Nos Partenaires

Auteur Sujet: HUGELKULTUR  (Lu 3492 fois)

25 mai 2015 à 14:43:13
Lu 3492 fois

Rouri


HUGELKULTUR : DÉCOUVREZ CETTE ÉPATANTE BUTTE DE CULTURE AUTOFERTILE.

Hugelkul-quoi? Des troncs, des branches, des feuilles mortes, des déchets de cuisine… Des matières organiques empilées et recouvertes de terre pour former une butte de culture parfaitement adaptée au climat sec. Un processus naturel de production agricole est créé, et nul besoin de l’arroser!

http://www.ecohabitation.com/actualite/nouvelles/hugelkultur-decouvrez-cette-epatante-butte-culture-autofertile?facebook

25 mai 2015 à 21:29:38
Réponse #1

camoléon


Testé avec succès il y a un peu plus de 2 ans sur une petite surface de mon jardin.
C'est le concept de butte auto-fertile, au plus proche de ce qui se passe dans la forêt qui m'avait interpellé. Le plus étonnant, c'est que, à la différence d'un simple carré maraiché,la butte grouille littéralement de vie.La première année, j'ai même eu une famille de mulots qui y avaient creusés leur terrier!   
"Pour vivre heureux (et vieux), marchons invisible et silencieux"

"Le courage est le juste milieu entre la peur et l'audace"

"Je marche au pas de Loup"

25 mai 2015 à 22:27:55
Réponse #2

Troll


Bonjour,

Plusieurs liens intéressants sur la culture en butte:
lien1
lien 2
lien 3
Effectivement, une fois en place et fonctionne, elles représentent un écosystème plus ou moins autogéré. Cependant, elles semblent plus longues et difficiles à mettre en place non ?

Il me semble que le projet de ferme en autarcie dont on discute parfois sur le forum aborde le sujet.

Bien à vous,

Troll
Semper potest proficio

26 mai 2015 à 15:23:35
Réponse #3

Moleson


Je confirme ça marche parfaitement. J'en ai une de 3 ans, c'est du terreau, une terre grumeleuse, pleine de vie.

Le principe est simple:

- On creuse, mets la terre de côté et on remplit d'abord par des grosses branches.
- Puis des branches de plus en plus petite
- On recouvre avec la terre extraite.
- On mets dessus une bonne couche d'orties et du compost.

C'est juste miraculeux.....










30 mai 2015 à 19:53:30
Réponse #4

Rouri


Merci Moleson pour les photos, car moi j'allais y mettre du bois beaucoup plus gros mélangé avec des branches…. ;)

30 mai 2015 à 21:31:43
Réponse #5

DavidManise


Je confirme que les légumes de Moleson sont absolument fabuleux :)

En été tu rajoutes un paillage pour garder l'humidité...  les tomates adorent avoir la tête au chaud et les pieds au frais ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

03 juin 2015 à 16:45:53
Réponse #6

Moleson


Je confirme que les légumes de Moleson sont absolument fabuleux :)

En été tu rajoutes un paillage pour garder l'humidité...  les tomates adorent avoir la tête au chaud et les pieds au frais ;)

David

Tu peux mettre plus gros, c'est juste que là j'avais pas autre chose sous la main. Plus il y a de bois, plus il faut augmenter le reste, mais plus longtemps la butte va tenir.

Pour le gros bois, le mieux est d'aller en forêt et de récupérer des troncs en train de pourrir à la consistance d'éponge. D'ailleurs c'est le but, le centre reste humide et le bois pourri fait éponge.

En tout cas il y a pas photo la qualité de la terre sur une de ces buttes n'a rien a voir avec la planche habituelle.

Une autre technique que j'utilise, est d'avoir une planche à cultiver standard, sur laquelle je balance au printemps tout les restes récupérés sur les autres planches, quand les orties deviennent trop grande (j'ai mon petit coin ortie), je les coupe, les mets dessus et je complète avec du BRF (fait en cours d'années avec les tailles d'arbre et de haie). Les déchets verts ménager viennent aussi dessus en vrac. Après un hiver on a une super terre. De cette manière je régénère progressivement mes planches de culture et parallèlement je fait des buttes comme décrit plus (1/an).

Bref mon seul problème qui reste sont les limaces (saloperie communistes...Joke inside à l'attention de David), et comme mes canards coureurs on tous été bouloté par un renard (j'ai du me retenir de pas le plomber) la méthode biologique de recyclage sous forme d’œufs est provisoirement HS.

03 juin 2015 à 17:35:55
Réponse #7

Troll


Bonjour,

On entend beaucoup, notamment dans le cadre d'agriculteur bio, le concept de rotation des cultures. C'est-à-dire que d'une année à l'autre, on plante une espèce différente afin de lasser au sol le temps de se régénérer au niveau nutritif, ainsi que de ne pas "habituer" les parasites.

Utilises-tu ce concept ? Est-il viable / utilisable / utile dans le cadre d'un potager à surface relativement restreinte - si peu de place est disponible - comme celui présenté par Volwest par exemple ?

Bien cordialement,

Troll
Semper potest proficio

03 juin 2015 à 23:10:39
Réponse #8

Moleson


Je ne connais pas le potager de Volwest, je vais y faire un tour, mais la rotation des cultures est absolument indispensable. D'une part pour empêcher l'établissement de maladies et d'autre part laisser le temps au potager de se régénérer. Une autre manière de faire est de faire des associations de plantes complémentaire avec une certaine rotation, mais c'est à mon sens du grand art.

Grosso-merdo tu fait tourner les catégories suivantes:

- Légumes fruits (gros consommateurs).  Type la Courge
- Légumes racines (vont profonds et peu gourmands). Type la carotte
- Légumes feuilles (utilisent beaucoup de N, donc parfait après une fumure). Type les choux
- Légumes graines (fixent l'azote, par des bactéries). Type les haricots.

Donc on va commencer par les les légumes graines, suivre par des légumes feuilles qui utilisent l'azote, suivis par les légumes racines qui restructurent le sol et n'aiment pas les sols trop riche. On finit par compléter avec du compost pour donner de la nourriture aux légumes fruits.

Avec ce système en 4 planches, tu fais en règle générale juste.

Après il faut pas rêver on ne peut pas avoir une production intensive sur une petite surface sans apport extérieurs, ce qui signifie au final que l'on cultive sur une grande surface. Bien sur si on utilise de l'engrais chimique cette équation n'est pas juste.
Mais l'utilisation systématique d'engrais va tuer le sol, à la fin on fait du hors sol dans de la terre. C'est pas pour rien que l'on parle de terroir. Un légume qui a poussé dans une terre saine (avec de l'humus, une vie bactérienne et fongique intense ainsi que tous les insectes qui en vivent a un goût incomparable par rapport au même légume de production industrielle 100% de ce que l'on achète en supermarché.

Donc soit on empêche le sol de s’appauvrir en faisant une rotation de culture avec des planches en jachère, soit on a quelqu'un qui peut nous fournir en fumier (sauf que les animaux ont aussi eu besoin d'espace pour brouter).

Au final faut de l'espace, mais on peut tourner en intensif à la manière de maraicher parisien du 19ème siècle, mais en utilisant de manière extensive la fumure et la rotation des cultures.

En ce qui concerne le paillage, faut savoir ce que l'on fait. Ce qui est sur si on couvre la terre elle s'améliore et ne se dé sèche pas, mais......
Le paillage c'est un élevage de limace, et faute de Canard coureur c'est juste un cauchemar. De plus si on utilise un paillage brun (riche en C) on va provoquer une faim d'azote. La faim d'azote c'est la transformation du paillage riche en C en humus en utilisant l'azote disponible. Résultat les plantes soufrent du manque de N.
Finalement le paillage inhibe la croissance des graines, ce qui est un plus, mais pas vraiment désirable lorsque l'on sème.

Donc au final, je paille les parcelles non utilisée, même transitoirement ainsi que celle ou il y a des plantons bien enraciné. Sur ces dernières je m'arrange que le paillage soit équilibré en C et N.

Pour le reste la terre et nue, mais je bine......

la Hugelkultur j'en fait une par an sur 12 planches et elle sert pour les légumes fruits, après je mets d'autres légumes pour à la fin l'étaler et recommencer au bout de 12 ans. C'est bien, ça donne une terre extraordinaire, mais c'est pas non plus la panacée. Il faut aussi des planches plates avec une terre de type semis, autrement c'est presque impossible avec des légumes des type carottes.

Bref à la fin c'est la convergence du maraichage classique et des notions plus modernes qui nous viennent de la permaculture.

03 juin 2015 à 23:30:58
Réponse #9

Moleson


Je suis allé voir le jardin de Volwest. C'est sur c'est pas les conditions les plus simples qu'il a (13.5m2) , mais vue les différentes planches et le fait qu'il associe les culture il arrive a une rotation des cultures. Quoique c'est absolument pas clair comment il fait sur la durée.

Après il faut voir le résultat, pour le côté gustatif je dis pas, mais sur ces 40 Kg de légumes je pense que la majorité étaient le courgettes. Sauf que n'importe qui se retrouve toujours avec des montreuses courgettes qu'il ne peut plus voir en peinture. Bref rien n'est simple et réussir vraiment à se nourrir d'un potager est une gageure.
Citer
Pour ce qui est du rendement cette année, notre petit jardin a produit plus de 40 kilos de légumes, avec par exemple 63 courgettes, 8 salades, 19 poivrons, 33 betteraves, 39 tomates sur une seule plante, et un peu plus de 6 kilos de petites pommes de terre locales et anciennes.

40 Kg de légumes c'est 8'000 Kcal pour 13m2 pour une famille un peu léger... Mais c'est la réalité donc grosso-merdo en verdure seul faut en partant de 2'000 Kcal/j. Pour une personne 1'000m2.
Et si on regarde l'histoire, ben faut des bêtes, des arbres qui donnent des graisses comme les noyer et de légumes à hautes production de Kcal comme les pommes de terre.

Après en partant sur mode intensif avec apport de fumure externe, c'est possible (Là je lis un bouquin de 1926) sur 300m2 de fournir une famille en légumes sur 300m2, sauf la production de pommes de terre et de oignons. Mais c'est de la fumure 2x/an et du travail ++
« Modifié: 03 juin 2015 à 23:41:08 par Moleson »

04 juin 2015 à 09:18:28
Réponse #10

Troll


Bonjour,

Après en partant sur mode intensif avec apport de fumure externe, c'est possible (Là je lis un bouquin de 1926) sur 300m2 de fournir une famille en légumes sur 300m2, sauf la production de pommes de terre et de oignons. Mais c'est de la fumure 2x/an et du travail ++

Comme tu le dis, il faut dans le cas d'une famille entière, un espace assez conséquent non nécessairement disponible en ville. De plus, tu le soulignes également, le temps à dédié n'est pas négligeable.

Pour l'avoir constaté, les grands-parents de ma copine n'achètent jamais de légumes, peu importe la période de l'année. Cependant...ils vivent à la campagne avec un jardin immense (ayant à la fois des parties ombragées, d'autres ensoleillées) et sont à la retraite -donc ne font "que" du jardin".

Sans quoi Moleson, je te remercie de tes détails très instructifs ;) je retiens je retiens :) !

Concernant les limaces et le paillage, as-tu tenté :
=> cendre ou talc autour des éléments à protéger
=> du marc de café (cela fonctionne assez bien chez mes parents)
=> il semblerait selon une émission (silence ça pousse) que les limaces n'aiment pas les écorces de pin
=> planter de la bourrache

Bien cordialement,

Troll
Semper potest proficio

04 juin 2015 à 22:05:45
Réponse #11

Moleson


Pour les limaces j'ai tout essayé, elles s'en foutent royalement. Et les truc cendre ou que s'ai je marche s'il fait sec, mais comme elles sortent à la pluie ou la rosée....

La seule chose qui marche hormis les prédateurs et les granulé, c'est de faire le ramassage à la lampe de poche. L'année dernière s'était un seau de 10 l par fois, autant dire de la folie.

04 juin 2015 à 22:26:55
Réponse #12

camoléon


Citer
Pour les limaces j'ai tout essayé, elles s'en foutent royalement. Et les truc cendre ou que s'ai je marche s'il fait sec, mais comme elles sortent à la pluie ou la rosée....

La seule chose qui marche hormis les prédateurs et les granulé, c'est de faire le ramassage à la lampe de poche. L'année dernière s'était un seau de 10 l par fois, autant dire de la folie.

Idem pour moi. J'ai testé tout ça. Seul les granulés et le piège à bière fonctionne.
"Pour vivre heureux (et vieux), marchons invisible et silencieux"

"Le courage est le juste milieu entre la peur et l'audace"

"Je marche au pas de Loup"

04 juin 2015 à 23:24:25
Réponse #13

Moleson


Pour compléter la question de la rotation des cultures il y a aussi la succession des cultures sur une saison qui doit fonctionner selon le principe de la rotation des cultures.

- Par exemple au printemps, des fèves, suivit de pommes de terre puis à la fin des oignons qui seront mur le printemps prochain. Là la terre est exsangue et on doit la régénérer par exemple avec un engrais vert qui fixe le N, puis mettre du compost et on peut repartir avec des légumes fruits.

Un très bon site pour trouver des idées sur la succession des culture est Rustica.

Un dernier point toujours noter ce que l'on fait et le résultat, c'est le seul moyen d'apprendre.

05 juin 2015 à 08:42:54
Réponse #14

camoléon


Citer
- Par exemple au printemps, des fèves, suivit de pommes de terre puis à la fin des oignons qui seront mur le printemps prochain. Là la terre est exsangue et on doit la régénérer par exemple avec un engrais vert qui fixe le N, puis mettre du compost et on peut repartir avec des légumes fruits.

Ce que j'utilise le plus en engrais vert: Vesce commune pour couvrir le sol, moutarde blanche et phacelie pour ameublir le sol, recharger en azote, empêcher l'avancée des adventices, repousser certaines bestioles et donner un peu d'ombre à des cultures naissantes ainsi que pour attirer les pollinisateurs. J'ai essayé le seigle, mais rien ne pousse. 
"Pour vivre heureux (et vieux), marchons invisible et silencieux"

"Le courage est le juste milieu entre la peur et l'audace"

"Je marche au pas de Loup"

05 juin 2015 à 08:59:32
Réponse #15

Moleson


Juste un point ne pas planter des choux après la moutarde blanche, utiliser le phalécie à la place.

05 juin 2015 à 10:28:53
Réponse #16

camoléon


Citer
Juste un point ne pas planter des choux après la moutarde blanche, utiliser le phalécie à la place.

ah m..de! J'ai encore actuellement la moutarde et de la phacélie sur la même planche que les brocolis. Qu'est ce que ça fait?
Ils ont vite monté en fleur cette année, les broco. :( Je trouvais bien que la moutarde leur fasse un peu d'ombre. :-\
"Pour vivre heureux (et vieux), marchons invisible et silencieux"

"Le courage est le juste milieu entre la peur et l'audace"

"Je marche au pas de Loup"

05 juin 2015 à 14:27:42
Réponse #17

Moleson


C'est pas une catastrophe il se trouve que la moutarde est de la même famille que les choux et attire les mêmes maladies, nuisibles.

05 juin 2015 à 15:09:14
Réponse #18

promeneur4d


Pour les limaces j'ai tout essayé, elles s'en foutent royalement. Et les truc cendre ou que s'ai je marche s'il fait sec, mais comme elles sortent à la pluie ou la rosée....

La seule chose qui marche hormis les prédateurs et les granulé, c'est de faire le ramassage à la lampe de poche. L'année dernière s'était un seau de 10 l par fois, autant dire de la folie.

Le mulch de laine de mouton, t'as essayé?
Si 86% de la population d'un pays veut pas d'OGM dans les champs et qu'ils sont plantés quand même, peut on parler de démocratie?

05 juin 2015 à 16:06:32
Réponse #19

camoléon


Citer
C'est pas une catastrophe il se trouve que la moutarde est de la même famille que les choux et attire les mêmes maladies, nuisibles.

ah effectivement,  la famille des Brassicaceae (choux, navet, colza, moutarde, raifort, cresson...).
Merci de ce rappel!
"Pour vivre heureux (et vieux), marchons invisible et silencieux"

"Le courage est le juste milieu entre la peur et l'audace"

"Je marche au pas de Loup"

09 juin 2015 à 11:30:50
Réponse #20

Moleson


Ici un calendrier des cultures utile pour programmer une succession de culture et une rotation des cultures.

Tout ce qui se récolte avant la fin Juin peut être utilisé comme première culture et tout ce qui se récolte après Octobre comme troisième culture. Le reste étant des cultures principales.



Pour s'orienter sur les dates de semi on peut utiliser la date de floraison des pommiers (a relever chaque année) pour voir si on est en avance ou en retard sur le calendrier.

09 juin 2015 à 11:35:31
Réponse #21

Troll


Bonjour,

Merci ! :) aussi pratique et concis que clair :)

Bien à toi,

Troll
Semper potest proficio

09 juin 2015 à 12:44:29
Réponse #22

Moleson


Je suis en train de faire un calendrier de ce type, mais en incluant la rotation des cultures et en jouant sur les plantons. Typiquement le temps de dévellopper les plantons sur une planche séparée ou en godet on peut faire pousser une première plante sur la planche qui va accueillir le planton.

Typiquement ça te donne le plan suivant pour une planche:

Tu sème en Mars de la salade pommée distance de 20cm que tu vas récolter jusqu'en juin (avec un voile de forçage au début).

En Avril tu sème des choux blanc sur une planche de semi ou en godets.

En Juin tu plante les choux blancs et tu sème de la salade pommée entre les rangs de Choux à une distance de 20cm.

La salade se récolte jusqu'en Juillet. Les choux d'Octobre à Novembre.

Sur une planche de 6x1.2m tu cultive 150 Salades et 24 Choux.

09 juin 2015 à 20:25:21
Réponse #23

camoléon


Je salue ton organisation Moleson!C'est encore un truc qui me dépasse un peu :-[! J'ai un minuscule terrain, il est vrai, et je marche plutôt  "à l'instinct".
Ce qui est bien également avec ce genre de culture sur butte, et avec le fait de laisser tout les "déchets" végétaux sur place, c'est que l'on a parfois de bonnes surprises d'une année sur l'autre! Vive les repousses spontanées!  :)
"Pour vivre heureux (et vieux), marchons invisible et silencieux"

"Le courage est le juste milieu entre la peur et l'audace"

"Je marche au pas de Loup"

10 juin 2015 à 09:31:42
Réponse #24

Troll


Bonjour,

Ce post sortira un petit peu du sujet car ne touchant pas la culture en tant que telle, mais la fabrication du compost, qui peut aussi être intéressant dans cette perspective.

On pourra placer le composteur ou bien, plus simplement le tas de compost, dans un endroit ombragé et frais. La base de celui-ci doit être aérée pour permettre le développement des larves, etc...qui favoriseront la fabrication dudit compost !

Régulièrement, on brassera manuellement le tas afin de l'homogénéiser et l'aérer.

Pour le constituer, on pourra mettre les restes organiques de fruits, légumes, thés, cafés, coquilles, poissons et viandes, déchets du jardin (plus les branches seront petites, mieux cela sera ; tontes ; etc...), les excréments des animaux (voire les nôtres) s'ils n'ont pas été mélangés à un quelconque produit chimique .

Je laisse deux liens extrêmement bien faits sur:
le processus scientifique
quoi composter ou non

Bien cordialement,

Troll
Semper potest proficio

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité