Nos Partenaires

Auteur Sujet: Alimentation : randonner végétarien / végétalien  (Lu 5596 fois)

24 février 2016 à 19:38:51
Réponse #25

Chris-C


Salut,

Je vois au moins 3 points positifs à la consommation de protéine en rando hormis en zone chaude.

-lors d'un effort musculaire elles participes à la reconstruction des fibres musculaires et fournissent des acides aminés essentiels. (récupération et donc notion de durer)
-Elles augmentent la thermogenèse lors de la digestion. (intéressant par temps froid)
-Pour les moins gastronome facile à trouver sous forme déshydraté et donc légère.

Je précise afin de pas rentrer dans un débat prot animale VS végétale que je parle ici de prot au sens large  :closedeyes:



 

24 février 2016 à 20:38:52
Réponse #26

Troll


Hello,

Il est vrai que l'on peut considérer l'apport protéiné comme une bonne source d'énergie.

Néanmoins, on peut aussi prendre le problème à l'envers et également obtenir de l'énergie avec un apport glucides + lipides. La filière organique permettant d'en extraire de l'énergie sera par contre différente.

Typiquement, une banique répond à ce critère, pour peu qu'on la consomme avec un fruit (si on veut rester dans du facilement transportable / faisable en extérieur). Idéalement, une banique à l'huile d'olive.

Par exemple, les Romains en campagne consommaient énormément de féculents (blé, etc...), donc des glucides, et pouvaient fournir un effort soutenu longtemps (marcher avec du matériel).

Bien à vous,

Troll
Semper potest proficio

25 février 2016 à 12:44:29
Réponse #27

Chris-C


Citation de: Troll
Il est vrai que l'on peut considérer l'apport protéiné comme une bonne source d'énergie.

Néanmoins, on peut aussi prendre le problème à l'envers et également obtenir de l'énergie avec un apport glucides + lipides. La filière organique permettant d'en extraire de l'énergie sera par contre différente.

En faite il faut les 3...
Mon propos pour préciser n'est pas de dire qu'il faut en majorité des protéines, mais quels sont importante dans l'équilibre lors d'un effort et qu'il faudra augmenter la dose en cas d'effort musculaire important, pour éviter la fonte musculaire et la réparation des tissus.
Protéine et lipide peuvent poser des soucis de digestion en haute altitude....

J'ai trouver un bon équilibre comme suis:

Matin : hydratation correct puis petit déj proteine/lipide/cafeine.
A l'effort : glucide, dans la boisson ou sous forme de gel
pendant les pauses dont le midi glucide plus consistant, chocolat et barre maison avec un peu de lipide/proteine, mais rien qui impose une digestion lourde
Le soir : hydratation et protéine avant le repas (de type milkshake, prot de lait bio ou de blanc oeuf en poudre bio). Au repas glucide/lipide, pour refaire les stock de glycogène pendant la nuit et le gras pour régénérer correctement les cellules avec les acides gras essentiel.

Je précise que je suis en mode paléo, mais que la rando avec dénivellé me pompe trop d'énergie pour ne pas ré-intégré de glucide. J'utilise de plus en plus riz soufflé, sarrasin soufflé et farine de chataigne soufflé que l'on trouve soit sans sucre ajouté ou alors très peu. 

J'avais fait un post sur un trek en mode paléo qui m'avait bien usé en 3 jours.....

a+

25 février 2016 à 20:25:07
Réponse #28

Troll


Hello,

Je suis aussi en paléo, autour de 80% seulement. Le reste me sert à me "faire plaisir" à l'occasion et à ne pas être jusqu'au-boutiste.

Je n'ai jamais tenté jusqu'à présent de sorties réellement longues avec le régime.

Cependant, j'ai pu noter que si le matin, je prends par exemple une simple banane (pas une énorme), une pomme ainsi qu'un café, je peux crapahuter sur la côte toute la matinée (cote normande, qui monte et qui descend le long des falaises). On est donc sur un parcours de 5 ou 6h.

Et j'ai volontairement poussé l'expérience jusqu'à ne pas manger le midi, et faire de la nage 1h30 non stop l'après-midi, et continuer de marcher. Cela passe sans problème (tête qui tourne, coup de fatigue, etc...). Cela était impensable pour moi avant ce genre de régime. Je précise ici que je n'ai pas mangé comme un goret la veille pour avoir plus d'énergie. J'ai mangé parfaitement normalement.

Ainsi, pour mon expérience (plus restreinte que la tienne je l'avoue !  ;# car je ne sais pas ce que cela donnerait pour 3 jours), je sais qu'un "modeste" apport glucidique le matin suffit amplement à tenir toute la journée à bon rythme sans problème; les protéines étant celles en réserve dans mon corps.

Le soir, j'avais faim, naturellement, mais pas plus que la normale.

Il faudrait que je pousse l'expérience sur une durée plus longue. J'arriverai sans doute à tes conclusions cela dit !  ;)

Bien à vous,

Troll
Semper potest proficio

12 mars 2016 à 21:56:07
Réponse #29

aliɔs



Des végétaLiens vont faire le marathon de Paris :

Quel est votre plat de prédilection en ce moment ?
J.-C. : C’est un mélange : lentilles vertes, riz complet,carottes, texturés de soja, un véritable carburant. Sans oublier mes 4 bananes par jour.


http://www.vegactu.com/actualite/marathon-de-paris-8-veganes-courent-pour-l214-21761/?utm_source=wysija&utm_medium=email&utm_campaign=Vegactu+7+novembre

12 mars 2016 à 22:16:18
Réponse #30

Moleson


Pour les efforts et l'alimentation faut comprendre la biochimie de l'apport énergétique.

En partant d'un effort en mode aérobie de longue durée on peut très bien fonctionner sur les graisses, sauf que pour pouvoir utiliser ces graisses il faut du sucre. On dit que les graisses brulent dans le feu des glucides. Si on a utilisé ses réserves de glycogène hépatique et musculaire on a deux possibilité, manger des glucides ou utiliser des protéines endo ou exogènes qui serons transformés en glucides.

Avec ses éléments le plus physiologique est de manger juste ce qu'il faut de glucides pour pouvoir bruler des graisses. En ce qui concerne les protéines l'apport recommandé (hors prise de masse) est de 0.8g/Kg/j.

12 mars 2016 à 22:49:57
Réponse #31

Troll


Hello,

Je suis d'accord avec Moleson sur le fait que pour un effort type aérobie, donc par essence long, on peut tout à fait le faire avec des graisses et du sucre.

Pendant longtemps, j'ai mangé "sous-protéiné" - j'avais néanmoins des apports conséquents de sucre (lents et rapides) que de lipides. Je n'ai jamais eu de souci pour ce qui était des efforts longues durées. Par exemple, je pouvais marcher des heures ou courir aisément.  Par contre, les ennuis commencent dès lors qu'on a besoin d'un petit peu plus de force.

Ayant maintenant changé de diète au profit d'un modèle plus paléo et potentiellement plus complet, je ne pense pas que le végétaLisme soit adapté à tous les modes de vie. Typiquement, je n'ai rien perdu de mon endurance passée mais j'ai incroyablement gagné en force, chose pratiquement impossible à faire en végétaLisme.

Bien à vous,

Troll
Semper potest proficio

14 mars 2016 à 22:48:13
Réponse #32

Chris-C


Citer
Je suis d'accord avec Moleson sur le fait que pour un effort type aérobie, donc par essence long, on peut tout à fait le faire avec des graisses et du sucre.

Le "par essence long" peut prêter à confusion. C'est pas qu'un effort soit long ou cours qui donne accés à tel ou tel filière énergétique. C'est plutôt le fait de son intensité. Et son efficacité le fait que la machine soit prête (echauffement).

La rando puisse dans plusieurs type de filière énergétique. Lorsque la machine est sur un rythme de croisière on va favorisé l'utilisation des lipides, mais qui effectivement ne peuvent pas fonctionner sans glucide. Mais au cours d'une rando il arrive que l'on passe sur d'autre filière si l'on ne prend pas garde à gérer son effort en permanence. Lorsque l'on a le choix bien sûr.

Il faut ajouter à ça le système digestif qui à l'effort, suivant l'altitude, la durée n'aide pas à maintenir les performances. Et donc force à choisir certains aliments plutôt que d'autre.

J'ai passer 2 ans à faire des tests, pour comprendre comment respecter au max mon régime alimentaire et les activités physiques. Au finale soit je ralenti tout au point de plus pouvoir faire certaine chose, soit je donne ce que mon organisme réclame pendant les phases actives.

Rien ne remplace les tests et d'en tirer des conclusions honnête et perso.

-Si je coupe les glucides "rapide" à l'effort, je dois ralentir
-Si je coupe les glucides "rapide" et "lent" je dure moins longtemps, récupère moins bien
-Si j'ai pas un apport suffisant de prot , j'ai des maux de tête après l'effort
-Si je mange gras pendant l'effort, je digère mal..... je dois ralentir

Bien sûr ici je ne parle pas d'aller faire une semaine de rando pendant les vacances, mais pour une pratique régulière sur l'année avec les divers entrainements qui vont avec....
Si je précise ça c'est que tirer une conclusion sur une pratique qui n'est pas régulière, même si on à la caisse par la pratique d'autre sport, ce n'est pas pareil que de tester sur une longue période pour avoir du recul....


a+

04 juin 2016 à 23:54:23
Réponse #33

Tytylabrocante


Moi si je devais partir en rando je partirai avec mes graines à faire germer , une bouteille en plastique coupé pour pouvoir récupérer mes graines une fois germées et un collant pour fermer le tout et un paquet de semoule :P

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité