Nos Partenaires

Auteur Sujet: J'en ai Gros  (Lu 4922 fois)

24 juillet 2015 à 01:23:13
Réponse #25

wolf


Tain ça fait chaud au cœur, tous ces conseils et ce soutient. :calin:
Merci à vous tous  :love:

Question : as tu faim dans la journée ? et quelle est ta consommation de sucres rapides ?

J'alterne les périodes de taf de jour et de nuit et çà dans la même semaine.
J'ai faim mais jamais aux heures ou je peux manger. Souvent 1 à 2 heures avant.

1 sucre par café mais 5/6 cafés par jour.

Va voir un psychologue, pas pour la clope, pour voir pourquoi la clope et pourquoi la bouffe, identifier, calmer, détourner l'émotionnel, l'anxieux, le stressé, l'enfant insécure en toi ou la raison qui pousse à se satisfaire de cette manière.

Déjà essayer, j'ai pas eu le cran de continuer. Ca remué trop de choses. C'était pas le bon moment.
J'y réfléchis  ;)

A l'instar de Merlin, je souhaite simplement attirer ton attention sur le fait que le repos est super important, ainsi que l'absence de stress.

Plein de bons conseils déjà...  je vais pas en rajouter.  J'ai peu de signal additionnel à rajouter.  Juste un truc déjà dit que je veux souligner, et donc l'importance est juste sous-estimée complètement : le plaisir. 

Le plaisir, dans nos cultures, c'est péché.  En réalité, c'est un signal que notre corps nous envoie pour nous dire qu'on lui fait du bien. 

Dormir plus.  Prendre des vacances.  Faire du yoga ou de la méditation ou des étirements, ou un peu de tout ça.  Dire non.  Prendre du temps pour soi chaque jour, un petit peu.  Eliminer les grosses sources de stress (pas toujours facile mais on peut au moins prendre du recul par rapport aux trucs qu'on ne peut pas changer pour égoïstement profiter mieux de la vie : s'exciter seulement à l'intérieur de notre sphère d'influence quoi...).

La vas y avoir du taf,parce que plus de plaisir et moins de stress c'est pas le genre de la maison jusque la  :)

Je te donne une piste : la chrononutrition.

Je connais pas mais je vais me renseigner.

Y'a des tonnes de bons conseils ici, essaye ne pas faire de fixette sur les mesures de poids et de mensurations, essaye de te sentir bien, cours selon tes envies et ton ressenti ( sans chrono, gps, etc... ).

C'est ce que je fais vu que y a des jours avec et des jours sans.

Moi je rajouterais quelques séances de kettlebell, le swing est un excellent mouvement pour bruler des graisses ! Essayes de te rapprocher d'une salle de crossfit ou d'un coach compétent pour apprendre les mouvements corrects.
En plus ça renforce efficacement les muscles qui sont utilisés en trail et plus largement en course a pied ;)

Noté.

C'est ton corps qui te dit si tu as atteint ton poids de forme, pas le diktat de la mode.

Et pis fais toi plaisir, si ça fait pas maigrir, ça peut pas faire de mal  :D

C'était surtout ce que je pouvais plus faire a cause du poids qui me posé problème.

C'est surtout mon ventre qui me gonfle.

Pour le poids brut, je suis d'accord avec toi.

Avec tous ces bons conseils si j'avance pas...
"Be the type of person that when your feet touch the floor in the morning, the devil says: "aww shit, they're up"   Dwayne johnson

24 juillet 2015 à 08:21:33
Réponse #26

raphael


Pour le sucre, essaies de réduire progressivement dans le café. Un demi sucre et ensuite plus de sucre; plein de mes connaissances se sont passés du sucre dans le café ou le thé et n'arriveraient plus a sucrer ces boissons. On découvre vraiment le gout du café et le sucre est ensuite insupportable.
Se connaitre et s'accepter


24 juillet 2015 à 09:20:22
Réponse #27

Draven


Je confirme, j'ai pris l'habitude de tout boire sans sucre depuis 5/6ans, ça n'a rien a voir ensuite... Je bois beaucoup de café aussi, du coup ça fais vite une différence en terme de sucre pris par jour !

Et au bout de quelques temps tu ne supporteras plus de sucrer tes boissons, ça va devenir " pas bon " sinon :p ( Moi je suis incapable de finir le café de ma femme... Elle y met du sucre ! berk )
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

24 juillet 2015 à 10:21:07
Réponse #28

Le Tervueren


Tafdak !
 Supprimer le sucre des boissons, c'est toujours ça de pris (avec 5/6 cafés par jour, ça réduira pas mal). Tu verras que c'est assez dégeu au début, et on finit par s'y faire, au point de ne plus supporter le moindre goût de sucre dans le café.

Avec le travail de nuit, ça arrange pas non plus, niveau décalage du rythme. Le point avec une diététicienne parait une solution (je sais je me répète). C'est ce qu'avait fait ma copine (qui bosse de nuit d'ailleurs) pour perdre un peu de poids, visiblement c'est loin d'être une torture (tout dépend sur qui tu tombes bien sûr), contrairement à ce qu'on pourrait croire  ;)

Courage, tiens le coup et garde le moral !

24 juillet 2015 à 14:54:19
Réponse #29

Frax


Mon homme est en train de se reconvertir en coach sportif (profession réglementée, donc formation obligatoire même si on a une bonne expérience du domaine).
Si tu veux, je peux évoquer ton problème avec lui et te transmettre sa réponse/ses conseils.

J'en profite également pour corriger une bêtise rédigée plus haut. L'ordre d'importance des trois facteurs est le suivant :
1. Repos
2. Alimentation
3. Exercice (et c'est pas beaucoup de % pour celui-là même si c'est, bien sûr, nécessaire)

24 juillet 2015 à 21:38:30
Réponse #30

wolf


Pour le café sans sucre, je m'y suis mis aujourd’hui.... C'est sur pour l'instant ma conso de cafeine dégringole. ::)

Frax, je prend tous conseils  ;)

"Be the type of person that when your feet touch the floor in the morning, the devil says: "aww shit, they're up"   Dwayne johnson

25 juillet 2015 à 09:36:58
Réponse #31

Frax


Du coup je lui ai montré ce fil et voici sa réponse.

Bonne lecture !

Citer
Le problème du surpoids se traite en amont par une approche psychologique personnelle qui doit être efficace, notamment et surtout lorsque les causes d'apparition du surpoids ont également une cause psychologique, psychosomatique etc. , ce qui est presque toujours le cas .(Battons tout de suite en brèche l'idée reçue suivante : non, la génétique n'est pas une fatalité qui condamnerait certains à 40% d'IMC malgré leurs efforts. Ils peuvent en revanche sincèrement s'acharner en aval avec des méthodes qu'ils ne savent pas être inefficaces, mais sans régler le problème en amont. Ce qui existe, en revanche, ce sont les métabolismes lents ou rapides, les morpho-types mésomorphes ou ectomorphes, les structures osseuses longilignes ou les " trapues " . Savoir " ce que l'on est ", selon ces paramètres, peut aider, mais ce n'est pas la sacro-sainte clef de voûte de la bonne santé, plus un réglage fin pour les aficionados et les pros. Bref, pour l'amincissement comme pour savoir allumer un feu sous la pluie, une étude théorique et une solide culture du sujet abordé aident souvent à ne pas perdre du temps et souffrir en vain.)
Parenthèse fermée, encore que, puisque cette dernière remarque nous amène à ton cas précis, et au plafond de verre que tu rencontres actuellement dans ta progression.
Je vais donc maintenant répondre précisément à la question qui sous-tend ta demande : " Comment se fait-il que la course à pied ait donné des résultats en termes d'amincissement, et n'en donne plus ou presque ? "

Tout simplement parce que la course à pied est loin d'être la méthode la plus appropriée pour régler ton problème.
L'immense majorité des gens qui ne s'y connaissent pas plus que ça en sport, nutrition, anatomie, endocrinologie, fonctionnement corporel général, etc... ont dans l'idée que " faire du jogging, ça fait fondre la graisse " .
Pourquoi?
Parce que l'idée s'est imposée depuis que la mode de la course à pied a déferlé sur le monde dans les années 60 depuis l'Amérique du Nord, et que l'idée reçue est maintenant incrustée.
Attention, la course à pied, comme toute forme d'endurance - ce que l'on appelle communément " du cardio " - aide effectivement à la fonte des graisses... quand elle est pratiquée d'une certaine façon, à une certaine dose, et selon les gens et les dégâts précis qu'ils ont à réparer.
En revanche, elle est loin d'être l'exercice le plus percutant et efficient pour un amaigrissement suivi avec une courbe de progression restant élevée dans le temps.
Entrons dans les détails.

Si tu partais avec un surpoids de 35 kg (plus que 20 à 25 maintenant, suite à tes progrès - bravo d'ailleurs !), cela signifie que tu démarrais avec une dose de graisse excessive équivalente à 40 à 50 % de ta masse générale.
Face à une telle accumulation, n'importe quel type d'exercice va provoquer une perte de graisse au début, car le surstockage est tel que le corps n'attend qu'une chose : qu'on lui ordonne de se dépenser pour qu'il puisse évacuer le plus gros du stock surnuméraire.
(Rappelons ici, à toutes fins utiles, que la graisse est le lieu de stockage privilégié des toxines résiduelles que le corps n'arrive pas à excréter d'une autre façon, et qu'elle gêne la croissance osseuse. C'est pour la première raison qu'elle se stocke sous la peau, loin des organes, et ensuite autour du ventre, le plus loin possible des os.)
Seulement voilà : passé le premier lessivage de printemps, le corps, comme toujours, va s'habituer à fonctionner avec cette nouvelle donne.
Ton cerveau reptilien, comme le mien ou celui de n'importe qui, assimile le changement à un danger : il croît sous la contrainte, mais l'évite une fois trouvé un équilibre fonctionnel, d'où la nécessité de toujours sortir de sa zone de confort nouvellement trouvée pour ne pas toujours retomber dans la stagnation et donc le déclin.
Donc, une fois soulagé de la fonte des 10 premiers kilos de graisse en trop, ton corps a trouvé une stase fonctionnelle au stade de laquelle continuer l'exercice qui t'a amené ici (courir) représenterait plus de contraintes que de bénéfices nets obtenus.
Résultat : ton corps arrête de maigrir pour te dire d'arrêter cet exercice.
Comme toujours, il donne la réponse quand on sait l'écouter : il faut passer à autre chose... ce qui en fait une bonne nouvelle, puisque cette nécessité de changement sanctionne un progrès !

Le principe général étant acquis, revenons sur les avantages et inconvénients de la course à pied dans ton cas précis (ATTENTION CE NE SONT PAS QUE DES VERITES GENERALES SUR LA COURSE ! ... mais une réponse circonstanciée)

* Avantage :

l'exercice le plus fondamental du monde pour un être humain après la marche, c'est la course, il n'y a pas à tortiller. (pour le coup, ça, c'est assez universel).
C'est l'exercice-roi pour développer la puissance foncière, c'est-à-dire la résistance organiques et la " force nerveuse " sans lesquelles de gros muscles ne peuvent être synonymes de santé réelle. (Pour une définition plus poussée, faites comme moi, procurez-vous et étudiez les 4000 pages en 10 tomes de l' " Entraînement Physique, Viril et Moral par la Méthode Naturelle " de ce bon George Hébert, sans lequel on aurait jamais inventé le Parkour... les curieux creuseront).
Par ailleurs, on a difficilement trouvé mieux pour le cœur et les poumons, surtout pour un ancien fumeur.
Par ailleurs, comme tout travail d'endurance, la course enclenchera un processus de gestion de l'effort sur le long terme, donc une logique de brûlage de calories en continu - donc fonte de graisse. Dans un premier temps en tous cas, comme on l'a vu plus haut.

* Inconvénients :

Traumatisant pour les articulations, surtout pour un homme en surpoids. Les genoux, les chevilles, le dos... morflent méchamment.
L'inconscient collectif ayant la vie dure, tout néophyte pense à la course à pied comme exercice de cardio par défaut : le plus populaire ne veut pas dire le meilleur, en tous cas ce n'est pas universel, mais du cas par cas !
En tant que coach sportif pro, j'aurais par exemple plutôt conseillé du rameur ou de la kettlebell à quelqu'un dans ton cas.
Sans faire de comparaison entre deux personnes que je ne connais pas, il me semble avoir compris que David Manise avait perdu quelques kilos et réglé certains problèmes de dos en balançant furieusement des kettlebells devant lui (on appelle ça un " swing ", quand on a une âme de danseur ^^).
Moi-même, j'ai arrêté le marathon après avoir dû admettre que ça me blessait plus que ça ne me faisait progresser. Résultat, un cartilage du genou abîmé, mais je suis passé à la kettlebell, qui a plus fait pour moi en termes de cardio et perte de graisse que la course à pied, au final. Je précise que je ne suis pas l'ambassadeur de Pavel Tsatsouline même si j'aime beaucoup ce que fait ce monsieur : on peut arriver au même résultat avec d'autres moyens, ce n'est pas la question.
Et puis, au bout d'un moment, comme tu t'en es aperçu, trottiner à un rythme de croisière pendant 45 minutes / 1h deux ou trois fois par semaine ne marche plus comme avant en termes de résultats produits, signe qu'il faut passer à des distances plus courtes en courant plus vite, travailler en fractionné, avec du devers, en incorporant du circuit-training de type crossfit ou autre, de la musculation au poids de corps (qui fait maigrir assez prodigieusement), etc...  un devis personnalisé s'impose.

Pour finir, et en espérant que ça n'aura pas été trop dense ou indigeste, insistons sur le repos et la nutrition.
Dormir tôt et se lever tôt, pour un sommeil de 6h à 8h, c'est top. Y a pas à tergiverser, c'est comme ça, on est des animaux faits pour vivre avec le soleil.
Pour ceux qui travaillent de nuit, des aménagements existent bien sûr : un bon ami à moi est barman et a connu une forte progression de santé et de performances sportives alors qu'il se couche à 4h du matin tous les jours. Mais ça imposera des limites à un moment, car travailler de nuit est un non-sens biologique, et on ne négocie pas avec les lois du monde. La gravité fait tomber vers le sol, le fisc nous retrouve toujours, Miley Cyrus est folle, et il faut dormir la nuit : c'est comme ça ! ^^

La nutrition est un domaine en soi - il serait trop long d'en parler, et je me garderai bien de donner des conseils à quelqu'un que je n'ai jamais vu sur un simple descriptif sommaire de son poids.
En revanche, une chose est vraie : si tu as été gros, alors ton estomac et tes intestins se sont dilatés, et ils ont besoin de semaines, de mois, voire d'années, pour rétrécir et permettre aux organes de reprendre leurs places. D'où le fait que le processus d'amincissement ne va pas aussi vite que tu le souhaiterais, ou semble stagner par moments : les cellules vont au rythme qui est le leur, pas à celui que ton cerveau voudrait. Et prendre le temps de réparer permet aussi de ne pas ruiner sa peau, accessoirement.

Mon conseil final après ces remarques générales : mon boulot (coach sportif spécialisé en activités gymniques, de la forme et de la force) existe pour aider les gens dans ton cas.
Trouve-toi un bon coach, qui prend le temps de t'écouter, comprend ta situation, et te compose un programme sur-mesure, en prenant en compte tes anciennes blessures, tes forces, tes faiblesses, mais qui ne te chouchoute pas et fais ce qu'il faut pour que tu arrives à un état de santé qui te rende heureux.
C'est la meilleure façon de faire.
Sans plaider spécialement pour ma chapelle, je sais d'expérience - pour avoir été jeune et idiot, ce qui n'a rien à voir avec maintenant, période d'âge vénérable où je suis moins jeune et toujours idiot ^^ - que le " guess work " ralentira les progrès en provoquant des blessures par ailleurs évitables.
La connaissance du corps et de l'esprit sont un art, un métier, une - plusieurs ! - sciences et même une mystique, si on veut aller jusque-là.
C'est donc un parcours initiatique et parrainé. Tâtonner pour réussir alors qu'il existe des spécialistes pour aider et expliquer, c'est comme lire tout San Giorgio au lieu de faire un stage au CEETS : au mieux on perd son temps, au pire on se met en danger en faisant de bonne foi les pires bêtises. ;-)
(Arf mon Dieu, une polémique ! ^^)

Je suis dispo via Frax, qui transmettra, pour répondre à tes questions plus précises si tu en as, et pour des conseils bibliographiques éventuels.
En espérant t'avoir aidé.

25 juillet 2015 à 11:07:25
Réponse #32

Pouçot


Citer
Ce qui existe, en revanche, ce sont les métabolismes lents ou rapides, les morpho-types mésomorphes ou ectomorphes, les structures osseuses longilignes ou les " trapues " .

Les morphotypes n'existent pas.  :)
Ce typage n’a absolument rien de scientifique. Il a été élaboré grossièrement dans les années 40 par William Sheldon, un psy, simplement via l'observation de photos … Ce qui existe, c'est la diversité. Des os fins mais des muscles longs. Des os denses mais des muscles courts. Des muscles courts et un métabolisme lent. Etc. C'est pratique pour catégoriser des groupes humains, mais ça l'est moins pour se connaitre personnellement, et c'est ça qui est l'objet même de la causerie.

Une rapide recherche sur un moteur de recherche amène à ces déductions et m'épargne de citer ici des sources.

---

@ Wolf : Tout a déjà été dit et tu as là de multiples pistes de recherche / réflexion.

J'abonde dans le même sens que David : fais toi plaisir. C'est fondamental. (Les pré-socratiques disaient "La vraie vie, c'est le tout du monde qui se réalise dans la satisfaction de l'être.", et ceux qui sont passés après n'étaient que des cons qui légitimaient leur époque et la transformation dialectique du monde via des systèmes philosophiques de m*rde.  ;#)

Quant à la clope, pourquoi ne pas tenter le coup de la vapote ? Si tel était ton souhait, tourne toi vers Pascal, c'est une encyclopédie sur pattes dans ce domaine.

25 juillet 2015 à 11:45:45
Réponse #33

wolf


Frax, la bise ou plutôt une franche poignée de main pour avoir pris le temps de me répondre.
Je vais étudier tout ça plus précisément.  :doubleup:

Poucot
A part quelque rare moments, je ne ressens plus le besoin de fumer  :)

Quand au plaisir, promis je vais travailler la question  :up:
"Be the type of person that when your feet touch the floor in the morning, the devil says: "aww shit, they're up"   Dwayne johnson

25 juillet 2015 à 12:10:08
Réponse #34

Troll


Bonjour,

Il est clair que l'exercice à lui tout seul ne peut pas tout résoudre, cela a été amplement dit et redit. Toutefois, dans le cas d'un surpoids réellement conséquent, pouvant entraîner des pathologies articulaires (après consultation d'un docteur), la piscine semble être la meilleure solution.

=> ne traumatise aucunement les articulations,
=> sollicite aussi bien le système cardio-vasculaire,
=> fait travailler de façon harmonieuse et complète absolument tout le corps (poly-articulaire).

Bien à vous,

Troll
Semper potest proficio

25 juillet 2015 à 13:32:57
Réponse #35

wolf


Pour le coté harmonieux, je pensais me mettre à la muscu poids du corps pendant les vacances.
Je vais voir pour les kettlebell.

Le problème de la piscine c'est le  ( supposé) des autres . Pas facile.

Je vais courir sur chemin, c'est moins traumatique et j'écoute mes articulations. Ce qui pour l'instant me limite en vitesse c'est le souffle. Ma foulée idéale est plus rapide que ma vitesse actuelle. Je progresse, je progresse.
"Be the type of person that when your feet touch the floor in the morning, the devil says: "aww shit, they're up"   Dwayne johnson

25 juillet 2015 à 17:51:34
Réponse #36

Frax


Frax, la bise ou plutôt une franche poignée de main pour avoir pris le temps de me répondre.
Je vais étudier tout ça plus précisément.  :doubleup:

Je transmettrai les remerciements parce que je n'y suis pas pour grand chose :-)
Contente si ça peut t'être utile !

02 août 2015 à 08:19:34
Réponse #37

DavidManise


Yo ;) -- mode bruit, PAVC...

Merci Frax d'avoir fait le relais.  Remercie ton gars aussi...  j'ai appris plein de petits trucs (graisse qui limiterait la croissance des os notamment, je savais pas).  Je sens de l'intelligence bienveillante sous le capot chez lui autant que chez toi.  Je vous kiffe ;)

(P.S.: je continue la warrior diet et contrairement à ce que je croyais, je prends surtout de la masse musculaire pour le moment lol)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

02 août 2015 à 10:41:29
Réponse #38

Nostoc




Le problème de la piscine c'est le  ( supposé) des autres . Pas facile.

Je vais courir sur chemin, c'est moins traumatique et j'écoute mes articulations. Ce qui pour l'instant me limite en vitesse c'est le souffle. Ma foulée idéale est plus rapide que ma vitesse actuelle. Je progresse, je progresse.

Pour la piscine, peut être que tu idéalises les autres aussi :) et que tu verras pleins de gens avec leurs défauts.

Je voulais te répondre sur la course en fait. J'ai aussi cette sensation, et au départ, j'avais très mal au genoux.  Un jour j'ai essayé de courir vite, en suivant ma foulée normale. Et comme je ne tenais pas je marchais entre deux moments de courses. En faisant ça, je n'ai plus eu mal aux genoux, et je peux maintenant courir plus longtemps avec les mini foulées qui me faisaient mal avant. Et au niveau souffle j'ai bien progressé car en fait c'est du fractionné (j'ai appris ça depuis). Je continue à faire ça et à marcher au moindre ressenti d'inconfort dans une articulation, et ça repose vraiment les articulations, puis ej recoure. (bon, j'ai des articulations problématiques, mais avec un surpoids, peut être que mon conseil peut t'aider) Je fais des étirements dès les premiers 200 mètres si besoin, (mollet ou dos en général) et je vais ainsi plus loin et sans douleurs.

J'ai découvert bcp d'informations dans le texte de Frax.
Et pour ma petite personne j'aurai une question : pourquoi je prend du gras quand je fais du sport (quatre fois une heure dans la semaine). Et c'est bien du gras, pas du poids de muscle (bon il y en a aussi, ça doit être 2/3 muscles 1/3 gras).  Je m'interroge car je me sens en meilleur forme. je me demande si ce sont des kilos de gras qui me manquaient mais j'ai un doute car visuellement, le gras me semble de trop.

02 août 2015 à 17:37:44
Réponse #39

Hurgoz


Yo

(P.S.: je continue la warrior diet et contrairement à ce que je croyais, je prends surtout de la masse musculaire pour le moment lol)

C'est ni un jugement, ni une attaque; simplement une question:

Gain de masse musculaire: Warrior's diet ou protéines en poudre?

Edit: après, la bouffe, ça ne serre pas qu'à prendre du muscle, hein! ;)

Tcho

Hugo
« Modifié: 02 août 2015 à 18:52:02 par Hurgoz »
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

02 août 2015 à 17:47:50
Réponse #40

** Serge **


Citation de: Compagnon de Frax
Dormir tôt et se lever tôt, pour un sommeil de 6h à 8h, c'est top. Y a pas à tergiverser, c'est comme ça, on est des animaux faits pour vivre avec le soleil.

Est-ce rigoureusement et scientifiquement admis ?
Je pose honnêtement et innocemment la question comme les dernières avancées en neuro-sciences semblent avancer des théories selon lesquelles nous trouverions divers types d'individu classables selon une sorte de biorythme très personnel. Ainsi, il semblerait qu'il y aurait réellement des oiseaux de nuit, plus productifs et au fonctionnement meilleur durant la nuit.
"The quality of your life is a direct reflection of the quality of your communication with yourself and others." - Anthony Robbins
http://jahozafat.com/0029585851/MP3S/Movies/Pulp_Fiction/dicks.mp3
"Communications without intelligence is noise; Intelligence without communications is irrelevant." ~ Gen. Alfred. M. Gray, USMC

03 août 2015 à 11:50:02
Réponse #41

Frax


Hello

@ Nostoc : mes connaissances sont limitées et je ne sais pas comment on peut "prendre du gras" en faisant du sport. A chaud, j'aurais plutôt tendance à prendre le problème à l'envers en considérant que le sport compense, de façon un peu artificielle, la "non-utilisation" ou la "sous-utilisation" du corps lié à un mode de vie plus ou moins actif. Et justement, je ne connais pas ton mode de vie en dehors des heures d'activité physique que tu pratiques. Peut-être y a-t-il quelque chose à creuser de ce côté-là. Il faut garder en tête que finalement, 4h ne représentent qu'environ 2,4% d'une semaine et qu'il n'y pas que le sport qui est important pour perdre de la graisse surnuméraire.

@ Serge : Oui, ça l'est même s'il me semble que la moyenne admise par le corps hospitalier se situe plutôt entre 6h et 9h de sommeil. Il s'agit d'une moyenne donc on peut trouver des individus qui n'ont besoin que de 5h et d'autres qui sont des loques en dessous de 10h. De plus, en fonction de la période de la vie (nouveau né, ado, adulte, ancien) et du quotidien de l'individu, le besoin peut être augmenté ou réduit. Bref, il faut bien "s'évaluer" le plus honnêtement possible.
Je ne connais pas les recherches dont tu parles mais elles ne me semblent pas forcément contradictoires. Peux-tu me transmettre tes sources ? Sais-tu par qui cette étude a été financée ? En parallèle, je t'invite à faire une petite recherche à propos des effets du travail de nuit sur l'organisme car c'est assez instructif et surement complémentaire.

@ David : pour compléter le mp, merci du petit mot gentil :-) May Ori be with you ^^

A++

03 août 2015 à 12:42:55
Réponse #42

guillaume


@ Serge : Oui, ça l'est même s'il me semble que la moyenne admise par le corps hospitalier se situe plutôt entre 6h et 9h de sommeil. Il s'agit d'une moyenne donc on peut trouver des individus qui n'ont besoin que de 5h et d'autres qui sont des loques en dessous de 10h. De plus, en fonction de la période de la vie (nouveau né, ado, adulte, ancien) et du quotidien de l'individu, le besoin peut être augmenté ou réduit. Bref, il faut bien "s'évaluer" le plus honnêtement possible.
Je ne connais pas les recherches dont tu parles mais elles ne me semblent pas forcément contradictoires. Peux-tu me transmettre tes sources ? Sais-tu par qui cette étude a été financée ? En parallèle, je t'invite à faire une petite recherche à propos des effets du travail de nuit sur l'organisme car c'est assez instructif et surement complémentaire.

http://www.amazon.fr/Les-12-lois-du-cerveau/dp/B00K17TLUM

Une excellente lecture où il en est question (entre autres).

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

03 août 2015 à 13:04:44
Réponse #43

Troll


Bonjour,

Avant toute chose, je précise que je n'ai aucune compétence médicale particulière ou quoi que ce soit de ce genre, simplement des connaissances "générales" ;)

Si je me prends comme exemple, concernant le sommeil. Depuis toujours, je suis un "petit" dormeur: 7h ont toujours été chez moi un grand maximum. Cela été d'autant plus vrai lorsque j'étais étudiant et que j'habitais près de mon Ecole. Désormais, je travaille et donc j'habite plus loin du lieu de mon activité professionnelle. Le matin, je commence tôt. J'ai donc "moins de temps" pour dormir si on part du principe que je ne me couche pas plus tôt pour maitenir mon nombre d'heures.

Maintenant, je dors environ 6h par nuit, lorsque tout va bien. C'est à dire que lorsque je suis stressé, etc...il peut m'arriver de dormir encore moins.

En parallèle, j'a toujours eu une activité physique (boxe, cap, etc...). C'est donc la constante.

J'ai pu remarquer que depuis que je dors moins, j'ai perdu du poids... En effet, j'ai perdu environ 2,5 - 3kg. En ce moment plutôt 3 car il fait plus chaud et j'ai donc moins faim et le kettlebell pratiqué quasi quotidiennement depuis un moment maintenant doit encore en rajouter une couche.

Ayant des périodes d'activité plus longues, mais ne mangeant pas différemment ou plus pour autant, je pense que cela est contributeur d'une certaine perte de poids que je qualifierais de naturelle et sans "douleur" (sensation de faim notamment).

Concernant le poids, je pense qu'il faut faire particulièrement attention à plusieurs choses:

La première est qu'une balance n'indique qu'un poids "absolu", c'est-à-dire muscle + graisse. Il n'indique donc pas du tout le rapport entre les deux, ce qui est au final au moins aussi important.

Ensuite, lorsqu'on parle de prendre du poids alors que l'on fait maintenant du sport, il ne faut pas perdre de vue que le muscle est un petit peu plus lourd que le gras. On peut donc éventuellement perdre ce dernier au début (ce qui nous fait dire que le sport fait maigrir), puis reprendre du poids ensuite...alors que l'alimentaiton n'a pas changé. Dans ce cas, on a donc pris du muscle.

Enfin, la balance n'indique pas ton état de forme général: est-ce mieux d'être "format mannequin" mais épuisé physiquement et mentalement, ou bien avoir un léger surpoids mais être en excellente santé et forme ? Lequel est le plus sain...à méditer !

S'agissant de l'alimenation, je suis proche d'un seul repas par jour (le soir), principalement à base de légumes /céréales / poissons / / fromage de chèvre - brebis / fruits. Pratiquement tous les aliments que je consomme sont bios et de saisons et le plus souvent cuits vapeurs ou sans matières grasses autres que l'huile d'olive. Bref vous voyez. Dans la journée, je grignote simplement une pomme ou deux...pour gagner du temps. Je ne peux pas trop donner de conseil niveau sucre, car je n'ai jamais été très bec sucré justement. Le café est toujours nature, idem les thés et tisanes que je bois en abondance.

En conclusion, je pense qu'il s'agit d'un tout, basé au départ sur l'alimentation et l'hygiène de vie en général. Le sport ne vient que finir le travail.
Bien cordialement,

Troll
Semper potest proficio

03 août 2015 à 17:03:58
Réponse #44

lilou6201


Bonjour,

J'ai perdu une dizaine de kilos à être suivi par une diététicienne. Au début c'était hyper protéiner et on à ralentit à un mois d'essai car j'avais perdu 4,5 kgs. C'était trop en trop peu de temps,par la suite elle m'a conseiller du plain complet (100g), du beurre (20g) et un morceaux de fromage 100g pour le petit déjeuner. Le midi pas de crudités car c'est de l'eau, une viande et privilégier du poisson, plus de légumes cuits que de féculents, pas de pain et pas plus de deux verres d'eau au cours du repas. En dessert un yaourt à 0%. Le soir graines ou tomates ou soupe faites maison et beaucoup d'eau.

Le reste s'apprend il faut manger équilibrer, boire beaucoup et faire un minimum de sport.

Le stress je gère avec le taï chi et la marche à pied.

Ce que j'ai mis est bon pour moi peut être pas pour tous, mais ayant consulté une diététicienne je ne peux que recommander ainsi, que de se vermifuger, on à des vers dans l'intestin qui on tendance à appeler le sucre.

A ce jour je fais plus attention avec 10 kgs de moins et surtout si je fais un écart je peux rattraper par la suite...

03 août 2015 à 18:56:24
Réponse #45

wolf


Je voulais te répondre sur la course en fait. J'ai aussi cette sensation, et au départ, j'avais très mal au genoux.  Un jour j'ai essayé de courir vite, en suivant ma foulée normale. Et comme je ne tenais pas je marchais entre deux moments de courses. En faisant ça, je n'ai plus eu mal aux genoux, et je peux maintenant courir plus longtemps avec les mini foulées qui me faisaient mal avant. Et au niveau souffle j'ai bien progressé car en fait c'est du fractionné (j'ai appris ça depuis). Je continue à faire ça et à marcher au moindre ressenti d'inconfort dans une articulation, et ça repose vraiment les articulations, puis ej recoure. (bon, j'ai des articulations problématiques, mais avec un surpoids, peut être que mon conseil peut t'aider) Je fais des étirements dès les premiers 200 mètres si besoin, (mollet ou dos en général) et je vais ainsi plus loin et sans douleurs.


Je n'ai pas tout expliqué  :-[.
Je fais 3 séance sur 4 de fractionné : 4/5 km de course tranquille puis 5 km de fractionné soit 30 sec vite 30 sec lent ou 1km vite 2 mn repos.
Tout dépend de ma forme et de mes envies. Le but c'est quand même de prendre suffisamment  :love: de plaisir pour recommencer la séance d’après....

Bizarrement, je n'ai pas mal aux genoux. Pendant c'est clairement le souffle qui manque et après c'est la voûte plantaire qui ramasse .

Je vais essayer d'intégrer tous vos bons conseils et alterner avec piscine, kettelbell, et quelques séances inspirées du crossfit.
Bon je vais essayer de moins travailler  ::).
"Be the type of person that when your feet touch the floor in the morning, the devil says: "aww shit, they're up"   Dwayne johnson

03 août 2015 à 23:03:35
Réponse #46

Hurgoz


Yo,

Perso, j'ai perdu pas mal de masse graisseuse en ré-équilibrant ma bouffe: je suis passé de 1 repas par jour (vieille habitude due au boulot la flemme de me faire à becter) à 3 repas / jours, mais équilibré (cad: protéines, mais aussi acides gras, vitamines, etc), et, grand buveur de café, j'ai quasiment éliminé le sucre de ceux ci.

Après, la course je ne fais pas (ça me flingue les genoux et les chevilles: je dois mal prendre mes appuis), parcontre à la place je fais de la pliométrie....

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

03 août 2015 à 23:28:06
Réponse #47

wolf


3 repas c'est super compliqué encore. 2 repas assis quoiqu'il arrive c'est un gros progrès pour moi.

Je profite des vacances pour supprimer le café et le pain. Pour l'instant je le vis bien. Wait and see
"Be the type of person that when your feet touch the floor in the morning, the devil says: "aww shit, they're up"   Dwayne johnson

03 août 2015 à 23:59:22
Réponse #48

Hurgoz


Yo

3 repas c'est super compliqué encore. 2 repas assis quoiqu'il arrive c'est un gros progrès pour moi.

Soyons bien d'accord: lorsque je parles de trois repas c'est: un petit dej équilibré, un dejeuné équilibré et un diner équilibré.

Après, par choix, je ne monterai, pour ma part, pas au dessus (à la limite je prend des fruits en cosse pour les petits creus). Pourquoi? Parce qu'à un moment, manger et faire monter son métabolisme, faut être capable de l'assumer tout le temps: cad si tu parts en balades deux jours, c'est dix repas sur le dos à trimbaler, et après, il faut aussi pouvoir l'assumer financièrement: c'est x2 au budget bouffe.

Pour ce qui est de la préparation, une astuce du CTS que j'utilise depuis maintenant quelques temps, c'est: le dimanche, quand j'ai plus de temps que le soir en semaine, je prépare mes déjeunés pour 3 ou 4 jours (par exemple, cette semaine, j'ai fais simple: rouleaux de printemps le midi), et surtout, je prépare mes ingrédients: c'est à dire, si j'ai du poulet, je vais en émincer et cuir la moitié voir les 2/3: comme ça, au moment de cuisiner j'ai déjà du près (idem pour les légumes ou les crudités) et ça me prend beaucoup moins de temps...et je stock le prêt dans un sac de congélation et le frais dans un autre pour les conserver...

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

15 août 2015 à 07:26:58
Réponse #49

Nostoc


Hello

@ Nostoc : mes connaissances sont limitées et je ne sais pas comment on peut "prendre du gras" en faisant du sport. A chaud, j'aurais plutôt tendance à prendre le problème à l'envers en considérant que le sport compense, de façon un peu artificielle, la "non-utilisation" ou la "sous-utilisation" du corps lié à un mode de vie plus ou moins actif. Et justement, je ne connais pas ton mode de vie en dehors des heures d'activité physique que tu pratiques. Peut-être y a-t-il quelque chose à creuser de ce côté-là. Il faut garder en tête que finalement, 4h ne représentent qu'environ 2,4% d'une semaine et qu'il n'y pas que le sport qui est important pour perdre de la graisse surnuméraire.



Bonjour, je viens de faire une découverte intéressante : une voisine m'a donné une balance qui mesure le taux de gras. Comme je change souvent de poids mais que le taux de gras était toujours le même chiffre, je me disais qu'elle était cassée et ma voisine avait du s'en débarrasser pour cette raison. Mais en fait elle marche très bien, (je passe les détails sur comment j'ai su et comment j'ai revérifié).
Ça me scotche : si je prends du muscle je prend du gras, si je perds du poids je perds toujours dans les mêmes proportions (je suppose là, mais c'est évident).
Là où c'est intéressant, c'est qu'en allant chercher des infos sur le net, j'ai découvert que j'ai un poids et un taux de gras vachement normal, alors que je me croyais au dessus des normes quand j'ai une banane de gras sous le nombril, rien que de la graisse qui vit là par elle même :) et normale quand j'ai pas ce gras en plus. Or que je fasse 53 ou 63 kg, j'ai exactement le même taux de gras (et donc de masse maigre aussi). A 53 kg je me crois mince avec moins de gras, alors qu'en fait j'en ai autant par rapport à la masse de muscle. Bref, en fait il vaut mieux que je fasse 63 : ça signifie plus de muscle et c'est effectivement des moments de ma vie ou je me sens mieux, je bouge plus, je suis moins malade.
Avant j'étais donc en dessous des normes et les statistiques donnent cette zone comme beaucoup plus à risque et mortelle que au dessus (même l’obésité est moins à risque que la maigreur, et la maigreur c’est vite arrivé : c'est plus gros que les modèles des magazines).
Et effectivement j'étais souvent malade (je mangeais comme cinq, mais je bougeais comme dix donc ça suffisait pas, et on allait pas me dire que j'étais affamée puisque je mangeais plus que tout le monde. Mais maintenant que j'ai opté pour la vie sédentaire de tout le monde, quelques heures de sports par semaine et plus 8h par jour, je peux me comparer. Et je comprends que j'étais sous alimentée.) Mon corps tendait vers mon poids actuel (dès que j’arrêtais les activités physiques, je prenait 1 kg par semaine, jusqu'à ce poids) J'ai toujours mangé autant que je voulais, toujours stoppé quand je voulais, même quand c'est associal (je pense que ceux qui doivent maigrir doivent aussi apprendre à supporter la pression de ceux qui veulent vous faire manger quand c'est pas le moment pour vous, pas la dose. en laisser dans l’assiette si c'est ce que vous sentez, même devant le regard des autres. Les frigos ça sert à ça.
Ce qui est magnifique, c'est que le corps est capable tout seul de se réguler, avec une telle précision et que la faim s'ajuste aussi avec précision. Ce qui cloche complètement, c'est l'image qu'on a de la norme qui est tellement décalée qu'on ne peut pas s'y fier sans se perdre. J'ai par exemple du mal à m'imaginer normale avec cette banane de gras, et ces kilos. Je suis aussi attachée à l'image d'un corps que j'ai eu très très longtemps.
C'est dingue, j'aurais presque pensé faire quelque chose pour maigrir alors que ça aurait été dangereux pour moi !
J'ai écrit ce message, mais il faudrait que je l'écrive cent fois je pense pour commencer à réaliser que ce gras est normal.
Je suis dans le haut du normal, et je devrais juste continuer de ne me poser aucune question, sans chercher à maigrir pour retrouver mes repères d'avant. Même perdre trois kilos pour plus avoir cette banane qui m'empeche de fermer ma verste preferée, n'ont aucun sens : je perdrais avec le ratio muscle gras et il me faudrait donc bouger moins.....et je pense que c'est ce qui m'est toujours arrivé quand j'étais fatiguée.  Et mon corps me tirerait d'une façon ou d'une autre vers sa norme à lui.
Pourquoi on prend tellement la tête aux gens gros ? D'abord c’est moins dangereux que d’être maigre, et puis le danger c'est surtout l'inactivité (et souvent les gens inactifs deviennent gros, les statistiques font elles la part des choses ?) Les gros actifs, ils sont peut être en meilleure santé ?

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité