydroponique a offert ses premières récoltes, une première génération de vers de farine a permis l’apport de protéines et les premiers champignons sont apparus.
« Modifié: 02 mai 2016 à 14:42:21 par François »
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

01 mars 2017 à 09:36:55
Réponse #12

François


Bilan des low-tech essayées depuis un an : La Low-tech de l'année - Nomade des Mers expedition

La palme va à l'éolienne fabriquée au Sénégal (coût 10 euros, hors main d’œuvre - produit 20 W, 24h/24 tant qu'il y a du vent)
« Modifié: 01 mars 2017 à 09:48:15 par François »
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

01 mars 2017 à 09:52:01
Réponse #13

huckleberry


Super, un vrai bol d'air frais ce projet  :)

En même temps comme tu le précises plus haut, il  n'y a rien d'extraordinaire, enfin si à notre époque très certainement.
Mais bien des navigateurs ont transporté une foule d'animaux, de plantes et d'arbres pendant plusieurs mois en mer, sans que cela ne pose de problèmes, les migrations à travers le pacifique se faisaient avec des cochons, des chiens, des poules, des arbres et diverses plantes, d'ailleurs c'était aussi une condition obligatoire afin de réussir une migration.
Ils ne prenaient pas le risque d'arriver vers une nouvelle terre sans avoir de quoi implanter et nourrir une nouvelle colonie.
Les vikings faisaient la même chose, ça doit être aussi vieux que l'histoire de la navigation.

01 mars 2017 à 10:20:08
Réponse #14

Utopie


Wouha !!! Ce projet va bien au delà d'un simple parcours en voilier. Je viens de voir toutes leurs recherches pour remplacer de la fibre de verre par de la toile de jute et leur essaie d'autonomie moi ca me redonne confiance en l'espèce humaine. Merci beaucoup pour ce partage et j'attends la suite de leur voyage.
Courage fuyons, réfléchissons après...

01 mars 2017 à 14:02:55
Réponse #15

Merlin-Max


Merci du partage, plein d'infos sur leur site. :D
L'âme sûre ruse mal. ;)

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité