Nos Partenaires

Auteur Sujet: Kayak de rando : Les aventures d'Hurricane  (Lu 10042 fois)

27 avril 2016 à 23:47:17
Réponse #50

Hurricane


Pour apporter un peu de contradiction sur ce leash

Mon premier kayak date des années 1985, et j'ai usé beaucoup de fonds de maillots  de bain dans des baquets. Comme tout le monde je me suis posé la question du leash, en mettre ou ne pas en mettre, telle était la question ?  :)

Pour la pagaie, pas trop d'interrogation, je l'ai toujours attachée. Puis j'ai fini par m'attacher moi même en pensant que c'était une sécurité. Et il y a quelques années je suis allé me ballader sur une mer un peu formée dans le nord Cotentin sur un sit-on-top. Une première vague importante prise un peu de travers, éjection du bonhomme, quelques rouleaux me font tourner autour du kayak, saucissonnage en règle et bonne poussée d'adrénaline avant que je n'arrive à me dégager.

Je ne me suis plus jamais attaché à un kayak depuis. Pour éviter d'avoir à nager pour rattraper mon kayak, le leash de pagaie fait au moins 3 mètres et est attaché sur le côté et non à l'arrière, au bout d'un certain temps il fait pivoter le kayak tout seul.
Pour compléter le dispositif, j'utilise la technique de Djeep: "un bout flottant à la traîne"
jusqu'à maintenant ça a été suffisant.

Merci pour ton retour.

Je suis un peu réticent au leash de Kayak à fixer à la jambe. J'ai pas ton experience mais ça conforte un peu ma position là dessus.
"Des choses simples pour des gens simples". Benoit, NDS.

27 avril 2016 à 23:47:56
Réponse #51

Hurricane


hello,

Il faut clarifier un peu tout ça, ma remarque s'adressait à Hurricane qui parlait de faire du kayak sur un lac, et je faisais allusion à un kayak gonflable qui a une bonne prise au vent et qui peut donc dériver plus rapidement qu'un sit-on-top, si on est prêt du rivage avec un risque de se retrouver dans des vagues qui se brisent et d'autant plus si il y a des rochers, il est évident qu'il ne faut pas mettre de leash, le but du leash est simplement de ne pas perdre son embarcation en pleine eau et donc de pouvoir rejoindre la terre ferme.

Je n'en utilise pas moi même mais j'ai toujours un leash fixé à bord au cas ou les conditions se dégradent, simple précaution.

 :)

Bien noté.  ;)
"Des choses simples pour des gens simples". Benoit, NDS.

27 avril 2016 à 23:52:47
Réponse #52

Hurricane


Hello  :)

Je ne voudrais pas rentrer dans la surenchère à l'équipement, mais... dans ma perspective de reprendre le surf prochainement (de mer, lol  ;) ), j'envisage le port d'un petit couteau de mollet.

Non, pas pour me battre contre les mérous, ni forcer les sirènes à m'accorder des faveurs particulières, mais je me suis fais éjecter plusieurs fois de ma planche avec le leash qui tirait pas forcément dans le bon sens.
D'autre part, en mer, il m'est arrivé (malheureusement), de tomber sur des bouts de filets dérivants, donc ceci + cela + l'expérience de pommeau ben...
Un petit couteau chez d..... ou autre enseigne de grande distri qui va bien, attaché sobrement au mollet, et si ça coince, ben tu coupes...

Enfin en ce qui me concerne c'est un choix bien arrêté et non négociable pour me remettre à l'eau.

Dav-

J'ai vu plusieurs récits sur le probleme de filets de pêche, notamment par des plongeurs.

Perso, en nageant dans des criques, ça m'est arrivé de me prendre dans des fils de pêche. Bon... Ca m'a pas entrainé sous l'eau mais j'ai eu du mal à m'en dépatouiller, surtout qu'il y avait des vagues.

Donc un couteau ça me semble presque obligatoire avec toutes les cochonneries qui flottent parfois en mer. Une pince je suis moins fan... Faut faire preuve de "précision" et je suis pas sur que ça soit possible dans toutes les situations, contrairement à un couteau saisi à pleine main.  :-\
"Des choses simples pour des gens simples". Benoit, NDS.

28 avril 2016 à 12:20:13
Réponse #53

Jco


A force de lire des compte-rendus d'expé en canoé/kayak (notamment dans Carnet d'Aventure), j'ai de plus en plus envie de m'y mettre, notamment pour faire des expé "tourisme" (type: 3 semaines de kayak en corse), en itinérant.

Problème: mon expérience est très limitée (un stage "eau vive" UCPA, quelques descentes à la journée).

Pour un débutant dans mon genre (qui n'a pas de rivière a proximité), est-ce faisable de se lancer dans l'aventure (kayak gonflable), ou vais-je au devant de gros ennuis sans un minimum de formation ?

Merci pour vos retours.

28 avril 2016 à 13:11:11
Réponse #54

Djeep


BJR

...notamment pour faire des expé "tourisme" (type: 3 semaines de kayak en corse), en itinérant.

Problème: mon expérience est très limitée...

Pour un débutant dans mon genre (qui n'a pas de rivière a proximité), est-ce faisable de se lancer dans l'aventure (kayak gonflable), ou vais-je au devant de gros ennuis sans un minimum de formation ?
...

Si tu évoques le kayak de mer, la réponse est "oui". La mer ne pardonne pas et un débutant va au devant de graves problèmes en évoluant seul sur ce milieu surtout sur les côtes de la Corse : forts courants, rochers, vent fort et météo assez capricieuse. Avant de penser à ce genre de trip, je ne peux que te conseiller d'étoffer ton expérience pour avoir une autonomie en ( presque ) toute sécurité.

HN
Allumez le feu :-)
Donnez un titre honorifique à un clampin et il se sentira l'âme d'un petit chef !

28 avril 2016 à 13:41:11
Réponse #55

Pierrot


Salut,

Djeep a répondu pendant que je rédigeais, pour moi c'est la rivière qui ne pardonne pas, la mer est beaucoup plus accessible. J'ai perdu des amis en descente de rivière, jamais en mer même si on s'est fait parfois des frayeurs............

En rivière au dessus de classe II, je dirais qu'il faut un minimum de formation et surtout ne pas y aller seul. La maitrise de l'esquimautage est vivement recommandée.

En mer c'est à la portée d'un débutant, en conditions normales, quand la mer se lève il va falloir un peu plus de technique, là aussi être en groupe aide beaucoup. Il faut aussi maitriser les techniques pour remonter à bord du kayak quand on dessale. L'esquimautage est un plus mais n'est pas indispensable

Ce qu'il faut surtout c'est apprendre à pagayer correctement avec une pagaie adaptée pour ne pas fatiguer, être efficace et éviter les tendinites à long terme. J'ai vu pas mal de pagayeurs utilisant de grosses pales être obligés de s'arrêter, leurs coudes ayant déclaré forfait.

Citer
(type: 3 semaines de kayak en corse)

Pour ce genre de programme, il faut un matériel fiable, aucune difficulté par temps calme, sauf la longueur de certaines étapes. En revanche avec des rafales à 90km/h et des creux d'un mètre, un débutant va se faire des frayeurs....

Quand il fait ce temps le matin, tu restes à terre, quand  il se lève pendant que tu navigues, (même en ayant pris la météo le matin), il faut gérer jusqu'à ce que tu puisses débarquer et des fois, c'est long.

Mais la balade en vaut la peine.

03 mai 2016 à 10:26:47
Réponse #56

Hurricane


A force de lire des compte-rendus d'expé en canoé/kayak (notamment dans Carnet d'Aventure), j'ai de plus en plus envie de m'y mettre, notamment pour faire des expé "tourisme" (type: 3 semaines de kayak en corse), en itinérant.

Problème: mon expérience est très limitée (un stage "eau vive" UCPA, quelques descentes à la journée).

Pour un débutant dans mon genre (qui n'a pas de rivière a proximité), est-ce faisable de se lancer dans l'aventure (kayak gonflable), ou vais-je au devant de gros ennuis sans un minimum de formation ?

Merci pour vos retours.

Perso j'ai apris un peu tout seul. Comme dit plus haut, faut commencer par un plan d'eau calme. Je me suis entrainé à faire des manœuvres et à savoir remonter sur mon kayak. J'ai aussi testé la réaction de mon gilet de sauvetage dans l'eau, voir comment se comporter avec.

J'ai regardé des vidéos, j'ai lu quelques bouquins. Ca remplace pas un prof mais c'est un bon début car ce n'est pas non plus du kayak de descente. Par contre comme dit plus haut faut être un minimum aguerri pour allé en mer. J'y barbote depuis mon plus jeune âge donc je sait qu'en kayak faut faire attention.

Un petit bouquin fort sympathique :
http://www.canotier.com/francais/eau-calme/guides-19/europe/france/le-guide-du-canoe-en-france/

On a pas trop le droit de mette des liens commerciaux ici mais ça m'apporte rien de personnel donc j'ai cru lire que c'est toléré. Il y a moins cher sur d'autres sites.

Il y a une partie sur la technique, il y a des préparations type de matériel à emporter pour des randos qui donnent une bonne base de réflexion et il y a des descritpions de lieux de promenade.

C'est assez simple, c'est un bon petit bouqin.
"Des choses simples pour des gens simples". Benoit, NDS.

03 mai 2016 à 10:39:32
Réponse #57

Jco


Merci à tous pour vos réponses.

02 juin 2016 à 00:15:53
Réponse #58

Hurricane


J'ai un ami pompier en Corse. Il m'a raconté une de leurs interventions. Des vacanciers avaient payer pour deux jours de rando kayak en mer, avec un bivouac de nuit. Les encadrants ont déccider de passer outre les prévisions météo annoncées pour le deuxieme jour (buisness ?..).

résultat : Le vent s'est levé sur le retour du groupe de kayakistes. Ils sont tombés en état d'épuisement et ont du être secourus en mer....

Bon, hormis ça...

J'ai fini un montage vidéo mais elle dure 18 minutes. je vais tenter un téléchargement mais à mon avis c'est au moins 4 jours d'attente  :o
"Des choses simples pour des gens simples". Benoit, NDS.

22 août 2017 à 03:30:43
Réponse #59

Hurricane


Salut les amis,

De retour pour un mini reportage photos/vidéos. Histoire d’ennuyer personne, Peu de blabla dans ce post.  ::)

Ce coup ci, c’est départ des gorges de Beaudinard, en direction du barrage de Quinson. Au retour je suis remonté un petit peu après ma mise à l’eau, pour pouvoir faire quelques sauts dans l’eau.

Le trajet aller/retour est donc d’une longueur de l’ordre des 17 km avec pas mal de vent de face à l’aller. Pour moi qui ne pratique pas le kayak toute l’année, c’est largement suffisant. Il arrive que des touristes finissent par se faire remorquer par des bateaux électriques, car ils ont surestimé leurs capacités. Faut savoir s’économiser pour le retour..

Un peu de casse au niveau du matos mais rien qui ne se change ou se bidouille. J'ai fait évoluer un peu le matos que j'emporte.


Les gorges du Verdon sont un haut lieu de la vie préhistorique. Le petit village de Quinson habrite un des plus grands musée d’Europe, jettez un oeuil à la vidéo ci-dessous :
https://www.youtube.com/watch?v=X9IV9reAOzM







QUELQUES PHOTOS :


































LES VIDEOS :

Mise à l’eau : Je débarque mon barda à Montpezat. A cet endroit de mise à l’eau, il est indiqué de ne pas se baigner de part la présence de « trous d’eau froide » si je me souviens bien. J’aperçois au loin, sur ma gauche, ce qui semble être une petite grotte. 
https://youtu.be/b-jEvWdBtaE


Plafond bas : Direction la petite grotte. Mon casque est prévu majoritairement pour pouvoir fixer ma Gopro, mais sous les plafonds bas, ou lors des passages le long de hautes parois rocheuses, on se sent plus en sécurité. La couleur verte de l’eau est magnifique.
https://youtu.be/PgsCIuKhxTQ

Sur la route : On continue la descente. Je suis seul, c’est calme, apaisant…  ::)
https://youtu.be/UeigUx5IYjc


On serait bien ici : Voilà un bien bel endroit pour s’arrêter. Une mini plage avec une margelle en pierre qui s’enfonce sous l’eau. On s’en sert pour débarquer ou bien descendre se baigner. La mini grotte est tout aussi typique du coin. L'envie d'aller voir plus loin est tout de même plus forte.  8)
https://youtu.be/2azSovIQBSc


Grotte à ciel ouvert : Une mini grotte sans plafond, où l'eau à pénétré. Vous pourrrez voir que la Go-pro est water-proof avec son boitier étanche. Le fond de l'eau me donne envie d'y plonger. Pas facile de manœuvrer dans un si petit espace.
https://youtu.be/nWZUyh4iBNg


Razmote : J'aime aussi longer les berges, au grand dépit de Mr le canard, qui semble dire "qu'est ce qu'il vient me casser les c....s ici celui là..."  :glare:
https://youtu.be/SmSvau0YxEg


Le grand lac : Le trajet est ponctué de lacs plus ou moins grands. Pas facile avec le vent de face, mais la sensation sur le corps est plaisante.  :closedeyes:
https://youtu.be/6DGxS61ZNNU


Grotte immergée : Ici c'est une cavité avec plafond ce coup-ci. L'eau est toujours aussi belle même si du feuillage est en surface. La Gopro revisite succinctement les profondeurs.  ;#
https://youtu.be/UGn8qcBPGW4


Bivouac : Un grand mot peut-être, disons que c'est là où j'ai pris ma pause repas, farniente, lecture et baignade. Un peu plus haut se trouve une plateforme rêvée pour planter sa tente, son tarp et faire son feu.
https://youtu.be/Q7mzRxKKvQ0

Premiers sauts : Sur le retour, j'en ai profité pour faire quelques sauts de pas très haut, peur de casser ou perdre ma Gopro, que j'ai tout de même sécurisé avec une dragonne maison. J'ai du déranger des guepes, car je me suis fait attaquer. Plusieurs piqures au visage, plutôt désagréable et aucune idée de comment passer le mal, si ce n'est prendre son mal en patience..  :blink:
https://youtu.be/Msa478UrSdA

Sauts 2 : Je remonte encore un peu en amont, plus l'on se reprocha du barrage, de Sainte-croix, plus l'eau est fraiche. Mais c'est toujours un plaisir de barboter.  :up:
https://youtu.be/aCSpXvwRXYw


En postant ces vidéos,  je me demande encore si c’est bien de le faire. D’un coté, trop de gens irrespectueux viennent dans les gorges, faire de la « pub » est donc pas forcément une bonne chose, car je me dit que j’augmente le pourcentage de c...s susceptible de débarquer.

De l’autre, les gorges sont déjà connues du grand public et médiatisées… Trop de population sur cette planète, trop d’abrutis. Trop d’endroits par chez moi où on trouve des tags sur les roches ou des paniers gras jetés au sol. On dirait des gorets qui viennent, qui salissent et qui s’en foutent parce qu’ils ne reviendront jamais.

Bref...


J'ai toujours pas de couteau fixé sur le gilet. Je reste tenté par un petit Izula car j'adore la marque ESEE. J'ai vu qu'il existe en version "inox".

J'ai vu également que ESEE teste en ce moment le Izula Imlay, fait poiur les activités nautiques.

A new project we are working on is the rescue Izula named the “Imlay” that will feature a blunted tip, partially serrated edge, 440C steel and an O2 wrench in the handle. The Imlay will come equipped with a unique secondary retention device that we’ve been testing during our rope rescue, canyoneering and swift water rescue classes. The photo below is a working prototype used to prove out the concept. This is not the final version of the secondary retention.
« Modifié: 22 août 2017 à 03:49:18 par Hurricane »
"Des choses simples pour des gens simples". Benoit, NDS.

22 août 2017 à 07:53:36
Réponse #60

guillaume



"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

22 août 2017 à 10:01:22
Réponse #61

bison solitaire


Bonjour  :)
oui, merci du partage!
J'ai fait la descente de l'Ardèche fin juillet avec mes deux gamines. Assez sécurisant pour une première fois avec elles, même si c'est définitivement une autoroute. Je connais un peu le Tarn, l'Heraut, mais je n'ai encore pas fait les gorges du Verdon et j'en parlais la semaine dernière...
Et là, le côté périph' a l'air moins présent quand même...

22 août 2017 à 10:16:54
Réponse #62

Pierrot


Les gorges de Baudinard sont un des plus beaux endroits à faire en kayak ou en canoë, et hors saison, il n'y a personne, en tout cas il n'y avait personne il y a cinq ans...........

Pour les vidéos, j'en avais fait une il y a 7 ans, publiée sur youtube, je l'ai retrouvée avec des sous titre en japonais pour un film vantant la France...  :lol:

Le tour du lac de Ste Croix qui est juste au dessus est aussi très chouette.

22 août 2017 à 10:47:47
Réponse #63

Kimie


Merci Hurricane pour ce partage des plus riches !
Belle aventure qui donne super envie...
As-tu déjà eu à faire avec la montée des eaux du barrage ?
Sur un canoë, ça passe ou il y a des gros risques et si oui, lesquels ?
(hum, j'espère ne pas posée des questions traitées dans tes vidéos, je n'ai pas eu le temps de tous les visionner^^)

22 août 2017 à 11:34:32
Réponse #64

pommeau


Merci pour cette ballade

toujours content du RTM tempo à ce que l'on peut voir  :)
Homme libre, toujours tu chériras la mer!

22 août 2017 à 13:39:06
Réponse #65

Pierrot


Citer
As-tu déjà eu à faire avec la montée des eaux du barrage ?
Sur un canoë, ça passe ou il y a des gros risques et si oui, lesquels ?

Je me permets;

Les lâchers d'eau se font en fin de journée, il n'y a pas de montée d'eau flagrante, en revanche le courant devient suffisant pour mettre une embarcation en difficulté si on est en train de remonter le courant, vécu une fois où nous nous sommes retardés et avons rejoint la voiture alors que la nuit était déjà tombée.

Sinon, en canoë, ça passe partout sans aucun problème.

22 août 2017 à 21:55:51
Réponse #66

Hurricane


Merci Hurricane pour ce partage des plus riches !
Belle aventure qui donne super envie...
As-tu déjà eu à faire avec la montée des eaux du barrage ?
Sur un canoë, ça passe ou il y a des gros risques et si oui, lesquels ?
(hum, j'espère ne pas posée des questions traitées dans tes vidéos, je n'ai pas eu le temps de tous les visionner^^)

Merci à toi Kimie.  ;)

Je n'ai pas eu à faire à la montée d'eau. Comme dit plus haut, il n'y a pas de risques particuliers et les lachers ont lieu le soir.

Le courant se sentira le plus en amont de Montpezat, dans la première partie des gorges après le barrage. Si t'est à ce niveau, faut juste pas paniquer c'est tout.  :)
"Des choses simples pour des gens simples". Benoit, NDS.

22 août 2017 à 22:06:54
Réponse #67

Hurricane


Bonjour  :)
oui, merci du partage!
J'ai fait la descente de l'Ardèche fin juillet avec mes deux gamines. Assez sécurisant pour une première fois avec elles, même si c'est définitivement une autoroute. Je connais un peu le Tarn, l'Heraut, mais je n'ai encore pas fait les gorges du Verdon et j'en parlais la semaine dernière...
Et là, le côté périph' a l'air moins présent quand même...

Merci l'ami.

Il y a plusieurs choses qui évitent le coté périph aux heures de pointe :
- Le Verdon ne peut pas se descendre en un seul trajet. Il est ponctué par des lacs et des barrages. Donc on peut pas te larguer tout en haut et te récupérer tout en bas.
- Selon les sections, la descente est faible et il faut ramer plus dur, parfois à contre-vent
- Pour la section Montpezat-Quinson que j'ai faite, je suis même pas sur que l’accès en véhicule pour récupérer une équipe de kayakistes avant le barrage de Quinson soit possible. Du coup de ce que je peut voir, il me semble que les locations sont faites plutôt pour des trajets aller/retour. Donc là faut ramer, contrairement à l'Ardeche où il me semble que dans la partie haute, t'as juste à te laisser descendre...

Après le barrage de Sainte-croix, en direction d'Esparron, on nomme cette partie les basses-gorges du Verdon. Juin et septembre c'est le top.

Dit moi, tu bivouac avec feu et toussa dans le Tarn ??
"Des choses simples pour des gens simples". Benoit, NDS.

22 août 2017 à 22:09:42
Réponse #68

Hurricane


Les gorges de Baudinard sont un des plus beaux endroits à faire en kayak ou en canoë, et hors saison, il n'y a personne, en tout cas il n'y avait personne il y a cinq ans...........

Pour les vidéos, j'en avais fait une il y a 7 ans, publiée sur youtube, je l'ai retrouvée avec des sous titre en japonais pour un film vantant la France...  :lol:

Le tour du lac de Ste Croix qui est juste au dessus est aussi très chouette.

Sont partout les Japonais  ;#

Je te confirme, personne hors saison.  ;)

Je rentre justement du lac de Sainte-Croix, un peu trop de monde en saison, mais ça reste un plaisir d'y aller. La plage c'est pire que pire, un monde pas possible.
"Des choses simples pour des gens simples". Benoit, NDS.

22 août 2017 à 22:13:48
Réponse #69

Hurricane


Merci pour cette ballade

toujours content du RTM tempo à ce que l'on peut voir  :)

Merci l'ami.  ;)

Oui il est bien ce Kayak. A ce jour j'ai juste pété une sangle de portage latérale. Mais ça n'as pas pété au niveau de la fixation, bon point à ce niveau, c'est la corde qui a cédé, çà se change je suppose.

"Des choses simples pour des gens simples". Benoit, NDS.

22 août 2017 à 23:37:12
Réponse #70

Hurricane


Merci pour le partage !

De rien, tu est mon nettoyeur préféré !!   ;D

Bon en même temps, j'en connait qu'un  ;#
"Des choses simples pour des gens simples". Benoit, NDS.

23 août 2017 à 08:44:16
Réponse #71

bison solitaire


Merci l'ami.

Il y a plusieurs choses qui évitent le coté périph aux heures de pointe :
- Le Verdon ne peut pas se descendre en un seul trajet. Il est ponctué par des lacs et des barrages. Donc on peut pas te larguer tout en haut et te récupérer tout en bas.
- Selon les sections, la descente est faible et il faut ramer plus dur, parfois à contre-vent
- Pour la section Montpezat-Quinson que j'ai faite, je suis même pas sur que l’accès en véhicule pour récupérer une équipe de kayakistes avant le barrage de Quinson soit possible. Du coup de ce que je peut voir, il me semble que les locations sont faites plutôt pour des trajets aller/retour. Donc là faut ramer, contrairement à l'Ardeche où il me semble que dans la partie haute, t'as juste à te laisser descendre...

Après le barrage de Sainte-croix, en direction d'Esparron, on nomme cette partie les basses-gorges du Verdon. Juin et septembre c'est le top.

Dit moi, tu bivouac avec feu et toussa dans le Tarn ??

Merci pour les précisions  :)
Non, lors de la descente du Tarn, je n'ai pas fait de bivouac.
Je l'ai fait sur l'Hérault, où d'ailleurs, il y a une vingtaine d'année on ne nous avait pas dit qu'il y avait un barrage à franchir; on nous avait juste filé une corde. C'est juste en voyant une ligne très nette sur le cours d'eau qu'on s'est posé la question. Ce bivouac est d'ailleurs resté un drôle de souvenir: nous avons été rejoint par un groupe de fêtards pour une rave sauvage... nous n'avons donc pas beaucoup dormi. Pas méchants, hein, ils voulaient même partager, mais bruyants les voisins... C'est aussi lors de cette virée, qu'on n'avait pas pris assez d'eau et que j'ai bu l'eau de l'Hérault sans filtration... Alors un peu malade à l'issue en rentrant, que nous parents ont soigné avec un verre de...pastis... Je me rappelle aussi qu'on avait fait un feu. Mon pote était scout et on cherchait un gros tronc pour l'alimentation après s'être assuré d'un bon allumage et il m'avait dit de faire attention au nids de guêpes ou d'abeilles qui pouvaient y avoir à l'intérieur... Lui n'a pas bu d'eau de l'Hérault; on n'était plus qu'à quelques heures de l'arrivée... Beaucoup plus mesuré, calme, réfléchi... Il a fini chez les Hubert d'ailleurs... Ca fait drôle de parler de ça, ça fait plus de 25 ans... :D.
Quelques petites années après, avec un autre groupe on a refait un bivouac avec l'Ardèche, mais bon là, l'aire est prévue, y'a du monde, c'est assez encadré...

23 août 2017 à 10:13:01
Réponse #72

pommeau


Citer
A ce jour j'ai juste pété une sangle de portage latérale. Mais ça n'as pas pété au niveau de la fixation, bon point à ce niveau, c'est la corde qui a cédé, çà se change je suppose.

Je te confirme que cela se change, et ça se trouve à moins de 10 euros. Je n'ai pas d'actions chez Decathlon mais ils sont revendeurs RTM et devraient pouvoir te commander cela.

Un truc que j'utilise c'est la sangle de portage à l'épaule, comme sur l'exemple du lien suivant:
http://www.nootica.fr/sangle-de-portage-ari-i-nui-ajustable.html
(on peut même s'en fabriquer une soi même avec une sangle assez large)
ça laisse les mains presque libres quand on a un peu de portage à faire, style se mettre à l'eau par marée basse  :)

Bonnes ballades
Homme libre, toujours tu chériras la mer!

23 août 2017 à 13:29:29
Réponse #73

Hurricane


Merci pour les précisions  :)
Non, lors de la descente du Tarn, je n'ai pas fait de bivouac.
Je l'ai fait sur l'Hérault, où d'ailleurs, il y a une vingtaine d'année on ne nous avait pas dit qu'il y avait un barrage à franchir; on nous avait juste filé une corde. C'est juste en voyant une ligne très nette sur le cours d'eau qu'on s'est posé la question. Ce bivouac est d'ailleurs resté un drôle de souvenir: nous avons été rejoint par un groupe de fêtards pour une rave sauvage... nous n'avons donc pas beaucoup dormi. Pas méchants, hein, ils voulaient même partager, mais bruyants les voisins... C'est aussi lors de cette virée, qu'on n'avait pas pris assez d'eau et que j'ai bu l'eau de l'Hérault sans filtration... Alors un peu malade à l'issue en rentrant, que nous parents ont soigné avec un verre de...pastis... Je me rappelle aussi qu'on avait fait un feu. Mon pote était scout et on cherchait un gros tronc pour l'alimentation après s'être assuré d'un bon allumage et il m'avait dit de faire attention au nids de guêpes ou d'abeilles qui pouvaient y avoir à l'intérieur... Lui n'a pas bu d'eau de l'Hérault; on n'était plus qu'à quelques heures de l'arrivée... Beaucoup plus mesuré, calme, réfléchi... Il a fini chez les Hubert d'ailleurs... Ca fait drôle de parler de ça, ça fait plus de 25 ans... :D.
Quelques petites années après, avec un autre groupe on a refait un bivouac avec l'Ardèche, mais bon là, l'aire est prévue, y'a du monde, c'est assez encadré...

Ici les barrages tu peut pas les franchir.. Quinson :


Sainte Croix


C'est un peu compliqué  ;#

Je connait un peu la population zadistes/teufeurds/tecnoland  ;D c'est pas les meilleurs voisins pour la nuit !!  :o

Je fait gaffe à l'emport d'eau et comme quoi des pastilles de micropur c'est peut être pas si bête à mettre dans le sac, j'en ai vu où ils disent que c'est 10 ans de conservation, ça peut être un investissement intéressant je sait pas...

J'ai lu que en Ardeche, il y a des aires de bivouac et que c'est interdit d'aller ailleurs...
"Des choses simples pour des gens simples". Benoit, NDS.

23 août 2017 à 13:31:23
Réponse #74

Hurricane


Je te confirme que cela se change, et ça se trouve à moins de 10 euros. Je n'ai pas d'actions chez Decathlon mais ils sont revendeurs RTM et devraient pouvoir te commander cela.

Un truc que j'utilise c'est la sangle de portage à l'épaule, comme sur l'exemple du lien suivant:
http://www.nootica.fr/sangle-de-portage-ari-i-nui-ajustable.html
(on peut même s'en fabriquer une soi même avec une sangle assez large)
ça laisse les mains presque libres quand on a un peu de portage à faire, style se mettre à l'eau par marée basse  :)

Bonnes ballades

Merci pour les infos.  :up:
"Des choses simples pour des gens simples". Benoit, NDS.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité