Nos Partenaires

Auteur Sujet: Choix matériaux pour masse thermique intérieur maison ?  (Lu 8176 fois)

05 juin 2015 à 10:42:37
Lu 8176 fois

camoléon



Salut,

Je me penchais sur la question suivante, comment augmenter indirectement la capacité thermique de mon poêle à bois en installant sur le mur derrière lui un truc qui emmagasinerait la chaleur, et la restituerait lentement par la suite ?

J'ai actuellement un mur en placo. sur lequel est posé une plaque en métal avec un isolant pour éviter qu'il crame. On pourrait faire d'une pierre deux coup,non ?

Je pencherais plutôt pour un parement pierre qu'un torchis, mais pas les moyens de la faire en stéatite  ;).

 A votre avis, qu'est ce qui pourrait convenir,SVP ?
"Pour vivre heureux (et vieux), marchons invisible et silencieux"

"Le courage est le juste milieu entre la peur et l'audace"

"Je marche au pas de Loup"

05 juin 2015 à 10:59:45
Réponse #1

azur


Mon oncle a remplacé il y a peu un insert par un poêle a bois ayant déjà intégré une masse en pierre (identique à celui de la photo), et il a rapidement constaté que la chaleur du poêle dégradait fortement le placo juste derrière.
Depuis, il a fait installer un parement en pierre sur le mur, sur ce principe de la photo. Ça combine 3 avantages:
- protection du mur
- masse supplémentaire
- reflète une partie du rayonnement de chaleur vers la pièce.
Point particulier: le parement doit être isolé du placo

Tutoriel: http://didier.dbx.over-blog.com/monter-un-parement-en-pierre-naturelle-derriere-un-poele-%C3%A0-bois



Avec ce système, mon oncle a divisé par deux sa consommation de bois par rapport à l'insert, avec une amélioration du confort de chauffe, mais aussi du confort d'utilisation (moins de suie moins d'odeurs, moins d'encombrement, inertie donc rechargement moins fréquent...)
« Modifié: 05 juin 2015 à 11:15:40 par azur »
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

05 juin 2015 à 11:00:24
Réponse #2

Troll


Bonjour,

Il s'agit in fine, de trouver un matériau avec une bonne inertie thermique (potentiellement long à chauffer, mais capable en contrepartie de restituer la chaleur emmagasinée pendant longtemps une fois la source éloignée ou éteinte). Il s'agit de la notion de diffusivité thermique (plus sa valeur est "faible" plus l'inertie est bonne).

As-tu envisagé une plaque en fonte (comme celles que l'on peut trouver dans les cheminée) ou éventuellement en acier ? Plus cette dernière est épaisse, plus l'inertie est grande et donc répondra à ton objectif (mais le temps de chauffe sera plus long).

Sans quoi, un mur /parement en brique réfractaire ?

Bien cordialement,

Troll
Semper potest proficio

05 juin 2015 à 11:08:02
Réponse #3

Luc


La stéatite (pierre ollaire ) ca serait effectivement le mieux, mais effectivement c'est cher à l'achat par contre ca se trouve encore dans certaines carrières. Tu peux en ramasser toi même et faire ton mur.  Tester dans le chalet d'un ami dans les alpes ca fonctionne très bien.

05 juin 2015 à 12:40:38
Réponse #4

Mrod


Salut Caméléon,

Comment est ton poêle ?

Y'a deux questions dans ton sujet. Celle du mur et celle de l'inertie. Pour le mur je te dirais pas plus/mieux que les copains. Mais saches tu gagnera pas des masses en inertie.

Pour augmenter l'inertie du poêle ça dépends de son architecture.
Un pote à un petit poêle godin rectangulaire (presque cubique) avec très peu d'inertie (y'a juste deux plaques de fontes (celle du foyer et l'habillage extérieur). Il a disposé tout autour des briques réfractaires (de récup), de chaque coté du poêle et au dessus. En plus de ça il a coulé un échangeur en béton directement sur le poêle, qui alimente le chauffage par le sol.
Avec l'ajout des briques, doit y'en avoir une trentaine d'environ 10x10x30, plus la masse de l'échangeur (environ 50x30x10) il a grandement augmenter son inertie. Il arrive à garder une température stable pendant à peu près 3h après l'extinction du feu et la température baisse plus lentement.

Nico
"faut JAMAIS décramponner ! Et s'accrocher à la vie comme un morpion sur un poil de cul !  Parce qu'il y a toujours un espoir, même mince" Anke *Master survivor*

05 juin 2015 à 14:24:57
Réponse #5

camoléon


Salut et merci à tous pour vos réponses :doubleup:

Salut Mrod,

voilà mon poele:


http://www.econergy-bullerjan.fr/

il fonctionne plutôt par convection:
http://www.econergy-bullerjan.fr/index.php/technique-poeles-bois-bullerjan

je l'ai acheté il y à quatre ans maintenant, et à l'époque, il y avait aussi un modèle avec entourage en stéatite (nouveau modèle en céramique).
Pas les moyens à l'époque, dommage.Mais franchement pas à me plaindre de ses performances avec ce modèle de base.
"Pour vivre heureux (et vieux), marchons invisible et silencieux"

"Le courage est le juste milieu entre la peur et l'audace"

"Je marche au pas de Loup"

05 juin 2015 à 14:26:43
Réponse #6

Moleson



05 juin 2015 à 17:23:30
Réponse #7

Troll


Bonjour,

Dans ce lien, le propriétaire a:
=> fait ajouter une centaine de kilo de pierre volcanique autour du poêle
=> construit derrière le pôle un mur en brique réfractaire (on retrouve donc ce que l'on disait plus haut)
Il évoque une autre solution qui est de construire un petit mur en parpaings en remplissant ces dernier de sable

En lisant wikipédia on constate aussi que tu peux déposer sur les parois internes de ton poêle un matériel réfractaire (brique par exemple). Cela diminuera la taille du foyer mais on peut considérer que malgré tout, tu mettras la même quantité de matière à brûler. Ainsi, tu auras une chambre de combustion plus petite qui chauffera mieux et tu augmentera ton rendement.

Ensuite, s'agissant de ce que tu brûles:
=> les bois durs ont un meilleur pouvoir chauffant : charme, chêne, hêtre, frêne, châtaignier, acacia, noyer
=> les granulés présentent aussi un excellent rendement

Bien cordialement,

Troll
Semper potest proficio

05 juin 2015 à 17:39:49
Réponse #8

Mrod


Je sais pas combien t'a payé ça mais ma femme dit que ça ressemble à une machine à laver transformée  :lol: :lol: :lol:
"faut JAMAIS décramponner ! Et s'accrocher à la vie comme un morpion sur un poil de cul !  Parce qu'il y a toujours un espoir, même mince" Anke *Master survivor*

05 juin 2015 à 17:41:15
Réponse #9

azur


En lisant wikipédia on constate aussi que tu peux déposer sur les parois internes de ton poêle un matériel réfractaire (brique par exemple). Cela diminuera la taille du foyer mais on peut considérer que malgré tout, tu mettras la même quantité de matière à brûler. Ainsi, tu auras une chambre de combustion plus petite qui chauffera mieux et tu augmentera ton rendement.
C'est aussi le principe de fonctionnement du poêle turbo, mais de façon plus "rustique": le mode d'emploi recommande de ne surtout pas vider les cendres, ce qui crée au fond du poêle une masse compacte qui, finalement, devient un accumulateur à chaleur. Et comme l'air arrive du haut directement au cœur du foyer, les cendres sont brulées au maximum et bien compactes.

Ce phénomène "de masse" est impressionnant avec le mastodonte n°6 qui peut stocker près de 60cm d'épaisseur de cendres!

« Modifié: 05 juin 2015 à 18:33:18 par azur »
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

05 juin 2015 à 18:09:23
Réponse #10

Loriot


Ne pas oublié qu'un vrai poele de masse est construit ainsi dés sa conception. Les autres systèmes ne sont pas forcément efficace si ils sont utilisés d'une autre facon... A voir au cas par cas.
Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt

05 juin 2015 à 18:15:35
Réponse #11

Troll


Bonjour,

@azur:
on reconnait en effet dans ton schéma l'effet "swirl" connu en mécanique lors de la combustion dans les cylindres d'un moteur à explosion ;)

J'ai cependant une question: s'agissant d'un poêle, comment accélères-tu l'air en (1) ? Une ventilation / pompe quelconque alimentée par une source d'énergie extérieure ?

Bien cordialement,

Troll
Semper potest proficio

05 juin 2015 à 18:29:32
Réponse #12

azur


on reconnait en effet dans ton schéma l'effet "swirl" connu en mécanique lors de la combustion dans les cylindres d'un moteur à explosion ;)

J'ai cependant une question: s'agissant d'un poêle, comment accélères-tu l'air en (1) ? Une ventilation / pompe quelconque alimentée par une source d'énergie extérieure ?
L'arrivée d'air est tout simplement régulée par la petite trappe n°1 à l'entrée du tuyau d'admission. La trappe n°2 ne sert que pour suralimenter le foyer au démarrage.
Ensuite, en fonctionnement normal, le conduit d'évacuation étant plus gros que le tuyau d'admission, l'échappement des gaz brulés crée une dépression dans le poêle qui aspire ainsi l'air.

L'autre avantage de ce poêle, c'est qu'il n'y a jamais de combustion "étouffé", mais plutôt une réduction de la taille du foyer quand on réduit l'admission d'air. Du coup, on a un vrai ralentissement de la combustion sans avoir de problème de conduit qui s'encrasse.

Il est totalement autonome en énergie et s'installe très simplement. Même d'occasion sur leboncoin, ils partent à prix d'or.

Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

05 juin 2015 à 18:38:11
Réponse #13

camoléon


Citer
Je sais pas combien t'a payé ça mais ma femme dit que ça ressemble à une machine à laver transformée  :lol: :lol: :lol:

C'est marrant qu'une femme y voit une machine à laver, et un homme un moteur de dragster! ;)

Citer
on reconnait en effet dans ton schéma l'effet "swirl" connu en mécanique lors de la combustion dans les cylindres d'un moteur à explosion ;)

j'ai l'impression que mon poêle fonctionne également sur la même technique que le poêle Turbo. Il ne faut pas enlever toute la cendre également.
"Pour vivre heureux (et vieux), marchons invisible et silencieux"

"Le courage est le juste milieu entre la peur et l'audace"

"Je marche au pas de Loup"

05 juin 2015 à 18:44:35
Réponse #14

azur


Et l'avantage du turbo, c'est qu'avec un peu de bricolage...
Si j'ai bien compris, le propriétaire de celui-ci a ajouté un serpentin en cuivre autour du poêle, et ce serpentin alimente un mur chauffant: https://ecohabitat.wordpress.com/tag/poele-a-bois/

Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

05 juin 2015 à 23:11:58
Réponse #15

camoléon


Azur, je trouve sympa ce qu'a fait ton oncle :)
Je projetais à l'époque de l'achat du poêle de faire quelque chose d'identique. On m'avait alors conseillé de visser tout d'abord un support à travers le placo, jusqu'au mur de parpaing, et d'ensuite d'y coller le parement. Tout ça, dans le but d'éviter l'arrachage du placo. Mais apparemment, tout à l'air de tenir en place chez ton oncle.Beau travail!
"Pour vivre heureux (et vieux), marchons invisible et silencieux"

"Le courage est le juste milieu entre la peur et l'audace"

"Je marche au pas de Loup"

05 juin 2015 à 23:34:07
Réponse #16

azur


Azur, je trouve sympa ce qu'a fait ton oncle :)
Je projetais à l'époque de l'achat du poêle de faire quelque chose d'identique. On m'avait alors conseillé de visser tout d'abord un support à travers le placo, jusqu'au mur de parpaing, et d'ensuite d'y coller le parement. Tout ça, dans le but d'éviter l'arrachage du placo. Mais apparemment, tout à l'air de tenir en place chez ton oncle.Beau travail!
La photo n'a pas été prise chez mon oncle ;) mais le rendu est très similaire, et quel confort!
Pour le renfort de la cloison, tu me mets le doute et je vais le contacter pour confirmer.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

07 juin 2015 à 23:11:55
Réponse #17

Moleson


La brique rouge, si possible pleine est un superbe accumulateur de chaleur et de plus, permet de régler l'hygrométrie, parce que ça absorbe l'eau.

J'ai rénové une maison de 1950 ou j'ai vidé les parois intérieures et j'ai refait une autre répartition. En ne prenant pas du placoplâtre mais de la brique, j'ai voulu avoir une grande inertie thermique de la maison.



L'image est tremblée mais elle montre le principe: La ligne rouge est la température intérieure et la ligne verte la température extérieure. Ces dernier jour il fait >30° la journée et 15° la nuit. La température dans la maison elle varie de 2°, mais monte continuellement au fur et à mesure que la canicule dure.

Avec ton foyer ça va être la même chose. Construit derrière un doublage en brique bien massive de 15cm et celles-çi vont créer le même effet. La montée en temptérature de la pièce est moins rapide par contre elle refroidis moins vite.

D'ailleurs je ne suis pas sur, que la mode de faire des caissons étanches avec zéro inertie thermique et hyperisolé comme maison comme actuellement soit la meilleures solution.

07 juin 2015 à 23:23:18
Réponse #18

azur


D'ailleurs je ne suis pas sur, que la mode de faire des caissons étanches avec zéro inertie thermique et hyperisolé comme maison comme actuellement soit la meilleures solution.
Clairement non...
En plus, les études montrent que les maisons ancienne bâties avant 1948 sont au même niveau de consommation d’énergie que celles bâties dans les années 2000!!!
Et pour une fois, en France, on a su faire preuve de bon sens: en cas de rénovation d'un bâti ancien, on privilégie la restauration des capacités thermiques originelles plutôt que l'application à la lettre de la RT2012.
Et du coup, on commence à voir des gens se tourner vers ces maisons qui, correctement rénovées, sont saines et très agréables à vivre.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité