Nos Partenaires

Auteur Sujet: Quand l'entêtement va, rien ne va  (Lu 2151 fois)

23 août 2015 à 00:55:55
Lu 2151 fois

Hurgoz


Yo,

Petit retour de ma sortie de cet après midi qui a faillit finir en pas glop.

Objectif de la balade, le pic du Jalouvre en passant par le col du Rasoir (noté entre moyen et difficile selon les sites).

J'avais regardé la topo il y a quelques mois (déjà là, sa sent la galère) et m'étais fais une idée de l'itinéraire. Celui commence par une rando que je connais pour l'avoir fais quelques fois, avec un seul passage un peu délicat:



Passé ça, après 1h30 de marche, j'arrive col de Sosay, avec pour objectif de partir à gauche sur le Rasoir:



Je grimpe et des passages "un peu délicat", j'arrive à des passages qui puent, vraiment, avec une roche frillable au possible: je suis forcé de tester chaque caillou pour trouver mes prises; la plupart ne tiennent d'ailleurs pas; avec un ravin d'un côté et une pente bien marquée de l'autre, débouchant sur des ravines.

(Dernier passage que j'ai pu photographié, après, ce n'était plus possible)


Plus je monte, plus je me dis que je ne pourrais pas repasser par là au retour. Mais, optimiste (et peut être un peu entêté), je me dis que je trouverai autrechose une fois en haut; l'autre côté par exemple (qui s'avérera après vérification être le vrai col du Rasoir).

Je continu donc, jusqu'au moment où mes appuis se dérobent, et je part en glissade sur quelques mètres après quoi j'arrive à reprendre des appuis, quelques mètres avant une ravine. De là, mon optimisme douché, je me dis que si je continu sur cette voie, j'en sortirais pas indemne. Mais voilà: il n'était pas envisageable d'emprunter la même voie qu'à l'allé, et je n'avais pas toute la journée devant moi: si je me retrouvais bloqué la de dans à la frontale, je m'en sortirai pas. De là, deux heures de galères à chercher des passages, monter, descendre, me retrouver bloquer et devoir faire demi tour. Mais j'ai fini - vous vous en doutez, puisque j'écris ce post - par m'en sortir en un seul morceau (bon, j'ai ruiné mes mitaines dans l'opération, mais ça aurait pu être bien bien pire).

De là, je suis rentré chez moi et après une douche et quelques auto-massages (5 heures de marches donc deux de galère, ça tire un peu) j'ai checké la topo: je suis partis sur le mauvais col. En me fixant sur une photo de la topo, j'ai pas réalisé qu'elle avait été prise de l'envers du col, et que de ce fait le pic que je voulais atteindre était du mauvais côté par rapport au sens de la marche que j'aurais du faire!

Debrief:
  • La prochaine fois, je vérifierais ma topo avant mon départ et ne me fixerai pas sur les photos
  • Oui, j'ai eu peur, c'est indéniable (faudrait être cinglé ou inconscient pour ne pas se rendre compte du danger). Mais à la limite, j'ai pas eu de mal à passer outre et à faire avec: j'avais pas vraiment le choix de toute façon. Ce qui a été vraiment difficile c'était les poussées de désespoir à chaque cul de sac, glissade, demi-tour. La dessus, ça m'a demandé pas mal pour pas me laisser emporter et sombrer.
  • A l'avenir, un passage que je ne sent pas, je ne le prend pas

Tcho

Hugo

P.S.: Quelques panorama quand même. Parce qu'à part ces deux heures compliquées, j'ai passé un bon moment.



« Modifié: 23 août 2015 à 01:02:12 par Hurgoz »
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

23 août 2015 à 07:28:41
Réponse #1

Oim


Merci pour le partage. :up:

Concernant les leçons tirées pour une prochaine fois, ce qui m'a marqué dans ton récit c'est ça:
Citation de: Hurgoz
...Plus je monte, plus je me dis que je ne pourrais pas repasser par là au retour.
En ce qui me concerne ça c'est un "no go" définitif .
Parce-qu'en cas de problème le plan B c'est le demi-tour par un chemin connu c'est à dire par celui pris à l'aller.
" The trouble with the world is that the stupid are cocksure and the intelligent are full of doubt. "  GrandMaster B.R.
"tous les survivalistes ne sont pas paranoiaques, mais b*rdel j'ai l'impression que tous les paranoiaques deviennent survivalistes..." Le taulier

23 août 2015 à 08:46:48
Réponse #2

azur


Quand tu parles de topo, tu parles de carte ou d'un topo-itinéraire dans un bouquin?

Lorsque je m'aventure sur ce genre de terrain, je ne me contente jamais d'un topo quel qu'il soit, j'étudie soigneusement l'itinéraire sur carte 1/25000. C'est d'autant plus facile aujourd'hui avec le site géoportail en accès libre qui permet d'identifier la route d'accès, le départ, etc... Et les fonds de cartes IGN contiennent quantités d'informations sur les passages potentiellement délicat.
« Modifié: 23 août 2015 à 09:18:38 par azur »
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

23 août 2015 à 09:05:22
Réponse #3

Troll


Bonjour,

Comme on dit "quand il y a un doute, il n'y a pas de doute".

L'important est de ne pas oublier cet épisode et d'en tirer - comme tu le fais - les bonnes leçons. Une vérification de la "fameuse" topo est donc toujours nécessaire, mais en sus, tu peux également la vérifier à partir d'une autre source de données afin de t'assurer de sa véracité.

Bien cordialement,

Troll

PS: Tes photos sont vraiment jolies ;)
Semper potest proficio

23 août 2015 à 10:01:05
Réponse #4

hrk


Bonjour Hurgoz,
- la réflexion c'est fait
- la topo c'est fait
le matos, après réflexion, 30 m de corde t'aurait elle été utile, judicieuse pour redescendre ?  j'entends par là avons nous assez de matos pour ce sortir d'un mauvais pas ?

23 août 2015 à 11:02:46
Réponse #5

raphael


Merci pour le retour. Tout d’abord joli coin et des photos qui donnent envie.

Complexe le repérage sur carte et topo, j'en ai fait plusieurs fois l’expérience. Sur une carte 2D il faut en plus intégrer la notion de courbes de niveau et en plus celle de % de pente. Une fois ça en tête il faut encore mémoriser le type de terrain : herbe, pierre, foret..

Du coup on se fait un cheminement en mémoire qui peut être biaisé par des éléments oubliés ou mal interprétés (c'est bien le bon chemin vu qu il passe a droite du lac en forme d'haricot ouaih  :glare: sauf que des lacs en forme d'haricot y en a plein et des chemins mal balisés encore plus....)

Ne pas hésiter a sortir régulièrement la carte et vérifier l'altitude et la direction générale pour savoir si ça colle.
Se connaitre et s'accepter


23 août 2015 à 11:16:05
Réponse #6

Hurgoz


Yo,

Merci pour vos commentaires!  :up:

Concernant les leçons tirées pour une prochaine fois, ce qui m'a marqué dans ton récit c'est ça:En ce qui me concerne ça c'est un "no go" définitif .
Parce-qu'en cas de problème le plan B c'est le demi-tour par un chemin connu c'est à dire par celui pris à l'aller.

Tu as entièrement raison. Mais sur le coup, j'étais persuadé d'être sur le bon chemin, avec une passe un peu difficile au début...  :down:

Quand tu parles de topo, tu parles de carte ou d'un topo-itinéraire dans un bouquin?

Lorsque je m'aventure sur ce genre de terrain, je ne me contente jamais d'un topo quel qu'il soit, j'étudie soigneusement l'itinéraire sur carte 1/25000. C'est d'autant plus facile aujourd'hui avec le site géoportail en accès libre qui permet d'identifier la route d'accès, le départ, etc... Et les fonds de cartes IGN contiennent quantités d'informations sur les passages potentiellement délicat.

Topo itinéraire sur un site (celui là, en l'occurrence: http://www.randos-montblanc.com/difficile/jallouvre.html). Si tu prend ça carte, moi en gros, j'ai fais ça, persuadé de devoir partir Jalouvre sur la gauche (tracé rouge):


Après, j'aurais du faire plus attention et ne pas me focaliser sur la photo, et me dire que je connaissais la route...à être trop sûr de soi, on fait des conneries.

(le site géoportail est vraiment pas mal. Le seul point où il faut faire attention c'est sur les tracés des cours d'eau: les cartes ne sont pas forcément jeunes et j'ai eu une fois où deux des ruisseaux qui avaient bougés d'une cinquantaine de mètres).

Maintenant, en plus de refaire l'itinéraire sur une carte, comme le suggère Troll: je recouperais les itinéraires....c'est plus sûr, même si l'auteur de l'itinéraire, n'a fait aucune erreur: c'est moi qui est bouletté.

le matos, après réflexion, 30 m de corde t'aurait elle été utile, judicieuse pour redescendre ?  j'entends par là avons nous assez de matos pour ce sortir d'un mauvais pas ?

Niveau matos, j'avais:
  • Un paire de baton de marche (quechau forclaz 500)
  • Tee-shirt à manches longues
  • Pantalon long
  • Mitaines (RIP pour le coup)
  • Chapeau australien  ;#
  • Mon sac à dos (Freetime Trek 35)
  • Des fringues: polaire, gants, bonnet, bob, shemag (qui serre aussi de serviette pour la transpi), chaussettes en laine le tout dans un sac étanche
  • Kit de bobologie: pansement à découper, quelques pipettes de désinfectant, quelques compresses, un pansement compressif, de serum physiologique, crème solaire, doliprane, carbolevure et PQ
  • Kit filtration-purification d'eau: paille filtrante 0,1µ, aquapure forte et une gourde souple
  • Gourde 1.2 litres+mug inoxydable 0.3litres
  • Réchaud à alcool
  • Poncho armée Belge
  • Couverture de survie épaisse
  • Carré de tapis de sol 50cmx50cm
  • Couteau fixe
  • Kit feu: firesteel, briquet, amadou, briquet à silex, bois gras, pastille esblit
  • De quoi me faire un café, un thé, du sucre, une barre de céréales et un sachet de pattes chinoises
  • Petit matériel: kit ficelles, frontale, boussole, duc tape, gants anticoupures, lunettes de soleil,  leatherman skeletool, tel portable et sifflet

Donc, en gros, de quoi survivre à une nuit dehors. Pour la corde trois points qui me font dire que non:
  • Principalement, j'avais très peu de point d'attaches solides (à part peut être un bout de sapin....et encore: il était vraiment en bord de falaise)
  • Quand tu es en équilibre précaire, les manipulations de corde c'est pas vraiment la joie
  • Faut être conscient qu'une descente en rappel c'est un peu du quitte ou double: une fois lancé y a plus d'option de retour.

Complexe le repérage sur carte et topo, j'en ai fait plusieurs fois l’expérience. Sur une carte 2D il faut en plus intégrer la notion de courbes de niveau et en plus celle de % de pente. Une fois ça en tête il faut encore mémoriser le type de terrain : herbe, pierre, foret..
Sans compter qu'une carte ne te dit pas que le passage là est instable...c'est un peu les risques du métier.

Citer
Du coup on se fait un cheminement en mémoire qui peut être biaisé par des éléments oubliés ou mal interprétés (c'est bien le bon chemin vu qu il passe a droite du lac en forme d'haricot ouaih  :glare: sauf que des lacs en forme d'haricot y en a plein et des chemins mal balisés encore plus....)

Ne pas hésiter a sortir régulièrement la carte et vérifier l'altitude et la direction générale pour savoir si ça colle.

C'est un peu mon gros défaut: je ne suis pas très doué en topo et et je fais du "grossomodo c'est çà"...et des fois, c'est pas ça  :glare:

Tcho

Hugo
« Modifié: 23 août 2015 à 14:03:45 par Hurgoz »
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

23 août 2015 à 11:54:13
Réponse #7

azur


Topo itinéraire sur un site (celui là, en l'occurrence: http://www.randos-montblanc.com/difficile/jallouvre.html). Si tu prend ça carte, moi en gros, j'ai fais ça, persuadé de devoir partir Jalouvre sur la gauche (tracé rouge):


Après, j'aurais du faire plus attention et ne pas me focaliser sur la photo, et me dire que je connaissais la route...à être trop sûr de soi, on fait des conneries.

(le site géoportail est vraiment pas mal. Le seul point où il faut faire attention c'est sur les tracés des cours d'eau: les cartes ne sont pas forcément jeunes et j'ai eu une fois où deux des ruisseaux qui avaient bougés d'une cinquantaine de mètres).

Maintenant, en plus de refaire l'itinéraire sur une carte, comme le suggère Troll: je recouperais les itinéraires....c'est plus sûr, même si l'auteur de l'itinéraire, n'a fait aucune erreur: c'est moi qui est bouletté.

D'expérience, la photo aérienne/satellite ne peut être qu'un complément de la carte topo: la vision du relief n'est qu'approximative, on n'a pas de repère (source, rochers, grands arbres, taille du chemin...), et il est facile d'inverser les sens de pente.
C'est l'intérêt du site géoportail de pouvoir travailler simultanément sur plusieurs calques en faisant varier la transparence pour étudier le terrain au préalable et noter sur l'extrait photo les éléments importants.
D'autre part, la carte reste le principal élément fiable qui permet d'expliquer sa position lorsqu'on en vient à contacter les secours  :-[

Après, il faut être capable de faire le tri sur une carte entre les invariants (relief, routes majeures, monuments historiques, châteaux-d’eau) et ce qui peut bouger... les chemins en particulier dans une forêt exploitée.

Enfin, la question qui tue: est-ce que tu as vérifié à la boussole au moment de changer d'itinéraire?
Une simple boussole sur ton bracelet de montre aurait suffit à voir que tu ne partais pas dans la bonne direction!

Bon, j'ai conscience que je suis presque psychopathe avec la topo :blink: : j'ai besoin de savoir en permanence me positionner sur une carte, et je déteste m'aventurer sur un terrain sans pouvoir me repérer.
Raisons pour lesquelles, entres-autres, je ne me sers d'un GPS qu'en backup et pas comme moyen de nav principal.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

23 août 2015 à 13:22:09
Réponse #8

jacqueline



Bon, j'ai conscience que je suis presque psychopathe avec la topo :blink: : j'ai besoin de savoir en permanence me positionner sur une carte, et je déteste m'aventurer sur un terrain sans pouvoir me repérer.


 +1

Comme la préparation des vacances c'est déjà un peu les vacances, étudier  en détail son itinéraire sur la carte la veille , c'est déjà un peu le plaisir de la rando.

23 août 2015 à 14:01:00
Réponse #9

Hurgoz


Yo,

D'expérience, la photo aérienne/satellite ne peut être qu'un complément de la carte topo: la vision du relief n'est qu'approximative, on n'a pas de repère (source, rochers, grands arbres, taille du chemin...), et il est facile d'inverser les sens de pente.
C'est l'intérêt du site géoportail de pouvoir travailler simultanément sur plusieurs calques en faisant varier la transparence pour étudier le terrain au préalable et noter sur l'extrait photo les éléments importants.
D'autre part, la carte reste le principal élément fiable qui permet d'expliquer sa position lorsqu'on en vient à contacter les secours  :-[

Alors, si j'avais eu besoin d'appeler les secours, je savais très exactement où j'étais hein!


Citer
Enfin, la question qui tue: est-ce que tu as vérifié à la boussole au moment de changer d'itinéraire?
Une simple boussole sur ton bracelet de montre aurait suffit à voir que tu ne partais pas dans la bonne direction!

Ben non! J'avais regardé le chemin quelques 7-8mois avant, et dans ma tête, il fallait bifurquer à droite pour me retrouver le Jalouvre sur ma gauche: je suivais donc le chemin que j'imaginais être le bon. Dans ma mésaventure, ce qui a péché c'est plus ma préparation de l'itinéraire que de savoir où je me trouvais: ça, il n'y avait pas de soucis. Qui plus est, les 2/3 du chemin était le même que celui pour aller au lac de Lessy que je fais une fois par an.

Le truc, c'est que je me suis mis dans la tête qu'il fallait partir du col de Sosay pour rejoindre le Rasoir, alors que le col du rasoir est à l'exact opposé du Jalouvre: en gros, mauvaise hypothèse de départ :(

Citer
Bon, j'ai conscience que je suis presque psychopathe avec la topo :blink: : j'ai besoin de savoir en permanence me positionner sur une carte, et je déteste m'aventurer sur un terrain sans pouvoir me repérer.

Moi c'est un peu le contraire: je me fais une idée globale du trajet et vogue la galère: j'improvise sur place....sauf que des fois, l'improvisation est vachement risquée....  :glare:

En tout cas, merci pour vos commentaires!

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

23 août 2015 à 14:06:26
Réponse #10

François


Oui, on peut faire ce qu'on veut avec topos, cartes, boussole, GPS, altimètre ... le juge suprême, celui qui a le final cut, c'est le terrain.
L'existence et l'état du sentier, l'endroit où on va poser le pied au prochain pas, la voie ou le cheminement qu'on va suivre, l'endroit où on va tomber ou se rattraper si on perd l'équilibre, les cailloux qui risquent de débouler, etc
Tout ça c'est l'examen et la compréhension du terrain qui l'indique.
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

23 août 2015 à 15:50:32
Réponse #11

Merlin06


Merci pour le partage instructif et les belles photos camarade. :D
L'âme sûre ruse mal. ;)

23 août 2015 à 16:32:59
Réponse #12

Hurgoz


Yo,

Oui, on peut faire ce qu'on veut avec topos, cartes, boussole, GPS, altimètre ... le juge suprême, celui qui a le final cut, c'est le terrain.
L'existence et l'état du sentier, l'endroit où on va poser le pied au prochain pas, la voie ou le cheminement qu'on va suivre, l'endroit où on va tomber ou se rattraper si on perd l'équilibre, les cailloux qui risquent de débouler, etc
Tout ça c'est l'examen et la compréhension du terrain qui l'indique.

Y a ça, et surtout notre capacité à composer avec.

Le sujet c'est l'étude préalable de la carte ou l'entêtement qui conduit à la galère ?
Que celui qui n'a jamais perseverarediabolicumest lui jette la première caillasse.

Euh....nan, ça va: pour les caillasse, c'est bon, j'ai eu ma dose pour quelques temps....des bouts de bois si vous voulez  ;# :lol:

Plus sérieusement, il y a deux choses qui ont conduits à la galère: en premier lieu, l'erreur de topo, sans quoi je n'aurais pas été là, et en second point, l'entêtement.  :down:

Merci pour le partage instructif et les belles photos camarade. :D

Hé, t'as vue, hein: j'ai pas proposer de vous aider pour l'itinéraire du mois d'Octobre  ;# ;# :lol:

le matos, après réflexion, 30 m de corde t'aurait elle été utile, judicieuse pour redescendre ?  j'entends par là avons nous assez de matos pour ce sortir d'un mauvais pas ?

Pour en revenir sur la question matos, j'ai ouïe dire que le passage que j'ai emprunté se faisait. Parcontre, s'il me tombait un truc sur le crâne, et que d'aventure je veuille le refaire, je pense que:
  • Primo, je ne partirais pas seul: au moins deux avec un peu d'expérience pour pouvoir au besoin s'encorder, donc une dizaine de mètres de corde.
  • Je prendrais une paire de piolets et un casque.

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

23 août 2015 à 21:14:05
Réponse #13

Karto


Yo Hurgoz.
Moi je voulais juste te dire merci. :) Parce que ton post pue l'honnêteté, et que ça ramène tout à coup des dizaines de situations similaires quand j'étais jeune et bête et invincible (et que c'est en me sortant de ce genre de moments qu'il m'est arrivé de sourire au ciel en criant "merci à qui de droit !"  ;# ).
Que concrètement c'est comme ça qu'on se fout en l'air en montagne, et que si quelqu'un a un peu le bide qui se tord en te lisant, p'têtre que ce quelqu'un y repensera à deux fois quand il se trouvera face à une pente qui pue du cul, et se dira que la prochaine glissade sera peut-être moins chanceuse que la tienne. :)

23 août 2015 à 21:47:57
Réponse #14

azur


J'appuie ce que dit Karto... en précisant que je serais bien le dernier à rire d'Hurgoz: on a tous été un peu idiot à un moment ou à un autre, et il a au moins le mérite de savoir en tirer les leçons!
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

23 août 2015 à 22:14:07
Réponse #15

olivcody


salut,
j'ai fait plusieurs fois le jalouvre dans ma jeunesse (mes parents avaient un chalet au mont saxonnex) et selon ta description tu es parti du plateau de cenise, non?
la montée au rasoir depuis sosay ne peut pas se faire par la crete (trop abrupte), mais du coté des aiguilles vertes c'est possible, je pense que tu as peut etre confondu ces deux cretes sur la carte (si le topo en parle) le seul passage technique se situe en effet au niveau du col de sosay, mais il me semble qu'il est securisé depuis 20 ans déjà. je l'avais fait une premiere fois a 8 ans avant qu'ils ne securisent le passage mais pas tout seul.

bref, une tres belle rando dans un massif peu connu.
sinon, tu peux faire le jalouvre par la via ferrata depuis le col de la colombiere. mais là faut etre tres bien équipé et ne pas avoir peur du vide..... :o :o

23 août 2015 à 22:56:47
Réponse #16

Hurgoz


Yo,

Yo Hurgoz.
Moi je voulais juste te dire merci. :) Parce que ton post pue l'honnêteté, et que ça ramène tout à coup des dizaines de situations similaires quand j'étais jeune et bête et invincible (et que c'est en me sortant de ce genre de moments qu'il m'est arrivé de sourire au ciel en criant "merci à qui de droit !"  ;# ).
Que concrètement c'est comme ça qu'on se fout en l'air en montagne, et que si quelqu'un a un peu le bide qui se tord en te lisant, p'têtre que ce quelqu'un y repensera à deux fois quand il se trouvera face à une pente qui pue du cul, et se dira que la prochaine glissade sera peut-être moins chanceuse que la tienne. :)
J'appuie ce que dit Karto... en précisant que je serais bien le dernier à rire d'Hurgoz: on a tous été un peu idiot à un moment ou à un autre, et il a au moins le mérite de savoir en tirer les leçons!

C'est un peu dans l'idée du partage que j'ai écris ce retex. Je suis content d'en être revenu indemne, alors autant essayer que ça serve à d'autres (et puis si j'ai debriefé de mon côté, avoir un retour d'autruit est toujours utile).

salut,
j'ai fait plusieurs fois le jalouvre dans ma jeunesse (mes parents avaient un chalet au mont saxonnex) et selon ta description tu es parti du plateau de cenise, non?
la montée au rasoir depuis sosay ne peut pas se faire par la crete (trop abrupte), mais du coté des aiguilles vertes c'est possible, je pense que tu as peut etre confondu ces deux cretes sur la carte (si le topo en parle) le seul passage technique se situe en effet au niveau du col de sosay, mais il me semble qu'il est securisé depuis 20 ans déjà. je l'avais fait une premiere fois a 8 ans avant qu'ils ne securisent le passage mais pas tout seul.

C'est ça: depuis Cenise, tu passes sous les ravelines entre le plateau et la pointe de Sosay, remonte dans la vallée qui est sous le Jalouvre, prend par la gauche, jusqu'au col entre les Aiguilles Vertes et le Jalouvre (col du Rasoir), puis la cravate et le Jalouvre...

D'ailleurs, puisqu'on en a parlé (en bleu l'itinéraire que j'ai pris, en vert celui qu'il aurait fallu prendre):



Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

23 août 2015 à 23:19:02
Réponse #17

guillaume


Merci de t'être foutu à poil ici, ça m'a rappelé bien des choses...

Merci pour le retour. Tout d’abord joli coin et des photos qui donnent envie.

Complexe le repérage sur carte et topo, j'en ai fait plusieurs fois l’expérience. Sur une carte 2D il faut en plus intégrer la notion de courbes de niveau et en plus celle de % de pente. Une fois ça en tête il faut encore mémoriser le type de terrain : herbe, pierre, foret..

Du coup on se fait un cheminement en mémoire qui peut être biaisé par des éléments oubliés ou mal interprétés (c'est bien le bon chemin vu qu il passe a droite du lac en forme d'haricot ouaih  :glare: sauf que des lacs en forme d'haricot y en a plein et des chemins mal balisés encore plus....)

Ne pas hésiter a sortir régulièrement la carte et vérifier l'altitude et la direction générale pour savoir si ça colle.

Lors que le référentiel sur lequel se base ne fonctionne plus (ex. Les chemins), je trouve que le mieux est de changer complètement de grille de lecture (on passe au reliefs par exemple).

a+

24 août 2015 à 09:43:30
Réponse #18

Diesel


Bein alors ?  >:(
alors qu'on va enfin se rencontrer tu essayes maladroitement de te foutre en l'air (et sans succès en plus  ;#).
En montagne il faut peu de chose pour se retrouver dans une situation qui peut vite dégénérer.
Météo, lecture approximative de la carte, absence de carte, chaleur, distraction ... et j'an passe ....ça va vite.

Tu t'en es bien sorti c'est l'essentiel et en plus tu racontes ton histoire sans fard. Chapeau :akhbar:

Et merci pour les photos, elles sont chouettes  ;)

Pour illustrer un peu et suivre le coté pédagogique du récit, une histoire vécue cet été (entre autre car il y en a eu quelques autres coté orientation aussi ..)
Lors d'une rando, tout en discutant j'ai eu la flemme de lâcher mes bâtons de marche lors d'un passage délicat. Résultat, plutôt que d'y mettre les mains, j'ai sauté le dernier petit mètre.
Pas de soucis pour le chat maigre que je suis sauf que la réception n'a pas été à la hauteur de mes espérances. Résultat, mauvaise réception, au lieu de rester sur le sentier j'ai commencé à glisser en direction de la pente herbeuse bien raide.
J'ai eu réflexe de me retourner et de prendre les herbes à pleines mains avant d'être entraîné par mon propre poids et celui de mon sac (mul pourtant) mais ça a été juste. J'ai été à 2 doigts de me retrouver très mal 30m plus bas
Je suis vite passé en mode arrête-de-faire-ton-con-et-concentre-toi-un-peu car la chance, c'est comme la foudre, elle tombe rarement 2 fois au même endroit.
Résultat, une entaille dans un doigt pas bien grave et un bon coup de pied au cul de mon excès de confiance.  ::)

24 août 2015 à 12:55:47
Réponse #19

Hurgoz


Yo,

Bein alors ?  >:(
alors qu'on va enfin se rencontrer tu essayes maladroitement de te foutre en l'air (et sans succès en plus  ;#).

C'étais pour avoir des trucs à raconter au coin du feu  ;# ::)

Citer
En montagne il faut peu de chose pour se retrouver dans une situation qui peut vite dégénérer.
Météo, lecture approximative de la carte, absence de carte, chaleur, distraction ... et j'an passe ....ça va vite.

Tu t'en es bien sorti c'est l'essentiel et en plus tu racontes ton histoire sans fard. Chapeau :akhbar:

Ben les passages un peu délicats, les semi-escalades, j'en ai déjà quelques un au compteur, mais jamais à se point là; jamais à me retrouver bloquer sans bonnes solutions, et sur un terrain aussi lâche. Ca me servira de leçon!  >:(

Citer
Résultat, une entaille dans un doigt pas bien grave et un bon coup de pied au cul de mon excès de confiance.  ::)

C'est exactement ça! Le truc, c'est que sorti d'un merdié pareil, j'étais vraiment heureux de retrouver un chemin: monté, descendre, m'en foutais: c'était un chemin. Et soudain, je me suis rendu compte qu'il ne fallait pas pour autant sous-évaluer les risques, même d'un chemin, en me rappelant qu'après être sortie de la m*rde, certains se sont plantés plantés bêtement, peu avant d'arriver. La pensée con qui m'a ramené à cette réalité c'est "put**n ça serait con de se péter une jambe maintenant".

J'ai d'ailleurs pu en discuter avec un copine ce matin, qui est plus expérimentée que moi en matière d'Alpi et même de rando. Après m'avoir bien fait comprendre que j'avais été très con, elle a mis le doigt sur un truc auquel je n'avais pas pensé: je n'étais clairement pas au milieu d'une chaîne perdu au fin fond du Pérou, non. J'étais à 30 minutes de chez moi, dans un coin connu et que ce n'est pas pour autant que ce n'est pas dangereux. J'ai peut être un peu sous-estimé la dangerosité parce que je n'étais pas loin.

Tcho

Hugo
« Modifié: 24 août 2015 à 13:01:39 par Hurgoz »
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

24 août 2015 à 13:07:12
Réponse #20

azur


Un jour, je discutais avec un parachutiste "un peu" ancien (il avait commencé la chute libre avec des parachutes ronds... c'est dire) et il m'a sorti une phrase qui est restée gravée: "pour moi, il n'y a jamais de saut de routine" et de fait, il ne s'est jamais blessé.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

24 août 2015 à 14:07:17
Réponse #21

Diesel


La routine est le meilleur moyen de se planter justement.
C'est pour ça qu'on force les gens à se discipliner et à avoir des trucs mnémotechniques pour éviter de se faire avoir par le coté répétitif d'une action.
Dès qu'on a plus à y penser, on risque l'accident bête.

J'ai d'ailleurs pu en discuter avec un copine ce matin, qui est plus expérimentée que moi en matière d'Alpi et même de rando. Après m'avoir bien fait comprendre que j'avais été très con, elle a mis le doigt sur un truc auquel je n'avais pas pensé: je n'étais clairement pas au milieu d'une chaîne perdu au fin fond du Pérou, non. J'étais à 30 minutes de chez moi, dans un coin connu et que ce n'est pas pour autant que ce n'est pas dangereux. J'ai peut être un peu sous-estimé la dangerosité parce que je n'étais pas loin.
C'est possible, ou simplement le choix du lieu ou aller était déjà choisi, tu t'es entêté malgré un niveau peut-être trop élevé par rapport à ta forme du jour ou ton niveau. Parfois l'envie de faire dépasse le coté raisonnable ou pousse à faire des choses surprenantes pour ne pas dire aberrantes.
Et il est possible que la familiarité des lieux fassent oublier les dangers bien réels comme le souligne ton amie.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité