Nos Partenaires

Auteur Sujet: La drillophobie aigue  (Lu 8788 fois)

30 décembre 2015 à 15:31:16
Lu 8788 fois

Le-Jerome


Bonjour tout le monde,

Ma nièce qui est étudiante âgée de 22 ans m'a demandé un spray de défense, compte tenu des nombreux stages SD ACDS auxquels j'ai participé (j'ai fais aussi un peu de NTTC et tireur sportif), je ne reviens pas sur le fait que tout outil de défense n'est que le prolongement de la volonté et que tout outil de défense doit être pris en main et déployé rapidement etc etc...
On est tous d'accord.

Mais voila, elle n'a "jamais le temps" (comprenez pas de volonté) de se préparer sérieusement avec moi, je lui ai proposé de passer 2 à 3 heures pour faire des drills, connaitre les limites du spray OC, apprendre à le déployer,  à enchainer sur fuite ou frappes selon nos bons principes.
Et j'avais aussi investi dans un PAO exprès pour elle, pour lui apprendre quelques frappes en poing marteau, bref une préparation la plus complète possible. Lui expliquer le "situational awareness", et l'évitement aussi, au moins le principe.

Le résultat ? rien du tout.

Même en vacances, il n'y a pas de temps, ça passe après la discothèque, les copines, le jour de l'an, le shopping et toujours une bonne excuse.

Donc voila, je l'ai prévenu que sans une préparation un minimum sérieuse, sortir un spray risquait vraiment d'avoir de très mauvaises conséquences pour elle...
Et pour mon neveu de 19 ans, pareil je voulais lui proposer une après midi avec son oncle, ici question de PAO, de magazine plié et awareness etc... mais pas moyen, toujours une bonne excuses (et même plusieurs à la fois) : copains, jeux vidéos, devoirs.
Du côté des parents c'est évitement de ces sujets et silence radio.
A noter aussi qu'ils ont le profil de la victime type, surtout le garçon.

Mes neveux s'imaginent qu'il suffit d'acheter un outil de défense pour être en sécurité (c'est aussi un peu le mode de pensée des parents) et j'ai beau expliquer le contraire et pourquoi à tout le monde, c'est p.ss.. dans un violon. Résultat d'un environnement très cocooning et consumériste,surprotecteur.

Leur père me demandant une fois en voyant les fusillades à l'AK47 à Marseille "quelle était la meilleure arme à feu à acheter face à ça"
J'avais beaucoup de mal à reprendre tout à zéro et à expliquer ce que vous imaginez,mais le message ne passait pas, c'était bizarre...

Quand à proposer de venir à un stage ACDS, c'est pareil pour tout le monde : personne ni parmi les amis ni ailleurs, ne peut ce jour là, curieusement...

Donc voila, de votre côté, est ce que votre entourage à qui vous aimeriez parfois transmettre des choses vous pose le même problème ? (PP en stage : "vous êtes des enseignants en puissance")
Je travaille en lycée en milieu scolaire et je constate en général une sorte d'avachissement, et une manie de sortir son portable avec les écouteurs, exactement dans les lieux et les moments où il vaut mieux ne pas le faire.

je suis dégouté, donc leur oncle a renoncé à leur transmettre quoi que ce soit.

Jérôme
« Modifié: 30 décembre 2015 à 16:12:56 par Le-Jerome »
un héros, c'est un abruti qui a eu de la chance

30 décembre 2015 à 16:10:16
Réponse #1

Hurgoz


Yo,

Résultat d'un environnement très cocooning et consumériste.

A mon avis tu te trompe dans ton analyse; j'vais te raconter une histoire:

Il était une fois....non...bon, on s'en fout!

Dans mon club d'AMHE, nous sommes arrivé au stade où, pour continuer à progresser, il va nous falloir augmenter en explosivité sur nos entrainement. Comme nous jouons avec des outils qui, même s'ils sont prévus à cet effet, restent dangereux, nous avons décidé de prendre quelques pièces de protection en plus. Parallèlement à ça, toujours dans se but de progression, j'ai voulu faire passer l'idée qu'il allait falloir aussi augmenter la préparation physique et - grosse erreur - transpirer! Là: levée de bouclier, "on est là pour apprendre des techniques, pas pour faire de la muscu" et j'en passe et des meilleurs.

Conclusion: dépenser du pognon pour acheter du matos ne demande aucun effort, parcontre, le gratuit mais qui demande de l'investissement personnel: houlalalala! Mon brave monsieur! Qu'allez vous demander là!

(bon, résultat, on va passer le truc différemment, mais on va le passer).

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

30 décembre 2015 à 16:16:47
Réponse #2

Le-Jerome


Par cocooning et consumériste j’entends qu'ils sont surprotégés, qu'on leur évite la confrontation avec la notion d'effort physique, de prise d'initiative et d'autonomie, et qu'on les éduque dans le sens ou tout se résout en payant, y compris la sécurité personnelle.
Ils sont du niveau classe moyenne, sans plus.

un héros, c'est un abruti qui a eu de la chance

30 décembre 2015 à 16:21:14
Réponse #3

Troll


Hello,

La notion d'effort physique suppose aussi, potentiellement, une certaine douleur - j'entends, sortir de sa zone de confort. Tout le monde n'est pas prêt / ne souhaite pas la ressentir.

Dans le cadre du spray, peut-être a-t-on "naturellement" plus confiance en du matériel et son éventuelle capacité à s'en servir (même sans entrainement pour le coup), qu'en soi sans artifice ?

Est-ce qu'il n'y a pas non plus une façon voilée de dire "ça sert à rien je me débrouillerai sans et j'improviserai"

Après, j'ai réussi à faire faire de la boxe à ma Madame  :doubleup:

Bien cordialement,

Troll
Semper potest proficio

30 décembre 2015 à 16:31:46
Réponse #4

Le-Jerome




Dans le cadre du spray, peut-être a-t-on "naturellement" plus confiance en du matériel et son éventuelle capacité à s'en servir (même sans entrainement pour le coup), qu'en soi sans artifice ?

Troll

Le matériel ne sert à rien si il n'y a pas derrière une volonté et une détermination, et un minimum de compétence justement. Dans le cas contraire ça peut même être un réel danger pour l'utilisateur, au risque de se retrouver avec le spray enfoncé à quelque part...
Je m'en tiens sinon au contenu du bouquin "autodéfense au spray" de fred perrin, assez bien fait.

 

un héros, c'est un abruti qui a eu de la chance

30 décembre 2015 à 16:34:53
Réponse #5

Le-Jerome


Peut-être offrir des exemplaires de Protegor et La Self Defense qu'ils pourront explorer "quand ils auront le temps" et qui pourront ensuite servir de base à des discussions ou exercices ? La violence reste un sujet difficile à aborder dans notre société, tu devrais te réjouir que tes neveux aient fait ce premier pas ! PAVC

Les connaissant, le bouquin va aller dormir sur une étagère...
un héros, c'est un abruti qui a eu de la chance

30 décembre 2015 à 16:45:55
Réponse #6

bpc


de toute façon, on ne peut pas faire le bonheur des gens contre leur volonté........


30 décembre 2015 à 17:33:05
Réponse #7

Ghaudik


Un proverbe que j'aime bien : "tu peux amener l'âne à la fontaine, mais tu ne peux pas obliger l'âne à boire".     :D

J'ai rencontré le même problème que toi avec amis, famille, collègues, etc.

Beaucoup vivent dans l'illusion. Peu ont déjà pris des vrais coups, qui font comprendre que la bagarre, ça fait vraiment mal. Sans parler de ressentir la peur qui paralyse au moment de passer à l'action.
C'est malheureusement après une mauvaise expérience que la prise de conscience a lieu.

C'est compliqué de faire ressentir la violence, tant qu'on y est pas confronté.

Guillaume.

30 décembre 2015 à 18:35:16
Réponse #8

Le-Jerome


Un proverbe que j'aime bien : "tu peux amener l'âne à la fontaine, mais tu ne peux pas obliger l'âne à boire".     :D

J'ai rencontré le même problème que toi avec amis, famille, collègues, etc.


Oui je pensais aussi à ce proverbe  :)
Mais c'est dommage de se dire qu'avec quelques heures de préparation renouvelées une paire de fois (par exemple) on peut leur faire gagner énormément en sécurité. Et en faire autre chose que des gens qui seront de la bouffe.
Le pire si tu veux c'est que si il avait opposition de leur part, questionnement, débat je pourrais argumenter, mais là il y a juste des prétextes bidons, des mensonges et en définitive de l'évitement.
Ou alors pas de réponse du tout de leur part.
Je ressens de mon côté pas mal de frustration, parce que j'aimerais vraiment apporter quelque chose d'utile à la communauté, et à ma famille, mais je réalise que je me heurte à la passivité de la famille moderne dans toute sa splendeur.

un héros, c'est un abruti qui a eu de la chance

30 décembre 2015 à 18:51:43
Réponse #9

b@s


classique.

Pour ma part je ne prèche que les convaincus. Et encore, vu mon niveau je me contente d'indiquer des sources sures (ACDS, lee morrisson ... et pas sur youtube de préférence, même si c'est un début ...)

le pire c'est ceux qui se  pensent compétents parce qu'ils font du "self défense" au cours de body karaté SANS  CONTACT ... si si, c'est marqué sur l'affiche, je l'ai vue de mes yeux ... ;#

alors on peut toujours espérer pour eux que le malheur les évite, essayer d'attirer leur attention, mais après ...

pour l'anecdote j'ai même proposé à a copine qui fait du self défense de se tester avec moi, mais elle a refusé. Bin non, pas sur moi. elle veut pas me faire mal ... ::)

30 décembre 2015 à 20:29:36
Réponse #10

Thrawn


Je vais aller à contre-courant...  :-[

Existe-t-il une statistique fiable concernant l'occurrence d'une agression?
Quelle proportion de la population aura, une fois dans sa vie, à subir une agression réelle?


30 décembre 2015 à 20:51:00
Réponse #11

Ghaudik


Existe-t-il une statistique fiable concernant l'occurrence d'une agression?
Quelle proportion de la population aura, une fois dans sa vie, à subir une agression réelle?

Si cette statistique existe, je ne la connais pas. Elle est non nulle, mais je la souhaite la plus faible possible. Par contre, c'est pour ma part plus une question d'état d'esprit que de probabilité.
Se préparer à la survie en général, c'est vouloir comprendre comment les choses fonctionnent pour pouvoir agir. Cela va de l'agression...à la manière de conserver de la viande sur de longues périodes.   :D

Et même si finalement la probabilité d'être dans une situation extrême reste heureusement faible pour une personne dans la normalité, avoir fait ce travail de préparation, de formation devrais-je dire, permet de progresser. En ayant conscience des potentiels problèmes et en ayant des pistes de solutions en tête, cela amène la confiance, et permet d'être plus utile à sa communauté au sens large.

Ma pensée du soir...

30 décembre 2015 à 21:26:18
Réponse #12

Thrawn


Certes.

Ma question était plus formulée dans ce sens: si la probabilité est faible (ou est ressentie comme faible) alors l'investissement personnel nécessaire peut éventuellement paraître excessif à une personne lambda.

30 décembre 2015 à 22:06:02
Réponse #13

Le-Jerome


AMHA Il ne peut pas y avoir de statistique selon moi, tout est au cas par cas : où tu vis, tes habitudes, ton âge, sexe, fréquentations, etc il y a énormément de paramètres qui rentrent en compte  :closedeyes:

Etre une fille de 20 ans et sortir le soir tard, prendre le RER de nuit en habitant Evry n'a rien à voir en terme de probabilité avec avoir 45 ans, être un gaillard et un chasseur et habiter un village de Lozère et se coucher tôt chaque soir...

On pourrait dire la même chose au sujet des arrêts cardiaques : quelle est la probabilité de croiser un arrêt cardiaque devant soi au cours des prochaines années ?
Donc la personne lambda jugera inopportun de passer un simple PSC1, ou de suivre 2 heures d'initiation défibrillateur+massage+alerte, mais il n'en demeure pas moins que si chacun faisait ça, on sauverait de nombreuses vies chaque année.

Le problème est que très peu de gens parmi le grand public ont une préparation et une formation à l'autodéfense de base (disons le niveau en sortant d'un stage FAB/TAIMN d'un jour et lecture de REPERE)
Et que si plusieurs personnes dans un wagon de train ou bus étaient formées, on pourrait éviter bien des drames aussi.

Au lieu de cela, bien des gens préfèrent vitupérer et se rabattre sur des considérations politiques au lieu de se prendre en charge.

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/ligne-paris-melun-une-etudiante-violee-dans-le-train-16-02-2015-4538073.php#xtref=https%3A%2F%2Fwww.google.fr
« Modifié: 30 décembre 2015 à 22:16:37 par Le-Jerome »
un héros, c'est un abruti qui a eu de la chance

31 décembre 2015 à 00:27:55
Réponse #14

Rammstein


Il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir...

Tu pourrais peut-être laisser tomber le truc temporairement, leur proposer de participer à des activités anodines (jogging, natation, rugby, poterie, macramé...) et instiller ponctuellement une dose de SD par un biais détourné ? En général, on retient plus facilement un détail incongru qui tombe comme un cheveu sur la soupe qu'un exposé encyclopédique sur la SD concentré sur 3 heures (je caricature évidemment).

Le point qui me paraît critique dans ce cas précis, outre l'absence de volonté déjà évoquée, reste AMHA l'apprentissage du "contact" avec un agresseur.

Rammstein


31 décembre 2015 à 00:28:57
Réponse #15

mrfroggy


Il y a beaucoup d histoires, ou des gens non formés a quoi que ce soit touchant de prêt ou de loin a la survie ou a la self défense,ont été des survivants.
c est meme une majorité des cas.
Il ne faut pas tomber dans le cliché des scénarios de film Hollywoodien ;)il n y a pas que le vétéran de guerre qui peut survivre
" La plupart des gens ne réalisent pas ce qu'ils ont, car ils sont préoccupés par ce qu'ils n'ont pas. "

31 décembre 2015 à 00:39:21
Réponse #16

Leif


tu leurs proposes des réponses a des questions qu elles ne se posent pas.

tu as certes répondus aux tiennes mais pas aux leurs,par ta lecture , tes entrainements etc...

Cela ne sert a rien de proposer des réponses.

attitudes.... 

31 décembre 2015 à 09:48:24
Réponse #17

Troll


Hello,

Dans ce cas, à minima peut-on apprendre à scruter son environnement de façon passive et sensibiliser aux règles de bon sens

Exemple:
=> telle personne a l'air "louche"
=> rester dans les lieux passant
etc...

Cela n'implique que de poser le regard et peut déjà éviter pas mal d'ennuis, amha.

Bien cordialement,

Troll
Semper potest proficio

31 décembre 2015 à 11:06:59
Réponse #18

Pierrot


Et arrêter de se zombifier avec les smartphones.........

Maintenant les gens traversent la route, sans regarder, les yeux rivés sur leur écran......

Citer
Il y a beaucoup d histoires, ou des gens non formés a quoi que ce soit touchant de prêt ou de loin a la survie ou a la self défense,ont été des survivants.
c est meme une majorité des cas.

Certes, mais peut être que les mêmes personnes avec un peu de formation auraient évité cette situation, justement.

Je suis très très loin d'être un warrior, j'ai fait quelques stages ACDS, au début parce que c'était Fred qui les donnait, que j'entendais parler du personnage depuis presque 20 ans et que je voulais le connaitre.

En quelques heures, j'ai énormément appris. En tout cas mon comportement a changé, sans être parano, j'ai acquis des automatismes qui permettent d'éviter les situations qui puent.
Je ne me fais aucune illusion sur mes capacités en cas de bagarre, donc je joue la carte de la prudence.

Pour en revenir au sujet, c'est la demoiselle qui est demandeuse du spray:

Soit elle estime qu'elle en a besoin parce qu'elle se trouve parfois dans des situations à risque, ce sont ces situations qu'il faudrait analyser pour voir comment les éviter si possible.

Soit elle considère cela comme un gri-gri "au cas où" et dans ce cas elle a tout faux.

Dans les deux cas, sans esprit combatif, le spray ne servira à rien, mais ici tout le monde sait déjà cela.








31 décembre 2015 à 11:18:29
Réponse #19

Merlin-Max


J'ai trouvé un tableau de statistiques datant de 2014 ici: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/05/04/01016-20140504ARTFIG00171-la-hausse-preoccupante-des-violences-contre-les-personnes.php

Pour note un auteur en avait marre de voir les gamins élevés à coups de smartphones et a écrit un livre pour élever des "Honey Badgers": http://beforeitsnews.com/opinion-conservative/2015/12/team-honey-badger-raising-fearless-kids-in-a-cowardly-world-3088408.html

On ne fait pas boire un âne qui n'a pas soif...  :huh:
Et c'est pas le talisman spray qui changera quelque chose, ce serais même un facteur aggravant si elle pense pouvoir se permettre des trucs avec qu'elle ne ferait pas sans.
L'âme sûre ruse mal. ;)

31 décembre 2015 à 11:32:38
Réponse #20

Troll


Hello,

Pour "anecdote":
Le père de ma Madame a un spray. Un jour, en sortant du travail (18h, devant la gare, heure passante), il se fait alpaguer. La lutte reste verbale et tout termine bien...MAIS...il avait le spray dans la poche.

De son aveu, sur le coup, il n'a même pas réfléchi au fait qu'il avait le spray. L'autre était trop prêt de lui pour l'asperger (temps de réaction "sortir viser appuyer" vs temps de mouvement de l'agresseur) d'autant plus qu'il n'avait pas la main dans la poche et n'était pas prêt. Il n'a jamais appris à s'en servir de toute façon.

Il est rentré à la maison après une heure de transport, tout blanc et encore tremblant. Bref, pas de volonté combative. Psychologiquement, il pensait être à l'abri... Maintenant ladite bombe est dans le sac à dos...donc encore moins utile.

Tout cela pour dire qu'à mon avis, la SD commence avec trois choses:
=> observation de l'environnement immédiat (et son analyse naturellement)
=> connaitre quelques drills DE BASE
=> avoir un esprit UN MINIMUM combatif au cas où...

Bref rien d'insurmontable je pense.

Bien cordialement,

Troll


Semper potest proficio

31 décembre 2015 à 14:00:14
Réponse #21

Hurgoz


Yo,

Une autre solution: lui offrir la boite de son spray vide, avec un mot de dans: tu l'auras si tu m'accorde 10mn que je te montre comment t'en servir...

(On parlait d'âne: là, c'est la carotte ;# )

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

02 janvier 2016 à 13:51:37
Réponse #22

garfield


Salut à tous,

Je pense que Ramstein a donné une solution pas mal du tout.

Sinon ne te décourage pas, on vit je pense, tous un peu la mm chose en cellule familiale.

Pour l'anecdote, j'ai de collègues qui se sont réveillés "policiers" après les attentats, et ils étaient du métier depuis 20ans !!!!

Donc faut persévérer mais en finesse, comme le suggère Ramstein...

Raaouw
Je suis pour la paix des ménages mais...si on pisse sur ma jambe en me disant qui pleut, je deviens très méchant !!!!

02 janvier 2016 à 15:57:50
Réponse #23

Ghaudik


Une suggestion, qui vaut ce qu'elle vaut, et qui peut faire du sens uniquement si la discussion est ouverte par une personne que tu souhaites convaincre : si jamais vous évoquez un fait divers de ce genre, tu peux toujours lui demander ce qu'ils auraient fait à la place de la victime. Et de fil en aiguille, leur faire prendre conscience ou leur démontrer que sans préparation, ils restent dans l'illusion. L'exemple cité plus haut est caricatural : "je sors ma bombe et j'asperge l'agresseur." OK. Tu proposes un essai à blanc et ton interlocuteur découvre qu'avant qu'il n'ait pu atteindre sa bombe, tu l'as déjà attrapé et secoué, voire cloué au sol. Fin de l'illusion, en espérant que cela permette une prise de conscience.
Dans la même idée, tu attrapes ton interlocuteur, tu le secoues un peu et tu lui demandes de te faire lâcher prise. Des fois, ça suffit à faire prendre conscience de la réalité d'un contact physique un peu violent.
Mais là encore, cela doit se faire avec l'accord de la personne, pour lui faire sentir les choses.

Guillaume.

02 janvier 2016 à 20:54:10
Réponse #24

Boris


Observer l environnement ok, maintenant apprendre a detecter des personnes dont le comportement est "louche" c est pas evident. La "louchete" c est quelquechose de vague.
deux exemples:
fin de nuit a toulon, on s apprete a rentrer dormir lorsque  un  homme sort d un immeuble, clope au bec et nous demande du feu. Rien de special dans son attitude ou son apparence  mais quelquechose m etonne, une fois qu il est parti je suis chiffonné  et je rentre dans l immeuble pour checker. Et bien il avait allumé un feu dans la cage d escalier...

2) je sors du metro a st denis vers 21h, devant moi, deux jeunes femmes, elles prennent le meme chemin que moi et au final je sens qu elles deviennent nerveuses. Elles me regardent moi et ma grosse barbe. Finalement, elles rentrent dans mon immeuble, et comme la porte se referme seule ( et lentement ) elles me claquent la porte a la gueule. Heureusement qu elles n avaient rien dans la poche sinon, je m en prenaisune: giclee de lacrymo, coup de matraque, décharge de  tazer...j y avais droit.
 Pourtant a part mon apparence physique et une sale gueule fatiguée,  je ne pense pas avoir eu une attitude louche, je n ai pas pu leur en parler pour demander...


« Modifié: 03 janvier 2016 à 09:51:18 par Boris »

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité