Nos Partenaires

Auteur Sujet: Combien dure un pull over en laine pour la randonnée hivernale?  (Lu 1733 fois)

17 juin 2015 à 12:17:15
Lu 1733 fois

Kilbith


Salut,

C'est un sujet qui m'a semblé "écologique". On peut facilement trouver un pull en laine en friperie (j'écris alors que j'en porte justement un trouvé il y a une quinzaine d'année). C'est pas cher, c'est compact et c'est chaud. En plus c'est écolo (la laine peut l'être) et le bilan carbone peut être excellent (la laine peut être locale). C'est même, éventuellement, du DIY.

Techniquement, pas beaucoup d'inconvénient. Un poil lourd par rapport à du synthétique (et encore un pullover est souvent plus simple que l'équivalent synthétique qui se passe rarement par la tête), plus long a sécher quand c'est trempé (ce qui est rare), un poil plus difficile à laver (pas vraiment en fait) et ça peut gratter.

Mais est-ce utile en randonnée hivernale? Et si oui : combien de temps?

Voici un lien vers le forum "wintercampers" où l'auteur piste durant dix ans son copain Rob...qui porte le même pullover depuis ce temps :



ici : http://www.wintercampers.com/2014/11/11/rob-wests-wool-sweater/


En plus quand il sera en lambeaux (disons 20 ans si on reprise un peu aux coudes)...rien n'empêche de le détricoter, de refaire des pelotes et de retricoter la laine pour faire autre chose, classiquement de la layette (petit rappel pour les moins de 50 ans).
« Modifié: 17 juin 2015 à 13:21:02 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

17 juin 2015 à 13:05:13
Réponse #1

raphael


Maman était tricoteuse donc j'ai eu des pulls en laine toute ma jeunesse et ceux du frangin. Je me souviens de trous au coude mais pas de pulls tombés en lambeaux. La laine pour tricoter a la main a par définition un diamètre important donc une résistance mécanique élevée en traction et donc aussi une usure faible. On peut toujours avoir des mailles qui sautent mais cela se reprend.
Se connaitre et s'accepter


17 juin 2015 à 13:15:25
Réponse #2

Kilbith


"en lambeaux" était excessif. Disons avec des trous (maille qui sautent, mites...) mais le plus souvent le bas des manches et du pull qui s'effiloche et les coudes qui percent (on mettait des protections en cuir).

Ceci dit, si on utilise dans les bois, l'usure peut être conséquente tout de même (épaules...). Mais c'est réparable si on sait repriser.

Pour ceux qui ont connu c'est évident. Mais pour les jeunes c'est moins évident. De nos jours, peu de gens tricotent, on ne reprise plus les chaussettes et généralement on évite de réparer les vêtements : c'est souvent moins cher* (ou plus plaisant) de les changer de nos jours.

*Moins cher doit se comprendre économiquement. Les femmes par le passé faisaient  habituellement ce type de tâche. De nos jours les femmes font les mêmes études que les hommes, leur productivité est équivalente, les salaires potentiellement les mêmes...il est économiquement souvent plus avantageux de faire "une heure sup" que de consacrer une heure à repriser une chaussette de 5 €.
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

17 juin 2015 à 13:52:09
Réponse #3

raphael


et oui si on calcule en nombre d'heure x taux smic pour tricoter un pull, on voit bien le cout réel d'un pull. Comme tu le disais on dé tricotait pour récupérer la laine : on se retrouvait rarement avec des pulls ou gilet d'une seule couleur  ;D
« Modifié: 17 juin 2015 à 16:26:23 par raphael »
Se connaitre et s'accepter


17 juin 2015 à 16:23:15
Réponse #4

Loriot


Combien de temps, je ne sais pas! Par contre j'ai deux pull en laine que j'utilise pour le travail depuis une dizaine d'année pour l'un (en excellent etat) et une vingtaine pour l'autre (lui devient moche a la hauteur des poignets) impeccable! Il m'arrive de porter du polaire syntetique mais je préfère de loin mes vieux pull en laine.
Ils sont rarement vraiment mouillé, à part certains événements météorologiques exceptionnel. Certes ils sont plus encombrant une fois dans le sac. Mais je porte pas de sac au travail.

J'ai eu quelques polaire syntetique. Elles ne dure jamais aussi longtemps. Maintenant elles servent de couvertures pour mon chien...

Cela dit l'avantage de ces deux types de vêtements est qu'ils ne demandent pas de lavage répété et intensif par rapport à d'autres.
Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt

17 juin 2015 à 19:41:31
Réponse #5

Mrod


J'ai "hérité" d'un pull en laine il y a 7 ou 8 ans. Il a toute une histoire, je peux pas m'empêcher de vous la raconter.

Il appartenait à un membre de la communauté de la Borie (de l'Arche de Lanza Delvasto), fabriqué aux environs de 1980, "à l'ancienne". Mouton élevé sur place, tondu à la main, laine filée à la main, tricoté main. Niveau bilan carbone ça frôle le 0. Hélas, on me l'a subtilisé dans un bal y'a deux ou trois ans (probablement par erreur). Ce pull avait déjà plus de trente ans, et était presque impeccable.

On a jamais et on ne fera jamais aussi bien que la laine naturelle.

Nico
"faut JAMAIS décramponner ! Et s'accrocher à la vie comme un morpion sur un poil de cul !  Parce qu'il y a toujours un espoir, même mince" Anke *Master survivor*

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité