Nos Partenaires

Auteur Sujet: Kayak de rando : Les aventures d'Hurricane  (Lu 7535 fois)

15 juin 2015 à 11:08:54
Réponse #25

azur


- faut-il impérativement un kayak rigide? J'ai l'idée que c'est mieux, mais si on souhaite être "mobile", pouvoir aller découvrir un peu les différents spots de France et de Navarre... Est-ce qu'il y a des bons gonflables? (Qui du coup vont coûter une blinde j'imagine... Alors vaut-il mieux investir dans un bon gonflable ou supporter les frais d'installation de galerie + carburant sup consommé par un système rigide sur le toit?... Sachant qu'on a une "mini nous" qu'on aimerait amener et qui a 3 ans pour l'instant, mais c'est comme les impôts, ça augmente chaque année  ;))
J'ai mené la même étude il y a quelques années, et la facilité de transport l'a emporté sur la tenue sur l'eau.
Avantages:
- facile à transporter
- léger
- ne coule pas
- plus sécurisant pour un débutant
Inconvénient:
- aucune inertie
- dérive facilement
- sensible aux courants
En descendant la Loue (qui est une rivière plutôt tranquille), j'ai été embêté en bas d'un déversoir car j'ai failli rester coincé dans un retour de courant... et là, t'es bon pour te mettre à la baille!

Personnellement, j'ai choisi la marque Gumotex qui a une bonne réputation pour la solidité, et j'ai pris le modèle Baraka qui est assez polyvalent: vide, il supporte une rivière classe 4 et sur eau calme, il porte plus de 200kg. J'avais profité d'une promo au vieux campeur mais il reste cher.
Le modèle en dessous (le Palava) lui ressemble beaucoup mais est 30% moins cher.

Citer
- question plus générale, je me suis toujours demandé pourquoi les pagaies font un angle de 90° entre les 2 pales?
Tu as déjà essayé de pagayer avec les deux pagaies alignées? ;)
Je ne saurais pas décrire l'origine du phénomène mais pour avoir essayé les deux positions, je sais que c'est plus naturel
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

15 juin 2015 à 11:34:16
Réponse #26

Arnaud


Si les pales des pagaie dites "croisées" forment un angle c'est avant tout pour limiter la prise au vent de la pale non immergée.

Gonflable ou rigide, faut essayer... niveau navigation c'est clairement pas la même chose.
« Everybody has a plan until they get punched in the mouth.»

15 juin 2015 à 11:34:51
Réponse #27

Pierrot


Citer
j'ai été embêté en bas d'un déversoir car j'ai failli rester coincé dans un retour de courant... et là, t'es bon pour te mettre à la baille!

Je frémis en lisant ça, ça s'appelle un rappel et c'est potentiellement mortel.............

En ce qui concerne les pales à 90°, ce sont les compétiteurs qui ont imposé cet angle, la partie hors de l'eau n'ayant ainsi aucune prise au vent lors du pagayage, un angle de 60° est beaucoup plus confortable et les pagaies traditionnelles ont des pales alignées.

Pour ma part, des pales à 90°, ça va une heure ou deux,sur plusieurs jours, faut être maso. Il existe des pagaies sur lesquelles on peut régler l'angle comme on veut, c'est un vrai plus.

Les kayaks gonflables d'aujourd'hui ont bien évolué et sont de véritables bateaux, certains sont d'ailleurs immatriculables pour sortir en mer à plus de 300 mètres des côtes.
Sinon je suis un inconditionnel du rigide.

15 juin 2015 à 11:42:43
Réponse #28

Hurricane


Bonjour Hurricane,


Concernant ton gilet, je vois une étiquette CE donc à priori même s'il s'agit d'une marque américaine il est au normes francaises.

Concernant l'ardèche, même si de mi juin à mi septembre c'est l'autoroute en dehors de cette saison tu peux avoir des très belle journée et un beau niveau d'eau.

Pour avoir descendu les gorges fin octobre, avec un beau niveau d'eau , une légère nappe de brouillard à 50cm au dessus de l'eau et du soleil au dessus.... c'est quand même grandiose !

Salut !  8)

je compte bien allé en Ardeche, merci pour les infos. Par contre plutôt septembre du coup, car j'aime bien barotter.  :D

Pour le gilet : Tu as plusieurs certifications en option, selon le pays où tu évolues. Le miens je l'ai acheté en France et avait d'office la certification Europe.  :)

Pour les US par exemple, je crois que c'est la certification UL - USCG approved.  :)
"Des choses simples pour des gens simples". Benoit, NDS.

15 juin 2015 à 12:13:31
Réponse #29

Hurricane


Hello Hurricane,

Juste wow!!!
Merci de partager ce que je rêve de faire avec Mme  ;)

Juste 2 petites questions:
- faut-il impérativement un kayak rigide? J'ai l'idée que c'est mieux, mais si on souhaite être "mobile", pouvoir aller découvrir un peu les différents spots de France et de Navarre... Est-ce qu'il y a des bons gonflables? (Qui du coup vont coûter une blinde j'imagine... Alors vaut-il mieux investir dans un bon gonflable ou supporter les frais d'installation de galerie + carburant sup consommé par un système rigide sur le toit?... Sachant qu'on a une "mini nous" qu'on aimerait amener et qui a 3 ans pour l'instant, mais c'est comme les impôts, ça augmente chaque année  ;))
- question plus générale, je me suis toujours demandé pourquoi les pagaies font un angle de 90° entre les 2 pales?

Encore merci, merci et merci! Super photos!

D@v-

De rien !!!  :)

Le prochain sujet portera sur la descente jusqu'au barrage de Quinson.  ;)

J'ai pas trop l’expérience du gonflable, les Sachem plus haut ont apporté beaucoup d'infos. Ma modeste contribution :
- Le gonflable c'est la solution pour ceux qui ne peuvent pas stocker un rigide chez eux
- Ca permet d'emporter un enfant sans probleme, je pense il y a plus de place comparé à un Kayak rigide 2 places.

En pratique, le gonflable, beaucoup de gens ont plus envie de le dégonfler si tu as la place pour le stocker... Du coup tu gonfles en début de saison, et puis tu le transportes gonflé aussi, parce que tu gagnes du temps...  ::)

Pour la pagaie, j'ai pris une marque française. C'est la Select First Touring. elle est  polyvalente et dédiée principalement aux petites randonnées. elle est assez puissante et légere. L'angle est de 60°. Le systeme fast-lock permet de régler la longueur et de la scinder en deux pour le rangement. Le manche est ovalisé.

Pour pagayer avec un manche ovalisé, Il faut avoir la main faible relâchée pour le pivotement du manche, et la main forte ferme. Si tu fait pas ça tu chopes des cloques à la main faible, parce que tu pivotes le manche en gardant serrée la main.  ::)

« Modifié: 15 juin 2015 à 12:18:53 par Hurricane »
"Des choses simples pour des gens simples". Benoit, NDS.

15 juin 2015 à 12:19:31
Réponse #30

Hurricane


HS

Le marquage CE signifie que ce gilet respecte un certain nombre de directives Européennes lui permettant d'être mis en vente dans les pays concernés.

La norme française " NF" signifie que ce gilet a en plus été testé par un organisme agréé, c'est un gage de qualité supplémentaire.

Détails ici:  http://www.auxiliaire.fr/infosbtp/26/le-marquage-ce-en-8-questions%E2%80%A6.html  ça concerne le btp, mais c'est le même processus.

Fin du hs

Merci !  8)
"Des choses simples pour des gens simples". Benoit, NDS.

15 juin 2015 à 12:51:18
Réponse #31

azur


Je frémis en lisant ça, ça s'appelle un rappel et c'est potentiellement mortel.............
Oui, clairement... ce jour là, ça allait parce que je connaissais très bien l'endroit et il y avait des baigneurs autour, mais c'est souvent profond.

En pratique, le gonflable, beaucoup de gens ont plus envie de le dégonfler si tu as la place pour le stocker... Du coup tu gonfles en début de saison, et puis tu le transportes gonflé aussi, parce que tu gagnes du temps...  ::)
Avec une pompe double effet, il me faut moins de 10 minutes pour gonfler complètement le canoé... c'est pas la mort! En revanche, même bien gonflé, sur la galerie d'une voiture c'est un coup à l'endommager.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

15 juin 2015 à 13:40:01
Réponse #32

danseenslipsouslalune


...
- facile à transporter
- ne coule pas
...

Si une fois dégonflé on peut le plier facilement et le ranger dans une housse oui... Moi mon expérience de machin gonflable (non, mais oh, vous pensez qu'à ça!!!!  ;D ) c'est pour des matelas pour les invités, c'est vraiment galère à replier.
Et c'est assez solide pour pas risquer de crever?
Du reste, les cycles gonflage/dégonflage ne font pas vieillir plus vite? (le canoë je parle  ;) )

...
Tu as déjà essayé de pagayer avec les deux pagaies alignées? ;)
...

Oui, et "curieusement" moi ça m'a paru "normal", avec un angle je me plantais de côté une fois sur deux...  :-\

Si les pales des pagaie dites "croisées" forment un angle c'est avant tout pour limiter la prise au vent de la pale non immergée.
...

Ah oui, en effet...

D'après vos premières réponses, il semble que ce soit vraiment une appréciation perso de comment on va voir le ratio avantages/inconvénients de chaque système, selon la fréquence d'utilisation, stockage effectivement...

De prime abord, j'aurais cru que le rigide était plus sécurisé car plus solide (mise à part qu'en cas de gamelle on doit plus facilement se blesser).
Il vaut mieux être un guerrier au milieu d'un jardin, qu'un jardinier au milieu d'une guerre...

15 juin 2015 à 13:52:00
Réponse #33

azur


Si une fois dégonflé on peut le plier facilement et le ranger dans une housse oui... Moi mon expérience de machin gonflable (non, mais oh, vous pensez qu'à ça!!!!  ;D ) c'est pour des matelas pour les invités, c'est vraiment galère à replier.
Et c'est assez solide pour pas risquer de crever?
Du reste, les cycles gonflage/dégonflage ne font pas vieillir plus vite? (le canoë je parle  ;) )
Avec mon gumotex, en respectant le pliage d'origine, ça ne pose pas de difficulté majeure pour le rentrer dans son sac de transport (qui est même équipé de bretelles), même en le dégonflant juste après l'avoir sorti de l'eau. A deux, ça se fait très bien, mais mieux vaut s'entrainer avant de se lancer sur l'eau.
Point important: une fois dégonflé, j'achève de retirer l'air avec la pompe (qui peut être utilisée dans les deux sens) en aspirant, comme ça il devient bien compact.

Sur un canoé gonflable en général, tu as moins de chance de déchirer la toile (très solide et qui ne craint pas de se frotter aux rocher des rivières) que de péter une soudure. C'est vraiment sur ce point que se fait la différence entre haut et bas de gamme, et gumotex a une bonne réputation.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

15 juin 2015 à 13:56:16
Réponse #34

Pierrot


Citer
De prime abord, j'aurais cru que le rigide était plus sécurisé car plus solide (mise à part qu'en cas de gamelle on doit plus facilement se blesser).

En principe ce n'est pas avec le kayak que l'on risque de se blesser, c'est plutôt avec les rochers ou les obstacles immergés.

Ci dessous un article sur les gonflables écrit par un membre du forum pour carnet d'aventures.

http://www.expemag.com/technique/comparatif-kayak-gonflable.html

25 avril 2016 à 23:39:54
Réponse #35

Hurricane


Bon.. la sasion va bientôt recommencer pour moi.  ::)

je voulait poster des vidéos de mes dernieres sorties, mais le temps de chargement est inhumain...  :'(

Une question svp : Pour la balade sur les lacs, vous trouvez que ça sert à quelque chose de prendre son gilet de sauvetage ?

Merci.
"Des choses simples pour des gens simples". Benoit, NDS.

25 avril 2016 à 23:58:26
Réponse #36

danseenslipsouslalune


J'ai pas encore d'expérience, mais là comme ça, je diraiS que finir dans une eau très froide et entrer en hydrocution, ou te cogner et perdre connaissance (sur une pagaie, un rocher ou la tête d'un proche...), t'assures ta flottabilité... enfin moi c'est ce que je ferais...

(mes 2 coups de rames...  ;) )

edit: +1 avec huckleberry oui, bonne idée un leash, enfin à condition de pas t'étrangler avec (donc moi je l'accrocherais à la cheville, bien long, comme en surf...), mais s'il n'y a pas trop de courant et que tu flottes avec ton gilet, t'as déjà des chances de rejoindre ta "galère"  ;)
Il vaut mieux être un guerrier au milieu d'un jardin, qu'un jardinier au milieu d'une guerre...

26 avril 2016 à 07:21:16
Réponse #37

Pierrot


Citer
Pour la balade sur les lacs, vous trouvez que ça sert à quelque chose de prendre son gilet de sauvetage ?

Sur les grands lacs, c'est indispensable, personnellement je le mets toujours, en mer, en lac ou en rivière.

Ça libère l'esprit, par exemple si le vent se lève, que tu dessales pour une raison ou une autre et que le kayak s'en va avec le vent, si le gilet est fixé sur le kayak et pas sur ton dos, ça risque de poser problème.......

26 avril 2016 à 08:24:53
Réponse #38

hrk


Une question svp : Pour la balade sur les lacs, vous trouvez que ça sert à quelque chose de prendre son gilet de sauvetage ?

juste une question de principe!
- la prévention
- l'exemple
- la culpabilité
-  ... / ...

Des fois en Via ferrata, on (pourrait) ne pas mettre la sécu.!

Ça libère l'esprit,  tu dessales pour une raison ou une autre et que le kayak s'en va avec le vent,
oui, rien qu'en niveau 2, je parles pas de 3 ou 4, le faites de ne pas chercher à nager, te maintenir hors de l'eau,  te permets de chercher ton bateau...

oui, bonne idée un leash, enfin à condition de pas t'étrangler avec (donc moi je l'accrocherais à la cheville, bien long, comme en surf...),
oui mais pas trop long, afin de ne pas te faire emprisonner par la longueur du bout :o et avec une attache plus que rapide pour ne pas te faire embarquer avec le bateau.
perso, je ne mets guère plus d'1m50 au gilet avec dégraffage rapide.
« Modifié: 26 avril 2016 à 08:50:39 par hrk »

26 avril 2016 à 08:50:13
Réponse #39

Djeep


BJR Il n'a pas à se poser de question : le gilet de sauvetage est une obligation quelque soit la pratique ( Mer, lac ou rivière ). Quant au leash, c'est une très mauvaise idée. Il y a risque de noeud autour d'une partie du céiste ou du kayakiste. A la limite sur plan d'eau calme sans obstacle un bout flottant à la traîne derrière l'esquif ( utilisable pour la technique de la cordelle ) peut être utilisé. HN
Allumez le feu :-)
Donnez un titre honorifique à un clampin et il se sentira l'âme d'un petit chef !

26 avril 2016 à 10:37:54
Réponse #40

Maximil


Merci pour ce retour, toujours agréable à lire
Fabrication maison de stylo-plume , roller , bouchons de bouteilles , kubotan , koppo-stick etc... http://maximil.chez-alice.fr/index.htm
Photographies de Maximil
Patines de chaussures de Maximil

26 avril 2016 à 21:07:13
Réponse #41

Hurricane


Merci pour vos avis. J'avait pas pris en compte tous les parametres.

Le leash de kayak je savait pas que ça se faisait, comme au surf que j'ai un peu pratiqué. Actuellement j'ai seulement un leash de pagaye et une paire de secours au cas où je les casse.
"Des choses simples pour des gens simples". Benoit, NDS.

27 avril 2016 à 13:43:48
Réponse #42

pommeau


Pour apporter un peu de contradiction sur ce leash

Mon premier kayak date des années 1985, et j'ai usé beaucoup de fonds de maillots  de bain dans des baquets. Comme tout le monde je me suis posé la question du leash, en mettre ou ne pas en mettre, telle était la question ?  :)

Pour la pagaie, pas trop d'interrogation, je l'ai toujours attachée. Puis j'ai fini par m'attacher moi même en pensant que c'était une sécurité. Et il y a quelques années je suis allé me ballader sur une mer un peu formée dans le nord Cotentin sur un sit-on-top. Une première vague importante prise un peu de travers, éjection du bonhomme, quelques rouleaux me font tourner autour du kayak, saucissonnage en règle et bonne poussée d'adrénaline avant que je n'arrive à me dégager.

Je ne me suis plus jamais attaché à un kayak depuis. Pour éviter d'avoir à nager pour rattraper mon kayak, le leash de pagaie fait au moins 3 mètres et est attaché sur le côté et non à l'arrière, au bout d'un certain temps il fait pivoter le kayak tout seul.
Pour compléter le dispositif, j'utilise la technique de Djeep: "un bout flottant à la traîne"
jusqu'à maintenant ça a été suffisant.
Homme libre, toujours tu chériras la mer!

27 avril 2016 à 14:19:38
Réponse #43

Djeep


BJR

Pour apporter un peu de contradiction sur ce leash
...
Et il y a quelques années je suis allé me ballader sur une mer un peu formée dans le nord Cotentin sur un sit-on-top. Une première vague importante prise un peu de travers, éjection du bonhomme, quelques rouleaux me font tourner autour du kayak, saucissonnage en règle et bonne poussée d'adrénaline avant que je n'arrive à me dégager.
...
Pour compléter le dispositif, j'utilise la technique de Djeep: "un bout flottant à la traîne"
jusqu'à maintenant ça a été suffisant.

Merci pour le récit de ton expérience.

Je vois que nous avons mis nos pagaies à l'eau à la même époque  ;)

HN
Allumez le feu :-)
Donnez un titre honorifique à un clampin et il se sentira l'âme d'un petit chef !

27 avril 2016 à 14:27:13
Réponse #44

danseenslipsouslalune


Hello  :)

Je ne voudrais pas rentrer dans la surenchère à l'équipement, mais... dans ma perspective de reprendre le surf prochainement (de mer, lol  ;) ), j'envisage le port d'un petit couteau de mollet.

Non, pas pour me battre contre les mérous, ni forcer les sirènes à m'accorder des faveurs particulières, mais je me suis fais éjecter plusieurs fois de ma planche avec le leash qui tirait pas forcément dans le bon sens.
D'autre part, en mer, il m'est arrivé (malheureusement), de tomber sur des bouts de filets dérivants, donc ceci + cela + l'expérience de pommeau ben...
Un petit couteau chez d..... ou autre enseigne de grande distri qui va bien, attaché sobrement au mollet, et si ça coince, ben tu coupes...

Enfin en ce qui me concerne c'est un choix bien arrêté et non négociable pour me remettre à l'eau.

Dav-
Il vaut mieux être un guerrier au milieu d'un jardin, qu'un jardinier au milieu d'une guerre...

27 avril 2016 à 15:02:52
Réponse #45

Djeep


BJR Pour ma part le couteau fait partie de l'équipement et il est accroché sur le devant du gilet de sauvetage  ;) HN
Allumez le feu :-)
Donnez un titre honorifique à un clampin et il se sentira l'âme d'un petit chef !

27 avril 2016 à 17:09:27
Réponse #46

fall7stand-up8


Bonsoir à tous

D'après mon expérience la solution n'est pas à rechercher du côté des couteaux mais plutôt des sécateurs et autres cisailles.
En effet dans l'eau on n'a pas d'appuis solides nécessaires pour couper avec un couteau et ça en devient très difficile et beaucoup plus long. avec des cisailles on peut ,d'une seule main, couper le bout malfaisant car la pression est exercée par les 2 lames qui enserrent l'objet à couper.
On en trouve chez les spécialistes de la plongée ou d'autres dans le matos de bricolage (fac*m en fait des bien en inox). Les premières ont l'avantage d'un étui dédié. ça coute moins de 30 roros ce qui est le prix d'un couteau de plongée.
On peut rajouter un couteau à steack de chez ik** dans l'étui pour les tâches "domestiques"

en espérant avoir été utile

27 avril 2016 à 18:18:29
Réponse #47

danseenslipsouslalune


... on peut ,d'une seule main, couper le bout malfaisant car la pression est exercée par les 2 lames qui enserrent l'objet à couper....

J'aime bien l'idée... mais peut-être plus dans une eau calme, lac ou autre, et donc en kayak...
Mais j'ai peur que pris dans la houle ou les vagues quand tu surfes il faille malgré tout ta deuxième main pour attraper l'objet "malveillant"... sous peine de te cisailler autre chose...  :-\
Il vaut mieux être un guerrier au milieu d'un jardin, qu'un jardinier au milieu d'une guerre...

27 avril 2016 à 18:39:20
Réponse #48

fall7stand-up8


D'accord avec toi mais avec un couteau, même avec les 2 mains tu vas manquer d'appuis et encore plus si tu es pris dans le jus

27 avril 2016 à 19:52:44
Réponse #49

danseenslipsouslalune


Je ne sais pas si je vais arriver à expliquer de façon assez claire par écrit c'est pas évident  :huh:), mais l'idée de l'appui pour moi je ne vois pas trop où est le soucis.

En fait, l'idée c'est d'avoir à couper quelque chose qui te "maintient" dans une situation potentiellement dangereuse.

De ce fait, on va imaginer un filet ou un leash  ;) enroulé autour de ta jambe, pour le filet, j' "insérerais" le couteau entre le filet et mon corps, et je coupe en repoussant dans la direction opposée à la mienne, dans le cas du leash, je l'agrippe à deux mains, le plie en deux et le coupe comme je ferais avec un cordage...

(Mince, pas évident à expliquer à l'écrit... j'espère que c'est un pitit peu clair...  :blini: lol )
Il vaut mieux être un guerrier au milieu d'un jardin, qu'un jardinier au milieu d'une guerre...

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité