Nos Partenaires

Auteur Sujet: Des inconvénients des bâtons de marche et comment je m'en suis remise  (Lu 1755 fois)

24 octobre 2015 à 19:30:29
Lu 1755 fois

Cocoeau


Bonjour,
Cet été, début juillet (oui, ça commence à dater), j'ai randonné dans les Ecrins. Un coin superbe et sauvage, une rando un peu longue (7 jours, ma plus longue rando pour l'instant) pour laquelle je m'étais bien préparée (marches à la journée rapides sur terrains aussi irréguliers que possible). J'avais aussi acheté et testé avant de partir une paire de bâtons de marche légers (notamment suite aux lectures de ce forum).

La semaine de rando s'est terminée par deux jours de galère : l'avant dernier jour, en montant pour atteindre notre dernier lieu de bivouac, je sens d'abord une gène dans la hanche. Bizarre. Quelques étirements doux et je repars. Après la pause de midi, la gène se transforme en douleur, d'abord légère puis franchement désagréable... Bon, je termine la montée, en pensant "ça ira mieux demain"...
Erreur : le lendemain, à froid, le départ provoque de violentes douleurs. Pas moyen de marcher normalement. J'ai du rejoindre la civilisation à coup d'anti-inflammatoires.

Retour en ville, je vois mon médecin habituel (mon état bien que douloureux ne nécessitait pas d'encombrer les urgences). Il me dit que j'ai une belle inflammation et me demande si j'ai l'habitude de marcher. En 4 ans de randos régulières sur plusieurs jours (et à la journée depuis mon enfance), on peut dire que oui... Il s'étonne alors et me demande si j'ai changé mes habitudes de marche, j'évoque mes bâtons tout neufs.

En effet, durant la rando, j'ai souvent prêté un bâton à ceux du groupe qui avaient du mal dans les chemins à flanc de ravines : ça aide beaucoup à se stabiliser !
Marcher avec un seul bâton, souvent du même côté, aurait, selon mon médecin, favorisé cette inflammation !
La prochaine fois donc, chacun pour soi avec les bâtons de marche.

Aujourd'hui ça va mieux, même s'il m'a fallu du repos et une reprise progressive pour soigner ma hanche. J'ai repris les petites marches en août, les randos à la journée depuis fin septembre, et je pars lundi pour 2 petits jours en Chartreuse.
J'aurais évidemment, au cas où, des anti-inflammatoires dans mon sac à dos...
(Les petits sommets, les sentiers bien tracés et les cabanes accueillantes font du massif de Chartreuse mon endroit préféré pour reprendre la rando après une interruption :doubleup: sans compter que c'est facile d'accès depuis Lyon (Lyon-Grenoble c'est à peine 1h20 de voiture...))

Bref, tout ça pour vous dire de faire attention à votre façon de marcher (car comme le dit la chanson, il y a bien une "meilleure façon d'marcher" !) que ce soit avec des bâtons, ou tout autre changement de vos habitudes...

24 octobre 2015 à 19:40:41
Réponse #1

Hurgoz


Hello,

Merci pour ce retour!  :up:

En moyenne, sur tout effort, et plus encore sur la durée, il vaut mieux éviter tout déséquilibre. Cela demande au corps une compensation et donc, à la longue, plus d'usure, de phénomènes inflammatoires, etc

(c'est comme un sac mal équilibré, marcher sur un dévers dans un seul sens, etc etc)

Après, le seul moment où je n'utilise qu'un seul baton, c'est lorsqu'il n'est utile que pour virer les obstacles (ronces, buissons, etc).

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

24 octobre 2015 à 19:43:22
Réponse #2

Cocoeau


Dans le cas ou le bâton unique ne sert qu'à virer des obstacles on ne s'appuie pas dessus, le danger me semble donc écarté.
Le sac mal équilibré, le dévers à sens unique j'y avais déjà pensé comme à des trucs potentiellement mauvais pour le corps, j'ai été un peu bête de pas envisager la marche avec un seul bâton de la même façon  :-[

24 octobre 2015 à 20:00:06
Réponse #3

guillaume


J'ai toujours randonné avec un seul bâton. Je change régulièrement de main pour éviter les pépins.

De toute façon, si je tarde trop, j'ai vite une douleur sous l'omoplate qui me signe qu'il est temps de changer ;).

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

25 octobre 2015 à 12:09:27
Réponse #4

mad


Si on utilise les bâtons de façon dynamique, ce qui permet d'utiliser les muscles des bras pour s'aider à la montée (à la descente c'est plus pour amortir une course rapide que pour accélérer bien sûr), alors il faut absolument deux bâtons.
Seuls les vieux utilisent un seul bâton, qui est en fait une sorte de canne, et sert à l'équilibre.
Ainsi que les jeunes fous ;)  - n'est-ce pas Guillaume ? Mais ils reviennent vite à la raison !
Même avec ma masse non négligeable (sensiblement supérieure à 100 kg avec sac à dos pour plusieurs jours), les bâtons ultra-légers type Xénon font l'affaire, et me durent depuis des années. Mais si je n'en ai qu'un seul, ça ne me sert quasiment à rien,à part à latter les clébards agressifs ...

PS : Je pars demain en expé en Guyane, et là, les bâtons sont sans intérêt : la machette si par contre ;) !

25 octobre 2015 à 14:18:24
Réponse #5

Ulf


Bonjour MAD.

Est ce que en Guyanne, les personnes habituées à employer une machette utilisent un bâton pour:

- protéger sa jambe et son pied. La bâton faisant office de bouclier.
- tendre/regrouper les plantes afin de couper plus d'un seul geste puis dégager le chemin sans avoir à se baisser ni mettre ses mains dans des végétaux pouvant présenter un risque (latex irritant ? bestioles ? épines ?). Le bâton se finissant par un crochet (branche en V) 

En Indonésie, ce serait une technique bâton/machette si j'en crois certaines images... que je ne retrouve plus...  :bang:

PS: @Cocoeau remets toi bien.

Citer
Bref, tout ça pour vous dire de faire attention à votre façon de marcher (car comme le dit la chanson, il y a bien une "meilleure façon d'marcher" !) que ce soit avec des bâtons, ou tout autre changement de vos habitudes...

Perso, changement de chaussures (pas de la m*rde attention !) et boum aponévrose. Je reviens d'une ap midi de travaux dans la réserve naturelle du coin avec ces chaussures... Et j'ai re-mal alors que le WE dernier j'ai fait exactement la même chose avec des bottes néoprène sans douleur post-effort...

Peut être (moi pas médecin) aussi que ce type de douleur inflammatoire survient sur:
- un point de fragilité
- un terrain général inflammatoire
« Modifié: 25 octobre 2015 à 14:25:14 par Ulf »

25 octobre 2015 à 14:47:27
Réponse #6

Cocoeau



Perso, changement de chaussures (pas de la m*rde attention !) et boum aponévrose. Je reviens d'une ap midi de travaux dans la réserve naturelle du coin avec ces chaussures... Et j'ai re-mal alors que le WE dernier j'ai fait exactement la même chose avec des bottes néoprène sans douleur post-effort...


A un degré moins grave, mon copain a eu les pieds couverts d'ampoules pour avoir simplement mis des semelles dans ses chaussures qui manquaient d'amorti !
Le changement, c'est dangereux (phrase de jeune réac  ;# )

26 octobre 2015 à 10:01:43
Réponse #7

Diesel


Même avec ma masse non négligeable (sensiblement supérieure à 100 kg avec sac à dos pour plusieurs jours), les bâtons ultra-légers type Xénon font l'affaire, et me durent depuis des années. Mais si je n'en ai qu'un seul, ça ne me sert quasiment à rien,à part à latter les clébards agressifs ...
Tu as la main légère, j'en ai plié un l'année dernière dans les Pyrénées. Ils sont souples, dynamiques mais manque de résistance en cas d'appui un peu en force.
Ou alors ils sont devenus trop souple au fil du temps, ils avaient bien 2 ans.  :'(

Sinon le pire, à mon sens, est un sac mal équilibré. Rien de tel pour s'esquinter après quelques jours (voir quelques heures). Marcher sans bâtons, passe encore mais avoir un sac mal équilibré c'est impossible.
Pour une courte durée, pas de soucis pour compenser mais sur des mouvements répétés plusieurs milliers de fois, ça a un impact monstrueux.

29 octobre 2015 à 22:43:45
Réponse #8

Cocoeau


Petit retour sur ma reprise de rando :
L'ascension de la Pinéa est une très belle rando, et la fin tire un peu sur l'escalade. Dans ces passages un peu difficiles, j'ai eu une légère gène mais pas de douleur.
A la redescente, la gène disparait. La soirée (en cabane) fut froide mais sans douleur, et le lendemain j'ai pu marcher sans soucis.

Et... J'ai marché sans bâtons  ;#

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité