Nos Partenaires

Auteur Sujet: Recensement pour séance ACDS Lyon  (Lu 12077 fois)

11 janvier 2016 à 18:26:35
Réponse #75

Merlin-Max


Merci du partage les copains. :D
L'âme sûre ruse mal. ;)

15 janvier 2016 à 11:12:29
Réponse #76

bison solitaire


Hello  :)
Pour tous ceux qui ont participé à la séance du 9 janvier: il me faudrait vos dates de naissance siouplait. J'ai omis de vous le demander; en MP.
Merci  :)

28 janvier 2016 à 20:43:40
Réponse #77

incube42



28 janvier 2016 à 23:45:50
Réponse #78

Sylvoster


Ca dépend du nouveau sur quoi ?

Le dernier cours à eu lieu ce mardi à Factory Fitness.
Le prochain cours à Factory Fitness est mardi 9 février à 19h et le prochain cours à Lyon est le 13 février à 10h.

29 janvier 2016 à 09:30:45
Réponse #79

bison solitaire


Bah tiens, ça tombe bien... comptez vous pour le 13 février  ;#
Après du nouveau, j'avais mis à dispo deux docs: un compte rendu et un support sur lequel on avait travaillé (faut voir les posts plus hauts...)

01 février 2016 à 10:38:41
Réponse #80

bison solitaire


up...
A ce jour avec les infos dont je dispose:
Sylvoster
Tsin tao (kwoon) + 1
Je pense que quelques autres de la dernière fois seront présents (?)

06 février 2016 à 18:54:52
Réponse #81

incube42


Ca devrait être bon pour samedi prochain. Thème ? Lieu ? Horaires ? Tarif ?

06 février 2016 à 19:13:36
Réponse #82

bison solitaire


Sensibilisation aux "signaux d'alerte" avec quelques contenus par rapport à la proxémie et aux items corporels… Fait suite à ce qu'on a pu dire sur la vigilance…

22 passage Faugier Lyon 7

10H-11h30

Tarif de location de la salle (52,5 euros) réparti entre les participants (moins une invitée).
Et 30 euros (si possible en chèque à l'odre de l'ACDS, valable de janvier à janvier, avec nom, prénom, date de naissance et adresse mail ce serait pas mal)

06 février 2016 à 20:16:13
Réponse #83

Sylvoster


Les 30 euros c'est pour l'adhésion à l'ACDS donc à régler une seule fois ;).

13 février 2016 à 15:48:07
Réponse #84

bison solitaire


Déroulé de la séance (on était 7 en tout):
- le déplacement aléatoire : constat par rapport à la séance dernière: les participants sont de suite un peu plus sur la vigilance et le balayage latéral du regard, et au moment du contact (légère bousculade) les mains montent quasi de suite en position de "paix universelle";

- déplacement, mais chacun équipé d'un couteau: le déplacement se fait plus lentement, la vigilance est augmenté d'un cran (même si on est confiance), et la "proxémie" s'ajuste, on ne se laisse plus aussi facilement bousculer;

- déplacement avec consignes en plus: trouver son complice et ensuite trouver la cible; en guise de débriefing, qu'est ce qui a été constaté? Les jeux de regard ont beaucoup été évoqués. Par contre, les "agresseurs" n'ont sans doute pas pensé à conscientiser leurs propres gestes (un des buts étant de venir sur les gestes précurseurs d'une agression). En tant qu'observateur extérieur, j'ai pu voir beaucoup d'auto-contact sur le visage. Et des "victimes" qui avaient tendance à se laisser coincer dans un coin ou l'autre de la salle. D'ailleurs à un moment, les deux groupes d'agresseurs vs victime se sont quasi associés pour amener leurs cibles contre le mur, alors que cela semble s'être fait sans concertation, juste dans le feu de l'action.

- un exercice tout bête: un participant au centre des autres ferme les yeux: les autres rapprochent et le but est de parvenir (il n'y a aucune pression hein) à "estimer" si on peut les toucher ou pas en fonction de la distance ressentie.

- quelques apports théoriques sur la proxémie en précisant les apports de E.T. Hall, et aussitôt en simplifiant: s'il fallait expliquer ce qu'on a fait, on ne pas aller mesurer avec un mètre ruban; en revanche, on pourra dire si on pouvait toucher l'individu ou pas (et pour ceux qui sont plus sensibles, ou plus attentifs, si on pouvait le sentir, l'entendre… bref, on estimera la distance avec ses sens et en priorité, je pense, avec le toucher: on peut toucher ou pas);

- quelques apports quant aux items pré-agression, surtout pour trois d'entre eux: l'agresseur s'approche et/ou bouge nerveusement (plus rarement lentement mais de manière calculée), il se coupe visuellement de sa cible, il se présente aussi bien de face que de profil (sachant que de profil, c'est souvent une question de pré-positionnement, c'est moins spontanée).

- quelques apports côté victime: elle a tendance à se laisser enfermer et à ne plus bouger ou alors de manière très hésitante.

- quelques séquences sur bouclier: rapidement à 2 contre 1: le premier frappe avec le bouclier, le défenseur se met en protection "shampoing" et ça lui sert de signal pour aller frapper le deuxième bouclier (ou agresseur) selon des techniques qu'on avait déjà vues. Pourquoi pas frapper le premier? Juste pour s'obliger à aller de suite sur le deuxième et pas être focalisé sur le premier en oubliant le complice. Bien sûr très rapidement, le "jeu" évoluait et le premier prenait aussi surtout quand il essayait d'en remettre une couche ( :D);

- travail à 2 mais plus lent, avec détermination et "en entier", c'est à dire que le mouvement va jusqu'au bout: travail des techniques classiques (poing marteau, babaffe…): plus physique qu'on ne peut le penser.

- dans les échanges il devenait un peu plus courant que les participants se servent de ce qu'il y avait par terre (journal, autre bouclier, tapis de sol roulé, et matraque);

- pour ce qui est concerne la matraque: la question se pose quant à la justification du choix surtout quand il traine des objets qui ne sont pas armes par nature. Bien entendu il s'agit souvent de ramasser ce qui tombe sous la main; on comprendrait mal qu'un individu qui doit vite se défendre fasse 5 mètres de plus pour aller chercher une arme par nature alors que certaines choses sont plus accessibles.

- pour finir, travail à 2, simple: l'un ferme les yeux, et l'autre vient toucher le front (notion de l'avantage de la pro-action de l'agresseur). L'un de nous a fait remarquer que la perception était meilleure quand il y avait silence complet (euh oui, j'avais mes filles avec moi, donc le calme comment dire…conceptuel); et en même temps en situation quotidienne, qui connait le calme silencieux?

- en résumé: reprendre la main sur la perception "proxémique" qui n'est pas la même dans des transports bondés que dans une rue sans luminosité et peu fréquentée, et dans une foule "pacifique" par rapport à un ou des individus potentiellement armés...


Voili voilou, y'a peut-être des choses que j'ai pas mis dans le bon ordre, mais comme je le disais, j'ai mes filles  ;#
« Modifié: 13 février 2016 à 18:30:34 par bison solitaire »

05 mars 2016 à 12:12:23
Réponse #85

bison solitaire


Comptez vous pour le 12 mars  :)

05 mars 2016 à 15:58:50
Réponse #86

Sylvoster


Moi, plus ma copine plus un pote, plus un pote du parkour. Pour les surs, les autres rien de sur.

05 mars 2016 à 20:17:50
Réponse #87

bison solitaire


euh, ah que coucou!!
donc, 1+1+1+1=4 et avec moi 5... :D

Edit: normalement, 1 de plus aussi de mon côté...
« Modifié: 05 mars 2016 à 20:39:31 par bison solitaire »

11 mars 2016 à 17:15:52
Réponse #88

bison solitaire


Ah bah le +1 de mon côté a un petit souci... donc -1

12 mars 2016 à 19:26:49
Réponse #89

bison solitaire


Alors, aujourd'hui:
s'adapter à une menace potentielle par un comportement adéquat…
On était 5 en tout.

Rappel des deux autres séances: conscience de l'environnement -> proxémie (prendre conscience de sa "bulle proxémique" et faire le choix conscient d'y renoncer comme dans des transports en commun ou pas).

Et donc pour cette séance, quelques données sur l'ensemble verbal, para-verbal, non-verbal:
verbal: le contenu de ce qu'on dit (pas d'insulte, ça risque de faire monter la sauce)
para-verbal: comment on le dit? sur quel ton? (travailler les graves plutôt que rester dans les aïgues)
non-verbal: posture, visage, mouvement… (bouger, ne pas rester de face, attention au sourire, peut être confondu avec du foulage de gueule, laisser les bras parler).

Sur ce dernier points, suite à quelques observations:
les victimes ont une grosse tendance à rester de face, statiques et/ou focalisées sur un tache et/ou à bouger avec hésitation; les "auteurs" font un bon tiers de mouvement de bras en plus que leur "victime", et ces mouvements sont plus nerveux (sauf peut-être pour les expérimentés: ils commencent doucement avec un geste anodin pour se rapprocher et conserver un maximum d'effet de surprise), plus amples.

Du coup on peut émettre l'hypothèse qu'on travaillant sur ce "langage corporel" on évite d'entrer dans l'escalade parce que le schéma ne correspond plus à celui du "lapin pris dans les phares d'une voiture". Ce n'est qu'une hypothèse bien entendu, encore que…

D'un point de vue technique: un petit travail sur des techniques pas spécialement dangereuses en tant que telles mais qui laissent deviner qu'on sait où ça fait mal et qu'il y a de la consistance derrière (poussée de doigts ou pique des doigts à la gorge, le "stopper"…)
Le travail les yeux fermés permet aussi de travailler cette "graduation" dans la réponse: en fonction de la résistance du partenaire, on peut devenir plus ferme ou plus souple.
Idem pour le travail sur la vision périphérique: en fonction de la manière dont le partenaire se sert des boucliers (en frappe ou en simple présentation), la nature du coup change ainsi que la fermeté de l'impact.

Travail sur le déploiement d'un couteau pliant au sol, clippé à la poche ou dans la poche (ça on refera, enfin le reste aussi): là aussi on a une grosse tendance à rester focalisé sur cet outil, en oubliant ou en retardant de se déplacer voire de se protéger.

Travail mains nues contre couteau: clairement, ça vaut le coup de reprendre conscience de son environnement, de sa proxémie par rapport aux autres dans tel ou tel contexte, pour le cas échéant, se prémunir de son outil de défense, et avoir le choix entre le repli et l'affrontement, et dans l'affrontement pouvoir graduer sa réponse.

Du point de vue pédagogique:
j'ai trouvé que c'était un peu décousu, pas assez expliqué le lien entre certaines données et les exercices.
Mais c'est vrai que chaque exercice peut permettre de bosser tel ou tel objectif.
J'ai mal expliqué les consignes de l'exercice de départ: une simulation avec un défenseur et un agresseur; les rôles avaient été annoncés mais l'agresseur a choisi une autre victime  ;# Faut dire: les participants cherchaient une embrouille et y'en avait pas  ;#

Si j'ai oublié quelque chose, à vous (enfin pour ceux qui sont là)  :)

P.S: prochaine séance le 9 avril

29 mars 2016 à 11:49:01
Réponse #90

bison solitaire


Pour le 9 avril, la salle habituelle n'est pas disponible.
Donc, compromis...

05 avril 2016 à 21:25:28
Réponse #91

burgenland


Hello pas de changement pour samedi, toujours compromis  ?
On apprend à tout âge :)

05 avril 2016 à 23:24:38
Réponse #92

bison solitaire


Hélas, pas d'éclaircie...

06 avril 2016 à 12:12:32
Réponse #93

bison solitaire


Et effectivement: ANNULATION pour ce samedi, je tiens informé pour une autre date le mois prochain...

12 avril 2016 à 08:21:56
Réponse #94

bison solitaire


Hello,
je suis en train de voir si pour le 21 mai y'a moyen de disposer de la salle...

20 avril 2016 à 17:13:31
Réponse #95

bison solitaire


La salle est donc dispo pour le 21 mai; comptez vous!! :D

20 avril 2016 à 23:03:16
Réponse #96

burgenland


On apprend à tout âge :)

24 avril 2016 à 13:21:49
Réponse #97

Sylvoster


C'est bon pour moi.

Même si encore une fois je devrais m'enfuir rapidement à l'heure pile ;)

24 avril 2016 à 13:34:48
Réponse #98

bison solitaire


Donc pour l'instant, 4 avec moi  :)

27 avril 2016 à 20:16:13
Réponse #99

bison solitaire


Sylvain
Vincent
Fred
Burgenland
Ben, moi
et peut-être
Un et une...

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité